HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGalerieFAQCalendrierPortailAccueilRechercher
Pas d'inscription à cause des gens qui envoient toujours et partout le même post.
Partagez
 

 Communauté de l'Emmanuel

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

Admin

Féminin Messages : 20151

Communauté de l'Emmanuel Empty
MessageSujet: Communauté de l'Emmanuel   Communauté de l'Emmanuel Icon_minitime06.07.11 12:43

Pierre Goursat : un humble fondateur

Un parisien, un converti, un évangélisateur




Il est né le 15 août 1914 à Paris. Il y demeurera toute sa vie.

Sa conversion se situe à l’âge de 19 ans alors qu’il était soigné pour tuberculose au plateau d’Assy. Un jour, il s’aperçut brusquement qu’il ne pensait plus à son frère Bernard, son cadet de deux ans, mort soudainement à l’âge de 10 ans. Ce fut comme si son frère lui disait : « Tu ne penses plus à moi parce que tu as le coeur dur, tu es orgueilleux. » Pierre se mit à genoux au pied de son lit de malade et rencontra à cet instant le Christ d’une façon telle qu’elle illumina toute sa vie. Il coupa alors avec la conception de la vie raffinée et esthétique qui était liée à son tempérament d’artiste. Il se mit à approfondir sa foi, à prier, à évangéliser.



Un adorateur laïc


Pendant la guerre, il rencontra le cardinal Suhard, archevêque de Paris, dont il devint proche. Le cardinal Suhard est l’un des premiers à s’être aperçu de la déchristianisation de la France et de la nécessité de réévangéliser le pays. A son tour, il confirma Pierre dans sa vocation de laïc : demeurer dans le monde pour y être un adorateur de Jésus dans l’Eucharistie et Evangéliser.



Pendant la guerre en 1944, Pierre sortit d’une situation dangereuse grâce à l’intervention de la Vierge Marie. Comme il avait rencontré Jésus, il rencontrait maintenant Marie, sa mère. Pratiquement tous les ans, dès lors, il se rendit à Lourdes.




Engagé dans le monde culturel


A cette époque, il se consacra à l’évangélisation à travers les livres, les revues et la participation au Cercle Catholique des Intellectuels. Il s’orienta ensuite vers le cinéma dont il avait perçu l'importance. Il devint l’ami et parfois le conseiller de plusieurs metteurs en scène et exerça pendant dix ans la fonction de secrétaire de l’Office Catholique du Cinéma. Cependant il était toujours malade de la tuberculose et lui arrivait de quitter son lit juste pour participer à ces rencontres.



Un homme humble


Pierre avait une humilité radicale et simple. Elle lui donnait la possibilité d’accueillir des personnes très diverses. Cette richesse d'origine caracterisera la Communauté.


Cette humilité lui donnait une grande écoute de l’Esprit Saint. Elle rendait sa forte volonté complètement disponible à celle de Dieu. Beaucoup ont fait l’expérience du fait qu’il n’hésitait pas à changer ses projets après avoir prié, qu’il modifiait sa propre idée quand un interlocuteur lui exposait quelque chose de plus valable.




Libre pour aimer




Très original, Pierre était un homme libre. Il n’était pas enfermé par des structures. Profondément traditionnel, il n’était absolument pas conservateur. Il fallait créer un monde nouveau, il fallait aller de l’avant. Il fallait renouveler l’église, qu’il aimait passionnément. C’est pourquoi il ne se laissait pas arrêter par des affaires secondaires et transitoires.



Il était aussi marquant par sa joie : joie de la présence de Dieu, joie de l’action de Dieu, joie de vivre avec des frères. Marthe Robin s’en faisait l’écho un jour en disant : « Je vais prier pour que l’Emmanuel évangélise avec joie ».



Toute la place pour Dieu



Une communauté, quelle qu’elle soit, garde toujours quelques traits de la personnalité spirituelle de son (ou de ses) fondateur(s). Pierre avait une riche personnalité dont nous ne pouvons donner ici que quelques aperçus.



Pierre était un homme complètement donné. Donné à Dieu et donné aux autres, sans aucune réserve. Cela ne l’empêchait pas d’être tout à fait humain avec son caractère original, difficile pour lui à canaliser et d’avoir beaucoup d’humour. Peu à peu cependant et particulièrement sur la fin de sa vie, il s’abandonnait de plus en plus. Ce Dieu auquel il s’était donné était le Dieu d’amour, le Dieu proche.




Il vivait du nom de la Communauté : Emmanuel, Dieu-avec-nous. C’est lui qui relança le message d’amour du Coeur de Jésus à Paray-le-Monial, son appel aux hommes pour qu’ils deviennent ses amis.



Pierre, en effet, n’avait pas un coeur indifférent. Il était très présent à chacun. Avec spontanéité, il accueillait avec compassion les souffrances, les appels, les besoins des autres, et d’abord de ses frères de Communauté. Il offrait à Jésus au fur et à mesure, tout ce qu’on lui confiait. Adoration et compassion allaient ainsi de pair.





Pierre éprouvait une grande compassion, en particulier, pour ceux qui ne connaissaient pas le Seigneur. Il n’y a pas de plus grande misère que la misère spirituelle. Aussi Pierre parlait-il sans cesse de l’évangélisation, avec tout le monde, y compris les gens les plus simples, mais avec une grande audace.Pour lui, l’Emmanuel n’existait que pour évangéliser. Visionnaire, il était d’une inventivité formidable.





http://www.emmanuel.info/rubriques/qui-sommes-nous/naissance-et-developpement/emmanuelfolder.2006-01-02.9524286046/le-fondateur-pierre-goursat/?searchterm=conversion
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Communauté de l'Emmanuel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: CROIRE OU NE PAS CROIRE :: Sujets divers-
Sauter vers: