HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
arcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.pngarcenc10.png


Partagez | 
 

 Soulager mais pas tuer ! ! !

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin Messages : 19515

MessageSujet: Soulager mais pas tuer ! ! !   08.05.18 16:50

Strasbourg. Le Samu se moque d’elle au téléphone, la jeune femme décède peu après

La jeune femme est décédée peu après son arrivée au Nouvel hôpital civil de Strasbourg, cinq heures après son premier appel au Samu 67.

La jeune femme est décédée peu après son arrivée au Nouvel hôpital civil de Strasbourg, cinq heures après son premier appel au Samu 67.

La jeune femme est décédée peu après son arrivée au Nouvel hôpital civil de Strasbourg, cinq heures après son premier appel au Samu 67.

La jeune femme est décédée peu après son arrivée au Nouvel hôpital civil de Strasbourg, cinq heures après son premier appel au Samu 67. | Capture écran Google Street View


Par Ouest-France

Modifié le 08/05/2018 à 16h05

Publié le 08/05/2018 à 15h15
Lire le journal numérique 

Une enquête administrative a été ouverte début mai, après le décès d’une jeune femme de 22 ans dans un hôpital de Strasbourg, fin décembre. Quelques heures avant de mourir, elle avait appelé le Samu, où deux opératrices s’étaient moquées d’elle. L’enregistrement de la conversation a été publié et fait polémique.

Le drame s’est produit le vendredi 29 décembre 2017. Naomi Musenga, une Strasbourgeoise de 22 ans mère d’une petite fille, appelle vers 11 h le Samu 67 en se plaignant de fortes douleurs au ventre. L’opératrice ne la prend pas au sérieux, la tance, et lui conseille d’appeler son médecin traitant ou SOS Médecins. C’est cet organisme qui dépêchera cinq heures plus tard le Samu pour la secourir.

Lorsque les secours prennent en charge Naomi Musenga, elle est encore consciente. Transportée au Nouvel hôpital civil (NHC) de Strasbourg pour passer un scanner, elle fait deux arrêts cardiaques et est transférée en réanimation. À 17 h 30 le 29 décembre, la jeune femme décède.

Autopsie cinq jours après

Pratiquée cinq jours plus tard, le 3 janvier, une autopsie révèle que Naomi Musenga est décédée de « défaillance multiviscérale », sans en déterminer les causes. Il est mentionné que le corps est « en état de putréfaction avancée ».

La famille de la jeune femme a demandé à l’hôpital strasbourgeois l’enregistrement de la conversation avec le Samu. Après l’avoir obtenu trois semaines plus tard, les proches ont transmis le document à un hebdo alsacien, Hebdi, qui l’a diffusé.

« Vous allez mourir un jour, comme tout le monde, OK ? »

Au début de l’enregistrement, deux opératrices plaisantent sur l’appel de Naomi Musenga, qui est d’abord passée par le standard de la police :

- « La dame que j’ai au bout du fil, elle a appelé la police »

- « C’est parce qu’elle a la grippe, c’est ça ? »

- « Elle m’a dit qu’elle va mourir. Et ça s’entend, qu’elle va mourir ! »

- "(Rires) Allez…"

On y entend ensuite la jeune femme essayer avec difficulté d’expliquer ses douleurs, et une opératrice, ne la prenant pas au sérieux, lui disant avec agacement d’appeler un médecin. Lorsque Naomi Musenga dit qu’elle souffre et qu’elle va mourir, l’opératrice répond sèchement : « Oui, vous allez mourir certainement un jour, comme tout le monde, OK ? Vous appelez SOS Médecins, je ne peux pas le faire à votre place »

L’hôpital de Strasbourg a confirmé l’authenticité de l’enregistrement, et une enquête administrative a été ouverte le 3 mai. La famille a également écrit au parquet de Strasbourg pour demander l’ouverture d’une enquête sur les causes de la mort de Naomi Musenga, et savoir si une intervention plus rapide du Samu aurait pu la sauver.

La jeune femme est décédée peu après son arrivée au Nouvel hôpital civil de Strasbourg, cinq heures après son premier appel au Samu 67.
Strasbourg. Le Samu se moque d’elle au téléphone, la jeune femme décède peu après
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19515

MessageSujet: Re: Soulager mais pas tuer ! ! !   08.05.18 17:13

et c'est ce genre d'espèce de merde humaine qui s'oppose à une légalisation de l'euthanasie et du suicide assisté...
oui, de la merde humaine sans odeur...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19515

MessageSujet: Re: Soulager mais pas tuer ! ! !   08.05.18 17:48

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

avatar

Féminin Messages : 19515

MessageSujet: Re: Soulager mais pas tuer ! ! !   09.05.18 17:10

" l'opératrice du Samu suspendue "
C'EST TOUT ???
elle a tué quelqu'un ... ... ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soulager mais pas tuer ! ! !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soulager mais pas tuer ! ! !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: HUMOUR :: Forum Humour Général-
Sauter vers: