HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 La "migraine suicidaire"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18391

MessageSujet: La "migraine suicidaire"   19.11.13 23:51


Céphalée de Horton


La céphalée de Horton est une maladie rare, qui touche entre 1 personne sur 1400 et 1 sur 250 et est plus fréquente chez l’homme que chez la femme. Surnommé "la migraine suicidaire", tellement la violence des attaques et leur fréquence déconcertante rendent infernale la vie des personnes qui en sont atteintes, soit environ 0,1% de la population des migraineux. Dans sa forme épisodique, elle s’accompagne de douleurs unilatérales très intenses, pouvant durer de 45 à 90 minutes en moyenne; les crises sont quotidiennes pendant quelques semaines, suivies de périodes de rémission.

La première description clinique de la céphalée de Horton provient des Tulp’s Observationes Medicae en 1641 de l’anatomiste hollandais Nicolas Tulp, immortalisé dans le tableau «Leçon d’anatomie» de Rembrandt


Les crises durent entre 15 minutes et 3 heures et reviennent périodiquement pendant plusieurs semaines, voire des mois, avant de disparaître pendant des mois ou des années, et réapparaître pour une nouvelle série. Ce n'est pas toujours le cas. Elle peut s'installer et revenir, par exemple, à chaque changement de saison et être accompagnée de migraines classiques, ce qui complique le traitement.
L'intensité de la douleur (sensation d'arrachement de broiement, de "tournevis enfoncé dans l'oeil") est si sévère que le patient a envie de "se jeter par la fenêtre".



En réalité, on sait très peu de choses sur les causes précises des céphalées de Horton. La céphalée de Horton est souvent aussi bien réglé qu'un mécanisme d’horloger, la céphalée se manifeste à des heures matinales précises, par exemple à 4 heures pétante, tous les jours, pendant des semaines. Pendant la période de crise, on parle de phases migraineuses puisque le sujet devient très vulnérable au moindre déclencheur, qui peut être identique aux migraines : une lumière intense, un bruit assourdissant, une odeur forte.

Quand elles sont combinées à des migraines classiques, les céphalées de Horton rendent pratiquement impossible toute activité soutenue, que ce soit le travail ou la pratique d'un sport.



La forme chronique se distingue de la forme épisodique par une durée qui dépasse un an et des périodes asymptomatiques inférieures à 14 jours. La forme chronique se retrouve chez environ 15 % des patients


Mécanisme de la céphalée de Horton :

Au plan pathophysiologique, la céphalée de Horton est associée d’une part à une vasodilatation de l’artère ophtalmique, en lien avec une activation du ganglion du nerf trijumeau, et d’autre part à une activation d’une partie de l’hypothalamus. Ces changements expliquent à la fois la distribution typique de la douleur et des signes autonomes et le caractère périodique des céphalées.

Malheureusement nous ne traitons pas la céphalée de Horton.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
La "migraine suicidaire"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La "migraine suicidaire"
» migraine
» Migraine...Angoisse...ohlalala...
» surpoids et migraine
» Elève suicidaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: MEDECINE :: Forum Médecine-
Sauter vers: