HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 A quand le vrai débat ?..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: A quand le vrai débat ?..   11.11.13 11:14

Ouest France
 
Éditorial. Euthanasie : à quand le débat ?
 
France   -  10 Novembre  
 
 
Jeanne Emmanuelle Hutin
   
 
Éditorial
 
Pendant que les regards sont tournés vers les crises sociales qui secouent le pays, on ne voit pas que des bouleversements majeurs se préparent dans le domaine éthique.
 
Cette semaine, la question de l'euthanasie a été remise à l'ordre du jour : la « conférence citoyenne sur la fin de vie » a été lancée. Animée par le Comité d'éthique, elle se réunira quatre week-ends avant de donner son avis le 16 décembre.
Dès le mois de janvier, le Comité d'éthique rendra le sien.
Le gouvernement devrait s'appuyer sur ces travaux pour présenter un projet de loi au printemps, apprend-on (1).
À première vue, les citoyens peuvent se réjouir. Enfin, ils ont leur mot à dire sur un sujet qui, hélas, les concernera tous un jour ou l'autre. Rassurés, ils se disent que l'affaire suit son cours dans le bon sens. Mais, dans les faits, de quoi s'agit-il exactement ? Qui participera à cette « conférence citoyenne » ? Comment va-t-elle travailler ?
C'est là que de surprenantes méthodes apparaissent
.En effet, on apprend que la « conférence citoyenne » est une sorte de « jury » : une « vingtaine de personnes représentatives de la société française », rassemblées avec l'aide d'un institut de sondage (1). Il est étrange de recourir à des méthodes statistiques pour traiter une question éthique. Comme si une personne, à elle seule, pouvait représenter la diversité des opinions de son propre milieu
.En plus, les travaux de « la conférence citoyenne » vont se dérouler dans l'opacité la plus totale : « Ils vont se réunir dans un endroit secret afin de ne pas être soumis à la pression populaire et médiatique. Aucune communication ne sera faite à ce sujet avant le 16 décembre » ! (2), a déclaré le président du Comité national d'éthique
. S'il n'y a aucune communication, comment informer les citoyens de l'avancée de la réflexion ? Et si on les prive d'information sur les travaux de personnes censées les représenter, comment prétendre qu'il s'agit d'une « conférence citoyenne » ?Si l'on en restait là, il ne serait pas possible de dire que le débat public a eu lieu.

Pas plus que de considérer que ce débat sera ouvert entre le 16 décembre - date de l'avis de la « conférence citoyenne » - et le mois de janvier --- date de l'avis du Comité d'éthique. Car cette période tombe pendant les fêtes de fin d'année, peu propices à un débat sur un sujet aussi grave.La méthode arrêtée est inquiétante en démocratie. Elle ne suffit pas, loin de là, à informer.

Les Français aspirent à un vrai débat. Surtout sur un tel sujet qui les concerne au premier chef : il s'agit quand même des conditions futures pouvant « encadrer » la mort de chacun d'entre nous ! À l'heure où les Français sont invités à se rassembler, une telle méthode suscite de graves interrogations.(1) Libération, 8 novembre.(2) 20 minutes, 8 novembre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   11.11.13 11:38

Effectivement,il aurait été plus judicieux de faire enfin un référendum.

Que François Hollande mette à la porte du CCNE les personnalités religieuses,soit.

Mais après son baratin à l'allure "noble et digne",et hypocrite, le 17 juillet 2012 dans un établissement de soins palliatifs,

le déroulement de la "conférence citoyenne" me paraît troublant,voire sectaire

La méthode politicienne hollandaise est nulle et absurde.

Les Français en ont conscience et ils ne manqueront pas de réagir en tant qu'électeurs
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   11.11.13 13:07

Est-ce que tout ceci n'a pas été volontairement programmé..pour aboutir...à une révision de la loi Léonetti ?
Françcois Hollande,un imbéçile ou un manipulateur ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   11.11.13 13:16

C'est idiot..
Percée du FN aux Municipales
Marine Le Pen aura l'occasion d'être Présidente en 2017
Eclatement de l'Europe
Risque de guerre civile
Merci,François Hollande ! BRR
L'UMP sera aussi responsable...
Il aurait suffi que Nico Sarko lâche du lest
et on n'aurait pas voté F.H.pour éliminer N.S.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   14.11.13 13:20

Alliance Vita
13-11-2013
Fin de vie : débat citoyen a minima

Selon une déclaration le 8 novembre 2013 de Jean-Claude Ameisen, président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), le débat « citoyen » sur la fin de vie débutera mi-novembre et se terminera mi-décembre 2013.

Ce qui devait être à l’origine des états généraux organisés au niveau national et régional, se trouve réduit à une simple « conférence citoyenne » d’une vingtaine de personnes tirées au sort par l’institut de sondage IFOP.

Ce qui devait constituer, selon le CCNE, un « panorama assez complet permettant d’éclairer la réflexion du gouvernement et du parlement avant la présentation du projet de loi », se résume à une démarche minimale : d’abord deux week-ends à huis clos de dialogue avec une douzaine de personnalités représentatives de divers horizons (dont on ignore encore les noms, mais parmi lesquelles figurerait le président de l’ADMD Jean-Luc Romero, selon un récent tweet) ; puis un troisième week-end de concertation avec les personnalités de leur choix ; le quatrième et dernier week-end sera réservé à la rédaction de leur avis.

Une conférence de presse est prévue le 16 décembre pour présenter cet avis.

“Au terme de ce débat il y aura, sans doute à la fin de l’année, un projet de loi” qui “complètera, améliorera la loi Leonetti “, avait indiqué en juillet dernier François Hollande.

Le député Jean Leonetti, pour sa part, s’étonne de la rapidité et de la brièveté de cette consultation citoyenne : “huit mois ont été nécessaires pour mettre en place les états généraux de la bioéthique, et là on envisage de boucler le tout en deux mois et de présenter un texte législatif en juin après les municipales. Ce n’est pas à la hauteur de l’enjeu.“

Il pense même que la portée de l’avis de ces états généraux sera sans effet, sauf s’il est contraire aux “conclusions du rapport Sicard qui a consulté les Français, contraire à l’esprit de la loi de 2005 votée à l’unanimité, et contraire à l’avis du CCNE qui a refusé l’euthanasie.“

Au-delà des faibles moyens dont disposerait le CCNE pour réaliser cette consultation citoyenne, les modalités de sa mise en œuvre laissent craindre une volonté de passage en force sur la mesure 21 du programme présidentiel de François Hollande.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   14.11.13 13:22

Mécontentement d'Alliance Vita ?
CLAP DANCE JOY KING POUCE

Je jubile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   08.12.13 14:36

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   08.12.13 14:56

Des débats,il y en a eu(çà fait des années que le Sénat fait des propositions de loi)
 je demande que la loi soit débattue et votée en janvier 2014
 il y a eu une tentative en janvier 2011...
 ce serait logique et faisable pour janvier 2014
 c'est simplement une histoire de ...VOLONTE...il semblerait !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   08.12.13 18:33

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   08.12.13 18:36

ALORS POUR QUAND LA LOI ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   08.12.13 18:57

Une position floue sur l'euthanasie

Pour autant, la position de François Hollande n'a pas toujours été claire sur le sujet. Pendant la campagne, mais aussi depuis, il n'a cessé de multiplier les périphrases. Il a notamment toujours refusé d'employer le mot euthanasie, une manière de ne pas prendre position.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   08.12.13 18:59

Le peuple s'exprimera,d'une manière ou d'une autre..

PS porte de sortie
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   09.12.13 9:41

La Croix.
La « conférence citoyenne » sur la fin de vie fait polémique
La « conférence citoyenne », organisée par le comité d’éthique, donnera lieu à un avis publié lundi prochain, sur fond de controverse quant à la méthode. Ces travaux doivent éclairer la réflexion avant la présentation d’un projet de loi, sans doute mi-2014.


8/12/13
 





C’est une nouvelle étape dans le débat sur la fin de vie. Lundi 16 décembre, la « conférence citoyenne » organisée cet automne par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) prendra fin, avec la publication d’un avis, ou plutôt d’une synthèse des travaux menés dans ce cadre. Durant quatre week-ends, 20 citoyens tirés au sort par l’Ifop selon des critères de diversité se sont réunis à huis clos pour réfléchir ensemble, avec l’aide d’experts, aux grands enjeux de la fin de vie. On connaîtra donc dans quelques jours le fruit de leur réflexion.

critique de la méthode
Certains ont critiqué la méthode. Dans son blog régulier publié sur la-croix.com, Bertrand Galichon, président du CCMF (Centre catholique des médecins français), déplore « une conférence citoyenne limitée à quelques “happy few” », du « vite fait, bien fait ! Et après quid ? Quelle confiscation de la parole citoyenne a été prévue ? », interroge-t-il, provocateur. De son côté, le député UMP Jean Leonetti considère que le temps imparti était trop limité et regrette qu’il n’y ait eu qu’un seul panel citoyen, et non plusieurs, comme lors des états généraux de 2009 sur la bioéthique.
VOIR NOTREe-book sur la fin de vie
Pour le président du CCNE, ces critiques sont injustifiées. « L’intérêt, c’est de mettre des personnes différentes autour de la table et qu’une réflexion collective s’élabore, à partir d’informations fiables et accessibles », explique Jean-Claude Ameisen. Tout en rappelant que de nombreux pays organisent de telles conférences citoyennes – Danemark, Angleterre, Allemagne, etc. –, il estime que cette démarche est complémentaire des autres formes de consultation qui ont déjà eu lieu ou sont en cours : les débats de la mission confiée au professeur Didier Sicard, ancien président du comité d’éthique, fin 2012, dans neuf villes françaises (La Croix du 15 décembre 2012), l’avis du CCNE en juillet, les réunions dans les espaces éthiques régionaux…

Ne pas décider à la place du législateur
En outre, ajoute-t-il, il n’est pas question « d’oracle ». « L’enjeu n’est pas de déboucher sur une réponse univoque (faut-il ou non légaliser l’euthanasie en France ? NDLR), encore moins de décider à la place du législateur. Mais plutôt, poursuit-il, de lui donner toutes les clés de la réflexion. Ensuite, c’est à lui de trancher. » Lundi prochain, les citoyens présenteront eux-mêmes la synthèse de leurs travaux et répondront aux questions de la presse. Un rapport sera ensuite remis par le CCNE au début de l’année, « qui ne se prononcera pas sur le fond mais tirera un bilan du processus de consultation publique », assure Jean-Claude Ameisen. Après le renouvellement d’un tiers de cette instance, son président promet qu’il n’y aura pas, à court terme, d’autre avis du comité.

Inquiétudes de Jean Leonetti
Cela n’empêche pas les inquiétudes. « Comment tout cela va-t-il se terminer ?, se demande Jean Leonetti. On a l’impression que l’exécutif va multiplier les consultations jusqu’à ce que l’une d’entre elles aille dans le sens voulu », accuse-t-il, tout en rappelant que la mission Sicard et l’avis du CCNE ont déjà estimé qu’il n’était pas nécessaire de légaliser l’euthanasie. Le renouvellement du CCNE n’est pas non plus de nature à le rassurer. L’élu UMP, enfin, redoute que l’on se focalise une nouvelle fois sur l’aide active à mourir plutôt que sur les conditions générales de la fin de vie, notamment l’accès aux soins palliatifs. « Que s’est-il passé depuis la fin du plan de développement 2008-2012 ? Rien ! », déplore-t-il.
Président de la Sfap (société française d’accompagnement et de soins palliatifs), Vincent Morel est moins sévère. « On sent de la part du gouvernement une volonté de poursuivre les efforts dans la prise en charge des personnes en fin de vie », observe-t-il. « Certes, il n’y a pas à ce jour de nouveau plan ou de nouveaux moyens mais on peut améliorer les choses à budget constant, notamment en renforçant la formation des professionnels et l’information du grand public. » Quant à la consultation citoyenne, le médecin juge qu’il faut « la prendre pour ce qu’elle est, une pierre de plus à l’édifice », avant un probable projet de loi mi-2014 et non à la fin de l’année comme il était prévu jusque-là.
MARINE LAMOUREUX
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   09.12.13 9:47

CITATION =

"On a l’impression que l’exécutif va multiplier les consultations jusqu’à ce que l’une d’entre elles aille dans le sens voulu »,
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   09.12.13 9:55

Mon commentaire=
C'est juste,et c'est plus qu'une impression.On en a marre de ce jeu politique pervers,stupide,et indigne,fait dans un but électoral
Il aurait fallu réactualiser la loi de janvier 2011
Le Parti sociaiste va perdre toutes les prochaines élections.
Et la loi de janvier 2011 sera réactualisée un jour ou l'autre de toute façon
Ou alors un référendum sera organisé.
Je rappelle que nous sommes dans une République Française et que tous les citoyens français ne sont pas nécessairement croyants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   09.12.13 13:57

A quoi il joue,l'exécutif socialiste à la sauce hollandaise ?
Je ne sais plus dans quel sens aller,j'ai un petit problème technique nouveau informatique depuis ce matin
entre ma réalté réelle environnante actuelle,ma démarche de réflexion ici sur cette question de société(la réponse existe...) et ma problématique informatique,je n'arrête pas de faire du va et vient
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   09.12.13 14:12

çà fait drôle de passer de la mort dans la dignité à un problème technique informatique
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   09.12.13 14:59

ah ah ah c'est tout bête l'informatique  CLAP 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   09.12.13 15:01

Dommage que la mort dans la dignité ne soit pas aussi simple !  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   11.12.13 11:42

ARTICLE RESERVE AUX ABONNES

Fin de vie : un nouveau projet de loi avant l’été
Eric FAVEREAU 9 décembre 2013 à 20:56



Longtemps prudent sur ce dossier, l’Elysée souligne désormais les insuffisances de la loi Leonetti.

Cela reste un monde opaque, silencieux souvent, clandestin parfois. Mais, quoi qu’on en dise, il y a chaque année en France près de 5 000 décisions d’euthanasie active (1).
On le sait, mais on le tait. On en parle au gré de quelques histoires qui surgissent. On mélange un peu tout, euthanasie médicale avec suicide assisté. Qu’y a-t-il à voir, en effet, entre l’histoire de ce couple âgé qui s’est donné la mort le 22 novembre dans une chambre de l’hôtel Lutetia à Paris, le récit de Geneviève et l’environnement très conflictuel de ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   11.12.13 11:58

Pourquoi l'Elysée souligne maintenant les insuffisances de la loi Léonetti,insuffisances relevées depuis le 22 avril 2005...
Je ne peux pas lire l'article ci-dessus,réservé aux abonnés
Je n'ai pas les textes législatifs en tête,étant une fausse juriste sous-douée
Les débats,si çà continue ainsi,on en a marre
Trois points me semblent indispensables=
*les Directives Anticipées
*le suicide assisté pour les patients qui veulent se suicider avec raisons justifiées et valables,mais qui ne peuvent pas se suicider à cause de ces raisons justifiées et valables
*les Etats Végétatifs Chroniques
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   11.12.13 13:11

"gare à la manipulation"
"la liberté bafouée"
"la dignité instrumentalisée"
Oh non,ces expressions ne viennent pas de moi ! sûr et certain !
je les chipe malicieusement et avec moquerie à quelqu'un que je ne nommerai pas ici
je les chipe car depuis le 6 mai 2012,
oui,notre liberté est bafouée
oui,notre dignité est instrumentalisée
oui,nous sommes manipulés
non seulement par les pro-vies,mais aussi par le Gouvernement à propos de la MORT DANS LA DIGNITE !
Quelle HONTE !
çà mérite une démission ou pas?çà,je ne sais pas trop..
Il serait temps de passer des paroles aux actes,puisque les paroles sont vaseuses...
Des lois ont été déjà rédigées.
Il suffit de les mettre à jour.
Rapports,avis,débats,on n'en a rien à cirer.Le Gouvernement s'amuse avec çà(il n'a rien d'autre à faire),il n'est pas encore en fin de vie,c'est pour bientôt ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   13.12.13 10:43

Aide soignante de Chambéry : comment le débat mal posé sur l'euthanasie amène à tuer "par pitié"
 
Une affaire d'empoisonnement de personnes vulnérables et âgées en maison de retraite relance – une fois encore – le débat sur l'euthanasie. Mais dans le cas présent, la situation semble plus floue et montre surtout le danger d'un emballement sur cette question sensible.
 
Dérive
 
Publié le 13 décembre 2013
 
 
 
RSS
 
0 0 0 0 0 0
 
 
 
 
"Le kit de suicide" présenté par le Dr. Philip Nitschke, militant pro-euthanasie.
"Le kit de suicide" présenté par le Dr. Philip Nitschke, militant pro-euthanasie.  Crédit Reuters
 
 
 
 
Atlantico : Une employée d’une maison de retraite de Chambéry a été mise en examen pour six empoisonnements et trois tentatives d'empoisonnement sur personnes vulnérables. Elle reconnait les faits et dit avoir voulu soulager leur souffrance mais dit n’avoir pas voulu les tuer. Que faut-il penser de tout cela ?
 
Damien Le Guay : Loin de moi l’idée d’interférer dans une procédure en cours ou de "juger" cette personne, alors même que la justice est saisie. Cette personne doit rendre des comptes. Elle le fera. Nous en saurons plus. La loi s’appliquera. Laissez-moi seulement poser quelques questions, en l’état actuel de ce que nous savons et apporter des pistes de réflexion. Nous ne sommes pas dans un hôpital mais dans une maison de retraite. L’aide-soignante, chargée de donner une prescription médicale définie par un médecin, aurait donné un "cocktail" médicamenteux qui serait à l’origine des décès. Cette personne aurait agi seule, sans concertation et de sa propre initiative – ce qui change tout et aggraverait sa responsabilité. Elle aurait été traumatisée par la mort de sa propre mère et vivrait seule, en marge des autres. Un personnel soignant est bien entendu en position dominante vis-à-vis de ceux qu’il soigne, soulage, traite. Il y là, tout à la fois, une infinie solitude, un face à face compliqué à gérer, et le risque de développer un sentiment de toute puissance. D’où, dans tous les cas, le besoin, prévu par les dispositions actuelles, de concertation, de partage, de mise en commun pour tout à la fois soulager cette immense responsabilité des soignants et empêcher que ce risque de toute puissance n’augmente jusqu’à "donner" la mort. Cette soignante a agit par "compassion" pour "soulager les souffrances". Une question se pose : comment se comporter face à ces souffrances de corps, ces troubles psychologiques, ces inquiétudes spirituelles ? Jusqu’où sont-elles "acceptables" pour les soignants – confrontés si souvent à ces situations si lourdes à vivre ? D’où, là aussi, pour éviter des dérives, et le besoin de soulager sa propre souffrance en "abrégeant" les souffrances des patients, une "aide psychologique" des soignants, le besoin de "reprendre des forces", d’en parler. Une autre question se pose : jusqu’où cette "compassion"  peut-elle s’exercer au point (si c’est le cas) de « donner la mort » sans répondre à aucune demande particulière du patient ? Là aussi, un risque de « surinvestissement » affectif est toujours possible jusqu’à déroger aux règles médicales, se croire investi d’une mission d’aide par la mort. Un risque de surinvestissement mais aussi, sous couvert de "bons sentiments", de perversion dans la maîtrise de la vie et de la mort des patients. Dernier problème : le procureur de Chambéry s’interroge sur "l’intention homicide " de l’aide-soignante. Le droit est une chose. La réflexion éthique en est une autre. D’une manière générale, qu’il y ait ou non "intention" de "donner" la mort ne change en rien à une mort donnée sans consentement ni concertation – si tel était le cas. Nous ne serions pas là dans l’un ou l’autre des protocoles prévus par la Loi Léonetti. Et que la mort ait été donné par "amour" ou "haine", par "compassion" ou "désir de tuer" ne change rien – sauf à prouver qu’une personne soit "irresponsable". Des personnes fragiles, âgées, souffrantes, sont mortes en raison de l’action d’une seule personne.
 
Le débat tel qu'il est posé en France tend à insister davantage sur le soulagement des souffrances que permettrait l'euthanasie que sur les enjeux liés au fait de donner la mort à autrui. Cette affaire peut-elle être considérée comme une illustration de ce biais ?
 
Méfions-nous des défenseurs trop zélés d’une cause et qui font "feu de tout bois" pour faire avancer leurs idées au risque de ne plus bien distinguer les problèmes – ce qui finit (ou devrait finir) par se retourner contre leurs combats. La situation actuelle de la "fin de vie" est une chose : "l’euthanasie", telle que pratiquée dans des pays européens une autre ; et, certains cas de soignants qui outrepassent leurs devoir de soins encore autre chose. Tout confondre est problématique pour tout le monde. Raisonnons, si vous le voulez, sur un cas similaire.
 
De toute évidence, cette affaire de Chambéry ressemble à celle de Bayonne. Là, en aout 2011, le docteur Bonnemaison avait, lui aussi, "soulagé" la douleur de patients âgés – sept en l’occurrence. Depuis lors, ce docteur a été suspendu de l’ordre des médecins et son procès aura lieu en 2014. La difficulté, disent les défenseurs de l’euthanasie – comme l’ADMD (Association pour le droit de mourir dans la dignité, ndlr) – serait de distinguer, dans la loi Léonetti, qui sert de cadre de référence pour la "fin de vie", la frontière entre le "soulagement de la douleur" et "l’aide active à mourir". Et donc, pour eux, à l’égard de "l’affaire Bonnemaison", et donc aussi, je le suppose, de cette nouvelle affaire, il faut changer la loi, la faire évoluer, aller vers une solution d’euthanasie plus claire, plus franche et moins "hypocrite". Cependant, si la question de l’euthanasie est légitime, et devrait en effet revenir dans le débat très vite, après un nouveau rapport du CCNE, assimiler "l’affaire Bonnemaison" à un cas d’euthanasie me semble desservir la cause défendue par l’ADMD et apporter plus de confusion que de clarté. Car, à l’encontre de toutes les règles, de toutes la déontologie, le docteur Bonnemaison, à, me semble-t-il, agit seul, sans concertation, sans avis ni des familles ni des autres membres du personnel hospitalier. Dés lors, nous ne sommes pas dans une "aide", un "accompagnement" , une manière d’abréger les souffrances en réponse à une demande ou un consensus. Nous sommes dans une décision personnelle qui est plus proche d’un "homicide" que d’un dysfonctionnement de la loi actuelle. Ce qui explique pourquoi, j’imagine, il a été suspendu de l’ordre des médecins. Faire évoluer la loi Léonetti pour une "solution d’euthanasie" ne pourrait pas se faire hors d’un encadrement strict, d’un renforcement des protocoles collectifs, d’un "désir d’euthanasie" manifeste, répété et clair exprimé par le patient lui-même. Il ne pourrait s’agir de "donner" tous les pouvoirs, dont celui de "donner la mort" à une seule personne. Quand l’ADMD se solidarise avec le docteur Bonnemaison, qu’elle incrimine non son action (s’il a bien agît de cette manière – ce que dira le procès) mais la Loi Léonetti elle-même, elle renforce, a contrario, les appréhensions de ceux qui refusent d’ouvrir la porte à l’euthanasie. Car, là aussi, les formes d’euthanasie sont nombreuses – jusqu’à considérer, comme c’est le cas en Belgique aujourd’hui, qu’elles pourraient s’appliquer à des mineurs. Et pour "soulager" quelques cas qui ne seraient pas "couverts" par l’actuelle loi, le risque est grand d’autoriser de nombreuses pratiques, de "couvrir" ceux qui veulent "par compassion" soulager la vie de leurs patients sans leur demander leur avis et surtout de modifier en profondeur la relation de soins qui existe entre le soignant et le patient.


Dernière édition par Admin le 22.12.13 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   13.12.13 10:49



Dernière édition par Admin le 22.12.13 13:09, édité 2 fois (Raison : réduction de l'image)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   13.12.13 11:02

Cet article est complexe
Léonetti soulage la douleur physique
Mais on peut être en fin de vie et ne pas souffrir physiquement
comme on peut être en fin de vie avec des douleurs incontrôlées(allergie ou accoutumance à la morphine par ex . )
Pour l'image ci-dessus,tout le problème est de savoir s'en servir soi-même
Sur internet,des imbéciles écrivent encore à l'heure actuelle que c'est facile de mourir soi-même si on le veut et qu'une loi supplémentaire est inutile... ... ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   13.12.13 11:57


Euthanasie : le drame de Chambéry relance le débat sur la fin de vie

Article publié le 13.12.2013


FIN DE VIE - L'aide soignante elle-même n'emploie pas le mot "euthanasie". Pourtant le geste de cette jeune femme de 30 ans qui a empoisonné neuf pensionnaires d'une maison de retraite près de Chambéry, dont six mortellement, relance immanquablement le débat sur la fin de vie.

D'autant que cette question doit connaître tout prochainement de nouveaux développements. C'est lundi que le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) doit en effet rendre les conclusions du débat citoyen qu'il a lancé le mois dernier, conformément aux attentes de François Hollande. Une nouvelle loi devrait suivre dans les prochaines semaines, mais sans doute pas pour légaliser l'euthanasie qui recueille pourtant une large approbation dans l'opinion.


LIRE AUSSI: La mort de deux couples d'octogénaires pose question

En prévision de cette actualité et aussi parce que le débat vient de rebondir en Belgique avec le vote au Sénat de l'élargissement de l'euthanasie aux mineurs, chaque camp tente de tirer sa propre conclusion de l'affaire savoyarde. L'aide-soignante a dit avoir "voulu soulager les souffrances" de ces personnes qui, selon le procureur "n'étaient pas en fin de vie".

Pour la ministre en charge des personnes âgées, Michèle Delaunay, "on doit considérer ces faits comme très graves car des personnes âgées relativement jeunes qui ne demandaient absolument pas à mourir sont aujourd'hui décédées". Mais sur France Bleu Gironde, elle a refusé d'entrer dans le débat plus large, renvoyant surtout "à l'état psychologique" de l'aide-soignante. "Nous savons que c'était une jeune fille fragilisée par le décès de sa mère", a ajouté Michèle Delaunay.

Accoyer accuse les militants pro-euthanasie

Mais pour d'autres, comme le député UMP de Savoie Bernard Accoyer, la fragilité de la jeune femme a été . "Il y a des militants de l'euthanasie qui vont trop loin et qui peuvent déstabiliser des personnalités fragiles", a réagit sur France Bleu Pays de Savoie l'ancien président de l'Assemblée nationale. Pour lui, la seule solution est de donner plus de moyens pour faire appliquer la loi Leonetti de 2005. Celle-ci a réaffirmé l'interdiction de l'euthanasie tout en admettant qu'on puisse soulager avec des anti-douleur un malade au stade terminal au point d'en "abréger la vie".

Un avis partagé par la philosophe Marie de Hennezel qui s'oppose à l'euthanasie. "Ceux qui demandent une lois pour abolire la peine de vie portent une immense responsabilité", estime-t-elle. "Ce n'est pas en légalisant l'euthanasie qu'on rendra les fins de vie plus dignes", ajoute-t-elle. Egalement militant anti-euthanasie, le délégué général de l'Alliance Vita va même plus loin:


Qu'une soignante déboussolée ait pu mettre fin aux jours de personnes âgées fragiles laisse imaginer ce qu'une loi d'#euthanasie générerait.

— Tugdual Derville (@TDerville) 12 Décembre 2013

C'est au contraire, la position inverse que dénoncent les militants pro-euthanasie. "Cette affaire illustre bien toutes les dérives qui existent aujourd'hui alors même qu'il n'y a aucune législation. Ces euthanasies sauvages existent justement parce qu'il n'y a pas de cadre de loi", dénonce auprès du HuffPost Sylvie Courroy, déléguée du Territoire de Belfort de l'Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD). On le voit donc, le débat ne fait que commencer.



Suicide assisté, euthanasie active, euthanasie passive, quelles définitions ?

Suicide assisté : le suicide assisté est le geste accompli par un médecin qui accélère la survenue de la mort, à la demande du patient en lui fournissant une substance létale, mais dont le geste est accompli par la personne malade elle-même.

Suicide assisté ne veut donc pas dire euthanasie active, geste accompli par un tiers qui administre une substance létale à un malade dans le but de provoquer la mort rapidement.

Enfin, l'euthanasie passive instaure le droit à renoncer aux traitements, à interrompre son alimentation et son hydratation pour "laisser mourir" le malade. Aujourd'hui, la loi du 22 avril 2005 dite loi Leonetti reconnait au malade le droit de refuser un traitement qu'il estime "déraisonnable" au vu des bénéfices à en attendre. Conséquemment, elle autorise le médecin à suspendre ou à ne pas entreprendre des "traitements inutiles, disproportionnés ou n'ayant d'autre objet que le maintien artificiel de la vie."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   13.12.13 12:05

CITATION =

""Il y a des militants de l'euthanasie qui vont trop loin et qui peuvent déstabiliser des personnalités fragiles",

MON COMMENTAIRE=

Vivre un deuil peut déstabiliser des personnes fragiles
Penser à la mort peut déstabiliser des personnes fragiles
Jean Léonetti peut déstabiliser des personnes fragiles
etc...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   13.12.13 12:34

Je peux aussi moi-même aller trop loin !
en écrivant...que l'aide-soignante de Chambéry voulait faire de la pub pour faire avancer les choses à propos de la fin de vie...
Je n'en sais rien !
Pas de preuve !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   13.12.13 12:40

Et si ces personnes âgées lui avaient demandé de faire quelque chose ...?...
Parce qu'elles s'emmerdaient dans cette maison de retraite et qu'elles voulaient mourir puisque de toute façon elles allaient bientôt mourir ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   13.12.13 13:01

Peut-être que...la Direction de la maison de retraite...a voulu...faire de la pub...et elle a fait pression sur l'aide-soignante ?
Mon imagination déborde !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   13.12.13 14:03

Si c'est le cas,çà prouve que les gens en ont marre de cette lenteur politique socialo-hollandaise
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   14.12.13 13:22

Une conférence citoyenne à huis-clos,çà ne s'est jamais vu !
Qu'est-ce qu'ils vont pondre pour leur conférence de presse lundi 16 decembre ?
On demande la réactualisation de la loi de janvier 2011 pendant le mois de janvier 2014.On la perfectionnalisera après.
JE SUIS EN COLERE,FOLLE FURAX
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   14.12.13 13:28

MORT DANS LA DIGNITE=
RESPECT DES DIRECTIVES ANTICIPEES
LEGALISATION DE L'EUTHANASIE ACTIVE DIRECTE
LEGALISATION DU SUICIDE ASSISTE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   14.12.13 13:35

AYEZ LA DIGNITE DE NOUS LAISSER LE CHOIX ENTRE LES SOINS PALLIATIFS ET LE SUICIDE ASSISTE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   15.12.13 14:13

Une élue EELV relance le débat sur l'euthanasie
Par Europe1.fr avec AFP

Publié le 15 décembre 2013 à 13h34

Une élue écologiste du Nord-Pas-de-Calais relance le débat sur l'euthanasie en révélant le suicide de sa mère, atteinte d'un cancer en phase terminale, et réclame "la légalisation du suicide assisté". Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) doit rendre lundi les conclusions de la "Conférence citoyenne sur la fin de la vie" organisée à la demande de François Hollande, qui entend légiférer sur l'euthanasie après la loi Leonetti de 2005.

Sandrine Rousseau, porte-parole nationale d'Europe Ecologie-les Verts (EELV) et vice-présidente de la région Nord-Pas-de-Calais, explique sur son blog et dans une interview à La Voix du Nord comment elle a respecté la volonté de sa mère et assisté avec son père à son suicide et à son agonie.

"Rien de tout cela n'a été digne en réalité. Ni pour elle, contrainte à l'indignité de devoir mourir devant sa fille et son mari, de se vider, d'étouffer, d'agoniser en mille et une souffrances. Ni pour nous, ses proches, contraints de subir une des plus dures épreuves qu'il nous ait été donné de traverser. Alors oui, mourir dans la dignité a un véritable sens", écrit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   15.12.13 14:16

OUI,OK,MAIS QUE FONT LE GOUVERNEMENT ET LE PS DEPUIS L'ELECTION DE FRANCOIS HOLLANDE ???
RIEN,RIEN,RIEN sauf tourner en rond..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   19.12.13 17:19

OUI,c'est un faux débat
une vingtaine de citoyens
RIDICULE ! ABSURDE ! DEBILE !
et leur conférence citoyenne manque de précisions élémentaires
Ceci dit,je suis toujours POUR L'EUTHANASIE ET POUR LE SUICIDE ASSISTE.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   27.12.13 18:09


Euthanasie : "La réflexion n'est pas encore terminée", dit le président du CCNE

Par La rédaction de RTL.fr | Publié le 16/12/2013 à 21h43
société - politique - santé


Photo d'illustration d'une vaccination à l'hôpital Necker à Paris le 20 octobre 2009.

Photo d'illustration d'une vaccination à l'hôpital Necker à Paris le 20 octobre 2009.
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP Archives
INVITÉ RTL - Le président du Comité Consultatif National d'Éthique, qui a organisé la conférence de citoyens qui a rendu ses conclusions ce lundi, se félicite du débat lancé dans la société.

Une nouvelle loi sur la fin de vie. C'était l'engagement numéro 21 de François Hollande lors de la campagne présidentielle. À l'époque, le candidat socialiste avait pris soin de ne jamais utiliser le mot euthanasie.

Ce lundi, un jury de 25 citoyens mis en place par le Comité Consultatif National d'Éthique a rendu ses conclusions sur le sujet. Elles préconisent "la légalisation du suicide médicalement assisté".

Pour Jean-Claude Ameisen, le président du comité, "il y a une unanimité sur ce droit. Il ressort une insistance sur les droits de la personne, le droit à un accompagnement, à donner ses directives et à pouvoir aller jusqu'à l'assistance au suicide pour des personnes qui ne veulent pas se retrouver dans une situation où elles sont de plus en plus malades".


La réflexion va durer jusqu'à fin janvier

Ces conclusions interviennent après une série de rapports et de préconisations. Mais pour Jean-Claude Ameisen, l'heure n'est encore à la légalisation. "De notre point de vue, le débat et le temps de la réflexion sont importants. C'est assez rare qu'un débat de type médical dure un an et demi. Je pense que c'est sain. La question n'est pas tant de savoir ce que fera le législateur de telle ou telle recommandation mais que le débat soit suffisamment large et divers pour permettre à la société et au législateur de prendre en compte l'ensemble de la réflexion", précise-t-il au micro de RTL.

Aussi assure-t-il que le temps de la réflexion n'est "pas encore terminé car nous avons demandé aux espaces de réflexion éthiques régionaux qui existent un peu partout en France de participer à ces débats. Ils sont en train d'organiser ces débats qui ne dupliquent pas ceux de la commission Sicard. La réflexion va donc se poursuivre au moins jusqu’à la fin janvier, moment où nous remettrons notre rapport sur le débat public".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   27.12.13 18:27

Il n'y a pas de débat
Il n'y a pas de réflexion
Sauf la nécessité indigne et malsaine du Gouvernement de vouloir faire traîner les choses pour aboutir à une énième révision de la loi Léonetti
Aux urnes,citoyens !
Qu'ils perdent toutes les élections,
cela leur servira de leçon
Sicard,le CCNE,le conseil de l'ordre des médecins, çà a été orchestré par L"Elysée et Matignon de manière vraiment gauche
Ricanons,relevons la tête,
avec fierté et dignité
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   27.12.13 18:30

Aussi assure-t-il que le temps de la réflexion n'est "pas encore terminé car nous avons demandé aux espaces de réflexion éthiques régionaux qui existent un peu partout en France de participer à ces débats. Ils sont en train d'organiser ces débats qui ne dupliquent pas ceux de la commission Sicard. La réflexion va donc se poursuivre au moins jusqu’à la fin janvier, moment où nous remettrons notre rapport sur le débat public".


Mon cul !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   27.12.13 18:34

Qu'ils soient tous euthanasiés politiquement..
Ils le sont déjà
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   27.12.13 18:38

Ou ils sont cons,ou ils sont pervers

Pas dignes,en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   28.12.13 18:57

Slate.fr
Suicide médicalement assisté: l’IFOP est pour

Un projet de loi autorisant le suicide médicalement assisté devrait voir le jour en 2014. Un institut de sondage y aura contribué via une «conférence de citoyens» controversée qui. Le président du Comité d’éthique anticipe-t-il le souhait de François Hollande?

Par Jean-Yves Nau | publié le 28/12/2013 à 16h33, mis à jour le 28/12/2013 à 16h33

Douze feuillets. C’est un document peu banal que l’on peut découvrir depuis peu sur le site du Comité national d’éthique (CCNE). A en-tête de l’Institut français d’opinion publique (IFOP) il s’agit de l’«avis citoyen», conclusion de la «Conférence de citoyens sur la fin de vie». C’est aussi le fruit d’une initiative du CCNE, institution que préside Jean-Claude Ameisen depuis octobre 2012, après sa désignation par François Hollande.

Un engagement pris par François Hollande

Depuis sa publication cet «avis citoyen» alimente une polémique: on accuse Jean-Claude Ameisen d’avoir organisé une opération visant au final à faciliter la traduction dans la loi de l’engagement pris par François Hollande candidat à l’élection présidentielle. Il s’agit ici de modifier les termes de la loi Leonetti de 2005 «relative aux droits des patients en fin de vie».


Le candidat Hollande avait déclaré: «Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité.»

Au terme de leur «conférence sur la fin de vie» les dix-huit citoyens réunis par l’IFOP écrivent:


«La possibilité de se suicider par assistance médicale comme l’aide au suicide constitue, à nos yeux, un droit légitime du patient en fin de vie ou souffrant d’une pathologie irréversible, reposant avant tout sur son consentement éclairé et sa pleine conscience».

Tromperie?

Or l’ensemble des réflexions officielles conduites depuis un an dans ce domaine ne concluaient pas dans ce sens. On peut dès lors voir dans la démarche du CCNE une opération de nature éthico-politicienne. Et les éléments réunis sont suffisants pour déclencher une nouvelle polémique entre partisans et adversaires d’un «nouveau droit» (le droit au «suicide médicalement assisté» ou droit «de mourir dans la dignité»). Pour les adversaires il n’y a aucun doute: c’est une opération de manipulation destinée à préparer le terrain de la prochaine loi. Nouveau porte-parole de ce camp, le Pr Philippe Juvin qualifie cette conférence de citoyens de «tromperie», la rédaction de cet avis ayant été confiée à «dix-huit personnes sans légitimité». Le Pr Philippe Juvin est chef du service des urgences de l’hôpital Européen-Georges Pompidou. Il est par ailleurs député européen et conseiller politique de l’UMP. Ses déclarations ont heurté les responsables de l’IFOP qui étudient les éventuelles suites à leur donner.

Tromperie? La question mérite d’être analysée. On trouvera ici la «note méthodologique» de cette entreprise. Les dix-huit personnes sélectionnées par l’IFOP ont travaillé «à huis clos» pendant «quatre week-ends» en auditionnant une vingtaine d’experts aux opinions différentes et souvent radicalement divergentes. On tient à préciser, auprès de l’IFOP, que ces citoyens n’ont pas été indemnisés mais simplement défrayés. On ajoute qu’il en a été de même des experts auditionnés, et ce «alors même que certains peuvent être amenés, en d’autres circonstances, à demander des rétributions». Pourquoi l’’IFOP? «Nous avons été retenu au terme d’une procédure d’appel d’offres» précise-t-on. Le Pr Ameisen ajoute pour sa part que l’un des instituts intéressés avait fait savoir qu’il serait impossible de réunir, sans rémunération, des citoyens durant quatre week-ends. L’IFOP se refuse à préciser quel a été le montant de sa prestation. «L’essentiel des frais engagés par le CCNE a concerné l’organisation matérielle des réunions» confie-t-on.

Une démarche surprenante

Pourquoi une «conférence de citoyens»? Cette pratique ne doit pas être confondue avec une forme de sondage ou avec une «conférence de consensus», démarche développée aux Etats-Unis dans le but d’harmoniser des pratiques médicales. La «conférence de citoyens» vise en théorie à éclairer la prise de décision politique dans des situations complexes. Elle prête aussi le flanc à de nombreuses critiques à commencer par celle de la toujours possible instrumentalisation de ses membres. Le CCNE avait ici demandé à l’IFOP de constituer un «panel de dix-huit personnes» reflétant la diversité de la population française (sexe, âge, niveau de diplôme…) et illustrant la variété des points de vue sur la médicalisation de la fin de vie -sans pour autant constituer un échantillon représentatif de la population.

La démarche peut surprendre compte-tenu des diverses et récentes entreprises menées précisément sur ce thème. En 2012 une commission de réflexion confiée par François Hollande au Pr Didier Sicard, président d’honneur du CCNE, avait mené une série de consultations ouvertes dans neuf villes et universités avant de remettre, en décembre, son rapport au président de la République. Par rapport à la loi Leonetti il préconisait une ouverture dans le sens d’une possible accélération de la survenue de la mort, «une grave décision prise par un médecin engagé en conscience, toujours éclairée par une discussion collégiale».

En juillet 2013, le CCNE rendait, toujours à la demande de François Hollande, un avis (n°121) dans lequel il indiquait que la «majorité de ses membres recommandait de ne pas légaliser l'assistance au suicide et/ou l'euthanasie». Mais il s’agissait encore d’un CCNE reflet de l’ancienne majorité. En septembre la composition du Comité fut, comme le prévoit son règlement, profondément remaniée ce qui suscita de vives critiques des autorités religieuses et de personnalités de droite.

C’est dans ce contexte que survient l’«avis citoyen». Il témoigne à l’évidence de la tendance d’une fraction de l’opinion française à accepter le cadre législatif qui prévaut depuis une décennie ou plus en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg. Cette tendance est-elle majoritaire? Correspond-elle à une claire vision des enjeux éthiques et économiques? N’est-elle pas le fruit de la médiatisation outrancière de quelques faits divers tragiques?


Jean-Claude Ameisen répond aux critiques dont fait l’objet son initiative et son choix de l’IFOP dont il vante les «vertus pédagogiques». Il a notamment développé ses arguments dans un entretien accordé au Quotidien du Médecin. «Les critiques sont bienvenues, assure-t-il. Encore faut-il qu’elles ne soient pas fondées sur une méconnaissance de la loi et des missions que le législateur a confiées au CCNE, ce qui est particulièrement surprenant venant d’élus qui font partie de la majorité d’alors qui a voté cette loi en 2011. Si Mr Juvin pense que la majorité d’alors a contribué à inscrire une «tromperie» dans la loi, il devrait demander au législateur de modifier la loi pour réparer cette «tromperie», plutôt que de faire endosser la faute au CCNE.»

L’actuel président du CCNE défend le caractère «citoyen» de l’opération pilotée par l’IFOP en rappelant qu’en 2009 les débats et les conclusions des états généraux de bioéthique étaient dirigés par le cabinet de Roselyne Bachelot, ministre de la Santé Jean Leonetti et la directrice de l’Agence de biomédecine.


«Le 16 décembre 2013 la conférence de presse a mis en présence les citoyens avec les journalistes: ce sont les citoyens eux-mêmes qui ont lu leur avis devant la presse et qui ont répondu aux questions des journalistes, souligne-t-il. Je vous laisse imaginer ce qu’auraient été les critiques si la conférence de citoyens sur la fin de vie avait été, aujourd’hui, organisée selon les mêmes modalités que celles de 2009. Si le législateur a cru bon, en 2011, de confier l’organisation de conférences de citoyens à une autorité indépendante, le CCNE, c’est probablement après avoir tiré des leçons de ces premiers états généraux.»

Où il est démontré que la réflexion biotéthique peut ne pas être très éloignée de la politique. Et maintenant? Jean-Claude Ameisen annonce «avant la fin février» un rapport du CCNE sur l’ensemble du débat public sur la fin de vie entamé il y a un an et demi avec la commission Sicard. On saura alors un peu mieux ce qu’il en est, sur ce thème, de la question de la fin et des moyens.

Jean-Yves Nau
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   28.12.13 19:03

Pas la peine de faire tout ce tralala pour légaliser le Suicide Assisté !

Franchement ! ! ! humeur fille 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   28.12.13 19:11

On pouvait très bien imiter la Belgique pendant l'été 2012 ... ... ...
Je dénonce l'absurdité perverse du Gouvernement ....
Ah j'oubliais,les élections ! ! !
Eh bien on va voir... ... ...
Les Français en ont marre
PS Porte de Sortie
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   07.01.14 23:38

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   07.01.14 23:53

ce n'est pas que je sois particulièrement obsessionnelle,mais si on veut aborder le problème d'un point de vue politique et non émotif comme c'est dit dans cette vidéo,il suffisait de réactualiser les débats et l'ébauche de la loi de janvier 2011,où la Droite et la Gauche avaient trouvé enfin un terrain d'entente..malgré "l'avis personnel du Premier Ministre François Fillon"... ... ...dont on n'a franchement rien à cirer ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   08.01.14 0:04

En s'amusant comme un gamin à jouer sur les mots,F.Hollande a fait durer le suspense et l'a entretenu pour rien ...c'est une perte de temps politique complètement absurde
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   08.01.14 0:19

J'ai tout de même l'illusion de deviner la pensée politique de F.H.
Printemps 2014...débat d'un autre sujet de société beaucoup plus fâcheux.... .... ...
Ainsi la légalisation de...je ne sais quoi sur la mort dans la dignité pourrait passer plus facilement,le pays se divisant une fois de plus sur ce sujet fâcheux... ... ...
Ce n'est qu'une construction hypothétique de mon esprit
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: A quand le vrai débat ?..   08.01.14 0:24

çà pourrait être cohérent,sauf si çà explose aux élections municipales en mars
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
A quand le vrai débat ?..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» A quand le vrai débat ?..
» Pétition pour que le métier d'AVS devienne un vrai métier.
» [TesT] Es-tu un vrai Marocain ?
» Stat trek, ça a super mal vieilli quand même....
» Quand on dit que l'imagination peut nous jouer des tours...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: MEDECINE :: Forum Médecine :: Sous-forum Médecine-
Sauter vers: