HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 La fin de vie du Dr N.B.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: La fin de vie du Dr N.B.   31.10.15 15:55

L'ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison a fait une tentative de suicide

SOCIETE Son pronostic vital est engagé...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   31.10.15 16:03

Lasse, j'ai arrêté de suivre le dossier.
Pronostic vital engagé = il va mourir
voulait-il mourir ?
Si on ne l'avait pas dénoncé,
Si on ne lui avait pas fait de procès,
Si l'Ordre des Médecins ne l'avait pas radié...
Suicide médiatique ou suicide d'un désespéré ou les deux ?
Je m'étonne qu'un ex-docteur ait raté sa mort !
Puisse les pro-vie avoir sa mort sur la conscience !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   31.10.15 16:32

Nicolas Bonnemaison a cherché à s'asphyxier aux gaz d'échappement

148 commentaires
Publié le 31/10/2015 à 12h18 , modifié le 31/10/2015 à 15h27 par
Benjamin Ferret avec Aude Courtin


Héliporté vers Bordeaux, l'ex-médecin bayonnais est entre la vie et la mort. Il a été retrouvé dans un bois dans les Landes

Nicolas Bonnemaison a cherché à s'asphyxier aux gaz d'échappement
Deux joggeurs ont été intrigués par la présence d'une voiture au moteur allumé dans ce bois.
© Loïc Dequier / Sud Ouest


Une semaine jour pour jour après la fin de son procès en appel à Angers, Nicolas Bonnemaison a tenté de mettre fin à ses jours. L'ex-urgentiste bayonnais, condamné samedi 24 octobre en appel à deux ans de prison avec sursis, a été retrouvé inconscient dans une voiture dans les bois de Tosse, à la limite de Seignosse dans les Landes.


Deux joggeurs ont été intrigués par la présence d'un véhicule dans ce bois. La voiture au moteur allumé était à l'abri des regards, cachée de la piste forestière par de hautes fougères, à une centaine de mètres de la route départementale qui va de Tosse à Seignosse.

Un tuyau au pot d'échappement

Les gendarmes de la Brigade de recherche de Dax et les techniciens de l'identification criminelle ont inspecté le véhicule.

"

Héliporté vers Bordeaux.
© Photo Loïc Dequier

Nicolas Bonnemaison a visiblement cherché à s'asphyxier en faisant rentrer dans l'habitable les gaz d'échappement de la voiture. Un tuyau accroché au pot d'échappement était fixé avec du ruban adhésif au niveau de la vitre arrière entrouverte. Des sources proches du dossier évoquent aussi une prise médicamenteuse de la part de l'ancien médecin.

Suite à son évacuation par hélicoptère en direction du CHU Haut Lévêque à Bordeaux, il a été pris en charge par l'équipe médicale du service cardiologie de l'établissement. Son pronostic vital est engagé.

"Fragilité psychologique"

Nicolas Bonnemaison a connu par le passé plusieurs phases de dépression, dont certaines avaient nécessité des hospitalisations.

La question de sa "fragilité psychologique" a guidé une partie des débats pendant les dix jours d'audience à Angers. Un expert psychiatre, qui s'était entretenu avec lui en 2011 peu après son interpellation, n'avait noté "aucun trouble mental", "aucune pathologique problématique de la personnalité". Selon Roland Coutanceau, "le contexte dépressif" de Nicolas Bonnemaison ne l'avait pas influencé dans ses actes.

Acquitté en première instance à Pau en 2014, Nicolas Bonnemaison, jugé pour sept décès de patients en fin de vie, a été condamné samedi dernier en appel à deux ans de prison avec sursis. Sa culpabilité avait été retenue dans la mort de Françoise Iramuno.

Ses avocats ont fait savoir en milieu de semaine qu'ils avaient décidé de ne pas se pourvoir en cassation. En revanche, ils souhaitaient demander une révision de sa radiation de l'Ordre des médecins.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   31.10.15 16:38

Mais il est con !
la voiture pouvait exploser, nous sommes dans une période d'attentats ( ce n'est pas la peine d'en rajouter ), les arbres pouvaient brûler, les passants pouvaient être blessés
je n'en reviens pas
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   31.10.15 16:52

Dommage que je ne sois pas sur les réseaux sociaux ( c'est volontaire afin de réduire l'espionnage..)
mais ou on se suicide, ou on ne se suicide pas.
Il donne l'impression d'avoir fait les choses à moitié et de façon stupide
je n'y connais rien au pot d'échappement, je n'ai pas de bagnole

Selon moi, il aurait pu s'infiltrer dans un hôpital pour pîquer des produits comme le chlorure de potassium ou il aurait dû faire une réserve chez lui pour lui quand il exerçait
se pendre à un arbre aurait été plus efficace
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   31.10.15 17:19

mais vous êtes tous cons...
Pronostic vital engagé = Ne Pas Réanimer
alors s'il est vraiment dans un pronostic vital engagé, foutez-lui donc la paix
( on paie assez d'impôts...qui vont où ils ne devraient pas aller )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   31.10.15 17:28

D'après le journal Sud Ouest, deux promeneurs, intrigués par un moteur allumé, ont donné l'alerte. Par respect pour la famille, le parquet de Dax ne communique pas, pour le moment, sur les circonstances de cette tentative de suicide. Mais d'après nos informations, le pot d'échappement de la voiture était bouché et des cachets ont été retrouvés à côté de lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   31.10.15 17:36


Un Airbus 321-200 exploité par la compagnie aérienne russe Metrojet, à destination de Saint-Pétersbourg, s’est écrasé dans le Sinaï égyptien, samedi 31 octobre. Tous les passagers sont morts, selon l’ambassade russe en Egypte.

L’avion transportait 217 passagers, des touristes russes pour la plupart, ainsi que sept membres d’équipage. En fin d’après-midi, des dizaines d’ambulances arrivaient à la morgue centrale du Caire, selon notre correspondante sur place.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/10/31/crash-d-un-avion-de-ligne-russe-dans-le-sinai_4800611_3212.html#6MEBfvq7l4SWCWqb.99

Pendant ce temps,en France,on s'acharne à vouloir réanimer un ancien médecin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   31.10.15 18:53

Tentative de suicide de l'ex-urgentiste Bonnemaison, récemment condamné avec sursis

Samedi 31 octobre 2015


Tentative de suicide de l'ex-urgentiste Bonnemaison, récemment condamné avec sursis

L'ex-urgentiste bayonnais Nicolas Bonnemaison arrive au tribunal d'Angers, le 24 octobre 2015 - JEAN-SEBASTIEN EVRARD (AFP/Archives)

L'ex-urgentiste bayonnais Nicolas Bonnemaison, condamné il y a une semaine à deux ans de prison avec sursis pour avoir donné la mort à une patiente en fin de vie, a fait samedi une tentative de suicide, qui a engagé son pronostic vital.

M. Bonnemaison, 54 ans, a été retrouvé inanimé dans son véhicule, sur la commune de Tosse (Landes), près de Dax, sur un chemin de terre en lisière de forêt, apparemment après avoir absorbé des médicaments et tenté de s'asphyxier par des gaz d'échappement détournés vers l'habitacle, a-t-on indiqué auprès du parquet de Dax.

Une lettre a été retrouvée à ses côtés dans la voiture. "Il s'y dit en substance éprouvé et fatigué de la vie", a-t-on précisé de source judiciaire.

Il a été transporté en hélicoptère au CHU de Bordeaux, en soins intensifs. Son pronostic vital est engagé et son état restait "très grave" en fin d'après-midi, selon une source proche du dossier.

Ce sont des joggeuses, intrigués par le moteur tournant d'un véhicule, qui ont donné l'alerte peu avant 10H00.

Il y a sept jours, Nicolas Bonnemaison a été condamné en appel par la Cour d'assises d'Angers, pour avoir délibérément donné la mort à une patiente de 86 ans en avril 2011, deux jours après son hospitalisation à la suite d'un accident vasculaire cérébral hémorragique qui l'avait plongée dans le coma.

Dans un procès médiatisé, en plein coeur des problématiques de fin de vie, l'ex-urgentiste a en revanche été acquitté pour six autres cas de patients, eux aussi incurables et en fin de vie, auxquels il était également accusé d'avoir donné la mort.

- La 'fragilité' évoquée au procès -



Angers survenait 16 mois après un procès en première instance à Pau, où les jurés d'assisses avaient, cette fois, acquitté M. Bonnemaison de la totalité des faits. Le parquet général avait fait appel.

A chaque procès, l'ex-praticien avait assumé, et soutenu avoir procédé à des injections dans le seul but de "soulager, pas (de) tuer" des agonisants, même s'il savait que l'effet serait d'accélérer la mort.

M. Bonnemaison était apparu éprouvé, quoique combatif, à ce deuxième procès durant deux semaines. Et après le verdict, ses avocats l'avaient décrit comme "soulagé, parce que pour lui c'est la fin de ce calvaire judiciaire".

Selon un membre de son entourage qui s'était entretenu longuement avec lui, l'ancien urgentiste était apparu en bon état psychologique ces derniers jours.

Toutefois, selon un proche, il avait des soucis financiers, entre les frais de justice et la condamnation d'Angers, au civil, à verser 30.000 euros de dommages et intérêts à la famille de la patiente décédée. Il s'est pourvu en cassation contre cet arrêt civil, pas contre l'arrêt pénal le condamant à la prison avec sursis.

"Je suis effondré, mais pas surpris", a déclaré samedi à l'AFP un témoin au procès d'Angers, le Dr Frédéric Chaussoy, lui même poursuivi en 2003 dans un cas d'euthanasie célèbre (celui du jeune handicapé Vincent Humbert), où il avait obtenu un non-lieu.

- 'Il paye lourd' -



"C'est gravissime, il paye l'acharnement judiciaire. Il paye lourd. J'espère que certains et certaines pourront encore se regarder dans la glace", a ajouté le Dr Chaussoy. Il a dit avoir parlé jeudi au téléphone à M. Bonnemaison, qui lui avait alors dit qu'il comptait, comme le Dr Chaussoy, écrire un livre.

L'éventuelle "fragilité" psychologique du M. Bonnemaison avait été longuement évoquée à Angers, du fait d'épisodes dépressifs par le passé, notamment en 2009, peu avant les faits jugés, et à la fin des années 80, quand il avait 26 ans, après le suicide de son père. Mais l'accusé s'était insurgé au procès contre ces "rumeurs depuis quatre ans" le disant suicidaire. "C'est faux".

Et plusieurs experts psychiatres avaient souligné l'absence de "dimension pathologique" dans la personnalité de M. Bonnemaison, introverti, très sensible, mais d'une fragilité presque "banale".

Le Dr Chaussoy, lui, dit avoir senti Bonnemaison "très isolé" lors du second procès, et affecté de ne plus pouvoir exercer. "Il l'a dit encore au dernier jour du procès, que ce sont les malades qui lui manquaient..".

Michèle Delaunay, ex-ministre des Personnes âgées et cancérologue, qui a témoigné au procès, a dit samedi sa "peine". "Le premier procès et plus encore, le second, ont soufflé trop fort sur cette flamme de souffrance", dont Nicolas Bonnemason est porteur, a-t-elle estimé. Elle a souhaité que "la médecine le sauve deux fois : en le ramenant à la vie et en lui permettant de retrouver son titre de médecin."

Après Angers, les avocats de M. Bonnemaison ont indiqué qu'il saisirait l'Ordre des médecins pour une révision de sa radiation. Un recours contre cette radiation est aussi pendant à la Cour européenne des droits de l'Homme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   31.10.15 19:01

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   01.11.15 9:11

L'ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison a voulu s'administrer la mort

Publié le 01/11/2015 à 06:19

Faits divers - Landes

L'ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison a fait une tentative de suicide./ Photo AFP.

L'ex-urgentiste Nicolas Bonnemaison a fait une tentative de suicide./ Photo AFP.


La scène se déroule sur la commune de Tosse, dans les Landes, près de Dax, sur un chemin de terre, en lisière de forêt. Ce sont des joggeuses, qui ont, les premières, remarqué sa voiture dont le moteur était resté allumé et le pot d'échappement bouché avec du papier. Elles ont immédiatement donné l'alerte. A l'intérieur du véhicule se trouvait Nicolas Bonnemaison, 54 ans. Inanimé. Apparemment, l'ex-urgentiste aurait absorbé de nombreux médicaments. Il a été transporté en hélicoptère au CHU de Bordeaux.

Éprouvé mais soulagé

Ce drame intervient sept jours à peine après que Nicolas Bonnemaison ait été condamné en appel par la Cour d'assises d'Angers, pour avoir délibérément donné la mort à une patiente de 86 ans en avril 2011, deux jours après son hospitalisation à la suite d'un accident vasculaire cérébral hémorragique qui l'avait plongée dans le coma.

Dans un procès médiatisé, en plein cœur des problématiques de fin de vie, l'ex-urgentiste a en revanche été acquitté pour six autres cas de patients, eux aussi incurables et en fin de vie, auxquels il était également accusé d'avoir donné la mort.

Ce procès en appel intervenait 16 mois après un procès en première instance devant la cour d'assises de Pau, où les jurés avaient, cette fois, acquitté Nicolas Bonnemaison de la totalité des faits. Le parquet général avait fait appel, d'où le procès angevin. A ce procès en appel, Nicolas Bonnemaison, avait soutenu, comme en première instance, qu'il avait procédé à des injections dans le seul but de «soulager, pas (de) tuer» des patients agonisants, même s'il savait que l'effet serait d'accélérer la mort. L'ex-urgentiste était apparu éprouvé par ce deuxième procès sur deux semaines, mais aussi assez combatif. Après le verdict, ses avocats l'avaient décrit comme «soulagé, parce que pour lui c'est la fin de ce calvaire judiciaire».

Acharnement judiciaire

Selon un membre de son entourage qui s'était entretenu longuement avec lui, l'ancien urgentiste était apparu en bon état psychologique ces derniers jours. «Je suis effondré, mais pas surpris», a cependant déclaré un témoin au procès d'Angers, le Dr Frédéric Chaussoy, lui-même poursuivi en 2003 dans un cas d'euthanasie célèbre (celui du jeune handicapé Vincent Humbert), où il obtint un non-lieu. «C'est gravissime, il paye l'acharnement judiciaire. Il paye lourd. J'espère que certains et certaines pourront encore se regarder dans la glace», a ajouté le Dr Chaussoy. Il a dit avoir parlé a Bonnemaison jeudi au téléphone. Le Dr Chaussoy, lui, dit avoir senti Bonnemaison «très isolé» lors du second procès, et sans doute affecté de ne plus pouvoir exercer. «Il l'a dit encore au dernier jour du procès, que ce sont les malades qui lui manquaient.» Selon une source proche du dossier, l'état de santé de Nicolas Bonnemason hospitalisé à Bordeaux était en voie de stabilisation hier en début d'après-midi.

«Ce mec fragile» au passé familial lourd

L'éventuelle «fragilité» psychologique du Dr Bonnemaison avait été longuement évoquée au procès d'Angers, l'accusé ayant connu par le passé des épisodes dépressifs, notamment en 2009, peu avant les faits jugés.

Pourtant, plusieurs experts psychiatres avaient souligné l'absence de «dimension pathologique» dans la personnalité de Nicolas Bonnemaison, qui n'était pas «cliniquement dépressif» au moment des faits, malgré «un petit filet d'anxiété», mais une fragilité presque «banale». Un autre avait toutefois relevé des «éléments de vie parallèle» entre Nicolas Bonnemaison et son père, ancien chef de clinique, figure tutélaire et père admiré, qui s'est suicidé en 1989. Mais Nicolas Bonnemaison s'était emporté contre «ces rumeurs qu'(il) entend depuis quatre ans : ‘‘C'est un mec fragile, qui a tenté de se suicider''. C'est faux».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   01.11.15 13:03

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   01.11.15 13:07

Très bon discours.

Mais ce sont des soignants qui l'ont dénoncés, non ? ( si mes souvenirs sont exacts )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18596

MessageSujet: Re: La fin de vie du Dr N.B.   01.11.15 17:56

Paraît-il qu'il a ouvert les yeux . Les séquelles neurologiques éventuelles m'inquiètent.
Certains penseront que c'est bien fait pour lui.
Pas moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
La fin de vie du Dr N.B.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: DANS LE MONDE :: 1er forum Actualités :: 1er sous-forum Actualités-
Sauter vers: