HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGalerieFAQCalendrierPortailAccueilRechercher
Pas d'inscription à cause des gens qui envoient toujours et partout le même post.
Partagez
 

 LE VATICAN

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Admin

Admin

Féminin Messages : 20150

LE VATICAN - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LE VATICAN   LE VATICAN - Page 2 Icon_minitime09.03.13 20:42

CITATION=
"Jean-Louis Tauran aurait pu faire une carrière encore plus prestigieuse et même devenir secrétaire d’Etat, numéro deux du Vatican, s’il n’avait été affaibli par la maladie de Parkinson qui, aujourd’hui encore, lui interdit pratiquement de jouer les premiers rôles au prochain conclave".

Quel est le plus grave,cancer ou maladie de Parkinson ???
Une maladie de Parkinson peut être bien traitée... ... ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20150

LE VATICAN - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LE VATICAN   LE VATICAN - Page 2 Icon_minitime10.03.13 22:52

Saint-Siège - 09 mars 2013
Entrée en conclave et procédures

revenir au sommaire
Entrée en conclave et procédures
conclave_cardinaux_sixtine_vatican
Cité du Vatican, 9 mars 2013 (VIS). Comme annoncé, les Cardinaux électeurs entreront en conclave mardi prochain. En début d'après-midi, s'est tenu le point de presse quotidien sur le déroulement des congrégations générales. Le Directeur de la Salle de Presse a d'abord indiqué que, hier après-midi, 145 Cardinaux ont pris part à la huitième congrégation. Après consultation du Camerlingue, le Doyen a proposé la date du 12 pour entrée en conclave, la Domus Sanctae Mariae étant prête. Le vote a été accepté car le Sacré Collège était au complet et les Cardinaux ont très largement approuvé la proposition. 15 Cardinaux ont pris la parole, ainsi que les non électeurs Miguel Obando Bravo (Nicaragua) et Gaudencio B.Rosales (Philippines).
La neuvième congrégation s'est déroulée ce matin et il a été question du transfert des électeurs à la Domus Sanctae Marthae. A la majorité, le collège électeur a décidé de s'y rendre à partir de 7 h le matin même de l'entrée en conclave. Les logements des Cardinaux seront tirés au sort. Ensuite les Cardinaux célébreront autour du Doyen la messe Pro Eligendo Romano Pontifice, Place St.Pierre à 10 h. Ce matin 17 Cardinaux sont intervenus pour évoquer le profil idéal du futur Pape, l'avenir de l'Eglise de par le monde. Il y a eu à ce jour 133 interventions et avec la congrégation de lundi matin prochain, on parviendra à 150 probablement. La réunion a permis également de fixer les horaires du conclave. Mardi prochain, les Cardinaux électeurs quitteront la Domus à 15 h 44' pour gagner dans le palais pontifical la Chapelle Pauline. Après un temps de prière, ils gagneront à 16 h 30' la Chapelle Sixtine où il procéderont au serment du secret. Après le Extra Omnes, les électeurs restés seuls dans la chapelle écouteront la méditation du Cardinal Grech, puis procéderont au premier scrutin. Après vêpres, ils regagneront leur résidence à 19 h 30'.
Le lendemain 13 mars, ils reprendront à 7 h 45' le chemin du palais où, dans la Chapelle Pauline, ils entendront la messe, avant d'entrer dans la Sixtine à 9 h 30'. Après tierce, les électeurs voteront. Après avoir déjeuné à Ste Marthe, ils rentreront à nouveau dans la Chapelle Sixtine à 16 h et procéderont à un scrutin jusqu'à 19 h.
Par ailleurs, lundi prochain à 17 h 30' le personnel auxiliaire du conclave prêtera serment, cérémonie que transmettra aussi le CTV. Les fumées suivant les votes sont prévues en fin de matinée et en fin d'aprés-midi, vers 12 h et vers 19 h. Si l'élection survenait lors d'un scrutin intermédiaire, la fumée blanche sortirait en milieu de matinée ou en milieu d'après-midi.
Ensuite le P. Lombardi a rappelé que l'article 74 de la constitution Universi Dominici Gregis et les articles 70 et 75 modifiés par le Motu Proprio du 25 février dernier. En conséquence, l'article 70,2 modifié indique que les scrutateurs feront le total des votes obtenus par chacun et que, si personne n'a atteint le minimum des deux tiers des suffrages, il ne saurait y avoir élection du Cardinal. Au contraire, si quelqu'un a recueilli au moins les deux tiers des voix, il y a élection canoniquement valide du Pontife Romain. Quant à lui, l'article 75 corrigé précise que, si les scrutins indiqués aux articles 72, 73 et 74 n'ont pas donné de résultat, il y aura une journée consacrée à la prière, à la réflexion et au dialogue. Puis aux scrutins suivants, conservées les dispositions fixées à l'article 74, les deux Cardinaux ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au scrutin précédent ne pourront plus voter. On ne s'écartera pas de la règle selon laquelle, même pour ces scrutins, la majorité qualifiée d'au moins les deux tiers des suffrages des Cardinaux présents et votants est exigée pour la validité de l'élection.
Il a également annoncé la constitution de la commission chargée de contrôler et sceller les accès aux deux aires du conclave, présidée par le Camerlingue et comprenant le Substitut de la Secrétairerie d'Etat, le Commandant de la Garde Suisse pontificale, les notaires et quelques membres de la Gendarmerie vaticane.
Le Directeur de la Salle de Presse a confirmé l'annulation des sceaux pontificaux de Benoît XVI, ainsi que ses tampons. Le prochain Pape disposera notamment d'un anneau du Pêcheur nouveau à son nom. Demain dimanche, la plupart des Cardinaux titulaires d'églises romaines rejoindront les communautés de fidèles pour la messe et pour prier en faveur de l'élection pontificale.

Fin d'aménagement de la chapelle Sixtine
Cité du Vatican, 9 mars 2013 (VIS). Aujourd'hui la fameuse cheminée a été dressée sur le toit de la Chapelle Sixtine, indiquant ainsi la fin de l'aménagement du lieu de vote des Cardinaux. Les travaux des divers corps de métiers avaient commencé le 5, après que l'accès du public à la chapelle ait été interrompu. En début d'après-midi, le Directeur de la Salle de Presse du Saint-Siège a proposé les dernières images tournées par le CTV sur la préparation technique de la salle de réunion du Collège cardinalice en conclave. De part et d'autre de l'autel, qui est dominé par la grande fresque du Jugement Dernier de Michel-Ange, ont été dressé sur plusieurs rangs les 115 sièges nominaux où les électeurs prendront place selon leur ordre pour les scrutins, ainsi que les 12 tables servant aux opérations. Le fonctionnement du poêle datant de 1938 d'où sortira la fumée, noire jusqu'à la blanche qui annoncera l'élection. Par sécurité, il y a depuis 2005 un poêle de secours. Traditionnellement, la teinte de la fumée était produite par les bulletins brûlés avec ou sans paille. Désormais, on se sert d'une technique permettant de donner une fumée sûre. Les opérateurs du poêle seront eux aussi soumis au serment de secret du conclave.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20150

LE VATICAN - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LE VATICAN   LE VATICAN - Page 2 Icon_minitime12.03.13 10:18

Source=Libération
Le silence de la Chapelle Sixtine ou les secrets biens gardés du conclave
12 mars 2013 à 09:45


LE VATICAN - Page 2 ?modified_at=1363078521&ratio_x=03&ratio_y=02&width=476

La Chapelle Sixtine préparée pour le conclave le 12 mars 2013 à Rome (Photo -. AFP)

Par AFP

Le conclave pour
l’élection d’un nouveau pape reste chargé de rituels et de secrets, mais
quelques savoureux détails de précédents votes s’en échappent parfois
et dévoilent les coulisses de la Chapelle Sixtine.
Les
115 cardinaux ayant emprunté les chemins qui mènent à Rome
appartiennent à l’un des clubs les plus exclusifs de la planète, et une
fois les lourdes portes de la Sixtine fermées jeudi au cri de «Extra
Omnes!» («Tout le monde dehors!») leurs délibérations doivent rester
totalement secrètes.
Vêtus de pourpre et
coiffé de la barette cardinalice, ils doivent prononcer un serment
solennel sous peine d’excommunication. Même les femmes de ménage et les
cuisiniers au service des cardinaux doivent faire la promesse de ne rien
révéler de ce qu’il pourrait entendre ni surprendre.
Quel
contraste à l’époque des téléphones-caméras et des réseaux sociaux
instantanés! Aucun appareil électronique n’est toléré, et les
télécommunications seront même brouillées autour de la Sixtine le temps
du conclave.
«L’isolement des cardinaux
est vraiment total, avait raconté un des cardinaux ayant participé à la
précédente élection, celle de Joseph Ratzinger en 2005, le pape Benoît
XVI démissionnaire. Télévision, radio et journaux sont inaccessibles.
Les téléphones portables sont bloqués. Mais nous pouvons parler».
Stores scellés

Les détails lâchés par les cardiaux sont rarissimes, ce qui explique
l’anonymat de ce témoignage recueilli par la revue de géo-politique
«Limes».
Il raconte qu’à son arrivée à
Casa Santa Marta, la très spartiate résidence des électeurs pendant
leurs délibérations, il a pensé que les stores étaient cassés car il
n’arrivait pas à les ouvrir. Il a vite découvert qu’ils étaient scellés
afin que les pensionnaires soient bien coupés du monde.
Le
cardinal britannique Cormac Murphy-O’Connor, actuel Archevêque émérite
de Westminster, a raconté pour sa part comme il avait été frappé par le
fait que celui appelé à devenir le chef d’1,2 milliard de catholiques
devait être choisi parmi des hommes enfermés dans une pièce.
«Je
me souviens avoir pensé, en regardant les 114 cardinaux: +L’un de nous
va sortir d’ici avec une soutane blanche», a-t-il raconté à la BBC.
Contrairement à 2013, un solide favori se dégageait dès avant le
conclave, et les cardinaux n’ont pris que deux jours pour choisir Joseph
Ratzinger.
«Quand une majorité a été atteinte, on a entendu un grand souffle, puis tout le monde a applaudi,» poursuit Murphy-O’Connor.
Jean-Paul 1er ne voulait pas
Une
fois que Ratzinger eut accepté sa mission - et choisi le nom de Benoît -
il a invité tous les cardinaux à rester pour un «dîner convivial»,
suivi de ce que des cardinaux âgés sont capables de mieux en matière de
«fête».
«Il est entré, tout en tenue. Je
me suis souvent demandé comment il se sentait, au fond de lui. Mais nous
l’avons chaleureusement applaudi, puis nous avons pris un excellent
dîner avec un peu de champagne pour porter un toast. Puis nous avons
improvisé quelques chants», révèle Murphy-O’Connor, sans préciser en
quelles langues une si cosmopolite assemblée avait entonné des airs.
Si
Benoît XVI a semblé heureux de se voir confier cette mission, ce ne fut
pas le cas de tous ses prédécesseurs, selon quelques rares
indiscrétions. En 1978, le cardinal autrichien Franz Koenig faisait
partie du conclave qui a élu Jean-Paul 1er. Il a rappelé qu’au moment
d’aller bénir la foule au balcon de Saint-Pierre de Rome, ce dernier
«n’a presque rien dit, il s’est seulement plaint que nous l’ayons choisi
lui.»
Ce pape réticent, qui a peut-être
inspiré le personnage de Michel Piccoli dans «Habemus papam» de Nanni
Moretti, devait mourir 33 jours plus tard à peine.
Autre
anecdote, plus divertissante : toujours à ce même conclave, on raconte
dans les couloirs du Vatican qu’un cardinal accroc à la nicotine,
-certains affirment que c’était un Américain, d’autres qu’il s’agissait
d’un Espagnol-, a demandé au nouveau pape s’il pouvait s’accorder une
petite cigarette.
Jean-Paul 1er s’est
accordé le temps de la réflexion puis a répondu: «Éminence, vous pouvez
fumer... aussi longtemps que la fumée est blanche».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20150

LE VATICAN - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LE VATICAN   LE VATICAN - Page 2 Icon_minitime17.03.13 16:31


Que reproche-t-on à la Curie romaine ?

Mis à jour le 17/03/2013 | 15:08 , publié le 17/03/2013 | 15:08

C'est l'une des premières tâches qui attendent le pape François, élu mercredi 13 mars : réformer la Curie romaine, le gouvernement du Vatican. "Pléthorique", "opaque", "corrompue", elle est accusée de tous les maux. A quoi sert-elle, comment fonctionne-t-elle et que lui reproche-t-on ? Décryptage.

Une administration sclérosée

Une secrétairerie d'Etat, neuf congrégations romaines, trois tribunaux, douze conseillers pontificaux, mais aussi six commissions pontificales et autant d'instituts en tous genres : le Vatican emploie près de 3 000 personnes et l'organigramme n'est pas simple. "La Curie romaine est une organisation administrative complexe, produit d’un empilement historique de siècles de traditions et qu’il n’est pas facile de gérer aujourd’hui", écrivait La Croix en 2008.

"C'est une administration avec toutes les vertus et toutes les tares d'une administration", souligne Christine Pedotti, auteure de Faut-il faire Vatican III ? interviewée par francetv info. Et d'énumérer : "Elle est routinière, habitudinaire, au service de la papauté plus que du pape." Les laïcs s'y comptent sur les doigts d'une main, tout comme les femmes, uniquement des religieuses et cantonnées à des tâches de secrétariat et de "balayeuses".

Au XXe siècle, tous les papes ont essayé de réformer la Curie. En septembre 1963, Paul VI tout juste élu la qualifie de "tatillonne et querelleuse" dans le premier discours qui lui est adressée. Trois ans plus tard, il l'internationalise en imposant des non-Italiens, mais c'est la seule réforme qu'il obtient.

Une hiérarchie inamovible

Les membres de la Curie sont nommés par le pape et n'en partent qu'à l'âge de la retraite, fixé à 75 ans. Ils sont alors censés remettre leur démission au souverain pontife. "Il existe trois sortes" de membres, explique Christine Pedotti : "Les plus rares sont les gens formidables choisis pour leurs compétences, et les plus nombreux sont les apparatchiks formés dans les écoles romaines dédiées et qui y font carrière." La troisième catégorie, "la plus redoutable" selon la spécialiste du Saint-Siège, regroupe les évêques "qui ne font pas l'affaire dans leur diocèse et que l'on appelle à Rome pour les mettre dans une sorte de placard".

La progression se fait ensuite à l'ancienneté et au favoritisme. "La hiérarchie de la Curie est extrêmement développée et figée", assène Christine Pedotti. Les chefs de bureaux sont assistés de sous-chefs de bureaux, et ainsi de suite. De quoi expliquer cette blague régulière de Jean XXIII, souverain pontife de 1958 à 1963, pour témoigner de son impuissance : "Ici, je ne suis que le pape."

La Curie fonctionne en vase clos. "Il n'y a pas d'équivalent du Conseil des ministres", note Christine Pedotti, qui pointe que le pape ne réunit les préfets de dicastère que deux fois par an. "Le système curial est à bout : des responsables qui ne se renouvellent pas suffisamment, trop peu nombreux, incapables de répondre aux défis posés à une communauté de 1,2 milliard de croyants", liste la journaliste Isabelle de Gaulmyn, spécialiste du Vatican à La Croix. Sur son blog, elle épingle "une organisation hyper centralisée, et paradoxalement, dans le même temps d’un amateurisme souvent déconcertant".

Tant et si bien que sur France info, Jacques Gaillot, ancien évêque d'Evreux, estime qu'il faut "une rupture courageuse", à savoir "que la Curie cesse ses activités et qu'il y ait une autre gouvernance, incluant des laïcs".

Des membres corrompus et impliqués dans divers scandales

"Ni Jean-Paul II ni Benoît XVI n'ont réussi à mater la Curie, qui est livrée à elle-même depuis trente-cinq ans", note Christine Pedotti. Soupçons de corruption et couverture de grands scandales, en mai 2012, l'affaire Vatileaks a crevé l'abcès de l'opacité du fonctionnement de la Curie.

Les documents publiés par la presse italienne montrent notamment comment le Saint-Siège a longtemps couvert le scandale du fondateur des Légionnaires du Christ. L'homme, érigé jusque-là en exemple, était en fait un cocaïnomane qui avait trois enfants de deux femmes différentes et était accusé de viols sur plusieurs enfants et séminaristes dont il avait la responsabilité, retrace La Vie. L'hebdomadaire catholique qualifie dans un éditorial cet esclandre de "plus grand qu’ait connu l’Eglise depuis, disons, l’époque où l’on trafiquait les indulgences".

Le Vatican y est également accusé d'une gestion financière des plus opaques. La banque du Vatican, l'Institut des Oeuvres religieuses, qui gère plus de 6 milliards d'euros, a été placé sous surveillance américaine en mars 2012 pour des soupçons de blanchiment d'argent.

"En 2010, la justice italienne avait découvert qu'elle gérait des comptes auprès d’établissements italiens sans nom de titulaire", ajoute, dans le JDD, le journaliste Gianluigi Nuzzi, auteur de Sa Sainteté, scandale au Vatican. L'ancien numéro 2 de l'administration du Saint-Siège, l'archevêque Carlo Maria Vigano, accuse même la Curie de l'avoir muté à Washington après qu'il eut dénoncé le système népotique fait de malversations et de corruption qu'il a trouvé à son arrivée en 2009, souligne La Tribune.

"Le Vatican est le lieu d’une lutte de pouvoir où tout est permis", reconnaît Gianluigi Nuzzi. Et même Vatileaks est une stratégie de déstabilisation de certains cardinaux au bénéfice d'autres. "Il est à prévoir que ces fuites - pour le moment incontrôlées parce qu'elles viennent du cœur du système - vont renforcer cette culture du secret", prédit sur son blog Jean-Marie Guénois, journaliste au Figaro et vaticaniste aguerri.

Salomé Legrand
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
LE VATICAN
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: CROIRE OU NE PAS CROIRE :: CHRISTIANISME :: Religion catholique-
Sauter vers: