HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Le Mariage pour Tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Le mariage homosexuel   02.08.12 13:12

Le mariage gay "voté dans le 1er semestre 2013" (E1)




Par Europe1.fr



Publié le 2 août 2012 à 08h41 Mis à jour le 2 août 2012 à 08h41





Interrogée par Europe 1, Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille, a assuré que le texte de loi sur le mariage gay sera présenté au parlement et "devrait être voté dans le premier semestre 2013". La ministre à la Famille ne craint les éventuelles polémique sur ce sujet épineux. "Il y aura un débat. Mais toute réforme sociétale suscite des débats", commente-elle.

Dominique Bertinotti assure avec fermeté que ce projet de loi sera maintenu. "Il faut bien comprendre que cela fait partie d'un des soixante engagements de François Hollande et nous avons pour objectif, avec l'ensemble du gouvernement, de tenir ces engagements. Il y aura un temps d'écoute, mais ensuite il y aura la présentation d'une loi, qui sera présentée au parlement et votée au parlement. Il n'y aura pas de référendum", assure-t-elle.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    02.08.12 13:22

Très bien,parfait pour les homos..Tant mieux pour eux.

Mais je ne vois vraiment pas pourquoi on fait tout ce tralala stupide en même temps à propos de la fin de vie.

Mort dans la dignité=euthanasie=suicide assisté

Un point,c'est tout !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    06.08.12 13:00

L'Eglise et le mariage gay: Morano ne suivra pas la consigne


Par LEXPRESS.fr, publié le 06/08/2012 à 11:43


L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, catholique, refuse de s'associer à l'appel des evêques de France à prier pour la famille "traditionelle" le 15 août. Elle est favorable au mariage et à l'adoption par les couples homosexuels; une position controversée au sein de l'UMP.

Nadine Morano, catholique, est l'une des rares femmes politiques à l'UMP à défendre le mariage et l'adoption par les couples homosexuels. Elle ne s'associe pas à l'appel des évêques de France.

afp.com/Jean-Christophe Verhaegen



Y a-t-il un risque de tempête dans les bénitiers à l'occasion du 15 août? La consigne des évêques de France demandant à leurs fidèles de prier lors de cette fête pour, notamment, marquer l'attachement de l'Eglise à la famille provoque en tout cas quelques remous et interrogations, y compris chez certains fidèles.

Interrogée lundi 6 août sur RTL, l'ancienne ministre Nadine Morano, catholique et pro-mariage homosexuel, a indiqué lundi qu'elle ne suivrait pas la demande d'André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, pour la fête mariale de l'Assomption.

Le cardinal a proposé à l'ensemble des diocèses une "prière universelle" (texte prononcé pendant la messe) demandant que les enfants "cessent d'être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l'amour d'un père et d'une mère". Façon pour l'Eglise catholique de rappeler son opposition au projet du gouvernement visant à légaliser mariage et adoption homosexuels.

"85% des violences faites à l'enfant le sont dans des familles traditionnelles"


"L'Eglise est dans son rôle lorsqu'elle défend des valeurs et notamment celle du mariage", a répondu Mme Morano. Mais "la Vierge Marie à laquelle je suis très attachée ne rejette aucun de ses enfants", a argumenté la responsable politique, qui s'est dite catholique. "Je ne m'attacherai pas à cette consigne à titre personnel".

Elle-même se dit "très attachée aux droits de tous les enfants", y compris "ceux qui sont élevés par des couples de même sexe".

"Je fais partie de ceux qui, dans ma famille politique, ont une vision beaucoup plus moderne et réaliste de la société", a-t-elle déclaré alors que les voix pro-mariage homosexuel ne sont pas nombreuses à l'UMP.

"L'amour d'un père et d'une mère, évidemment, c'est ce qu'on souhaite tous", a poursuivi Mme Morano, en allusion à la "prière universelle" proposée pour le 15 août. "Simplement, c'est oublier que 85% des violences faites à l'enfant le sont dans des familles traditionnelles".

L'Eglise s'immisce dans le débat public


Vendredi, le Parti Radical de Gauche (PRG) a reproché à l'Eglise de "s'immiscer dans le débat politique en France", alors que le gouvernement veut donner aux homosexuels le droit de se marier et d'adopter.

Secrétaire national du PRG chargé de la laïcité, Pascal-Eric Lalmy affirme comprendre l'initiative de l'Eglise comme "une prière nationale unique pour mobiliser les opposants à la législation sur le mariage homosexuel" et exprime son "inquiétude".

"Une nouvelle fois, on ne peut que constater que les religions ne renoncent jamais à vouloir imposer leurs dogmes et leurs croyances à la société civile en général et au pouvoir politique en particulier", a-t-il ajouté.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    06.08.12 13:06

Effectivement,en France,nous sommes dans une République laïque.

François Hollande que j'aime bien,en est le Chef sans en être le Roi..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    14.08.12 10:54

Et moi je "suis "Nadine Morano..

Surtout à propos de l'euthanasie.L'Eglise catholique y voit,volontairement ou involontairement,de l'eugénisme... ... ...

De toute façon,nous sommes dans une Républiique laïque ...

LIBERTE,EGALITE,Fraternité... ... ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    14.08.12 11:14

Quant à l'initiative du 15 août,c'est une manoeuvre politicienne de l'Eglise catholique vis à vis des intégristes... ... ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Les maires et le mariage homosexuel   11.09.12 18:55

Mariage des couples homosexuels : les maires réfractaires doivent être suspendus !
Modifié le 11-09-2012 à 18h16
Je réagis | 171 lu
Temps de lecture : 5 minutes
Par Yves Delahaie
Conseiller national MoDemLE PLUS. Les couples homosexuels pourront se marier d'ici 2013, c'était une promesse de campagne de François Hollande. Mais certains maires semblent bien décider à ne pas sceller ces unions. Une attitude qui serait inacceptable pour des représentants du pouvoir exécutif, selon Yves Delahaie, membre du conseil national du MoDem.
Édité par Mélissa Bounoua Auteur parrainé par Maxime Bellec

inShare.0Réagir

Le maire de Cabestany, Jean Vila, célèbre symboliquement un mariage entre deux hommes le 12 novembre 2011 (R.ROIG/AFP)



Le moins que l’on puisse dire, c’est que les propos de Christiane Taubira dans "La Croix" ne seront pas passés inaperçus. Co-responsable du dossier relatif à l’ouverture des droits au mariage pour les homosexuels avec Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille, l’entretien qu’elle a accordé au quotidien a pris de court tout le monde, y compris sa consœur qui doit à présent faire front et faire face.



Car, rarement sortie médiatique n’aura autant mécontenté tout le monde. S’il n’y a aucune ambigüité sur le mariage pour tous, de quoi mécontenter les plus frileux, elle se montra tout aussi catégorique concernant l’ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples homosexuels :



"Notre projet de loi est très clair : l’accès à la PMA ne rentre pas dans son périmètre."



En réalité, tout n’est pas aussi clair justement. Car, si François Hollande n’avait évoqué dans ses 60 propositions que le mariage et l’adoption (proposition 31 : "J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels"), il avait toutefois affirmé à "Têtu", dans le numéro d’avril, à la question de savoir s’il était favorable à l’accès des lesbiennes à la PMA :



"Oui, je l’ai dit. Aux conditions d’âge, bien sûr. Je suis très précis là-dessus. Il faut que ce soit un projet parental. Et je suis aussi très soucieux du respect de l’anonymat du don des gamètes."





Les maires, indispensables à l'application de la loi



Mais, au-delà d’une polémique sur un sujet où les détracteurs s’agitent déjà de toutes parts, comme Civitas qui vient de lancer officiellement sa croisade en faisant du lobbying, et qui n’avait pas besoin d’un de ses couacs dont le gouvernement Ayrault s’est fait une triste spécialité, une autre menace vient disputer le rôle de l’épée de Damoclès sur le projet.



Dans son entretien à "La Croix", il fut posé à Christiane Taubira une question qui ne manquera pas d’interpeller : "Autoriserez-vous les maires qui le souhaiteront à ne pas célébrer de mariages entre homosexuels ?". Sur ce point précis, la ministre de la Justice rappela avec fermeté la charge qui incombait aux élus de respecter la loi :



"Non. Les maires sont des officiers publics qui représentent l’État lorsqu’ils célèbrent un mariage, c’est une mission dont ils sont très fiers. Nous sommes dans un état de droit, le code civil va être modifié, il s’impose à tous, y compris aux maires. Il ne sera pas inscrit dans la loi qu’ils puissent se soustraire au code civil."



Mais consciente que le sujet pouvait froisser certains d’entre eux, elle a tenu à ajouter :



"En même temps, je travaille actuellement avec ces élus, notamment l’Association des maires de France. Nous allons systématiser ces contacts, afin que les maires soient étroitement associés au travail de réflexion et d’élaboration du projet de loi."



Qu’on se le dise, les maires seront bien les charnières de ce projet de loi. À la fois indispensables pour la rendre applicable mais aussi les seuls susceptibles chez les élus de faire pression sur le gouvernement, puisque les deux assemblées étant majoritairement à gauche, le vote du projet est majoritairement acquis.



Et Alain Escada, de l’institut Civitas, le sait plus qu’un autre. Développant les détails du lobbying qu’il entend mettre en oeuvre dans les prochains mois, dans un paragraphe dont le titre annonce la couleur "influencer les élus", il cible en priorité les maires :



"Si une telle loi devait malheureusement être votée, les maires seraient chargés de son exécution. Il est donc indispensable que se dessine rapidement parmi les élus municipaux une importante vague de contestation à l’égard de ce projet de loi. Civitas adressera à tous les maires de France une 'Lettre aux élus' rédigée en ce sens."



Et, cette stratégie vis-à-vis des maires ne doit absolument rien au hasard. C’est déjà par eux que le projet du Pacs avait été sévèrement remanié en 1999. En effet, le projet prévoyait que le Pacs fût célébré en mairie. C’est alors que Michel Pinton entra en action. Placé à droite de la droite, ce polytechnicien avait réussi un tour de force en montant une pétition à destination des maires, qui leur demandait de "défendre le mariage républicain" contre le projet du CUS (Contrat d’union sociale qui deviendra le Pacs), qualifié de "véritable mariage homosexuel".



Les maires doivent appliquer la loi



Rappelons que 13 ans après son instauration, le Pacs concerne à 96% des hétérosexuels… Mais au-delà de cette paranoïa que l’histoire vient ridiculiser ici, la pétition connut un franc succès puisque plus de 15.000 maires la signèrent ! 15.000 maires, c’est un peu moins de la moitié des maires en France. Le gouvernement de l’époque avait dû reculer devant la fronde, et le Pacs est aujourd’hui signé au tribunal administratif qui règle l’acte juridique en 15 minutes sans autoriser de photographies.



C’est avec le souvenir de ce recul que Civitas entend mener sa croisade. Et déjà, certains maires se font entendre. Parmi eux, le député-maire Jacques Bompard, ancien FN, et qui se revendique clairement d’extrême-droite, a demandé, lors d'une intervention sur I>télé, "une clause de conscience" si la loi venait à être votée :



"On rentre là dans le même domaine que le médecin qui veut ou ne veut pas pratiquer un avortement. Il me semble qu’il doit y avoir là la clause de conscience et si elle n’y était pas, ça signerait que nous sommes dans un monde totalitaire, ce qui déjà est bien avancé". Puis il a ajouté qu'il y avait dans sa mairie 35 élus, dont "des élus de l’opposition qui vont être absolument ravis de pouvoir commettre cet exploit."



Comparer l’ouverture des droits du mariage aux homosexuels et l’avortement pourtant légal depuis 1975 ! On le voit, les grands fantômes de l’intégrisme chrétien sont agités.



Et, au nom de quoi, les élus devraient-ils s’affranchir de l’application de la loi ? Au nom de leur haine ? Au nom de leur refus viscéral à faire appliquer le pilier central de notre devise républicaine ? Au nom de leur conception religieuse des lois de la République, qui font d’eux des intégristes au sens strict du terme ?



Qu’on se le dise : en contrevenant à la loi en 2004, en unissant deux hommes à la mairie de Bègles, Noël Mamère avait écopé d’une suspension. Il ne saurait en être autrement pour les maires qui, à l'inverse, refuseraient, à présent qu'une loi serait votée, de s’exécuter ou qui mettraient tout en œuvre pour mettre en échec ou différer volontairement la célébration du mariage d’un couple homosexuel : les suspensions devront être prononcées, avec la publication officielle de la sanction dans les grands médias français, à leurs frais. Et la récidive devra poser la question de la légitimité de leur mandat.



Les maires n’ont pas été élus pour exposer leurs états d’âme au nom de leur conception de la société ou même de l’anthropologie. Ils sont au service de l'exécutif, le pouvoir qui a la charge de faire appliquer la loi. Appliquer la loi. Son chef de file ne saurait être le garant d’un droit que lui même s’apprête à pourfendre. Et la Garde des Sceaux devra, sur ce point, être ferme. Sans aucune ambiguïté possible. Ni couac médiatique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    11.09.12 19:05

Très vite,je ne suis pas ok
Le toubib qui refuse de pratiquer l'ivg,c'est une affaire de conscience,donc de liberté
Le boulot du maire est d'appliquer la loi et de la faire appliquer.Point final.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    22.09.12 14:05

Le délicat refus des maires face au mariage gay

Mots clés : Mariage gay, Maires, Christiane Taubira, Noël Mamère

Par Agnès Leclair Mis à jour le 13/09/2012 à 16:26 | publié le 12/09/2012 à 19:56 Réactions (50)
Célébration symbolique d'un mariage gay à Wittenheim, en Alsace, en janvier 2012. Crédits photo : DAREK SZUSTER/PHOTOPQR/L'ALSACE

inShare.Recommander 1 L'élu qui n'appliquerait pas la loi autorisant une union non mixte s'exposerait à des poursuites pénales.

Avant même la présentation du projet de loi sur le mariage gay, certains s'imaginent déjà à l'heure des célébrations en mairie. Une perspective qui n'enchante apparemment pas le député maire d'Orange, Jacques Bompard (Ligue du Sud). «On rentre là dans le même domaine que le médecin qui veut ou ne veut pas pratiquer un avortement, a déclaré mardi cet ancien FN. Il me semble qu'il doit y avoir là la clause de conscience et si elle n'y était pas, ça signerait que nous sommes dans un monde totalitaire, ce qui déjà est bien avancé.» Cet opposant au mariage entre personnes du même sexe envisage de laisser opérer dans ce cas «des élus de l'opposition qui vont être absolument ravis de pouvoir commettre cet exploit». Si le projet de loi du gouvernement était voté, les maires seraient en effet en première ligne. C'est pourquoi l'Institut Civitas, mouvement proche des catholiques traditionalistes, a lancé un appel pour sensibiliser ces élus, notamment «les maires des petites communes rurales, non étiquetés».

«Désobéissance civile»
La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a toutefois bien indiqué mardi dans un entretien à La Croix que les maires ne seraient pas autorisés à refuser de célébrer ces nouveaux mariages entre deux personnes du même sexe une fois le texte voté. «Les maires sont des officiers publics qui représentent l'État lorsqu'ils célèbrent un mariage, c'est une mission dont ils sont très fiers. Nous sommes dans un État de droit, le Code civil va être modifié, il s'impose à tous, y compris aux maires. Il ne sera pas inscrit dans la loi qu'ils puissent se soustraire au Code civil», a indiqué la garde des Sceaux. Ainsi, l'élu qui refuserait d'appliquer la loi s'exposerait à l'avenir à des poursuites pénales.

«Refuser de marier deux gays ou deux lesbiennes, ce serait comme refuser de marier deux Noirs uniquement parce qu'ils sont noirs, par exemple, c'est une infraction pénale», souligne Me Caroline Mécary, l'avocate qui avait défendu Noël Mamère dans l'affaire du mariage de Bègles (Gironde). Pour elle, ces éventuels cas de «désobéissance civile» ne seraient toutefois pas tout à fait comparables au geste de l'ex-leader des Verts.

Acte de courage pour les uns, parodie pour les autres, le 5 juin 2004, l'élu de Bègles avait bravé l'opposition du procureur de Bordeaux, pour unir un couple d'hommes, Stéphane Chapin et Bertrand Charpentier.

Ce mariage hors de la légalité avait ensuite été annulé par le tribunal et la cour d'appel de Bordeaux, se fondant sur la définition du mariage comme l'union d'un homme et d'une femme. L'élu, lui, avait également été suspendu un mois, sur décision du ministre de l'Intérieur, un cas exceptionnel - mais il avait bénéficié d'une très large couverture médiatique…

En septembre 2011, en Polynésie, c'est un maire de la commune de Taputapuatea qui a été condamné, sans tapage médiatique, par la cour d'appel de Papeete, à 4 100 euros d'amende pour avoir refusé de célébrer en novembre 2009 l'union d'un couple où la femme était un transsexuel. L'élu, de confession adventiste, avait mis en avant ses convictions religieuses pour expliquer son opposition. Il a en outre dû verser 625 euros à chacun des deux plaignants. Mais a finalement échappé à la sanction d'inégibilité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Mariage homo,le match des manifs   16.11.12 13:59

Antis-mariage homo : le match des manifs



Créé le 13-11-2012 à 11h35
- Mis à jour le 16-11-2012 à 13h05



Par Audrey Salor


Un défilé est prévu ce samedi, un autre dimanche. Deux rassemblements pour deux messages de fond bien différents.


Mots-clés : Homosexualité, projet de loi, Civitas, Alliance Vita, antis-mariage gay, Frigide Barjot, Laurence Tcheng




PARTAGER
RÉAGIR

17Abonnez-vous au
Nouvel Observateur




Environ 700 personnes manifestent leur opposition à l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels, lundi 23 octobre à La Défense. (JOEL SAGET / AFP)



Avis aux antis-mariage homo : ce week-end, ne vous trompez pas de manif ! L'une se tient samedi 17 novembre dans une douzaine de grandes villes de France. L'autre le lendemain, dans la capitale exclusivement. Deux défilés pour deux courants idéologiques. Car la lutte des antis ne s'avère pas aussi unie que ce que ses adeptes voudraient faire croire.

Samedi, pourtant, c’est un rassemblement composite d’opposants au mariage gay qui battra le pavé contre la proposition 31 de François Hollande. La diversité de leurs sensibilités est un mariage inattendu, à l'image de leurs trois porte-paroles.

"Je me suis sentie trompée"


Parmi eux, Frigide Barjot, catholique excentrique et médiatique, à la tête du collectif pour l'humanité durable. Laurence Tcheng, enseignante en ZEP et femme de gauche revendiquée. La promesse de campagne du candidat "ne m'a pas empêché de voter Hollande parce que je pensais qu'elle donnerait lieu à un débat. Je me suis sentie trompée", déplore cette proche du mouvement des Poissons roses, un courant catholique du PS. A leurs côtés, Xavier Bongibault, militant UMP de 21 ans, athée et président de l'association "Plus Gay sans mariage", devenu le porte-étendard des homosexuels opposés à l'ouverture du mariage pour tous. "Nous expliquer que tous les homos devraient être favorable au mariage est homophobe", s'agace-t-il.

Derrière ces meneurs de troupes unis par leur cause commune, plusieurs associations font bloc. Parmi elles, le Collectif pour l'enfant, fondé par Béatrice Bourges, candidate divers droite malheureuse aux législatives et défenseure infatigable de la famille traditionnelle. Ou encore Alliance Vita, mouvement fondé en 1993 par Christine Boutin. Le mariage homosexuel est "une injustice faite à l’enfant", estime son délégué général, Tugdual Derville. La marche du 17 novembre, baptisée "La manif pour tous", recueille aussi le soutien de quelques élus, la plupart classés à droite. Parmi eux, Jacques Myard et Bernard Carayon, membres de la droite populaire, l'aile droitière de l'UMP.

"Notre combat dépasse les clivages politiques et religieux"


"On prône une approche populaire, quelles que soient les confessions politiques, religieuses ou l’orientation sexuelle. Notre démarche concerne tous ceux qui ont conscience du bouleversement sociétal que cette loi va engendrer", souligne fièrement Frigide Barjot. "J'apprécie que notre combat dépasse les clivages politiques et religieux", se réjouit Béatrice Bourges, quand Alliance Vita pointe une véritable "concertation inter-associative".

Le défilé du 18 novembre vient pourtant craqueler ce beau tableau de militants anti-mariage homo solidaires au-delà de leurs différences. Un peu plus confidentiel, celui-ci est organisé à l’initiative de Civitas. L’organisation, définie comme un "mouvement catholique intégriste d’extrême droite" par le politologue Jean-Yves Camus, est parvenue à mobiliser une quinzaine d’associations dans son sillon. Ouvertement chrétiennes et "pro-vies" pour la plupart.

Soucieux de ne pas être associés à ces militants un peu trop ultras à leur goût, les instigateurs du défilé du 17 novembre ont préféré les court-circuiter, en organisant leur propre marche la veille. Il ne fait pas bon être associé à la démarche de Civitas. L'évêque d'Ajaccio, celui de Laval et l'archevêque de Toulouse, qui avaient tous trois adressé une réponse à un courrier de l'organisation relatif au projet de loi, ont dénoncé une "récupération inacceptable" après que leur texte a été publié sur le site "France jeunesse Civitas".

"L'homosexualité est contre-nature"


Du côté de Civitas, on explique l'existence de deux manifestations par des "stratégies" divergentes, "l’aspect relationnel entre les différents responsables associatifs". Les organisateurs du premier cortège "veulent renvoyer une image plus lisse", selon le secrétaire général du mouvement catholique Alain Escada. Comprendre a-confessionelle. "On peut difficilement être dupe du fait que dans ce genre de manifestations, la proportion de chrétiens est très importante".

Le différend aurait peu à voir avec la question religieuse, selon Frigide Barjot : "On remet en cause ce projet de loi mais pas l’homosexualité, qui est un fait et un enrichissement". A l'inverse, Alain Escada de Civitas n’en fait pas mystère : pour lui, l'homosexualité est "contre-nature". Les tracts distribués par l'organisation parlent d'ailleurs d'eux-mêmes :


SUPPRESSION du tract


Un positionnement à mille lieues de celui revendiqué par les marcheurs du 17 novembre, dont les efforts pour se distancier d’une image dure et renvoyer un message d'unité se trouvent menacés par l’initiative de Civitas. De celui de samedi ou dimanche, le cortège qui fera le plus de bruit gagne la partie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    18.11.12 23:46

Manif anti-mariage d'homosexuels: "aucune tolérance" du gouvernement à l'égard des violences



Créé le 18-11-2012 à 20h02
- Mis à jour à 22h41



PARIS (AFP) - Le gouvernement n'aura "aucune tolérance" à l'égard des violences de l'extrême droite, a prévenu dimanche sa porte-parole, Najat Vallaud-Belkacem, après l'agression de journalistes et de militantes féministes à la manifestation organisée par Civitas contre le mariage d'homosexuels.

Plusieurs personnalités ont réclamé l'interdiction de l'institut Civitas, d'autres celle du GUD, groupuscule d'extrême droite.

"Il n y a aucune place pour les agressions d'extrême droite dans notre pays", a réagi auprès de l'AFP la porte-parole. "Le gouvernement n'aura aucune tolérance à l'égard de ces violences et de tous les dérapages qui y sont associés. La liberté d'informer n'est pas un principe avec lequel on peut transiger", a-t-elle ajouté en se déclarant "profondément choquée" par cette agression.

"Dès demain je demande au ministre de l'intérieur, Manuel Valls, la dissolution de l'Institut Civitas", a annoncé à l'AFP la députée PS de l'Hérault Anne-Yvonne Le Dain.

"Avec les excès pathétiques de cette manifestation, avec violences et coups, je souligne que ces gens qui prétendent défendre les valeurs du christianisme, ont fait sauter sans honte ni vergogne un principe de base des sociétés humaines, qui est qu'un homme ne frappe pas une femme", a-t-elle poursuivi.

"Je précise également que, pour moi, ces gens, cet Institut Civitas, ne représente en rien les manifestants de samedi contre le mariage pour tous, manifestation digne et démocratique dont les rassemblements étaient orchestrés par les hiérarchies religieuses françaises, dont je ne partage pas les positions, mais que je respecte", a ajouté Mme Le Dain.

Eddie Aït, secrétaire national du PRG, a également réclamé la dissolution de Civitas, affirmant que cette agression "l'inquiét(ait) au plus haut point". "Le mouvement Civitas doit être dissout comme la loi l'autorise", a-t-il souligné.

Pour sa part, "horrifié" par l'agression, le Mouvement des Jeunes Socialistes a appelé "à la dissolution" du GUD à qui il attribue l'agression.

"Ceux qui ne connaissaient pas le vrai visage de l'extrême droite Française l'ont découvert aujourd'hui avec la honteuse agression dont ont été victimes des militantes féministes du mouvement Femen ainsi que des journalistes, notamment Caroline Fourest", a-t-il poursuivi, dans un communiqué.

"Le GUD, groupe union défense, proche du Front National et connu pour ses actions ultra-violentes, n'hésite pas à ajouter la brutalité physique à l'homophobie, l'intolérance et la haine des intégristes de Civitas", a-t-il ajouté.

"De tels agissements ne sauraient être tolérés (..). En conséquence, les Jeunes Socialistes appellent à la dissolution du GUD et à la condamnation des personnes impliquées dans ces violences", selon le MJS.

"Je condamne fermement la lâche agression dont a été victime Caroline Fourest en marge de la manifestion Civitas et lui témoigne mon soutien contre la violence obscurantiste et imbécile", avait réagi le premier secrétaire du PS, Harlem Désir.

Le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux a dit avoir vu dans les manifestations de dimanche "des débordements inadmissibles".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Un enfant,c'est de la viande   07.03.13 14:20

DOSSIER : Mariage gay →
"Mariage pour tous": quand Sarkozy s'inquiète de "la traçabilité" des enfants
Edité par L.D.
le 07 mars 2013 à 13h18 , mis à jour le 07 mars 2013 à 14h09.
Temps de lecture
2min
Nicolas Sarkozy a voté le 10 juin 2012 à l'occasion des élections législatives
Crédits :PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Partager
Envoyer à un ami
À lire aussi
Retour de Sarkozy : NKM et Raffarin bottent en touche
Mali : Sarkozy parle "à tort et à travers", selon Sapin
Sarkozy dans Valeurs actuelles : "Il était une victime consentante"
nicolas sarkozy , mariage gay , viande , cheval
Notre société
Dans un entretien à Valeurs actuelles sur le mariage gay, l'ancien président Nicolas Sarkozy s'est interrogé sur la "traçabilité" des enfants faisant notamment allusion au débat sur la Procréation assistée et la gestation pour autrui, deux demandes des couples homosexuels qui veulent avoir des enfants.

L'ancien président Nicolas Sarkozy s'interroge. Notamment sur "le mariage pour tous" et la "traçabilité" des enfants, selon des propos rapportés par l'hebdomadaire Valeurs actuelles. Un rapprochement entre traçabilité de la viande, en pleine affaire des lasagnes au cheval, et ascendance des enfants que des couples homosexuels souhaiteraient avoir, qui peut paraitre douteux.

Les propos apparaissent dans l'édition daté du 7 mars de la revue : "Les Français sont moins en colère qu'effrayés. Quand on pense que le sujet du moment, c'est la traçabilité du bifteck. Tout le monde veut savoir s'il y a du cheval dans ce qu'on mange", affirme l'ex-président de la République. "Mais la traçabilité des enfants, qu'est-ce qu'on en fait ? C'est tout de même plus important. Avec leur mariage pour tous, la PMA, la GPA, bientôt ils vont se mettre à quatre pour avoir un enfant. Et le petit, plus tard, quand il demandera qui sont ses parents ? On lui répondra: 'désolé, il n'y a pas de traçabilité'", poursuit, selon Valeurs actuelles, l'ex-chef de l'Etat.

L'hebdomadaire de droite, sorti jeudi, fait sa une sur l'ancien président auquel il consacre un long article intitulé: "Dans la tête de Sarkozy".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    08.03.13 13:58

Interview à "Valeurs actuelles" : Sarkozy piégé par Buisson ?



Créé le 08-03-2013 à 09h12 - Mis à jour à 11h38

Morgane Bertrand

L'ex-chef de l'Etat serait "abasourdi" par ce qui est sorti dans
l'hebdo. Ses collaborateurs tiennent Patrick Buisson pour principal
responsable. Les croira qui veut.




Nicolas Sarkozy victime d'une machiavélique machination de Patrick Buisson ? Selon le Point.fr et le "Journal du Dimanche", l'ancien président aurait été fort surpris par le traitement réservé à ses propos dans "Valeurs actuelles" mercredi 6 mars. Tout comme ses collaborateurs, qui pointent un coupable : Patrick Buisson.

D'après Le Point.fr,
l'ancien président aurait accepté à la demande de son conseiller
Patrick Buisson de recevoir à déjeuner un journaliste de "Valeurs
actuelles". Déjeuner organisé "il y a une dizaine de jours" et au cours
duquel Nicolas Sarkozy se serait montré "tel qu'en lui-même : spontané, vachard, moqueur".

Mais ô surprise : de longs passages
de la conversation auraient ensuite atterri dans le magazine
conservateur à l'initiative de Patrick Buisson - ancien directeur du
journal, rappelons-le. Celui-ci serait "resté en contact avec ‘Valeurs
actuelles’ après le déjeuner et aurait ‘validé la publication d'un
article long et la une sur Nicolas Sarkozy". Et ce, à l’insu de l’ancien
président !

Tombé des nues, vraiment ?


Nicolas Sarkozy "s'attendait à un article plus court, comprenant quelques confidences", assure le JDD.
Sur le site de l’hebdo du dimanche, un de ses collaborateurs regrette :
"Il y a eu beaucoup trop de citations qui n'étaient pas destinées à
être publiées", jugeant ce procédé "inacceptable et grossier. Nicolas
Sarkozy n'a jamais demandé une interview et vous imaginez bien qu'il ne
la fera pas en catimini dans 'Valeurs actuelles'".

Nicolas Sarkozy aurait appris la publication de l'article mercredi, à
7 heures du matin. Alors qu’il n’avait pas prévu initialement de sortir
de son silence avant les élections municipales. "Buisson est fou, on ne
va pas pouvoir continuer comme ça avec lui", confie un proche de
Sarkozy. Ce qui passe le plus mal ? Ses propos sur le Mali : "Que
fait-on là-bas, sinon soutenir des putschistes et tenter de contrôler
un territoire trois fois grand comme la France avec 4.000 hommes". Et sa
sortie hâtive sur le mariage homosexuel et la "traçabilité des enfants".

C'est pourtant un tout autre son de
cloche que l'on entendait mercredi 6 mars sur France 5 : Yves de
Kerdrel, directeur de la rédaction de "Valeurs actuelles", assurait : "Toutes
les citations qui sont rapportées sont certifiées, validées, conformes,
etc." D'ailleurs, aucun conseiller de Nicolas Sarkozy ne conteste
l'exactitude des propos rapportés par "Valeurs actuelles". A la question
de savoir si Sarkozy savait que sortirait un tel article, Yves de Kerdrel répond : "Bien sûr, oui". Alors, blanc-seing de Sarkozy ou de Buisson ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Le Mariage pour Tous    31.03.13 17:47

Magiage homosexuel: le PS s'inquiète de la "radicalisation" des opposants

Par LEXPRESS.fr, publié le 31/03/2013 à 17:34


La porte-parole du PS Frédérique Espagnac s'inquiète de la "radicalisation" des opposants au mariage homosexuel, mais aussi des attaques de la "droite extrêmes" contre François Hollande.


 Magiage homosexuel: le PS s'inquiète de la "radicalisation" des opposants
Le PS dénonce la "radicalisation" des opposants au mariage homosexuel.

AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

Frédérique Espagnac, porte-parole du PS, juge dimanche "inquiétante" la "radicalisation" des opposants au mariage homosexuel, qui "n'hésitent plus à opter pour une stratégie de la tension" et à "mener une guérilla contre les ministres".


"Tout comme est inquiétante, indique-t-elle dans un communiqué, la dérive de la droite extrême sur Internet, qui n'hésite plus à s'en prendre au président de la République dans des termes injurieux", ajoute-t-elle.

Selon elle, "voilà qu'en une semaine à droite, où la frontière entre UMP et Front national tend chaque jour de plus en plus à s'effacer, on a parlé d'enfants 'gazés' dans une manifestation, dont on n'a pas hésité à déborder le parcours, on a critiqué violemment le travail d'un magistrat, on a donné au chef de l'Etat des surnoms grossiers et lancé des appels à sa démission".

Soulignant que la droite intente des procès en "légitimité" à la gauche quand celle-ci est au pouvoir, la porte-parole souhaite à "l'opposition actuelle qu'elle dispose elle aussi d'un temps long pour apprendre les vertus de l'alternance républicaine".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    31.03.13 17:58

Réveillez-vous,que diable !
Les manifestants de la Manif pour Tous occupent toute la place
et empêchent les autres de réclamer ce à quoi ils estiment avoir droit=
la légalisation du cannabis thérapeutique
l'assistance sexuelle aux personnes handicapées
l'augmentation de l'Allocation Adultes Handicapés AAH
l'aide au suicide assisté et le droit de mourir dans la dignité
l'accessibilité de tous les lieux public
etc etc... ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    31.03.13 18:05

Si F.H.n'avait pas fait une fixation sur ce "mariage pour tous",alors qu'il n'est même pas marié !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Frigide Barjot "pète les plombs"..   15.04.13 10:47

Mariage pour tous: Karl Zero appelle Frigide Barjot à la raison


Par Eric Mettout, publié le 15/04/2013 à 08:49, mis à jour à 08:50


Dans une lettre rendue publique par Europe 1, son beau-frère s'interroge sur les motivations de Frigide Barjot et s'inquiète de ses dérapages après le vote de la loi sur le mariage pour tous par le Sénat.



Mariage pour tous - Karl Zero appelle Frigide Barjot, sa belle-soeur, à retrouver la raison.

afp.com/Francois Guillot



C'est un règlement de compte familial: dans une lettre rendue publique par Europe 1, Karl Zero appelle sa belle-soeur, Frigide Barjot, à arrêter de "riper total". Après le vote de la loi sur la mariage homosexuel par le Sénat, l'égérie de la "manif pour tous" avait appelé une nouvelle fois à la résistance, en des termes particulièrement brutaux: "Hollande veut du sang, il en aura! Nous vivons dans une dictature!"

Le frère de Basile de Koch, lui-même mari de Frigide Barjot, ne comprend pas comment elle peut désormais défiler aux côtés des extrémistes de Civitas, pourquoi elle bascule "dans une autre histoire, qu'(elle) ne maîtrise pas". "Que Boutin en tombe par terre (du vote du Sénat, NDLR), que des politiciens hurlent à la forfaiture, au déni de démocratie, voire à la fin du monde, c'est leur boulot. Mais toi? Serais-tu grisée par la médiatisation?" s'étonne Karl Zero.

Et de rappeller que Basile de Koch avait défilé de son côté pour "le mariage pour personne", remettant la cause de Frigide Barjot à sa juste place: "du second degré bon enfant". "J'ai le sentiment que tu surfes là-dessus (la manif pour tous, NDLR) sans réfléchir, que tu t'es prise au jeu sans te rendre compte de où ça risque de nous mener - de pire, de où ça te mène..." conclut Karl Zero, "ton beauf qui te pardonne si t'arrêtes les frais".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    17.04.13 9:11


Lettre à ma belle-soeur Frigide Barjot

Publication: 15/04/2013 06:00


Lorsque tu fus subitement touchée par la grâce à l'occasion de l'élection de Benoit XVI, je me suis réjoui en bon chrétien de ton retour vers le Christ. Je n'ai jamais douté que tous les chemins menaient à Rome, y compris les concerts des "Dead Pompidou's" et les pignolades au "Banana Café". Autant en tout cas que bien des offices liturgiques désuets pour cheveux bleus aigris. Tu as lancé tes "Benoithon", béatifiant ce Joseph Ratzinger que personnellement je trouvais légèrement rance, c'était curieux mais cocasse. Je me disais que ce combat s'inscrivait, en quelque sorte, dans la continuité logique des "combats" déjantés initiés par Jalons sous la houlette de Basile de Koch, mon frère, et ton mari. Nous avions scandé "Verglas Assassin, Mitterrand Complice !" et pour moi le Benoithon, c'était un peu la même chose : du second degré bon enfant...

Mais faut croire que non, puisqu'après la publication d'un livre consacré à ta conversion - dont tout second degré était cruellement absent - tu es devenue l'égérie de "la Manif pour Tous". Là encore, je me suis rassuré, pensant qu'il s'agissait d'une posture, et que comme tu avais rêvé d'être une artiste, ce mouvement serait pour toi une rampe de lancement. J'ai constaté avec quelle volonté, quel acharnement et quelle abnégation tu t'es hissée au statut de princesse du Breaking News... Tu tombais à point nommé pour être le mégaphone d'une Eglise Catholique aphone depuis belle lurette. Pas certain que tous les curés et que toutes leurs ouailles soient contre ce mariage civil pour tous, mais pour une fois au moins, on les entendait. Tu as donc requinqué des millions de cathos déboussolés qui se sont échappés de "la Vie est un Long Fleuve Tranquille" pour envahir les rues à ton appel, poussettes en tête, le temps d'une première manif. "Jusqu'ici tout va bien", comme disait la baseline de "La Haine". Ton collectif avait pris soin de se démarquer clairement de Civitas et d'éventuelles "racailles" identitaires issues des "cités" de Neuilly.

Mais "Il est des croix pour toutes les épaules" disait Marie Antoinette, et tu es devenu la mienne... J'étais en promo pour un livre. L'histoire de Luka Magnotta, le web-killer qui plus que tout voulait être une star... Pas une émission sans que l'on aborde le chapitre familial. Et moi d'expliquer que oui je suis catholique mais que non je ne suis pas contre le mariage pour tous, puisque Jésus a dit qu'il fallait rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu, et qu'il me semble que le mariage civil dépend de César et pas de Dieu. Qu'"Aimez vous les uns les autres" dans l'idée de Jésus, ça englobe les homos, et que si ces derniers (qui seront les premiers ?) ont le désir d'avoir des enfants, je ne vois pas en quoi ces gosses seraient moins aimés par leurs parents. En outre, que spécialiste de faits divers j'avais couvert bon nombre d'affaire d'inceste et de pédocriminalité, mais que pas une fois je n'avais été confronté à des faits semblables chez des parents homosexuels...

Enfin, que frère de Basile, j'avais bien ri à son initiative de solidarité consistant à défiler seul avec sa pancarte en faveur du "mariage pour personne".

Lors de ta seconde manif, tiens donc, les pancartes avaient changé. La loi ayant été votée par l'Assemblée, il était maintenant question du chômage, de rassembler au-delà de la question du mariage tous les mécontents d'Hollande, j'en ai déduit que l'UMP avait dû affréter des cars pour voler au secours de la victoire, et se refaire la cerise après le désastre de la désignation comique de son Président. Une politisation de la manif qui a dû te réjouir, toi l'ancienne fan ultime du Jaques Chirac de 95, de voir "du fin fond des départements la France entière se mettre en mouvement" comme dans la rengaine grotesque du RPR... Ça a un peu dégénéré en fin de manif, quelques excités s'étant invités, ravis de pouvoir commencer à se mettre en jambes pour la suite...

Et puis, il y a eu vendredi dernier. Là, tu étais devant le Sénat, Civitas était curieusement dans le coin, et j'ai compris que tu étais en train de riper total. Tu basculais dans une toute autre histoire, que tu ne maîtrises pas... Quand je t'ai entendue, toi Virginie, ma belle sœur - encore catholique j'espère - tempêter : "Hollande veut du sang, il en aura ! Nous vivons dans une dictature !" Je me suis dit, paraphrasant ton mari :
- Ouh la ! "On se calme et on boit frais à Saint Tropez"!

Le Sénat venait de voter la loi à mains levées, vite fait bien fait, et on apprenait que l'Assemblée l'entérinera dès mercredi prochain ce qui est, conviens-en, de bonne guerre, et guère innovant au regard de notre longue vie parlementaire... Que Boutin en retombe par terre, que des politiciens hurlent à la forfaiture, au déni de démocratie, voire à la fin du monde, c'est leur boulot.
Mais toi ? Serais-tu grisée à ce point par la médiatisation ? Au point de ne plus vouloir redescendre de ton glorieux destrier, telle Jeanne d'Arc pressentant qu'il faut maintenant enfiler la tenue de Sans-Culotte de Charlotte Corday pour rester au top?

On va faire quoi alors ? On va s'entretuer, parce que ça détend ? Attendre un Malik Oussékine de droite pour faire plier Hollande ? Puis on fera marcher des ligues de "patriotes" sur l'Elysée et l'Assemblée, comme en février 34? Non mais : allô, quoi !?

Stop, Frigide ! Fais Rewind d'urgence. Hollande ne veut pas de sang. Je pressens même qu'il l'a en horreur. Et on n'est pas en dictature, mais si tu continues sur ce registre, là, on y va tout droit... Arrête ce jeu, sinon tu sais qui on aura comme Présidente en 2017 ? Je ne peux pas croire que c'est ça que tu veux ? Ok, les Français sont à cran, Cahuzac est un menteur, les socialos patinent dans la semoule, et la crise on va encore en bouffer un moment mais j'ai le sentiment que tu surfes là-dessus, sans réfléchir, que tu t'es prise au jeu sans te rendre compte de où ça risque de nous mener, et - pire - de où ça te mène...

Ton beauf qui te pardonnera si t'arrêtes les frais.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    18.04.13 13:28

Mardi 16 avril 2013 à 15h05


La lutte contre le "mariage pour tous" est visiblement épuisante. Fatiguée, à bout de nerfs, la porte-parole du mouvement Frigide Barjot a craqué, ce mardi, sur le plateau du "Grand 8" sur D8.


Frigide Barjot © Maxppp



"J'avais demandé que ça soit cool"


Invitée de la chaîne de la TNT D8 mardi, Frigide Barjot n'a pas supporté être interrompue par les chroniqueuses de l'émission, dont Roselyne Bachelot et Audrey Pulvar. Elle s'est brusquement levée de sa chaise, visiblement prête à quitter le plateau.

"Si vous ne me laissez pas terminer ma phrase... J'avais demandé que ça soit cool", a-t-elle alors lancé, avant de se mettre à sangloter. "Vous êtes à bout Frigide ?", lui demande la présentatrice Laurence Ferrari. "Oui", répond la figure du mouvement des "antis". "Laissez-moi parler, j'en ai marre, stop, s'il vous plaît".

Frigide Barjot est au coeur d'une polémique depuis vendredi dernier. Alors qu'elle venait d'apprendre que le Sénat avait voté le texte du gouvernement et que la navette parlementaire serait accéléré, elle avait promis "du sang". Des déclarations vivement critiquées depuis, notamment par son beau-frère Karl Zero.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Frigide Barjot "pète les plombs"   18.04.13 13:34

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    18.04.13 19:26

Mariage gay: une lettre ouverte à Frigide Barjot publiée sur Facebook fait le tour du web
Le HuffPost | Publication: 14/04/2013 15:14 CEST | Mis à jour: 14/04/2013 15:34 CEST








Frigide Barjot à Paris le 24 mars 2013



MARIAGE GAY - 7000 "like", 3100 partages et 760 commentaires en une vingtaine d'heures de publication: il n'y a pas à dire, pour un anonyme du web, ce statut Facebook cartonne. Car il ne s'agit pas de n'importe quel statut. Alexandre Dousson, homosexuel comme il l'indique dans son message, a publié sur son profil une lettre ouverte à Frigide Barjot, figure de proue du mouvement anti-mariage gay.
Les deux personnes se connaissent de longue date selon le jeune homme. Mais aujourd'hui, ce dernier enterre leur relation qu'on imagine amicale, via une diatribe d'une violence verbale rare. Pour Alexandre Dousson, par ses prises de positions, Frigide Barjot est devenue "un danger public":
"Lettre ouverte à Frigide Barjot. Ma Frigide, puisque tu m'appelle mon Alex, depuis 15 ans que l'on se connait, je m'adresse une dernière fois à toi. J'ai de beaux souvenirs avec toi, tu connais ma famille, j'ai brunché chez toi, je t'ai donné le bras sur le tapis rouge du festival de Deauville, nous avons dîné à l'Opéra Garnier, j'ai organisé pour toi et ton président de mari de nombreuses fêtes... Mais bon, je suis gay, favorable à l'égalité des droits et à l'occasion démocrate puisque je vote systématiquement en citoyen consciencieux. Tes propos d'hier me donnent la nausée. Tu as dépassée toutes les bornes et tu es désormais un danger public. Avec ton appel au sang, hier soir je me suis retrouvé à raccompagner les clients jusqu'aux taxis et à les conseiller de faire attention... Tu as ouvert la boite de Pandore de l'homophobie et je ne te le pardonnerais jamais. Je souhaite que le tombereau de merde que tu as soulevé finisses par te retomber dessus et masquer l'odeur putride de tes propos. Sur le bûcher des vanités ou tu terminera surement, brûles à petit feu et ne prie pas ton Dieu cela ne sert à rien il sera bien le dernier à prendre ta défense tant tes propos et la stature que tu te donnes n'est qu'une imposture lorsque l'on connait un temps soit peu ton parcours. Je m'arrête là et je remercie Facebook d'avoir inventé la fonction "supprimer un contact" se sera le dernier plaisir que je m'octroie avec toi."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    21.04.13 16:09

Frigide Barjot - Tugdual Derville : une alliance contre nature

LE MONDE | 20.04.2013 à 08h17 • Mis à jour le 21.04.2013 à 09h23 Par Stéphanie Le Bars et Benoît Hopquin

Une pasionaria catho "exhib", un cérébral croyant classique : Frigide Barjot et Tugdual Derville n'ont rien en commun si ce n'est le rejet du mariage pour tous. | AFP/MEHDI FEDOUACH
Ce mercredi-là, c'était une robe années 1950, blanche, à pois. Le lendemain, c'était un ensemble rose pâle. Quelle que soit la tenue, quand Frigide Barjot rejoint la manifestation quotidienne organisée par les opposants au mariage homosexuel, l'effet est immédiat. Les applaudissements fusent. Les caméras se précipitent, comme aimantées par cette apparition mariale.

Sans se lasser, l'icône de la Manif pour tous, ce mouvement né en opposition au projet de loi Taubira, assène le même message. Puis elle se porte au premier rang du cortège, serre les mains à la volée, recueille les "bravo" et les "merci" qui rachètent les insultes qui égrènent la messagerie de son téléphone portable.
Ce soir-là, Tugdual Derville a déjà quitté Paris et rejoint sa campagne vendéenne. Le délégué général d'Alliance Vita, une association qui milite pour "la défense de la vie", fuit les slogans rabâchés, les sonos trop fortes, les drapeaux qu'on agite. Après l'avoir préparé dans l'ombre, qu'apporterait-il au déroulement de ce grand show médiatique, lui, le janséniste, avec ses tenues couleur muraille ? Il rentre donc chez lui pour "se ressourcer" auprès de sa famille. Actualité oblige, il a abandonné le livre qu'il comptait écrire cette année. Mais il n'a pas renoncé au calme, à la nature, pour lire, réfléchir, pêcher, observer les oiseaux. Et prier.
Frigide Barjot-Tugdual Derville : ces deux-là n'ont rien en commun, si ce n'est leur âge, 50 ans, un passage à Sciences Po et un rejet viscéral du mariage pour tous et plus encore de l'adoption par les homosexuels. Ils forment pourtant l'improbable tandem qui a forgé le succès populaire de la contestation. Culturellement, il y a entre eux le fossé que l'on imagine entre les nuits parisiennes et les veillées scoutes. Elle jouait les égéries des bars branchés, de Paris à Saint-Tropez, quand il militait dans les milieux religieux puis dans le sillage de la très catholique Christine Boutin, en 2002.
ELLE SE VEUT "PORTE-PAROLE DE JÉSUS", LUI SE DIT "NI INTÉGRISTE, NI TRADI"
Deux personnalités antinomiques, décidément. Frigide Barjot magnifie sa conversion, sa rencontre avec Dieu, se veut "porte-parole de Jésus", voix des catholiques qu'elle affirme une minorité malmenée. Tugdual Derville répugne à parler politique et foi. "Ni intégriste ni tradi", selon ses propres termes ; il s'empresse aussi de préciser qu'il ne voit que rarement son frère Guillaume, haut responsable de l'Opus Dei à Rome.
Lui, refuse d'évoquer son intimité quand elle met en scène le foutoir de son appartement parisien transformé en QG, parle sans cesse de son Basile (Basile de Koch, son mari) ou raconte sa brouille sous forme de lettres ouvertes avec son beau-frère Karl Zéro.
Survoltée, la pasionaria parle avec ses tripes, ne finit pas une phrase avant de passer à une autre, entre deux coups de fil. Le cérébral commence souvent ses phrases par "Si je théorise..." ou "J'ai beaucoup réfléchi à cette question". "Sa pensée est structurée", confirme un prêtre de ses amis.
Ce militant des combats "pro-life" a un discours rodé par des années de militantisme sur les questions de bioéthique, de procréation médicalement assistée, de famille. "Ce sont des sujets sur lesquels j'ai une expertise", affirme-t-il, dans un élan d'immodestie contre nature. "Moi, je sais communiquer, je le fais à ma façon", affirme Frigide Barjot, sans complexe.
Entre la catho exhib et le croyant si classique, les relations sont courtoises mais distantes. La rencontre fut de hasard, en septembre 2012. Une cinquantaine d'associations s'étaient regroupées dans une structure informelle. C'est peu dire que le courant passe mal. Frigide Barjot faisait partie de ces personnalités auxquelles Tugdual Derville n'accordait "pas grande importance". "J'ai mis du temps à la cerner ; je la voyais comme une femme de "coups"", explique ce catho, engagé depuis plus de vingt ans auprès des personnes handicapées.
"Tugdual me voyait arriver avec suspicion sur ses terres, qu'il laboure patiemment depuis très longtemps", convient Frigide Barjot, de son vrai nom Virginie Tellenne. Cette dernière s'effraye en revanche de ce qu'elle entend dans les premières réunions, "des discours dogmatiques incapables de se mettre au niveau de la société, de s'ajuster au monde dans lequel on vit".
BARJOT RÉVEILLE LE "CATHOLAND"
L'alliance va pourtant naître, d'abord contre Civitas. L'association intégriste en pointe contre le projet de loi les prend de court et appelle à une manifestation en son nom le 18 novembre. Comment répliquer ? Dans un cavalier seul qui ne fut pas du goût de Frigide Barjot, Alliance Vita organise un happening le 23 octobre dans plusieurs villes, avec un homme-oiseau en combinaison moulante censé incarner un enfant né d'un homme et d'une femme. "C'était foireux", assène Frigide Barjot. Tugdual Derville assume "l'audace, la part de ridicule" de cette mise en scène.
Frigide Barjot milite, elle, contre l'avis de Tugdual Derville, pour une manifestation nationale, le 17 novembre, pour se démarquer de Civitas. Elle réveille le "catholand", secoue la "cathosphère", met en branle son impressionnante force d'organisation. "Son énergie a permis une unité entre divers mouvements qui ne se connaissaient pas... ou qui se connaissaient trop bien pour s'entendre", concède le responsable d'Alliance Vita.
Le rassemblement du 17 novembre est un premier succès populaire et pacifique, qui écrase celui organisé le lendemain par Civitas. Tugdual Derville et Frigide Barjot remontent bras dessus, bras dessous l'immense défilé. "Il était scotché", dit-elle, non sans gourmandise.
Le responsable associatif à l'audience jusqu'alors limitée aux réseaux cathos militants comprend vite le bénéfice qu'il peut tirer de "l'audace" de la quinquagénaire "déjantée", comme elle se qualifie elle-même. Elle se vante d'avoir "déringardisé" un mouvement porté dès le départ par les milieux catholiques les plus conservateurs.
Il est soutenu en sous-main par l'épiscopat. Ludovine de La Rochère, ancienne attachée de presse de la Conférence des évêques de France et actuelle présidente de la Manif pour tous, joue les facilitatrices.
"J'EN AI DÉCOINCÉ PAS MAL", SE VANTE FRIGIDE BARJOT

Au fil des manifs, Frigide Barjot affine des slogans simplistes, distribue des drapeaux aux couleurs vives, blanc, rose, bleu. Elle lance des consignes vestimentaires, afin de casser le style versaillais des manifestants catholiques. "Ebouriffez-vous les cheveux, enlevez vos serre-tête", demande-t-elle. De ce jour, Tugdual Derville se laisse pousser une barbe de bad boy. "J'en ai décoincé pas mal", se vante la blonde porte-parole.
Mais Tugdual Derville apporte en retour une caution "vraiment catholique" aux excentricités de Frigide Barjot, dont le profil ne rassure guère les troupes paroissiales. "Il a la confiance des évêques ; il est dans l'Eglise", résume un prêtre qui apprécie "sa bienveillance inspirée par sa spiritualité et sa foi chrétienne". "Sur un autre plan, la stabilité, la paix intérieure de Tugdual compense la fragilité de Frigide", estime le religieux.
"Elle est cash sur les sentiments, l'amour, la colère. Le revers de la médaille de cette spontanéité, ce sont des phrases qui sortent un peu trop vite", admet Tugdual Derville. Face aux dérapages de sa comparse ou des manifestants, il met en avant son "ancienneté" dans la prise de parole publique. Quand elle craque sur un plateau de télé, il se targue de promouvoir "le côté paisible, non émotif" de ce "mouvement protestataire".
Il ne reconnaît aucun dérapage, tout au plus une maladresse lorsqu'il a accolé dans une même phrase les mots "handicapé" et "homosexuel". De même, face aux attaques dont il est l'objet, sur Twitter notamment, il affiche "une fermeté paisible", convaincu qu'il est de son argumentation et de son combat.
Le militant homo Jean-Luc Romero, ancien ami de Frigide Barjot à l'époque des nuits folles dans les bars gays et adversaire de Tugdual Derville sur les plateaux télé, a vu naître le surprenant binôme. "Il a eu l'intelligence de constituer cet attelage. Et aujourd'hui, il est légitimé dans un rôle de modéré, ce qu'il n'est pas", estime le contradicteur, qui voit en eux les hérauts d'"une société dépassée".
"Ils auraient pu être en concurrence ; ils se sont apprivoisés ; Tugdual a accepté d'être un peu au second rang", constate un proche. Avant cela, Lionel Lumbroso, un des porte-parole de la Manif pour tous, a assisté "à la querelle de préséance entre les deux" puis à la paix des braves.
Cet homme qui se revendique "juif et athée" admet qu'il n'aurait peut-être pas rejoint le mouvement sans "les minijupes de Frigide Barjot". Mais il voit également à l'oeuvre la force des réseaux catholiques qu'incarne Tugdual Derville. Le mariage donne "à la fois un sentiment d'improvisation permanente et un sentiment d'organisation étonnamment solide et efficace", assure-t-il.
Jusqu'où se prolongera-t-elle, une fois la loi votée ? Tugdual Derville ressort de cette aventure avec une notoriété toute neuve. Sans commune mesure avec celle de sa comparse, Frigide Barjot, mais suffisamment assise pour lui permettre d'envisager l'après-Manif pour tous avec la certitude de poursuivre son "combat".
Tugdual Derville continuera de promouvoir une "écologie humaine", sa préférence pour "une culture de la vulnérabilité face à une culture de la toute-puissance". Des sujets "métapolitiques" qui devraient transcender "les approches politiques partisanes".
Frigide Barjot parle de défendre "les valeurs sociales de l'Eglise" et d'introduire dans la vie publique et surtout dans sa famille politique à droite ce qu'elle appelle d'un néologisme la "pol-éthique". Ils rédigent côte à côte une charte qui sera diffusée lors de la prochaine manifestation, dimanche 21 avril, et préparent un grand rassemblement national, le 26 mai. Après ? Après, Dieu seul le sait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    21.04.13 16:29

Frigide Barjot aurait été "séduite" par Benoît XVI...
Elle envisagerait de poursuivre son action à propos de l'euthanasie... ... ...
J'ai lu ceci en diagonale sur internet.
C'est suffisant pour me rendre à mon tour hystérique comme elle.
Un peu de calme,pauvre conne !Mêle-toi de ton cul,de ta peau,et fous la paix
à ton prochain !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    21.04.13 16:35

J'ai mes raisons persos pour être furax.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    22.04.13 14:34

Créé 16-04-2013 17:15 | Mis à jour 17-04-2013 10:18







1/2
Frigide Barjot, porte-parole du mouvement Manif pour tous contre le mariage gay, vit dans près de 200m2 dans le 15e arrondissement. Photo : AFP


2/2
L'appartement, un duplex avec terrasse, est situé à proximité du Champ-de-Mars dans le 15e arrondissement. Photo : googlestreetview




Frigide Barjot gardera son 173 m2 avec terrasse à Paris

POLÉMIQUE - La chef de file de la Manif pour tous occupe depuis plusieurs années avec son mari Basile de Koch un duplex de la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) situé dans le 15e arrondissement. Un privilège alors que Paris compte 100.000 demandeurs de logements mais contre lequel ni la RIVP, ni la municipalité, ne peut agir.






Tweet

Elle ne s'en cache pas et même plus, elle le revendique : Frigide Barjot vit dans un appartement HLM de la Ville de Paris avec enfants et mari. Dans un article paru en janvier dernier dans l'hebdomadaire Marianne, la porte-parole de la Manif pour tous indiquait qu'elle avait rejoint son époux Bruno Tellenne alias Basile de Koch dans l'appartement HLM de la Ville qu'il occupe depuis 1984 et qui est situé à deux pas du Champ-de-Mars (15e).
Deux apparts sinon rien
Quand l'appartement du dessus se libère, l'ex-communicante du RPR fait une demande et obtient gain de cause. Virginie Tellenne, alias Frigide Barjot affirme s'être "battue pour l'avoir". D'autres indiquent que le couple qui rédigeait à l'époque les discours de l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua aurait eu un passe-droit de Jacques Chirac, alors maire de Paris.
En 2000, sous l'ère Tiberi, les Tellenne demandent à faire des travaux pour construire un escalier reliant les deux logements. Encore une fois, la Régie immobilière de la Ville de Paris accepte. Frigide, Basile et deux enfants aujourd'hui adolescents vivent des jours heureux dans leur appartement de 173 m2 auquel s'ajoute une terrasse privée de 40 m2.
Une société à domicile
Malgré le changement de majorité à la tête de la Ville de Paris, le couple n'est pas inquiété. Et pour cause, la municipalité ne peut rien faire. Même depuis 2007, année où la Ville de Paris a repris la majorité du capital de la RIVP, son pouvoir d'action est nul.
Ce lundi, alors que les ministres s'apprêtaient à dévoiler leur patrimoine sur Internet et que les anti-mariage gay avaient renouvelé leurs actions, Ian Brossat n'a pu s'empêcher de rappeler ce privilège. "Au fait, il y a qqn pour rappeler que Frigide Barjot habite un 173m2 dans le 15e qui dépend de la RIVP, attribué du temps de Chirac ?" tweetait le Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris et élu du 18e.
La situation est-elle vraiment abusive ? Non selon Basile de Koch qui confiait à notre consœur de Marianne que "4000 euros de loyer par mois, ce n'est pas vraiment un logement social". L'intéressé ajoutait que la Ville avait "renoncé à les augmenter au vu de leurs revenus". "Le couple paie 3300 euros de loyer et déclare 32.000 euros de revenus annuels. Frigide Barjot a domicilié sa société Merle dit Frigide Barjo Tellenne V dans les logements et personne ne dit rien" s'étonne un élu de gauche qui n'a pas souhaité que son identité soit dévoilée.
Loyers payés et situation "normale"
"Pour nous, c'est sans histoire, indiquait une personne employée à la RIVP sous couvert d'anonymat. Le couple paie ses loyers comme n'importe quel locataire. Sur le fait qu'il y soit toujours, c'est normal. Ce n'est pas parce que Madame Barjot va manifester que l'on doit mettre fin à leur bail."
Si Monsieur et Madame Tellenne paient leur loyer, si leur déclaration d'impôt justifie vraiment l'attribution d'un tel logement, ont-ils pour autant besoin de 173 m2 et d'une terrasse de 10 m2 par personne pour autant ? "Il y a eu des échanges d'appartements, comme le permet la charte des échanges de la Ville de Paris en fonction de certains critères. Du coup, le couple Tellenne a pu récupérer des appartements plus grands", poursuit cette source.
Justifié donc l'octroi d'une telle superficie pour quatre ? Pas vraiment car ni Basile Le Koch, ni Frigide Barjot n'a fait l'objet de violences, ni l'un ni l'autre n'est en situation de handicap... En somme, aucun n'est prioritaire pour un tel échange selon les critères de la Ville de Paris.
"Effectivement, cela peut sembler beaucoup pour quatre, confie-t-on à la RIVP. Un des deux appartements suffirait largement. Mais tout ça a été fait avant 2001, date du dernier acte de la RIVP pour l'escalier. Evidemment aujourd'hui, la RIVP ne ferait plus une telle attribution, mais il nous est impossible de revenir en arrière..."
Interrogée sur la rumeur indiquant que "l'actuelle municipalité pourrait se pencher sur cet abus de logement social", la Ville a indiqué n'avoir aucun commentaire à faire. En off, le dossier est jugé "sensible"...
Madame Barjot, qui n'a pas répondu à nos nombreux appels, et son mari peuvent donc dormir tranquilles. A priori, personne pour l'instant ne les délogera.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Homo..catho..   23.04.13 15:22

Olivier Py : "Je suis content d'avoir le droit de ne pas me marier"



Créé le 23-04-2013 à 12h35 - Mis à jour à 15h10


Par Louis Morice

Dramaturge et metteur en scène, Olivier Py avait signé le manifeste du "Nouvel Obs" en faveur du mariage homo. Catholique et homosexuel, il décrit une situation paradoxale.



Signataire du manifeste du "Nouvel Obs" pour le mariage homo, quel sentiment l'emporte chez vous en ce jour de vote définitif de la loi sur le mariage pour tous ?
- C'est un moment solennel. Je crois qu'il y a eu un mouvement paradoxal dans ces six derniers mois. On a vu l'homophobie se décomplexer et, en même temps, le débat a permis une plus grande acceptation de l'homosexualité. Je pense que la société a été très divisée, presque à la manière d'une affaire Dreyfus, avec un clivage gauche-droite que je n'attendais pas aussi clair. La droite s'est fédérée de l'extrême le plus violent au centre, ce qui est très unique. On a eu l'impression que ce qui les mettait tous d'accord, c'était d'être contre les droits des homosexuels.
Et après ce vote ?
- Les polémiques devraient se calmer. Mais j'ai toujours pensé que ce n'était pas seulement la question du mariage ou de l'adoption qui était soumise au Parlement, c'était la question de l'acceptation par la République d'hommes et de femmes qui auraient une orientation sexuelle différente. Ça me touche plus que la question du mariage auquel, personnellement je n'ai jamais été très attaché.
Justement, allez-vous utiliser ce nouveau droit ?
- J'en parle souvent avec mon ami. Nous vivons ensemble depuis 22 ans mais je ne pense pas qu'on va le faire. Mais je suis content d'avoir le droit de ne pas me marier ! Surtout, je pense de manière obsessionnelle aux adolescents qui se suicident chaque année à cause de leur orientation sexuelle. C'est ça les enfants assassinés !
Adolescent, à la fin des années 70, s'il y avait eu ce débat, si cette loi avait existé, alors que j'étais très tenté par le suicide, je sais que ça aurait été un ballon d'oxygène.
Malgré les discours homophobes que nous entendons aujourd'hui ?
- Les masques sont tombés mais la République défend les homosexuels. C'est très nouveau. Il faut bien penser qu'on a été au XXe siècle homophobe de manière aussi naturelle qu'on a été antisémite au XIXe siècle. Ça, c'est fini. Les homophobes n'osent plus dire qu'ils le sont. Il y a une évolution.
Ce n'est pas vraiment ce que montrent les partisans de Frigide Barjot !
- Ce que je ne comprends pas, c'est quelle est la définition de l'homophobie pour madame Barjot ? Pour eux, être homophobe, c'est casser du pédé avec une batte de baseball. Pour moi, lutter contre les droits des homosexuels et de leurs enfants, c'est de l'homophobie. Lutter contre les droits des femmes, c'est de la misogynie. Qu'on passe par un processus politique non violent ou qu'on utilise la violence, ça reste de l'homophobie. Je ne sais pas comment on peut dire dans la même phrase : "je manifeste, non pas par homophobie, mais parce que j'ai peur pour les enfants". Si on a peur que des homosexuels élèvent des enfants, c'est de l'homophobie.
Que dire alors des couples homos qui élèvent déjà des enfants ?
- L'intelligence de Christiane Taubira a été de dire qu'elle se battait pour que certains enfants de la République aient les mêmes droits que les autres. Il s'agit du droit d'enfants à être élevés par leurs parents, à ne pas être des fantômes de la République.
Cette opposition vous a-t-elle surpris ?
- La droite et les religions se sont fédérées contre les droits des homosexuels. Mais est-ce que ça m'étonne vraiment ? Ce sont les mêmes qui avaient manifesté contre le pacs, contre l'avortement, contre le droit de vote des femmes, contre le divorce... Ce sont toujours les mêmes avec toujours les mêmes arguments : "si on ouvre la boîte de Pandore, le socle familial va être détruit".
Je l'ai dit et continuerai à le dire : la famille n'est pas une valeur chrétienne. Et je parle en tant que catholique. Il n'y a aucune base théologique qui permettrait de penser la famille comme une valeur chrétienne. Au contraire, on a tous les arguments, notamment dans Mathieu, pour dire que le droit du sang n'est pas une valeur chrétienne. Ce qui est profondément une valeur chrétienne, c'est l'adoption, justement.
Quel est alors votre définition de la famille ?
- C'est la communauté d'esprit. C'est exactement ce que dit le Christ : "Mes frères ce ne sont pas ceux-là, ce sont ceux-ci, dit-il à sa mère". Ce qui signifie que le droit du sang ne compte pas, pas plus que la génétique. Ce qui importe, c'est la famille élective. Je suis beaucoup plus proche de ceux qui défendent les mêmes valeurs de paix, d'ouverture, de tolérance. C'est eux, ma famille. Et si génétiquement je ressemble à des fachos, ce n'est pas eux ma famille. C'est assez simple !
J'ai beaucoup souffert en tant que catholique et en tant qu'homosexuel ces six derniers mois. Cette double identité a été malmenée. Je crois que l'Eglise s'est trompée et je l'ai mal vécu. Alors aujourd'hui, je suis très heureux de ce vote.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    23.04.13 19:23

Alors que le Pape Benoît XVI s'est récemment prononcé contre le mariage pour les couples homosexuels, le curé breton du diocèse de Quimper et Léon a donné un autre point de vue. "Je suis tout a fait en désaccord avec la position de l'église catholique" a-il expliqué au micro RTL de Guillaume Chieze. Il a même écrit "une lettre ouverte aux évêques de l’église catholique en France sur cette question". Pour lui, "ils oublient des principes de base de la grande tradition de l'église".


Ecouter, Voir





Chargement...

1 / 1Le curé du diocèse de Quimper et Léon, Laurent Laot : "La majorité des prêtres existants dans l’église catholique en France est plutôt d'accord avec ma position".


close

Le curé du diocèse de Quimper et Léon, Laurent Laot : "La majorité des prêtres existants dans l’église catholique en France est plutôt d'accord avec ma position".

"Je me pose plus de questions sur l'adoption"

Le curé du diocèse de Quimper et Léon, Laurent Laot est "favorable à la légalisation du mariage pour tous. Je me pose plus de questions sur l'adoption. J'aimerais que la législation fixe bien les choses", commente-t-il.

Il pousse plus avant sa réflexion: "J'aurais d'ailleurs pu être contre et, dans le même temps, soutenir le projet de loi.
Parce que nous sommes en laïcité, il y a la position de chacun et l'intérêt général d'autre part (...) et la loi se place du côté de l'intérêt général. Je dis oui au mariage pour tous et je regrette que l'institution catholique n'ait pas ce positionnement. Elle devrait être en capacité de dire au moins que cette perspective, si le législateur en décide, est acceptable".

Il subodore que beaucoup de prêtres de sa génération ne sont pas loin de penser comme lui. "Ce sont aussi des laïques. Tout un courant plaide en ce sens mais ce n'est pas celui-là qui est officiel. On tend à faire en sorte qu'il n'ait plus la parole et c'est pour ça que je réagis", martèle Laurent Laot.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    24.04.13 15:54

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Le Mariage pour Tous et la Primaire UMP à Paris   15.05.13 12:04

Primaire UMP

Le mariage pour tous s'invite dans la primaire UMP à Paris


Les porte-parole de la campagne de NKM accusent Pierre-Yves Bournazel d'être ambigü sur la question du mariage gay. Un débat qui clive les candidats UMP à la primaire pour la mairie de Paris, alors que les opposants à la loi Taubira s'inscrivent pour participer à ce scrutin


Par Daic Audouit
Publié le 15/05/2013 | 08:38, mis à jour le 15/05/2013 | 11:42


Des magistrats en robe défilent avenue de la Grande Armée ce dimanche 24 mars contre le projet de loi du gouvernement © Virginie Delahautemaison


Peut-on être candidat à la mairie de Paris et opposé au mariage entre couples du même sexe ? Peut-on être candidat la primaire UMP dans la capitale et y être favorable. Telle est la double injonction paradoxale que doivent affronter les cinq protagonistes de la primaire au sein de la droite.

Mobilisation des anti mariage pour tous

Si être favorable au mariage gay ne semble pas un handicap pour conquérir l'Hôtel de Ville, cela peut le devenir auprès de l'électorat traditionnel de droite .

C'est du moins ce que laissent entendre les responsables de la nébuleuse du collectif de "la Manif pour tous". La moitié des inscrits à la primaire viendrait de ce réseau. Un chiffre confirmé par un membre de l'équipe de campagne de NKM, tempéré par un autre qui explique "que s'il y avait un vrai mouvement de fond, il y aurait beaucoup plus d'inscrits à ce scrutin".

Ce qui est certain, c'est que Jean-François Legaret et Franck Margain qui ont participé à toutes les manifestations contre la loi Taubira espèrent bien profiter de ce positionnement.

Ainsi Vivien Hoch, figure connue des Veilleurs, fait une campagne active pour le maire du 1er arrondissement sur twitter. Et l'un de ses arguments, pas le seul, est le choix de Jean-François Legaret sur le mariage gay.



Quant à Franck Margain, bras droit de Christine Boutin, il chronique régulièrement sur twitter son engagement contre la loi Taubira en prenant bien soin de ne pas le lier à sa candidature à Paris. Encore hier soir.


Un vote anti NKM ?
 
L'équipe de campagne de NKM prend cette menace électorale au sérieux. Une note a circulé parmi ses membres encourageant les bénévoles à mobiliser l'électorat de droite favorable au mariage ou en tout cas qui ne se reconnaît pas dans les actions de la Manif pour tous.

Car ses organisateurs appelleraient en coulisses à voter contre NKM. "C'est vrai, il y a un blocage d'une partie de notre électorat", explique une élue pro-nkm qui raconte s'être fait alpaguée "à la sortie de la messe" sur le mode "on ne peut pas voter pour Kosciusko-Morizet, elle n'est pas opposée au mariage pour tous".

La députée de Longjumeau s'est en effet abstenue lors du vote de la loi Taubira à l'Assemblée, arguant qu'elle est favorable à une union civile mais pas à l'adoption. Une position minoritaire dans son parti mais qui lui a valu les railleries de la gauche parisienne sur le thème, Paris vaut bien une entorse à ses convictions profondes. Une abstention considérée comme un reniement.

Polémique Bournazel/NKM

Pierre-Yves Bournazel est également sur la même position : oui à une union civile non à l'adoption. Lui aussi est accusé de reniement, mais par l'équipe de campagne de NKM. Dans un communiqué, ses porte-parole ont rappelé qu'il a voté un voeu au conseil de Paris sur l'ouverture du mariage au couple du même sexe, "contrairement à ce qu'il a affirmé lors du débat du 14 mai sur LCI/LCP".

Dès mardi soir, le conseiller du XVIII ème répliquait dans un communiqué. Oui il a bien voté ce voeu, mais c'était en juin 2011. Soit "avant le projet de loi  Taubira , c'est-à-dire sans l'adoption". "Je l'avais donc voté dans le droit fil de ma position sur l'union civile pour tous n'ouvrant pas de droit à l'adoption", écrit-il. Ce type de voeu, qui n'est qu'une prise de position dans un débat public d'actualité, est régulier au conseil de Paris, mais n'engage pas la mairie dans ce domaine qui n'est pas de sa compétence.

Cette question du mariage gay n'est q'un prétexte. L'équipe NKM veut affaiblir Bournazel qui se pose en challenger n°1.  Une riposte à Pierre-Yves Bournazel qui a tenté en vain d'obtenir une réponse claire de la part de Nathalie Kosciusko-Morizet sur ses ambitions pour la présidentielle de 2017 et l'a accusé de mensonge

C'est aussi une façon d'embarquer son jeune concurrent dans la même galère d'une position "tempérée". Car dès son élection au conseil de Paris en 2008, Pierre-Yves Bournazel a voulu se distinguer d'une "UMP ringarde" sur les questions sociétales. Il était favorable à la célébration des PACS en mairie, voire au mariage homo. Il semble avoir un peu évolué, devenu compagnon de route de la Droite Forte de son ami Geoffroy Didier, hostile au dit mariage. Comme Nathalie Kosciusko-Morizet, il ménage la chèvre et le chou,  entre des convictions profondes et la nécessité de ne pas se couper de sa base électorale tout en étant dans la "modernité" de la sociologie parisienne.

Tieu et les khmers rouges

De tous les candidats, Chenva Tieu est le seul ouvertement favorable au mariage pour tous. Et lors du débat sur LCI/LCP, il s'en est vivement pris aux méthodes des organisateurs de "la Manif pour tous", comparés à "des khmers rouges". Dans un tweet mardi soir, il a adouci sa position.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    20.05.13 18:39


Mariage pour tous : la droite de plus en plus désunie

20 mai 2013 à 11:17

Par LIBERATION

La loi sur le mariage homosexuel, promulguée samedi, secoue toujours autant l’opposition. Le maire UMP de Vienne (Isère) Jacques Remiller vient d’écrire à François Hollande pour lui rappeler ses propos «sur la liberté de conscience des élus» qu’il a l’intention d’exercer, révèle Le Figaro de lundi.

L’élu a indiqué qu’il «refuse de célébrer les mariages de même sexe et [que] personne dans l’équipe majoritaire ne souhaite le faire». Il envisage donc de prendre un arrêté municipal afin que les membres de l’opposition «puissent unir les couples gays». «Pour moi le mariage, c’est un homme et une femme, même si je reconnais le droit à chacun de vivre comme il l’entend» a-t-il ajouté. «Au congrès des maires, devant 15.000 maires et adjoints, j’ai entendu le président affirmer qu’il allait laisser le droit à la liberté de conscience aux élus», a ajouté Remiller qui précise avoir envoyé une lettre à François Hollande vendredi soir «pour lui demander de respecter sa parole».

Une position partgée par plusieurs maires, mais qui n'est pas celle de Jean)François Copé, président de l'UMP, et qui a appelé à respecter la loi. Même Hervé Mariton, porte-voix des opposants à la loi Taubira, a déclaré qu'i célébrera des mariages homosexuels dans sa mairie... tout en prévenant qu'il «[dira] auparavant aux futurs mariés ce [qu'il] pense», une manière de décourager les volontaires.

A lire aussi : Mariage pour tous : «Les maires récalcitrants s’exposent à des sanctions»

Le mariage est aussi cause de divorce, ici entre Guillaume Peltier, vice-président de l’UMP, et Nathalie Kosciusko-Morizet. Le dirigeant du courant de la Droite forte a souhaité lundi «que ce ne soit pas» la députée «qui soit désignée» candidate de l’opposition à la mairie de Paris lors des primaires dans la capitale, en raison de ses positions sur le mariage homosexuel. Sur RTL, il a exprimé sa préférence pour deux autres candidats à la primaire, Pierre-Yves Bournazel et Jean-François Legaret qui «ont eu tous les deux une position très claire puisqu’ils ont dit que s’ils avaient été parlementaires, ils se seraient opposés à cette loi dite Taubira du mariage pour tous». Nathalie Kosciusko-Morizet, considérée comme la favorite de ces primaires qui se dérouleront par internet du 31 mai au 3 juin, s’était abstenue à l’Assemblée sur la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. En conséquence, Guillaume Peltier «appelle l’ensemble de nos adhérents, de nos sympathisants, de nos militants à se mobiliser pour ceux qui défendent au mieux nos convictions et qui portent au mieux nos valeurs».

Le texte sur le mariage homosexuel est «la loi d’aujourd’hui, nous la respectons, mais comme nous la considérons comme mauvaise, il faudra la supprimer demain», a-t-il souligné. «Je souhaite que l’UMP prenne l’engagement d’organiser en 2017 un référendum qui visera à supprimer la loi Taubira et à la remplacer par une stricte union civile, sans rétroactivité bien entendu (...)»

Une déclaration qui a mis Franck Riester en colère. Le député UMP, qui a voté à l’Assemblée en faveur du mariage homosexuel, a accusé Guillaume Peltier de «mentir» aux Français en promettant d’organiser, en cas d’alternance, ce référendum. «En effet c’est mentir aux Français que de dire que nous abrogerons, même par référendum, la loi sur le mariage pour tous si nous revenons en responsabilité au niveau national», a-t-il précisé.

Par ailleurs Franck Riester condamne le lien établi par Peltier entre élections municipales et mariage pour tous. «Une élection municipale porte sur des sujets municipaux, sur des problématiques locales. Il n’y a ainsi aucun lien à faire et donc aucune conséquence politique à tirer entre les positions nationales de Nathalie Kosciusko-Morizet sur la loi mariage et sa candidature à la primaire parisienne organisée par l’UMP», ajoute le député de Seine-et-Marne.

«Notre objectif à l’UMP doit être de gagner les municipales, à Paris comme ailleurs», dit-il. «Pour cela, il nous faut nous rassembler au sein de l’UMP, quelles qu’aient été les positions des uns et des autres sur le mariage pour tous, et il nous faut choisir les meilleurs candidats», affirme Riester.

«Dans quatre ans, le monde aura évolué»

Justement, en cas de victoire de la droite en 2017, les différences de position ne se limitent pas au clash Riester/Peltier. Pour le leader de l’UMP, Jean-François Copé, si la droite revient au pouvoir «il y a des choses sur lesquelles il faudra se pencher» concernant cette loi, notamment la question de «l’adoption». Un choix contesté par l’ancien ministre Luc Chatel et vice-président délégué de l’UMP. Il a déclaré dimanche ne pas croire «qu’on reviendra en arrière». «Dans quatre ans, le monde aura évolué. Nous avions déjà pris des positions de ce type là au moment du Pacs, nous ne sommes pas revenus en arrière.»

En attendant, le premier mariage gay devrait être célébré à Montpellier le 29 mai et unira Vincent et Bruno.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Suite...le Printemps Français...hihihi ! ! !...   25.05.13 21:06

Portrait 24/05/2013 à 16h36

« Manif pour tous » : Ludovine de la Rochère, présidente catho-tradi


Gokan Gunes | Rue89



Alors qu’une manif des « antis » a lieu dimanche, rencontre avec celle qui rassure les plus conservateurs mais dont la visibilité croissante contrarie Frigide Barjot.



Ludovine de la Rochère, présidente de la « Manif pour tous » (DR)

Ludovine de la Rochère s’est retrouvée sur le devant de la scène un peu par hasard. Le 5 mai, des dizaines de milliers d’opposants au mariage gay battent le pavé à travers la France. Frigide Barjot mène le cortège à Lyon. A Paris, c’est Laurence Tcheng, l’une des porte-parole de la « Manif pour tous », qui doit répondre aux médias. Elle raconte :



« Lorsque je suis arrivée, je suis tombée sur des jeunes avec des autocollants aux slogans très limite. Je suis allée les voir pour leur demander de les retirer. A ce moment-là, j’ai entendu qu’on m’appelait pour répondre à la presse. Mais quand j’ai rejoint la zone où étaient les journalistes, Ludovine de la Rochère avait déjà pris la parole. »

Plus habituée aux salles de réunion qu’aux plateaux de télévision, la présidente du comité de coordination de la « Manif pour tous » multiplie depuis les interviews.


Ludovine de la Rochère sur le plateau d’i>Télé



A la terrasse d’une brasserie près de l’Ecole militaire, elle raconte :


« Le 13 janvier et le 24 mars [dates de mobilisation contre le projet de loi visant à légaliser le mariage homosexuel, ndlr], je n’ai rien pu voir des manifestations car j’étais au PC opérationnel.

Je n’ai absolument pas le trac de m’adresser à la foule. Je vis mon engagement très fortement, et je donne beaucoup pour lui. Je le partage donc très naturellement. »

« Elle ne mérite pas un portrait »

Ce qui contrarie Frigide Barjot, « égérie » du collectif, qui conteste cette visibilité croissante. Lorsqu’on la questionne au sujet de Ludovine de la Rochère, elle s’emporte :


« Elle ne mérite pas un portrait ! Sa place n’est pas et n’a jamais été sur le devant de la scène. Elle n’est pas porte-parole du collectif. Elle n’est que présidente de l’association la “Manif pour tous”.

En focalisant l’attention sur elle, les médias cherchent à centrer l’image du collectif sur les catholiques. N’oublions pas qu’elle est chargée de la communication de la très pieuse Fondation Jérôme Lejeune [connue, entre autres, pour ses positions anti-avortement, ndlr] ! »

Une heure après notre entretien avec Frigide Barjot, Ludovine de la Rochère nous téléphone, gênée, pour « insister sur le rôle important des porte-parole historiques », au premier rang desquels son amie « Frige »...

Rassurer les (plus) conservateurs


26 mai


Frigide Barjot, qui se dit l’objet de menaces venant de l’extrême droite, a annoncé qu’« en l’état actuel des choses », elle ne pensait pas aller à la manifestation organisée contre le mariage pour tous dimanche 26 mai.



Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a indiqué de son côté qu’il envisageait d’interdire le Printemps français, mouvement radical né d’une scission avec la « Manif pour tous ».

En militant pour un projet d’union civile – que rejette Ludovine de la Rochère –, Frigide Barjot a accentué les divisions parmi les anti-mariage gay.

Pour Alain Escada, président de l’association catholique intégriste Civitas, la mise en avant de Ludovine de la Rochère s’inscrit dans une stratégie bien précise :


« C’est pour rassurer les conservateurs. Lors de la manifestation du 5 mai, à Lyon, Barjot a été chahutée [par des manifestants d’extrême droite, ndlr]. Le lendemain, elle déclarait au Nouvel Observateur que les mécontents pouvaient rejoindre le Printemps français ou Civitas.

Or, il y a l’échéance du 26 mai. Si on met en avant Ludovine de la Rochère, c’est justement pour empêcher que les plus conservateurs ne se démobilisent ou rejoignent d’autres groupes.

Personnellement, il va de soi qu’entre elle et Frigide Barjot, je préfère la première. Au moins a-t-on pu voir qu’elle avait des positions plus fidèles à celles de l’Eglise dans les domaines éthiques. Mais en même temps, elle a toujours appuyé Frigide Barjot. Ce n’est donc qu’une opération cosmétique. »

Cosmétique, peut-être, mais réussie : les prestations à la télévision de Ludovine de la Rochère sont très appréciées des opposants les plus farouches au mariage gay, qui rejettent également l’union civile (UC).



De l’enseignement à la Fondation Lejeune

Chaleureuse et habitée, cette fille d’un cadre bancaire et d’une mère au foyer, troisième d’une fratrie de quatre, est issue d’une famille très soudée :


« J’ai grandi entourée d’une vingtaine de cousins germains et de trois frères. Aujourd’hui, deux d’entre eux vivent en Amérique du Sud, nous nous parlons chaque semaine sur Skype. »

Cette grosse fumeuse a elle aussi quatre enfants, et un mari qui « fait tourner la maison » pendant qu’elle consacre « déjeuners, soirées, week-ends et vacances à la “Manif” ».

Avant d’embrasser cette cause, Ludovine de la Rochère a eu un parcours professionnel assez ésotérique :
•titulaire d’un Capes (« obtenu du premier coup »), elle a d’abord été professeure d’histoire-géographie dans un collège public de l’Essonne ;


•en 1999, elle est engagée par la revue Commentaire en tant que secrétaire générale. Elle développe notamment le site internet. L’intellectuel Jean-Claude Casanova, qui dirige la revue, dit d’elle qu’elle « n’avait pas l’air très intéressée ». A la naissance de son quatrième et dernier enfant, deux ans plus tard, elle quitte ce poste. Casanova garde d’elle le souvenir d’une femme « distinguée, aux convictions religieuses traditionalistes ». Elle même « regrette de ne pas avoir été plus à l’écoute des auteurs de la revue, comme Nicolas Baverez » ;


•en 2003, elle rejoint la Conférence des évêques de France, où elle chargée de la communication. C’est là qu’elle rencontre Frigide Barjot. Cette dernière confie, dans un long entretien à Technikart (mai 2013), qu’« avant chaque passage à l’antenne ou à l’écran, [elle appelait] Ludovine de la Rochère » pour connaître le point de vue de l’Eglise ;


•en 2010, « voulant essayer quelque chose de nouveau », elle rejoint la Fondation Jérôme Lejeune, « une fondation d’utilité publique qui fait de la recherche thérapeutique, notamment sur la trisomie 21 » et anti-avortement.

Pour Ludovine de la Rochère, pourtant, il y a une cohérence :


« Pour moi, l’homme est au cœur de la cité et la cité est au service de l’homme. L’homme est le cœur de tous les sujets. La cité est le fait de vivre ensemble et le fait d’être là pour chacune des personnes. C’est ça qui me “drive”. Quelles que soient les fonctions que j’aie pu occuper, c’est toujours ça qui m’a guidée. »

« Apolitique, aconfessionnel, non-homophobe »

La promulgation de la loi ouvrant le mariage aux homosexuels, le 18 mai, n’a pas entamé la combativité de Ludovine de la Rochère. Elle envisage désormais une lutte sur le long terme pour obtenir l’abrogation totale de la « loi Taubira, fondée sur un mensonge » :


« Après le 26 mai, on va continuer à déployer le mouvement grâce à des actions comme des manifestations, des opérations de communication et d’information. Nous envisageons également des actions judiciaires, par exemple contre les décrets d’application. »

De même qu’elle revendique aujourd’hui une certaine indépendance vis-à-vis de l’Eglise (« Je n’ai aucun contact particulier avec l’Eglise. Le jour où on quitte une institution ou une entreprise, c’est fini. »), Ludovine de la Rochère veut assurer que le collectif restera hors du jeu politique :


« De nombreuses personnes essayent de récupérer notre mouvement. Je leur réponds que nous ne dépendons de personne, d’aucun groupe, d’aucun parti. Nous sommes les seuls décideurs de notre organisation, de nos actions, de nos messages. Les tentatives de récupération ne donneront jamais rien. Nous resterons apolitiques, aconfessionnels et non-homophobes. »

Aux municipales de 2014, alors que certains évoquent déjà un « Tea Party à la française », elle assure que son association « n’appellera pas directement à voter pour ou contre tel ou tel candidat » :


« En revanche, nous tenterons de peser en faisant connaître la position des différents candidats sur la question du mariage homosexuel. Nous le faisons déjà pour les primaires UMP à Paris. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    25.05.13 21:11

C'est à cause de ce genre de nanas que le printemps est si pourri !


CLOUDS BING
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Suite..le Printemps français hihihi...! ! !..   25.05.13 21:32


Béatrice Bourges, comment réagissez-vous aux propos de Manuels Valls qui parle de faire interdire le Printemps français ?

Le Printemps français étant un état d’esprit, je ne vois pas comment Manuel Valls peut l’interdire. En effet, il n’y a aucune association ni structure ni dirigeants ni organigrammes. Moi-même, je suis par exemple loin de connaître tout le monde au Printemps français… C’est d’ailleurs le principe de la résistance : même sous la torture, je ne pourrai rien dire, parce que j’ignore tout des membres du Printemps français si ce n’est qu’ils sont pacifiques et transgressifs. Autant dire que Manuel Valls ne pourra pas interdire ce vent d’espoir et de liberté qui souffle sur la France, à moins de supprimer la liberté d’expression. Je remarque que, depuis quelques jours, il semble perdre le contrôle de lui-même, c’est sans doute l’inquiétude de voir que le mouvement ne faiblit pas. Je lui conseille plutôt de se préoccuper des délinquants en banlieues et des trafiquants d’armes.

Pensez-vous qu’il cherche à vous diaboliser ?

Manuel Valls est dans la toute puissance et s’imagine sans doute au-dessus des lois. Ce genre d’annonces est, pour lui, un moyen de diaboliser le Printemps français. Soit il est courant du fait que nous sommes pacifiques et donne volontairement dans la désinformation – ce ne serait pas son premier mensonge – soit il est mal informé sur nous, ce qui pose la question de ses compétences. Je note que Manuel Valls a annoncé qu’il étudiait la dissolution du Printemps français le jour où nous manifestions devant le Grand Orient de France pour demander la vraie laïcité, c’est-à-dire la séparation entre les loges (dont le Grand Orient) et l’État. Peut-être ses frères du Grand Orient lui ont-ils demandé de durcir le ton contre nous…

« Je note que Manuel Valls a annoncé qu’il étudiait la dissolution du Printemps français le jour où nous manifestions devant le Grand Orient de France pour demander la vraie laïcité… »

Quel est votre programme, ce dimanche ?

Je manifeste au départ de la porte de Saint-Cloud puis rejoindrai les veilleurs avec qui je passerai la soirée. Notre mot d’ordre : la résistance non-violente transgressive. J’espère que Manuel Valls ne demandera pas à certaines de ses forces de l’ordre de semer le trouble et de provoquer les manifestants. S’il y a des incidents, il en sera tenu responsable car il est chargé de la sécurité des manifestants.

Que pensez-vous des caprices de diva de Frigide Barjot de ces derniers jours ?

Sa venue ou son absence est non-sujet. La Manif pour Tous ne lui appartient pas plus qu’elle ne m’appartient, tout le monde y a sa place à condition de respecter le mot d’ordre : « Non à la loi Taubira ! » Donc, si elle veut venir, elle vient, si elle ne veut pas venir, elle ne vient pas. Je souhaite beaucoup de courage à Ludovine (que je salue) et la félicite de n’avoir rien lâché malgré des pressions très fortes. Je tiens par contre à avertir les manifestants : Frigide Barjot dispose d’un service d’ordre personnel qu’elle appelle la Barjot Team, composé de 180 miliciens bottés et casqués, avec des matraques, pas formés donc dangereux. Et je m’interroge : Arrivera-t-on à les distinguer, demain, des forces de l’ordre ?

Mots-clefs :"mariage" homosexuel, Béatrice Bourges, Frigide Barjot, La Manif pour tous, Ludovine de La Rochère, « manif pour tous »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    03.06.13 21:32

copié-collé d'un commentaire à l'article "Lettre ouverte à un homosexuel catholique" sur le site de Médiapart :
 
02/06/2013, 23:02 | Par Jocelyne VAN GANSBEKE
"Quand donc les gens comprendront-ils que le" mariage pour tous" n'a rien à voir avec l'homophobie ou le manque de tolérance ou même une vision strictement catholique ou qui plus est intégriste... !!!
Réveillez-vous tous, levez un peu la tête et regardez l'avenir : celui qu'on prépare à vos enfants, petits enfant et si vous êtes capables de regarder plus loin : à la société toute entière
Le "mariage pour tous" est un problème citoyen, éthique, qui nous concerne tous en dehors de tous les clivages religieux et politiques ou qui plus est homophobe (d'ailleurs beaucoup d'homosexuels comme DAVE ou CATHERINE LARA s'y opposent), une boîte de pandore qui va anéantir toutes les structures de notre société et va nous conduire à l'horreur.
Je suis apolitique : je n'ai pas voté et ne voterai pas.
Pourtant, quelqu'un a fait le résumé de ce à quoi nous serons confronté :
HENRI GAYNO :
«...Ouvrir la porte à des dérives insupportables et je vais vous dire lesquelles :
Vous donnez à un couple de femmes d'avoir des enfants dans les mêmes conditions qu'un couple hétérosexuel : vous ne pouvez pas oeur refuser les moyens de les avoir
L'ADOPTION ne suffira pas : il y a 27000 demandes d'adoption qui sont non satifaites et à peu près 2000 enfants adoptés par an donc ça ne suffira pas et ça va même réduire l'offre d'enfants adoptés car un certains nombre de paays vont refuser aux couples fraançais le droit d'adopter parce qu'il y a le mariage homosexuel [Exemple la RUSSIE]
LA P.M.A. : si vous la donnez aux couples de femmes, vous ne pouvez, au nom de cette égalité dont tout le monde parle, vous ne pouvez refuser aux couples d'hommes d'avoir des enfants. Donc, vous aurez la G.M.A.
Si vous avez la P.M.A. Et la G.P.A. Alors vous ouvrez la voie que vous le vouliez ou non à la MARCHANDISATION DES CORPS et vous ouvrez la voie à une relation de client à fournisseur dans la procréation
Et si vous créez cette relation (on le sait dans les pays où on peut faire de la P.M.A. Et de la G.P.A.) fatalement vous allez mettre le client commenditaire en mesure de dire :
«Je veux un enfant sans défaut»
Qu'est-ce que vous allez faire des enfants avec défauts ?
Il y a des pays où on choisit ses ENFANTS SUR CATALOGUE comme certains états des U.S.A. Où on voit des contencieux où on se pose la question s'il faut primer l'intérêt de l'enfant ou le contrat
Et à la fin, les parents voudront aussi que les enfants leur ressemble... On aura le CLONAGE
C'est la conséquence de cette loi...»
Le mariage pour tous sera l'alibi pour faire "avancer" la science :
Savez-vous ce que c'est que l'UTERUS ARTIFICIEL que les scientifiques sont en train de concocter ? D'une éprouvette où auront étés unis ovule et spermatozoide achetés sur catalogue, on placera le foetus dans une machine appelée UTERUS ARTIFICIEL... Plus besoin de papa ni de maman... et le bébé à terme pourra être vendu ou donné (mais selon queles critères soociaux ou EUGENIQUES. Qui pourra même savoir si ce ne sront pas un moyen de fabriquer les organes qui vous manqueront ? Qui s'en émouvra puisque le GENDER sera passé et qu'on aura perdu la conscience d'être homme, femme ou père, mère
 
Des essais se font même pour que des vaches portent des foetus humains.
Le bébé arrivé à terme ne pourrait survivre sans lait maternel ? Qu'à cela ne tienne : USA et GB ont créé un "minautore" (c'est comme ça qu'ils l'appellent) : une vache manipulée génétiquement pour produire du lait maternel... Même ATTALI en parle.
Savez-vous qu'on fait des bébés OGM à partir de non pas deux mais trois personnes ?
Quant au clonage, il avance. On rapporte ici et lâ de drôles d'êtres, le plus soouvent échoués sur les plages, indéfinissables, que les gens trouvent et filment étonnés ou horrifiés et qu'ils postent sur YOUTUBE
Est-ce que c'est un problème religieux ? ... Non éthique qui nous concerne tous
 
La plupart des gens qui postent ici ou le profil de Thierry PELTIER (y compris lui-même) ne connaissent pas le sujet, n'ont jamais cherché à en connaître les enjeux
Vous trouvez que c'est de la science-fiction ? ........ et bien visitez cette page, lisez les vidéos et vérifiez les liens :
MARIAGE POUR TOUS...
GPA ET PMA...
CLONAGE...
[b]CHIMÈRES...[/b]
EUTHANASIE...
EUGÉNISME»
THÉORIE DU GENDER
http://prophetesetmystiques.blogspot.fr/2013/02/gendermariage-pour-tousgpa.html

Réveillez-vous les gars, on vous conduit, vous, vos enfants et vos petits enfants à l'abattoir".
 
çà ne va pas, la tête
signé:Modo

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Génération Manif pour Tous ?   21.06.13 22:48

ENTRETIEN AVEC JEAN SÉVILLIA
Assiste-t-on à l’émergence d’une «génération Manif pour tous»?


Le 26 mai, les opposants au mariage homosexuel se mobilisaient une dernière fois mais ne veulent rien lâcher. Depuis, les militants s’organisent sur les réseaux sociaux sur la suite qu’ils pourraient donner à cette mobilisation. Mais comment définir ce mouvement et quel est son avenir ? Eléments de réponses avec Jean Sévillia, journaliste au Figaro et auteur de « Quand les catholiques étaient hors la loi » (Perrin). Entretien.


Photo : frederick 2 Baro/flickr cc.

Les opposants au mariage homosexuel sont convaincus d’appartenir à une « nouvelle génération politique », née dans la contestation de ces derniers mois. Au lendemain de la dernière grande manifestation des opposants au mariage homosexuel, le Figaro titrait en effet sur la « génération Manif pour tous ». Mais qui est-elle ? Qui se cache derrière ce mouvement ? Eléments de réponses avec Jean Sévillia, journaliste au Figaro et auteur de « Quand les catholiques étaient hors la loi » (Perrin). Entretien.
JOL Press : Comment définir cette « génération Manif pour tous » ? Génération JMJ ? Mouvement néo-conservateur ?
 
Jean Sévillia : C’est un mouvement très large qui réunit des masses humaines tout-à-fait considérables. Et si l’on sent bien que le fond catholique est majoritaire, on trouve aussi dans ce mouvement des non-croyants, des juifs et quelques musulmans. En revanche il est certain que tout le milieu catholique, la « génération JMJ » ou « génération Benoît XVI » s’est engagée à fond dans ce combat-là. On peut aussi distinguer les manifestants qui se mobilisent et l’encadrement qui, eux, sont pour la plupart des catholiques ou d’anciens scouts. Ce qui est étrange c’est que ces manifestants qui partagent une ferme opposition au mariage homosexuel ont de vraies divergences de point de vue sur d’autres sujets.
JOL Press : C’est vrai que politiquement, ils n’appartiennent pas tous à la même famille.
 
Jean Sévillia : La motivation de la « génération Manif pour tous » n’est pas politique au sens partisan du terme. C’est un combat sur une définition de l’homme, un combat anthropologique qui dépasse les clivages politiques. C’est, en ce sens, un phénomène très nouveau.
JOL Press : Comment expliquer une telle mobilisation ?
 
Jean Sévillia : On vit dans une société où un micro-milieu parisien qui a le pouvoir, les médias et l’argent s’imagine que tout le monde pense et vit comme lui. Or une partie de la population française, qui ne se reconnait pas dans ce système de valeurs, refuse qu’on lui change son cadre de vie et qu’on fasse une réforme de « civilisation », selon les propres mots de Christiane Taubira. Cette frange de la population a donc choisi de réagir et de façon massive. Depuis mai 68, c’est le plus grand mouvement social ou socio-politique que la France a connu.


JOL Press : Vous avez écrit un livre Quand les catholiques étaient hors la loi qui revient sur les troubles qui ont accompagné la mise en place de la loi sur la séparation des Eglises et de l'Etat. Peut-on faire un lien entre les querelles d'alors et le réveil des catholiques aujourd'hui ?
 
Jean Sévillia : Il y a évidemment un lien car, d’une certaine manière, les chrétiens vivent cette réforme comme une attaque contre la vision anthropologique défendue par l’Eglise. Vision de l’homme qui, par ailleurs, peut être partagée par d’autres. A la différence de 1905 et de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, le Mariage pour tous n’est pas une réforme qui a été faite en tant que telle pour opprimer l’Eglise catholique.
Nos dirigeants ont mené à terme cette loi car ils sont persuadés que c’est une réforme juste et nécessaire. Avant l’été 2012, ils étaient persuadés que cette loi passerait comme une lettre à la poste. D’ailleurs, de son point de vue, François Hollande a fait une grosse erreur : s’il avait fait passer sa loi en juin ou juillet, l’opposition n’aurait pas été si virulente. 
Une chose est certaine : si le gouvernement ne souhaitait pas nuire ouvertement à l’Eglise catholique, il a réalisé que les catholiques pesaient encore dans la société française et avaient la capacité de mobiliser par leurs réseaux.
JOL Press : Retrouve-t-on dans l'histoire des mouvements similaires ?
 
Jean Sévillia : On a souvent comparé cette mobilisation à celle de l’école-libre de 1984 qui étaient trans-courants et trans-partis mais ce qu’il y a de nouveau malgré tout avec la Manif pour tous c’est que les manifestants viennent d’un peu partout et que la population est très jeune. L’école-libre était un combat d’adultes, aujourd’hui des milliers de jeunes se sont engagés dans ce mouvement.
JOL Press : Dans le fond n'est-ce pas la manifestation d'un rejet d'un système toujours plus libéral et libertaire ?
 
Jean Sévillia : C’est en effet ce qui les réunit car cette loi procède d’une société consumériste et individualiste qui prône un système libéral libertaire. Dès lors qu’on sort l’homme de son contexte naturel, on le livre aux puissances de l’argent, aux puissances idéologiques. Le personnage de Pierre Bergé est très emblématique de cette société que les opposants au mariage homosexuel dénoncent. 
JOL Press : Quel pourrait être selon vous l'avenir de ce mouvement ? A-t-il vocation à se transformer en parti politique ? Ou en lobby ?
 
Jean Sévillia : Un mouvement politique, je n’y crois pas du tout car la seule défense du mariage n’est pas suffisante à la fondation d’un parti. Par ailleurs ce parti entrainerait des rivalités personnelles alors que ce mouvement se caractérise justement par son absence de leader. En revanche ce mouvement peut jouer un rôle de lobbying et localement cela peut être très puissant.
JOL Press : Croyez-vous que les catholiques ont ainsi pris conscience de l’importance de l'implication en politique ?
 
Jean Sévillia : Il faut d’abord rappeler que tous les catholiques ne sont pas fermement opposés à ce projet de loi. En revanche cette jeune génération qui s’est investie dans la mobilisation était plutôt spirituelle, religieuse. Avec la Manif pour tous, elle a compris que si elle voulait exister il fallait qu’elle s’engage. Ce n’est pas nouveau en soit mais jamais aucune cause n’avait réussi à mobiliser les jeunes catholiques à ce point. Je pense que cette mobilisation a réveillé un enthousiasme qui n’est pas prêt de retomber.
Sur des sujets comme l’euthanasie, la PMA ouverte aux femmes homosexuelles, la GPA –même si je pense que le gouvernement va mettre un coup de frein sur les réformes de société – ces jeunes seront amenés à s’engager en politique pour apporter des réponses à ces questions. Ils réaliseront aussi que les manifestations n’ont qu’un temps et que les combats se mènent aussi dans les institutions.
Propos recueillis par Marine Tertrais pour JOL Press
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    27.06.13 18:14

Mariage gay en boîte de nuit : Romero se souvient, Frigide Barjot assume

le 06 janvier 2013 à 08h12 , mis à jour le 06 janvier 2013 à 08h18.
Temps de lecture
3min



A gauche : l'élu parisien Jean-Luc Romero ; à droite : l'humoriste et lobbyiste catholique Frigide Barjot (montage) / Crédits : TF1/LCI





PolitiqueFrigide Barjot, porte-voix des opposants au mariage homosexuel, a présidé en 2007 à une union symbolique entre Jean-Luc Romero et son compagnon, dans une boîte de nuit parisienne. Aujourd'hui, Romero dit ne pas comprendre les positions de l'humoriste. Elle, pour sa part, assume l'épisode.



Humoriste déjantée, lobbyiste catholique, Frigide Barjot a réussi en quelques semaines, avec son style provocateur, à prendre la tête de la fronde contre l'ouverture du mariage et de l'adoption aux homosexuels, imposant sa présence quasi quotidienne dans les médias. Pourtant, comme le rappelle ce week-end L'Express, cette même Frigide Barjot avait célébré en 2007, dans une boîte de nuit parisienne, une union symbolique entre l'élu parisien Jean-Luc Romero et son compagnon. Un fac-similé du "contrat de mariage" a été diffusé sur Twitter. Ce mariage symbolique avait été célébré "pour le meilleur et pour le rire, pour l'amour et l'humour!" au club L'Etoile le 13 juillet 2007, comme on peut le lire sur le cliché du document diffusé sur Twitter, où apparaît clairement la signature de l'humoriste et chroniqueuse.
"J'avais fait ça symboliquement. Je m'étais dit, puisque qu'on ne peut pas se marier à la mairie, faisons-le dans une boîte de nuit", raconte Jean-Luc Romero. Frigide Barjot "a voulu célébrer" notre mariage, se souvient encore l'élu, qui dit ne pas comprendre la position actuelle de l'humoriste. "On n'était pas amis mais on s'est vu très souvent. Elle n'avait pas ce discours-là du tout", "elle paraissait gay friendly", dit Jean-Luc Romero, ex-UMP, qui avait rallié le PS en 2009. "Quand j'ai entendu ses positions très religieuses, je suis tombé de l'armoire. Je ne comprends pas comment cette fille qui a été très ouverte, soit désormais associée à des gens qui se battent non seulement contre le mariage mais aussi d'une certaine manière contre les homosexuels", dit Jean-Luc Romero.
"Ça devait être un peu arrosé"
"C'était une union de fête et de joie entre Jean-Luc et son ami", "ça devait être un peu arrosé, c'était un machin de boîte de nuit", explique de son côté Frigide Barjot qui ne renie "pas du tout" l'épisode. "On peut être pour l'amour homosexuel sans changer les structures du mariage pour autant", explique-t-elle. "Le mariage, c'est réservé homme-femme dans le but de donner la vie, c'est la filiation." Pour elle, "on peut réfléchir à un nouveau type d'union" pour les homosexuels qui élèvent un ou des enfants, et "donner des droits éducatifs" aux deux parents mais sans nier que l'enfant a un parent d'un autre sexe.
"C'était déjà ma position il y a cinq ans, c'est pour ça que j'étais pour le Pacs", ajoute Frigide Barjot. Et sans renier ses positions, la cofondatrice du collectif "La manif pour tous" appelle toujours à manifester le 13 janvier contre l'ouverture du mariage et de l'adoption aux homosexuels, à quelques jours du débat au Parlement sur le projet de loi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: N'importe quoi !pff...   11.09.13 11:00

La Manif pour tous doit-elle proclamer l’insurrection des consciences ?
La rentrée sociale sera-t-elle aussi la rentrée de la société civile ? Les universités d’été, marches, séminaires de rentrée et autres, ont eu le mérite de prolonger l’engagement militant des dix derniers mois par une réflexion qui a soutenu et poursuivi le combat commencé dans la rue contre le projet Taubira. La Manif pour tous organise son propre rassemblement de rentrée les 14 et 15 septembre. C’est un événement important pour toutes les composantes de la société civile engagées dans l’actuelle bataille idéologique. Il comporte au moins trois enjeux.
« Le projet du gouvernement est un projet idéologique, qui porte en germe un bouleversement complet de l’ordre social, pour créer un homme nouveau. »
 
Le premier enjeu est celui de la bataille des idées. La première année de la présidence de François Hollande a révélé la vraie nature de son projet politique, qui est idéologique. Depuis la fondation de la SFIO en 1905 en tant que membre de l’Internationale fondée par Marx et Engels quelques années plus tôt, les socialistes n’ont jamais renoncé à transformer la société. La nouveauté du projet de François Hollande consiste en ce qu’il vise un changement de société dans un sens ultra-libéral, mais conduit selon la logique radicale et autoritaire propre aux socialistes, qui n’ont jamais guéri de leur marxisme originel. Le projet du gouvernement est donc un projet idéologique, qui porte en germe un bouleversement complet de l’ordre social, pour créer un homme nouveau. Rien de neuf dans cette utopie prométhéenne, sauf la nature obscure du changement en cours. Celui-ci s’inscrit dans le sens profond de l’idéologie libérale-libertaire, qui ne se confond pas avec la liberté d’entreprise et le refus d’un étatisme stérilisant, mais s’enracine dans une conception philosophique selon laquelle tous les désirs individuels doivent pouvoir trouver une réponse selon la loi de l’offre et de la demande. La revendication au mariage et à l’adoption homosexuelle est l’ultime avatar de cette philosophie. Elle rejoint là le projet socialiste de transformer le réel, au nom d’une volonté d’émancipation qui refuse même les limites fixées par la nature des choses.
« Puisse l’université d’été de la Manif pour tous jeter des ponts avec les forces morales et militantes déjà engagées dans la bataille des idées. »
 
Cette double caractéristique du projet de François Hollande : considérer que tout désir individuel doit être solvable au sens du libéralisme, et que tout héritage doit être déconstruit au nom du socialisme, représente pour notre pays et notre société la somme de tous les dangers. Tout l’enjeu de la bataille des idées qui s’ouvre est de dévoiler, de dénoncer et de détruire ce projet. C’est la tâche urgente à laquelle doivent se consacrer toutes les forces de la société civile engagées contre la loi Taubira. La Manif pour tous a révélée de janvier à mai 2013 son excellence dans la bataille de la communication, des symboles et de la mobilisation. Puisse son université d’été jeter des ponts avec les forces morales et militantes déjà engagées dans la bataille des idées. Le gender est une idéologie redoutable, peut-être la plus dangereuse que la France ait eu à affronter, parce qu’elle porte en germe la fin de l’humanité. Elle nécessite pour la combattre une armature intellectuelle solide. La bataille des idées est la première priorité.
« L’idéologie du genre a pour caractéristique de s’être infiltrée au cœur même de la République, comme en 1933 une autre idéologie s’était emparée de l’appareil d’État en Allemagne, avec les conséquences que l’on connait. »
 
Le deuxième enjeu de l’université d’été de la Manif pour tous est d’organiser ses forces pour la nouvelle bataille politique que doit livrer la société civile, après la défaite tactique que représentent le vote et la promulgation de la loi Taubira. L’idéologie du genre a pour caractéristique de s’être infiltrée au cœur même de la République, comme en 1933 une autre idéologie s’était emparée de l’appareil d’État en Allemagne, avec les conséquences que l’on connait. On constate tous les jours son extension : hier contre l’institution du mariage et le droit des enfants à avoir un père et une mère, aujourd’hui dans l’enseignement obligatoire du gender à l’école, demain dans la PMA et la GPA. Rien n’échappe à son projet totalitaire : de la réduction de l’embryon humain à la dimension de simple matière première biologique à l’euthanasie légalisée des vieillards et des malades, il n’y a qu’une différence de degré, pas de nature. Ces deux pratiques relèvent d’une même vision de l’homme comme simple variable marchande au profit d’un utilitarisme social hégémonique. La nouveauté du combat politique à mener tient à l’étendue du front idéologique tenu par l’adversaire. Celui-ci transcende tous les partis, déborde toutes les positions politiques traditionnelles : le gender a des partisans dans les formations politiques de droite comme de gauche. L’opposition actuelle n’est en rien un rempart contre cette idéologie, elle n’en est qu’un auxiliaire.
« Les conceptions de type « bolchevique » d’une avant-garde éclairée qui décide en solitaire et impose ses mots d’ordre n’auront plus jamais l’efficacité d’un réseau foisonnant, obéissant à une logique floue mais animé par une dynamique centrifuge. »
 
Il est aujourd’hui indispensable de dépasser le vieux clivage « droite-gauche » devenu totalement inopérant pour lui substituer un nouveau marqueur politique, qui distingue le parti de la dignité de l’homme du camp de la dissolution de l’humanité. Cette distinction essentielle s’est manifestée en juin dernier avec la création du Forum civique de l’espérance, une initiative ouverte à de nombreuses convergences, que des forces vives du combat anti-idéologique ont rejointe comme le Printemps français, le Camping pour tous, Prisonniers politiques ou le Cercle des avocats contre la répression policière. Il reste un outil à parfaire, sans exclusive avec d’autres initiatives touchant à l’écologie humaine par exemple, mais de manière complémentaire. Dans la bataille politique qui s’ouvre, il existe une pluralité d’options mais il doit y avoir une unité de vision. Pour que celle-ci s’établisse, un espace de dialogue comme le Forum civique est indispensable. La grande nouveauté de la situation présente est qu’il faut à la fois inventer un avenir politique pour notre pays et en même temps découvrir la voie pour y parvenir. Les conceptions de type « bolchevique » d’une avant-garde éclairée qui décide en solitaire et impose ses mots d’ordre n’auront plus jamais l’efficacité d’un réseau foisonnant, obéissant à une logique floue mais animé par une dynamique centrifuge. Il faut redonner toute sa vitalité à la société civile, pour qu’elle prenne partout son autonomie par rapport aux institutions sous le contrôle du pouvoir idéologique : il faut des écoles indépendantes, des associations de parents d’élèves pour la liberté d’opinion, des groupements de soignants et de patients, des mouvements de consommateurs ou de contribuables, des associations de justiciables, des médias libres, etc. Les tentations hégémoniques doivent s’effacer derrière la recherche du bien commun. La bataille politique passe par une indispensable libération de la société civile.
« Partout, la résistance doit se manifester. »
 
Le troisième enjeu, enfin, est d’impulser la résistance à l’idéologie dominante. L’utilisation du terme de résistance a été récusé violemment par François Hollande en juin dernier, se faisant ainsi le premier flic de France de la police de la pensée au service du gender. C’est ici que se trouve le défaut de sa cuirasse. Il n’existe aucune victoire idéologique possible face à une résistance idéologique déterminée. Le mouvement impulsé par la Manif pour tous contre la loi Taubira fut le premier acte de cette résistance. Elle s’est poursuivie cet été par l’opposition héroïque de maires à l’injonction d’agir contre leur conscience et contre la loi naturelle, et qui on refusé de célébrer des « mariages » homosexuels. Il a fallu toute la force totalitaire du régime pour faire appliquer sa loi idéologique. Elle se prolonge en cette rentrée scolaire par la mise en place dans les écoles de « groupes de vigilance » anti-idéologiques au sein des associations de parents d’élèves. Partout, la résistance doit se manifester. Elle dispose pour cela d’une arme puissante : l’exercice de sa défiance politique par l’insoumission aux lois injustes, qui ne peuvent obliger en conscience, comme le rappelait le Pape Jean-Paul II à propos des lois de mort. Adresser un défi politique au pouvoir consiste à user du « pouvoir de préjudice » du citoyen à l’égard des symboles et des institutions idéologiques. Cela pourra se traduire lors des prochaines échéances électorales par l’établissement de « listes noires » au niveau local, ou par la promotion d’un vote alternatif au niveau européen si les circonstances le permettent. En dehors du champ de la compétition électorale, tous les autres espaces du champ de bataille idéologique doivent également être investis, sur le mode de l’infiltration et de la guérilla. Il s’agit de susciter partout des pratiques de libération qui préfigurent la liberté à laquelle nous aspirons : le refus d’être complice de l’idéologie au nom d’une instance supérieure à toutes les autres qui se nomme la conscience. Le troisième enjeu de l’université d’été de la Manif pour tous est de lancer cette insurrection des consciences. Il est des circonstances où la désobéissance est un devoir. Notre résistance est à ce prix. Notre victoire aussi.
« Entre le pouvoir idéologique et l’entrée en résistance des citoyens, il n’existe pas d’échappatoire. La Manif pour tous doit choisir. »
 
La Manif pour tous a une responsabilité historique. Elle ne peut se tromper de combat, ni sur la bataille des idées face à l’idéologie du genre, ni sur la bataille politique de libération de la société civile, ni sur la résistance des consciences contre les injonctions à obéir aux lois iniques. Entre le pouvoir idéologique et l’entrée en résistance des citoyens, il n’existe pas d’échappatoire. La Manif pour tous doit choisir.
SOURCE="Les Nouvelles de France"la France arriérée et vieillotte
on trouve de tout sur internet..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18808

MessageSujet: Re: Le Mariage pour Tous    09.10.13 14:38

Euthanasie pour Tous au Benelux



Plusieurs cas récents viennent nous rappeler que la légalisation de l’euthanasie entraîne inéluctablement toujours plus de dérives. Après cette Belge de 44 ans euthanasiée parce que mécontente de son « changement » de sexe, ce qui a suscité la semaine dernière, une fois n’est pas coutume, des articles dans la presse hexagonale, on apprend aujourd’hui du site DutchNews.nl qu’une femme de 70 ans a été euthanasiée en Hollande parce qu’elle ne supportait pas sa cécité. Née avec une mauvaise vue, elle était devenue totalement aveugle depuis plusieurs années et vivait seule depuis la mort de son mari.

Les souffrances psychiques intolérables résultant de sa solitude et de sa cécité ont donc conduit des médecins néerlandais particulièrement humanistes à considérer qu’elle se qualifiait, à la lumière de la loi des Pays-Bas, pour une euthanasie par injection létale. Aux Pays-Bas la loi réserve en théorie l’euthanasie aux personnes victimes de souffrances insupportables, mais cette notion inclut comme en Belgique les souffrances psychiques et il a été expliqué aux journalistes que cette malheureuse septuagénaire avait l’obsession de la propreté. Devenue aveugle, elle ne pouvait par exemple plus voir les taches sur ses vêtements, ce qui était devenu pour elle une telle torture qu’il n’y avait d’autre solution que de la tuer. C’est rapide, c’est définitif, et ça coûte moins cher à la société que s’il avait fallu aider et accompagner cette pauvre dame pendant Dieu sait combien d’années.

Ce n’est pas la première fois que des médecins assassinent au Benelux des personnes souhaitant mourir à cause de leur cécité. Le 14 décembre 2012, des médecins belges faisaient une injection létale à deux jumeaux de 45 ans à qui il avait été annoncé qu’ils allaient devenir, semble-t-il en raison d’une maladie génétique, aveugles tous les deux de manière irrémédiable.

La Belgique discute par ailleurs aujourd’hui de la possibilité d’élargir l’euthanasie aux enfants et aux personnes âgées souffrant de démence et de la maladie d’Alzheimer car il est intolérable que le droit à la mort soit refusé à des personnes ne disposant pas des facultés suffisantes pour pouvoir la demander elles-mêmes alors que ce même droit est accessible à d’autres.

Si la France hollandaise décide dans ce domaine de suivre la voie des Pays-Bas et de la Belgique comme elle l’a fait avec le « Mariage pour Tous », ne pourrait-on pas appeler tout de suite la loi sur l’euthanasie « Euthanasie pour Tous » ? On voit bien en effet que son champ d’application sera appelé à s’élargir rapidement. Et puis cela sonne mieux qu’une appellation plus technique du type « Loi de résorption des déficits récurrents des branches Vieillesse et Santé de la Sécurité Sociale ».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Le Mariage pour Tous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: