HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Les USA en récession?la fin du monde?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Les USA en récession?la fin du monde?   31.12.12 22:54

Mur budgétaire" : une cure de rigueur forcée se profile aux Etats-Unis
Le Monde.fr avec AFP | 31.12.2012 à 07h28• Mis à jour le 31.12.2012 à 12h30


Sauf accord in extremis au Congrès, le "mur budgétaire" (fiscal cliff) auquel les Etats-Unis se heurteront lundi 31 décembre soir est un cocktail de hausses d'impôts et de coupes budgétaires automatiques qui risque, à terme, de faire replonger la première économie mondiale dans la récession.

Ce dispositif, qui provoque l'inquiétude des marchés et a forcé les élus du Congrès à siéger à la veille du nouvel an pour la première fois en plus de quatre décennies, découle d'un accord conclu en 2011 par les législateurs.

Aux termes de ce marché, républicains et démocrates s'étaient donné jusqu'à la fin 2012 pour s'entendre sur un plan de réduction du déficit, faute de quoi un remède radical serait administré au pays, à savoir des coupes de plus de 600 milliards de dollars dans les dépenses fédérales.

Depuis son dernier réhaussement d'août, le plafond de la dette américaine est fixé à 16 394 milliards de dollars. Or, cette dernière atteignait déjà, lundi matin, 16 319 milliards de dollars lundi matin, vers 7 h 30, selon le site usdebtclock.org.

LES INVESTISSEURS INQUIETS

Combiné à l'expiration des cadeaux fiscaux hérités de la présidence de George W. Bush – soit une hausse prévisible des impôts de 2 000 dollars par an et par foyer en moyenne –, ce choc de rigueur risque, selon les économistes indépendants du bureau du budget du Congrès, de faire reculer le PIB de 0,5 % en 2013 sur fond de flambée du chômage (9,1 %, contre 7,7 % actuellement).

Les effets de ce "mur budgétaire" seraient toutefois progressifs et pour certains réversibles, même si la hausse prévue de 2 % des prélèvements sociaux pourrait être répercutée sur les feuilles de paie dès janvier. La fin des aides allouées à quelque 2 millions de chômeurs pourrait elle aussi prendre effet rapidement.

En revanche, d'un point de vue psychologique, l'incertitude d'un après-"mur budgétaire" pourrait avoir des effets fulgurants, alors que se profile par ailleurs une nouvelle bataille au Congrès sur le plafond de la dette, comme celle de l'été 2011 qui avait fini par coûter aux Etats-Unis une dégradation de la note de leur dette souveraine par l'agence Standard and Poor's.

Redoutant une taxation accrue du capital ou une perte de revenus, les investisseurs pourraient être tentés de vendre massivement leurs titres au risque de déstabiliser la Bourse de New York. Anticipant des coupes publiques, les entreprises en contrat avec le gouvernement, notamment dans l'industrie de la défense, pourraient quant à elles ralentir leurs investissements et leurs embauches.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Les USA en récession?la fin du monde?   13.02.13 13:24

L'Express-Blog

Les Etats-Unis sont en faillite

le 11 février 2013 17H56
| par Jacques Attali

Un jour, il faudra remercier les médias et hommes politiques anglo-saxons pour avoir, en ce début de la deuxième décennie du 21ème
siècle, tant parlé de la crise de l’euro et des difficultés de la
construction européenne. Ils auront ainsi beaucoup aidé les Européens à
en prendre conscience et à faire ce qu’il fallait pour y répondre. Et
de fait, depuis 3 ans, l’Union Européenne a profondément transformé sa
gouvernance : elle a mis en place des instruments (LTRO, OMT, MES) pour
répondre à toute attaque contre l’euro ; elle a créé des outils pour
stabiliser son système bancaire ; elle a entrepris un processus de
convergence budgétaire et même d’intégration fiscale. Certes, bien des
choses restent à faire: utiliser la capacité budgétaire de l’eurozone
pour lancer de grands investissements, financer la formation
professionnelle des chômeurs, doter l’eurozone d’un Parlement. Tout
cela viendra. Car les Européens commencent à comprendre que l’austérité
n’est pas la solution et que seule la croissance est une réponse
démocratique à l’endettement et au chômage.

Pendant ce temps, le monde anglo-saxon ne voit pas que sa faillite
approche à grands pas : les Anglais, qui se moquent tant de l’Eurozone,
acceptent sans ciller un déficit budgétaire de plus de 8% du PIB et une
dette publique hors de contrôle. Les Américains refusent de voir que,
sur presque tous les points, leur situation est bien pire que celle des
Européens : l’eurozone a une balance des paiements excédentaire ; pas
les Etats-Unis ; le chômage américain (en prenant les vraies
statistiques) est très supérieur à celui de l’Union ; les inégalités et
la criminalité sont très supérieures aux Etats-Unis qu’en Europe ;
l’espérance de vie augmente en Europe, quand elle diminue aux
Etats-Unis.

Quant à la dette publique, dont les médias anglo-saxons nous
rebattent les oreilles pour l’eurozone, les Etats-Unis sont en pleine
débâcle. En faillite même :

Leur dette publique atteint aujourd’hui 16.000 mds $, soit 100% du
PIB. Dépassant tous les plafonds que le Congrès et le président
prétendent s’imposer. Les derniers calculs, faits à partir des chiffres
fournis par l’Office du budget américain montrent que le déficit public
sera de 800 milliards en 2014 et au mieux de 590 mds en 2018, si toutes
les économies promises sont faites et si la croissance reste, ce qui
est tres peu probable, au-dessus de 4% par an à partir de 2015. Sinon,
le déficit public se promènera, chaque année, entre 800 et 1000 mds $.
Autrement dit, dans la meilleure hypothèse, la dette publique
américaine sera de 20.000 mds$ en 2018. Et plus vraisemblablement de
22.000 mds. Une dette publique financée de plus en plus par la FED, qui
en est la seule contrepartie.

Et c’est donc avec du papier, sans valeur autre que celle que
veulent bien lui accorder ceux qui ont besoin d’eux, que les Etats-Unis
continueront de financer leur armée, leur santé, leur administration.

De plus, la balance des paiements américains connait un déficit de l’ordre de 500 mds par an depuis plus de dix ans.

Les Etats-Unis sont donc dans une situation bien pire que celle de
l’Union Européenne, et même que les plus endettés des pays de l’Union.
Ils sont en faillite. Et le dollar ne tient que par ceux qui veulent
bien maintenir leurs réserves dans cette monnaie.

Qu’un jour les Chinois, pris par une frénésie antijaponaise (et, par
le jeu des alliances, antiaméricaine), ou les pays du Golfe, (basculant
sous le contrôle de fondamentalistes) décident de placer leur argent
dans une autre monnaie, ou de libeller autrement le pétrole, et la
superpuissance s’effondrera. Ou tentera de sortir de ses
contradictions par la guerre.

Cela n’est dans l’intérêt de personne. Et nous, Européens, devons
rendre aux Américains le même service qu’ils nous ont rendu ces temps
derniers : leur annoncer leur faillite prochaine, pour qu’ils en
prennent conscience et se décident enfin à tenter, s’il est encore
temps, de l’éviter. Ils en ont les moyens. A condition de ne pas croire
que cela viendra tout naturellement, parce que tout leur serait dû.

C’est toujours quand ils se sont crus immortels que les empires les plus puissants ont disparu.

j@attali.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Les USA en récession?la fin du monde?   02.03.13 10:03


Les États-Unis frappés par l'austérité

Le Point.fr - Publié le 02/03/2013 à 09:36 - Modifié le 02/03/2013 à 09:41
Des coupes automatiques dans les dépenses de l'État fédéral, soit 85 milliards de dollars sur les sept prochains mois, sont entrées en vigueur vendredi.

À peine les mesures d'austérité automatiques frappant les États-Unis ont-elles pris effet que Washington dirige son attention vers la prochaine échéance de l'affrontement budgétaire opposant républicains et démocrates, le financement du gouvernement au-delà du 27 mars. Démocrates et républicains sont sortis vendredi d'une réunion à la Maison-Blanche en constatant l'étendue de leurs divergences : refus de davantage d'impôts pour les conservateurs, exigence de plus de rentrées fiscales pour le président Barack Obama, chaque camp imputant à l'autre la responsabilité du blocage.

Résultat concret, des coupes automatiques dans les dépenses de l'État fédéral, 85 milliards de dollars sur les sept prochains mois, sont entrées en vigueur, de quoi menacer à terme l'emploi et la croissance de la première économie mondiale selon Barack Obama. Le président a toutefois cherché à rassurer en remarquant que le dépassement de l'échéance du 1er mars, conséquence de marchandages passés entre exécutif démocrate et élus républicains du Congrès, ne provoquerait pas une "apocalypse", même si "cela aura un impact sur les gens".
Des services publics menacés

Alors que l'État va devoir composer avec ces coupes dans un effet "boule de neige" qui accroîtra peu à peu la pression sur les élus, une autre échéance émerge déjà, augurant d'un mois de mars particulièrement agité à Washington. Après le 27 en effet, le gouvernement fédéral cessera purement et simplement d'être financé, fermetures de services publics à la clé, sauf si le Congrès vote - et si Barack Obama promulgue - une loi budgétaire couvrant les six derniers mois de l'exercice 2013, jusqu'à fin septembre.

En 2011 déjà, quelques mois après que les républicains eurent pris le contrôle de la Chambre, il s'en était fallu de quelques heures que les États-Unis, comme en 1995 et 1996 lors de précédents affrontements, aient dû fermer leurs services "non essentiels". Tant Barack Obama que le président républicain de la Chambre, John Boehner, ont semblé vouloir calmer le jeu vendredi. John Boehner a indiqué que son groupe déposerait la semaine prochaine un tel texte de financement, qui devra aussi passer l'écueil du Sénat contrôlé par les démocrates.
Calcul républicain

De son côté, Barack Obama ne s'est pas formellement engagé à le promulguer, mais a laissé entendre qu'il le ferait si le texte respectait de "précédents engagements", c'est-à-dire les grandes lignes de l'évolution des comptes publics sur lesquelles les deux camps se sont mis d'accord à l'été 2011. Pour Thomas Mann, auteur d'un livre récent sur le blocage du pouvoir législatif américain, voir l'administration forcée de baisser le rideau est "peu probable". "Aucune des deux parties ne le souhaite. La loi de financement suivra les critères définis en 2011", explique-t-il.

Toutefois, le débat sur la réduction des déficits ne cessera pas, et "il faudra davantage que quelques jours ou quelques semaines pour que les républicains lâchent du lest sur les impôts", prédit cet expert de l'institution Brookings : "Ils ne le feront que lorsqu'ils estimeront que (leur opposition) les dessert dans l'opinion publique. Cette bataille va continuer jusqu'au budget de l'année prochaine". L'espoir à terme des républicains, estime pour sa part Richard Kogan, expert en affaires budgétaires et membre du groupe "Center on Budget and Policy Priorities", est que "le public rejettera la faute des problèmes de fonctionnement de l'État sur Obama pour avoir refusé un compromis".

Pour lui, "avant le 27 mars, (les deux camps) vont à 90 % se consacrer à rejeter la faute l'un sur l'autre. Et la question sera, à l'approche du 27, de savoir s'ils sont prêts à un compromis après s'être bien défoulés."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Les USA en récession?la fin du monde?   02.03.13 18:22

Prétexte pour ne pas gérer le conflit syrien ???
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Les USA en récession?la fin du monde?   07.03.13 17:30

Les USA prévoient une guerre mondiale?(cf Corée du Nord et Corée du Sud).Dans ce cas,ils économisent du fric....pour la Défense.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Les USA en récession?la fin du monde?   07.03.13 17:52


Barack Obama propose son parapluie nucléaire au Japon suite à l'essai nucléaire de la Corée du Nord

Le président américain a réaffirmé mercredi l'engagement des Etats-Unis à protéger le Japon.

Publié le 14 février 2013

Barack Obama "a réaffirmé que les États-Unis restaient inébranlables dans leur volonté de protéger le Japon". Crédit Reuters

Les Etats-Unis prennent soin de leurs amis. Le président américain Barack Obama a ainsi réaffirmé mercredi l'importance de protéger le Japon, notamment en lui offrant son "parapluie nucléaire". Cette proposition fait suite à l'essaie nucléaire effectué par la Corée du Nord mardi.

Un communiqué publié par la Maison Blanche indique ainsi que Barack Obama et le Premier ministre japonais Shinzo Abe "ont évoqué l’essai nucléaire nord-coréen et la réponse appropriée qu’ils pourraient apporter à cette violation provocante de ses obligations internationales par la Corée du Nord", précisant que le président américain avait alors "réaffirmé que les Etats-Unis restaient inébranlables dans leur volonté de protéger le Japon, y compris grâce la dissuasion offerte par le parapluie nucléaire américain". Les deux chefs d'Etat ont également "promis de travailler étroitement pour trouver une réponse adéquate au Conseil de sécurité des Nations unies".

Barack Obama n'est pas l'unique chef d'Etat avec qui s'est entretenu Shinzo Abe mercredi. Un responsable du ministère japonais des Affaires étrangères a ainsi affirmé que le Premier ministre japonais avait parlé au président de la Corée du Sud, Lee Myung-bak. Les deux pays étant les plus menacés par une éventuelle attaque de la Corée du Nord.

Pour rappel, Barack Obama a promis mardi lors de son discours sur l'état de l'Union une "action ferme" face aux "provocations" du régime de Pyongyang, et notamment ses essais nucléaires dont celui de mardi était d'une puissance supérieure aux deux précédents de 2006 et 2009. La communauté internationale s'était alors empressée de condamner le nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord.
En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/pepites/barack-obama-propose-parapluie-nucleaire-au-japon-suite-essai-nucleaire-coree-nord-638922.html#7EvyuZRVM6KHf1XO.99
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Les USA en récession?la fin du monde?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cession du renouveau charismatique à Beauraing du 27-07-2011
» Cession de fond de commerce
» Cession de matériel informatique gratuitement
» cession véhicule collège
» cession bien meuble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: