HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 P.M.A. et..G.P.A. ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: P.M.A. et..G.P.A. ?   04.02.13 11:34

Accueil > Politique > Mariage homo > PMA : un projet qui fait naître un profond malaise au sein de la majorité
PMA : un projet qui fait naître un profond malaise au sein de la majorité
Créé le 04-02-2013 à 05h29 - Mis à jour à 11h25
Le Nouvel Observateur avec AFP
Par Le Nouvel Observateur avec AFP
La procréation médicalement assistée sera examinée "avant la fin de l'année", promet Jean-Marc Ayrault après les couacs de dimanche.

Les "couacs" du gouvernement sur la procréation médicalement assistée inquiètent au sein de la majorité : le rapporteur du projet de loi est allé jusqu'à s'alarmer d'un "déni de démocratie" ce dimanche 3 février. Matignon a en effet jeté le trouble en déclarant que cette question attendrait l'avis du Conseil consultatif national d'éthique, obligeant le ministre des Relations avec le Parlement à clarifier la situation devant les députés.

Ce lundi, Jean-Marc Ayrault a réaffirmé en marge d'un déplacement au Vietnam qu'un projet de loi sur la famille incluant la procréation médicalement assistée (PMA) sera bien examiné "avant la fin de l'année" mais après l'avis du Conseil consultatif national d'éthique, exhortant à une approche "raisonné" et "sérieuse".

Dimanche, les débats ont été accaparés par cette question. Au député Sergio Coronado (EELV) qui avait exprimé ses "doutes" et demandé des précisions sur "le calendrier, la méthode, le périmètre" d'un texte famille annoncé pour le 27 mars en Conseil des ministres, la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, avait évoqué un texte famille contenant la PMA "avant la fin de l'année" au Parlement.

Une heure plus tard, des déclarations de Matignon jugeant important d'attendre l'avis du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) - et laissant entendre que cela prendra du temps - ont ensuite semé "le trouble", selon les mots de Sergio Coronado.

La réflexion sur la PMA "durera au minimum six mois si des états généraux sont organisés", a dit dimanche soir Jean-Claude Ameisen, président du CCNE. L'avis de cette instance ne sera probablement rendu que "début octobre", a de son côté déclaré sur iTélé le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies.
Des réactions en cascade

L'UMP s'est immédiatement engouffrée dans la brèche pour dénoncer avec force "couac", "recul" du gouvernement et "recadrage" de Dominique Bertinotti par Jean-Marc Ayrault. "Elle ne peut pas dire cela dans la mesure où elle [Dominique Bertinotti, NDLR] ne connaît pas la date de réponse du CCNE", a en effet fait savoir le Premier ministre.

Devant les multiples questions des députés, y compris dans les rangs de la gauche, Alain Vidalies s'est employé à clarifier.

"Je précise qu'il y aura une seule loi portant sur l'ensemble des questions portant sur la famille, que cette loi comprendra la proposition du gouvernement sur la PMA, que le débat n'interviendra qu'après la connaissance de l'avis du Conseil national d'éthique et donc avant la fin de l'année", a-t-il expliqué, en précisant qu'il parlait avec l'accord de Jean-Marc Ayrault.

Peu de temps après, le président des députés PS, Bruno Le Roux, prévenait que si le projet de loi gouvernemental sur la famille ne comprenait pas l'ouverture de la PMA aux couples de femmes, comme promis au groupe socialiste, celui-ci "prendrait ses responsabilités".

Bruno Le Roux persistait et signait un peu plus tard sur BFMTV, estimant que la loi sur la PMA serait "bien entendu votée", car "c'est la position du Parti socialiste depuis des années, la PMA ouverte aux couples de femmes".
"Déni de démocratie"

Christian Jacob (UMP) a lui dénoncé "la cacophonie du gouvernement et de la majorité". "La garde des Sceaux refuse de répondre à nos questions, Mme Bertinotti se fait tacler par le Premier ministre depuis Phnom Penh et Le Roux défie le Premier ministre !", a-t-il lancé. "On ne peut pas continuer à discuter avec une majorité qui est comme un canard sans tête !"

En fin d'après-midi, de très nombreux députés disaient "ne plus rien comprendre".

"J'ai l'impression qu'on assiste à un enterrement de la PMA", a déclaré Sergio Coronado (EELV). La députée PCF Marie-George Buffet a parlé, elle, de "brouillage" et appelé aussi Jean-Marc Ayrault à "des éclaircissements".

Erwann Binet, rapporteur PS du projet de loi sur le mariage homosexuel, a lui vu dans la consultation préalabe du CCNE sur la PMA "un déni de démocratie". "Bien évidemment, ce n'est pas le Conseil national d'éthique qui va faire la loi", a voulu rassurer Alain Vidalies.

Cette polémique surveint alors que le gouvernement va devoir continuer à affronter cette semaine à l'Assemblée nationale la fronde de l'opposition, farouchement opposée au projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe.
Nuit blanche

Après tout un week-end de travail, la séance de nuit n'était toujours pas terminée lundi peu après 6 heures, le président PS de l'Assemblée Claude Bartolone ayant manifesté son intention de la poursuivre jusqu'à 8 heures.

Toute la nuit, les députés ont longuement discuté de la question de l'adoption qui va également être ouverte aux couples homosexuels.

L'examen du texte n'a guère avancé : même si l'article 1, le plus important, ouvrant le mariage aux couples homosexuels, a été voté samedi, l'obstruction développée par les députés UMP n'a pas permis d'aller beaucoup plus avant, les députés commençant à peine l'article 2. Celui ci traite de l'alignement des règles de dévolution du nom de famille entre les filiations biologiques et adoptives.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: Re: P.M.A. et..G.P.A. ?   04.02.13 11:44

Du blablabla !
Quand on décide quelque chose en politique,il faut aller jusqu'au bout sans traîner.
Je n'y connaîs rien,mais une dissolution de l'Assemblée Nationale est possible...avec Mr Jean Léonetti comme Premier Ministre?
J'écris n'importe quoi,mais au cas où çà pourrait éventuellement se réaliser,alors je n"hésiterai pas à faire... n"importe quoi !... ..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: Re: P.M.A. et..G.P.A. ?   04.02.13 11:47

Le pb,c'est que F.H.est incapable de virer J.M.Ayrault
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: Re: P.M.A. et..G.P.A. ?   04.02.13 13:08

PMA la précision de Vidalies

Le gouvernement présentera "une seule loi famille", comprenant l'ouverture de la PMA aux homosexuelles, "avant la fin de l'année", a précisé dimanche à l'Assemblée le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, soulignant parler avec l'accord du Premier ministre. "Je précise qu'il y aura une seule loi portant sur l'ensemble des questions portant sur la famille, que cette loi comprendra la proposition du gouvernement sur la PMA, que le débat n'interviendra qu'après la connaissance de l'avis du Comité consultatif national d'éthique et donc avant la fin de l'année", a-t-il expliqué pour dissiper les contradictions entre les déclarations de la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, et celles du Premier ministre.

Devant l'opposition qui hurlait au "couac" et "au recul" du gouvernement, M. Vidalies, qui s'était déjà exprimé une fois, a pris soin de préciser qu'il parlait avec l'accord de Jean-Marc Ayrault. Matignon avait indiqué que "d'ici mars, ça sera trop court. Il (le Comité d'éthique) n'aura pas le temps de rendre un avis. Il a lui-même évoqué la nécessité d'un débat public". Initialement, le gouvernement avait annoncé un projet de loi sur la famille, avec la PMA, pour le 27 mars en Conseil des ministres. Dimanche, les services de Matignon ont indiqué que "la question de la PMA peut être traitée toute seule", et donc pas forcément dans la loi sur la famille...
Bertinotti "recadrée"

Une heure plus tôt, Dominique Bertinotti, ministre délégué à la Famille, pressée de questions sur le calendrier et la détermination du gouvernement sur la PMA, notamment par les députés écologistes, avait donné l'échéance d'"avant fin 2013" pour l'examen au Parlement. En dépit de toutes ces précisions, plusieurs députés de l'opposition ont dit "ne plus rien comprendre" et ont insisté sur le fait que Mme Bertinotti était "recadrée depuis l'étranger par le Premier ministre", en déplacement en Asie. M. Vidalies a aussi précisé qu'il n'y avait "pas de délai" pour le Comité consultatif national d'éthique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: Re: P.M.A. et..G.P.A. ?   04.02.13 13:09

Il faut virer Vidalies
Comme je l'ai écrit ailleurs,pourquoi ne pas retarder encore plus les dates? BRR BRR BRR
Ainsi F.H.se sera fatigué à traiter seulement les questions de société pendant son quinquennat...

FOOL
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: Re: P.M.A. et..G.P.A. ?   05.02.13 18:29

Actualité >
Politique
Fil RSS
PMA : le gouvernement sommé de s'expliquer à l'Assemblée

P.Th. | Publié le 05.02.2013, 15h12 | Mise à jour : 16h40

La question est peut-être «hors-sujet», selon les mots de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, elle reste néanmoins omniprésente. Alors que le projet de loi sur le mariage pour tous est discuté à l'Assemblée nationale depuis une semaine, c'est la procréation médicalement assistée (PMA) qui a fait office de dossier phare lors de la séance des questions au gouvernement de ce mardi.

SUR LE MÊME SUJET

PMA : le projet de loi examiné «avant la fin de l'année», confirme AyraultPMA : le projet de loi examiné «avant la fin de l'année», confirme Ayrault
CHRONOLOGIE INTERACTIVE. PMA : des mois de flottement à gaucheCHRONOLOGIE INTERACTIVE. PMA : des mois de flottement à gauche
PMA : quand Ayrault contredit ses ministresPMA : quand Ayrault contredit ses ministres
Loi sur la PMA : la gauche doute, la droite en profiteLoi sur la PMA : la gauche doute, la droite en profite
Mariage pour tous : la question de l'adoption examinée à l'AssembléeMariage pour tous : la question de l'adoption examinée à l'Assemblée

Contradictions gouvernementales oblige, les députés ont multiplié les interventions sur ce sujet. La majorité dénonce une «diversion», l'opposition une «mystification».

Dès la premières question au gouvernement, le député UDI, Jean-Christophe Fromentin lance le débat en sommant le gouvernement de s'expliquer sur le nouveau couac survenu ce week-end. Dimanche, alors que Dominique Bertinotti, la ministre déléguée à la Famille, assurait que «la PMA serait abordée dans le cadre d'une loi famille» présentée en mars, Matignon l'avait contredite quelques heures plus tard. Le chef du gouvernement souhaite attendre l'avis du comité consultatif national d'éthique (CCNE) et celui-ci ne pourra pas être rendu avant mars...

La PMA sera abordée dans la «loi famille qui viendra à la fin de l'année après qu'on ait connaissance de l'avis du Conseil national d'éthique», répète donc le ministre délégué en charge des Relations avec le Parlement, ce mardi, reprenant l'échéance confirmée la veille par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Oui, mais voilà, dès la deuxième question, l'exécutif est quitte pour une nouvelle séance d'explication.

«On nous reparle sans arrêt de la PMA»

La demande est cette fois venue du groupe EELV, par la voix de la députée Véronique Massoneau souhaitant que le gouvernement précise à nouveau le «calendrier» et «réaffirme (sa) volonté» dans ce dossier. «On voit bien qu'on nous reparle sans arrêt de la PMA, de la GPA, alors qu'on est sur des articles qui n'ont rien à voir», avait pourtant déclaré Barbara Pompili, co-présidente du groupe écolo à l'Assemblée, le matin-même...

«Effectivement la loi famille sera présentée devant la représentation parlementaire avant la fin de l'année 2013, réexplique Dominique Bertinotti. La question de la PMA sera abordée dans le cadre de cette loi famille qui s'adressera indifféremment aux familles homosexuelles et hétérosexuelles.» Au passage, la ministre - très chahutée par l'opposition - assure que «la majorité et le gouvernement sont solides et solidaires».

Des «questions obsessionnelles et harceleuses»

Rebelote quelques minutes plus tard. «Pourquoi allez-vous diviser les Français avec la PMA et la GPA?» s'égosille Xavier Breton, député UMP de l'Ain, pointant le risque de «créer de l'inégalité entre les enfants dont certains seront privés d'un père ou d'une mère». Ovationnée par la majorité, c'est la garde des Sceaux, Christiane Taubira qui s'y colle.

«Je rappelle qu'il s'agit d'un projet de loi qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples du même sexe », fait-elle valoir, estimant par conséquent que la question de la PMA constitue un «débat hors-sujet par rapport au texte que nous sommes en train de travailler». Quatre interlocuteurs plus tard, le député UMP Philippe Gosselin remet le dossier sur la table avec une question sur la GPA. De quoi faire évoquer à Jacques Moignard, député PRG du Tarn-et-Garonne, des «questions obsessionnelles et harceleuses». Lui préfère questionner le gouvernement sur les... retraités agricoles.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: Re: P.M.A. et..G.P.A. ?   05.02.13 18:40

PMA ou pas PMA,je commence à en avoir marre de cette manière de gouverner,je vais finir par regretter N.S. si çà continue et en 2017...je me pose des questions sur la(les) couleur(s)de l'horizon politique...Peut-être que certains commençent à jubiler,je ne sais pas..
Ségolène Royal aurait dû gagner en 2007,voilà ce que je pense
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: F.Hollande ne se mouille pas   29.03.13 15:42


Mariage gay, PMA, GPA: François Hollande ne se mouille pas

Par Caroline Politi, publié le 29/03/2013 à 15:01, mis à jour à 15:21


Lors de son intervention télévisée, le Président a rejeté l'idée d'autoriser la gestation pour autrui comme le réclamaient de nombreuses associations homosexuelles. Il ne s'est en revanche pas prononcé sur la procréation médicalement assistée.


Mariage gay, PMA, GPA: François Hollande ne se mouille pas
François Hollande attend la question du comité national d'éthique sur la PMA: une position qui reflète le malaise du gouvernement devant cette question.


A une semaine de l'examen par le Sénat du projet de loi sur le mariage gay, les anti maintiennent la pression. Ils étaient plusieurs milliers jeudi soir devant le siège de France Télévisions, où le président de la République était interviewé, à réclamer un référendum sur la question. "Je respecte ces contradictions qui existent dans la société française", a déclaré François Hollande, interrogé sur le rassemblement de dimanche à la Concorde qui a réuni 300 000 personnes selon la police, 1,4 million selon les organisateurs.



Il s'est pourtant montré déterminé à honorer cette promesse de campagne. "Cette initiative législative sur le mariage pour tous n'est pas venue de nulle part, a-t-il déclaré. C'était un engagement que j'avais pris, c'était une égalité pour tous, des droits qui étaient donnés à tous sans qu'aucun droit soit repris à d'autres". Le projet, déjà adopté par l'Assemblée nationale, fera son entrée jeudi au Sénat.



En revanche, le chef de l'Etat a botté en touche sur la question de la PMA, pourtant au coeur du débat. Il a affirmé attendre la décision du Comité consultatif national d'éthique qui sera rendu à la fin de l'année: "Je verrai son avis, je ne veux pas préjuger", a-t-il déclaré. Cette instance, composée d'une quarantaine de membres - philosophes, hommes politiques, représentants du culte...- s'est déjà prononcée à plusieurs reprises contre. En 2005, dans un avis intitulé "accès aux origines, anonymat et secret de la filiation", il rappelle que cette pratique "a toujours été destinée à résoudre un problème de stérilité d'origine médicale et non à venir en aide à une préférence sexuelle". Un avis réitéré en 2010, lorsque le comité fut appelé à se prononcer sur les "problèmes éthiques soulevés par la gestation pour autrui".

Enterrement de la PMA ?

Attendre l'avis de ce comité est-il donc un moyen pour François Hollande d'enterrer le sujet? Cela reflète en tout cas le malaise de la majorité sur cette question. Une partie des députés de gauche souhaitait déposer un amendement pour inclure la PMA dans le texte sur le mariage. "Faire deux textes séparés n'a pas de sens, assurait fin décembre à L'Express le député socialiste, Olivier Dussopt, à l'origine d'une tribune de 100 élus socialistes favorables à la PMA. On ne peut pas autoriser l'adoption pour les couples homosexuels sans se demander comment l'enfant a été conçu."

François Hollande, peu favorable à l'inclusion de cette question dans le texte sur le mariage pour tous, avait alors assuré qu'il ne s'y opposerait pas. Mais retournement de situation en janvier: le gouvernement parvient au dernier moment à convaincre les parlementaires de retirer leur amendement. Il leur promet que cette question serait débattue dans un projet de loi sur la famille. Il devait être présenté le 27 mars en Conseil des ministres. Mais comme le comité d'éthique ne peut pas rendre d'avis avant l'automne, Matignon a indiqué en février que "la question de la PMA peut être traitée toute seule", et donc pas forcément dans la loi sur la famille... Depuis, silence radio.

Dernièrement, François Hollande s'est montré extrêmement discret sur cette question. Pendant la campagne présidentielle, il avait pourtant déclaré dans entretien au magazine Têtu, être favorable à la PMA car la reconnaissance des enfants ainsi nés posait un "débat qui devra avoir lieu". Il refuse cependant d'écrire noir sur blanc cet engagement dans ses promesses de campagne. Il faut dire que sa position est peu claire: dans un questionnaire adressé par l'Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL), Hollande se déclare favorable à la PMA pour les couples de femmes alors qu'un an auparavant, pendant la primaire socialiste, il défendait la PMA pour toutes les femmes, même célibataires.

Rejet de la GPA

En revanche, jeudi soir, le chef de l'Etat a catégoriquement rejeté l'idée d'instaurer la gestation pour autrui. "La GPA, les mères porteuses, ça restera interdit en France tant que je resterai président de la République", a-t-il prévenu à propos d'une revendication d'associations de défense des droits des homosexuels. Une position sans surprise: François Hollande s'est toujours positionné contre la légalisation des mères porteuses, tout comme la majorité des élus de gauche comme de droite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: Re: P.M.A. et..G.P.A. ?   13.01.14 19:39

le JDD le 3 janvier 2014

Bertinotti écarte la PMA de la loi Famille
Alors qu'à l'origine, la Procréation médicalement assistée (PMA) devait être incluse à la loi Famille, la ministre en charge du texte, Dominique Bertinotti, a annoncé vendredi sur BFMTV que la mesure ne figurera pas dans le projet de loi.

Dominique Bertinotti
Dominique Bertinotti, la ministre de la Famille, vendredi matin sur BFMTV. (Capture d'écran)

Fin octobre dernier, sur BFMTV, Dominique Bertinotti annonçait qu'"il vaut toujours mieux encadrer juridiquement des situations qui existent déjà, comme la PMA (la procréation médicalement assistée, Ndlr)". La ministre déléguée à la Famille évoquait alors la préparation de la loi Famille, qui doit être débattue au Parlement au premier semestre 2014. Mais vendredi matin, l'idée semble désormais écartée. En effet, la responsable, à nouveau invitée dans la matinale de BFMTV, a annoncé : "La PMA ne figurera pas dans la loi famille."

La PMA, également appelée assistance médicale à la procréation (AMP), désigne les procédés permettant la fusion d'un ovule et d'un spermatozoïde par interventions médicales et non par relation sexuelle. En 2011, 23.127 enfants sont nés suite à une PMA/AMP , ce qui représente 2,8% des enfants nés durant l'année. Or, en France, la PMA est légale dès lors que sa mise en œuvre est limitée au traitement des cas de couples se trouvant face à une infertilité médicalement constatée ou risquant de transmettre une maladie grave à l'enfant ou à l’un des membres du couple. Fermant ainsi cette option aux couples homosexuels. Le sujet avait provoqué de très vifs débats au Parlement au moment de l'adoption du mariage pour tous. Des députés UMP avaient même proposé une loi interdisant la PMA aux couples homosexuels.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: Re: P.M.A. et..G.P.A. ?   13.01.14 19:55

et comme ils ont fait depuis le début un parallèle entre PMA et Suicide Assisté,on peut en déduire que le SA ne sera pas légalisé
Je fais de l'interprétation,donc je peux me tromper
comme je peux ne pas me tromper...
De toute façon,maintenant ... ... ..
les citoyens en ont assez,... ... ...
çà commence à péter !
ce qui n'est pas si mauvais !
Elections,action,réaction !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18607

MessageSujet: Report PMA   03.02.14 16:07

3 janvier 2014  |  Mise à jour le 3 février 2014  le JDD

Comment le gouvernement a enterré la PMA
Manuel Valls a confirmé lundi que l'ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples d'homosexuels ne sera pas incluse dans la loi Famille. Mais il a aussi annoncé que le gouvernement s'opposera à tout amendement parlementaire déposé sur le sujet. Retour sur plusieurs mois d’hésitations de la majorité face à ce sujet polémique.

11 septembre 2012 : la PMA "ne rentre pas dans le périmètre" du projet de loi
Christiane Taubira, présentant les grandes lignes du projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels dans une interview à La Croix, annonce que la PMA "ne rentre pas dans le périmètre" du texte. Une déclaration qui suscite immédiatement la colère des associations LGBT.    

13 décembre : Hollande laisse le Parlement trancher
Lors d’une conférence de presse, François Hollande indique trois mois plus tard qu’il laissera le soin au Parlement de trancher sur la PMA, mais assume sa décision de l'avoir écarté du projet de loi sur le mariage pour tous. "Si j'avais été favorable (à cette mesure), je l'aurais intégrée dans le projet de loi", explique-t-il. François Hollande s’était pourtant prononcé pour cette évolution pendant la campagne, dans un questionnaire réalisé par SOS Homophobie.  

19 décembre : Des députés PS disent "oui" à un amendement PMA
Les députés socialistes votent - 126 voix pour, 61 contre et 9 abstentions - pour déposer un amendement sur la PMA lors de la discussion du projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels.

6 janvier 2013 : pas d’amendement PMA pour le groupe PS
Mais quinze jours plus tard, le chef des députés PS, Bruno Le Roux, laisse finalement entendre que l’amendement sur la procréation médicalement assistée dans le cadre de la loi sur le mariage pour tous pourrait être abandonné. La question devrait toutefois être traitée dans une autre loi, consacrée à la Famille, et alors prévue pour mars 2013, annonce-t-il.

3 février : Ayrault recadre Bertinotti
Alors que Matignon annonce que "la question de la PMA peut être traitée toute seule", pas forcément dans la loi sur la Famille dont le gouvernement a déjà annoncé la présentation en Conseil des ministres le 27 mars 2013, la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, annonce dans le même temps, devant l'Assemblée nationale, que "la PMA sera abordée dans le cadre de ce projet de loi". "C'est un engagement fort du gouvernement qui a une position claire sur ce sujet", souligne-t-elle.

4 février : Ayrault assure que le PMA sera votée avant la fin de l'année
Depuis le Cambodge, Jean-Marc Ayrault précise ses déclarations : un projet de loi sur la famille incluant cette proposition sera bien examiné avant la fin de l'année, mais après l'avis que doit rendre le Conseil d'éthique, prévu pour la rentrée 2013.

29 mars : Hollande s’en remet, lui aussi, au Conseil d'éthique
François Hollande affirme sur France 2 qu'il "respecterait" l'avis du Conseil national d'éthique rendu en octobre 2013, sur le sujet de l’élargissement de cette pratique médicale aux couples de femmes.

26 avril : Ayrault ne veut pas "ouvrir tous les jours un nouveau débat"
Jean-Marc Ayrault dans une interview publiée dans20 minuteslance finalement qu'il "faut donner du temps et des signes d'apaisement qui sont attendus" avant de légiférer sur la procréation médicale assistée. "On ne va pas ouvrir tous les jours un nouveau débat", explique le Premier ministre, pour qui "il y a un rythme pour chaque réforme".

2 juillet : le débat reporté à 2014
Le projet de loi sur la Famille, qui devait inclure la question de la PMA pour les couples de femmes homosexuelles, ne sera finalement pas examiné au Parlement avant début 2014.

6 septembre : la loi Famille pas "le meilleur endroit" pour Touraine
La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, estime que la future loi famille n'est pas "le meilleur endroit" pour discuter de l'ouverture de la PMA à "l'ensemble des couples" dans un entretien à La Croix.

3 janvier 2014 : Bertinotti confirme que la PMA ne sera pas dans la loi famille
Invitée de l'émission de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, la ministre déléguée à la Famille Dominique Bertinotti affirme que l'ouverture de la PMA aux couples de femmes ne sera pas inclue dans la loi Famille.

3 février : le gouvernement s'opposera à tout amendement parlementaire sur la PMA
Sur RTL, Manuel Valls a tenu à clarifier le sujet : "Le gouvernement a été clair sur le fait qu'il n'y aurait ni PMA ni GPA." Et le ministre de l'Intérieur d'insister : "Le gouvernement s'opposera à des amendements parlementaires sur le sujet." Quelques minutes plus tôt, l'écologiste Eva Joly avait pourtant confirmé sur France 2 que son parti soutenait l'idée de la PMA, un amendement pouvant être déposé sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
P.M.A. et..G.P.A. ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: