HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)   03.09.13 11:29

Moscou dit avoir détecté des tirs de missiles en Méditerranée

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 03.09.2013 à 11h42 • Mis à jour le 03.09.2013 à 12h15

La Russie a dépêché un navire de reconnaissance et de surveillance électronique vers la côte syrienne en Méditerranée orientale.  

Le ministère de la défense russe dit avoir détecté deux "objets" balistiques tirés en direction de la Méditerranée orientale. Le tir, qui a eu lieu à 10 h 16, heure de Moscou (8 h 16, heure de Paris), a été détecté par les stations radars d'Armavir, dans le sud de la Russie, indique le ministère, qui ajoute que le ministre de la défense, Sergueï Choïgou, en a informé le président Vladimir Poutine.

L'agence de presse russe RIA Novosti, citant le ministère de la défense, indique que les engins ont été tirés du centre de la mer en direction de l'est de la Méditerranée. Les "objets" balistiques sont tombés en mer, déclare une source à Damas citée par RIA. L'ambassade de Russie en Syrie, citée par ITAR-TASS, informe qu'il n'y a ni signe d'attaque de missile ni explosion à Damas.

Mais jusqu'ici ces informations n'ont été confirmées par aucun autre pays. La défense anti-aérienne syrienne n'a détecté aucun tir de missile sur le territoire national, a précisé une source au sein des services de sécurité, citée par la télévision libanaise Al-Manar. L'armée israélienne a indiqué ne pas avoir connaissance d'un tir de missile dans cette zone. La chaîne CBS News rapporte de son côté qu'un officiel américain a déclaré qu'aucun navire ou avion américain n'a tiré de missile dans la Méditerranée. La France pour l'instant n'a pas commenté l'information.



PRÉSENCE DE LA MARINE RUSSE

La Russie a dépêché un navire de reconnaissance et de surveillance électronique vers la côte syrienne en Méditerranée orientale. L'état-major des forces armées russes avait indiqué la semaine dernière qu'un groupe de navires déjà dans la Méditerranée effectuait de manière ininterrompue des observations et analyses des activités militaires autour de la Syrie.

La Russie maintient une présence constante de plusieurs navires de guerre dans l'est de la Méditerranée où ils effectuent des rotations depuis le début de la crise syrienne il y a deux ans et demi. Principal soutien du régime de Damas auquel elle livre des armes, la Russie exploite depuis la période soviétique une base militaire dans le port de Tartous, à 220 km au nord-ouest de Damas.

A la suite d'une attaque à l'arme chimique dans la banlieue de Damas le 21 août, attribuée par Washington et Paris au régime du président Assad, le président américain Barack Obama a demandé au Congrès de voter en faveur de frappes aériennes en Syrie. Un porte-avions américain depuis plusieurs mois dans la mer d'Oman se déplace en direction de la Syrie, vers la mer Rouge, a rapporté de son côté la chaîne de télévision ABC News.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)   03.09.13 12:51


EN DIRECT. Syrie : Israël dit avoir mené un test balistique en Méditerranée

Publié le 03-09-2013 à 11h38 - Mis à jour à 12h33

Le Nouvel Observateur

Par Le Nouvel Observateur

L'Etat hébreu aurait réalisé ces essais de tirs de missiles conjointement avec les Etats-Unis. Suivez tous les événements minute par minute.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)   03.09.13 13:00

Israel a mené un test de missile en Méditérranée.

La Russie a détecté ce mardi matin le lancement de deux missiles balistiques en mer Méditerranée. Il s’agit d’essais effectués par Israël, conjointement avec les États-Unis.

Israël annonce avoir mené ce mardi, conjointement avec les Etats-Unis, un test de missile en Méditerranée, détecté par la Russie.

Le ministère israélien de la Défense dit avoir testé un missile-cible utilisé dans le cadre de son système de défense antimissile.

Il précise que le test a été effectué à 09h15 locale (06h15 GMT), soit quasiment l'heure à laquelle Moscou dit avoir détecté le lancement de deux engins balistiques du centre vers l'est de la Méditerranée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)   03.09.13 13:22

Moscou détecte des tirs en Méditerranée : un exercice militaire israélo-américain

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 03.09.2013 à 11h42 • Mis à jour le 03.09.2013 à 13h07

La Russie a dépêché un navire de reconnaissance et de surveillance électronique vers la côte syrienne en Méditerranée orientale.

En plein débat international sur une possible intervention militaire en Syrie, un communiqué de Moscou indiquant avoir détecté le lancement de deux missiles balistiques en Méditerranée orientale a semé le trouble, pendant une heure, mardi matin.

Ceci avant qu'Israël indique qu'il s'agissait d'un exercice militaire conjoint avec les Etats-Unis. Le ministère israélien de la défense a précisé que ce test de missile-cible utilisé dans le cadre de son système de défense antimissile a été effectué à 6 h 15 GMT (10 h 15, heure de Moscou ; 8 h 15, heure de Paris). Soit, à une minute près, l'heure à laquelle Moscou affirmait avoir détecté le lancement de deux engins balistiques du centre vers l'est de la Méditerranée.

Le ministère de la défense russe avait en effet annoncé que les stations radars d'Armavir, dans le sud de la Russie, avaient détecté deux "objets" balistiques tirés en direction de la Méditerranée orientale à 10 h 16, heure de Moscou. L'agence de presse russe RIA Novosti, citant le ministère de la défense, avait indiqué que les engins avaient été tirés du centre de la mer en direction de l'est de la Méditerranée puis précisé, citant une source en Syrie, que les "objets" balistiques étaient tombés en mer.

Avant qu'Israël évoque cet essai, l'armée israélienne avait indiqué ne pas avoir connaissance d'un tir de missile dans cette zone, entretenant la confusion, de même que la chaîne CBS News qui rapportait de son côté les propos d'un officiel américain indiquant qu'aucun navire ou avion américain n'avait tiré de missile dans la Méditerranée.

PRÉSENCE DE LA MARINE RUSSE

La Russie a dépêché un navire de reconnaissance et de surveillance électronique vers la côte syrienne en Méditerranée orientale. L'état-major des forces armées russes avait indiqué la semaine dernière qu'un groupe de navires déjà dans la Méditerranée effectuait de manière ininterrompue des observations et analyses des activités militaires autour de la Syrie.

La Russie maintient une présence constante de plusieurs navires de guerre dans l'est de la Méditerranée où ils effectuent des rotations depuis le début de la crise syrienne il y a deux ans et demi. Principal soutien du régime de Damas auquel elle livre des armes, la Russie exploite depuis la période soviétique une base militaire dans le port de Tartous, à 220 km au nord-ouest de Damas.

A la suite d'une attaque à l'arme chimique dans la banlieue de Damas le 21 août, attribuée par Washington et Paris au régime du président Assad, le président américain Barack Obama a demandé au Congrès de voter en faveur de frappes aériennes en Syrie. Un porte-avions américain depuis plusieurs mois dans la mer d'Oman se déplace en direction de la Syrie, vers la mer Rouge, a rapporté de son côté la chaîne de télévision ABC News.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)   03.09.13 14:52

Le tir d'un missile d'essai américano-israélien en Méditerranée alerte la Russie

Le Monde.fr | 03.09.2013 à 11h42 • Mis à jour le 03.09.2013 à 14h19 | Par Laurent Zecchini

Le Blue Sparrow est en général tiré par un avion de chasse ; en l'occurrence, il s'agit vraisemblablement d'un F-15 israélien.

Dans d'autres circonstances, l'information n'aurait pas méritée d'être relevée, mais le tir d'un missile Blue Sparrow, dans la matinée de mardi 3 septembre, en Méditerranée, survient dans le contexte de la tension régionale suscitée par la probable intervention militaire américaine en Syrie.

C'est pour cette raison que le ministère de la défense russe a immédiatement donné l'alerte après la détection, par sa station radar d'alerte avancée de la mer Noire, de deux "objets balistiques" lancés en direction de la Méditerranée orientale, suscitant une brusque mais brève effervescence médiatique.

La Syrie a très vite confirmé qu'aucun missile n'avait touché son territoire, et le ministère de la défense israélien, après avoir déclaré ne pas être "au courant" du lancement de missile dans cette région, a reconnu qu'il s'agissait d'un test conduit conjointement par les Etats-Unis et Israël.

Le Blue Sparrow est un missile développé par la firme israélienne Rafael qui sert à tester le système antimissile balistique Arrow. Il reproduit les mêmes caractéristiques de vol (altitude, vitesse) qu'un missile de type Scud, une famille de missiles dont la Syrie (et l'Iran) sont largement dotés.

Le Blue Sparrow (appelé Ankor en hébreu) est en général tiré par un avion de chasse, et, en l'occurrence, il s'agit vraisemblablement d'un F-15 israélien. L'aviation et la marine israéliennes conduisent régulièrement des manœuvres communes avec les Etats-Unis. Les dernières en date – Reliant Mermaid 103, Juniper Stallion 13 – ont eu lieu en août.

Le tir d'un missile Blue Sparrow le 3 septembre était sans doute programmé à l'avance, mais il pourrait aussi être interprété par Damas comme un avertissement américano-israélien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)   03.09.13 15:55


Israël confirme un tir de missile conjointement avec les Etats-Unis

3 septembre 2013 à 11:20 (Mis à jour: 14:41) Libération


Moscou avait annoncé avoir détecté le tir de deux missiles balistiques tombés en mer en Méditerranée. Le ministère israélien de la Défense évoque un exercice conjoint avec Washington.

Par AFP

La Russie a détecté mardi matin le lancement de deux missiles balistiques en Méditerranée, qui sont tombés en mer, des tirs effectués dans le cadre d’un exercice israélo-américain, selon le ministère de la Défense israélien.

«Le lancement, qui a eu lieu à 10h16 de Moscou (8h16 heure française), a été détecté par les stations radar à Armavir» (sud de la Russie), a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué cité par les agences russes. «Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a informé le président russe Vladimir Poutine, commandant en chef des armées», a ajouté le ministère de la Défense. Les engins ont été lancés «de la partie centrale de la Méditerranée vers la côte est», a indiqué le ministère sans autres précisions.

Un peu plus tard, le ministère israélien de la Défense a annoncé avoir mené «avec succès» dans la matinée un tir de missile radar dans le cadre d’un exercice militaire israélo-américain. «Le ministère de la Défense et la MDA (Missile Defence Agency) américaine ont lancé mardi matin à 9h15 un missile radar de type Ankor», a déclaré le ministère dans un communiqué.

Selon une source militaro-diplomatique russe citée par l’agence Interfax, il pouvait s’agir de tirs visant à «affiner les relevés météorologiques». «Il est possible que les destroyers de la 6e flotte de la Marine américaine aient tiré à blanc ou des leurres pour tester l’efficacité du système de la défense antimissile syrien», a indiqué une source à Moscou citée par l’agence Interfax. Ces tirs pourraient avoir pour but d'«intimider le peuple syrien et désorganiser la communauté internationale», a ajouté cette source.

«Il y a eu en effet deux lancements, ils sont tombés dans la mer», a pour sa part indiqué une source officielle syrienne citée par l’agence publique russe Ria Novosti.

La Russie a par ailleurs annoncé mardi avoir envoyé un nouveau navire de guerre dans la Méditerranée. «Le navire de débarquement Novotcherkask a quitté mardi matin le port de Novorossiïsk (mer Noire) et a pris la direction du Bosphore», a indiqué un responsable au sein de l’état-major russe. Une source militaro-diplomatique russe a annoncé la veille que la Russie avait dépêché un navire de reconnaissance et de surveillance électronique vers la côte syrienne en Méditerranée orientale.

L’état-major des forces armées russes avait indiqué la semaine dernière qu’un groupe de navires, déjà en Méditerranée, effectuait de manière ininterrompue des observations et analyses des activités militaires autour de la Syrie. La Russie maintient une présence constante dans l’est de la Méditerranée, où plusieurs de ses navires militaires se relayent depuis le début de la crise syrienne il y a deux ans et demi.

Principal soutien du régime de Damas auquel elle livre des armes, la Russie exploite depuis la période soviétique une base de ravitaillement militaire dans le port de Tartous, à 220 km au nord-ouest de Damas. A la suite d’une attaque à l’arme chimique dans la banlieue de Damas le 21 août, attribuée par les Américains au régime du président Bachar al-Assad, le président américain Barack Obama a demandé au Congrès d’approuver le principe de frappes aériennes en Syrie. La Russie s’y oppose catégoriquement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)   03.09.13 16:59


Syrie : comment un test de missiles israéliens a failli enflammer la Méditerranée

Publié le 03-09-2013 à 14h56 - Mis à jour à 15h10

Par Vincent Lamigeon

Israël a testé ce mardi son bouclier anti-missiles Arrow 3, en tirant des missiles simulant des Scuds. De quoi mettre le feu aux poudres sur le théâtre syrien.

Ci-dessus la base aérienne israélienne de Palmachin et ses batteries anti-missiles Arrow 3 et Patriot. (LEVINE/SIPA)
Ci-dessus la base aérienne israélienne de Palmachin et ses batteries anti-missiles Arrow 3 et Patriot. (LEVINE/SIPA)

C’est un pataquès diplomatique dont les gouvernements se seraient bien passés. Un impressionnant regain de tension militaire après que la Russie a révélé ce matin avoir repéré le tir de deux missiles balistiques en Méditerranée "à 10H16 de Moscou (06H16 GMT)". Ces tirs ont été détectés "par les stations radar à Armavir" (sud de la Russie), selon le ministère de la défense russe, et étaient lancés "de la partie centrale de la Méditerranée vers la côte est", sans préciser si la Syrie était visée ou non. Le président Poutine a été prévenu, précise le ministère.

Il n’en fallait pas plus pour affoler l’aréopage de la défense mondiale, sur les dents depuis le renforcement de la flotte américaine en Méditerranée, et l’envoi par la Russie de plusieurs navires de renseignement et lance-missiles. Une source russe évoquait même la possibilité que les missiles aient été tirés "par un navire américain".

Interrogé par Challenges, le ministère de la défense français affirmait ce mardi matin n’avoir "pas d’information" à ce stade sur ce tir, qu’il "ne confirme ni n’infirme". Le tir était en revanche confirmé par le ministère de la défense britannique, qui a nié toute implication de la Royal Navy. L’OTAN a annoncé vérifier les informations sur le tir des deux engins.

Israël a juste testé son bouclier anti-missiles

Que s’est-il passé? Les missiles fantômes semblent avoir retrouvé leur propriétaire : Israël vient de confirmer un exercice militaire, en partenariat avec les Etats-Unis. Mais les missiles tirés n’ont rien de balistiques, et n’ont pas été délivrés de "navires" : Israël testait en fait son bouclier anti-missiles Arrow 3, en tirant des missiles Sparrow de chasseurs F-15, missiles israéliens simulant des Scuds. Pas d’attaque américaine contre la Syrie donc, pas plus que de tests de missiles balistiques sur ce qui est en train de devenir une poudrière : on avait affaire à de simples tests d’un bouclier anti-missiles israélien, auquel les Etats-Unis contribuent largement en moyens financiers et en technologies.

L’affaire prêterait à sourire si elle ne révélait un surprenant amateurisme des deux côtés. Si la Russie a été prompte à repérer les tirs, elle a été bien moins efficace pour les caractériser, qualifiant de balistiques des missiles conventionnels. Or les missiles "balistiques" sont des armes de longue portée (plusieurs centaines à plusieurs milliers de kilomètres), dont certaines sont équipées de charges nucléaires, comme le M51 français, le Trident américain ou le Boulava russe.

Tout cela n'est pas vraiment rassurant

Ces armements sont délivrés par des sous-marins lanceurs d’engins (SNLE). Un tir d’essai en Méditerranée de ces missiles était plus qu’improbable : les essais se sont toujours en prévenant les états-majors militaires, et en vidant les zones autour de l’impact prévu (sans charge nucléaire, évidemment). La Russie s’est donc perdu dans les missiles : "Un missile-cible a des caractéristiques similaires à un missile, mais il n’intègre pas d’armement et est destiné à simuler un tir pour tester ses propres capacités de détection, de suivi et d’interception", explique Ben Goodlad, analyste de défense au cabinet IHS Jane’s DS Forecast.

Les armées occidentales ne sortent pas plus grandies de l’épisode : plusieurs heures ont passé sans qu’elles aient fait la lumière sur ces tests mis à l’index par une Russie sur les dents, ce qui aurait pu provoquer des conséquences bien plus graves. Israël avait même nié, par la voix d’un porte-parole du ministère de la défense, tout tir de missile en Méditerranée ce matin, avant de reconnaître ces essais en mer. Pas vraiment rassurant en cette période de tension militaire autour du théâtre syrien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)   08.09.13 16:50

Syrie : le Pentagone préparerait une opération d'envergure de trois jours
Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 08.09.2013 à 14h43 • Mis à jour le 08.09.2013 à 15h07


Le porte-avions américain "Nimitz" en juillet 2012. | REUTERS/HUGH GENTRY

Le Pentagone préparerait des frappes sur la Syrie plus longues et plus intenses que prévu, pendant trois jours, rapporte le Los Angeles Times dimanche 8 septembre. Les stratèges américains opteraient désormais pour un barrage massif de tirs de missiles, suivi rapidement par d'autres attaques sur des cibles manquées ou non détruites après l'attaque initiale, selon des responsables du Pentagone cités par le quotidien.
Deux officiers américains ont déclaré au journal que la Maison Blanche avait demandé une liste d'objectifs élargie pour inclure "beaucoup plus" que la liste initiale d'environ 50 objectifs. Les spécialistes veulent obtenir une puissance de feu supplémentaire pour frapper les forces dispersées du président syrien Bachar Al-Assad.
PARTICIPATION DE BOMBARDIERS DE L'ARMÉE DE L'AIR
Les planificateurs du Pentagone envisagent désormais la participation de bombardiers de l'armée de l'air, ainsi que des cinq destroyers lance-missiles américains qui patrouillent actuellement en Méditerranée orientale, pour lancer des missiles de croisière et des missiles air-sol, en restant hors de portée de la défense aérienne syrienne, selon le rapport. Le porte-avions Nimitz avec son escorte (un croiseur et trois destroyers positionnés en mer Rouge) peut également tirer des missiles de croisière sur la Syrie.

Ce changement de plan intervient au moment où le président Barack Obama continue à plaider en faveur d'une intervention en Syrie, après les attaques à l'arme chimique du 21 août qui ont fait plusieurs centaines de morts.
Tentant de rassurer les élus et ses compatriotes, Barack Obama a promis lors de son allocution hebdomadaire de samedi qu'"il ne s'agirait pas d'un autre Irak ou d'un autre Afghanistan", répétant que les Etats-Unis n'enverraient pas de soldats au sol.
Une attaque chimique à l'insu d'Al-Assad ?


L'attaque chimique du 21 août près de Damas a peut-être été commise sans l'aval du président syrien Bachar Al-Assad, avance dimanche 8 septembre le Bild am Sonntag, en s'appuyant sur des informations des services secrets allemands. Selon des messages interceptés par l'espionnage allemand, des officiers supérieurs syriens ont demandé à plusieurs reprises ces quatre derniers mois au palais présidentiel de pouvoir recourir à l'arme chimique, et la réponse a toujours été négative, écrit l'hebdomadaire. Ceci pourrait signifier qu'Assad n'a pas approuvé personnellement l'attaque du 21 août qui aurait fait, selon les estimations, plus de 1 400 morts, suggèrent des responsables du renseignement allemand. (– Avec Reuters.)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)   27.09.15 15:29



Paris élargit à la Syrie son engagement contre Daech au risque de l’engrenage

Yves Bourdillon / Journaliste | Le 07/09 à 17:49


Un combattant kurde arpente les ruines d’une ville reprise aux djihadistes de l’Etat islamique en Syrie


La France, déjà deuxième contributeur aérien à la lutte contre l’Etat islamique, va bombarder les djihadistes en Syrie. Se pose la question des buts de guerre.

La France élargit à la Syrie ses bombardements contre l’Etat islamique (EI). François Hollande a annoncé lundi des vols de reconnaissance dès aujourd’hui. Suivis sans doute de frappes, « en préservant notre autonomie de décision », contre les djihadistes dont les exactions poussent à l’exil des centaines de milliers de Syriens.

Paris avait pourtant exclu des raids en Syrie quand il avait commencé il y a onze mois à bombarder l’EI en Irak, en raison surtout de l’absence d’un feu vert de l’ONU (qui fait toujours défaut actuellement). Mais la guerre a visiblement sa propre dynamique et la crise des réfugiés a obligé la France à changer son fusil d’épaule. Au diapason du Royaume Uni, qui a annoncé lundi avoir lancé ses premiers raids en Syrie. fin août, tuant au passage un ressortissant britannique djihadiste.

S’il s’agit de s’attaquer à la racine du mal qui a poussé la moitié des 22 millions de Syriens à fuir leur maison, la décision du chef de l’Etat laisse toutefois des points en suspens. Les Syriens ne représentent qu’un cinquième des réfugiés affluant en ce moment en Europe, devant les Kosovars, les Irakiens, les Albanais, les Somaliens, les Afghans et les Erythréens. Se pose également la question d’un déploiement ultérieur de troupes au sol, même si François Hollande a estimé, lundi, que cela serait « irréaliste et inconséquent ». L’histoire des conflits montre que les avions ne suffisent jamais pour gagner une guerre. Il faut des fantassins pour obliger l’ennemi à se regrouper et constituer des cibles. L’EI, qui a pris d’assaut hier un des derniers champs pétroliers du régime syrien, progresse malgré les bombardements soutenus des Etats-Unis. Aux côtés de ces derniers, qui n’ont réussi à former que 54 rebelles syriens (pour la plupart capturés), l’effort de guerre de la vingtaine de pays engagés dans la coalition contre l’EI est très modeste. Les 200 raids menés par la France en un an, selon le chef de l’Etat (soit 100 tonnes de bombes, l’équivalent de ce que la Serbie subissait en une matinée en 1999) la classent au deuxième rang des intervenants. Toute opération au sol s’exposerait toutefois au risque de la diffusion sur Internet d’une vidéo de décapitation d’un soldat prisonnier de l’EI, potentiellement dévastatrice pour l’opinion publique. A l’inverse, les raids français pourraient tuer certains des 900 compatriotes recrues de l’EI.

François Hollande a aussi estimé qu’il importait d’attaquer l’EI sans aider pour autant Bachar el Assad, ce qui peut s’avérer incompatible sur le champ de bataille. Il a toutefois reconnu qu’il faudrait trouver une issue politique avec ses alliés, la Russie et l’Iran. Pour l’heure, les buts de guerre de la France ne semblent toutefois pas très clairs. S’agit-il de détruire l’EI, de le contenir, ou d’afficher seulement une réaction au drame des réfugiés ?

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/021310059556-paris-elargit-a-la-syrie-son-engagement-contre-daech-au-risque-de-lengrenage-1153178.php?jtDcCwESJIx3XmD4.99
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)   30.09.15 17:09


La Troisième Guerre mondiale a peut-être commencé aujourd'hui

Par Vincent Jauvert

Publié le 30-09-2015 à 16h28

Deux évènements se sont produits, l'un à Moscou, l'autre dans le Golfe, qui pourraient être les déclics d'un affrontement généralisé.

La Russie a conduit ses premières frappes en Syrie le mercredi 30 septembre 2015. (Capture d'écran/RTBF)La Russie a conduit ses premières frappes en Syrie le mercredi 30 septembre 2015. (Capture d'écran/RTBF)

À lire aussi
Sunnites - chiites : la guerre des enfants de Mahomet
Nucléaire iranien : 13 années de négociations pour un accord à l'arraché
Syrie : comment Poutine ouvre son propre front militaire


L'Histoire retiendra peut-être, à Dieu ne plaise, que le troisième conflit mondial a débuté, à bas bruit, mercredi 30 septembre 2015.

En 1914, tout a commencé un 28 juin par l'assassinat à Sarajevo de l'archiduc d'Autriche. A l'époque, évidemment, personne n'avait imaginé que cet attentat, perpétré loin des grandes capitales, allait conduire à la boucherie de la Grande Guerre. C'est le jeu des alliances et l'irresponsabilité des "somnambules" qui gouvernaient alors les grandes puissances qui ont entraîné le monde vers l'abîme.

Pourquoi une comparaison avec aujourd'hui ? On a appris, ce 29 septembre, deux nouvelles apparemment peu graves mais qui, combinées, pourraient être la double étincelle d'une déflagration que beaucoup redoutent depuis quelques temps. De quoi s'agit-il ?


1
Iran-Arabie, le ton monte très vite
D'abord, l'Arabie saoudite aurait arraisonné aujourd'hui deux navires battant pavillon de son ennemi intime, l'Iran. Les bateaux étaient, semble-t-il, remplis d'armes à destination des rebelles outhistes du Yémen que Riyad combat militairement. Cet arraisonnement est à l'évidence un acte hostile, si ce n'est de guerre.

Il se produit dans une atmosphère particulièrement tendue entre les deux pôles de l'Islam. Téhéran a violemment reproché aux Saoud, gardiens autoproclamés des Lieux Saints, de ne pas assurer la sécurité de base des pèlerins à la Mecque. Une accusation gravissime en ces périodes d'affrontement entre Chiites et Sunnites.


2
Poutine est entré en guerre en Syrie
Ce n'est pas tout. Ce mercredi 30 septembre, Vladimir Poutine a fait voter par son parlement fantoche une loi l'autorisant à mener une opération armée en Syrie. Son aviation a déjà commencé à bombarder à Homs. Or, on sait que, sur le terrain, les Russes seront alliés au régime de Bachar et, surtout, aux Iraniens. Tandis qu'en face, Occidentaux et pays sunnites du Golfe mènent leurs propres opérations.

Les deux coalitions, qui ont, sur plusieurs points, des objectifs totalement opposés, risquent de se retrouver face à face. Il semble, d'ailleurs, que les bombardements russes de ce jour aient déjà touché une position de rebelles soutenus par les Etats-Unis - une information qui n'est pas encore confirmée.

Hubris et bras de fer

Quoi qu'il en soit, la crainte est donc de voir le Kremlin, tout à son affirmation extérieure pour faire oublier la déroute économique interne, et Téhéran, pris par l'hubris qui a suivi l'accord nucléaire de juillet, de tester au maximum la volonté de l'autre camp. Et de voir les Saoudiens, effrayés par la montée de l'ennemi mortel chiite, entraîner ses alliés, dont la France, dans un bras de fer sans fin, qui pourrait gravement dégénérer.

Évidemment, ce scénario catastrophe n'est pas sûr. Il n'est pas écrit que les gouvernants actuels soient des "somnambules", qu'ils n'empêcheront pas le conflit militaire de s'étendre au delà de la Syrie et de l'Irak. Mais certains acteurs de cette partie sont tellement à cran qu'on ne peut l'exclure tout à fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
ACTUALITE Syrie etc..(GUERRE?)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guerre en Syrie [sujet unique]
» Guerre en Syrie
» Parallèle entre la situation en Syrie et la guerre de 30 ans ?
» Crimes de guerre en Syrie
» LA SYRIE Hommage à Nino Ferrer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: