HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Le virus Ebola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Le virus Ebola   04.08.14 22:33

Les dispositifs prévus par la France pour faire face au virus Ebola


         
Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 04/08/2014
Paris (AFP)© 2014 AFP


          
   
Recommandations aux voyageurs, procédure de prise en charge des passagers venant des zones contaminées, hôpitaux de référence : la France se prépare pour faire face au risque d'importation du virus Ebola.

Q : quelles sont les recommandations à destination des voyageurs ?

R : le ministère des Affaires étrangères recommande depuis jeudi dernier de suspendre "sauf raison impérative" tout projet de voyage en Guinée, Sierra Leone, Libéria et Nigeria, les quatre pays où des cas de fièvre hémorragique Ebola sont avérés. Pour les voyageurs sur place, il convient de ne pas se déplacer dans les zones de foyer de l'épidémie, de ne pas manipuler ou consommer de viande de brousse, de se laver fréquemment les mains et d'éviter les contacts avec des malades ayant une forte fièvre, des troubles digestifs ou des hémorragies.

Q : quelles sont les mesures prises par les compagnies aériennes ?

R : pour parer à tout risque d'importation du virus en France, le ministère de la Santé a mis à la disposition des compagnies aériennes des dépliants d'information destinés aux passagers de vols directs entre la France et les zones à risques et établi une procédure de prise en charge d'éventuels cas suspects.
Selon Air France, la conduite à tenir inclut l'isolement, le port du masque et des toilettes réservées pour le passager suspect, le port de gants et l'utilisation de gel hydro-alcoolique pour le personnel navigant ainsi que le relevé des identités des passagers en contact avec le cas suspect.
Tous les passagers d'Air France au départ de Conakry et de Freetown doivent de surcroît remplir un questionnaire avant d'être soumis à un test de température dans l'enceinte de l?aéroport, sous peine de ne pas obtenir leur carte d'embarquement.

Q : que se passe-t-il à l'arrivée en France pour les personnes venant des zones à risque?

R : selon des informations diffusées par le ministère dès le mois d'avril à destination des professionnels de santé, les voyageurs revenant d'une zone à risque doivent surveiller quotidiennement leur température. Toute personne présentant, dans un délai de 21 jours après son retour d'une zone à risque, une fièvre supérieure ou égale à 38,5° doit être considérée comme un cas suspect et doit être signalée au Centre 15.

Q : comment se passe la prise en charge ?

R : tout cas suspect devra rapidement être classé en catégorie "exclu"(l'hypothèse du virus est écartée) ou "possible" (lorsque d'autres signes cliniques viennent s'ajouter à la fièvre). Un cas ne peut être confirmé que par une analyse biologique réalisée par l'un des deux laboratoires de référence dont un seul est utilisé actuellement, selon le ministère de la Santé. Il s'agit du laboratoire du Centre national de référence des Fièvres hémorragiques virales (FHV) basé à Lyon, qui est rattaché à l'Institut Pasteur.
La France dispose également d'"hôpitaux de référence dans chaque région vers lesquels adresser le malade pour qu'il soit pris en charge au mieux, à la fois pour lui même et pour éviter la contagion", a souligné Marisol Touraine, ministre de la Santé, la semaine dernière dans Le Parisien. Ces établissements possèdent des chambres d'isolement. Leurs noms n'ont pas été rendus publics par le ministère qui précise qu'il ne communiquera pas non plus sur les cas suspects, mais uniquement sur les cas confirmés.

Q : quels sont les principaux symptômes de la fièvre Ebola ?

R : la durée d'incubation de la maladie varie entre 2 et 21 jours, avec une moyenne de 8 jours. Elle débute par une sorte de grippe, avec fièvre, courbatures et maux de tête. Trois à quatre jours après apparaissent d'autre signes, notamment des éruptions cutanées et des vomissements tandis que l'état général se dégrade progressivement, avec notamment des hémorragies internes et externes.

Q : comment la maladie se propage-t-elle ?

R : contrairement à la grippe qui se transmet par voie aérienne, le virus Ebola se transmet d'homme à homme par contact direct avec des fluides biologiques (sang, selles, vomissements) de malades. Elle se transmet également par du matériel souillé (aiguilles...). Il n'existe ni vaccin, ni traitement spécifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: Le virus Ebola   04.08.14 22:39

Ils nous ont assez emmerdé ( pour rien ) avec le H1N1....
On a dépensé plein de fric pour des prunes
L'hécatombe n'a pas eu lieu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: Le virus Ebola   07.08.14 17:44

Le virus Ebola alimente les théories du complot


Pierre Haski | Cofondateur Rue89


Obama veut imposer une « tyrannie médicale » et des médecins apportent la maladie en Afrique. Voilà les explications qui émergent alors que l’épidémie s’amplifie, et menacent prévention et mesures de précaution.



Le Dr Kent Brantly, médecin atteint par le virus Ebola, descend seul de l’ambulance qui l’amène à un hôpital d’Atlanta, samedi 2 août 2014 (AP/SIPA)

Une épidémie d’une maladie incurable, mystérieuse, alimente toujours les théories du complot ou les thèses farfelues. Ce fut le cas du sida dans les années 80, avant que le monde devienne -hélas- familier de ce virus ; c’est aujourd’hui le cas d’Ebola, qui sévit en Afrique de l’ouest.

Le rapatriement aux Etats-Unis, samedi, d’un médecin américain contaminé par le virus Ebola, a donné un nouvel élan aux amateurs de complots, jouant avec le risque de prolifération de l’épidémie sur le sol américain.

Le Dr Kent Brantly, qui travaillait au Libéria avec les patients d’Ebola, a été contaminé et rapatrié samedi à Atlanta, où il est arrivé revêtu d’un scaphandre de protection, suffisamment fort pour descendre seul de l’ambulance. Une deuxième américaine contaminée devrait être rapatriée dans les prochains jours, dans les mêmes conditions.

« Complot eugéniste et mondialiste »

Dès samedi, l’un des « complotistes » les plus célèbres des Etats-Unis, Alex Jones, qui débusque le « globaliste » derrière chaque geste de l’administration américaine et a l’oreille du « Tea Party », s’en est ému dans une vidéo sur son site Infowars.com et sur YouTube. Il s’insurge :


« Mesdames, Messieurs, c’est sans précédent pour un gouvernement occidental d’amener une personne atteinte de quelque chose d’aussi mortel qu’Ebola dans leur propre pays. (...) C’est le signe qu’on cherche à susciter la terreur et l’effroi, afin d’imposer une tyrannie médicale encore plus forte. »

Pour ce « guerrier de l’info », comme il se décrit, qui n’a pas moins de 250 000 abonnés à son compte Twitter, le virus ne restera pas confiné à l’hôpital et s’échappera. « Il s’agit d’un gouvernement et d’un système politique qui se moquent des gens », accusant les « eugénistes “ et les ‘mondialistes’ de déployer un scénario catastrophe.


Axel Jones sur Ebola

Au même moment, pourtant, les autorités américaines expliquent qu’elles ont ramené le Dr Brantly à Atlanta pour lui donner une chance de survivre, en renforçant ses défenses dans l’espoir qu’il surmonte l’attaque du virus. Le taux de mortalité de cette souche d’Ebola n’est ‘que’ de 60% environ, contre plus de 90% pour d’autres épidémies antérieures en Afrique.

Et ils le font dans l’endroit le plus adapté : Atlanta est le siège du Centre de contrôle des maladies infectieuses (CDC) aux Etats-Unis, et de l’un des seuls labos au monde spécialisés dans les virus, un laboratoire de niveau P4, le plus élevé et dans lequel la sécurité est la plus rigoureuse, avec plusieurs sas de décontamination pour s’y déplacer. L’autre labo du même type au monde se trouve ... à Lyon.

‘Ebola, Ebola’

Il n’y a pas qu’aux Etats-Unis que la menace d’Ebola suscite fantasmes et peurs quasi-millénaristes : Adam Nossiter, l’envoyé spécial du New York Times racontait il y a quelques jours de Guinée –l’un des pays les plus touchés par Ebola– comment des villageois ont constitué des groupes d’autodéfense pour empêcher les équipes médicales d’approcher. ‘Partout où elles passent, on voit apparaître la maladie’, dit un jeune Guinéen interdisant l’accès de son village.

Son récit se poursuit :


‘Les travailleurs [sanitaires] et les officiels, rendus responsables par des populations en panique pour la propagation du virus, ont été menacés avec des couteaux, des pierres et des machettes, et leurs véhicules ont parfois été entourés par des foules menaçantes. Des barrages de troncs d’arbre interdisent l’accès aux équipes médicales dans les villages où l’on soupçonne la présence du virus. Des villageois malades ou morts, coupés de toute aide médicale, peuvent dès lors infecter d’autres personnes.


C’est très inhabituel, on ne nous fait pas confiance, dit Marc Poncin, coordinateur pour la Guinée de Médecins sans Frontières, le principal groupe luttant contre le virus. Nous ne pouvons pas stopper l’épidémie.’

Le journaliste ajoute que les gens s’enfuient à la vue d’une croix rouge, et crient ‘Ebola, Ebola’ à la vue d’un Occidental. Un homme en train de creuser une tombe pour un patient décédé du virus conclut : ‘nous ne pouvons rien faire, seul Dieu peut nous sauver’.



La une des journaux libériens sur Ebola fin juillet (Jonathan Paye-Layleh/AP/SIPA)

Sur le site du New Yorker, Richard Preston, auteur d’un livre sur Ebola dont nous avons cité de larges extraits récemment, raconte qu’au Libéria, les malades d’Ebola quittent la capitale, Monrovia, dont le système de santé est dépassé par l’épidémie, et retournent dans leur village d’origine pour consulter des guerisseurs ou simplement rejoindre leurs familles. Au risque de diffuser un peu plus le virus.

Le sida pour ‘décourager les amoureux’

Peurs, fantasmes, parano sont fréquents à chaque nouvelle maladie. Ce fut le cas lors de l’aparition du sida au début des années 80. A Kinshasa, durement touchée par la pandémie, la population n’a pas cru aux explications officielles sur la transmission sexuelle du virus, et avait rebaptisé le sida ‘Syndrome inventé pour décourager les amoureux’... Les églises évangélistes s’en étaient emparées pour parler de ‘punition divine’ et recruter un peu plus de brebis égarées.

Pire, en Afrique du Sud, la méfiance vis-à-vis de la médecine occidentale a gagné jusqu’au Président de l’époque, Thabo Mbeki, qu’on aurait cru plus prudent, et qui avait encouragé le recours à des remèdes traditionnels plutôt que les antirétroviraux qui commençaient à faire leur apparition et ont, depuis, fait leurs preuves. Un temps précieux, et beaucoup de vies humaines, ont été sacrifiés dans cette folie.

Avec le temps, la connaissance de la maladie et de ses modes de transmission a progressé, même s’il reste de nombreuses inégalités dans les accès aux soins.

Bien que le virus ait été identifié en 1976, il y a près de quatre décennies, les épidémies ont été très localisées, et de brève durée. Elle reste donc peu connue en dehors des spécialistes, et surtout entourée d’une réputation terrifiante : pas de remède, fort taux de mortalité, virus mutant...

Avec retard, la mobilisation internationale se met en place pour contenir l’épidémie apparue en Afrique de l’Ouest. L’information des populations n’est pas la tache la moins importante. Même s’il est probable qu’aucun argument rationnel ne pourra convaincre Alex Jones et ses disciples que l’administration Obama, malgré tous ses défauts, n’est pas en train d’importer Ebola pour quelque projet d’eugénisme au sein de la population américaine...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: Le virus Ebola   07.08.14 17:51

Bof ! pourquoi pas ?

Je me sens très fatiguée

 SLEEP 

ce sujet a été lu de nombreuses fois

ce n'est qu'un virus de plus !

Les virus informatiques sont plus dramatiques ..

 ORDI2e 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18533

MessageSujet: Re: Le virus Ebola   12.11.14 18:07

Ils m'emmerdent tous avec Ebola
je n'y crois pas

Des femmes se sont faites stérilisées de force en Inde

On invente de faux problèmes pour cacher les vrais problèmes

Blablabla et blablabla et c'est sans fin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Le virus Ebola
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Message de Jésus à John Leary (USA), le 4 Août 2014 Le virus Ebola
» Le Virus Ebola
» LA TRANSMISSION DU VIRUS EBOLA - autre solution l'argent colloïdal
» Prions pour L'Afrique frappée par le virus ébola :
» Qu'est-ce que la maladie à virus Ebola ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: