HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Réflexions de Jean Léonetti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   19.08.15 12:32

Parole selon "saint Jean" Léonetti :

 « Jusqu'au bout, je considère que ta vie vaut ; je ne te laisserai pas souffrir même si - par l'augmentation des doses de sédatifs - ça doit raccourcir ta vie ; je ne te prolongerai pas de manière anormale ».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   19.08.15 12:56

Jusqu'au bout de quoi ???

Tout jugement de valeur est relatif ...

De quelle souffrance s'agit-il ?
si la souffrance physique est calmée par les sédatifs, en est-il de même pour la souffrance psychique et pour la souffrance spirituelle ?

"je ne te prolongerai pas de manière anormale". Ce qui signifie qu'on prolonge...quand même ( par l'augmentation - et non pas l'administration - des doses de sédatifs ). Il y a une nuance entre augmenter un produit ou administrer un produit. Qui augmente et surtout comment on augmente ?
Cette manière de faire est soi-disant " normale".

On joue sur les mots comme on joue avec la fin de vie et comme on joue avec la mort.

Si le mourant ne veut pas être " prolongé ", c'est son droit, non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   19.08.15 13:07

Mr Léonetti a simplement remplacé l'obstination thérapeutique déraisonnable par
" une " obstination palliative déraisonnable.
Et il a déformé ainsi les soins palliatifs de fin de vie en les empêchant de se développer...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   19.08.15 18:06

ce que je trouve très scandaleux :
"je ne te prolongerai pas de manière anormale"
horriblement scandaleux
et personne ne dit rien, personne ne fait rien depuis le 22 avril 2005
Il ne s'agit même pas de malades, il s'agit de mourants
Prolonger la vie d'un mourant...même avec les meilleurs soins...
SI LE MOURANT NE LE SOUHAITE PAS... ... ...
Pour moi, ce qui me choque, ce n'est pas le fait de mettre plus de temps ou moins de temps à mourir,
c'est le fait que quelqu'un impose son point de vue à tous les Français depuis le 22 avril 2005.
Tous les Français ont parfaitement le droit de ne pas avoir le même point de vue à propos de leur mort.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   19.08.15 18:11

Prolonger un mourant est ABSURDE car le mourant ne peut que mourir
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   19.08.15 20:01

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   19.08.15 20:17

Pourquoi pas ?
ce qui est sûr, c'est que les pro-vie ont bien manipulé François Hollande ( qui lui-même n'est pas clair avec la mort )
ce qui est sûr, ( mais çà doit rester dans le non-dit politique ), c'est que le Gouvernement ne veut plus entendre parler de la Manif Pour Tous...
Comme tout est tellement bien mélangé ! exprès.. ou non, et c'est bien cela, le pire ...
Au fait, il y aura quoi dans le programme des candidats pour l'élection présidentielle en 2017 ?
Je conseille à tout le monde une abstention électorale généralisée !
çà leur servira peut-être de leçon ?
Mr Léonetti n'a pas tellement évoqué la notion de dignité et il a raison
car l'indignité crève les yeux, assourdit les oreilles depuis le 6 mai 2012.
Je crois qu'on peut penser que François Hollande ( ou son entourage ) s'est démerdé pour faire exister la Manif Pour Tous afin que la proposition 21 n'en soit pas une.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   23.08.15 12:26

Mr Léonetti, vous parlez de relation. Tant qu'il y a de la relation, il y a de la vie. C'est ce que vous dîtes .
La relation signifie que je suis reliée aux autres, que je ne suis pas dans ma bulle.
Ce lien entre les uns et les autres, c'est tout simplement la vie.
Logique. Très logique.
Seulement je ne vois pas de relation dans votre sédation terminale
sauf que vous cherchez à conserver une espèce de relation purement physique avec le patient qui se meurt, puisque vous ne voulez pas l'achever.

Mr Léonetti, vous êtes trop "biologiste", " cartésien", vous êtes un ancien cardiologue,
il aurait fallu que ce soit un médecin d'une autre discipline qui ponde une loi sur la fin de vie.
Le problème n'est pas du tout votre personne
Toute la problématique vient de votre formation universitaire.
De toute façon, vous n'arrêtez pas de vous répéter !
2005, 2008, 2010.. et maintenant
Vous êtes trop conditionné par votre parcours médical,
incapable de voir les choses sous un autre angle
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   23.08.15 13:15

je pense que vous avez été choisi en 2004 pour satisfaire le Conseil National de l'Ordre des Médecins et l'Académie de Médecine
En France, les lois sur la fin de vie sont faites pour ces deux institutions.
Le peuple, le Gouvernement s'en fout royalement
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   23.08.15 13:23

si tout au long de ma vie, je décide de me faire soigner par les plantes et l'homéopathie ( si c'est mon choix, c'est mon droit, aucun flic viendra m'arrêter pour çà )
je ne dois pas en fin de vie rentrer dans votre loi
et pourtant, jusqu'à présent, j'y suis bien obligée ( à moins d'aller en Suisse ou en Belgique )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   25.08.15 17:51

Monsieur Léonetti, DIX ANS après votre loi, vous parlez encore de prolonger un mourant qui se meurt.

Si ce n'est pas de l'obstination intellectuelle, qu'Est-ce que c'est, alors ?

NE PAS PROLONGER un mourant qui se meurt NE signifie PAS le TUER, non ?
Il s'agit d'acharnement et de " prise d'otage " ...
vous exploitez la vulnérabilité à votre sauce
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   27.08.15 14:00

vous sédatez pour calmer
vous sédatez pour empêcher le mourant de demander à mourir
vous sédatez pour empêcher le mourant d'avoir conscience qu'il meurt

et ainsi vous êtes surtout tranquille ...
et çà fait dix ans que çà dure
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   28.08.15 18:24

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   28.08.15 18:28

Quelqu'un qui est célèbre chez les cathos a écrit :

"Je meurs de ne pas mourir"

Avec Jean Léonetti, effectivement, les mourants meurent de ne pas mourir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   28.08.15 18:45

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   28.08.15 18:50

et si je veux mourir rapidement en souffrant physiquement
vous ne me donnez même pas cette possibilité
nous sommes dans une démocratie, pas dans une dictature !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   02.09.15 16:37

Mr Léonetti, si la loi de janvier 2011 avait été votée, je ne serais peut-être plus sur cette planète ( quoique ce n'est pas certain, l'idée de la légalisation d'un S.A. peut aider à vivre, un certain nombre de patients dans l'Oregon ne prennent pas leur produit, mais ils attendent leur mort naturelle ).
Mais tout à l'heure, un camion peut m'écraser comme mon cœur peut s'arrêter cette nuit dans mon lit dans mon sommeil ( selon mon médecin traitant, çà peut m'arriver, cet arrêt cardiaque nocturne ).
Si la loi de janvier 2011 avait été votée,nous ne serions pas en train de discuter à propos de notre éventuelle belle mort
Si elle avait été votée, cela aurait déjà permis à des patients en très grande souffrance de partir rapidement et en douceur
Mais si je me retrouvais dans la situation de V.L. ? ce qui peut arriver à n'importe qui...
Et si la 3e guerre mondiale éclate ?
Et si l'Apocalypse arrive?
Avec les " si ", on peut aller très loin !
Quant à dire sans agir ( surtout si on est une personnalité politique ) ... ... ...
faire miroiter l'idée d'une belle mort dans un but électoral ....
je ne sais pas ce qu'il y a de pire dans tout çà .....
Il suffirait de se creuser la cervelle ( si on en a ) ou de bien se regarder dans un miroir ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   03.09.15 19:19

Encore une fois, je ne suis pas pressée de mourir.
Mais si vous me donnez le choix entre une crise cardiaque fatale maintenant ( oh là toutes les choses que j'ai projetées de faire et qui ne seront pas faites ) et être dans un coma végétatif de longue durée, je n'hésite pas, je choisis la crise cardiaque fatale maintenant, ( et même s'il faut subir des douleurs atroces pendant quelques minutes ).
Votre sédation terminale consiste à être dans une sorte de cercueil invisible pendant quelques jours et quelques nuits
ce sont ces quelques jours et ces quelques nuits qui m'ennuient énormément
Etre dénudée et livrer mon inconscient ( qui s'exprime corporellement ), çà ne peut pas être digne de moi. Que je sois vivante ou que je sois morte, qu'importe pour ma destinée, mais surtout pas " une chose vivante ".
Où est le problème, me diriez-vous ? puisque mon corps ensuite sera enterré et bouffé par les escouades, ou réduit en cendres en cas d'incinération.
Je m'interroge sur ce problème qui visiblement me donne beaucoup de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   04.09.15 18:39

Tant qu'il y a de la vie, il y a du changement.
A partir du moment où F.H. a demandé à Léonetti et à Claeys de faire un rapport pour la nouvelle loi, je m'endormais chaque soir dans l'espoir de ne plus me réveiller du tout ( avec cette idée dans la tête on s'endort très facilement ! c'est fou ! )
Et puis un nouvel élément s'est planté dans le décor de mon horizon et je ne peux pas et je ne dois pas mourir maintenant
Mais je compte bien échapper à l'idéologie palliative à mes dernières heures, surtout l'idéologie palliative croyante, religieuse ( j'englobe toutes les religions ) car c'est vraiment à fuir... avec toutes les conneries contradictoires qu'on peut entendre ici et là
J'espère toujours que ma mort sera silencieuse et rapide...afin d'atterrir dans l'au-delà le plus vite possible.
Je suis devenue une croyante anti-cléricale de la racine des cheveux jusqu'au bout des ongles.
Je ne pensais vraiment pas en arriver là !
et pour 2017, je souhaite une grosse merde électorale.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   05.09.15 17:56

Mr Léonetti, vous m'énervez, mais en même temps je peux taper sur vous.

Et si vous disparaissez, si F.H. légalise le droit de mourir dans la dignité,

je n'aurais plus personne sur qui taper et je serai face au moment et à la manière de ma mort.

Cela semble enfantin, mais c'est assez complexe

(Finalement F.H. me rend service puisque je tape aussi sur lui )

je ne comprends pas parce quand je m'endormais le soir en pensant que je n'allais plus me réveiller le lendemain matin, j'étais sur un autre mode de fonctionnement, je me laissais aller comme si on me berçait
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   07.09.15 18:53

Qu'Est-ce que j'ai ? je clique sur un sujet sans trop trembler et j'arrive sur le dernier message d'un sujet voisin
c'est la 2e fois que çà me fait çà
les yeux ou la main ?
Et si çà empire demain ?
Tout le monde vit ce genre de situation et se pose cette question !

Mais le problème, dans votre sédation terminale, c'est qu'on ne peut plus se poser de question.
Et votre sédation terminale a un objectif, la mort.
Alors pourquoi faire durer un moment qui aboutit à la mort
puisqu'à ce moment-là, tout le monde peut se poser des questions ( enterrement, héritage )
sauf le mourant lui-même ?
Autant dire et écrire les choses clairement, vous ne croyez pas ?
Et pour la plupart des gens qui ont une crise cardiaque fatale la nuit, dans leur lit, dans leur sommeil,
l'héritage n'est pas réglé,le deuil non plus, l'enterrement non plus et la vie continue quand même
Alors arrêtez de jouer à l'idiot avec votre "laisser mourir sans faire mourir".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   08.09.15 10:23

Pour les gens ayant dans leur entourage des proches âgés ou malades qui vivent dans la solitude ( choisie ou subie ),
il faut savoir ce que vous voulez :
assister à une agonie comateuse qui dure plusieurs heures, plusieurs jours, plusieurs nuits, si la personne est expédiée à l'hosto pour y mourir
ou bien découvrir le corps de votre proche déjà en décomposition ( je ne parle même pas d'un suicide, mais d'un arrêt cardio-circulatoire dû au vieillissement ).

Mr Jean Léonetti rend service au personnel soignant et aux familles qui ont le temps de régler divers problèmes administratifs pendant l'agonie comateuse du mourant
çà se limite à cela
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   09.09.15 18:05

Mr Léonetti, si vous passez par ici, j'ai une certaine maladie en plus de mon handicap moteur dû à une réanimation néo-natale : l'obsession.
Souffrance psychique, me diriez-vous.. Mais je vis très bien avec !
Soyons rationnels. Le suicide assisté sera légalisé un jour ou l'autre dans tous les pays sur la planète entière.
C'est nécessaire que l'image de la France soit digne. Il serait grand temps de conclure le sujet en offrant toutes les options de choix possibles aux citoyens à propos de leur fin de vie et de leur mort.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   09.09.15 19:43

Mr Léonetti, c'est quoi pour vous, prolonger un mourant de façon normale ?????????
Si vous ne voulez pas prolonger un mourant de façon anormale,
ce signifie que vous pouvez prolongez ce mourant de façon normale ( comment ??? )

De même, d'un point de vue exclusivement logique,
on peut tuer un mourant de façon anormale
ou tuer ce mourant de façon normale ...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   11.09.15 13:31

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   11.09.15 16:00

Mr Léonetti, si vous passez par ici, moi, çà me convient parfaitement une sédation profonde terminale de HUIT HEURES environ
En effet, j'ai l'habitude de dormir huit heures chaque nuit.
Et si je ne dors pas, ou si je dors moins, je pète sérieusement les plombs ( aggravation des symptômes moteurs, douleur physique, mauvaise humeur à faire fuir... )
Au bout de ces huit heures, on peut faire ce qu'on veut, l'oreiller sur le nez et la bouche, arrêt cardiaque provoqué, étranglement avec un foulard,   qu'importe de toute façon si je suis sédatée ! ! !
j'estime que les contribuables n'ont pas à payer davantage pour chaque citoyen. Huit heures d'agonie, c'est correct et suffisant.
Il aurait fallu, il faut et il faudrait légaliser ce genre de truc...histoire d'avancer.
Il faut toujours plusieurs options car personne n'a le même point de vue.
Le mourant est de toute façon un hors-la-loi puisqu'il sort du système.
La fin de vie sera toujours problématique, c'est bien pour cela et à cause de cela qu'il faut plusieurs options.
je provoque, et c'est fait exprès. Les choses ont assez duré depuis le 6 mai 2012. D'autres problèmes beaucoup plus graves sont d'actualité ou à venir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   20.09.15 10:26

extrait du serment d'Hippocrate :
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.


ABUSIVEMENT AURAIT DU ETRE SUPPRIME lors de l'ébauche de la loi du 22 avril 2005.
car on peut ne pas prolonger les agonies sans provoquer la mort...
PROLONGER UNE AGONIE EST UN ACHARNEMENT.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   25.09.15 12:12

extrait du serment d'Hippocrate :
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.


Je propose de modifier ces quelques lignes du serment d'Hippocrate :

Je ferai tout pour soulager les souffrances.
Jamais je ne prolongerai les mourants en situation d'agonie.
Je ne provoquerai pas délibérément la mort au cours de la vie du patient.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   27.09.15 12:43

Didier Sicard avait suggéré la disparition de la phase agonique ( si mes souvenirs sont exacts ).

Je tempère en proposant l'ABOLITION de toute prolongation de la phase agonique

Sinon, vous êtes tous vraiment des enfoirés.

http://www.liberation.fr/societe/2013/06/30/une-agonie-trop-longue-peut-etre-terrifiante_914836

Seulement voilà, Jean Léonetti est d'origine catho ( c'est un Corse ), Didier Sicard est protestant...Le problème se situerait par là, il semblerait ...( si la notion de " France Catholique " existe encore, du moins sur le web, la "France Protestante" n'existe pas - la plupart des protestants est rattachée à une valeur laïque- )
La cerise sur le gâteau : s'y on y ajoute l'islam...
On n'est pas sorti de l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   05.10.15 10:35

Je demande l'abolition de la loi de 2005...

pour le plaisir de provoquer...

car j'en ai marre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   12.10.15 11:52

Fin de vie : la loi Léonetti par Léonetti

Isère le 10 octobre 2015 - Caroline THERMOZ-LIAUDY - Société -

Fin de vie : la loi Léonetti par Léonetti
Caroline Thermoz-Liaudy - Jean Léonetti est venu expliquer les changements dans le texte sur la fin de vie

L'ancien ministre Jean Léonetti était à Grenoble le 29 septembre, pour expliquer dans un amphi plein à craquer de la faculté de médecine, ce qui allait changer dans la nouvelle mouture de la loi Léonetti-Clayes.

Le sujet a toujours fait polémique, et aujourd’hui entre la nouvelle lecture parlementaire et le second procès de Jean Mercier à Saint-Etienne, il est particulièrement d’actualité. Jean Léonetti s’est déplacé à Grenoble, pour défendre son idée de la fin de vie.
« Aujourd’hui la mort est médicalisée. La médecine progresse, alors nous devons nous poser la question de sa limite. Jusqu’où la médecine est-elle encore raisonnable ? Est-ce parce que je peux le faire, que je dois le faire ? »
Le scientifiquement possible est-il compatible avec l’humainement souhaitable ? L’éthique entre forcément en ligne de compte à l’heure où la dérive possible est la mort à la carte.
« Il n’y a pas de réponse toute faite quand il y a conflit de valeurs. Ça ne peut pas être la morale contre la science [...] J’affronte des valeurs fondamentales mais variables, quand on est bien portant, on se dit qu’on ne supportera pas certaines situations, et quand on y est, finalement on supporte. »
La loi, depuis 2005, ne dit pas quoi faire, mais pose le débat.
« Il faut du dialogue entre le patient, les soignants, et l’entourage ».
Le texte part de 3 obligations médicales : je ne t’abandonnerai pas, je ne te laisserai pas souffrir, et je ne te prolongerai pas plus que nécessaire.
« Ai-je le droit de calmer la douleur même si ça doit raccourcir la vie ? Dans la loi de 2005, la réponse est oui, surtout que parfois soulager prolonge la vie. Il ne faut plus opposer le curatif et le palliatif. En fin de vie, la loi dit que la qualité vaut plus que la durée. »
La nouvelle loi met en particulier l’accent sur les directives anticipées et dit aussi que le droit à la mort n’est pas l’équivalent du droit  à la vie.
« En revanche dans la loi de 2015, si un patient est en fin de vie à court terme et que le corps médical ne peut pas le soulager, le texte valide le droit de dormir avant de mourir. »
C’est donc la sédation qui sera le changement majeur.  Toujours pas d’euthanasie prévue en France, ni de droit au suicide assisté.
« Il faut se mettre du côté de la loi possible. A titre personnel, on peut comprendre toutes ces situations, mais le législateur ne peut pas ouvrir un droit à mourir».
Dans l’assemblée ce jour-là, pas d’opposant au texte, mais des professionnels et des citoyens qui pensaient au contraire que le texte n’allait pas assez loin.

http://lessor.fr/fin-de-vie-la-loi-leonetti-par-leonetti-11616.html

Jean Léonetti se pose ces questions plus de DIX ANS après sa loi...N'Est-ce pas dignement ridicule ???
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   13.10.15 14:28

Jean Leonetti défend sa proposition de loi devant les professionnels de soins palliatifs
Gènéthique vous informe

13 Octobre 2015  Fin de vie

Ce matin, à l’occasion d’une journée d’échange sur les soins palliatifs réunissant une centaine de professionnels de santé, Jean Leonetti est intervenu sur les questions que suscitent sa proposition de loi rédigée avec Alain Claeys.

Devant un public acquis, il est revenu longuement sur le « droit à la sédation profonde et continue », mesure phare de ce nouveau texte sur la fin de vie. Se positionnant en tant que patient, il interroge : « Je demande de dormir pour ne pas souffrir avant de mourir : c’est un droit. Est ce un scandale ? » Il précise que le texte de loi s’inspire largement des recommandations de la SFAP et de la HAS , « rien n’est inventé », rassure-t-il, « tout est copié », jusqu’au vocabulaire qui est emprunté au code de déontologie.

Il se veut également rassurant sur la place des soignants : deux critères médicaux sont à évaluer avant la mise en place d’une sédation profonde et continue : le « pronostic vital engagé à court terme », et la souffrance « réfractaire au traitement mis en place ». Ces deux critères relèvent du jugement médical appuie-t-il.

Il insiste et « veux balayer l’idée que c’est une hypocrisie ou une ambiguité ». Il ne souhaite pas s’interroger sur le fait que la sédation profonde et continue « peut accélérer la mort », puisque « ce n’est pas l’intention première ». Il coupe court aux éventuelles questions : « Ce débat ne vaut rien ». En tant que médecin, « mon seul devoir est de faire en sorte que cette fin de vie soit sereine, apaisée, sans souffrance ». Nul besoin de « se torturer l’esprit », insiste-t-il.

Comme à chacune de ses interventions, il ne peut s’empêcher d’évoquer la situation de Vincent Lambert, sans le citer ouvertement : « On peut arrêter les traitements de survie, même quand on est pas en fin de vie ». S’adressant à des professionnels de soins palliatifs, il prend bien garde de préciser : « Oui, un homme sans cerveau est digne, c’est une personne humaine, pour autant je ne dois pas prolonger sa vie ».

Enfin, sûr de lui, il « balaye » les débats suscités par sa proposition de loi, en faisant le parallèle avec les débats autour de la loi de 2005 : « Il y avait déjà à l’époque ceux qui pensait que la loi allait trop loin ou pas assez, ceux qui n’avaient pas lu la loi et en disait du mal ».

La proposition de loi Claeys-Leonetti a été adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée Nationale la semaine dernière. Jean Leonetti s’est dit soulagé que l’Assemblée nationale ait le dernier mot sur le vote de ce texte, après un second passage, à venir, au Sénat puis en commission mixte paritaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   14.10.15 11:55

CITATION =

" On peut arrêter les traitements de survie, même quand on n'est pas en fin de vie "

Mon commentaire :

????? ????? ?????   CRAZY
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   14.10.15 11:58

ah, au fait, j'ai l'impression de survivre depuis ma naissance
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   15.10.15 19:01

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-leonetti-l-assemblee-nationale-adopte-le-projet-de-loi-sur-la-fin-de-vie_15861.html



curieux et marrant, le lapsus :

" Don d'organes, Directives Anticipées " ..

Un non-dit ? qui dit quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   17.10.15 17:35

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   22.10.15 14:00

« Tout ce qui est techniquement possible est-il humainement souhaitable ? La réponse est non. Nous sommes donc confrontés à un conflit de valeurs entre une éthique de l’autonomie et de la liberté, d’une part, et une éthique de la vulnérabilité et de la solidarité, de l’autre. » (Jean Leonetti, le 6 octobre 2015 au Palais-Bourbon).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   23.10.15 15:52

C'est con, la vie !
Des gens meurent sans l'avoir demandé
Et d'autres pensent à mourir, et n'y arrivent pas !
La cerise sur le gâteau :
on cherche à légiférer !

clin1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   23.10.15 21:20

certes, il vaut mieux mourir dans une longue sédation plutôt que d'être brûlé vif
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   23.10.15 21:56

Mr Léonetti, si vous passez par ici, j'avais envie depuis un certain temps de vous dire que
*le sommeil n'est ni une anesthésie, ni un coma
*une anesthésie n'est ni le sommeil, ni le coma
*le coma n'est ni le sommeil, ni une anesthésie

dans ces trois situations, il y a sédation.
Une sédation qui ne peut pas être la même
là est tout le problème...???...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   26.10.15 19:56

il est vrai que c'est énervant et amusant en même temps de tourner en rond
car nous tournons en  rond à propos de la fin de vie
et je tourne en rond informatiquement avec l'ordinateur et le FAI

et je ne vois plus comment il peut en être autrement...

Les morts ne tournent plus en rond, sous terre ou dans l'au-delà
comme dans la sédation profonde terminale ?

c'est de l'humour noir de ma part
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   26.10.15 20:08

Décidément...
on parle de la généralisation de la restauration rapide. On n'a plus le temps de prendre des repas

Pour quand, une légalisation de la sédation rapide profonde terminale ?
( pour les patients qui le souhaitent )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   02.11.15 14:22


Marquons les limites entre sédation profonde et euthanasie

LE MONDE | 31.10.2015 à 11h42 • Mis à jour le 31.10.2015 à 13h21 | Par Emmanuel Hirsch (Professeur d'éthique médicale, université Paris-Sud)

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/fin-de-vie/article/2015/10/31/marquons-les-limites-entre-sedation-profonde-et-euthanasie_4800755_1655257.html#oQA1BywZR2SHkOxZ.99

Mr Léonetti, si vous passez par là, ce genre d'individu m'angoisse. Pouvez-vous vous mettre à ma place ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   03.11.15 14:40

Fin de vie : la loi Léonetti par Léonetti
Isère le 10 octobre 2015 - Caroline Thermoz-Liaudy - Société - article lu 93 fois
Caroline Thermoz-Liaudy - Jean Léonetti est venu expliquer les changements dans le texte sur la fin de vie
L'ancien ministre Jean Léonetti était à Grenoble le 29 septembre, pour expliquer dans un amphi plein à craquer de la faculté de médecine, ce qui allait changer dans la nouvelle mouture de la loi Léonetti-Clayes.
Le sujet a toujours fait polémique, et aujourd’hui entre la nouvelle lecture parlementaire et le second procès de Jean Mercier à Saint-Etienne, il est particulièrement d’actualité. Jean Léonetti s’est déplacé à Grenoble, pour défendre son idée de la fin de vie. « Aujourd’hui la mort est médicalisée. La médecine progresse, alors nous devons nous poser la question de sa limite. Jusqu’où la médecine est-elle encore raisonnable ? Est-ce parce que je peux le faire, que je dois le faire ? » Le scientifiquement possible est-il compatible avec l’humainement souhaitable ? 
L’éthique entre forcément en ligne de compte à l’heure où la dérive possible est la mort à la carte. « Il n’y a pas de réponse toute faite quand il y a conflit de valeurs. Ça ne peut pas être la morale contre la science [...] J’affronte des valeurs fondamentales mais variables, quand on est bien portant, on se dit qu’on ne supportera pas certaines situations, et quand on y est, finalement on supporte. » La loi, depuis 2005, ne dit pas quoi faire, mais pose le débat. « Il faut du dialogue entre le patient, les soignants, et l’entourage ».
Le texte part de 3 obligations médicales : je ne t’abandonnerai pas, je ne te laisserai pas souffrir, et je ne te prolongerai pas plus que nécessaire. « Ai-je le droit de calmer la douleur même si ça doit raccourcir la vie ? Dans la loi de 2005, la réponse est oui, surtout que parfois soulager prolonge la vie. Il ne faut plus opposer le curatif et le palliatif. En fin de vie, la loi dit que la qualité vaut plus que la durée. » La nouvelle loi met en particulier l’accent sur les directives anticipées et dit aussi que le droit à la mort n’est pas l’équivalent du droit  à la vie. « En revanche dans la loi de 2015, si un patient est en fin de vie à court terme et que le corps médical ne peut pas le soulager, le texte valide le droit de dormir avant de mourir. » C’est donc la sédation qui sera le changement majeur.
Toujours pas d’euthanasie prévue en France, ni de droit au suicide assisté. « Il faut se mettre du côté de la loi possible. A titre personnel, on peut comprendre toutes ces situations, mais le législateur ne peut pas ouvrir un droit à mourir». Dans l’assemblée ce jour-là, pas d’opposant au texte, mais des professionnels et des citoyens qui pensaient au contraire que le texte n’allait pas assez loin.
Caroline Thermoz-Liaudy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   03.11.15 14:45

Si le fait de soulager peut prolonger la vie,
la qualité de vie ne vaut pas plus que la durée de la vie.

C'EST AU PATIENT DE DECIDER LUI-MEME.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   10.11.15 11:02

«Je voudrais mourir à 99 ans tué par derrière par un mari jaloux. » La blague est signée Alphonse Allais et résume, selon Jean Leonetti, l'aspiration de la plupart des Français à l'idée de leur fin certaine : l'envie de mourir le plus tard possible, en pleine forme et de façon impromptue.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   10.11.15 11:16

et moi je voudrais mourir le plus tard possible, mais dans mon lit, la nuit, dans mon sommeil
( durée de mon sommeil quotidien : entre six et huit heures )
je NE veux PAS mourir à l'hôpital, car tout se complique alors
je veux que mon agonie et ma mort ne dépassent pas la durée de mon sommeil habituel
je pense que toute aide médicalisée à mourir ne devrait jamais dépasser la durée du sommeil quotidien des patients et ceci sur toute la planète entière...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   10.11.15 18:01

c'est une question de pure logique stricte
pourquoi retirer bouffe et flotte pour rallonger la durée du sommeil ?
Pourquoi ne pas diminuer la durée de la sédation au minimum du minimum ( cinq minutes par ex )
après un très bon repas copieux, délicieux et partagé ?
Pourquoi Est-ce impossible ?
ce n'est qu'une question de culture, des détails, tout ceci !
çà se fait, en France, dans le secret, chez soi, avec un ami médecin bien payé...
alors où est le problème ?????
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   12.11.15 15:33

Jean Leonetti : «La qualité de vie prime sur la durée de la vie, c’est l’esprit de la loi»

Publié le 07/11/2015

Propos recueillis par NICOLAS TOTET
   
Médecin cardiologue, Jean Leonetti, 67 ans, fait autorité sur la fin de vie. Après la loi de 2005 à son nom, le député-maire d’Antibes en porte une seconde.
   
« La loi de 2005 votée à l’unanimité donnait l’impression que tout allait de soi. Là, je fais le tour de France des hôpitaux pour la pédagogie du nouveau texte. »

Votre sentiment après la visite de l’hôpital de Saint-Quentin ?

Avec son unité mobile, la culture palliative est présente dans tous les services ici, de la réanimation en passant par les urgences, la cancérologie, l’hématologie et même la gérontologie. C’est important dans une médecine scientifique et très technique, qui, en même temps, a la culture de l’accompagnement et du soin. Là, on voit un modèle de l’application de la loi de 2005. Cette loi, qui dit, si on la résume, «  je ne t’abandonnerai pas, je ne te laisserai pas souffrir, je ne te prolongerai pas de manière anormale ». Cette loi est dans la pratique mise en place. Il n’y a pas d’interrogations sur ce sujet. Après, il y a bien sûr des difficultés dans l’application : quand l’acharnement thérapeutique existe, quand il n’existe pas ? Quelquefois l’acharnement est demandé par le malade, parfois par la famille et on a toujours l’impression que le malade dit stop et que le médecin s’acharne. Quelquefois le médecin pense que c’est plus raisonnable d’arrêter, mais la famille veut continuer et garder espoir. Les décisions sont le fruit de ce dialogue qui essaie de trouver le juste soin, celui qui ne va pas en excès prolonger inutilement la vie, mais celui, qui, en même temps, donne toutes ses chances à la vie.

Comment réagissez-vous à la tentative de suicide de l’ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison, samedi 31 octobre en Gironde, une semaine après sa condamnation en appel à de la prison avec sursis pour avoir donné la mort à une patiente ?

Je n’ai pas communiqué, ni avant, ni après le procès, seulement à la barre. Au tribunal, j’ai redit ce que je pense au plus profond de moi. Nicolas Bonnemaison n’est pas un assassin. C’est quelqu’un, qui, dans une situation de grande fragilité et dans des circonstances très difficiles, a pris le risque de décisions solitaires et clandestines. L’esprit de collégialité n’a pas du tout fonctionné, alors que le collectif, le partage des doutes, protège le médecin face à des décisions toujours lourdes ; protège le malade qui n’est pas soumis à l’arbitraire d’une décision individuelle et protège la famille qui participe dans le dialogue à une vision partagée. D’ailleurs, Nicolas Bonnemaison a reconnu avoir eu tort d’agir de manière solitaire. Après, je n’ai pas à juger.

C’est une nouvelle épée de Damoclès sur la corporation médicale ?

La prise de conscience est déjà très forte. Les médecins ont peur des juges, mais ils ont tort, parce que les procès sont exceptionnels. Et on n’a jamais condamné un médecin qui soulage un malade en fin de vie, même si ça doit hâter sa vie. C’est l’esprit de la loi de 2005 : la qualité de vie prime sur la durée de la vie. Cet état d’esprit-là n’est pas répréhensible pénalement. Je suis heureux que Nicolas Bonnemaison s’en tire. Et j’ai de la sympathie pour cet homme qui n’a jamais été un militant de l’euthanasie et qui s’en est défendu. C’est quelqu’un de probablement fragile qui s’est retrouvé dans ces situations complexes, submergé même. La fin de vie au service des urgences n’est pas facile à gérer.

En quoi le nouveau texte améliorera la loi Leonetti de 2005 ?

Malgré les progrès indubitables des dernières années, on meurt encore mal en France. En 2014, 12 % des Français meurent avec des douleurs physiques insupportables et ça c’est un scandale. Le 2e point de la loi, c’est la directive anticipée. Il faut un modèle comme en Allemagne ou en Suisse. On suit la directive et si on ne la suit pas, c’est une collégialité qui décide avec des arguments. L’avancée de la loi, c’est le droit nouveau à la sédation profonde et continue qui peut se traduire par le droit de dormir, et de ne plus être réveillé, avant de mourir, pour ne pas souffrir. Il faut que la mort soit proche et que la médecine soit impuissante à soulager. Ce n’est pas très fréquent mais ça évitera les situations insupportables. C’est la recommandation de soins palliatifs. Avant le médecin avait le devoir de faire cela, désormais c’est un droit.

La nouvelle loi évitera-t-elle une affaire Vincent Lambert ?

Non, mais c’est un cas. Un drame du conflit familial avec une tension très forte vis-à-vis du corps médical qui a aujourd’hui légalement le droit d’arrêter tout traitement, mais qui ne le fait pas à cause des tensions médiatiques et passionnées. Il y a entre 20 000 et 40 000 arrêts de traitement de survie par an en France, de manière raisonnable, dans une procédure apaisée et dans le cadre de la loi de 2005.

Quelle est votre approche de la mort ?

La mort dans une société est un marqueur très important. Elle est d’abord médicalisée, encore taboue, elle subit la règle d’une société qui veut aller vite et maîtriser tout. C’est un phénomène à la fois sociétale, très personnel et intime. Et qui a fini par nous faire rêver que la médecine pourrait nous donner la mort heureuse, la bonne mort, comme elle nous donne la bonne vie. En nous faisant oublier que la mort est d’abord un déchirement, qui laisse un vide, crée une tristesse et un deuil. Sommes-nous capables à la fois de respecter la vie et d’accepter la mort ? C’est un défi du XXIe siècle.

http://www.courrier-picard.fr/region/jean-leonetti-la-qualite-de-vie-prime-sur-la-duree-de-ia0b0n669659
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18528

MessageSujet: Re: Réflexions de Jean Léonetti   12.11.15 15:49

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Réflexions de Jean Léonetti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réflexions de Jean Léonetti
» Nouvelle proposition de Jean Léonetti ? !
» Les hommes jugés par la lumière. Saint Jean, 3, 16-21
» La géographie culturelle selon Dominique Crozat et Jean-Paul Volle (Montpellier III)
» Pastiche de fables de Jean de La Fontaine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: MEDECINE :: Forum Médecine :: Sous-forum Médecine-
Sauter vers: