HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Encadrement de l'euthanasie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18391

MessageSujet: Encadrement de l'euthanasie   25.03.12 12:38

Publié le 24 mars 2012 à 05h00 | Mis à jour le 24 mars 2012 à 05h00


L'encadrement de l'euthanasie


Les moralistes, qu'ils soient pour ou contre «l'aide médicale à la mort», vont se faire aller les mâchoires et la plume au cours des semaines et mois à venir. Un débat qui ne cessera peut-être jamais, à l'instar de celui sur l'avortement, tellement il s'agit de délicates questions qui heurtent les coutumes et consciences. Si tout s'articulait jusqu'à maintenant autour d'opinions et de pressions, voilà que la commission Mourir dans la dignité vient de produire un rapport qui ouvre la porte à l'euthanasie, cela avec un étroit encadrement. De là à la légalisation, il reste cependant un grand pas à franchir.
L'assistance médicale à la mort est réclamée depuis des années par certains malades et leurs proches, des gens et des organismes qui soutiennent que mourir dans la souffrance et la dégénérescence lorsque le mal est irréversible et que la fin approche humilie les grands malades, les blesse dans leur dignité. Pourquoi ne pas alors, au nom du respect qu'ils méritent, les aider à partir si tel est bien leur désir et s'ils ne sont pas en mesure de mettre eux-mêmes fin à leurs jours?

D'autres s'élèvent carrément contre cette forme d'euthanasie qui en serait une active plutôt que la passive qu'ils condamnent également, la première mettant la médecine à contribution, l'autre cessant l'alimentation et les traitements pour devancer ou provoquer la mort. Pour eux, la vie ne nous appartient pas et nul n'a le droit d'y mettre fin. Il faut la vivre jusqu'au bout, quelle que soit cette fin. Et, disent-ils, il y a des moyens de soulager le mal de ceux qui souffrent, de les soutenir dans leur cheminement, et c'est la voie à emprunter.

Or le rôle de l'État et de ses organismes est, à travers ses institutions et services, comme celui des parents, citoyens et organismes auxquels ils appartiennent, de privilégier la vie, d'en favoriser l'épanouissement, d'accompagner les malades et les aînés en leur assurant le soutien requis pour que les premiers récupèrent le mieux possible et que les autres cheminent dans le respect et la dignité au moment où ils deviennent plus fragiles. S'il faut accompagner les mourants, il n'est pas du devoir de l'État de précipiter leur fin. Non plus que de devancer celle de ceux qui, sans que la fin soit imminente, trouvent la vie trop lourde à supporter pour attendre.


Cela dit, il vaut mieux établir une politique claire que de tout laisser faire et tout croche. Comme on l'a fait avec l'avortement. Autrement, il se pratiquera des euthanasies en secret comme ce fut jadis le cas avec les avortements. Cela avec des intervenants non compétents, dans des conditions douteuses et pour les motifs qui le seront peut-être aussi. Il y a eu des avortements ratés et de sérieuses séquelles physiques et psychologiques en maints cas. La même chose pourrait se produire avec l'euthanasie si on ne fait rien pour l'encadrer. D'où la nécessité, pour l'État, de s'en préoccuper.

Bien sûr que les pro-vie vont grimper dans les rideaux. Eux qui n'ont pas encore compris et décroché dans le dossier pourtant classé de l'avortement. Cela alors que d'autres ne se feront pas moins insistants pour la légalisation de l'euthanasie. Quoi que les deux camps en pensent, la commission Mourir dans la dignité a fait un excellent travail et produit un rapport et qui balise si étroitement «l'aide médicale à mourir» que les pistes proposées méritent d'être retenues et appliquées de sorte qu'il n'y ait pas d'abus de la part des requérants ou de leurs proches, non plus que contraintes à l'endroit des médecins.

Bref, une politique d'encadrement s'impose pour éviter tout dérapage à propos d'un sujet d'autant plus sérieux que c'est de la vie elle-même qu'il s'agit. Mais une politique qui ne sera pas facile à élaborer en raison des positions radicales de certains groupes, du nécessaire respect des convictions personnelles des intervenants en santé et de considérations juridiques qui ne sont pas moins importantes.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Encadrement de l'euthanasie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'euthanasie
» Déclaration commune juive-catholique contre l'euthanasie
» Un Suisse enlève son chien condamné à l'euthanasie
» VIDÉO sur euthanasie et refuge
» Le vrai visage de l'euthanasie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: MEDECINE :: Forum Médecine :: Sous-forum Médecine-
Sauter vers: