HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Rupture chez les Verts !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18777

MessageSujet: Rupture chez les Verts !   28.08.15 18:02

Rupture chez les Verts : que veulent les «écolos réformistes» ?



Les écologistes pro-Hollande lors d'une réunion commune, en avril dernier. Crédits photo : BERTRAND GUAY/AFP
LE SCAN POLITIQUE - Quelle forme, quels représentants, quelle stratégie pour 2017 ? Après les départs successifs d'Europe Ecologie-Les Verts, l'émergence d'un mouvement écologiste pro-gouvernement est loin d'être aboutie.

L'histoire retiendra peut-être que la création d'un nouveau mouvement écologiste s'est décidée autour d'un couscous. C'était fin mars, dans un restaurant du XIe arrondissement de Paris, où Jean-Vincent Placé a ses habitudes. Le sénateur y avait déjà convié François Hollande en personne six mois plus tôt, en présence d'élus écologistes pro-gouvernement. Ce soir-là, le chef de l'État n'est pas présent, mais le patron du Front démocrate, Jean-Luc Bennhamias, est de la partie. Cet ancien écologiste passé par le MoDem, proche de François Hollande, qu'il rencontre très régulièrement, a lancé il y a un an son parti avec comme ambition de rassembler tous les écologistes «réalistes», favorables à la ligne sociale-libérale du gouvernement. Avec Jean-Vincent Placé, lors de ce fameux dîner, il évoque notamment la scission au sein d'EELV, devenue inévitable dans leur esprit.
Cinq mois plus tard, l'histoire s'accélère. En quittant leur parti, François de Rugy et Jean-Vincent Placé ont lancé le signal d'une recomposition de la famille écologiste. Tous deux appellent de leurs voeux l'émergence d'une maison commune pour les «écolos réfomistes», tout comme Jean-Luc Bennahmias. Objectif fixé par ce dernier: créer une structure dans «les trois à quatre mois». Mais dans les faits, les contours d'un tel projet restent flous.
» Quels représentants?
Ce vendredi matin, le coordinateur politique du Parti de gauche Eric Coquerel ironisait sur Twitter: «Grâce aux venues de François de Rugy et Jean-Vincent Placé, l'université du Front démocrate va afficher 34 participants. Bien non?» Chez les écologistes, également, on hésite pas à railler les «aventures individuelles» de quelques élus en rupture de ban. Pour le moment, le «rassemblement» promis n'est composé de que simples individualités et de mini-chapelles, mais force est de constater qu'il prend de l'ampleur. On y retrouve François de Rugy et Jean-Vincent Placé, venus d'EELV, donc. Les représentants du Front démocrate, Jean-Luc Bennahmias et Christophe Madrolle, qui ont été rejoints par le député ex-EELV François-Michel Lambert. Des petits partis écologistes: CAP21 de Corinne Lepage, Génération écologie d'Yves Piétrasanta. Le mouvement écologiste indépendant d'Antoine Waechter et le Mouvement des progressistes de Robert Hue sont également sollicités. Reste la question du leader, loin d'être réglée: Rugy, Placé, tout autant que Bennahmias, se verraient bien être au centre du rassemblement.
» Quel corpus idéologique?
«Il faut un grand mouvement de l'écologie réformatrice mondialiste qui s'assume», explique Jean-Vincent Placé. Un courant social-démocrate qui rompe avec la «dérive gauchiste» dans laquelle était selon lui engagée EELV. Pro-entreprise, pro-réforme, pro-européen, donc. Dans un projet de charte commune dévoilé par le JDD, les écolos pro-Hollande ont établi un socle de «principes fondateurs», parmi lesquels figurent la croissance durable, un État économe mais soucieux de justice sociale et la refonte du pacte républicain basé notamment sur l'instauration de la proportionnelle.
» Quelle structure?
Elle n'est pas encore définie. La piste la plus tangible est celle de la création d'une confédération de partis, sur le modèle du Front de gauche. Le député ex-EELV François-Michel Lambert a déjà créé l'Union des écologistes, un «comité de liaison» qui vise selon lui à «rassembler sous une bannière commune tous ceux qui partagent nos idées pour partager nos engagements».
» Quelle stratégie en vue de 2017?
Là encore, c'est très flou. Jean-Luc Bennahmias et son Front démocrate, qui bénéficient d'un soutien de l'exécutif, jouent clairement la carte Hollande. Tout comme Jean-Vincent Placé, qui ne veut pas d'«une candidature croupion qui fait 1 ou 2 %». François de Rugy, lui, a un positionnement différent: estimant que la candidature de François Hollande «ne va pas de soi», il réclame une primaire à gauche, à laquelle il souhaite participer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18777

MessageSujet: Re: Rupture chez les Verts !   28.08.15 18:13

Bien évidemment que la candidature de François Hollande en 2017 ne va pas de soi.
On se le farçit pendant 5 ans, c'est déjà pas mal
C'est un type sympa, c'est tout
Les types sympas, ce n'est pas difficile à trouver

Rappelons que :
Nicolas Sarkozy nous a fait voter pour François Hollande
François Hollande nous fera voter pour Marine Le Pen

Et si tout çà était mijoté depuis longtemps à l'Elysée et à Matignon ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Rupture chez les Verts !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités-
Sauter vers: