HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Catastrophes naturelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Le séisme au Japon   12.03.11 19:48

Encore un tremblement de terre de plus,sans doute pas le dernier sur notre planète
Quand ce genre de phénomène arrive,on est amené à tout relativiser
Qu'est-ce que l'être humain par rapport aux forces de la Nature?
pour nos amis les japonais
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   07.07.11 23:17

22h19
Forte secousse sismique en Corse et à Marseille





Une forte secousse sismique a été ressentie jeudi soir en Corse ainsi qu'à Marseille, ont indiqué les pompiers. Elle n'a toutefois provoqué aucun dégât et n'a pas fait de blessé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Secousse sismique Corse et Marseille   07.07.11 23:29

eh bien,une pensée pour les Corses et les Marseillais !

Cela doit quand même foutre la trouille...sur le moment..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   10.07.11 8:48

la terre a encore tremblée au Japon


Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Prochaine crue de la Seine   06.03.13 12:46

Comment Paris se prépare à la crue du siècle


LE MONDE
| 06.03.2013 à 11h59

Par Sophie Landrin





L'eau n'avait pas encore atteint sa cote
historique lorsque l'électricité s'est soudain interrompue. Par
précaution, 72 heures avant que la Seine ne déborde, ERDF a décidé de mettre
hors service plusieurs distributeurs. Les immeubles ont brusquement été
plongés dans le noir et les familles, privées de tout. Il n'y a plus de
lumière, plus d'ascenseurs, de chauffage, d'électroménager,
d'ordinateurs. Une eau saumâtre coule des robinets. Les écoles ont
fermé. Un tiers de Paris est dans le noir, des dizaines de quartiers dans l'eau. Des immeubles menacent de s'effondrer.



TIRER LES LEÇONS DE SANDY
Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr.
Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

Malgré les appels de la préfecture à quitter la ville, peu de Parisiens sont partis et ils sont désormais pris au piège. Les gares sont inondées et les transports
publics paralysés. Une partie du RER, la majorité du métro sont noyés.
Les ponts sont impraticables, les rues, le périphérique ne sont plus
accessibles, de même qu'une partie des autoroutes. L'essence a, de toute
façon, été rationnée.

Ce scénario catastrophe d'une crue centennale, identique ou
supérieure à la grande crue de référence de janvier 1910, la Préfecture
de Paris, la municipalité, l'Etat, les principaux organismes publics s'y
préparent. Le 6 décembre 2012, un exercice placé sous le nom de code
"Evagglo" a eu lieu à grande échelle pour tester la réactivité des services concernés. Une équipe vient de partir à New York pour tirer les leçons de l'ouragan Sandy et confronter ce scénario à la réalité.

"Nous aurons une crue centennale. C'est une certitude. La seule
inconnue, c'est quand ? La crue maximale durera entre dix et vingt
jours, pendant lesquels on ne pourra rien faire, juste survivre. Le retour à la normale ne sera pas espéré avant quarante-cinq jours",
assure Serge Garrigues, secrétaire général de la zone de défense de Paris, chargé de la protection des huit départements de la région francilienne.





Paris ne sera pas la seule touchée. En Ile-de-France, 500 communes seront atteintes ; 870 000 personnes pourraient être directement inondées pendant six à huit semaines, 60 000 entreprises
impactées, 63 000 emplois détruits. Au total, 4 à 5 millions
d'habitants seront concernés dans la région, dont un million seront
privés d'électricité et 1,5 million d'eau potable. Le coût de cette crue
de Paris est évalué entre 20 et 40 milliards d'euros.

De grands chantiers ont pourtant été réalisés pour protéger Paris.
Quatre grands réservoirs artificiels en amont de la capitale ont été mis
en service entre 1950 et 1990, permettant de réguler le débit de la
Seine et de la Marne et d'abaisser
de 50 à 70 cm le niveau de la Seine en cas de crue. Le lit du fleuve a
été creusé. La municipalité s'est équipée de parapets amovibles pour rehausser les murets sur tout le linéaire des berges.

PARIS PLUS VULNÉRABLE QU'EN 1910

"En principe, la voie publique parisienne est ainsi protégée jusqu'à une hauteur de 8,62 m, c'est-à-dire au niveau de 1910", assure Eric Defretin,
responsable du pôle de gestion de crises de la ville. Mais les experts
considèrent que Paris n'est pas à l'abri d'une crue plus intense. En
1658, la Seine était montée jusqu'à 8,96 m ! Dans son livre Paris coule-t-il ? (éd. Fayard 2012), la géographe Magali Reghezza-Zitt souligne que les "murets des quais doivent être entretenus car avec le temps ils perdent leur étanchéité". En cas de crue, ils pourraient céder et devenir un danger plutôt qu'une défense. Car le débit du fleuve peut tout emporter sur son passage.

L'auteure relève un paradoxe : Paris est mieux protégé mais la ville
est beaucoup plus vulnérable. En 1910, la capitale comptait tout juste
deux millions d'habitants et une banlieue beaucoup moins urbanisée. "Paris n'était pas aussi développée en termes de réseaux et d'infrastructures et la ville n'était pas aussi dépendante des technologies et ce l'électricité",
confirme Anne Le Strat, adjointe au maire de Paris chargée de l'eau, de
l'assainissement et de la gestion des canaux. Le sous-sol est devenu un
gruyère, entremêlant galeries, tunnels, égouts, canalisations,
parkings, caves, autant de passages dans lesquels l'eau s'infiltrera,
fragilisant le sol, provoquant des effondrements.

POMPES

Mais l'inondation sera aussi nourrie par la remontée de la nappe phréatique avec le risque de faire pression sur les murs des bâtiments et de provoquer
des fissures. En temps habituel, des dizaines de pompes dans Paris
rejettent de l'eau située sous les immeubles dans le fleuve, comme sous
l'Opéra, sous le Musée du quai Branly ou dans le métro. Sans
électricité, ces pompes ne fonctionneront plus.





Les autorités travaillent sur un plan de secours et un scénario de retour à la normale, "la résilience".
Le plan de crise sera activé quand les 5,50 m seront atteints sur
l'échelle de référence, placée sous le pont d'Austerlitz. Le préfet
prendra alors la commande des opérations. Deux cent cinquante
partenaires de toute l'Ile-de-France ont été associés au dispositif. Les
services publics, les mairies, les hôpitaux, la RATP, la SNCF ont
élaboré des plans de continuité de leur activité.

MAINTIEN DES ASCENSEURS DANS LES MAISONS DE RETRAITE

"L'Etat civil, par exemple, doit fonctionner,
même si la mairie est inondée, car les naissances et les décès ne
s'arrêteront pas. Les ordures doivent être collectées, même si elles ne
sont pas traitées. Il faudra assurer le maintien des ascenseurs dans les maisons de retraite",
explique Eric Defretin. ERDF a prévu de redéployer 1 000 groupes électrogènes pour assurer l'alimentation électrique des points stratégiques. Dans le secteur privé, les banques se sont engagées à installer des distributeurs mobiles d'argent liquide, la grande distribution de mettre en place des plateformes de vente des produits courants. L'armée sera mobilisée pour éviter les pillages.

Dans les premières heures de crise, les autorités françaises, s'inspirant de la gestion de Sandy à New York, comptent équiper les quartiers d'antennes relais mobiles pour communiquer avec les Parisiens grâce les réseaux sociaux.

Pour protéger davantage Paris, des experts préconisent de construire un nouveau lac réservoir, la Bassée, pour absorber
une crue de l'Yonne. Mais le débat ouvert en 2001, n'a pas été tranché.
Le projet est estimé à 500 millions d'euros. Une goutte d'eau par
rapport au coût de la catastrophe annoncée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   07.05.13 12:56

Paris les pieds dans l'eau ?



Face à un niveau de la Seine relativement élevé, le secteur autour de Paris a été placé en vigilance jaune par vigicrues.





  • Par Audrey Natalizi
  • Publié le 07/05/2013 | 11:16, mis à jour le 07/05/2013 | 11:33



© France 3 IDF

Le zouave du Pont de l'Alma à Paris n'a pas encore les pieds dans l'eau mais le niveau de la Seine est haut. Même si la situation n'est pas comparable à ce qu'a connu Dijon ces derniers jours, Vigicrues, le site internet du gouvernement dédié aux crues, place la région en vigilance jaune en ce qui concerne la Seine. Pas de problème pour la Marne en revanche.

Concrêtement, le niveau vigilance jaune signifie "risque de crue ou de montée rapide des eaux n'entraînant pas de dommages significatifs, mais nécessitant une vigilance particulière dans le cas d'activités saisonnières et/ou exposées."

Vigicrues donne ses prévisions pour deux tronçons différents : "Seine moyenne" (Seine-et-Marne et Val-de-Marne) et "Seine à Paris". Les deux tronçons sont en hausse ce mardi 7 mai 2013.

Pour le tronçon le plus en aval, seuls quelques débordements sont annoncés pour cette journée du 7 mai. Voici les côtes observées ce matin :





© vigicrues.gouv.fr

Pour l'autre tronçon, correspondant à Paris, Vigicrues précise "on pourra observer de légères ondulations du niveau de la Seine pour la journée de mardi, puis une hausse plus franche à partir de mercredi. On observera alors le maximum de la crue à Paris entre mercredi soir et jeudi. Il se situera entre 3,30m et 3,60m." Des côtes très inférieures à celles de la grande crue de 1910 comme le montre le tableau ci-dessous :




© vigicrues.gouv.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   07.05.13 13:04

Dommage que cela arrive alors que les gens "font le pont"jours fériés oblige

J'aurais aimé que çà dérange les entreprises de travaux publics de Mr le Maire Bertrand Delanoë qui veut refaire Paris à sa sauce avec les impôts des Parisiens
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Catastrophes naturelles   21.11.13 12:07

Séisme de magnitude 4,5 à Vannes
Par Europe1.fr avec AFP

Publié le 21 novembre 2013 à 11h17

Mis à jour le 21 novembre 2013 à 11h59

Séisme de magnitude 4,5 à Vannes
Le tremblement de terre s'est produit tout près de Vannes, jeudi matin. © Capture Renass

Le tremblement de terre s'est produit à 10h53 près de Vannes sans toutefois faire de dégâts.

Un tremblement de terre de magnitude 4,5 a été constaté jeudi en fin de matinée dans la région de Vannes, indique le Réseau national de surveillance sismique (Rénass), basé à Strasbourg, sur son site internet. La secousse s'est produite à 10h53 à une profondeur de 7 km. Selon les premiers éléments transmis par la préfecture du Morbihan, la secousse n'a pas entraîné de dégâts. "La secousse a été ressentie largement dans le département entre Vannes, Languidic, Lorient.

Selon les premières informations du Codis, il n'y pas de dégâts", a dit David Myard, directeur de cabinet du préfet du Morbihan. Selon une correspondante de l'AFP à Vannes, la secousse a duré moins de trente secondes. "Les objets sur le sol, sur le bureau, ont bougé. On est tous sortis de nos bureaux et on s'est tous demandé 'Qu'est-ce qui se passe ?'". "Tout était concomitant, la secousse et un bruit qui allaient en augmentant. On s'est demandé s'il n'y avait pas eu un crash d'avion. Puis, tout s'est arrêté d'un coup", a relaté cette correspondante.
A Plescop, ville proche de l'épicentre, Rolande Liagre, une employée de mairie jointe par téléphone a déclaré: "J'ai eu peur, ça a été très, très fort".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   21.11.13 12:15

Ils ont eu de la chance,de la peur,des sensations physique fortes,et pas de dégâts !

De la chance ! on peut espérer que cela se produira partout en France,avec le même degré d'intensité et le même laps de secondes..sans aller plus loin bien évidemment !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   21.11.13 12:24

c'est idiot,mais j'aurais aimé vivre çà,histoire de ressentir des sensations inhabituelles
Ceci dit,le typhon aux Philippines,je ne m'y attarde pas trop devant le petit écran,çà me fout le cafard
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   21.11.13 17:40

«La maison a tremblé», «les murs ont vacillé», les internautes bretons racontent le séisme
2 contributions
Créé le 21/11/2013 à 12h51 -- Mis à jour le 21/11/2013 à 14h51
 
Vannes, dans le Morbihan
Vannes, dans le Morbihan —Google Map
 
 
TÉMOIGNAGE - Des internautes de «20 Minutes», vivant dans le Morbihan et en Loire-Atlantique, évoquent le tremblement de terre de jeudi matin...
 
Comme le raconte Annie, internaute qui vit près de Vannes, ce n’est pas la première fois que la Bretagne tremble. Mais le séisme de magnitude 4,7 constaté jeudi en fin de matinée dans la région de Vannes, était «un cran au dessus.» Les internautes bretons de 20 Minutes racontent.

 
Assise devant son ordinateur, dans sa maison de Séné, dans le Morbihan, Annie raconte. «Ça a duré huit à 10 secondes. J’ai d’abord senti un tremblement au niveau des pieds, puis les meubles, les vitres, toute la maison s’est mise à gronder.»

A Fort-Bloqué en Ploemeur, donc à plus de 60km de l'épicentre, Joseph décrit «un fort bruit sourd» et «les murs qui vacillent». D'après Jean-Yves, qui vit en Loire-Atlantique, l'onde de choc était perceptible jusqu'à La Baule.
 
«Comme si on avait mis une bombe sous la maison»
 
Chez Annie, l’événement naturel n’a causé aucun dégât. «C’était surprenant, témoigne-t-elle, j’ai cru à une explosion, de gaz, ou du dépôt de munitions situé non loin», «comme si on avait mis une bombe sous la maison», explique Jacques, qui vit à Locminé, à 30km de Vannes.
 
Cette fois-ci, Annie a su garder son calme, mais elle n’est pas rassurée pour autant. «Si ça avait duré quelques secondes de plus, je crois que je serai partie en courant. Et maintenant, on a peur des répliques.»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   21.11.13 17:46

Les répliques sont forcément plus faibles,je crois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   21.11.13 17:51

Je m'inquièterais pour mon lieu d'habitation(que je n'aime plus) mais pas pour ma vieille peau
On meurt tous un jour..c'est la vie !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   21.11.13 23:48


Séisme dans le Morbihan : pourquoi la terre tremble en Bretagne

Créé : 21-11-2013 19:35

ENVIRONNEMENT - Un séisme de magnitude 4,6 sur l'échelle de Richter a été ressenti jeudi en fin de matinée dans le Morbihan. S'il n'a pas fait de dégâts, il s'agit d'un important tremblement de terre pour cette région habituée à être secouée. Metronews vous explique pourquoi.

Séisme dans le Morbihan : pourquoi la terre tremble en Bretagne
Photo : AFP

Le ciel ne leur est pas tombé sur la tête, mais "ça a secoué fort". Et pour cause. Les habitants du Morbihan ont été surpris jeudi matin par un tremblement de terre d'une magnitude 4,6. Comme "un crash d'avion" décrivent certains, "un métro sous la maison", commentent d'autres. Car si ce n'est pas la première fois que la terre tremble ici, ce tremblement de terre serait considéré comme l'un des plus importants dans la région ces vingt dernières années, écrit Ouest France. Le 5 septembre 2002, un séisme de magnitude 5,4 avait également été fortement ressenti par la population, là aussi, sans faire de dégâts.

Zone sismique

"L'activité sismique est assez régulière en Bretagne, de magnitude faible, donc pas ressentie par la population", a commenté Jérôme Vergne, sismologue au Bureau Central Sismologique Français (BCSF). Le séisme qui s'est produit à 10h53 est intervenu "sur une des branches d'un système de faille bien connu et très ancien qu'on appelle le 'décrochement sud-armoricain'". Le massif Armoricain est en effet une vieille chaîne de montagnes de plus de 300 millions d'années, avec des failles qui se sont constituées, explique France 3 Bretagne. "Depuis, il s'est largement érodé mais les failles sont toujours là", poursuit Evelyne Goubert, chercheuse à l'Université de Bretagne-Sud, interrogée par la chaîne locale.

Comme le sud des Alpes, les Vosges ou les Pyrénées, la Bretagne se situe donc en zone sismique, "mais de faible risque". Il y a tout le temps des petites secousses mais que les gens ne ressentent pas". Cette fois, le tremblement de terre - dont l'épicentre se situerait à 2 kilomètres de Vannes (il est en cours d'analyses) - a largement secoué Vannes, Languidic ou Lorient, où des répliques de moindre importance étaient attendues.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   12.12.13 11:23

Double tremblement de terre en Bretagne


Par Europe1.fr

Publié le 12 décembre 2013 à 09h46 Mis à jour le 12 décembre 2013 à 09h51








© Capture Renass

Un séisme de magnitude 3,5 a secoué le Finistère dans la nuit de mercredi à jeudi. Il n'y aurait aucun dégât.
La terre a une nouvelle fois tremblé en Bretagne dans la nuit de mercredi à jeudi. Trois semaines après un séisme de 4,5 sur l'échelle de Richter près de Vannes, le Finistère a une nouvelle fois été frappé dans la nuit, par des secousses moins fortes, cette fois. D'après Le Télégramme, un premier séisme de magnitude 3,5 s'est produit entre Quimper et Brest, "à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Châteaulin", à 23h49 mercredi, précise le site du quotidien régional.
Une réplique de 3,4 s'est produite à 3h22 jeudi, dans la même zone. D'après les commentaires des habitants sur Twitter, ces "grondements" ne sont pas passés inaperçus.







Toujours d'après Le Télégramme, aucun dégât ni aucune victime n'a été recensé après ces secousses.
Le 21 novembre, déjà, les habitants de la région de Vannes avaient eu les mêmes impressions. "Tout était concomitant, la secousse et un bruit qui allaient en augmentant. On s'est demandé s'il n'y avait pas eu un crash d'avion. Puis, tout s'est arrêté d'un coup", relatait une correspondante de l'AFP.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   12.12.13 11:24

Une pensée pour les Bretons  HI
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Cyclone à l'île de la Réunion   02.01.14 12:18

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   02.01.14 12:21

Une pensée pour tous ceux qui sont là-bas...
De loin,quand on ne connaît pas le phénomène,on peut y être attiré comme un aimant
Disparition totale de la gent volatile sniff sniff
Les gens auront pris soin d'enfermer chez eux leur chien et leur chat
Plus d'internet par la suite en cas de panne d'électricité ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   02.01.14 13:37

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   26.01.14 18:13

Sébrazac : un "séisme de magnitude 3,9" a fait trembler la terre !
Publié le 26/01/2014 à 03:50, Mis à jour le 26/01/2014 à 09:03 | 8
Dernière minute
À Sébrazac À Sébrazac

Un faible tremblement de terre a été ressenti dans la nuit de samedi à dimanche par des habitants de l'Aveyron, très surpris, mais il n'a fait aucun dégât ni blessé, a-t-on appris dimanche auprès de la gendarmerie.

La secousse a été ressentie à Sebrazac, un village de 500 habitants situé à moins de trente kilomètres de Rodez, ainsi que dans les vallées du Lot et de la Truyère, dans le sud du Massif central, a indiqué à l'AFP la gendarmerie qui évoque un événement "insolite".

Ce "séisme de magnitude 3,9" s'est produit très précisément à 27 kilomètres au nord de Rodez, samedi, à 22h16, précise le Bureau central sismologique français sur son site internet. La zone n'avait pas connu de séisme de magnitude 4 depuis quarante ans, selon l'historique de cet organisme officiel.

Les gendarmes ont reçu des appels d'habitants du village de Mur-de-Barrez (800 habitants) jusqu'à la commune d'Entraygues-sur-Truyère (1.100 habitants) au confluent du Lot et de la Truyère.

Ce type de séisme, dit "de perception humaine modérée", n'occasionne pas de destruction.

En 2011, le quotidien régional La Dépêche du Midi avait rappelé à ses lecteurs que 50 % des municipalités de l'Aveyron se situaient dans une zone présentant un "risque faible" de séisme. Le grand Rodez en fait partie, de même que la zone de Millau où se trouve le viaduc.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   08.04.14 9:49

Un séisme dans le Sud-Est : une onde d'inquiétude


le Mardi 8 Avril 2014 à 07:20
Par Evelyne Chatelais


L'épicentre du séisme se situerait près de Vars. © Capture d'écran du site RéNass


Un séisme de magnitude 5 sur l'échelle de Richter a été ressenti lundi soir dans une grande partie du Sud-Est de la France. La secousse d'une quinzaine de secondes n'a fait ni blessé, ni dégât important. Son épicentre a été localisé dans les Alpes-de-Haute-Provence. L'onde de réaction court encore sur les réseaux sociaux ce matin, de Marseille à Gap, en passant par Antibes et Embrun.



Un séisme dans le Sud-Est de la France n'a rien d'exceptionnel, les spécialistes le confirment, la zone touchée, dans les Alpes, est connue des laboratoires de sismologie. L'épicentre de la secousse d'hier soir, à 21h17, se situe dans les Alpes-de-Haute-Provence, à 8 kms d'Embrun et 10 kms de Barcelonette, selon le Réseau national de surveillance sismique (Renass), basé à Strasbourg. Pas de surprise, mais de la crainte, voire de la frayeur parmi les habitants touchés, jusque dans les Alpes-Maritimes.

Le standard des pompiers assailli

Les pompiers des Alpes-de-Haute-Provence ont reçu lundi soir une cinquantaine d'appels inquiets. Le séisme n'a fait aucun blessé, ni dégât important. En revanche, la secousse a laissé quelques traces : des fissures dans les murs, des cheminées cassées ou des chutes de tuiles. Selon la préfecture, ces dégâts sont visibles dans le secteur de Barcelonnette, Jausiers, La Condamine, Meyronnes et Faucon-de-Barcelonnette.

Dans les Alpes-Maritimes, là encore des appels aux pompiers hier soir : 600 coups de fil en une heure, pour de la curiosité, de l'inquiétude ou de l'interrogation sur le comportement à adopter. Certaines personnes sont sorties de chez elles par précaution. Sur Twitter, un niçois témoigne :

Une secousse d'une quinzaine de secondes

A Nice, Michèle est sortie de chez elle après la secousse qui a duré entre une dizaine et une quinzaine de secondes, selon les témoignages. A 21h17, elle a pensé que son mari "lui faisait une blague."


"Je regardais la télé et j'ai eu peur" (Michèle à Nice)


Bien moins rassurée, cette niçoise s'est précitée dehors...en pyjama.


Marianne faisait son ménage lundi soir au moment du séisme. Elle a entendu les fenêtres trembler dans son appartement. Cette habitante témoigne sur France Bleu Azur.


"J'ai entendu un drôle de bruit" (Marianne, une habitante de Nice)


Plus au Nord, les pompiers des Hautes-Alpes ont reçu plus de 200 appels en une demi-heure, surtout de "gens en panique". Le service des secours du Var a aussi reçu une centaine d'appels, mais aucun dégât n'a été signalé dans le département.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
MODO

avatar

Féminin Messages : 46

MessageSujet: Re: Catastrophes naturelles   29.04.14 19:18

Hautes-Pyrénées : un séisme de 4,7 près de Lourdes ressenti jusqu'à Pau
Mardi 29 avril 2014 à 11h05

Ce mardi matin, la terre a tremblé près de Lourdes : un séisme de 4,7 sur l'échelle de Richter a été ressenti jusqu'à Pau. C'est le plus fort séisme dans la région depuis 2012.


Un séisme de 4,7 sur l'échelle de Richter.  © IDÉ
Le Bureau central sismologique français annonce la terre a tremblé ce mardi matin près de Lourdes, à 9 km au nord de Argeles-Gazost (65) selon le BCSF. Avec 4,7 sur l'échelle de Richter, c'est le plus fort séisme ressenti dans la région depuis 2012. Les Pyrénées et le Béarn en particulier sont soumis à environ 200 séismes dont le niveau est supérieur à 2 chaque année.
Le tremblement de terre, dont l'épicentre est dans les Hautes-Pyrénées, a été ressenti en Béarn jusqu'à Pau et dans la plaine de Nay. À Asson par exemple, où un auditeur de France Bleu Béarn, Jean-Louis Pétrique, a bien ressenti la secousse bien qu'il soit habitué : "Ça a tremblé vraiment pendant quatre secondes. On a souvent des petits [séismes] mais là il était assez important."
Revenir en haut Aller en bas
 
Catastrophes naturelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bilan des catastrophes naturelles en 2010
» Augmentation des catastrophes naturelles de 60% en 10 ans....
» Catastrophes naturelles: 'des preuves pour des gens qui réfléchissent'
» 4EME Recherche poèmes sur catastrophes naturelles
» Les catastrophes naturelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: