HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 MARINE LE PEN et le Front National

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18868

MessageSujet: Des paroles et des actes(M.L.P.sur France 2)   24.06.11 17:42

Marine Le Pen était hier, l’invitée de la nouvelle émission politique de France 2, Des paroles et des actes présentée par David Pujadas. Laurent Joffrin, directeur de la rédaction du Nouvel Observateur et Caroline Fourest, auteur d’un livre-enquête sur la dirigeante du FN, sont venus sur le plateau pour la deuxième partie du débat. Une rencontre tendue et explosive.

Marine Le Pen base tout son programme sur sa communication et ça commence à se voir gros comme une maison. C’est simple, elle ne répond à aucune question sur son programme. «D’abord, j’ai envie de dire bravo. On a assisté à un très très très beau numéro de voltige ce soir, à chaque fois qu’on vous a posé une question, vous avez très bien répondu à côté en retournant la situation à votre avantage et vous êtes extrêmement douée», a lancé Caroline Fourest d’un ton ironique à souhait. Puis elle a enchainé sur une phrase trouvée sur le site de la présidente FN concernant la le thème de la défense «il devient de plus en plus difficile d’avoir un recrutement de qualité, 20% des nouvelles recrues sont désormais issues de l’immigration originaires du monde musulman », est-il écrit. Question de la journaliste : « J’ai envie de vous demander Marine Le Pen, quand des Français de culture musulmane s’engagent pour servir l’armée française et servir la France, qu’est ce qui vous permet d’affirmer qu’ils sont de mauvaise qualité ?». Réponse de Marine Le Pen ? Ben, pas de réponse justement. La leader frontiste nous offre plutôt la preuve qu’elle est incapable de répondre et préfère détourner le débat pour s’en prendre… au livre de Caroline Fourest. «Ce livre est une succession de mensonges, d’amalgames ignobles, de diffamation et d’injures», s’emporte Marine. On a bien cru que Pujadas allait s’évanouir ou lui arracher la tête tant il était incapable de ramener la présidente du FN sur la question de départ. Mais pour continuer à descendre le livre, Marine Le Pen demande à profiter «des quelques minutes que le système lui accorde» afin de s’exprimer. Ben voyons !
David Pujadas abandonne. On a compris Marine Le Pen ne répondra pas. Il donne donc la parole à Laurent Joffrin. Le débat s’emballe et Marine Le Pen l’accuse d’être un parfait représentant de la « caste ». Laurent Joffrin la remet vite fait bien fait dans ses chaussures rétorquant «On a vu où vous habitez, vous habitez dans un château madame Le Pen. Moi, je n’habite pas dans un château, je ne suis pas d’une caste et vous vous êtes d’une dinastye madame Le Pen [...] et moi je n’ai pas été nommé par mon père,voilà». De quoi laisser Marine Le Pen littéralement sans voix.
En somme, la deuxième partie de l’émission était assez agitée mais plutôt percutante. Pas question de laisser passer quoi que ce soit ou de poser des questions qui brossent la leader du FN dans le sens du poil.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18868

MessageSujet: Re: MARINE LE PEN et le Front National   08.04.12 9:26

Sur le web,elle rêverait d'un raz de marée le soir du 1er tour ! ! ! ! !

Donc tous aux urnes le dimanche 22 avril !....

Que se passerait-il concrètement si tout le monde se déplace pour voter blanc le dimanche 22 avril ???

Voter blanc,c'est mettre dans l'enveloppe un petit papier blanc recto verso de même format que les autres bulletins.C'est en principe comptabilisé dans l'absention.Mais si c'est un phénomène de masse,beaucoup de votes blancs dans chaque bureau de vote,on serait obligé de réagir à l'Elysée ???Imaginons qu'ils annulent alors ces deux tours pour tout recommencer.Pourquoi pas?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18868

MessageSujet: Marine Le Pen et les élections législatives   25.04.12 13:53

Marine Le Pen met le cap sur les législatives




Mots clés : Présidentielle, FN, Marine Le Pen
Par Guillaume Perrault Mis à jour le 22/04/2012 à 21:33 | publié le 22/04/2012 à 21:02 Réactions (393)

Marine Le Pen quitte son bureau de vote d'Hénin-Beaumont. Crédits photo : PHILIPPE HUGUEN/AFP




  • La présidente du FN estime que la victoire de François Hollande au second tour de la présidentielle représenterait un «coup de pouce» décisif.


«Si le second tour oppose Nicolas Sarkozy et François Hollande, je ne donnerai pas de consigne de vote», avait annoncé Marine Le Pen. La présidente du Front national soutient que les deux finalistes «sont prêts à sacrifier le peuple français pour renflouer la zone euro». À l'en croire, «l'un comme l'autre préparent des plans d'austérité qui mèneraient directement la France à la situation de la Grèce». L'eurodéputée refuse donc «de soutenir un candidat qui met en œuvre la politique inverse» de celle qu'elle préconise.

Marine Le Pen mise sur la défaite du président sortant et l'espère ardemment. «Nicolas Sarkozy est seul responsable de ce qui va arriver, a-t-elle soutenu au Figaro. Il ne sera pas le prochain président de la République et va quitter la politique après avoir donné tous les pouvoirs à la gauche.»

Un «coup de pouce» décisif


La présidente du FN réaffirmera sa position - «ni Hollande, ni Sarkozy» - à l'occasion du rassemblement de son parti en l'honneur de Jeanne d'Arc, le 1er mai, place des Pyramides à Paris.

La décision du leader d'extrême droite s'explique aussi par la proximité des législatives. Marine Le Pen considère que son parti est à deux doigts d'obtenir des sièges à l'Assemblée nationale. Au second tour des cantonales de 2011, si le FN n'avait emporté que deux cantons, il avait souvent atteint des scores très élevés comme à Béziers-4 dans l'Hérault (49,28%), Nice-3 dans les Alpes-Maritimes (48,83%) ou Saint-Jean-de-Losne en Côte-d'Or (48,43 %).

L'élue d'Hénin-Beaumont considère donc que la victoire de François Hollande au second tour de la présidentielle représenterait le «coup de pouce» décisif qui permettrait au FN de conquérir des sièges au Palais-Bourbon. Elle espère elle-même l'emporter à Hénin-Beaumont.

Appel aux «souverainistes»


Enfin, Marine Le Pen veut contribuer à l'éclatement de l'UMP à la faveur des législatives, en contraignant l'aile droite de la majorité présidentielle à s'allier avec elle. Au premier tour des législatives de 1997, le FN avait atteint 14,85% et était en mesure de se maintenir dans 113 circonscriptions. À l'époque, Jean-Marie Le Pen avait choisi de retirer ses candidats dans 57 circonscriptions et de les maintenir dans les 76 autres, provoquant alors des triangulaires, voire - dans quelques cas - des quadrangulaires. Le candidat de gauche l'avait emporté dans 47 de ces 76 circonscriptions. Plusieurs espoirs du RPR furent ainsi battus, comme Jean-François Copé en Seine-et-Marne.

Le leader d'extrême droite affiche sa stratégie. Jeudi, l'essayiste Paul-Marie Coûteaux, ancien collaborateur de Philippe Séguin et qui soutient Marine Le Pen, a lancé un appel «aux patriotes de l'UMP, aux gaullistes floués du RPR, à tous les souverainistes aujourd'hui dispersés» pour qu'ils rejoignent la présidente du FN aux législatives.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18868

MessageSujet: Bagarre entre père et fille au F.N.! ! !   07.07.12 19:54

Drame bourgeois chez les Le Pen


Quand le père traite la fille de « petite bourgeoise », l’état-major du parti d’extrême droite craque.


Olivier Beaumont | Publié le 07.07.2012, 12h31




Marine Le Pen reste silencieuse sur les provocations de son père, qui l’a traitée de « petite bourgeoise » dans une interview au « Times ». Mais au sein du FN, les propos du patriarche irritent sérieusement. | (lp/humberto de oliveira.)


«Une muflerie de plus! » s’emporte un proche de [url=http://actualites.leparisien.fr/marine le pen.html]Marine Le Pen[/url]. Hier, l’entourage de la patronne du FN ne décolérait pas après l’interview accordée par son père au « Times ». « Je suis un homme du peuple.

Je viens d’une famille de paysans et de pêcheurs […]. Ma fille, quoi qu’elle en dise, est une petite bourgeoise », a-t-il ainsi affirmé dans le quotidien britannique, avant d’évoquer « ces courageux et dynamiques militants qui se sont fait remarquer parce qu’ils avaient le crâne rasé » et qui « ont été écartés » par sa fille.

« Un vrai travail de sape, il décrédibilise tout le travail qu’entreprend Marine depuis des années pour montrer que le FN a changé », s’agace un jeune cadre, en rupture de ban avec le fondateur du parti. Il faut dire que, depuis des mois, les tensions sont latentes entre les deux clans. Pendant la campagne présidentielle, le vieux chef a un moment reproché à sa fille de ne pas parler assez d’immigration et d’insécurité. Surtout, il s’est plusieurs fois fait remarquer en multipliant références et autres jeux de mots douteux pour provoquer le buzz. Notamment quand il avait cité dans un discours l’écrivain collaborationniste Robert Brasillach ou quand il avait rapproché les initiales de [url=http://actualites.leparisien.fr/nicolas sarkozy.html]Nicolas Sarkozy[/url] avec celles du national-socialisme. Autant de provocations qui avaient d’ailleurs poussé l’entourage de la candidate à mettre son père en « vigilance orange ».

Il évoque une mauvaise interprétation de ses propos

Hier soir, sur son blog, celui qui a fêté en juin ses 84 ans a malgré tout tenté d’éteindre ce nouvel incendie, évoquant une mauvaise interprétation de ses propos. « Le texte exact, c’est : a little bourgeoise girl, une petite fille bourgeoise, explique-t-il dans une vidéo. J’évoquais nos différences, en particulier notre différence d’origine et de milieu. Moi je suis né dans un milieu populaire et Marine est née dans un milieu bourgeois, évidemment pas la grande bourgeoisie des Dassault ou des Fabius, mais bourgeoisie quand même. »

« Ce serait bien qu’il comprenne une bonne fois pour toutes qu’il n’est plus président du Front national! » s’emporte néanmoins un des lieutenants de Marine Le Pen, très irrité par les propos rapportés par le « Times ». « Il y a de vraies divergences de fond entre elle et lui. Et au sein du parti, il est de plus en plus isolé et discrédité », poursuit-il. Marine Le Pen, elle, qui a gardé le silence hier, ne veut pas faire apparaître ces lignes de fractures au grand jour. « Ce serait nécessaire, mais elle n’osera jamais franchir ce Rubicon. Il reste son père malgré tout. Donc elle fait avec… »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18868

MessageSujet: Re: MARINE LE PEN et le Front National   07.07.12 19:56

Bof,rien à foutre !!!..mais çà m'amuse quand même !!!..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18868

MessageSujet: INFO le Front National et la laïcité   14.10.13 15:14

Laïcité et égalité
 
La loi de séparation des églises et de l’Etat de 1905 a, dans la douleur, permis l’instauration d’un équilibre tout à fait propre à la France et particulièrement heureux, celui d’une laïcité à laquelle nous sommes profondément attachés. Cette laïcité repose sur deux piliers qui correspondent aux deux premiers articles de cette loi : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes » d’une part ; « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte » d’autre part. Ainsi, la République française reconnaît la liberté religieuse, tout en séparant très clairement d’une part cette liberté, qui ressort de la sphère privée, et d’autre part l’autorité publique, qui se contente de garantir que les cultes puissent s’exercer librement, mais sans interférer avec la liberté d’autrui, et sans que l’Etat n’ait à financer une religion d’une quelconque manière que ce soit.
 
Au fil du temps, la conception de la laïcité a été approfondie, et il a été justement interdit que dans les espaces de la République, comme l’école, l’appartenance religieuse puisse être ostensiblement revendiquée. Dans le même temps, il a été légitimement précisé qu’aucune forme de discrimination sur la base de la religion ne pouvait intervenir dans la vie publique de la nation, de même qu’aucune forme de discrimination ne puisse être opérée de la part de l’autorité publique sur la base de l’origine ethnique, du sexe ou encore de l’orientation sexuelle. Tous les citoyens sont traités de la même manière par la République qui n’a pas à s’immiscer dans leur vie privée.
 

 
ANALYSE
 
Le retour de l’égalité contre la discrimination positive
 
Les Anglo-Saxons ignorent ce principe de neutralité de l’action publique en fonction de l’appartenance religieuse, ethnique ou plus largement communautaire. L’ascendance ethnique ou l’appartenance religieuse interfèrent ainsi dans l’action de l’autorité publique. Aux États-Unis, où la condamnable ségrégation fut heureusement abandonnée après la Seconde Guerre mondiale, on imagina d’inverser les termes de la ségrégation en instituant des discriminations positives pour les minorités et donc négatives pour la majorité. Le multiculturalisme et son corollaire le communautarisme furent alors exaltés. Cette idéologie se répandit dans tout le monde occidental. Loin de favoriser l’intégration des populations diverses, elle conforta les replis communautaires et les agressivités réciproques. Les États-Unis comme la Grande-Bretagne et les Pays-Bas s’interrogent aujourd’hui sur le modèle multiculturel, et reviennent même en arrière. En Allemagne, Angela Merkel en reconnaît l’échec.
 
En France, avec un temps de retard, les élites de gauche et de droite réunies ont importé ce modèle sous le nom de « diversité », nouveau nom de la « préférence immigrée » mise en œuvre depuis plus de trente ans. Elles n’hésitent pas à bafouer le principe de neutralité de l’action publique et par là celui de la laïcité par divers subterfuges. Un peu partout, se sont mises en place des politiques comme la parité, ou des structures pour imposer, dans les faits, cette idéologie différentialiste et multiculturelle, qui n’est qu’une forme de racisme inversé. Les premières victimes en sont les hommes blancs hétérosexuels, fustigés en son temps par Anne Lauvergeon, alors présidente d’Areva. Mais ceux qui sont censés en bénéficier se trouvent aussi lésés, car ils sont toujours soupçonnés d’être là où ils sont par la grâce d’une discrimination.
 
Combattre le communautarisme et le fondamentalisme islamique
 
Ce communautarisme favorise l’extension de modes de vie étrangers à la civilisation française et la vigueur de mouvements politiques visant à instaurer la suprématie d’une religion ou d’une loi religieuse. Parmi les communautarismes aujourd’hui les plus puissants, encouragés par les élites, le fondamentalisme islamique impose sa loi, avec comme objectif d’appliquer la charia en France. Sous la pression islamiste, des commerces finissent par ne plus proposer à leurs clients que de la nourriture hallal (Quick). Le porc n’est plus servi dans les cantines scolaires. Chaque sexe a son horaire dans les piscines. Dans les hôpitaux, le personnel masculin peut difficilement soigner les patientes. Les fidèles envahissent en toute illégalité l’espace public pour prier. Il doit être répété que le christianisme, a été pendant un millénaire et demi la religion de la majorité des Français, sinon de leur quasi totalité, et qu’il est donc normal que les paysages de France et la culture nationale en soient profondément marqués. Les traditions françaises ne peuvent être ainsi bafouées.
 
La politique communautariste en vient à nier les principes fondamentaux de la loi française sur la laïcité puisque des lieux de culte sont souvent subventionnés avec de l’argent public, grâce à des montages juridiques scabreux. À Paris, la caserne du boulevard Ney transformée en mosquée pour remplacer la rue Myrha n’en est qu’un exemple scandaleux. Alors que dans les quartiers où l’islamisme sévit le plus, il devient chaque jour plus complexe d’échapper à la pression communautariste et religieuse, l’Etat étant alors dans l’incapacité de faire respecter la liberté de conscience. Pour acheter la paix sociale, les pouvoirs publics, État et collectivités territoriales, subventionnent des associations communautaristes, quand ils n’accordent pas des emplois surnuméraires à des individus douteux. Les habitants de toute origine et de toute confession sont les premiers à souffrir de cet abandon où ils sont laissés. Que les différences individuelles restent dans la sphère privée. Que le droit à l’indifférence l’emporte sur le droit à la différence. Que le talent, le mérite et l’utilité commune soient les seules distinctions dans la vie publique de la Nation. La tribalisation et les féodalités contre lesquelles la France s’est battue durant des siècles se reconstituent rapidement affaiblissant l’unité et l’autorité de la Nation.
 

 
POSITIONS
 
Afin de mieux garantir juridiquement le principe de la neutralité de l’action publique, et donc le principe de la laïcité, il sera inscrit dans la Constitution que « La République ne reconnaît aucune communauté ».
 
Pour assurer une politique nationale cohérente de défense et de promotion de la laïcité sera institué un ministère de l’Intérieur, de l’Immigration et de la Laïcité
 
Seront dès lors interdites dans la législation nationale et au niveau local toutes les dispositions racistes, sexistes et discriminatoires, quelles que soient les intentions de ceux qui les proposent. Un terme sera mis à toutes les pratiques discriminatoires existantes dans toutes les structures recevant du public et financées au moins pour partie par l’argent public, comme les piscines, les établissements de santé ou les restaurants scolaires.
 
La discrimination positive à l’embauche ou à l’accueil de stagiaires, d’étudiants ou d’apprentis sera interdite dans la fonction publique, les entreprises privées et dans les écoles et institutions d’enseignement financées au moins pour partie par l’argent public.
 
Tous les baux emphytéotiques et autres facilités accordés à des cultes en contradiction avec la loi du 9 décembre 1905 seront désormais interdits. Les fidèles devront construire leurs lieux de culte avec leur propre argent, quelle que soit la religion concernée. Afin de limiter toute infiltration d’une idéologie politico-religieuse, il ne sera pas possible non plus de faire appel à de l’argent provenant de l’étranger.
 
Les subventions publiques, y compris celles des collectivités locales, ne pourront être accordées qu’aux associations respectant scrupuleusement l’esprit et la lettre de la loi de 1905.
 
Les subventions publiques aux associations communautaristes seront interdites.
 
Les services publics administratifs dépendant de l’Etat ou des collectivités territoriales doivent être les garants des principes républicains et de la laïcité. Dès lors, à l’instar de ce qui s’applique aujourd’hui pour les agents de ces services publics, toute manifestation communautaire y sera proscrite pour l’ensemble des usagers, notamment le port du voile ou de tout autre signe religieux ostentatoire. Une réflexion sera engagée pour étendre cette disposition aux transports publics.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18868

MessageSujet: Re: MARINE LE PEN et le Front National   14.10.13 16:41

Si on en a marre des prières de rue islamiques,
on en a aussi marre des prières de rue catho intégristes
Marine Le Pen,Présidente de la République Française,pourquoi pas ?
Mais Marine Le Pen catholique,Présidente de la France Catholique... BRR BRR BRR 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18868

MessageSujet: MARINE LE PEN et le Front National   25.11.13 15:08

Francetvinfo


Ils ont essayé le Front national, mais ils l'ont quitté, atterrés

Deux transfuges de l'UMP et du Front de gauche ont finalement décidé de quitter le parti.
L'ancienne candidate du Rassemblement Bleu Marine à Marseille (Bouches-du-Rhône), Anna Rosso-Roig, le 24 mai 2013.L'ancienne candidate du Rassemblement Bleu Marine à Marseille (Bouches-du-Rhône), Anna Rosso-Roig, le 24 mai 2013. ( MAXPPP) Par Francetv info
 
Mis à jour le 25/11/2013 | 14:12 , publié le 25/11/2013 | 11:46



Ils se disent déçus du Front national. Après Arnaud Cléré dimanche, Nadia Portheault ou Benoît Girard, c'est au tour d'une autre candidate du Rassemblement Bleu Marine (RBM), le parti satellite du FN pour les municipales, de claquer la porte. Dans une interview à Libération (article abonnés), lundi 25 novembre, Anna Rosso-Roig explique pourquoi elle ne se présentera pas à Marseille (Bouches-du-Rhône) sous l'étiquette RBM.

Qu'ils soient transfuges d'un autre parti ou simples citoyens à l'origine, ils expliquent avoir découvert un parti différent de ce qu'ils imaginaient. "Quand on voit Marine Le Pen à la télévision, on ne peut pas imaginer à quoi ressemble l'arrière-boutique", explique Arnaud Cléré à Rue89.

Un parti "non républicain" et "dictateur"

Militant UMP, Arnaud Cléré décide en mai 2013 de nouer une alliance avec le FN pour les municipales à Gamaches (Somme) et d'adhérer au parti Souveraineté indépendance et liberté, associé au Front national. Six mois plus tard, il s'en mord les doigts. "J'ai commis l'erreur de m'allier avec un parti non républicain, sectaire et dictateur qu'est le FN", explique-t-il.

Pour appuyer ses propos, il raconte une réunion, mi-octobre, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), avec les têtes de liste et quelques colistiers du nord de la France. "J'ai vu des tatouages de croix gammées sur deux ou trois personnes", assure-t-il. Mais le FN dément et promet des poursuites judiciaires.

De son côté, Anna Rosso-Roig décrit elle un FN marseillais "beaucoup plus radical que Marine Le Pen". "Monsieur Ravier [tête de liste du FN à Marseille] et beaucoup de responsables estiment que le Rassemblement Bleu Marine est trop doux, accuse-t-elle. Ils pensent qu'il faut utiliser la méthode forte".

Un parti "xénophobe" et "homophobe"

Les deux transfuges ont surtout été choqués par l'ambiance et le vocabulaire des militants FN. "Ici, ils sont contre des gens, pas pour un projet", explique Anne Rosso-Roig, qui rapporte qu'à chaque règlement de comptes, ses anciens camarades se réjouissaient d'"un chômeur de moins".

"Ils sont aussi obsédés par le cosmopolitisme, ajoute-t-elle. Dans une ville comme Marseille, ce n'est pas possible. On ne peut pas se présenter contre toute une partie de la population !" Elle précise au passage que Stéphane Ravier définit le viol comme un "rapport amoureux qu'une partie des deux souhaite. La deuxième pourrait faire un effort".

Arnaud Cléré dit lui avoir "été choqué par les propos homophobes et xénophobes des militants". Et d'ajouter : "Ils parlent sans arrêt de 'pédé', de 'pédé', de 'pédé', ça me fait froid dans le dos." Début novembre, Nadia Portheault dénonçait déjà une "arrière-boutique spécialisée dans les blagues vaseuses sur les Arabes et les homos". Un responsable de la fédération de Haute-Garonne lui aurait même glissé, selon elle : "Toi et tes enfants, vous êtes bons pour le four."

Deux fois candidat dans les Ardennes, Benoît Girard regrettait lui le poids de ce discours xénophobe par rapport aux thématiques sociales. "Le vote FN [procède] beaucoup plus d'un réflexe 'anti-immigré' que d'une aspiration collective à sortir d'un système socio-économique vécu par beaucoup comme une donnée imperméable au questionnement", expliquait-il à L'Union.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18868

MessageSujet: Re: MARINE LE PEN et le Front National   28.11.13 16:54

Ces candidats que le FN écarte pour se dédiaboliser

Le Monde.fr | 28.11.2013 à 16h

L'affiche de campagne d'Anne-Sophie Leclère (à droite), qui était candidate pour le Front national aux municipales de Rethel.

Plusieurs candidats d'extrême droite aux municipales de 2014 ont déjà été écartés pour dérapages, ces dernières semaines, par le parti, qui cherche à apparaître comme un parti normal.
◾Jean-François de Brugière et Taubira comparée à une guenon


Celui qui devait être deuxième de la liste FN à Saumur (Maine-et-Loire) a été suspendu, jeudi 28 novembre, pour avoir affiché son soutien, dans Le Courrier de l'Ouest, à l'une des fillettes qui avait accueilli Chrisitiane Taubira à Angers en criant « La gueunon, mange ta banane ». « Les Français sont des millions à n'avoir rien trouvé à redire aux paroles de cette gamine de 11 ans à Angers… pas plus que de Tintin se baladant en Afrique », avait-il alors déclaré. Des paroles qui lui ont valu, en plus de sa suspension, la saisie de la commission de conflits et de conciliation du parti et la perte de sa place sur la liste à Saumur.

Lire : Attaque raciste contre Taubira : un autre candidat FN exclu
◾Anne-Sophie Leclère compare Taubira à un singe


La candidate FN dans les Ardennes a été suspendue par le parti pour avoir tenu des propos racistes face à une caméra du magazine « Envoyé spécial » de France 2, diffusé jeudi 17 octobre. La candidate s'y était efforcée d'expliquer la publication, sur sa page Facebook, d'une photographie de la ministre de la justice, Christiane Taubira, à côté de celle d'un singe. Le vice-président du FN, Florian Philippot, avait déploré, sur I-Télé, « une erreur de casting ». Mme Leclère avait été candidate du FN aux législatives de 2012 dans la première circonscription des Ardennes. Elle y avait recueilli 16,76 % des voix.

Lire : Une candidate du FN suspendue après des propos racistes envers Taubira
◾Joris Hanser : le FN à Brignoles et « l'occupation nazie »


Ce membre du Front national, candidat aux municipales à Rixheim, dans l'est de la France, a été écarté de son parti, le 6 novembre, après une plaisanterie douteuse sur Twitter évoquant l'occupation nazie après la victoire du FN à une élection locale à Brignoles. Il avait auparavant soutenu, entre autres sur Facebook, que la colonisation avait été « une chance » pour l'Algérie. « Mon tweet sur Brignoles, c'était de l'humour, mais on ne peut pas rire de tout ce qu'on veut actuellement », a-t-il estimé, assurant n'être « ni homophobe, ni antisémite, ni raciste ». Le militant de 20 ans était cependant familier de ce type de dérapages sur les résaux sociaux, comme le révélait L'Alsace dans une enquête publiée au mois de janvier. Joris Hanser a, depuis, rendu confidentiels certains contenus de son compte Facebook qui ne l'étaient pas et choisi de sélectionner les internautes qui sont autorisés à le suivre sur Twitter.

Lire : Un candidat du FN écarté après des dérapages sur les réseaux sociaux
◾ François Chatelain : un drapeau israélien brûlé


Investi pour les municipales à Neuville-en-Ferrain dans le département du Nord, il avait finalement été suspendu après avoir publié sur Facebook un drapeau israélien en train de brûler accompagné de la mention « Ici c'est la France ». Une publication que le parti avait jugé « en totale contradiction avec sa ligne politique ». Marine Le Pen avait elle-même annoncé, le 4 septembre, sa convocation devant la commission de discipline du parti en vue de son exclusion. Dans un communiqué, François Chatelain avait dès le lendemain présenté ses « excuses » et justifié que la publication visait « la politique d'un Etat, et non de la communauté juive, ni même la religion juive ».
◾André Kornman : le programme anti-délinquants trop violent


L'ancien candidat tête de liste du Front national à Strasbourg n'a pas été exclu, mais il s'est retiré après avoir présenté un programme contesté. Fin septembre, il a ainsi proposé l'usage de « chiens d'attaque » contre les délinquants ou d'expulser des logements HLM les familles de mineurs récidivistes s'il était élu maire. Un programme qui n'était pas du goût du bureau national du Front national, rapporte Rue89 Strasbourg. Un désaccord qui a poussé M. Kornman à renoncer à briguer la mairie, le 7 octobre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
MARINE LE PEN et le Front National
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: