HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et n'importe quoi
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
arcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.png
Quoi de neuf, Docteur, à propos de la fin de vie ?

Partagez | 
 

 Le rapport Sicard lu par PAT

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Le rapport Sicard lu par PAT   24.01.13 14:38

Je l'ai téléchargé,et je l'ai imprimé,197 pages au total...
Pour le lire et recopier ici ce qui me paraît important.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Vue d'ensemble   24.01.13 16:29

PREAMBULE p.10
PARTIE 1:LA MORT EN FRANCE p.12
1.LE REGARD DE LA SOCIETE p.12
1.1.L'esquive de la mort p.12
1.2.Le sentiment d'abandon p.13
1.3.La mort sociale p.14
1.4.La bonne mort,un droit à conquérir p.16
2.LA PAROLE DES FRANCAIS p.18
2.1.Au travers des débats publics p.18
2.2.Au travers des auditions p.18
2.3.Au travers des déplaçements p.19
2.4.Au travers des sondages p.19
2.5.Au travers des courriers,personnes,assoçiations p.23
3.DES REPONSES INADAPTEES
3.1.Les institutions p.23
3.2.Les questions économiques p.25
PARTIE 2:LA MEDECINE DESARMEE p.28
1.LA CULTURE MEDICALE CURATIVE p.28
1.1.La médecine ne prête plus attention à la parole p.28
1.2.Prise en compte aléatoire de la douleur p.29
1.3.Difficulté du passage d'une médecine curative à une médecine palliative p.29
2.LA CULTURE MEDICALE PALLIATIVE p.32
2.1.Disponibilité structure soins palliatifs p.32
2.2.Vocation des soins palliatifs p.33
2.3.Accueil en soins palliatifs p.34
2.4.Culture palliative p.35
3.LES PHARMACIENS p.36
4.INSUFFISANTE FORMATION ET IMPOSSIBLE PARTAGE DES COMPETENCES p.37
PARTIE 3:CONSEQUENCES DE CES REPONSES INADAPTEES SUR LES LIEUX DE FIN DE VIE p.38
1.L'HOPITAL p.38
1.1.La culture hospitalière de + en + spécialisée exclut la mort de ses préoccupations p.38
1.2.La mort à l'hôpital vue comme un échec p.39
2.LES EHPAD p.40
3.LE DOMICILE p.40
3.1.La mort à domicile p.40
3.2.Les soins palliatifs à domicile p.41
PARTIE 4:LOI LEONETTI:CHEMIN MAL CONNU,MAL PRATIQUE,QUI REPOND POURTANT A LA MAJORITE DES SITUATIONS p.42
1.LE DEBAT p.42
2.SEDATION EN PHASE TERMINALE POUR DETRESSE p.44
3.DOUBLE EFFET p.45
4.DIRECTIVES ANTICIPEES p.46
5.OBSTINATION DERAISONNABLE p.49
6.LIMITATION + ARRET DES THERAPEUTIQUES ACTIVES p.51
7.LE RAPPORT DU MEDECIN A LA LOI p.53
8.QUESTIONS DE LA FAMILLE ET LA PERSONNE DE CONFIANCE p.54
9.LA LOI LEONETTI CONFRONTEE A QUELQUES SITUATIONS EMBLEMATIQUES p.55
PARTIE 5:QUESTIONS RECURRENTES AU MOMENT DE LA FIN DE VIE p.58
1.LA PLACE DU SUJET HABITUELLEMENT REDUITE AU CONSENTEMENT ECLAIRE p.58
2.DEUIL,ACCOMPAGNEMENT,PLACE DES PROCHES p.58
3.SITUATION PARTICULIERE DU NOUVEAU-NE p.60
4.DEMANDE D'EUTHANASIE DIRECTE OU PAR SUICIDE ASSISTE p.61
4.1.L'assistance au suicide peut-elle être considérée comme une provocation?p.61
4.2.Jurisprudence française et procès pour euthanasie p.62
4.3.Avantages + inconvénients ouverture sur euthanasie + suicide assisté p.63
4.4.Identification avec IVG et peine de mort p.65
PARTIE 6:REPONSES DES EXPERIENCES ETRABNGERES p.67
1.LA SUISSE p.67
2.LA BELGIQUE p.69
3.LES PAYS-BAS p.73
4.L'OREGON p.75
5.D'AUTRES PAYS TRAVAILLENT SUR LA FIN DE VIE p.80
6.L'ENSEIGNEMENT QUE L'ON PEUT EN TIRER p.80
QUELQUES EXPRESSIONS ENTENDUES LORS DES DEBATS PUBLICS p.82
PARTIE 7:DANGERS D'UN IMMOBILISME OU D'UN CHANGEMENT p.83
1.DANGER D'UN IMMOBILISME p.83
2.RAISONS INVOQUEES D'UNE LEGALISATION DE L'EUTHANASIE OU DU SUICIDE ASSISTE p.84
3.RISQUES EVOQUES D'UNE LEGALISATION DE L'EUTHANASIE OU DU SUICIDE ASSISTE p.84
4.QUE PEUT-ON EN RETENIR? p.86
PROPOSITION D'UNE SOLUTION A LA FRANCAISE p.88
RECOMMANDATIONS ET REFLEXIONS p.88
LISTE DES ANNEXES p.98
ANNEXE 1:AUDITIONS,DEBATS,DEPLACEMENTS p.99
ANNEXE 2:SYNTHESE DES DEBATS p.108
ANNEXE 3:LOI N°2005-370 DU 22 AVRIL 2005 RELATIVE AUX DROITS DES MALADES ET A LA FIN DE VIE,DITE"LOI LEONETTI" p.192
ANNEXE 4:FICHES DE L'IGAS p.197
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Le rapport Sicard lu par PAT   24.01.13 16:54

J'ai recopié la table des matières pour avoir une vue d'ensemble de ce rapport...interprété différemment selon les uns et les autres.
Je compte le lire..à mon rythme... ... ...
Soit je recopierai certains passages en mentionnant le n°de la page,
soit je commenterai éventuellement
Une citation ou mon commentaire d'une citation seront dans des posts séparés pour éviter toute confusion.... ... ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   24.01.13 17:45

PREAMBULE p.10 et p.11
"Apparemment,tout devrait être simple:la médecine secourt,connaît ses limites,et la personne depuis les lois de 1999,2002 et 2005,est apparemment en situation de liberté d'exprimer sa volonté.En effet,la loi n°99-477 du 9 juin 1999 visant à garantir le droit à l'accès aux soins palliatifs pose deux principes nouveaux:le droit aux soins palliatifs et à un accompagnement pour toute personne dont l'état le requiert + le droit pour le malade de refuser un traitement.
La loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé renforce le droit du malade à ne pas subir un traitement contre son gré,puisque le patient peut désormais s'opposer à un traitement même lorsque ce refus peut abréger sa vie".
"La loi du 22 avril 2005,dite loi Léonetti,a complété la loi du 4mars2002,
dite loi Kouchner".
'Il s'agit avec cette loi de pouvoir donner la primauté à la qualité de vie sur la durée de la vie".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   24.01.13 23:13

P.14
"La société reconnaît les progrès thérapeutiques concernant la douleur,et chacun craint de ne pas pouvoir y avoir accès au moment où ces médicaments seraient le plus utiles.Mais beaucoup craignent aussi que ces médicaments constituent une camisole chimique,conduisant à une perte partielle ou totale de la lucidité.Cela pose clairement la question du sens d'une telle situation".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   24.01.13 23:18

p.28=

"La médecine hésite à lâcher prise"...
"l'hôpital est revendiqué comme une entreprise de soins"...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 10:31

p.30="En soins palliatifs,on a tout le temps,en soins curatifs,on n'a pas le temps"(Débat à Marseille).
"Or,le soin est unique:il n'y a pas de sens à le diviser en soin curatif versus soin palliatif.....Il ne devrait donc exister qu'un seul soin en continu".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 11:03

p.31:
"Les pratiques hospitalières depuis la loi Léonetti ont beaucoup évolué.L'euthanasie active directe,relativement banale avant les années 1990,a considérablement diminué.De la loi Léonetti,les médecins n'ont retenu que l'interdiction de donner la mort et non l'interdiction de maintenir indûment en vie.Cette loi est le plus souvent méconnue des malades.Lorsqu'ils en ont une notion,elle leur apparaît trop souvent comme une protection des médecins par rapport à leurs décisions et non comme une ouverture sur un libre-choix.
En particulier,la notion de directives anticipées reste confuse pour le plus grand nombre de bien-portants,de malades et de soignants.Sa rédaction reste exceptionnelle et est en tout cas bien loin d'être encouragée en dehors d'associations militantes comme l'ADMD ou JALMALV."
"La question demeure sur le caractère opposable de la médecine à ces directives anticipées,mais plus encore sur la reconnaissance de leur existence.Le fait que dans la loi,le médecin en tienne compte,mais ne doive pas nécessairement y souscrire,décourage,semble-t-il,beaucoup de personnes quand bien même les professionnels de santé seraient alors exonérés de leur responsabilité".
"L'intégrité morale et physique de la personne ne peut être sacrifiée sur l'autel d'un altruisme utilitariste".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 11:28

p.39=
"L'hôpital doit répondre aux questions que posent deux formes de fin de vie:une mort qui s'accomplit dans le temps que nécessite l'évolution d'une maladie grave et une mort qui s'effectue dans la brutalité d'un accident que l'on ne pouvait anticiper".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 11:36

Pour infos,

EHPAD=
Etablissement Hospitalier de Personnes Agées Dépendantes

Pour infos,
H.A.D.=Hospitalisation A Domicile(remboursé par la Sécurité Sociale)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 12:09

p.42=
"On ne peut mettre sur le même plan les situations de fin de vie,qu'elles soient liées à une maladie ou à l'âge,chez les enfants nouveau-nés et les situations de personnes porteuses de handicaps psychiques ou physiques chez lesquelles la volonté de vivre n'existerait plus.
Les points qui nous semblent essentiels dans cette demande majoritaire et répétée d'une assistance à la mort sont:
-le profond déficit d'accompagnement des personnes en fin de vie
-l'évitement de la mort par la société
-l'exigence d'égalité confrontée à la demande de réponses personnalisées
-la culture curative en situation de quasi-monopole
-le caractère extrêmement limité de l'accès aux soins palliatifs dans les situations réelles de fin de vie
-le cloisonnement délétère du système de santé,la trop grande verticalité des compétences et l'insuffisante transversalité des pratiques
-l'absence de culture réelle de la collégialité
-les structures aux statuts et aux financements fragmentés
-l'insuffisante information donnée au malade
-les graves insuffisances de la formation des soignants
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 12:28

p.43=
"Que ce soit le mésusage de la sédation terminale,du principe du double effet,des directives anticipées ou de la place de la personne de confiance,on ne peut que constater la quasi absence de l'expression de la volonté de la personne à propos des choix qui la concernent.Le paradoxe est que dans cette situation de fin de vie,et même dans un service de soins palliatifs,la personne peut se sentir dépossédée des dimensions essentielles de sa fin de vie".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 13:01

p.44=
"le double effet,déjà reconnu par St-Thomas D'Aquin=
Sommes théologiques,Version numérique,II a,II ae,question 64,a.7
"L'administration de doses massives d'un sédatif ne peut pas s'appeler un double effet.Il s'agit,qu'on le veuille ou non,d'une pratique euthanasique lente".
"Le plus difficile est de ne pas faire de ce double effet une culture euthanasique par défaut.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 13:20

p.48=
'Il est tout à fait choquant de ne pas tenir compte des directives anticipées,en particulier quand la gravité de la situation impose de faire des choix en urgence.Mais les personnes en fin de vie ont souvent des fluctuations de la volonté,entre abattement et réflexe de survie,qui peuvent faire obstacle à l'opposabilité des directives anticipées".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 13:31

Mon commentaire=
Zut alors!!..Comment faire pour tuer l'instinct de survie?Je n'y avais pas pensé... ... ...
Et si le suicide assisté rate à cause de cet instinct de survie,ou/et à cause de la résistance biologique au produit ???
Et si une sédation terminale n'est pas terminale justement à cause de l'instinct de survie,si le patient se réveille malgré les doses de cheval ?
Je vais faire des cauchemars à partir de la nuit prochaine !
C'est pour cela que je suis pour l'injection létale de chlorure de potassium(pratiquée aux USA pour les condamnés à mort),cela fonctionne bien,on est certain de mourir... ... ...
Par ailleurs,je soupçonne...les récalcitrants à l'injection de chlorure de potassium de faire une fixation sur une sédation terminale parce qu'ils auraient le temps pendant ce moment de faire des eeg etc etc pour éventuellement faire de la recherche sur la conscience,le subconscient,l'inconscient et éclaircir ainsi de leur point de vue le mystère de la vie ?Le chlorure de potassium,c'est trop rapide pour eux,ils n'ont pas le temps de faire le moindre essai expérimental.Ils commencent avec les bestioles en labo,puis sur les mourants humains,puis sur les volontaires très bien payés pour çà...Et de cette manière,nos pharmacies ne manquent de rien!
Deux genres d'expérimentation qui ne figurent pas dans le rapport Sicard(certains silences sont très parlants)=
la recherche sur notre cerveau
la fabrication des médicaments
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 15:42

p.52=Il faut distinguer 3 situations dans l'arrêt des soins élémentaires tels que l'alimentation et l'hydratation(naturelle ou artificielle)
-Celle où c'est la personne qui décide
-Celle où la personne n'est pas en état d'exprimer sa volonté.Si elle continue à manger et à boire naturellement,il est évident qu'arrêter de donner à manger et à boire à quelqu'un qui ne le refuse pas s'apparente à de la maltraitance
-Celle où la personne n'est pas en état d'exprimer sa volonté et qui est nourrie et hydratée de façon artificielle(perfusion).L'arrêt de la nutrition et de l'hydratation est une décision qui ne peut se prendre qu'au terme d'une discussion collégiale faisant l'objet d'une trace écrite.La place de la sédation se justifie si doute sur souffrance engendrée par sensation faim + soif.
Mort entre deux et huit jours ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 15:59

Mon commentaire=
Une mort entre deux et huit jours au nom du commandement "Tu ne tueras point" ???
C'est du délire.
Je vais finir par croire à la nécessité de l'enfer pour certains individus !
Au diable,les soins palliatifs
Je préfère me suicider,c'est net et clair !
Si c'est çà,l'accompagnement en fin de vie,un jeûne total imposé pour une "légère" agonie comateuse de quelques jours !
A la fois grotesque et pitoyable.
Avez-vous déjà essayé de NE PLUS NI manger,NI boire ?
Moi,oui,pendant de longues heures,pour un examen du foie.
Faîtes l'essai,vous verrez bien....
J'ai voulu réçidiver,mais pour en finir...
J'ai tenu deux jours et demie avec un mal de tête dingue et très mal à l'estomac,et je ne suis pas morte
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19506

MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   25.01.13 18:30

p.63,p.64,p.65
arguments pour le suicide assisté:
-répondre à la demande d'autonomie et d'autodétermination
-répondre à la revendication d'une liberté et soulager l'angoisse existentielle d'une mort sur laquelle on n'a pas de prise
-déresponsabiliser la médecine
-échapper à l'inquiétude d'une agonie anxiogène
-permettre à la famille de se préparer à la fin de vie
-permettre que l'acte de se donner la mort soit bien fait
-ne pas susciter d'angoisse dans la société en raison de la liberté totale du geste
-faire l'objet d'un contrôle a posteriori par la police et la justice
Arguments contre le suicide assisté
-être source d'une inflation des droits libertaires
-se fonder sur un discours sur la dignité qui risque de créer en contraste un sentiment de culpabilité pour certaines personnes en situations identiques,stigmatisant ceux qui n'y recourraient pas
-solliciter le médecin et le pharmacien pour la prescription
+être très inégal sur la rapidité de survenue du décès entre 30mn et plusieurs heures,pouvant mettre à l'épreuve ceux qui y assistent
-supposer une totale capacité physique et mentale au moment de l'acte
+être très inadapté aux situations terminales et de fin de vie en raison des risques de vomissement ou de prise incomplète de la substance létale.
-être à la source d'inégalités socioculturelles et intellectuelles en raison de la difficulté pour un grand nombre de personnes d'anticiper leur mort
Arguments pour l'euthanasie:
-répondre positivement aux demandes des citoyens
-faire droit aux demandes des personnes de voir leur souhait respecté par la médecine
-être sensible aux réalités cliniques qui rendent souhaitable la dépénalisation en raison d'une médecine qui peut s'obstiner à prolonger la vie en dehors du souhait de la personne ou au contraire de la laisser mourir cruellement
+créer une situation de grande sérénité au moment où cette possibilité est proposée dans l'évolution de la maladie
+permettre paradoxalement d'essayer de nouvelles thérapeutiques,voire d'encourager un acharnement,pour que l'on puisse passer brutalement d'une situation curative à la mort,sans passer par la médecine palliative ou les effets secondaires insupportables de tels traitements
-mettre fin à une pratique ancienne clandestine,qu'il faut rendre transparente.
-respecter les concepts de liberté et d'autodétermination,en facilitant un choix individuel qui n'est imposé à personne.
-permettre une transgression,au nom de la compassion,de principes rigides indifférents à la spécificité de certaines situations.
Arguments contre l'euthanasie
-demander l'euthanasie par culpabilité de vivre
-mettre la médecine en situation impossible en raison d'une culture médicale très radicalement opposée à celle-ci.
-reposer sur la nécessité d'un tiers qui effectue un acte médical alors que la revendication de l'euthanasie se fonde justement sur la mise en cause de la médecine.On demande ainsi à la médecine simultanément de mettre en oeuvre sa toute-puissance et de réparer ses excès comme si la médecine devait réparer un préjudice causé par elle-même
+risquer d'encourager l'acharnement thérapeutique déraisonnable avec ses conséquences économiques et personnelles pour le patient,dans la mesure où on passerait brutalement de l'acharnement thérapeutique à l'euthanasie...
-créer une situation de clivage au sein du corps médical
-encourager une bureaucratie de la mort( ? ! )
-maintenir à côté des pratiques euthanasiques,des sédations terminales sans consentement,pour échapper aux procédures( ? )
-étendre naturellement les indications aux pathologies psychiatriques,aux enfants,aux personnes très âgées,aux personnes en situation de polyhandicaps,qui expliquent l'augmentation qualitative de demandes non prévues dans la loi initiale
-enfin,en raison des contraintes économiques liées à l'augmentation des situations de dépendance et au vieillissement de la population,pouvoir encourager subrepticement de telles attitudes sans que la société n'en prenne réellement la mesure.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rapport Sicard lu par PAT   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rapport Sicard lu par PAT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: MEDECINE :: Forum Médecine :: Sous-forum Médecine-
Sauter vers: