HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGaleriePortailAccueilRechercher
Pas d'inscription à cause des gens qui envoient toujours et partout le même post.
Partagez
 

 Euthanasie des mineurs en Belgique

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

Admin

Féminin Messages : 20363

Euthanasie des mineurs en Belgique Empty
MessageSujet: Euthanasie des mineurs en Belgique   Euthanasie des mineurs en Belgique Icon_minitime28.11.13 9:34


La Belgique en voie d'autoriser l'euthanasie pour les mineurs

La Commission des affaires sociales et de la justice du Sénat belge a adopté une proposition de loi en ce sens. Elle doit maintenant être soumise au Parlement.
En 2012, 1 432 euthanasies ont été officiellement enregistrées, représentant 2% des décès en Belgique.En 2012, 1 432 euthanasies ont été officiellement enregistrées, représentant 2% des décès en Belgique. (VOISIN / PHANIE / AFP)Par Francetv info avec AFP
Mis à jour le 27/11/2013 | 15:46 , publié le 27/11/2013 | 15:26


En Belgique, les mineurs atteints d'une maladie incurable pourraient bientôt choisir d'être euthanasiés. La proposition de loi visant à étendre aux moins de 18 ans le cadre légal autorisant l'euthanasie a en effet été adoptée, mercredi 27 novembre, par la Commission des affaires sociales et de la justice du Sénat.

Elle sera soumise pour adoption, probablement dans les prochains mois, au vote des deux chambres du Parlement belge. Francetv info fait le point sur la situation.

Dans quels cas un mineur pourrait-il être euthanasié ?

Le texte prévoit qu'un mineur peut demander à bénéficier de l'euthanasie s'il fait face à des souffrances physiques insupportables et inapaisables, en phase terminale. Il doit, pour cela, être conseillé par une équipe médicale et recevoir l'accord parental.

Les souffrances "psychiques" insupportables, qui ouvrent la voie à l'euthanasie pour les adultes, ont en revanche été écartées pour les mineurs par les sénateurs.

Le texte a-t-il une chance d'être adopté ?

Oui. Le projet de loi est soutenu par la grande majorité des partis, à l'exception des centristes démocrates chrétiens flamands et francophones, membres de la majorité gouvernementale.

Les représentants des religions chrétienne, musulmane et juive, ont pour leur part exprimé leur opposition dans un message commun, ainsi que leur "vive inquiétude face au risque de banalisation" de l'euthanasie.

Le débat a été initié au début de l'année par un sénateur socialiste, auteur de la loi ayant autorisé en 2002 l'euthanasie pour les adultes. Philippe Mahoux a expliqué avoir répondu au souhait exprimé par des pédiatres et des infirmiers confrontés à la "souffrance insupportable" d'enfants, à laquelle ils ne pouvaient répondre que dans l'illégalité.
Combien de personnes seraient concernées ?

Très peu. Selon l'AFP, la loi ne devrait concerner, par an, qu'entre dix et quinze cas de mineurs atteints d'un mal incurable, en particulier d'un cancer, et dont le décès est prévu dans un court délai. Cela représenterait une très faible proportion des actes d'euthanasie. En 2012, 1 432 euthanasies ont été officiellement enregistrées, représentant 2% des décès en Belgique.

Si le projet de loi est adopté, la Belgique suivra l'exemple des Pays-Bas, le pays européen le plus en pointe sur le sujet, où l'euthanasie est autorisée pour les mineurs depuis 1998.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20363

Euthanasie des mineurs en Belgique Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie des mineurs en Belgique   Euthanasie des mineurs en Belgique Icon_minitime28.11.13 9:36

CITATION=

"Si le projet de loi est adopté, la Belgique suivra l'exemple des Pays-Bas, le pays européen le plus en pointe sur le sujet, où l'euthanasie est autorisée pour les mineurs depuis 1998."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20363

Euthanasie des mineurs en Belgique Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie des mineurs en Belgique   Euthanasie des mineurs en Belgique Icon_minitime28.11.13 17:49

Euthanasie des enfants en Belgique: ce qu'en disent nos voisins

MEDIAS | Mis à jour le jeudi 28 novembre 2013 à 12h59

La maman d’une jeune fille handicapée lui demande, après lui avoir expliqué le concept d’euthanasie, ce qu’elle en pense. Elle lui répond que «ce n’est pas bien»

Article
Images (2)

Images (2)
La maman d’une jeune fille handicapée lui demande, après lui avoir expliqué le concept d’euthanasie, ce qu’elle en pense. Elle lui répond que «ce n’est pas bien»
La maman d’une jeune fille handicapée lui demande, après lui avoir expliqué le concept d’euthanasie, ce qu’elle en pense. Elle lui répond que «ce n’est pas bien» - © Tous droits réservés


Mots clés
Euthanasie
Le vote largement majoritaire intervenu au sein des Commissions du Sénat sur le droit des mineurs à l'euthanasie, ne laisse pas nos voisins indifférents. Tous diffusent largement l’information dans leurs médias, avec plus ou moins de retenue et en donnant largement la paroles aux différentes opinions. Avec les Pays-Bas, la Belgique est montrée comme une exception culturelle.

Et aussi
Euthanasie: l'extension de la loi aux mineurs votée en commission


Le site américain de CBN titre "Maintenant, les Belges veulent autoriser l’euthanasie pour les enfants". Il précise qu’il existe un large consensus au sein de la population, mais donne la parole aux opposants à la loi qui parlent de "Culture de la mort". L’idée est émise que l’euthanasie est maintenant considérée en Belgique comme "une thérapie médicale". D’autres opposants déclarent voir dans cette loi la volonté de démontrer que "la chrétienté est terminée en Belgique" et voient dans la démarche une sorte de "revanche des socialistes".

Alors que CTVnews se contente de relayer l’info sans autre commentaire, la chaîne CNN a notamment effectué une interview de Gwendolyn Rutten, présidente l’Open VLD. Dans une vidéo postée sur son site, CNN interroge un médecin belge qui explique que l’euthanasie des enfants existe déjà , mais se cantonne dans une zone grise. Et qu’il faut légiférer.

En contrepoids, la maman d’une jeune fille handicapée lui demande -après lui avoir expliqué le concept d’euthanasie- ce qu’elle en pense. Devant les caméras, la jeune fille lui répond que "ce n’est pas bien". En conclusion, la mère demande que les autorités octroient davantage d’aide aux familles confrontées à des enfants malades plutôt que de voter une loi sur l’euthanasie.

Ella-Louise, morte sans euthanasie

CNN consacre également au sujet un long article où est relaté l’histoire de la petite Belge Ella-Louise et à sa maman qui déclare avoir dû vivre l’agonie de son bébé sans rien pouvoir faire, faute de cadre légal.

La France ouvre le débat

Plus près de chez nous, la France aussi s’est penchée sur les discussions qui animent notre pays. France24 se contente de relater les faits et ce qu’en dit la presse belge, au contraire du site Atlantico.fr qui saisit l’occasion pour évoquer la situation hexagonale.

On peut y lire que "Le débat sur l'euthanasie n'est toujours pas tranché. Encore cet été, le Comité consultatif d'éthique s'est prononcé contre la légalisation du suicide assisté ".

Dans l'Hexagone les discussions sur le sujet sont encore vives. Le site sante-guérir profite de l’actualité belge pour relancer le débat: "Alors que l'euthanasie de l'adulte fait l'objet d'un débat de société en France, relancé notamment par 'l'affaire Humbert', celle du nouveau-né et du tout petit est encore très peu discutée malgré le fait que les médecins des services de soins intensifs en néonatalogie y soient régulièrement confrontés. En France, c'est le vide juridique ".

Dans son avis concernant l'euthanasie de l'enfant, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) soulève d'ailleurs davantage une interrogation qu'il n'émet de recommandation.

Le site explique qu’il existe deux courants de pensées parmi les professionnels de santé exerçant dans les services de soins intensifs en néonatalogie. "Pour les uns, il faut donner sa chance à chaque enfant ; pour les autres, il est préférable de ne pas risquer de se trouver dans la situation d'être confronté à la question de l'euthanasie".

Le site évoque également une étude de la revue "Archives of Disease in Childhood Fetal and Neonatal Edition", dont il ressort que " peu de praticiens, excepté en France, aux Pays-Bas et, dans une moindre mesure en Lituanie, sont confrontés à l'euthanasie. "

"Est-il raisonnable de réanimer les tout-petits ? " se demande la scientifique Monique Kaminski : "Si, à l'échelle de la population, la réponse semble être 'non', elle semble évidemment positive lorsqu'il s'agit de l'intérêt individuel".

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20363

Euthanasie des mineurs en Belgique Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie des mineurs en Belgique   Euthanasie des mineurs en Belgique Icon_minitime28.11.13 17:54

Ce n'est pas bien non plus de réanimer des enfants handicapés ... ... ... ... ...

Les obliger à vivre une seconde vie..Pourquoi donc ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20363

Euthanasie des mineurs en Belgique Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie des mineurs en Belgique   Euthanasie des mineurs en Belgique Icon_minitime28.11.13 17:56

Réanimation = acharnement thérapeutique
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20363

Euthanasie des mineurs en Belgique Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie des mineurs en Belgique   Euthanasie des mineurs en Belgique Icon_minitime03.12.13 18:41



Marijke a vu son petit garçon souffrir d'un cancer pendant 2 ans: elle aurait voulu qu'il soit euthanasié

Un vote était attendu ce mercredi en Commission justice et affaires sociales du Sénat. La loi relative à l'euthanasie a été étendue aux mineurs. Marijke est bruxelloise. Son fils de 7 ans est mort des suites d'un cancer du foie. Elle aurait voulu qu'il puisse bénéficier de l'euthanasie.

27 Novembre 2013 10h00

Les sénateurs de la commission justice devaient voter aujourd'hui l'extension de la loi sur l'euthanasie. Elle da été accordée aux mineurs à certaines conditions. Il faut que cela concerne une souffrance physique immense, que la fin soit proche, que le jeune en fasse la demande lui-même et que les parents marquent leur accord. Dans certains cas, l'euthanasie se justifie même pour les parents.

Benjamin a lutté pendant 2 ans et demi contre un cancer du foie

Marieke a perdu son petit garçon, Benjamin est décédé à l’âge de 7 ans après avoir lutté pendant deux ans et demi contre un cancer du foie. Pour la maman, l’extension de la loi est indispensable. "Il n’y a pas de raison qu’on ne donne pas ce droit à des enfants qui souffrent tout autant que des adultes".

"Il était bouffi de cortisone, il avait des tuyaux partout"

Elle aurait voulu qu’on aide Benjamin à partir lorsque ses souffrances étaient devenues insupportables: "La première semaine où Benjamin avait été hospitalisé, j’ai vu un enfant céder. Il était bouffi de cortisone, il avait des tuyaux partout et pour moi c’était clair que mon fils ne finirait pas comme ça."

‘Est-ce que tu mettras mon doudou dans mon cercueil ?’

Et elle assure que Benjamin aurait fait le même choix, car il faisait preuve d’une grande maturité. "Il s’interrogeait pas mal par rapport à la mort. C’étaient des questions du genre : ‘qu’est-ce que je pourrai prendre avec dans mon cercueil ?’, ‘Est-ce que tu mettras mon doudou dans mon cercueil ?’ Dans les dernières heures de sa maladie, comme il a fini par décéder d’une double pneumonie, les médecins avaient expliqué qu’il allait perdre sa capacité respiratoire et que si on l’estimait nécessaire, on pourrait le descendre aux soins intensifs pour l’intuber. Là c’est lui qui a dit non."

Et Marieke de conclure : "Si on aime son enfant on ne veut pas le voir souffrir, on veut que ça s’arrête".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20363

Euthanasie des mineurs en Belgique Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie des mineurs en Belgique   Euthanasie des mineurs en Belgique Icon_minitime03.12.13 18:52

Alexandre a perdu son fils, Tristan, atteint d'une tumeur cérébrale: "Jamais je ne lui aurais demandé de choisir entre la vie et la mort"

Alexandre souhaite réagir au reportage diffusé sur nos chaînes, à propos de Marijke, une maman ayant perdu son fils atteint d'un cancer, et soutenant l'élargissement de la loi sur l’euthanasie aux mineurs. "J'ai aussi perdu mon fils, atteint d'une tumeur au cerveau. (...) Mais jamais je ne lui aurais demandé de choisir entre la vie ou la mort. (...) Je ne pense pas qu'il aurait compris, à son âge".

02 Décembre 2013 06h12

Après avoir entendu le témoignage de Marijke en faveur de l'élargissement aux mineurs de la loi sur l'euthanasie, Alexandre et Véronique ont souhaité réagir. Dans le reportage, diffusé mercredi 27 novembre sur RTL-TVI, soit le jour où l'extension de la loi a été votée en Commission de Justice du Sénat, Marijke explique que son fils Benjamin est décédé à l'âge de 7 ans d'un cancer du foie. Elle aurait souhaité que son fils puisse, à l'époque, bénéficier de cette loi. Alexandre et Véronique ont aussi perdu leur enfant. Atteint d'une tumeur au cerveau, Tristan est décédé à l'âge de 8 ans. "Quand Marijke dit qu'elle ne veut pas laisser son fils souffrir, je la comprends évidemment. Mais je n'ai pas vécu notre histoire de la même manière. J'ai vu mon fils décroître d'année en année. Il est devenu aveugle. Mais il était très vivant. Nous avons eu le sentiment que Tristan voulait vivre, jusqu'à son dernier souffle. Jamais je n'aurais pu lui demander s'il souhaitait mourir", nous a-t-il expliqué par téléphone.

Je ne pense pas qu'un enfant de 8 ans comprenne ce que la mort implique

"Je n'aurais pas pu, poursuit Alexandre. Je ne m'imagine pas, en tant que parent, qui en principe est là pour accompagner son enfant, demander à mon fils s'il veut mourir ou non, lui demander de faire un choix. Je ne sais pas si ces enfants comprennent ce qu'on leur demande". Alors plutôt que l'euthanasie, Alexandre défend les soins palliatifs, ceux délivrés notamment en phase terminale pour soulager le patient, sans accélérer ni repousser la mort.

Pour Alexandre, l'élargissement de la loi peut éventuellement concerner les pré-adolescents, mais pas les plus jeunes. "J'ai le sentiment qu'on a voulu voter trop vite", dit-il.

Pas d'acharnement thérapeutique

"Je suis opposé à l'acharnement thérapeutique", précise d'emblée Alexandre. "Nous étions contre le fait de faire encore subir à notre fils des opérations, des traitements supplémentaires, etc. Nous avons choisi de laisser faire la vie, c'est pour ça que nous avons opté pour les soins palliatifs".

Tristan n'était pas au courant qu'il allait mourir

A cause de la tumeur, le petit Tristan est devenu aveugle vers 4 ans. Ses parents lui ont expliqué que c'était la maladie dont il souffrait qui était à l'origine de la cécité, mais sans plus. "On a parlé de tout ça avec lui, de la maladie. Mais jamais on n'a parlé devant lui du fait qu'il pourrait mourir, indique Alexandre. Nous avons choisi de passer aux soins palliatifs tous ensemble, avec le frère aîné de Tristan, qui avait 13 ans à l'époque. Nous n'avons pas ressenti le besoin d'en parler à Tristan. Il n'était pas très bien. Lui-même n'a jamais posé la question. Nous n'avons pas souhaité lui en parler. On lui a simplement dit qu'il avait un problème à la tête et que c'était pour ça qu'il était devenu aveugle", se souvient-il.

Tristan est parti entouré de ses proches

La famille de Tristan l'a entouré jusqu'à son dernier souffle. "Lorsque le médecin nous a dit "Votre enfant n'en a plus que pour quelques minutes à vivre, profitez encore un peu de lui", mon épouse et moi nous sommes penchés sur lui et lui avons dit au revoir. Nous lui avons dit "Pars tranquille. On se retrouvera peut-être de l'autre côté".

Tristan voulait vivre jusqu'au dernier jour

Alexandre en est certain: son fils avait la rage de vivre. "Si j'avais demandé à mon fils, le matin de sa mort, s'il voulait vivre, il m'aurait dit oui. Je n'étais pas là pour lui demander s'il voulait décéder, mais bien pour l'accompagner jusqu'au bout du chemin", a-t-il dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20363

Euthanasie des mineurs en Belgique Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie des mineurs en Belgique   Euthanasie des mineurs en Belgique Icon_minitime12.12.13 13:55

Belgique : les Veilleurs debout contre l’euthanasie


Euthanasie des mineurs en Belgique 1400859814-565x250

Le 11 décembre 2013
Les sénateurs belges s'apprêtent à voter l'élargissement de la loi sur l'euthanasie. Les mineurs pourraient faire appel à cet acte de mort.

Depuis le 6 octobre, les Veilleurs debout veillent deux fois par semaine devant le Parlement belge à Bruxelles. S’ils veillent à cet endroit, c’est parce qu’ils ont conscience de la gravité de ce qui se trame derrière la façade devant laquelle ils sont postés. En effet, les sénateurs belges s’apprêtent à voter l’élargissement de la loi sur l’euthanasie. Les mineurs pourraient, dès lors, faire appel à cet acte de mort.
Cela fait onze ans que l’euthanasie est en vigueur dans notre pays. Assez longtemps pour l’avoir vécu comme une mauvaise expérience. L’argument de compassion qu’utilisent les parlementaire est que « la souffrance n’a pas d’âge ». Les enfants peuvent souffrir autant, voire plus que certains adultes et pourtant il leur est impossible de demander la mort. La logique pourrait se tenir, outre le fait que les mineurs sont considérés comme n’étant pas assez responsables pour prendre une décision. La logique est fausse, parce que biaisée dès son fondement. Non, la mort n’est pas la solution à la souffrance, elle l’élimine sans la résoudre. Seul l’amour peut accompagner réellement le patient et sa famille. Ceci n’est bien sûr pas un appel à oublier les traitements médicaux, mais à concilier avec justesse ses moyens et l’aspect humain.
Conscients de cette situation inhumaine, les Veilleurs debout ont voulu agir. Quoi de plus symbolique qu’une veille pacifique devant le Parlement, institution censée travailler au bien de la nation ? En nous tenant à cet endroit, nous voulons veiller sur toute la nation, sur tous les malades. Ils ont davantage besoin de soutien que d’injections létales ! Par cette action, les Veilleurs veulent atteindre un double objectif : dans un premier temps, donner une visibilité à l’opposition grandissante au sein de la population belge, mais aussi réveiller les consciences.
Tous nous avons tendance à nous accommoder de la situation actuelle, n’étant pas directement confrontés à cette souffrance. Cependant, le poison s’infiltre tout doucement et nous devons rester vigilants ! N’oublions pas que d’autres propositions d’élargissement de la loi nous attendent. L’élargissement, initialement destiné aux mineurs et personnes démentes, s’est finalement concentré seulement sur les mineurs. La proposition concernant les personnes démentes a été reportée à plus tard, « quand les mentalités seront prêtes ».
En nous taisant, nous nous rendons complices de cette proposition-ci, mais également de toutes celles qui arriveront ! La loi n’est pas encore passée. Nous pouvons donc utiliser ce court terme qui nous reste pour contester cet élargissement de la loi. N’hésitez donc pas à rejoindre les Veilleurs, ou mieux encore : lancez d’autres moments, endroits pour veiller et faites-nous-en part, que nous puissions relayer ! Laissez marcher votre imagination, votre courage, et laissez parler votre conscience !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20363

Euthanasie des mineurs en Belgique Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie des mineurs en Belgique   Euthanasie des mineurs en Belgique Icon_minitime12.12.13 14:00

C'est la lutte...finale ?   clin1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 20363

Euthanasie des mineurs en Belgique Empty
MessageSujet: Re: Euthanasie des mineurs en Belgique   Euthanasie des mineurs en Belgique Icon_minitime12.12.13 14:05

BIENHEUREUX ceux qui ne passent pas par la case "soins palliatifs"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Euthanasie des mineurs en Belgique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: Médecine: début et fin de vie-
Sauter vers: