HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Matthieu Mattard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 18598

MessageSujet: Matthieu Mattard   04.12.15 15:42


Un père de famille eurois se bat pour que son fils de 40 ans puisse partir dans la dignité

Publié le 02/12/2015 á 22H22

Père d’un enfant qui passera le reste de sa vie dans un état végétatif chronique, Daniel Mattard appelle aujourd’hui à ce que son fils de 40 ans, professeur d’anglais, fan de randonnée et de musique, puisse s’éteindre dans la dignité. Constamment au chevet de Mathieu, ce père de famille, qui vit à Quillebeuf-sur-Seine, dans l’Eure, multiplie les rencontres avec les politiques afin de faire évoluer la loi sur la fin de vie. En vain pour le moment. Mais il poursuit son combat au nom de la dignité de son fils et des quelque 1 500 Français qui seraient aujourd’hui dans cette épouvantable situation.

Un père de famille eurois se bat pour que son fils de 40 ans puisse partir dans la dignité

Mathieu Mattard, ici avec sa sœur Marie. La jeune femme a été renversée par une voiture à Rouen quelques mois après l’accident de son frère. Si elle a réussi à sortir du coma, Marie est désormais paralysée


«C’est un calvaire. Je veux que l’on mette fin à son martyr. » Les yeux rougis par les larmes qui montent et des nuits d’enfer dans lesquelles il plonge chaque jour depuis que son fils Mathieu a chuté de vélo le 25 janvier 2014 à Toulouse, Daniel Mattard a décidé de relancer le débat sur le droit de mourir. Depuis son village eurois de Quillebeuf-sur-Seine, le solide gaillard de 65 ans, ancien rédacteur en chef qui en a vu des malheurs dans sa vie professionnelle, est aujourd’hui un homme à la fois abattu et combatif.

« Mathieu va avoir 40 ans dans quelques semaines. Il était professeur d’anglais, randonneur et un chanteur fan de rock et de métal. Il a eu un accident, il a été pris en charge par les urgences. Hospitalisé, il a subi deux ouvertures du crâne. Les médecins l’ont ramené deux fois à la vie. Mais son état de santé était gravissime, il a des lésions au cerveau », témoigne le père de famille, désormais membre de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité.

Yeux ouverts et sondes gastriques

Les médecins ont convoqué la famille. Daniel et sa fille Marie ont demandé qu’il n’y ait pas d’acharnement thérapeutique. « Mon ex-femme a voulu la poursuite des soins. Au bout de quatre mois, ils m’ont rendu mon fils. Réanimé, certes, mais nourri et hydraté par sondes gastriques. Il a les yeux ouverts mais vit dans un état de conscience minimal. Il ne réagit pas. Il faut que la loi Leonetti change, qu’elle évolue. Mon fils vit dans l’indignité, je veux qu’il acquière le droit de mourir dans la dignité », souffle ce père meurtri.

Mais pourquoi livrer ce combat maintenant ? « Parce que j’en ai marre, c’est l’horreur au quotidien. Mathieu peut rester comme ça pendant des années, à quoi ça rime. Il n’y aura aucune amélioration. Il est condamné à vivre, c’est infernal. Ce n’est pas possible que la France, dont plus de la moitié des habitants sont favorables l’aide à mourir dans la dignité, n’affronte pas la vérité », se désole Daniel Mattard.

L’ancien journaliste de terrain, fonceur et épicurien, reconnaît volontiers qu’avant d’être personnellement touché, il ne s’était intéressé que de loin à ce débat politique et philosophique actuellement dans les mains des sénateurs.

Un débat financier aussi. Car Daniel Mattard le dit sans ambages : « Les progrès de la médecine sont magnifiques mais pour le cas de mon fils, comme les 1 500 autres Français qui sont comme lui, le maintenir en vie est une aberration. La société dépense des centaines de milliers d’euros pour que Mathieu reste dans un état que je n’accepte plus ! »

La colère sourde cède aux larmes. Puis revient cette volonté de faire comprendre aux autres cette douleur qui brûle au fond de lui-même ; cette impérieuse nécessité de faire bouger les lignes. « La Belgique et la Hollande autorisent la fin de vie assistée. Ils n’ont pas administré de poison à tour de bras que je sache ! J’ai rencontré trois parlementaires de l’Eure afin de leur montrer ce que je vis, ce que mon fils vit, témoigne cet amoureux des livres. Je compte les rencontrer tous. Je dois avoir un entretien avec Jean Leonetti, le député à l’origine de la loi sur la fin de vie. Je veux qu’il comprenne que cette loi n’est pas celle que l’on souhaite. Elle offre la possibilité de débrancher les patients mais l’agonie, même quand le malade est inconscient, peut durer des jours. Moi, je plaide pour que le tuteur légal puisse être entendu. Que les directives anticipées, c’est-à-dire les volontés que les gens auront consignées s’ils devenaient comme mon fils, y compris leur souhait de mourir, soient prises en compte. Et que les souffrances soient abrégées paisiblement. Les médecins ont les moyens de le faire mais tous l’ont refusé », milite Daniel Mattard.

Et Dieu dans tout ça ? « Tant mieux s’il y a des personnes qui peuvent s’y accrocher mais moi, je ne suis pas croyant. Il y a un lobby qui ne veut pas que l’on autorise l’euthanasie en France. Pourquoi ne pas organiser un référendum sur le droit de mourir dans la dignité ? », suggère celui qui a vu sa fille Marie plonger dans le coma quelques mois après l’accident de son fils. Renversée par une voiture à Rouen, la sœur de Mathieu, qui soutient le combat de son père, se déplace désormais en fauteuil roulant.

« Mon fils est seul »

Souriant parfois mais épuisé, Daniel Mattard, qui a vécu à 100 à l’heure, ne s’avoue pas vaincu malgré les débats, les livres et autres tribunes demandant en vain une évolution de la loi. « Mathieu est maintenant à Rouen, dans la dépendance d’une clinique où il va rester alité comme ça jusqu’à la fin, inconscient, sans réactions. Je vais le voir tous les jours, il est pris en charge et bourré de drogues pour qu’il ne souffre pas. Mais je me sens impuissant car finalement, mon fils est seul », se désespère-t-il.

Guillaume Lejeune
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 18598

MessageSujet: Re: Matthieu Mattard   04.12.15 15:51

eh bien sur le web j'ai rencontré des pro-vies bien sous tous rapports
bien-pensants, bien croyants, bien friqués, qui ont la solution :
"Tuez-le vous-même, votre fils au lieu de médiatiser son cas ! "
Tuez-le et bien entendu vous irez en enfer...

On comprendra pourquoi je ne mets pas de liens...


AMEN
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Matthieu Mattard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matthieu Mattard
» Evénement: Le Rotary reçoit à Lille le bouddhiste Matthieu Ricard
» Les chemins spirituels petite anthologie des plus beaux textes tibétains - Matthieu Ricard
» Le monde d'un enfant Matthieu 19:13-15
» évangile de Matthieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: MEDECINE :: Forum Médecine :: Sous-forum Médecine-
Sauter vers: