HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Le socialisme parisien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Le socialisme parisien   28.01.13 18:42

Paris : les voies sur berge rive gauche fermées aux voitures
Créé le 28-01-2013 à 09h25 - Mis à jour à 10h53
Le Nouvel Observateur avec AFP

C'est une des mesures phares du second mandat de Bertrand Delanoë, et des plus controversées: la voie rapide longeant la rive gauche de la Seine, à Paris, va être définitivement fermée aux automobilistes sur 2,5 km lundi 28 janvier, pour permettre l'aménagement d'un vaste espace dédié aux loisirs.

Entre pont de l'Alma et pont Royal, les véhicules motorisées devront désormais emprunter les "quais hauts", avec à la clé un ralentissement du trafic, malgré la création d'une troisième voie de circulation quai Anatole France. "A terme, une fois que tout sera à l'équilibre et que les automobilistes auront pris d'autres habitudes, le temps de parcours devrait être allongé d'environ six minutes pour traverser Paris d'est en ouest. Dans un premier temps, ce sera plus long", reconnaît la mairie. Jusqu'à 2.000 véhicules par heure empruntent actuellement ce tronçon.
Embouteillages, bruit et pollution, promet la droite

La droite, qui combat ce projet depuis des mois et l'avait même bloqué sous la présidence de Nicolas Sarkozy, a encore dénoncé vendredi "des aménagements d'une nature ludique futile en parfait décalage avec les réalités économiques et sociales du moment, et dont les conséquences pratiques n'ont pas été anticipées".

"Embouteillages dantesques, bruit et pollution auront tôt fait de gâcher le plaisir de quelques promeneurs et de nuire un peu plus à l'attractivité de la capitale", s'alarme dans un communiqué le groupe UMP au Conseil de Paris. "Aucun transport collectif alternatif efficace n'a été prévu", proteste Rachida Dati, concernée au premier chef en tant que maire UMP du VIIe.

L'association 40 millions d'automobilistes assure que la pétition qu'elle a lancée pour obtenir le retrait du projet a recueilli 30.000 signatures.
Rendre les quais de Seine aux amoureux de Paris

Maire adjoint en charge des Transports, Julien Bargeton (PS) ne croit pas au cauchemar annoncé par la droite. "On part sans inquiétudes particulières. Les études ont montré que c'est possible", déclare-t-il à l'AFP. L'élu souligne que, rive droite, la transformation sur 3km depuis septembre de la voie rapide en "boulevard urbain", entrecoupé de feux tricolores et de passages piéton, n'a pas eu d'effet sur les temps de parcours en heure de pointe, et les a allongés de trois minutes en heure creuse, contre six minutes attendues.

"Il y aura quelques semaines voire quelques mois d'adaptation, comme pour tous les changements que j'ai faits depuis 2001", philosophait mercredi sur Radio Classique le maire de Paris, Bertrand Delanoë (PS), qui avait promis de "reconquérir les voies sur berge" lors de la campagne pour sa réélection en 2008.

"Qu'un des endroits les plus beaux du monde - les quais de Seine - entre le musée d'Orsay et le Pont de l'Alma, soit une autoroute urbaine, c'est une aberration (...) Nous allons donc restituer cette partie des bords de Seine aux Parisiens, aux amoureux de Paris", a-t-il expliqué. La mairie assure que le trafic automobile a baissé de 25% dans la capitale entre 2001 et 2010.
Jardin flottant

Congestion du trafic ou pas, c'est un ballet de pelleteuses qui animera désormais les berges de la Seine, pour créer un espace de 4,5 hectares consacré au sport, à la culture et à la nature.

Les travaux permettront de créer en contrebas du musée d'Orsay un escalier reliant le quai haut et le quai bas, qui "offrira des points de vue exceptionnels" sur la Seine. Un jardin flottant composé de cinq îles prendra place au port du Gros Caillou. La culée du Pont Alexandre III accueillera un restaurant culturel, et quatre nouvelles péniches seront amarrées, proposant restauration, spectacles ou croisières. Des animations variables en fonction des saisons seront proposées tout au long de l'année.

Le coût d'aménagement des berges sur les deux rives est estimé à 35 millions.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   28.01.13 18:46

C'est payé par nos impôts.
Et bien entendu,Monsieur le Maire n'est toujours pas hostile à la pollution pigeonnière...
Une petite crue de la Seine arrêterait tout !
La vie n'est pas un long fleuve tranquille...
Merci pour les oreilles des riverains....
Merci pour l'absence de consultation des riverains...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   28.01.13 19:39

Voies sur berges : Paris va pouvoir lancer les travaux
Les Echos n° 21231 du 20 Juillet 2012 • page 4
Après deux ans de bras de fer politique, le feu vert du nouveau gouvernement permet la piétonnisation de la rive gauche de la Seine, après celui partiel de la rive droite.

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes parisiens. Alors que la capitale a perdu en dix ans plus de 15 % de ses places de stationnement en surface, selon les derniers chiffres de la Mairie de Paris, la transformation des voies sur berges éloignera un peu plus les voitures. Ce projet phare de la seconde mandature de Bertrand Delanoë, annoncé en avril 2010, a le champ libre depuis que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a donné son feu vert. Par un courrier du 10 juillet adressé à la Mairie de Paris, le locataire de Matignon lève « toutes les réserves » émises par son prédécesseur, François Fillon, sur la partie la plus sensible du projet : la piétonnisation d'une petite partie de la rive gauche.

Un véritable feuilleton politique entoure depuis deux ans ce dossier. Les élus UMP du Conseil de Paris s'opposent farouchement à ce projet, qui consiste à transformer en voie piétonne les deux kilomètres situées le long de la Seine entre le pont de l'Alma et le musée d'Orsay. En janvier, arguant de ce que l'Etat est propriétaire des berges, François Fillon, alors candidat aux législatives à Paris, avait demandé au maire de revoir sa copie, contraignant Bertrand Delanoë à reporter d'un an les travaux. Aujourd'hui, la donne a changé. « Le Port de Paris est favorable au projet, le chantier peut démarrer », confirmait Anne Hidalgo, en charge de l'urbanisme à la mairie, en marge du dernier Conseil de Paris de juillet. Date d'ouverture annoncée : printemps 2013.

Six mois d'expérimentation
Le dernier sursaut de l'opposition parisienne n'y changera pas grand-chose. Dans un courrier envoyé mercredi au nouveau préfet de police de Paris, Bernard Boucault, successeur depuis fin juin de Michel Gaudin, qui avait émis de nombreuses réserves sur le projet, Jean-François Lamour, le patron du groupe UMP, tente un dernier coup de frein. Craignant « qu'un certain nombre de travaux soient lancés dès septembre », l'élu demande, avant « la signature de toute convention entre l'Etat et la Ville », une étude sur les reports de circulation ainsi qu'une période d'expérimentation de six mois. « Cela permettrait d'éviter les surcoûts. Le budget de fonctionnement est déjà passé de 2,5 millions à 5 millions d'euros », dénonce-t-il.

La Ville chiffre à 35 millions d'euros l'investissement pour l'aménagement des deux rives. Côté rive droite, la voiture pourra encore circuler. Les Parisiens découvriront à la rentrée la promenade de 1,5 kilomètre entre l'Hôtel de Ville et le bassin de l'Arsenal. La voie express Georges-Pompidou, qui voit passer 40.000 véhicules par jour, sera réduite à deux voies, ponctuées de feux tricolores et de passages piétons.

Le projet en images sur lesechos.fr/diaporama
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   19.02.13 17:49


Municipales à Paris: Anne Hidalgo veut réduire la place des camions et revoir celle des deux-roues

Par LEXPRESS.fr, publié le 19/02/2013 à 14:06, mis à jour à 16:06

La candidate PS à la mairie de Paris veut par ailleurs développer le vélo dans la capitale et recourir au RER pour livrer les magasins dans le centre de la capitale.

Imprimer

30
Municipales à Paris: Anne Hidalgo veut réduire la place des camions et revoir celle des deux-roues

Un des légendaires embouteillages dans les rues parisiennes, ici, place de la Concorde.

Reuters/Charles Platiau

Anne Hidalgo, candidate PS à la succession du maire de Paris, Bertrand Delanoë, souhaite "revoir l'espace accordé aux deux-roues motorisés" et "faire en sorte que les camions n'entrent plus dans Paris", affirme-t-elle dans une interview au quotidien Direct Matin mardi.

"J'étudie l'idée du tram-fret et du RER-fret, par exemple jusqu'aux Halles, qui permettraient de desservir les magasins du coeur de Paris", précise l'élue, qui entend continuer à réduire la circulation automobile à Paris.

Concernant les deux roues, Anne Hidalgo veut "travailler avec les associations sur le stationnement" et améliorer la "sécurité routière" des motards, a-t-elle expliqué à l'AFP.

La première adjointe de Bertrand Delanoë veut aussi "continuer à développer la place du vélo" et poursuivre le "développement d'Autolib". Elle se propose pour lutter contre la pollution d'aller "à la reconquête de certaines places et de nouveaux espaces", comme les places de la Bastille et de la Nation. Il faut aussi, selon elle, "reconquérir l'espace de l'héliport (dans le XVe arrondissement dont elle est élue, ndlr) qui est une anomalie urbaine".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   19.02.13 18:15

Anne,ma soeur Anne,ne vois-tu rien venir ?
Nos impôts?
Les commerces de proximité où on croise les voisins?
Les personnes âgées n'ont pas nécessairement internet...
Vont-elles aller en vélo s'approvisionner dans les grandes surfaces à la limite de la capitale....
Ouais,les personnes en fauteuil roulant pourront sans doute mieux circuler sur la chaussée avec les cyclistes...si jamais les bus et les taxis disparaîssent aussi...Les taxis coûtent...
Je crains aussi une invasion pigeonnière...
Anne,ma soeur Anne,d'autres chantiers sont beaucoup plus importants et plus urgents que ces petits caprices liés à la Ville de Paris...
en particulier le "chantier de la fin de vie"qui a commencé en mai 2012 et qui est loin d'être fini...
Anne,ma soeur Anne,on ne se connaît pas,mais là je commence à péter les plombs=
vivement que la droite gagne les municipales de 2014 pour que Paris reste Paris.
Flûte et zût !je suis hors de moi,furax !J'aime trop Paris pour accepter ces changements...coûteux par-dessus le marché.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   19.02.13 18:27

Les pigeons,j'ai toujours eu envie de les tuer...
Pas seulement les pigeons,
mais aussi les mecs sur leurs motos qui prennent plaisir à assourdir mes oreilles avec un démarrage long et bruyant....
Je préfère le klaxon des camions,pas provocateur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   19.02.13 18:56

Le plus judicieux aurait été de refaire toutes les lignes du METRO...accessibles aux personnes à mobilité réduite !

Merci,les socialistes !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   19.02.13 19:02

Le Front National aux Municipales en 2014,pourquoi pas ???
Un début de révolution?çà réveillera tout le monde !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   03.04.13 16:21

La Mairie de Paris veut transformer des places de stationnement en minijardins



Après avoir supprimé 85.615 places de stationnement depuis 2001, la Mairie de Paris veut aller plus loin. Elle projette désormais de « végétaliser » certaines rues…

Il tourne, il tourne le Parisien… Dans la capitale, trouver une place où garer sa voiture est devenu une véritable gageure. Et ce n'est pas fini. Dernière lubie antivoiture de la Mairie de Paris: semer du gazon sur les places de stationnement, voire y installer des commerces mobiles. Non, ce n'est pas un poisson d'avril tardif… Si, pour l'heure, rien n'est encore arrêté, une «réflexion» a toutefois été engagée par la direction de la voirie et des déplacements, comme l'explique l'appel à projets sur les végétalisations innovantes lancé la semaine dernière. «Dans une ville dense comme Paris, où l'espace public est contraint, la bande de stationnement entre le trottoir et la chaussée offre une réelle opportunité pour y insérer, par endroits, végétaux, terrasses, lieux de halte…», énumère le document. Ne dites plus places de parking, mais espace «multiusage»…
Déjà en juin dernier, l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur), financé en grande partie par la Ville, avait consacré une étude à l'espace public dans laquelle l'organisme constatait que «le stationnement de surface constitue le principal levier d'action, parfois le seul» pour permettre de nouveaux usages et renforcer la place de la nature dans la capitale.

«Ce que nous propose M. Delanoë, c'est Paris-Plages tout au long de l'année »




Pierre Chasseray délégué général de l'association 40 Millions d'automobilistes
Outre le «verdissement des rues», donc, l'objectif affiché serait «l'extension de terrasses et d'étalages», la création de stationnements réservés aux artisans comme les plombiers, la mise en place également de commerces non sédentaires ou encore «l'amélioration de l'ambiance urbaine pour la convivialité et les loisirs»… Un argumentaire qui fait bondir Pierre Chasseray, le délégué général de l'association 40 Millions d'automobilistes: «À nouveau, ce que nous propose M. Delanoë, c'est Paris-Plages tout au long de l'année, ironise-t-il. Mais à quoi cela sert-il de créer des terrasses et des activités supplémentaires si, faute de pouvoir se garer, personnes ne peut y accéder? Ceux qui font le dynamisme de la capitale, ce ne sont pas seulement les Parisiens, mais aussi les touristes et surtout les banlieusards.» Sous-entendu, des automobilistes.
Du côté de la Mairie, on répond que la réappropriation de l'espace public par les citoyens suscite actuellement chez ces derniers une «effervescence intellectuelle». Et de citer en exemple le succès de l'opération Parking Day, incitant les habitants à transformer des places de stationnement en potager, en œuvre d'art, en pelouse. À ce petit détail près que cette sympathique opération dure seulement vingt-quatre heures.
Au contraire, les pistes de réflexion avancées par la municipalité envisagent plutôt des dispositifs permanents. Ce qui signifie encore et toujours moins de places de parking dans la capitale, qui en a pourtant déjà perdu beaucoup: 85.615 très exactement.
La rue Portalis actuellement.
«Depuis 2001, le nombre de places de stationnement pour voiture a été réduit d'un tiers, passant de 235.000 en 2001 à 149.385 en 2011», avait assumé Bertrand Delanoë en novembre dernier, avant de justifier: «L'espace dégagé a permis de créer 20.000 places de stationnement pour vélo auxquelles s'ajoutent 25.000 places de stationnement pour les deux-roues motorisés et 15.700 places mixtes vélos/deux-roues.» Sans oublier les stations Vélib'et Autolib' ainsi qu'un triplement des aires réservées aux personnes à mobilité réduite. Certes. Pas de quoi pour autant réjouir les automobilistes: «Deux conducteurs sur dix qui circulent dans Paris cherchent à se garer», indique Pierre Chasseray. Ce qui contribue à amplifier les embouteillages et, par contrecoup, la pollution atmosphérique, déjà bien au-dessus des normes autorisées. «En 2006 l'exécutif socialiste a fait supprimer du plan local d'urbanisme l'obligation de construire des parkings lors de l'édification de nouveaux immeubles, rappelle Jean-François Legaret, à la tête des élus UMP de la capitale. À force, on va rendre la vie des Parisiens encore plus impossible», dénonce-t-il. «Pourquoi ne pas offrir une demi-heure de gratuité aux automobilistes, qui cherchent souvent une solution de courte durée et n'utilisent pas les parkings souterrains, trop chers et moins accessibles?», propose Pierre Chasseray. Car qui dit moins de places dans les rues dit aussi souvent conducteurs garés en double file et amendes à la clé. L'an passé, quatre millions de PV ont ainsi été dressés pour stationnement gênant. Soit près de la moitié des verbalisations de l'Hexagone pour ce type d'infraction.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   03.04.13 16:35

Admin a écrit:
Le Front National aux Municipales en 2014,pourquoi pas ???
Un début de révolution?çà réveillera tout le monde !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   06.04.13 15:38

Publié le 06.04.2013
Les entreprises de BTP sonnent l'alerte. Plusieurs sociétés auraient reçu des courriers pour les avertir d'un prochain gel des travaux nécessitant des interventions prolongées sur la voie publique, avance Le Parisien-Aujourd'hui en France. L'objectif serait d'apaiser les Parisiens à l'approche des Municipales, après plusieurs années de nuisance engendrées par les grands travaux du maire de paris, Bertrand Delanoé.

La capitale aurait ainsi demandé aux entreprises auprès de qui elle a commandé des grands travaux de les interrompre cet été. Parallèlement, les concessionnaires ne pourraient plus lancer de nouveaux chantiers depuis le 31 mars, selon le quotidien.

Selon une lettre - publiée par le journal - envoyée par la RATP à ses prestataires, l'entreprise publique confirme l'existence d'une «interdiction municipale de travaux sur le domaine de paris pendant la période électorale». De son côté, CPCU, la compagnie de chauffage urbain confirme que tous ses gros travaux «sont bloqués de la fin mars à l'élection». Le groupe déplore cette décision et confie au Parisien qu'avec «plus de 500 chantiers par an à Paris, cela aura un gros impact sur note activité et sur celle de nos prestataires».

De fait, un tel « moratoire » ne serait pas sans conséquences. Le patronat estime qu'une telle décision pourrait couter plusieurs milliers d'emplois. Anne Valachs, du syndicat des entreprises de génie électrique précise au Parisien : « Nos entreprises travaillant sur Paris réalisent environ 40 millions d'euros de chiffre d'affaires et emploient 500 personnes. Elles ne peuvent pas passer une année complète sans commande ». La responsable reconnait qu'il «y a toujours une petite période de recul de l'activité avant des élections mais elle dure normalement deux à trois mois. Là prendre une décision un an avant le déroulement des élections, c'est du jamais vu».

L'entourage de la mairie de Paris conteste l'existence d'un tel moratoire et affirme au quotidien que «beaucoup de travaux vont se poursuivre en 2013».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   06.04.13 15:51

Sympa,Delanoë,
mais il ne faut plus que la gestion de Paris soit entre les mains de la Gauche.
Tous ces travaux,cela suffit,on en a assez,ce sont nos impôts qui partent en fumée ainsi
De toute manière,tout le monde râle à Paris,les conducteurs de camions,les chauffeurs de taxis..
Les socialistes veulent mettre des jardins sur les toits des immeubles !!!
C'est la vérité...On a d'autres chats à fouetter...et on en a marre de la pollution non pas des bagnoles,mais des pigeons !B.Delanoe n'a même pas eté foutu de mettre un pigeonnier contraceptif dans chaque arrondissement...
Lamentable...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Le socialisme parisien   06.04.13 16:02

Au lieu d'imaginer bêtement des jardins en l'air,ce serait plus intelligent de s'occuper du très gros problème du logement...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Le socialisme parisien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Selon Le Parisien, rien ne va plus au collège Pilâtre de Rozier.
» Coquillages de l'Eocène du bassin parisien
» "Croquis parisien" de Verlaine
» presentation
» 2008 : 22/12/08 entre 19h 23h Observation boule orange -Ivry la bataille - (27)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: