HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 L'Islam,les Musulmans..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: Le Ramadam   09.07.13 15:26


Mais quand commence vraiment le ramadan ?

8 juillet 2013 à 12:37 (Mis à jour: 9 juillet 2013 à 14:28)

L'inauguration de la grande mosquée de Strasbourg, en septembre 2012. Environ 70% des musulmans de France déclarent observer le jeûne du ramadan.
L'inauguration de la grande mosquée de Strasbourg, en septembre 2012. Environ 70% des musulmans de France déclarent observer le jeûne du ramadan. (Photo Vincent Kessler. Reuters)



Décryptage Confusion sur la date du début du jeûne musulman : prévue ce 9 juillet par le Conseil français du culte musulman, elle a finalement été fixée au 10 par la Mosquée de Paris.

Par BERNADETTE SAUVAGET



Aujourd'hui ou demain ? Une certaine confusion entoure ce mardi la date du début du ramadan. Début mai, le Conseil français du culte musulman (CFCM), qui représente les musulmans en France, avait pour la première fois fixé à l'avance la date du jeûne, du 9 juillet au 8 août. Il devait donc débuter ce mardi. Mais ce midi, surprise : la commission théologique de la Mosquée de Paris, désavouant le CFCM, a fixé le premier jour du jeûne à mercredi, «la vision de la nouvelle lune s’étant avérée impossible à établir ni en France ni dans les pays musulmans».

Interrogé par lemonde.fr, Dalil Boubakeur, nouveau président du CFCM, a finalement annoncé se rallier à la date de mercredi : «La grande majorité des fidèles a voulu suivre l’Arabie Saoudite et d’autres pays, qui commenceront le ramadan jeudi 10 juillet. Vox populi, vox dei ! Nous avons donc décidé de nous adapter à ce souhait de la communauté musulmane.»

Retour sur les spécificités du calendrier musulman.

Pourquoi la date du ramadan change-t-elle tous les ans ?

Parce que le calendrier musulman est un calendrier lunaire et non pas solaire comme celui que nous utilisons. Comptant en moyenne 355 jours, l’année lunaire est plus courte que l’année solaire. Chaque année, la date du début du jeûne se décale ainsi de dix à onze jours par rapport au calendrier qui nous régit. Pour rappel, selon le calendrier musulman, nous ne sommes pas en 2013 mais en 1434. Le début de l’ère musulmane a démarré en l’an 622, de l’ère chrétienne. Cette année-là, le prophète Mahomet fuit La Mecque où il a échoué dans la prédication de sa nouvelle religion pour gagner Médine. C’est ce qu’on appelle en islam, l’Hégire. À remarquer que dans le christianisme, la date de Pâques est elle aussi mobile. Et cela pour les mêmes raisons que pour le ramadan car la principale fête chrétienne est fixée en relation avec les lunaisons.

Comment fixe-t-on traditionnellement la date du début du jeûne de ramadan ?

Le mot «ramadan» désigne non pas le jeûne mais le neuvième mois du calendrier musulman. En français, on a assimilé les deux termes. Le début du jeûne correspond au premier jour du mois de ramadan. Traditionnellement, en islam, on observe à l’œil nu la montée dans le ciel du crépuscule du premier croissant de lune après la nouvelle lune. Comme il y a toujours une incertitude, on appelle ce moment la «nuit du doute». Reste que la méthode est assez empirique et aléatoire. Les conditions météorologiques, par exemple, peuvent empêcher de voir à l’œil nu le croissant de lune.

Comment le Conseil français du culte musulman avait-il fixé au 9 juillet la date de début du ramadan ?

Selon la tradition, celle qui consiste à observer le ciel à l’œil nu, on ne peut pas fixer à l’avance la date du début du ramadan. Pour la première fois cette année, en France, le Conseil français du culte musulman (CFCM) est passé outre, en décidant dès début mai que le jeûne, pratiqué du lever au coucher du soleil, débuterait le 9 juillet. Ce n’est pas, loin de là, une décision arbitraire. Depuis une vingtaine d’années, plusieurs pays, à travers le monde, comme la Turquie ou l’Égypte, les Etats-Unis ou le Canada, se sont ralliés aux méthodes scientifiques pour pallier l’aspect aléatoire de l’observation à l’œil nu. Pour fixer la date du début du mois de ramadan, le CFCM, comme les instances religieuses de ces autres pays, avait désormais prévu de se réfèrer aux tables astronomiques.

Recourir à cette méthode a un autre avantage, celui de permettre aux populations musulmanes, notamment celles qui vivent dans des pays où l’islam est minoritaire, de pouvoir s’organiser et poser des jours de congés, pour le début du ramadan et surtout la fin du ramadan qui constitue, en islam, l’une des principales fêtes, l’Aïd el-Fitr. Les trois principales fédérations musulmanes de France ont approuvé ce choix. Toutefois des voix discordantes, attachées à la tradition et à l’aspect festif de la «nuit du doute», se sont faites entendre pour déplorer cette évolution, comme la Grande Mosquée d’Evry ou l’Union des organisations islamiques du 93... et, depuis ce mardi, la Mosquée de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: Re: L'Islam,les Musulmans..   09.07.13 15:30

Les musulmans commencent à nous gonfler
car ils ne songent pas aux voisins non-musulmans

J'écris noir sur blanc ce que tout le monde pense sans oser l'exprimer

Les Français non musulmans dorment la nuit
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: Femme voilée à Trappes...   20.07.13 10:22


VIDEOS. Trappes : retour au calme après les heurts devant le commissariat

Avec V.B. et Y.F. | Publié le 19.07.2013, 23h05 | Mise à jour : 20.07.2013, 09h42

La soirée de vendredi a été tendue, à Trappes dans les Yvelines où de vives échauffourées devant le commissariat de Trappes.


La nuit de vendredi à samedi rest restée tendue, à Trappes (Yvelines), après les heurts qui se sont produits autour du commissariat. Vers 20h30, entre 200 et 400 personnes «hostiles» se sont attroupées devant le bâtiment, situé au cœur de quartier sensible des Merisiers, lançant des projectiles. Une quarantaine d'entre eux s'y étaient déjà regroupés dans le courant de l'après-midi.

Des poubelles ont été embrasées et des abribus ont volé en éclat. Une dizaine de fourgons de CRS ont été appelés pour protéger le bâtiment tandis que de nombreux policiers étaient déployés dans la ville, survolée par un hélicoptère. Le calme est revenu vers 1 heure du matin. Les alentours du commissariat étaient jonchés de gros cailloux et de douilles de grenades lacrymogènes. Toutefois, certains riverains ont fait état d'affrontements qui se sont poursuivis tard dans la nuit. Quelques feux d'artifice ont encore été tirés.

Selon une source proche du dossier et des témoins, un jeune garçon aurait été blessé par un tir de flash-ball et transporté à l'hôpital, mais l'information n'a pas été confirmée de source préfectorale. Selon un porte-parole du syndicat de police Alliance, M. Le Gallou, deux policiers auraient été blessés lors des affrontements.

VIDEO. Vives tensions devant le commissariat de Trappes (vidéo amateur)

Les heurts ont fait suite à la garde à vue d’un habitant qui avait agressé un policier la veille au soir. Jeudi en fin de journée, des fonctionnaires de police avaient en effet procédé au contrôle d’une femme portant un voile intégral sur la voie publique. Très vite, le ton est monté, un attroupement s'est créé. Le compagnon de la femme s’en est alors pris à l'un des policiers, qu'il aurait tenté d’étrangler et auquel il aurait asséné des coups.


Cet homme de 21 ans a été immédiatement interpellé et placé en garde à vue. Il devrait être prochainement jugé. La décision aurait provoqué la colère de certains habitants, qui ont lié cette affaire à l’agressionle 14 juillet dernier d’une autre femme voilée par deux frères. Ces deux derniers ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Versailles à deux mois de prison ferme.

VIDEO. Vives échauffourées à Trappes

Pour les syndicats de police, les faits qui se sont déroulés à Trappes sont graves. «Il est inadmissible qu’à la suite de l’agression d’un policier, une manifestation se déroule devant un commissariat pour demander la libération de l’auteur, indiquait vendredi soir Thierry Mazet, du syndicat Alliance. C’est l’autorité de l’Etat qui est remise en cause.»

Christian Estrosi, député-maire UMP de Nice, a régi à ces évènements de la nuit en indiquant sur son compte twitter : «Trappes est un territoire de la république et l'Etat doit y faire respecter la loi. Le gouvernement doit réagir et ne plus faire preuve de laxisme.»


Autre réaction d'un responsable de l'opposition, celle d'Eric Ciotti, député des Alpes-maritimes (UMP), également sur le réseau social : «La République ne peut reculer devant les communautarismes, hélas les socialistes ont déjà cédé pour des raisons électorales».


La loi de 2011 sur le port du voile intégral
La loi sur le port du voile intégral, entrée en vigueur en avril 2011, interdit la dissimulation du visage dans l'espace public. Elle punit l'infraction d'une amende pouvant aller jusqu'à 150 euros ou d'un stage de citoyenneté. Les tenues «interdites dans l'espace public» sont le niqab, voile intégral ne laissant apparaître qu'une fente pour les yeux et la burqa, vêtement traditionnel en Afghanistan, quasi-inexistant en France. Il couvre complètement la tête et le corps, un grillage dissimulant les yeux. Les «tenues dissimulantes autorisées» sont les tenues dont le port est prescrit (casque pour les deux-roues), justifié par des raisons de santé, ou des motifs professionnels (masque de soudeur, casque intégral de protection).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: Re: L'Islam,les Musulmans..   20.07.13 10:26

Cela se passe dans le département des Yvelines
 
En FRANCE...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: Re: L'Islam,les Musulmans..   20.07.13 10:57

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: Re: L'Islam,les Musulmans..   20.07.13 11:27

1)les musulmans votent en général à gauche

2)on craint tous le terrorisme...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: Re: L'Islam,les Musulmans..   20.07.13 18:19

Les associations musulmanes s'inquiètent d'un "climat islamophobe"

LE MONDE | 20.07.2013 à 10h45 • Mis à jour le 20.07.2013 à 11h16 | Par Stéphanie Le Bars

Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, l'assurait encore mercredi 17 juillet lors de la rupture du jeûne du ramadan, à la mosquée de Paris. "N'ayons pas peur de nos lois, elles sont faites pour construire l'apaisement." Pas sûr que ces propos convainquent les 200 à 400 habitants de Trappes (Yvelines) qui ont manifesté leur colère, dans la nuit de vendredi à samedi 20 juillet, contre l'application, jugée violente, de la loi de 2011 interdisant le voile intégral dans l'espace public.

Une même exaspération s'était emparée de quelques dizaines de personnes, à Argenteuil (Val-d'Oise), en juin, à la suite d'un contrôle similaire qui avait dégénéré. Dans un souci "d'apaisement", le maire, Philippe Doucet, avait demandé une enquête sur les conditions d'intervention de la police et reçu des représentants de la communauté musulmane. Depuis l'entrée en vigueur de cette loi, 661 verbalisations ont été établies, selon le ministère de l'intérieur, qui assurait dans le récent rapport d'étape de l'Observatoire de la laïcité : "Si quelques rassemblements hostiles mobilisant peu d'individus ont pu être constatés, l'application de la loi s'effectue, dans la grande majorité des cas, sans recours à la contrainte et sans occasionner de trouble à l'ordre public."

A la suite des incidents de Trappes, le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), une association militante qui apporte une aide juridique aux victimes d'agressions antimusulmanes, a appelé "la police nationale à remplir sa mission de protection de la population plutôt que de l'agresser" et plaidé pour une "relation de confiance et de respect mutuels". Souvent critique sur le traitement par la police et la presse de ce type d'affaires, le Collectif, qui a publié le témoignage de la femme contrôlée sur son site, a aussi lancé un appel à témoins "pour que les agresseurs ne restent pas impunis et que la victime ne se retrouve pas sur le banc des accusés". Relayant "l'inquiétude" d'une partie de la communauté, le CCIF a interpellé le ministre de l'intérieur, "incapable de mettre un terme à cette déferlante islamophobe qui touche la France depuis des mois".

"ATTAQUES RÉPÉTÉES"

Cet amalgame entre les contrôles de musulmanes en infraction pour port du voile intégral et les agressions de femmes voilées, effectivement répertoriées dans plusieurs villes de France ces dernières semaines (deux à Argenteuil, plusieurs plaintes à Reims ou tout récemment encore une plainte à Trappes) ne tient pas. Mais, de manière unanime, les associations musulmanes relèvent "un climat" et "une libération de la parole islamophobe".

Lors de la rupture du jeûne, mercredi, l'Observatoire de l'islamophobie, relevant du Conseil français du culte musulman, a fait état de "huit agressions en quinze jours". Son président, Abdallah Zekri, dénonce depuis plusieurs semaines "des attaques répétées contre les musulmanes de France" et s'inquiète de "la colère et de l'indignation qui montent dans la communauté" face à "la lâcheté de ces actes". Il fait état d'une nouvelle hausse significative des actes islamophobes répertoriés dans le rapport qu'il doit publier dans les prochains jours. Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, s'est ouvertement inquiété de cette montée des violences.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: Re: L'Islam,les Musulmans..   22.07.13 11:48


VIDEO. Trappes: Manuel Valls dénonce les amalgames de l'opposition

Par LEXPRESS.fr, publié le 22/07/2013 à 10:54, mis à jour à 11:13


Dénonçant avec poigne les événements de Trappes mais condamnant fermement les réactions émanant de l'opposition, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a employé ce matin sur RTL, une anaphore pour répondre à la droite.


VIDEO. Trappes: Manuel Valls dénonce les amalgames de l'opposition
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a employé une anaphore pour répondre aux propos de la droite sur les violences de Trappes.

AFP/ JOEL SAGET


Ce lundi, invité de RTL à la suite des émeutes qui sévissent depuis jeudi soir à Trappes, Manuel Valls s'est voulu ferme face aux membres de l'opposition qui, pour nombre d'entre eux, ont fait l'amalgame entre émeutes et montée croissante du communautarisme en France.

" Il y en a assez de ces amalgames qui divisent et mettent le feu dans cette société " a d'abord déclaré Manuel Valls. Avant d'employer une anaphore à la manière de François Hollande et de son " Moi, président " lors du débat télévisé de l'entre-deux tours.

"Je ne confonds pas les émeutiers de Trappes avec l'immense majorité des habitants de cette ville et des quartiers populaires. Je ne confonds pas des jeunes qui s'en prennent aux forces de l'ordre avec l'immense majorité de la jeunesse de ces quartiers qui la soif de réussite. Je ne confonds pas l'immense majorité de nos concitoyens musulmans avec des groupes radicaux...Je ne confonds pas des musulmans qui observent leur rite avec des femmes entièrement voilées" s'est exclamé le ministre de l'Intérieur avec conviction.

"Il n'y a pas le moindre laxisme"

Manuel Valls a d'autres parts reconnu que ces "violences urbaines" pouvaient être assimilées à des "émeutes", notamment dans la nuit de vendredi à samedi où des individus s'en sont pris au commissariat de Trappes. Le ministre a toutefois mis en avant la "très grande fermeté de l'Etat" qui doit être présente dans ce genre de situations.

"Dans ces moments difficiles, ce qui compte, c'est la présence rassurante, dissuasive, de la police" a-t-il ajouté, soulignant "l'exemplarité de la police" et son "engagement" à Trappes.

D'autres personnalités de la majorité se sont exprimées afin de défendre les actes et les décisions du gouvernement dans cette affaire. Invité de BFMTV/RMC ce lundi main, Bruno Leroux a déclaré pour sa part qu' "il n'y avait pas le moindre laxisme" de la part de la majorité.

Vendredi soir à Trappes, dans les Yvelines, entre 200 et 400 personnes "hostiles" étaient rassemblées devant le commissariat de la ville pour protester violemment contre l'arrestation d'un homme s'étant violemment opposé au contrôle de la sa femme intégralement voilée la veille.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: Des musulmans contre l'islamisation   04.08.13 13:26


Des Algériens mangent en plein ramadan contre "l'islamisation"

le 04 août 2013 à 10h28 , mis à jour le 04 août 2013 à 10h35

L'action est spectaculaire. Plus de 500 Algériens ont mangé et bu en public en plein ramadan samedi. La scène s'est passée dans la ville "rebelle" de Tizi Ouzou, pour protester contre "l'islamisation" du pays. "Il y a un climat de terreur qui règne contre ceux qui ne jeûnent pas" durant le mois de jeûne sacré musulman du ramadan, dénonce à l'AFP l'un d'eux, Ali, la quarantaine, un technicien de cette ville kabyle située à 100 km d'Alger. Tahar Bessalah, un entrepreneur en climatisation kabyle venu d'Alger, acquiesce. "Il faut que la religion reste du domaine du privé", dit-il en s'affirmant "musulman de tradition mais pas jeûneur".

Parmi les participants à cette action, figurent des citoyens sans affiliation et des militants politiques, surtout berbères, qui n'hésitent pas à afficher le drapeau berbère. Un étudiant de 18 ans, Lounès, va encore plus loin en arborant une pancarte sur laquelle est écrit: "Je ne suis pas arabe. Je ne suis pas obligé d'être musulman".

"Nous voulons dénoncer l'inquisition des autorités"

La ville de Tizi Ouzou a été le théâtre de troubles parfois sanglants liés aux revendications culturelles et identitaires des Kabyles qui ont très mal vécu les politiques d'arabisation imposées par le gouvernement depuis l'indépendance. Face à un public essentiellement jeune et masculin, armé de bouteilles d'eau, de jus, de pain, de cigarettes et même de bières pour l'un d'eux, le président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), Bouaziz Aït Chebib, a revendiqué "l'attachement ancestral" des Kabyles "à la liberté de conscience". "Nous voulons dénoncer l'inquisition des autorités", "l'instrumentalisation de la religion", lance-t-il, applaudi par les manifestants postés devant la préfecture sur le principal axe routier de cette ville de quelque 150.000 habitants, sans le moindre contrôle apparent de forces de sécurité. Et d'annoncer que des manifestations similaires sont prévues ce jour à Bejaïa, ville portuaire kabyle, et même en France et au Canada, où vivent d'importantes communautés kabyles.

Pendant le ramadan durant lequel les musulmans s'abstiennent de boire, de manger, de fumer et d'avoir des relations sexuelles du lever jusqu'au coucher du soleil, les restaurants sont ouverts seulement dans les hôtels de luxe, et les autorités tout autant que les religieux incitent la population à respecter le jeûne, l'un des cinq piliers de l'islam. Jusque dans les années 1980, dans les villes au moins, les restaurants étaient ouverts et ne jeûnaient que ceux qui le voulaient. La guerre anti-islamiste de plus de dix ans (à partir des années 1990) a changé la donne. Depuis, la société civile et nombre de partis d'opposition dénoncent ce qu'ils appellent "l'islamisation rampante" de l'Algérie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: Valls créé un malaise à gauche(islam)   20.08.13 12:54


Regroupement familial, islam : Valls crée un malaise à gauche

Créé le 20-08-2013 à 10h25 - Mis à jour à 11h32

Le Nouvel Observateur

VIDEOS. Le ministre de l'Intérieur a heurté certains de ses collègues lors du séminaire de lundi en évoquant une politique migratoire qui "devra être repensée", et la "compatibilité de l'islam" avec la "démocratie".

Mots-clés : immigration, Pierre Moscovici, Manuel Valls, islam, Marisol Touraine, démocratie, FAMILIAL, regroupement

Lors du séminaire de rentrée de l'Elysée lundi 19 août, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a "jeté un froid", estime "Libération".

Lors d'un débat sur le "vivre ensemble", Manuel Valls a souligné deux défis majeurs auxquels la France devait faire face : tout d'abord, la poussée démographique, notamment africaine, obligeant "d'ici à dix ans à repenser notre politique migratoire". En conséquence, la "question du regroupement familial pourrait être revue". Second défi : la démonstration que "l'islam est compatible avec la démocratie", rapporte "Libération".

"Un froid polaire"

Autour de la table, les ministres ont diversement apprécié ces propos. "Ça a jeté un froid polaire", déclare un ministre interrogé par le "Parisien".

Interrogée sur France 2 mardi 20 août, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a marqué sa distance avec les propos du ministre de l'Intérieur : "Pour ma part, je ne crois pas que la mise en cause du regroupement familial soit une manière de faire vivre notre cadre républicain", a-t-elle prudemment avancé. Avant de souligner : "Pour autant, des règles existent et elles doivent être appliquées. Il ne s'agit pas de dire que les mouvement de population peuvent se faire comme bon semble à chacun. La France, la République, a des règles, l'immigration doit être encadrée".

Pierre Moscovici "pas choqué"

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a quant à lui réagi sur France Inter concernant la compatibilité de l'islam avec la République. "Quand je lis que certains disent que Manuel Valls aurait laissé planer un doute sur le fait que l’islam soit compatible avec la République : pas du tout. Ce qu’il a dit c’est exactement le contraire : nous allons montrer, nous sommes en train de montrer, il y a une volonté que l’islam est compatible avec la République", a estimé le ministre de l'Economie. Pierre Moscovici a également parlé d'un "mauvais procès" fait à Manuel Valls, et affirmé qu'il n'était "pas choqué" par les propos que le ministre de l'Intérieur avait tenus.

"Il faut rebâtir un partenariat avec l'Afrique", persiste Valls

Enfin, le ministre de l'Intérieur est revenu sur ses propos mardi 20 août sur BFMTV. En réaffirmant en substance les propos qui lui avaient été attribués.

"Je suis gêné par votre question", a-t-il d'abord rétorqué à Jean-Jacques Bourdin qui l'interrogeait sur le sujet. "Je suis très respectueux du secret des réunions entre ministres. Hier, nous avons eu un séminaire consacré à la France dans 10 ans", a commencé le ministre de l'Intérieur.

"8 milliards d’habitants sur la planète, 2 milliards pour ce qui concerne l’Afrique", a-t-il détaillé, évoquant des changements induits sur le plan "migratoire". "Il faut rebâtir un partenariat avec l’Afrique, notamment sur la question migratoire", a-t-il poursuivi.

"C’est l’ensemble de nos politiques migratoires qui devront être questionnées, pour la France et pour l’Europe, et notamment sur le bassin méditerranéen, et toutes les questions seront posées, parmi d’autres évidemment, la question du regroupement familial peut être posée", a-t-il conclu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18394

MessageSujet: L'Islam,les Musulmans..   20.08.13 14:27

Rencontre 14/08/2013 à 16h36

Géraldine, voilée, convertie : « J’ai choisi l’islam, pas les musulmans »

Ramses Kefi | Journaliste Rue89

Géraldine ne savait pas ce qu’étaient le rejet et le racisme avant de mettre le voile. Avec sa peau blanche et ses yeux bleus, elle dit qu’elle est l’archétype de « la française de souche ».

A Trappes (Yvelines), une adolescente voilée de 16 ans dit avoir été agressée. Elle a porté plainte mardi. Selon ses déclarations, elle a été abordée par deux hommes qui l’auraient menacée avec un « objet tranchant », et lui aurait ensuite arraché son voile, tout en proférant à son encontre des insultes à caractère islamophobe. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a condamné « avec sévérité cette nouvelle manifestation de haine et d’intolérance anti-musulmane ».

Mi-juillet, à Trappes, la verbalisation mouvementée d’une femme voilée, convertie comme Géraldine, avait donné lieu à des violences.

Géraldine, la trentaine passée, s’est convertie à l’Islam il y a un peu plus de dix ans :

« Pour certains, je suis devenue une traîtresse. C’est comme si, de fait, j’avais perdu ma culture et ma patrie. »

Son frère lui a claqué la porte au nez quand il l’a vue la tête couverte, sa mère a mis du temps à accepter son choix.

« Forcément, certains pensent que je suis embrigadée », glisse-t-elle, tandis qu’elle égrène les anecdotes :

« Ma pharmacienne a changé d’attitude du jour au lendemain en me voyant changer d’apparence. Elle me parlait plus lentement, insistait sur chaque mot, un peu comme si j’avais aussi perdu mon cerveau. »

Apprendre seule, pour ne pas être influencée

Géraldine ne sait plus trop quand elle est devenue musulmane. Elle évoque une réflexion qui a duré environ deux ans, après un voyage humanitaire au Sénégal, à la fin des années 90.

Jusque-là, l’image qu’elle avait des musulmans était plutôt mitigée :

« J’en côtoyais beaucoup, notamment en banlieue parisienne, mais je restais très sceptique quant au décalage entre le discours prôné et les comportements.

En Afrique, c’était différent. J’ai ressenti plus de spiritualité, trouvé les valeurs que j’ai toujours recherchées. »

Elle achète des bouquins à la Fnac pour en savoir plus et prend ceux qui lui tombent sous la main. Elle préfère apprendre seule, pour ne pas être influencée, ni instrumentalisée :

« Une association m’avait approchée quand je vivais dans le XVIIIe arrondissement de Paris. C’était tentant, parce qu’on se dit qu’on peut faire partie d’une famille. Mais ce n’est pas comme ça que j’envisageais ma quête spirituelle. »

« On se dit qu’on doit prouver deux fois plus »

Manipulables, paumés, dangereux. Les convertis à l’islam – ils sont 4 000 chaque année, selon le ministère de l’Intérieur – doivent composer avec ces clichés, que l’actualité récente – « les djihadistes aux yeux bleus » ou encore l’agresseur du militaire à la Défense – contribue à alimenter.

Géraldine sourit :

« C’est difficile de faire ce genre de généralités. Les parcours, les attentes et les interprétations sont différents. Si un individu au profil psychotique se convertit, la religion musulmane n’y est absolument pour rien. »

Les nouveaux musulmans ont surtout la réputation d’être zélés. Géraldine acquiesce :

« On se dit qu’on doit prouver deux fois plus pour être légitimes. On peut donc être tenté de faire dans le mimétisme, voire le dogmatisme. »

Elle admet qu’au début, elle ne voulait rien laisser passer, pour tendre très vite vers la perfection. Qu’elle se cherchait encore. Avant le voile, elle a porté le jilbab, un long vêtement qui couvre la femme de la tête aux pieds :

« J’ai laissé tomber. Je me sentais en décalage avec moi-même, mais aussi avec la société. »

« Troublée par des sœurs en niqab »

Le niqab s’immisce dans la conversation. Beaucoup de femmes qui le portent sont des converties. Si elle revendique le droit de se couvrir ou de se dévêtir librement, Géraldine entend le scepticisme dont le voile intégral fait l’objet :

« Nous vivons dans un pays où le visage est important. Moi-même, il m’arrive d’être troublée par des sœurs en niqab […]. Je pense qu’il est toujours nécessaire de s’adapter à la culture dans laquelle on vit. De toute façon, il y a une loi. »

Elle tripote ses lunettes de soleil quand elle raconte des choses plus personnelles. Sa naissance en Haute-Savoie, ses nombreux déménagements (elle habite aujourd’hui en région parisienne) et le divorce de ses parents, très tôt. Son père, décoré de la Légion d’honneur, est catholique, sa mère soixante-huitarde et athée :

« Je suis une vraie fille de la République. »

Après son bac, elle passe plusieurs années à travailler dans le social, puis suit plusieurs formations pour devenir psychothérapeute, un métier qu’elle exerce aujourd’hui en région parisienne.

« On me demande de m’intégrer, dans mon propre pays »

Quand elle annonce à sa mère qu’elle s’est convertie, Géraldine prie, jeûne et mange halal, mais ne porte pas encore le voile. « C’était sa grande crainte », sourit-elle.

Pourtant, à ce moment, sa décision de mettre le voile est déjà prise :

« J’avais besoin de pudeur, tout simplement. Me couvrir m’a très vite fait perdre beaucoup de poids, comme si avant, je me cachais derrière mes kilos en trop. »

Elle poursuit :

« J’ai attendu de me marier [en 2003] pour franchir le pas. Il me fallait un soutien, parce que je savais que mon choix aurait des conséquences. Effectivement, tout s’est compliqué à partir du moment où je suis devenue une musulmane visible. »

Sa mère mettra plusieurs années à sortir avec sa fille en public, quand son frère a définitivement coupé les ponts.

Dans la rue, elle doit encaisser les réflexions, plus ou moins blessantes :

« On me dit parfois d’aller pratiquer ma religion chez moi. Je crois que c’est ça le plus violent : entendre des gens me demander de m’intégrer, dans mon propre pays.

Certains connaissent ça depuis leur enfance. Pour moi ça a été quelque chose de nouveau. »

On lui demande si elle se sent belle

Elle remarque que la défiance s’est renforcée au fil des années. Que souvent, les réactions les plus véhémentes proviennent de personnes d’origine immigrée, qui ne comprennent pas pourquoi « une blanche » fait le choix de se mettre en marge.

De femmes maghrébines, pour lesquelles le voile est un symbole de soumission :

« Il ne faut pas tout confondre. Quand il est imposé, c’est intolérable. Mais dans mon cas, c’est une démarche personnelle. Aucun père, frère ou mari ne m’y a obligé. »

Professionnellement, sa tenue devient un frein. Elle a choisi de travailler à son compte, pour assumer son choix et « ne pas se complaire dans une posture de victime ». Récemment, au cours d’une formation, des participants lui ont demandé si elle était bien dans sa peau. Si elle se sentait belle :

« Aurais-je eu droit à ces questions déplacées si je n’étais pas voilée ? J’ai tourné ça à la dérision, comme je fais chaque fois que ma tenue provoque un malaise.

Il suffit parfois d’une explication, d’un mot ou d’un sourire pour dédramatiser le voile et faire comprendre que je suis une femme comme les autres. »

Traumatisée par les boucheries halal

Au sein de la communauté musulmane, très hétérogène, ce n’est pas simple non plus. On l’a déjà accusée d’être « un loup déguisé en agneau », convertie uniquement pour pouvoir épouser un homme. Donc de manquer de sincérité dans sa foi et sa pratique.

On l’a déjà renvoyée à sa différence, ainsi qu’ à sa nécessité de s’assimiler. « Mais à qui ? Et comment ? ». Arabes, noirs, asiatiques : la conception et la pratique de la religion diffèrent plus ou moins selon les cultures. Géraldine :

« En tant que musulmane d’origine française, j’ai compris au fil du temps qu’il était impossible pour moi de m’identifier et de m’intégrer aux uns et aux autres. »

Elle plaisante en se remémorant « ses premiers pas » de femme voilée dans les boucheries halal. Un traumatisme :

« Des maghrébins me parlait en arabe dialectal, comme si j’étais désormais obligée de le comprendre. Ce n’était pas le cas. Surtout, c’était très gênant, parce qu’on se sent à part. Pas à sa place. Maintenant, je laisse mon mari y aller seul. »

« J’ai choisi l’islam, pas les musulmans »

Géraldine n’a pas changé de prénom. Elle se marre en disant que choisir l’islam ne veut pas dire s’arabiser et s’approprier « le couscous et le thé à la menthe ». Son mari – qu’elle a rencontré après s’être convertie – est d’origine marocaine, mais elle ne veut pas devenir plus marocaine que lui.

Elle répète à l’envi qu’elle est fière de son histoire et de sa culture d’origine, « qui, heureusement, ne se résume pas au béret, au saucisson et à la baguette de pain » :

« J’insiste pour dire que mes trois enfants sont issus d’un couple mixte. »

Qu’elle refuse de s’enfermer dans le communautarisme, qu’elle considère comme contraire à la foi :

« J’ai choisi l’islam, pas les musulmans. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
L'Islam,les Musulmans..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un très bon site pour faire connaitre l'islam aux musulmans et surtout aux non-musulmans
» L'islam, les musulmans et les attentats
» L`islam a Oslo - Norvege
» Forte mobilisation en Belgique contre le parti Islam
» Mahomet et les Mecquois : qui a agressé qui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: