HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGalerieFAQCalendrierPortailAccueilRechercher
http://www.handichrist.net/
Pas d'enregistrement à cause des gens postant partout le même message régulièrement, leur site perso ne leur suffisant pas
Partagez
 

 Le Bataclan, un enfer ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime24.11.15 11:10

Attentats : le cardinal Barbarin «consterné» par la tribune d'un prêtre de Fourvière



Le cardinal Philippe Barbarin à la sortie des funérailles de Caroline Prenat, victime lyonnaise des atentats du 13 novembre. Crédits photo : Jeff Pachoud/AFP.
Le père Benoit a publié sur le site traditionaliste Riposte catholique une tribune comparant les victimes du Bataclan à leurs assassins. L'archevêque de Lyon a vivement réagi.
<a href="http://ww691.smartadserver.com/ac?jump=1&nwid=691&siteid=42296&pageid=287331&fmtid=18317&visit=m&tmstp=[timestamp]&out=nonrich" target="_blank"> <img src="http://ww691.smartadserver.com/ac?out=nonrich&nwid=691&siteid=42296&pageid=287331&fmtid=18317&visit=m&tmstp=[timestamp]" border="0" alt="" /> </a>

<a href="http://ww691.smartadserver.com/call/pubjumpi/42296/287331/19567/S/[timestamp]/?" target="_blank"><img src="http://ww691.smartadserver.com/call/pubi/42296/287331/19567/S/[timestamp]/?" border="0" alt="" /></a>
L'archevêque de Lyon, le cardinal Barbarin, s'est dit «consterné» par la tribune publiée par le père Benoit, chapelain de la basilique de Fourvière, sur le site traditionnaliste Riposte catholique vendredi dernier. Le texte est titré «les aigles (déplumés) de la mort aiment le diable» et fait le rapprochement entre les terroristes et les 89 victimes qui ont perdu la vie le vendredi 13 novembre dans l'établissement parisien consacré à la musique.

«Génération bobo»

«Même déracinement, même amnésie, même infantilisme, même inculture… Les uns se gavaient de valeurs chrétiennes devenues folles: tolérance, relativisme, universalisme, hédonisme… Les autres, de valeurs musulmanes devenues encore plus folles au contact de la modernité: intolérance, dogmatisme, cosmopolitisme de la haine».
Il décrit les spectateurs du Bataclan comme de «pauvres enfants de la génération bobo, en transe extatique», «jeunes, festifs, ouverts, cosmopolites» comme dit le quotidien de révérence (sic)… mais ce sont des morts vivants. Leur assassins, ces zombis hashashin, sont leurs frères siamois».
Il fait également un rapprochement entre le nombre de morts ce funeste vendredi 13 novembre, 130, et les 600 d'avortement pratiqués, selon lui, chaque jour en France. «Où est l'horreur, la vraie?» s'interroge-t-il. Il évoque une chanson du groupe qui se produisait ce soir-là au Bataclan, Eagles of death Metal, où il est question du diable. «Vous invoquez le diable en rigolant? écrit-il. Lui vous prend au sérieux. Un exorciste extraordinaire me le disait le jour même des attentats: «Si vous lui ouvrez la porte, il se fait une joie d'entrer».»

Des propos «blessants» pour les victimes

Ordonné prêtre en 1989 selon le journal La Vie, le père Benoit, 55 ans, «collabore au diocèse de Lyon depuis plusieurs années. Il est spécialiste du droit canon et travaille au bureau des mariages». Il a publié plusieurs tribunes dans le mensuel catholique La Nef.
C'est à la sortie de la basilique d'Ainay où avaient été célébrées les obsèques de Caroline Prénat, 24 ans, seule victime lyonnaise des attaques du Bataclan, que le cardinal Barbarin a été appelé à réagir par la presse à la tribune du père Benoit. Il a jugé les propos du chapelain de la basilique de Fourvière «blessants» pour les victimes et a affirmé qu'il allait rencontrer Hervé Benoit pour lui demander des explications sur sa tribune. Une sanction ne pourrait venir que de l'évêque du diocèse de Bourges dont dépend le père Benoit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime24.11.15 11:15

J'attendais ( avec impatience ? ) ce genre de délire sur internet !
Catholique signifie universel. Vraiment ?

certes, on ne peut pas obliger tous les clochers à sonner au même diapason !


cloche1
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime24.11.15 11:59

Les Aigles (déplumés) de la mort aiment le diable !
20 novembre 2015 / 66 commentaires / 42064 vues

Notre degré d’avachissement intellectuel et moral est tel qu’il faut s’entortiller de précautions pour émettre le moindre propos… Soyons bien clair, aux lecteurs choqués par le titre de cet article, par son contenu ou les titres et qualités de l’auteur, qu’ils sachent que les devoirs, publics et privés, à rendre aux morts, qui devaient leur être rendus l’ont été.
Paix aux morts et, maintenant, debout les hommes !
D’abord, une lecture mystique.
L’idée circule sur les réseaux. Oh, très mollement, comme une sorte de dissonance, de grincement dans la mécanique de sidération collective. Personne ne s’y risque vraiment. D’ailleurs, l’injonction fuse. Le rappel à l’ordre claque ! Vous n’y pensez pas ! Bigot ! Réac ! Coincé !
Il faut bien que quelqu’un se dévoue. Que voulez-vous, j’ai été bercé dans ma jeunesse cléricale, par l’injonction de « lire les signes des temps ».
Quels « signes » ? Pas les corps entassés, les rues ensanglantées, les hurlements des blessés. Non, des images sous-jacentes, en arrière-plan, si fortes qu’elles aveuglent.
Qu’avons-nous vu ? Il est 21 h, ce funeste vendredi 13, au Bataclan. Devant 1 500 personnes en transe, serrées et échauffées comme dans une matrice, les Aigles de la Mort MétalEagles of Death Metal en v.o. – entonnent : « Qui va aimer le diable ? Qui va aimer sa chanson ? Qui va aimer le diable et sa chanson ?… ». Personne, et pour cause, n’entendra la conclusion : « … j’aimerai le diable et sa chanson ! ».
Et cette phrase de l’Évangile selon saint Luc, proclamée le matin même à la messe : « Où sera le corps, là aussi se rassembleront les aigles » (trad. Crampon, 17, 37). D’autres traduisent « vautours », mais c’est la même chose : les rapace qui se repaissent des morts. Voilà des signes ! Je les vois multipliés, sur les tee-shirts, sur les tatouages, sur les pochettes de disques : « mort… diable… », et les ingrédients qui vont avec : violence… sexe… défonce… jouissance… vacarme…, codes partagés de la culture de masse.
Qu’on ne me dise pas, avec des pudeurs de chaisières, que ce n’est pas du « métal ». Enfumage ! Ne me dites pas non plus que ce ne sont que des mots. Que c’est pour rire. À force de ne rien prendre au sérieux, tout fini par devenir tragique. Si vous élevez des pitbulls vicieux et pervers, parce qu’ils sont utiles pour faire peur aux voisins, ne vous étonnez pas si, un jour, ils sautent à la gorge de vos enfants. Vous invoquez le diable en rigolant ? Lui vous prendre au sérieux. Un exorciste extraordinaire me le disait le jour même des attentats : « Si vous lui ouvrez la porte, il se fait une joie d’entrer. » On ne joue pas avec les icônes, elles véhiculent le sacré…
Je vais allez plus loin. Tant pis pour les lecteurs sensibles. Regardez les photos des spectateurs quelques instants avant le drame. Ces pauvres enfants de la génération bobo, en transe extatique, « jeunes, festifs, ouverts, cosmopolites… » comme dit le “quotidien de révérence”. Mais ce sont des morts-vivants. Leurs assassins, ces zombis-haschishin, sont leurs frères siamois. Mais comment ne pas le voir ? C’est tellement évident ! Même déracinement, même amnésie, même infantilisme, même inculture… Les uns se gavaient de valeurs chrétiennes devenues folles : tolérance, relativisme, universalisme, hédonisme… Les autres, de valeurs musulmanes devenues encore plus folles au contact de la modernité : intolérance, dogmatisme, cosmopolitisme de la haine… Les uns portent le maillot du PSG – « Fly Emirates » en effaçant le berceau de Louis XIV, et les autres profitent du même argent pour se faire offrir un costume en bombes. Une minute avant leur mort, les uns et les autres étaient penchés sur leurs smartphones, comme accrochés au sein de leur nourrice. Ce n’est pas le retour du Moyen Âge, contrairement à ce que disent les crétins, c’est la postmodernité dans toute son absurdité. Le drame de l’humanisme athée, qui aime le diable, la mort, la violence, et qui le dit… et qui en meurt ! Le signe de la mort et du chaos ne flotte pas que sur les rues de Paris, un vendredi soir maudit. 130 morts, c’est affreux ! Et 600 morts, c’est quoi ? C’est le chiffre des avortements en France le même jour (Ministère de la Santé – merci Orwell !). Où est l’horreur, la vraie ?
Écoutez le sage : « Chers djihadistes, chevauchant vos éléphants de fer et de feu, vous êtes entrés avec fureur dans notre magasin de porcelaine. Mais c’est un magasin de porcelaine dont les propriétaires de longue date ont entrepris de réduire en miettes tout ce qui s’y trouvait entassé. […] Vous êtes les premiers démolisseurs à s’attaquer à des destructeurs. Les premiers incendiaires en concurrence avec des pyromanes. Nous triompherons de vous. Nous vaincrons parce que nous sommes les plus morts » (Philippe Muray).
Puis une lecture politico-sociologique.
Qu’avons-nous vu ? Des rockers californiens de deuxième zone, entretenant la flamme d’une musique désormais recyclée dans la grande lessive consumériste, une fausse rébellion pour de juteuses connexions avec l’industrie. Loin de moi l’idée d’encenser le rock et ses valeurs, mais on peut accorder au minimum à la génération « beat » le désir d’avoir voulu ébranler non pas tant la société patriarcale, que le matérialisme. Ses solutions étaient mauvaises, mais la révolte contre Mammon pouvait avoir quelque chose de sincère. Tout cela est aujourd’hui totalement intégré dans la matrice. Pire, la tentative de révolte a été « retournée » pour servir à la domination, par le divertissement (au sens étymologique), l’abrutissement de la moindre velléité de révolte. On peut écarter d’un revers de la main dédaigneux ces faits en estimant qu’ils relèvent d’un humour au second degré. Lorsqu’un membre du groupe revendique son goût pour les armes, la pornographie et la méthamphétamine… (Wikipedia), il ne fait que dealer un cocktail particulièrement efficace pour le contrôle social. Pas besoin de complot, pas besoin de police, l’appât du gain des trafiquants, les névroses sociales pullulantes et l’intérêt du système financier suffisent à faire le boulot. Des milliers de romans de science-fiction l’ont mieux dit que tous les sociologues. Voilà d’ailleurs en grande partie pourquoi vous ne pouvez pas faire la moindre remarque critique sur le sujet, sans vous faire agonir de sottises. Les chiens de garde veillent…
Ne parlons même pas des propos consternants de premières communiantes chez ces rockers revenus peureusement à la maison : « Bien que nous soyons désormais rentrés chez nous et en sécurité, nous sommes horrifiés et tentons toujours de comprendre ce qu’il s’est passé… », avant de remercier servilement la police et le FBI… Ils vénéraient Satan mais n’étaient visiblement pas impatients de le rencontrer. Ah, ils peuvent s’afficher avec leurs tatouages virils, leurs admiratrices en bikini et leurs grosses motos, « c’est rien que des demi-sels » comme dirait Audiard, des aigles déplumés, bien loin de la mère des Maccabées, « cette femme héroïque qui parlait avec un courage viril » comme dit l’Écriture Sainte ces jours-ci.
Pour finir, le sordide et les intérêts bien compris. Ils vont gagner au grattage après le tirage. Les victimes ne sont même pas enterrées qu’un journaliste du système peut tranquillement expliquer : « Lancée dans la foulée des attaques terroristes ayant frappé Paris vendredi 13 novembre, la campagne visant à porter la chanson Save A Prayer au sommet des ventes de singles britanniques bat son plein » (Le Figaro). C’est nous les complotistes, les obscurantistes, les réactionnaires, mais eux, ils peuvent tranquillement se repaître sur le dos des morts, ça ne gêne personne ! À vomir ! Il n’y a pas que ceux qui tiennent les kalachnikovs qui sont des monstres.
Grégoire Nysse : « Quand on dit que Dieu inflige un châtiment douloureux à ceux qui font un usage pervers de leur liberté, il convient de comprendre que c’est en nous-mêmes que ces souffrances ont leur principe et leur cause » (La vie de Moïse, 2, 87).
Hervé Benoît, prêtre catholique
P. S. : Les formulaires de dénonciations à quelque autorité qu’on voudra sont à la disposition du public.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime24.11.15 13:17

Médias-Presse-Infos ( site à coloration étrange ..)
L’abbé Hervé Benoît dénonce l’origine du mal qui a mené au massacre du Bataclan : lynché par les médias, Mgr Barbarin le lâche

in Religion Catholique / by Xavier Celtillos / on 24 novembre 2015 at 2 h 27 min /

L’abbé Hervé Benoît est prêtre du diocèse de Lyon. Le site riposte-catholique.fr a publié son analyse sociétale – reproduite ci-dessous – de ce qui a mené au massacre du Bataclan, analyse d’une accuité remarqueble qui montre comment notre société devenue folle a engendré deux générations « siamoises », celle marquée « tolérance, relativisme, universalisme, hédonisme » et celle revendiquée « intolérance, dogmatisme, cosmopolitisme de la haine », celle qui invoque le diable clamant « … j’aimerai le diable et sa chanson ! » et celle qui agit par le diable – dont l’Islam n’est que l’une des concrétisations – en perpétrant cet ignoble massacre.

Et que dire du crime inconcevable de ce prêtre de rappeler le nombre de morts que fait chaque jour le massacre de l’avortement : 600 !

Le prêtre a bien mis le doigt où ça fait mal, quelque soit la mauvaise foi du journal Lyon capital qui n’hésite pas à titrer : « Un prêtre de Lyon compare les victimes des attentats aux terroristes ». Quelle honte !

Naturellement, ce journal a trouvé du soutien dans le personne de l’évêque de Lyon, Mgr Philipe Barbarin. Plutôt que de tenter d’expliquer ce qu’a voulu dire son prêtre et de déminer les interprétations malveillantes et tronquées, ce dernier l’a lâché lametablement dans les colonnes de 20minutes : « C’est un texte très blessant pour nous tous. Ce n’est pas possible d’écrire cela. […] “avant de se révolter contre les autres, il faut se dire que s’il écrit de telles choses, c’est qu’il ne doit pas aller bien ». Avant de conclure : « Il livre une analyse qui n’a plus rien d’un cœur de prêtre. Je vais essayer de m’en occuper comme on s’occupe d’un frère qui va mal. »

Il est vrai qu’il est difficile d’attendre mieux de l’archevêque de Lyon, personnage bien symptomatique de l’état de dhimmitude et de soumission au monde de cet épiscopat vérolé du relativisme conciliaire (1). Ce dernier s’est vanté d’avoir appris par cœur la chahâda (2) pour la réciter au chevet des musulmans mourants. La chahâda n’est pas une phrase banale. Elle est le premier des cinq piliers de l’Islam. C’est la profession de foi qui permet de reconnaître un musulman : « Il n’est pas d’autre dieu qu’Allah et Mahomet est son prophète» (3).

Cette nouvelle Eglise issue du concile Vatican II est devenu le porte manteau de cet Islam conquérant qui sème la mort.

Voici le texte de l’abbé Hervé Benoît :


Les Aigles (déplumés) de la mort aiment le diable !

Notre degré d’avachissement intellectuel et moral est tel qu’il faut s’entortiller de précautions pour émettre le moindre propos… Soyons bien clair, aux lecteurs choqués par le titre de cet article, par son contenu ou les titres et qualités de l’auteur, qu’ils sachent que les devoirs, publics et privés, à rendre aux morts, qui devaient leur être rendus l’ont été.

Paix aux morts et, maintenant, debout les hommes !

D’abord, une lecture mystique.

L’idée circule sur les réseaux. Oh, très mollement, comme une sorte de dissonance, de grincement dans la mécanique de sidération collective. Personne ne s’y risque vraiment. D’ailleurs, l’injonction fuse. Le rappel à l’ordre claque ! Vous n’y pensez pas ! Bigot ! Réac ! Coincé !

Il faut bien que quelqu’un se dévoue. Que voulez-vous, j’ai été bercé dans ma jeunesse cléricale, par l’injonction de « lire les signes des temps ».

Quels « signes » ? Pas les corps entassés, les rues ensanglantées, les hurlements des blessés. Non, des images sous-jacentes, en arrière-plan, si fortes qu’elles aveuglent.

Qu’avons-nous vu ? Il est 21 h, ce funeste vendredi 13, au Bataclan. Devant 1 500 personnes en transe, serrées et échauffées comme dans une matrice, les Aigles de la Mort Métal – Eagles of Death Metal en v.o. – entonnent : « Qui va aimer le diable ? Qui va aimer sa chanson ? Qui va aimer le diable et sa chanson ?… ». Personne, et pour cause, n’entendra la conclusion : « … j’aimerai le diable et sa chanson ! ».

Et cette phrase de l’Évangile selon saint Luc, proclamée le matin même à la messe : « Où sera le corps, là aussi se rassembleront les aigles » (trad. Crampon, 17, 37). D’autres traduisent « vautours », mais c’est la même chose : les rapace qui se repaissent des morts. Voilà des signes ! Je les vois multipliés, sur les tee-shirts, sur les tatouages, sur les pochettes de disques : « mort… diable… », et les ingrédients qui vont avec : violence… sexe… défonce… jouissance… vacarme…, codes partagés de la culture de masse.

Qu’on ne me dise pas, avec des pudeurs de chaisières, que ce n’est pas du « métal ». Enfumage ! Ne me dites pas non plus que ce ne sont que des mots. Que c’est pour rire. À force de ne rien prendre au sérieux, tout fini par devenir tragique. Si vous élevez des pitbulls vicieux et pervers, parce qu’ils sont utiles pour faire peur aux voisins, ne vous étonnez pas si, un jour, ils sautent à la gorge de vos enfants. Vous invoquez le diable en rigolant ? Lui vous prendre au sérieux. Un exorciste extraordinaire me le disait le jour même des attentats : « Si vous lui ouvrez la porte, il se fait une joie d’entrer. » On ne joue pas avec les icônes, elles véhiculent le sacré…

Je vais allez plus loin. Tant pis pour les lecteurs sensibles. Regardez les photos des spectateurs quelques instants avant le drame. Ces pauvres enfants de la génération bobo, en transe extatique, « jeunes, festifs, ouverts, cosmopolites… » comme dit le “quotidien de révérence”. Mais ce sont des morts-vivants. Leurs assassins, ces zombis-haschishin, sont leurs frères siamois. Mais comment ne pas le voir ? C’est tellement évident ! Même déracinement, même amnésie, même infantilisme, même inculture… Les uns se gavaient de valeurs chrétiennes devenues folles : tolérance, relativisme, universalisme, hédonisme… Les autres, de valeurs musulmanes devenues encore plus folles au contact de la modernité : intolérance, dogmatisme, cosmopolitisme de la haine… Les uns portent le maillot du PSG – « Fly Emirates » en effaçant le berceau de Louis XIV, et les autres profitent du même argent pour se faire offrir un costume en bombes. Une minute avant leur mort, les uns et les autres étaient penchés sur leurs smartphones, comme accrochés au sein de leur nourrice. Ce n’est pas le retour du Moyen Âge, contrairement à ce que disent les crétins, c’est la postmodernité dans toute son absurdité. Le drame de l’humanisme athée, qui aime le diable, la mort, la violence, et qui le dit… et qui en meurt ! Le signe de la mort et du chaos ne flotte pas que sur les rues de Paris, un vendredi soir maudit. 130 morts, c’est affreux ! Et 600 morts, c’est quoi ? C’est le chiffre des avortements en France le même jour (Ministère de la Santé – merci Orwell !). Où est l’horreur, la vraie ?

Écoutez le sage : « Chers djihadistes, chevauchant vos éléphants de fer et de feu, vous êtes entrés avec fureur dans notre magasin de porcelaine. Mais c’est un magasin de porcelaine dont les propriétaires de longue date ont entrepris de réduire en miettes tout ce qui s’y trouvait entassé. […] Vous êtes les premiers démolisseurs à s’attaquer à des destructeurs. Les premiers incendiaires en concurrence avec des pyromanes. Nous triompherons de vous. Nous vaincrons parce que nous sommes les plus morts » (Philippe Muray).

Puis une lecture politico-sociologique.

Qu’avons-nous vu ? Des rockers californiens de deuxième zone, entretenant la flamme d’une musique désormais recyclée dans la grande lessive consumériste, une fausse rébellion pour de juteuses connexions avec l’industrie. Loin de moi l’idée d’encenser le rock et ses valeurs, mais on peut accorder au minimum à la génération « beat » le désir d’avoir voulu ébranler non pas tant la société patriarcale, que le matérialisme. Ses solutions étaient mauvaises, mais la révolte contre Mammon pouvait avoir quelque chose de sincère. Tout cela est aujourd’hui totalement intégré dans la matrice. Pire, la tentative de révolte a été « retournée » pour servir à la domination, par le divertissement (au sens étymologique), l’abrutissement de la moindre velléité de révolte. On peut écarter d’un revers de la main dédaigneux ces faits en estimant qu’ils relèvent d’un humour au second degré. Lorsqu’un membre du groupe revendique son goût pour les armes, la pornographie et la méthamphétamine… (Wikipedia), il ne fait que dealer un cocktail particulièrement efficace pour le contrôle social. Pas besoin de complot, pas besoin de police, l’appât du gain des trafiquants, les névroses sociales pullulantes et l’intérêt du système financier suffisent à faire le boulot. Des milliers de romans de science-fiction l’ont mieux dit que tous les sociologues. Voilà d’ailleurs en grande partie pourquoi vous ne pouvez pas faire la moindre remarque critique sur le sujet, sans vous faire agonir de sottises. Les chiens de garde veillent…

Ne parlons même pas des propos consternants de premières communiantes chez ces rockers revenus peureusement à la maison : « Bien que nous soyons désormais rentrés chez nous et en sécurité, nous sommes horrifiés et tentons toujours de comprendre ce qu’il s’est passé… », avant de remercier servilement la police et le FBI… Ils vénéraient Satan mais n’étaient visiblement pas impatients de le rencontrer. Ah, ils peuvent s’afficher avec leurs tatouages virils, leurs admiratrices en bikini et leurs grosses motos,« c’est rien que des demi-sels » comme dirait Audiard, des aigles déplumés, bien loin de la mère des Maccabées, « cette femme héroïque qui parlait avec un courage viril » comme dit l’Écriture Sainte ces jours-ci.

Pour finir, le sordide et les intérêts bien compris. Ils vont gagner au grattage après le tirage. Les victimes ne sont même pas enterrées qu’un journaliste du système peut tranquillement expliquer : « Lancée dans la foulée des attaques terroristes ayant frappé Paris vendredi 13 novembre, la campagne visant à porter la chanson Save A Prayer au sommet des ventes de singles britanniques bat son plein » (Le Figaro). C’est nous les complotistes, les obscurantistes, les réactionnaires, mais eux, ils peuvent tranquillement se repaître sur le dos des morts, ça ne gêne personne ! À vomir ! Il n’y a pas que ceux qui tiennent les kalachnikovs qui sont des monstres.

Grégoire Nysse : « Quand on dit que Dieu inflige un châtiment douloureux à ceux qui font un usage pervers de leur liberté, il convient de comprendre que c’est en nous-mêmes que ces souffrances ont leur principe et leur cause » (La vie de Moïse, 2, 87).

Hervé Benoît, prêtre catholique

(1) Nostra Ætate est la Déclaration sur l’Église et les Religions Non-Chrétiennes du Concile Vatican II. Elle a été promulguée le 28 octobre 1965 par le pape Paul VI, ayant été votée 2 221 voix pour et 88 voix contre lors du dernier concile.
Son titre signifie À notre époque en latin.

Chapitre 3 de la déclaration Nostra Aetate sur l’Eglise et les religions non chrétiennes

– Déclaration Nostra Aetate sur l’Eglise et les religions non chrétiennes

Ch.3. L’Eglise regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu Un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de ta terre[5], qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète; ils honorent sa mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement où Dieu rétribuera tous les hommes ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne.
Si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s’efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté.

(2) Chahâda : (témoignage) qui signifie « attestation » ou « témoignage de foi » en arabe, est le premier des piliers de l’islam. Elle est directement liée au principe de l’unicité de Dieu et l’opposition formelle et agressive du dogme de la Sainte Trinité.Cette profession de foi musulmane est très brève : اشهد ان لآ اِلَـهَ اِلا الله و أشهد ان محمدا رسول الله (Achhadou an lâ ilâha illa-llâh, washadou ana muhammadun rasûlu-llâhi), pouvant se traduire par « « Il n’est pas d’autre dieu qu’Allah et Mahomet est son prophète».

(3) Yves Daoudal déclare dans un message sur le FC en date du 24 février 2011 : « Aucun laïc, aucun prêtre, aucun évêque ne peut dire la chahada, en quelque circonstance que ce soit. Car la chahada est D’ABORD une condamnation du christianisme. C’est pourquoi la chahada est la seule et unique « profession de foi » religieuse qui commence par une négation: « J’atteste qu’il N’y a PAS d’autre Dieu que le Dieu unique (du Coran) et que Mahomet est son prophète. » La première partie est une négation de la Trinité (et c’est compris ainsi par les théologiens musulmans), la deuxième partie est une négation du Christ. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime24.11.15 13:22

Ceci dit, rappelons que le cardinal Philippe Barbarin est contre le mariage homosexuel et pour le maintien en vie ( en survie ? ) de Vincent Lambert ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime24.11.15 15:12

Anne Soupa  
Bibliste, spécialisée dans la vulgarisation biblique, auteure de nombreux ouvrages
 

Le père Hervé Benoît doit être sévèrement sanctionné pour ses propos sur les attentats


Publication:  24/11/2015 14h24 CET    Mis à jour:  il y a 36 minutes  
 
HERVE BENOIT

La Conférence catholique des baptisé-e-s francophones fait paraître cette lettre ouverte à Monseigneur Philippe Barbarin, à la suite des propos du père Hervé Benoît qui comparent les assassins aux victimes des attentats du 13 novembre dernier.

Monsieur le cardinal,

Comme vous, nous avons été horrifiés par les propos qu'a tenus le père Hervé Benoît. Cette assimilation froide et cynique des terroristes aux victimes, soit disant porteurs ensemble de la même culture de mort, est inacceptable.

Nous avons entendu de votre part une condamnation ferme et sans équivoque de ces paroles blessantes. Comme vous, nous sommes aussi sensibles à la nécessité de pardonner à ceux qui, comme ce prêtre "souffrent dans leur cœur".

Cependant, le dommage que causent ces propos, non seulement aux victimes, mais à l'ensemble des catholiques, prêtres ou laïcs, assimilés aux délires violents et nuisibles d'un esprit hors de son bon sens, doit être pris en compte. Prenons ensemble conscience que ces paroles portent une injure à tout le peuple de Dieu et que ce délit, véritablement, trouble l'ordre public.

C'est pourquoi nous vous demandons, au nom de votre responsabilité épiscopale envers les agissements d'un prêtre de votre diocèse, de prendre les mesures qui s'imposent.

D'une part, l'attitude de ce prêtre appelle de véritables sanctions, non réductibles à ce que l'on fait envers un "frère qui va mal". Il serait inconcevable que demain, ce prêtre puisse de nouveau prendre publiquement la parole, ni qu'il puisse, dans quelque cadre ministériel que ce soit, s'exposer à proférer des injures de ce type envers d'autres personnes. Aussi nous vous demandons de bien vouloir prendre un décret administratif de suspension immédiate de ce prêtre, en attendant un jugement canonique en bonne et due forme.

D'autre part, le dommage causé aux victimes, à leurs familles et à l'ensemble des catholiques, requiert des excuses publiques que, en raison de la haute fonction qui est la vôtre -dans le souci d'éviter le scandale, d'exercer une juste réparation, et de manifester la communion entre tous- vous êtes le seul à pouvoir prononcer.

C'est pourquoi, prenant au sérieux les dispositions de notre Église qui reconnaît qu'elle a des obligations en cas de dommages de ce type, nous ferons suivre cette lettre par une plainte à l'Official canonique de Lyon, nous réservant la possibilité d'aller auprès de la justice civile.

Nous espérons que, sans attendre, vous aurez à cœur de ne pas laisser le scandale sans réplique adaptée. En effet, il serait très grave que des écarts tels que celui de ce prêtre soient sous-estimés. Dans l'épreuve que traverse notre pays, dans un moment où la cohésion nationale est essentielle, il serait de la plus haute signification que les catholiques se montrent eux aussi unis dans la désapprobation de déviances aussi lamentables.

Très fraternellement,

La Conférence catholique des baptisé-e-s francophones, Anne Soupa, présidente, Christine Pedotti, présidente d'honneur, Claude Besson, Michel Bouvard, Loup Monnot des Angles, Jean-Marc Salvanès, Claudine Onfray, Paule Zellitch, membres du bureau, la Conférence des baptisés de Lyon.
Can. 1369 - Qui, dans un spectacle ou une assemblée publique, ou dans un écrit répandu dans le public, ou en utilisant d'autres moyens de communication sociale, profère un blasphème ou blesse gravement les bonnes moeurs, ou bien dit des injures ou excite à la haine ou au mépris contre la religion ou l'Église, sera puni d'une juste peine.

http://www.huffingtonpost.fr/anne-soupa/le-pere-herve-benoit-doit-etre-severement-sanctionne-pour-ses-propos-sur-les-attentats_b_8636898.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime26.11.15 14:19

site Marianne

Derrière la tribune du père Benoit, Riposte-catholique, le site d’info de la nébuleuse traditionaliste

Mercredi 25 Novembre 2015 à 13:37

Bruno Rieth

Capture d'écran du site Riposte-catholique.

C’est une tribune qui a suscité la consternation. Publiée le 20 novembre sur le site Riposte-catholique, quelques jours à peine après les attentats qui ont ensanglanté Paris, la tribune intitulée "Les Aigles (déplumés) de la mort aiment le diable !" dérange. Et pour cause. Sous la plume de Hervé Benoit, chapelain de la basilique de Fourvière, à Lyon, les victimes de la tuerie de masse du Bataclan, "ces pauvres enfants de la génération bobo, en transe extatique, « jeunes, festifs, ouverts, cosmopolites…", sont devenus "des morts-vivants". "Leurs assassins, ces zombis-haschishin, sont leurs frères siamois." Et de pointer la responsabilité des personnes présentes ce soir-là.

Leur crime ? Avoir assisté au concert du groupe de rock Eagles of Death Metal : "Devant 1 500 personnes en transe, serrées et échauffées comme dans une matrice, les Aigles de la Mort Métal – Eagles of Death Metal en v.o. – entonnent : "Qui va aimer le diable ? Qui va aimer sa chanson ? Qui va aimer le diable et sa chanson ?…", écrit le prêtre pour en déduire cette sordide analyse : "Vous invoquez le diable en rigolant ? Lui vous prend au sérieux. Un exorciste extraordinaire me le disait le jour même des attentats : "Si vous lui ouvrez la porte, il se fait une joie d’entrer".  On ne joue pas avec les icônes, elles véhiculent le sacré… »".

Et de profiter de sa tribune pour opérer ce rapprochement : "Le drame de l’humanisme athée, qui aime le diable, la mort, la violence, et qui le dit… et qui en meurt ! Le signe de la mort et du chaos ne flotte pas que sur les rues de Paris, un vendredi soir maudit. 130 morts, c’est affreux ! Et 600 morts, c’est quoi ? C’est le chiffre des avortements en France le même jour (Ministère de la Santé – merci Orwell !). Où est l’horreur, la vraie ?". On reste sans voix.

Côté Riposte-catholique qui héberge la tribune, on ne se démonte pas. Loin de là même. Sur son compte twitter, Riposte-catholique vend ainsi le papier : "600 morts, c’est quoi ? C’est le chiffre des avortements en France le même jour" #LoiSanté #AttentatsParis". Et face à la contestation, la réponse ne s’est pas faite attendre. Pas de mea culpa mais le retweet d’un papier du site Nouvelle de France intitulé "La lâcheté de l’épiscopat catholique français" s’attaquant à L’Archevêque de Lyon Philippe Barbarin, qui s’est dit "consterné" par la vindicte du prêtre Benoit.

Riposte-catholique, Nouvelle de France, Le Salon Beige, Islam confidentiel, Observatoire de la Christianophobie, derrière ces différents sites qui véhiculent les thèses des catholiques intégristes, et qui bénéficient d’un certain écho dans les milieux d’extrême-droite, on retrouve le même nom : Guillaume de Thieulloy. Et une même mission : faire de la réinformation 2.0 sous le prisme des idées traditionalistes.



Un ancien collaborateur de Jean-Claude Gaudin

Le nom de Guillaume de Thieulloy fait irruption dans les médias pour la première fois en octobre 2013, lorsque le Monde affirme que derrière la lettre "Islam confidentiel", dont les journalistes écrivent que "son propos islamophobe est sans ambiguïté", se cache un des assistants parlementaires du président du groupe UMP au Sénat de l’époque, Jean-Claude Gaudin. Une information plus que gênante pour le parlementaire, en pleine bataille pour sa réélection à la mairie de Marseille. Le nom de l’indigent à la prose "islamophobe" ? Guillaume de Thieulloy qui épaule au Palais du Luxembourg le maire de la ville phocéenne depuis une dizaine d’année. A l’époque, malgré les écrits de son assistant, Jean-Claude Gaudin ne réagit pas, estimant que "l’activité spirituelle de Guillaume de Thieulloy est extérieure au Sénat".

Rebelote l’année d’après. Mais cette fois-ci, l’édile de Marseille se décide à se séparer de son collaborateur pour son rôle joué sur le blog Salon Beige. "Moi, je suis catho mais je ne suis pas catho intégriste : tout ça ne me convient pas", confie-t-il au site d’information en ligne Marsactu. Il faut dire que Guillaume de Thieulloy ne chôme pas dans la galaxie des sites traditionnalistes. En outre son poste de directeur de la publication du Salon Beige, on le retrouve à ce même poste sur le site de l’Observatoire de la Christianophobie, de Riposte-catholique et de Nouvelle de France. Avec ce même leitmotiv de "réinformer" et créer le débat.

Des sites internet qui n’hésitent pas à susciter des campagnes de harcèlement comme le dénonçait en 2013, sur le site de l’Obs, Etienne Borocco, qui prenait fait et cause pour l’épouse de Vincent Lambert, victime d’articles de Riposte-catholique sur fond de débat sur la fin de vie. "Etre mis à l’index par Riposte-catholique, qui peut bénéficier de la diffusion du site populaire Le Salon beige, a pour conséquence directe de faire pleuvoir sur vous les insultes. Puis, une fois que vous êtes repéré, les intégristes ne vous lâchent plus (…) Après vous avoir mis à l’index, Riposte-catholique se chargera de vous suivre régulièrement et de faire des rappels à ses lecteurs fanatiques prêts à tout pour vous harceler ; certains s’en font même leur spécialité.", dénonçait-il.



"Le genre de propos qu'on peut retrouver dans une feuille de chou lefebvriste"

Pourtant, un texte comme celui de Hervé Benoît détonne même sur un tel site. Comme le confirme le politologue et spécialiste de l'extrême droite, Jean-Yves Camus, "Riposte catholique fait partie de cette mouvance traditionnaliste qui est restée fidèle à Rome. Ce n’est pas Civitas qui s’inscrit dans le courant lefebriste", explique-t-il. C’est d’ailleurs ce qui le surprend le plus dans la publication et le texte du prêtde Hervé Benoit "en poste à Lyon, donc plus ou moins sous l’œil de sa hiérarchie. C’est vraiment étonnant. C’est le genre de propos que l’on peut retrouver dans une feuille de chou lefebvriste ou sous la plume de Rivarol".

Les différentes publications auxquelles participe Guillaume de Thieulloy font partie "de la nébuleuse des sites d’information du mouvement traditionnalistes. Ils ont une certaine influence. Le Salon Beige était leur principal site d’information lors des manifestations pour tous", analyse le politologue.

Mais cette fois-ci, pas sûr que les habituels lecteurs suivent vraiment. "Cette tribune est vraiment hallucinante, abonde Jean-Yves Camus. Surtout que parmi les victimes du Bataclan, il y avait sûrement de nombreux croyants qu’elle risque de choquer plutôt que de remporter l’adhésion même chez les publics les plus extrême".

Depuis la séquence Manif pour tous, ces différents blogs et sites sont en perte de vitesse. Le combat contre le mariage pour tous ne fait plus recette. Guillaume de Thieulloy aurait-il cédé à la tentation de relancer ses publications en publiant cette tribune qui frise l’indécence ? La question reste ouverte.

http://www.marianne.net/derriere-tribune-du-pere-benoit-riposte-catholique-site-info-nebuleuse-traditionaliste-100238222
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime26.11.15 14:38

je suis mal à l'aise avec tous ces courants de la pensée catholique. Non seulement je ne peux pas être d'accord avec eux, mais je ne saisis pas les nuances entre les différents mouvements traditionalistes et intégristes. Je sais qu'ils polluent le Net, à défaut de pouvoir polluer les paroisses et les communautés dans la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime26.11.15 15:14

Cher > Bourges et environs > Bourges 25/11/15 - 15h27

Mgr Armand Maillard en désaccord avec la tribune du père Hervé Benoît sur les attentats


Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges. - Stéphanie Para
Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges. - Stéphanie Para


Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges, a fini par réagir, ce mercredi 25 novembre, à la tribune du père Hervé Benoît, assimilant victimes des attentats et terroristes :


"Mgr Armand Maillard tient à manifester son émotion et son désaccord avec la tribune publiée vendredi 20 novembre dernier sur le site Riposte catholique, indique le diocèse dans un communiqué. Un désaccord profond s’exprime chez des fidèles sur le contenu de cette tribune. Le vocabulaire employé et les assimilations effectuées par le père Hervé Benoît reflètent uniquement sa position personnelle et non pas celle de l’Église. Le ton de cette tribune ne traduit pas l’attitude d’un pasteur qui rencontre, écoute, accompagne les personnes dans la souffrance, dans une attitude de miséricorde. Le jugement qui semble mettre sur le même plan terroristes, chanteurs et spectateurs est discutable. (...) Mgr Maillard est en concertation avec le cardinal Barbarin sur les suites à donner à cette affaire. Il tient à exprimer sa communion avec les familles et relations si éprouvées par ce drame."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime27.11.15 11:44


À Lyon, le cardinal Barbarin relève le père Benoît de ses fonctions

Le prêtre lyonnais avait signé une tribune virulente dans laquelle il qualifiait les victimes des attentats du Bataclan de « frères siamois » des terroristes.

De notre correspondante à Lyon, Catherine Lagrange

Publié le 27/11/2015 à 10:35 | Le Point.fr


La basilique de Fourvière de Lyon, où le père Benoît officiait.

i La basilique de Fourvière de Lyon, où le père Benoît officiait. © XAVIER VILA/SIPA/SIPA


Sept jours après sa diffusion de la tribune scandaleuse sur le site traditionaliste Riposte catholique, le père Benoît, qui office à la basilique de Fourvière de Lyon, a finalement été relevé de ses fonctions par le cardinal Philippe Barbarin. « Après avoir pris le temps de le rencontrer et de l'écouter, j'ai décidé, en accord avec son évêque Mgr Armand Maillard, de le relever de ses différentes charges pastorales dans le diocèse de Lyon. Je demande au père Benoît de se retirer immédiatement dans une abbaye pour prendre un temps de prière et de réflexion », écrit le cardinal Barbarin dans un communiqué daté du 27 novembre. Il poursuit sa condamnation de la tribune de son prêtre intitulée « Les aigles (déplumés) de la mort aiment le diable » en indiquant : « Dans le contexte qui est le nôtre, il n'est pas acceptable que des chrétiens, à plus forte raison des prêtres, ne s'appliquent pas toujours (...) à maintenir entre les hommes la paix et la concorde fondée sur la justice. »

Le cardinal Philippe Barbarin a attendu une semaine avant de sanctionner le père Benoît, laissant s'enflammer les réseaux sociaux contre cette voix totalement dissonante dans la marée internationale de soutien aux victimes et à leurs familles. Une pétition par Internet, transmise au pape François, a récolté 38 000 signataires en quelques heures. Lundi 23 novembre, soit trois jours après la publication de la tribune, le cardinal-archevêque de Lyon avait présidé les obsèques de la jeune Caroline Prenat, tombée sous les balles des terroristes du Bataclan le soir du 13 novembre. À l'issue de la cérémonie, pendant laquelle il a dénoncé « la barbarie » des auteurs des attentats, il avait lâché quelques mots sur la polémique qui commençait à enfler, en se disant « consterné » par les propos de son prêtre. « Ces propos sont très blessants et inattendus sous la plume d'un prêtre », avait confié le cardinal Barbarin aux journalistes qui l'interrogeaient sur la question.

Dans sa longue tribune, le père Hervé Benoît écrivait notamment : « Regardez les photos de spectateurs quelques instants avant le drame. Ces pauvres enfants de la génération bobo, en transe extatique, jeunes, festifs, ouverts, cosmopolitains… comme dit le quotidien de référence. Mais ce sont des morts-vivants. Leurs assassins, ces zombis hashishins, sont leurs frères siamois. Même déracinement, même amnésie, même infantilisme, même inculture. » Des mots scandaleux auxquels le père Benoît devra réfléchir dans une abbaye.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime27.11.15 11:51

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime09.12.15 14:51

Communiqué du Père Benoît

Une seconde lettre ouverte au Cardinal Barbarin →


Lettre ouverte au Cardinal Barbarin

Publié le 30 novembre 2015 par Anne Brassié


5969526451_7cb2d97e11_z

Lettre ouverte à Monseigneur Barbarin

Extrêmement peinée par votre punition infligée au Père Benoît je viens, Monseigneur, vous rappeler une ou deux vérités et quelques raisons d’être ulcérée.

Votre miséricorde n’est réservée qu’à certains. Dommage .

Pleurer ne suffit pas il faut comprendre

Le Père Benoît , après avoir dit sa compassion pour les victimes, a simplement rappelé que le Diable existait et qu’il ne faisait pas bon l’inviter à diner ! Aucun concile n’a encore décidé de sa disparition des écrans….à ma connaissance.

Si ces jeunes n’en ont plus conscience c’est de votre faute. A force d’éliminer le vrai catéchisme et les vrais messagers de ce catéchisme pour le remplacer par une catéchèse à l’eau de rose le réel vous revient dans la face.

Si tant de jeunes se tournent vers l’Islam c’est qu’ils y ont trouvé des règles claires . C’est de votre faute.

Si l’Eglise se fait marcher sur les pieds chaque matin que Dieu fait c’est que vous laissez insulter la loi naturelle, l’Evangile et ceux qui l’annoncent. C’est de votre faute.

Simone Veil a écrit que si les évêques avaient manifesté clairement leur opposition à  sa loi elle ne serait pas passée !

Quelques mots sur le Père Benoît , c’est un lettré, un grand lecteur entre autre de Dante et de sa Divine Comédie. Tout le monde ne peut avoir pour références Marx et Jaurès.  Lisez sa traduction d’ un essai italien sur le poète démontrant la symbolique chrétienne du livre. Puis je vous en rappeler le sujet ? Dante décrit le long cheminement de son âme tombée en enfer, puis conduit vers le Purgatoire et enfin au Paradis. Les supplices infligés aux pécheurs sont proportionnels à leurs fautes.

Puis je vous rappeler quelques fautes graves, la luxure, la gourmandise, l’avarice, la colère, l’indifférence, la violence, le suicide, le blasphème, la sodomie, l’usure, l’hérésie. Le dernier cercle de l’enfer accueille les pires pécheurs, les traîtres. Les traîtres envers leurs parents, leur patrie, leurs hôtes. Ces derniers grelotteront sous la glace. (Le réchauffement climatique n’était pas de mise à l’époque !)

Difficile à comprendre évidemment pour un clergé qui chante à tue tête «  Nous irons tous en paradis »

La société civile est redevenue barbare, les adultes comme leurs enfants sont redevenus des barbares et  se comportent sans foi ni loi, en dehors de quelques îlots de civilisation chrétienne. Une société  qui n’a plus  de catéchisme est une société qui redevient sauvage … Prenez le temps de lire Jean Madiran. Il suppliait qu’on lui rende  » l’Ecriture, le catéchisme et la messe. »

Le seul péché actuel pour l’Eglise de France c’est adhérer au Front national. Pour lui l’enfer existe, vous y jetez des millions de gens. Les seuls avec lesquels l’œcuménisme est interdit sont les prêtres de la tradition. Ils n’existent pas,  leurs messes et leur presse vivent dans les catacombes. Ils y vivent bien d’ailleurs car les fidèles financent généreusement cette aile combattante de l’église. Le denier de l’église »officielle » rentre moins bien, j’ai ouï dire ! Les imans , les pasteurs et les rabbins ont droit à toute votre bienveillance et à votre respect. Plus question de les convertir.

Le seul péché aujourd’hui c’est de dire la vérité . Moyennent quoi nous vivons dans le mensonge permanent et la jérémiade.

Je fais un rêve, moi aussi , celui de voir les fidèles, comme au premiers temps de l’Eglise, décider eux même qui sera évêque. Ainsi Saint Ambroise, Saint Augustin, Saint Martin, Saint Tropez et tant d’autres furent convaincus par leurs ouailles d’accepter la charge épiscopale. Cela vous a une autre allure que ces cooptations à la conférence des évèques sur le seul critère de compatibilité avec une  République qui nous hait….

Nous sommes en guerre. Pour survivre il faut savoir être intelligent, pour convertir il faut être fier de soi et de son Dieu. Et éliminer ses chefs de guerre au milieu de la bataille c’est proprement suicidaire.

Très respectueusement Monseigneur.

Anne Brassié

Source : le blog d'Anne Brassié http://annebrassie.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime09.12.15 15:15

j'ai affreusement mal au dos alors j'avale ce que je peux avaler comme médocs pour atténuer cette douleur trop vive
Anne Brassié, je ne la connais pas personnellement, mais je sais d'où elle vient(Ste.M.et la cté sfx). Et çà m'interroge tout en augmentant ma douleur dorsale


Si le FN veut récupérer et s'il récupère,
on peut vouloir récupérer le FN et tenter de le récupérer

Quelle salade politico-religieuse française ...
Salade au thon ou à la rhubarbe ?
Curieux qu'on oublie le fromage Président et le yoghourt Flamby !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime11.12.15 18:58

ce qui me navre, c'est que ces enfoirés de cathos sont divisés pour s'unir à propos de la fin de vie
ce qui me navre, c'est qu'ils n'hésitent pas à récupérer "la race des handicapés" (je suis chez moi, ici, j'en profite ! ) d'une manière ou d'une autre .
Récupérer alors que je suis déjà récupérée. J'ai fait mon petit tour aux poubelles. Satisfaction. Je donne une autre vie à un vieux petit meuble. Dommage que je ne puisse pas avoir un sosie invisible en permanence aux poubelles pour m'avertir qu'il faut récupérer !
S'il n'y avait que les morts du Bataclan et leurs familles...Mais il y a les rescapés qui s'en sortent plus ou moins bien. Alors pitié pour eux !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime18.12.15 13:31

On dit ici et là que la musique est un langage universel.. Bof ! ce n'est pas pour plaire à certains, mais franchement le rock n'est pas ma tasse de thé !
Une langue doit être neutre, sans véhiculer aucune émotion, ce qui n'est pas le cas pour la musique.
Je dirai plutôt que l'informatique est un langage universel ! accessible à tous si on a un minimum de logique .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime19.12.15 13:37

Proverbe français : " la musique adoucit les mœurs " ( ! ! ! )
Sorry pour mon humour déplacé
j'ai un rapport compliqué avec la musique ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19893

Le Bataclan, un enfer ? Empty
MessageSujet: Re: Le Bataclan, un enfer ?   Le Bataclan, un enfer ? Icon_minitime25.12.15 11:17

CITATION =
Attentats de Paris : le Bataclan visé par des menaces terroristes dès 2010
15 Déc. 2015, 22h16 | MAJ : 15 Déc. 2015, 22h15

Mon commentaire =

On fout Satan là où on veut qu'il soit...
Il était peut-être aux Invalides ? si les personnes aux Invalides savaient qu'elles étaient "responsables et coupables" du massacre au  Bataclan ???
??? ??? ???
Satan, "le père du mensonge"... dans ce cas, Satan est partout, les mensonges peuvent être pieux et indispensables
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Le Bataclan, un enfer ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: CROIRE OU NE PAS CROIRE :: CHRISTIANISME :: Religion catholique-
Sauter vers: