HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Guerre en Corée?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: Guerre en Corée?   27.03.14 11:41


Kim Jong-Un a-t-il vraiment imposé sa coupe de cheveux à tout le pays ?

Par Gabriel Vedrenne

Publié le 27 mars 2014 à 09h55Mis à jour le 27 mars 2014 à 10h51

Kim Jong-Un a-t-il vraiment imposé sa coupe de cheveux à tout le pays ?

STYLE - Le dirigeant de la Corée du Nord aurait imposé aux étudiants sa propre coupe de cheveux.

La rumeur. Comme toutes les informations venues de Corée du Nord, elle est à prendre avec des pincettes, même si elle est reprise par la très sérieuse BBC. Citant le Korea Times, cette dernière affirme que le dirigeant de Corée du Nord, Kim Jong-Un, aurait demandé aux étudiants de tout le pays d'adopter sa coupe de cheveux.

Un choix qui se révèlerait aussi autoritaire que risqué, et pour cause : selon la presse sud-coréenne, la coupe de cheveux adoptée par Kim Jong-Un serait tout sauf populaire, rappelant aux Nord-Coréens le style capillaire des "contre-bandiers chinois". Mais comme souvent avec ce pays enclavé, il est très difficile de vérifier cette rumeur. "Selon NK News - un site de référence sur la Corée du Nord, basé aux États-Unis, cette information ne pourrait être qu'une simple rumeur. Il a recueilli les témoignages de personnes qui ont récemment voyagé en Corée du Nord et qui n'ont constaté aucun changement capillaire dans ce pays", nuance donc France 24.

Corée du Nord : "des pitreries"
kim jong-un armée REUTERS

Seule certitude, les coupes de cheveux sont très réglementées dans cette dictature : les coiffeurs ne peuvent proposer qu'un choix limité de coupes, au nombre de 18 pour les femmes et de dix pour les hommes.
 cheveux cheveux cheveux 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: Guerre en Corée?   27.03.14 11:51

Les cheveux poussent ou tombent ...

Va t-il imposer ses styles de coiffure ?

    
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: Guerre en Corée?   31.03.14 11:25

Échanges de tirs en mer entre Pyongyang et Séoul
Texte par FRANCE 24
Dernière modification : 31/03/2014

La Corée du Nord a tiré environ 500 obus, lundi, lors d'un exercice le long de sa frontière maritime avec le Sud. La réplique de son voisin et ennemi ne s'est pas faîte attendre.
Des tirs ont été échangés, lundi 31 mars, entre la Corée du Nord et du Sud, près d’une frontière maritime contestée. "Des obus tirés par la Corée du Nord sont tombés de notre côté (de la frontière) et nous avons répliqué en ouvrant le feu", a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'État-major des armées sud-coréennes.
Selon le ministère de la Défense à Séoul, le Nord a tiré 500 obus en trois heures, dont une centaine dans les eaux sud-coréennes.
Pyongyang avait prévenu en début de matinée qu'il mènerait des exercices à tirs réels en mer Jaune, près de la frontière maritime. Des manœuvres qui ne sont pas rares, mais il est peu fréquent qu'elle en prévienne son voisin et ennemi.
Regain de tension autour de la frontière maritime disputée
Ces dernières semaines, la Corée du Nord a effectué plusieurs tirs de missiles de courte et moyenne portée, pour manifester sa colère face aux exercices militaires conjoints américano-sud-coréens qui ont démarré en février et s'achèvent en avril.
Ces exercices conjoints, annuels, provoquent à chaque fois de vives protestations au Nord, qui les assimile à un entraînement à envahir le nord de la péninsule.
La frontière maritime entre les deux pays a été à plusieurs reprises par le passé le théâtre d'échauffourées meurtrières. Baptisée "Ligne de limite du Nord", la frontière a été tracée par les forces des Nations Unies et des États-Unis en 1953, à la fin de la guerre de Corée. Pyongyang la conteste et refuse de la reconnaître.
La menace nucléaire de Pyongyang
Dimanche, Pyongyang avait prévenu qu'il "n'excluait pas" un quatrième essai nucléaire, "sous une nouvelle forme", une allusion vraisemblablement à la mise au point d'une charge nucléaire suffisamment petite pour être fixée sur une ogive.
Les experts estiment toutefois que le Nord ne maîtrise pas encore la technique nécessaire pour fabriquer une bombe atomique miniaturisée et pouvant donc être fixée sur un missile. La Corée du Nord a procédé à trois essais nucléaires: en octobre 2006, mai 2009 et février 2013.
Mercredi, le Nord a testé deux missiles de moyenne portée, capables en théorie d'atteindre le Japon, un geste qui lui a valu la condamnation du Conseil de sécurité de l'ONU.
Ce tir de missiles de moyenne portée, le premier depuis 2009, coïncidait avec la rencontre des dirigeants japonais, sud-coréens et américain à La Haye, qui présentaient ainsi un front uni face aux menaces nucléaires nord-coréennes, après des mois de différends entre Tokyo et Séoul.
Avec AFP et Reuters
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: Guerre en Corée?   21.08.15 13:02

Kim Jong-Un place la Corée du Nord sur le pied de guerre

Publié le 21-08-2015 à 06h23Mis à jour à 12h47

Séoul (AFP) - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a ordonné vendredi à ses troupes de se tenir prêtes au combat à la frontière pour appuyer un ultimatum qui exige que Séoul cesse sa guerre de propagande et la menace d'opérations militaires concertées.
Cette décision survient à un moment où les tensions ont redoublé sur la péninsule après un rare échange de tirs d'artillerie entre Pyongyang et Séoul, qui a placé son armée en état d'alerte maximum.
Kim Jong-Un n'est pas étranger à ce genre d'annonce belliqueuse. La dernière date de 2013, lorsque le jeune dirigeant nord-coréen avait déjà déclaré "l'état de guerre" avec le Sud.
Techniquement, les deux pays sont en conflit depuis 65 ans car la guerre de Corée (1950-53) a pris fin avec un simple cessez-le-feu qui n'a jamais été formalisé par un traité de paix en bonne et due forme.
La puissante Commission centrale militaire (CCM) de la Corée du Nord, présidée par Kim Jong-Un, avait donné son blanc-seing jeudi à cet ultimatum ainsi qu'à des projets de "frappes de représailles et de contre-attaque tout le long de la frontière".
L'ultimatum expire samedi à 08H30 GMT mais Séoul a refusé d'obtempérer, affirmant que ses hauts-parleurs allaient continuer de diffuser à plein volume des messages de propagande à la frontière.
D'après KCNA, l'agence officielle nord-coréenne, le numéro un du régime communiste a ordonné aux unités de l'armée du peuple coréen (APC) déployées à la frontière fortement militarisée, de se placer "en état de guerre" à compter de vendredi après-midi.
-"Acte irréfléchi"-
Ces troupes doivent être "pleinement prêtes au combat et à lancer des opérations surprise" tandis que la ligne de front tout entière doit se trouver dans "un semi état de guerre", a décrété Kim Jong-Un, cité par KCNA.
Les chefs d'état-major sud-coréens ont répliqué en s'adressant directement à l'APC. Ils l'ont appelée à s'abstenir de "tout acte irréfléchi" et prévenue qu'ils ne resteraient pas les bras croisés en cas de nouvelle provocation.
"Nous avons vu ça à plusieurs reprises, mais ça ne veut pas dire que ce n'est pas dangereux", a commenté Yoo Ho-Seo, professeur d'études nord-coréennes à l'Université coréenne de Séoul. "Il y a une vraie possibilité que cette confrontation conduise à une espèce d'affrontement armé".
Les Sud-Coréens ont l'habitude de la rhétorique agressive de la Corée du Nord et vaquaient comme d'habitude à leurs occupations.
Vêtue de l'uniforme militaire, la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye a pris la parole devant un groupe de hauts commandants de l'armée pour leur dire qu'"aucune provocation de la Corée du Nord ne serait tolérée", selon des images diffusées par la télévision sud-coréenne.
La dernière attaque directe contre le Sud date de décembre 2010, lorsque la Corée du Nord avait bombardé l'île sud-coréenne de Yeonpyeong, causant la mort de deux soldats et deux civils sud-coréens. Séoul avait répliqué en tirant des obus sur des positions nord-coréennes, ce qui avait fait craindre un conflit généralisé.

-Mines antipersonnel-

Séoul accuse Pyongyang d'avoir provoqué l'échange de jeudi en tirant plusieurs obus en direction de l'un de ses haut-parleurs frontaliers. Séoul a répliqué en tirant des "dizaines" d'obus d'artillerie de 155 mm.
La quasi-totalité des projectiles tirés par les deux camps se sont écrasés dans leur partie respective de la zone démilitarisée (DMZ), qui s'étale sur deux kilomètres de part et d'autre de la frontière proprement dite.
Les échanges de tirs frontaliers directs sont extrêmement rares, principalement du fait des dangers que représenterait une escalade soudaine, disent les analystes.
La situation était déjà tendue avant les heurts de jeudi, après l'attaque à la mine antipersonnelle imputée à Pyongyang par Séoul dans laquelle deux soldats sud-coréens ont été mutilés en début de mois.
C'est cette affaire, dans laquelle Pyongyang dément avoir joué le moindre rôle, qui avait poussé Séoul à reprendre sa guerre de propagande à la frontière après 11 années de silence.
Le ministère sud-coréen de l'Unification, qui s'occupe des affaires intercoréennes, a annoncé que l'accès à la zone industrielle intercoréenne de Kaesong, situé du côté nord-coréen de la frontière, serait limité à certains Sud-Coréens.
Kaesong emploie environ 53.000 Nord-Coréens dans 120 entreprises manufacturières sud-coréennes et cette annonce ressemble à une menace déguisée de fermer totalement la zone industrielle, précieuse source de devises pour le Nord.
Les gardes-côtes sud-coréens ont expliqué que les pêcheurs des îles frontalières avaient reçu l'ordre de rester à quai pour un temps indéterminé.
Washington comme l'Onu se sont dits préoccupés par la situation.
"Nous restons engagés dans la défense de notre allié" sud-coréen et "continuons à surveiller la situation", a dit le Pentagone.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: Guerre en Corée?   21.08.15 15:35


Tensions entre les deux Corées : ces haut-parleurs géants qui exaspèrent Kim Jong-Un

Créé : 21-08-2015 14:05

GUERRE PSYCHOLOGIQUE – Destinés à démoraliser les soldats nords-coréens, les hauts-parleurs géants récemment remis en marche par la Corée du Sud à la frontière sont au cœur de la nouvelle poussée de tensions entre Séoul et Pyongyang. Zoom sur ces instruments de guerre psychologique.


Les haut-parleurs sud-coréens, ici en juin 2004, avaient cessé d'émettre depuis 11 ans.

Les haut-parleurs sud-coréens, ici en juin 2004, avaient cessé d'émettre depuis 11 ans.

AFP


Si les bruits de bottes résonnent à nouveau des deux côtés de la DMZ, la mal-nommée zone démilitarisée qui sépare les deux Corées, c'est pour tenter de couvrir un autre son : celui des haut-parleurs géants remis en service début août par Séoul. C'est en effet à cause de ces instruments de guerre psychologique que les troupes de Kim Jong-Un sont à nouveau sur le pied de guerre.

"Un quasi-état de guerre"

Alors que l'échange de tirs d'artillerie de jeudi entre les deux pays avait pour origine, selon la Corée du Sud, des obus tirés par sa sœur ennemie en direction de l'un de ses haut-parleurs, le dictateur nord-coréen a lancé un ultimatum pour que ceux-ci cessent leurs émissions. Allant jusqu'à proclamer vendredi un "quasi-état de guerre" le long de la frontière.

EN SAVOIR + >> La Corée du Nord pilonne, la Corée du Sud riposte envoie des obus

Pourquoi ces haut-parleurs énervent-ils autant les Nord-Coréens ? Ils déversent à pleins tubes – le son résonne à des kilomètres à la ronde – des diatribes à leur encontre. Mais pas seulement. Selon le correspondant de RFI dans la péninsule, les émissions diffusées par ces gigantesques appareils dénoncent les "crimes du régime de Kim Jong-Un", et contiennent également "des bulletins d'informations internationales ainsi que des descriptions de l'opulence de la Corée du Sud", de manière à démoraliser les soldats nord-coréens. "La Corée du Sud diffuse non seulement des messages à caractère politique mais aussi des actualités internationales et des prévisions météorologiques", indique également l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.



A LIRE AUSSI >> La vie merveilleuse de Kim Jong-un en Corée du Nord

Depuis 11 ans, ils étaient restés silencieux

Cette dernière précise également que la Corée du Nord a, elle aussi, recommencé à émettre des messages, "principalement des dénigrements et de la propagande" via ses propres haut-parleurs. Mais avec peu d'efficacité à cause des "performances médiocres" des appareils : les sons qu'ils émettent "sont à peine audibles dans les camps de notre armée", assure un officiel militaire sud-coréen cité par l'agence, estimant qu'ils ont surtout pour but de brouiller les messages anti-Pyongyang.

Pendant 11 ans, depuis un apaisement des tensions en 2004, les haut-parleurs avaient cessé d'émettre. La Corée du Sud les a remis en service en début de mois, après une attaque à la mine antipersonnelle imputée à Pyongyang par Séoul dans laquelle deux soldats sud-coréens ont été mutilés. Plutôt que des canons, Kim Jong-Un va peut-être devoir offrir des boules Quies à ses soldats.

A LIRE AUSSI >> La Corée du Nord crée son propre fuseau horaire
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: Guerre en Corée?   21.08.15 15:39

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Guerre en Corée?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Guerre de Corée: la participation française
» Guerre en Corée?
» la BIG RED ONE : Une des unité les plus décorée
» La guerre prophétisée en Corée du Nord ? (?) (Vidéo - 1 min)
» La guerre des mondes: Les martiens d'Orson Welles le 30 octobre 1938

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: