HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGalerieFAQCalendrierPortailAccueilRechercher
http://www.handichrist.net/
Pas d'enregistrement à cause des gens postant partout le même message régulièrement, leur site perso ne leur suffisant pas
Partagez | 
 

 LE PERE GUY GILBERT

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: LE PERE GUY GILBERT   06.10.11 0:36

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: LE PERE GUY GILBERT   06.10.11 1:02

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: LE PERE GUY GILBERT   29.10.11 14:21

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   31.10.11 14:05


 
COMMUNIQUÉ DU PÈRE GUY GILBERT.
Pièce de R Castellucci
 
Au sujet de la pièce de Roméo CASTELLUCCI « Sur le concept du visage du fils de Dieu ».
L’Eglise catholique en France condamne les violences perpétrées lors de récents spectacles qui ont suivi les représentations.
 
Je m’y associe tout à fait.
 
J’ai appelé par mégarde (étant informé de façon parcellaire et partiale) à assister à la manifestation du 29 Octobre, ayant trait à cette pièce.
 
Je retire formellement mon approbation à assister à cette manifestation.
 
Le communiqué des Evêques de France n’est pas organisatrice de cette manifestation et elle précise : « L’Eglise de France n’est ni intégriste, ni obscurantiste, les catholiques aspirent à être respectés dans ce qui est le cœur de leur foi ».
 
Mal informé, je m’excuse d’avoir au cours de l’émission Radio Notre Dame du Mercredi soir 26 Octobre, appelé à suivre la manifestation de Samedi 29 Octobre.
 
Guy GILBERT.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: LE PERE GUY GILBERT   06.01.12 18:54

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: LE PERE GUY GILBERT   23.01.12 19:12

[dailymotion]
Curé des loubards Guy Gilbert 01 par clipclap52[/dailymotion]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: LE PERE GUY GILBERT   23.01.12 19:24

[dailymotion]
Curé des loubards Guy Gilbert 02 par clipclap52[/dailymotion]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: LE PERE GUY GILBERT   27.01.12 22:45

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: LE PERE GUY GILBERT   14.04.12 17:53

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: LE PERE GUY GILBERT   14.04.12 18:21

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   21.06.12 17:49

copié-collé=

dimanche 19 février 2012





Amertume de Guy Gilbert?



par le webmestre

Le Père Guy Gilbert est un prêtre réellement atypique. Cheveux longs, costume de loubard des années 60, et parler argotique. S'engage pour le mariage des prêtres, vote communiste, et célèbre les sacrements selon un rite… très personnel. Jusque là, hélas, rien de bien rare! Ce qui fait de Guy Gilbert un prêtre réellement atypique, c’est que son anticonformisme n’est pas devenu un conformisme. S’il peut être choquant (pour nous) sur certains points, il n’hésite pas à l’être (pour d’autres) avec ses positions parfaitement catholiques sur le mariage ou l’avortement – et sa pratique du rosaire.

Du reste, son ouverture n’est pas à angle réduit, comme en témoigne sa visite au séminaire de la FSSPX, racontée dans La Croix du 2 juillet 1999:
«En face du petit sommet, la nouvelle basilique d'Ecône s'illumine. Cette lumière, de loin, m'appelle. Mes frères intégristes sont là. […] Le supérieur du séminaire, Benoît, grand et hiératique, m'accueille, avec quelques séminaristes. Soutanes strictes, évidemment. Elles me rappellent celle que j'ai porté sept ans. J'y étais fort attaché. Je l'ai toujours gardée. Même si mon blouson noir est, depuis trente ans, ma tenue de combat. […] Nous avons parlé du prêtre et de la beauté du sacerdoce. Pas de phrases plates pour le dire. Seulement des mots qui cachaient nos divergences pour vivre le Christ au coeur d'un monde dont l'Eglise est si loin. Une photo demandée par le supérieur nous a réunis. ‘Priez pour moi’, ai-je lancé à mes frères chrétiens. Benoît m'a demandé la réciproque.»
De fait, pendant quelques temps la photo de Guy [Gilbert] et de Benoit [de Jorna] a figuré en bonne place sur la site du Séminaire d’Ecône. Autant dire que quand Guy Gilbert parle de ‘nous’, on peut lire avec intérêt. Ses propos d’aujourd’hui dans La Nouvelle République sont hélas d’un autre tonneau. Le journaliste le questionne à propos d’«un projet d'école intégriste» près de Chateauroux, Guy Gilbert répond :
«Je suis hostile à ça. Le problème des intégristes, c'est qu'en refusant Vatican II, ils se coupent du monde. 2.500 évêques ont essayé de donner un feu nouveau au catholicisme pour s'adapter aux temps nouveaux. Or, les intégristes refusent ces temps nouveaux et l'œcuménisme.»
Bigre, me suis-je dit, d’où lui vient cette colère! Et puis j’ai compris que c’était peut-être de l’amertume? et qu’elle s’expliquait sans doute par la suite du propos - qu’il faut lire plusieurs fois :

«J'admire les vieilles taupes qu'on prend pour des grenouilles de bénitiers, d'avoir su passer à une liturgie beaucoup plus adaptée au monde d'aujourd'hui ! Mais les intégristes n'ont pas passé ce chemin-là. Si la liturgie s'adaptait à son temps, les gosses s'emmerderaient moins à l'église.»
Ce que nous dit Guy Gilbert, au fond, c’est que cette liturgie «adaptée au monde d'aujourd'hui», dont nous nous méfions nous traditionalistes, est le fait de «vieilles taupes», de «grenouilles de bénitiers». Pis encore: «les gosses s'emmerderaient» dans les églises, après 40 ans et plus de cette adaptation au monde. Alors si en face les intégristes en sont (eux) à élargir leurs écoles… il y a de quoi, au soir d’une vie, être un peu amer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   21.06.12 18:09

15/03/2011


GUY GILBERT TRANSMETTEUR D'UNE INVINCIBLE ESPÉRANCE.



Guy Gilbert s’exprime toujours avec cet espace de liberté de langage qui le caractérise. Ses mots issus des blessures béantes de la rue, ont la saveur des profondeurs. En effet, Guy est un intellectuel, voire un théologien sans le savoir ou sans le vouloir. Ses approches des problématiques sociétales même si elles sont enrobées d’un certain humour sont toujours d’une grande rigueur analytique.

Cela peut surprendre chez ce prêtre que l’on qualifie souvent de rockeur des rues. Et pourtant, son expérience parle pour lui. Lorsqu’il évoque l’inculturation prônée par Vatican II, comprend-t-on réellement sa démarche d’éducateur ? Parfois, j’en doute. Tant de reproches lui furent jetés en pleine figure à cause de son look et de ses mots ; qu’il lui fallut un courage indestructible pour affronter les critiques stériles. Guy est toujours debout avec les mêmes convictions chevillées au corps. Ces valeurs qui donnent sens à son existence et qu’il s’oblige, en tant que Témoin du Christ, à transmettre.

Ces convictions qui génèrent un sens à toutes vies. Rien n’est inaccessible chez lui. Rien non plus n’est facile. S’il est bien un domaine dans lequel Guy ne transige pas c’est l’éducation inculquée avec laxisme. Chaque parent ou éducateur doit être en capacité de refus. Au risque de voir tomber sur sa pauvre tête les foudres injurieuses des adolescents en révolte. L’adulte doit poser des repères afin que les jeunes ne se perdent point. Ces Ados dont on a tout accepté par peur du conflit.

Voyez les dégâts dont notre société refuse de comprendre les causes. Les violences sans nom provoquées par le malaise des jeunes qui ne savent plus pour quelles raisons obscures ils respirent dans ce monde qui les ignore allègrement. Ils n’ont plus rien à perdre pas même la vie. Les adultes que nous sommes devenons chaque jour indifférents aux problèmes qui les habitent.

Guy Gilbert veut tracer de nouveau les balises qui nous ont fait grandir et que nous refusons de transmettre volontairement aux ados. Volontairement, pas tout à fait, je dirai plutôt involontairement par lâcheté, par peur. Oui, nos sociétés ont peur de leurs jeunes et surtout de leurs réactions. Aurions-nous oubliés que nous avons été enfants avant de prétendre tout savoir ? Un Homme qui sait tout est un être arrêté et figé pour l’éternité. Il est un mort-vivant croyant comprendre les autres tout en les ignorant. Il nous faut des vivants, nous martèle Guy Gilbert. Il nous faut des êtres de Lumière. N’est-il pas vrai que la Lumière peut éclairer le chemin rocailleux des meurtris de la vie.

Guy est éducateur, certes mais également prêtre. Voilà, la source de sa Force. Cette Foi indicible dont transpire toute sa personne. Le Témoignage sans prosélytisme est pour lui essentiel. C’est la preuve certaine que Dieu travaille aussi dans le coeur des plus petits. Son secret, la prière celle qui donne ce souffle de liberté pour mieux s’épanouir. Transmettre cette puissance de vie inoculée par l’Esprit est capital dans sa mission d’éducateur. Puissent chaque chrétien et chrétienne, comprendre cette puissance invincible d’une osmose permanente avec Dieu. Ce Dieu des combats pour une culture où l’oppression ne serait que mauvais souvenir. Ce Dieu qui nous fait vivre les authentiques valeurs pour une liberté responsable aux yeux de l’Humanité. Ce Dieu qui nous pousse à parler pour dire aux Jeunes les convictions joyeuses de notre vie.

Ce Dieu qui nous offre le courage d’affronter toutes les peurs pour exprimer ce qui nous tient debout envers et contre tout. Ce Dieu qui fait sourire les enfants par son humour sur les événements. Ce Dieu qui suinte d’Espérance et dont le feu se reflète sur notre visage. Ce Dieu qui sait nous dire « Non » pour nous faire pénétrer dans la maturité spirituelle. Cette maturité dont les Jeunes attendent quelques signes des adultes souvent, en vain. Aimer, c’est savoir dire « Non » quand les garde-fous ont délimités le terrain. Aimer, c’est être constamment présent avec distance pour que fleurisse la liberté individuelle. Guy Gilbert, comme bon nombre de chrétiens, a trouvé depuis sa tendre enfance sens à son existence. Il se fait un devoir de dévoiler ce bonheur qui fomente aux tréfonds de son être. En fait, ce que nous admirons chez lui, c’est ce que nous ne sommes pas capables de dire ou de faire. Et pourtant, ayez confiance Frères et Soeurs bien aimés, l’Esprit-Saint vous donnera le comportement et les mots selon vos charismes pour devenir à votre tour des successeurs de Guy Gilbert.

Des Témoins de l’Amour et de l’Espérance. Des Témoins du Christ vivant dans ce monde aux senteurs de culture de mort. Des ressuscités face à cette terre déprimée de ne plus saisir le sens, l’essence même d’une transcendance voulue par un Dieu d’Amour. Répandre l’Amour dans les moindres gestes quotidiens devient contagieux pour ceux et celles qui nous entourent et nous regardent vivre. De plus, l’amour est inventif à l’infini et permet de trouver des solutions face à la misère humaine dont les jeunes sont les premières victimes. Guy Gilbert ne fait rien d’autre que suivre les pas de la Providence. Suivons-le, sur les sentes où notre destin est donné en offrande à chacun, comme le Christ par Amour désintéressé pour l’Humanité.

Bruno LEROY

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   21.06.12 22:14

ATLANTICO le 4 mars 2011

Guy Gilbert : " Qu’est ce que vous foutez de votre héritage chrétien ! "
Réagissant aux propos du chef de l'Etat, jeudi 3 mars, réaffirmant les "racines chrétiennes de la France", le père Guy Gilbert, connu sous le surnom de curé des loubards, croit Nicolas Sarkozy plus sincère qu'électoraliste.




Le curé des loubards, comme à chaque fois, ne mâche pas ses mots. Crédit guygilbert.net
Atlantico - Le président de la République a loué les « racines chrétiennes de la France » lors d’un déplacement, hier au Puy-en-Velay. Qu'en pensez-vous ?
Guy Gilbert - Il est impossible d’enlever l’arrière-pensée électoraliste de l’affaire, mais je pense que c’est aussi sincère. Et des deux, c’est la sincérité du président qui est, je pense, prioritaire. Nicolas Sarkozy reste dans son rôle lorsqu'il donne à la France sa place dans l’héritage culturel chrétien, qui est énorme.

Maintenant, quand il va dans les hauts lieux du catholicisme français en évoquant les racines chrétiennes, il parle de ce qui nous troue les yeux !

Ne met-il pas une religion au dessus des autres ?

Il est normal de laisser la priorité à une religion qui est enracinée en France depuis un millénaire et plus, avec des racines extrêmement profondes, architecturales pour commencer. Vézelay est un point de passage obligé depuis des siècles pour les pèlerins, comme le Puy, Domrémy et tant d'autres lieux chrétiens en France. Mais il y a aussi tout ce que l’Eglise a apporté au cours des siècles à la France, grâce a la semence chrétienne, vis a vis des plus pauvres : les hôpitaux, les orphelinats…l'Eglise a été une pionnière des services publics.

Alors oui, un président peut devenir un historien en boostant un peu les Français, en leur disant "qu’est ce que vous foutez de votre héritage chrétien" !

Il a le droit d’être un grand ayatollah qui va essayer de leur donner le La !

Quand l’Europe n’a pas évoqué les racines chrétiennes dans sa constitution, j'ai trouvé que c’était une erreur invraisemblable, et un mensonge.

Maintenant, l'ambigüité du débat, c’est avec l’Islam. Parler de la chrétienté et du formidable atout qu’elle a été, mais en même temps vouloir parler de l’Islam c’est beaucoup plus risqué.

Est-ce donc une bonne solution de faire appel aux "racines chrétiennes" ?
Les jours, les semaines, et les mois suivants, vont nous donner une réponse, on n'a encore rien vu car tout est trop récent. Le Premier ministre espagnol s’y prépare lui, très fort. Ce n’est pas le danger de l’Islam qui est préoccupant, mais en premier lieu l’immigration massive qui peut survenir. Comme des dizaines de milliers de personnes vont essayer de traverser la Méditerranée pour arriver jusqu'à nous, cela va vraiment poser des problèmes.
En fait, l’Histoire choque le présent : il ne faut pas que Nicolas Sarkozy se mélange les pédales. Aurait-il parlé de cela s’il n’y avait pas eu les révoltes en Libye, en Tunisie, en Égypte ? Je n’en suis pas sûr. Mais que faire ? Est-ce le moment opportun de réveiller les racines chrétiennes ? On a peur de l’Islam mais accentuer cette peur n’est pas forcément bon.... Le vent de l’histoire balaie le présent, aujourd'hui, avec les risques d’envahissement qui sont devant nous.
Je ne voudrais pas être à la place de Nicolas Sarkozy aujourd’hui.
Source Atlantico
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   22.06.12 11:42

Père Guy Gilbert. «Un pied à l'église, un dans la rue»
6 mai 2012
.


.Guy Gilbert est un personnage à part dans l'église catholique. À 77 ans, celui qui a consacré sa vie aux jeunes en difficulté est venu, hier, parler de leur éducation morale et spirituelle.
Cheveux longs grisonnants, cigarette roulée au coin des lèvres, bagues tendance gothique aux doigts, blouson de cuir bardé de badges en tout genre... Le père Guy Gilbert semble tout droit sorti d'un rassemblement de bikers ou du Hellfest. « Un blouson de cuir, c'est un signe de force, de combat quand tu es dans la rue, là où la violence est quotidienne. Celui-là, je le porte depuis 17ans. Et c'est un certain Nicolas Sarkozy qui me l'a offert pour aller rencontrer le pape au Vatican, raconte-t-il, amusé. Il a passé une journée àla bergerie du Faucon, là où nous tentons de réinsérer les jeunes en difficultés, au contact des animaux. Ça l'a enthousiasmé. Nous avons gardé des liens d'amitié très forts et nous nous écrivons régulièrement ».

Un diable d'homme

Ce n'est pas pour autant que Guy Gilbert a changé de bord. «J'ai toujours voté à gauche. Ils sont bien plus proches des valeurs de l'Église », assène-t-il, sans mettre de gants. Diable d'homme que ce « prêtre loubard » qui assume toutes ses contradictions : chroniqueur au journal La Croix et invité régulier des « Grosses Têtes », ami de stars ? il a célébré le mariage de Djamel Debbouze et Mélissa Theuriau ? et toujours proche des jeunes paumés. « Je ne dors jamais avant 4 h du matin. Le soir, ma porte reste ouverte : j'attends toujours quelqu'un ! »... La vision de la religion de celui qui se décrit comme ayant « un pied dans la rue et un pied dans l'église » n'est pas plus conformiste. S'il condamne avortement et divorce ? « Le jeune est tué par les familles éclatées » ? il milite pour le mariage des prêtres et l'accueil de femmes diacres dans l'Église catholique, tout en prônant les vertus de la chasteté : «On garde ainsi toutes ses forces pour l'amour des autres ».

Coups de gueule

L'Eglise, il « l'aime immensément» car elle lui permet de «rendre aux autres tout ce que m'ont apporté mes parents » mais veut que « les jeunes ne s'emm... plus à la messe ». Ce qui n'empêche pas les coups de gueule, contre les prêtres pédophiles et ceux qui ont trop longtemps laissé faire. « Il faudrait virer les vicaires et tous ceux qui savaient ».

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   22.06.12 11:58

RENCONTRE

Guy Gilbert : "Le mal français, c'est la peur" Publié le samedi 23 janvier 2010 à 10H27

Révolté et poète, le père dialogue ce soir à 20 h 30 avec les jeunes en l'église de Montfavet.


Identité nationale, fraternité, peur de l'autre, Sarko, burqa, Pie XII… Le temps d'une demi-heure d'interview, le "curé des loubards" passe une tonne de sujets en revue. Sans concession, mais parfois avec poésie. Fidèle à lui-même, en fait.

- Pourquoi venir à la rencontre des jeunes ?
Guy Gilbert : Parce qu'aujourd'hui plus que jamais faut leur dire que c'est à eux d'être les ambassadeurs de la justice et de l'amour. Leur dire qu'ils ne se soucient pas des discussions à la con sur les minarets ou l'identité nationale. Le mal français aujourd'hui, c'est la peur de l'autre. Et un pays qui a peur, c'est un pays qui foire. S'occuper des autres c'est s'occuper d'Haïti, mais c'est d'abord donner de son temps au dernier de sa classe.

- Pourquoi les jeunes désertent les églises ?
Parce qu'ils s'emmerdent à la messe. La foi, ils l'ont devant le cadavre de leur pote. Alors au lieu de se dire "merde, ils viennent pas", c'est à nous, les curés, de s'adapter. Avec le terrorisme, le débat sur Pie XII… La religion leur fait peur. Et puis ils sont en souffrance: le sida, le chômage… C'est à nous d'aider les jeunes et pas d'en avoir peur. S'ils sont face à des adultes confiants, qui les écoutent, eh ben mon vieux, on peut avoir confiance en l'avenir.

- Peut-être rejettent-ils le discours du pape…...
Benoît XVI donne la doctrine pure et dure. Je l'aime bien mais c'est pas un communiquant. Sa parole n'est pas adaptée à la souffrance des gens. Son discours sur le préservatif, ça va pas du tout. Mais c'est pas non plus à lui de dire "mettez des capotes." Faut une parole ferme mais cool, et là, son discours passera mieux.

- Qu'est-ce qu'on peut souhaiter pour 2010 ?
Que les gens n'aient plus peur de l'autre. L'identité nationale et tout le bordel qu'a inventé Sarko, c'est catastrophique.

- Pourquoi ?
Parce que ça tombe très mal avec la montée du communautarisme. C'est un facteur de désunion. Pourtant, au fond, expliquer comment vivre ensemble, avec ceux qui nous apportent du sang neuf, c'est pas une mauvaise chose. Mais si tu regardes, aux États-Unis, ils n'ont pas eu besoin de ça pour qu'un Noir devienne Président et pour former un peuple patriote, qui croit à son drapeau. En France, c'est par la fraternité qu'on y arrivera.

- Faut-il interdire la burqa ?
Non. La communauté musulmane n'a pas besoin de ça. Cela dit, si tout le monde sortait dans la rue à visage découvert, qu'il s'agisse des femmes ou des casseurs, ce serait une bonne chose. Avec le visage, les yeux, on partage des émotions. Les masquer, c'est aberrant. Et ça n'a rien à voir avec le Coran.

- Vous semblez plutôt en désaccord avec la politique de Nicolas Sarkozy. Pourquoi l'avoir accompagné au Vatican en 2007 ?
Parce que c'est mon ami. Je l'ai connu tout petit, d'ailleurs il n'a pas grandi depuis… Il m'a dit
"viens voir ton pape", j'y suis allé. Il m'aurait dit "viens voir Kadhafi", j'aurais dit non.
Je fréquente des violeurs et des assassins et on m'encense, et je pars au Vatican avec Sarko, on me démonte! C'est très français ça.

- Vous vous situez où ?
À gauche. La gauche a dans ses tripes les valeurs de l'évangile que sont la fraternité et aider les faibles. La droite c'est chacun sa merde: ça ne marche pas.
Jamais eu envie de vous engager en politique?Jamais!
Un prêtre, c'est la seule personne en France qui peut avoir une parole redoutable, la parole du Christ. Et, surtout, je veux être un homme libre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   22.06.12 12:19

Guy Gilbert, celui qui dérange et qui éveille
samedi 21 mai 2011 - Actualité

Au centre Saint Exupéry de Franconville, le 28 avril, nous étions 4 de la Paroisse, parmi les 200 spectateurs, à écouter un conférencier pas comme les autres, le Père Guy Gilbert. Il était là avec son blouson de cuir, offert par le Président Sarkozy, sa longue chevelure grise et ses bagues de motard. Il était surtout là pour faire écouter sa différence.


Ce jour là, il était l'invité de l'Institution Jeanne d'Arc, grâce à l'entremise d'une infirmière qui le connaît bien. Avant la soirée, il avait déjà rencontré les élèves de l'établissement, se faisant un devoir de les sortir de leur petit confort apparent, en leur racontant la réalité des loubards de la rue. Et le soir, avec nous, il interpella joyeusement les "vieux et vieilles" venus l'écouter. Étaient-ils tous catholiques, pieux, engagés ? : Difficile à dire, mais Guy Gilbert a cherché à savoir qui votait à gauche et certains ne se sont pas dérobés.




Au centre Saint Exupéry de Franconville, le 28 avril, nous étions 4 de la Paroisse, parmi les 200 spectateurs, à écouter un conférencier pas comme les autres, le Père Guy Gilbert. Il était là avec son blouson de cuir, offert par le Président Sarkozy, sa longue chevelure grise et ses bagues de motard. Il était surtout là pour faire écouter sa différence.


Ce jour là, il était l'invité de l'Institution Jeanne d'Arc, grâce à l'entremise d'une infirmière qui le connaît bien. Avant la soirée, il avait déjà rencontré les élèves de l'établissement, se faisant un devoir de les sortir de leur petit confort apparent, en leur racontant la réalité des loubards de la rue. Et le soir, avec nous, il interpella joyeusement les "vieux et vieilles" venus l'écouter. Étaient-ils tous catholiques, pieux, engagés ? : Difficile à dire, mais Guy Gilbert a cherché à savoir qui votait à gauche et certains ne se sont pas dérobés.


Très vite, l'orateur nous a parlé de sexualité, histoire de rappeler ses convictions sur le sacerdoce des hommes mariés, l'utilité du préservatif et son refus de donner le sacrement de mariage aux jeunes vite affolés par la perspective de cinquante ans de vie commune. Puis il a raconté son itinéraire, toujours en fidélité à l'Eglise mais en marge de ses pesanteurs. Evoquant sa rencontre avec les jeunes tantôt, il précisa ensuite les commandements d'une bonne éducation des enfants: passer beaucoup de temps avec eux, leur apprendre le sens du bien et du mal, les responsabiliser pour les rendre autonomes. Les questions de la salle ont particulièrement porté sur le sort des divorcés. Pour le père, c'est une question de fidélité à une alliance sacrée et si le mariage n'est plus sacré, l'église n'aura plus d'argument. Ce propos qu'on peut juger pessimiste en rejoint d'autres sur les enfants non éduqués et les familles démissionnaires. Mais la confiance de Guy Gilbert en l'homme est éperdue


Pour en témoigner, Guy Gilbert commente alors un diaporama superbe sur sa grande oeuvre de Faucon. Dans ce village des Alpes de Haute Provence, il a restauré avec des jeunes fuyant les risques des cités une bergerie, devenue peu à peu un parc animalier. C'est dans ce havre de paix, qu'il reçoit avec des éducateurs spécialisés une dizaine de jeunes, parmi les moins récupérables. Enfance brisée, innocence pervertie, besoin d'amour insatisfait: tout conduit ces enfants à repousser les adultes. La méfiance peut aller jusqu'au manque de respect et quand celui-ci devient insultant, le père corrige la trajectoire d'une "droite évangélique" suivie d'une bénédiction. Et puis, les enfants découvrent les animaux, et tout change car ils découvrent le plaisir de les soigner et de les nourrir, l'amour, la confiance mutuelle. Après leur séjour à Faucon, les jeunes ne sont pas oubliés. Guy Gilbert tient à les accompagner dans les beaux moments et dans les galères. Même si celles-ci deviennent contraignantes et terribles, le père est là: en prison, à l'hôpital, au seuil de la mort... Tout le temps, la part d'humanité recèle « une part de cristal », et Guy Gilbert la cherche tout le temps.


Il éveille en nous la conscience que ses priorités devraient être les nôtres mais aussi que notre courage est bien trop maigre. Mais au delà de son exemple, il partage ses leçons de vie chrétienne, qui sont à notre portée: le devoir d'aimer, le besoin de prier, la confiance en l'Eglise, la recherche de la Vérité. Finalement avec lui, l'habit fait bien le moine !
Michel Rocher
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   22.06.12 12:30

Confession avec le curé des Loubards, le Père Guy Gilbert.

Être catho aujourd'hui, c'est être rebelle ?
Écoute mon vieux, comme Jésus Christ, un chrétien d'aujourd'hui doit être un grand rebelle par rapport à des tas de choses. Il ne peut pas être politiquement correct, il doit être aux côtés des plus pauvres, dénoncer la misère et ça, c'est être rebelle à fond !

Et aujourd'hui, beaucoup de jeunes sont-ils rebelles ?
J'aimerais qu'il y en ait bien plus. J'aimerais que les jeunes puissent se dire que la TV peut être un excellent moyen de connaissance mais que c'est une saloperie absolue quand on est 5 heures devant. J'aimerais qu'ils pensent qu'internet est un moyen d'échange prodigieux mais que c'est une merde infinie dans la mesure où ils sont rivés sur leur écran pendant des heures et qu'ils ne voient plus personne.
Et puis tu sais mon gars être rebelle aujourd'hui, c'est avoir des temps de silence dans la journée. Pour essayer de savoir d'où on vient, qu'est ce qu'on fout sur terre et où on va. Être rebelle, c'est découvrir la merveille de la vie au service des autres.

Pourquoi les jeunes ne vont pas dans les Eglises ?
Parce qu'ils s'emmerdent souvent pendant nos messes...

La faute à qui ?
À nous, les prêtres. Parce que nous ne savons pas dire une messe pour le peuple alors que c'est la vocation même du prêtre. Il faut trouver une liturgie qui puisse être écoutée, une prédication qui puisse être entendue. Si après une messe on s'essuie les pieds sur le paillasson du parvis et qu'on oublie tout, alors c'est une messe pipi de chat...
Aller à la messe pour se réchauffer ensemble dans notre foi c'est capital mais c'est dehors que le combat se passe.

Quel regard portez-vous sur le principe de laïcité ?
Il est capital que l'Etat et les religions soient séparés. C'est grâce à l'Etat laïque que toutes les religions peuvent éclore. Que des minarets fleurissent en France il n'y a aucun problème. Les temples doivent être vus.
Je suis contre le port de la Burqa. Mais je ne suis pas pour une loi contre la Burqa mais pour une loi qui interdit à toute personne de masquer son visage publiquement. Elle ne sera pas contre les musulmans elle sera contre le fait de masquer son visage.

Que pensez-vous du regard que pose l’Eglise sur l’homosexualité, le divorce, l’avortement ?
Ecoute mon frère, l’Eglise est la seule instance mondiale qui défend la Vie. Du bébé qui dort dans le ventre de sa mère jusqu’au vieillard qui s’éteint. Et l’Eglise doit rester cette force extraordinaire. Mais moi je suis face à des situations effroyables, face à des filles qui ont été violées. Alors lorsqu’elles hésitent à se faire avorter, peu importe la décision qu’elles prennent. Je ne les condamne pas et je reste avec elles quoi qu’elles fassent. Que l’Eglise condamne l’avortement et l’euthanasie, je le comprends mais quand tu es devant des situations extrêmes tu dois d’abord être du côté de celui qui souffre. Car notre Dieu est un Dieu de miséricorde et d’Amour et l’Eglise l’oublie trop souvent !
Je ne condamne pas les homosexuels, je les bénis mais je ne les marie pas. Je respecte leur homosexualité car ça leur appartient. Vivant toujours aux frontières de l’humain qui est déchiré je me dois d’être un homme de pardon et de miséricorde. Je suis furieux que l’Eglise ne donne pas la communion aux divorcés/remariés. Parce que la communion n’est pas une récompense mais une force. Et Dieu sait si les divorcés souffrent.
Je vis depuis 45 ans avec les pauvres, et ils ont besoin d’amour gratuit c’est tout ce dont ils ont besoin. Une Eglise qui n’est pas du coté des plus pauvres est une Eglise bidon car elle trahit le message du Christ.

Un dernier mot pour la fin...
Je suis heureux d'aller à Avignon pour dire aux jeunes que Dieu est Amour et qu'ils doivent être eux-mêmes des êtres d'Amour. Qu'ils soient des témoins de la foi, qu'ils soient signe de la présence de Dieu dans la cité. Mais en fermant leur gueule, c'est pas nécessaire de le crier. Leur dire qu'ils doivent êtres, des combattants d'Amour et de la justice.

Le père Guy Gilbert sera à Avignon le 22 janvier à 20h30 en l'église du Sacré-C½ur pour une conférence-débat et le 23 janvier à 18h30 à l'église Notre-Dame du Bon Repos de Montfavet où il animera une messe avant d'ouvrir à 20h30 une soirée d'échange et de débat avec les lycéens.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   22.06.12 13:01

07/05/2012
Il est contagieux de valeurs immortelles.
Il est arrivé sans faire de bruit tel un souffle dans la nuit. Certains pensent qu'il a une envergure de star, d'étoile inaccessible ou de prêtre-éducateur au dessus de tout. Et pourtant, toute l'humilité s'inscrit sur le visage de Guy Gilbert comme sa Foi dénudée et pure qu'il vit depuis tant d'années. Il ne masque rien et cela fait la grandeur du personnage.
Ses mots sont des couperets contre nos égoïsmes et surtout, contre notre individualisme face au pognon. Il nous invite à partager, à aimer sans mesure. Puis, soudain s'arrête en se posant la question de savoir si tout cela n'est pas utopique. La réponse est affirmative. Voilà donc que, depuis sa tendre enfance, cet homme devenu septuagénaire entretient des utopies pour un monde meilleur !.
Nous pouvons penser, à juste titre, que toutes ses utopies ne sont pas applicables, concrétisables. Détrompez-vous, Guy Gilbert est justement venu ce soir nous démontrer le contraire.
Des jeunes paumés n'ayant plus un seul désir de vivre mais celui de se foutre en l'air. Des jeunes violents car, personne ne les écoute et qu'il faut parfois gueuler sa rage pour se faire entendre. Des jeunes victimes d'un système basé sur le profit qui dealent, volent et parfois tuent pour uniquement s'acheter les dernières fringues du moment...
En face, le Père Guy Gilbert, un Homme de Dieu, un loubard du Christ qui vient leur prouver qu'une autre vie est possible. Il les écoute avec les oreilles de son âme et les regarde avec les yeux de son coeur. Ils se sentent soudainement aimés, ce mot manquait tellement à leur vocabulaire.
Construire, pourrait être le mot d'ordre du Père Guy Gilbert. Oui, construire une ferme nommée "Faucon", au lieu de détruire. Construire son avenir comme la plus belle rose au milieu des ordures. S'aimer soi-même pour pouvoir aimer autrui.
Guy Gilbert ne se contente pas de rêver ses utopies, il les apprivoise. Il les offre aux ados pour qu'ils réussissent au moins à se mettre debout face à ce monde pourri par l'argent et le manque de reconnaissance des autres.
Il gueule comme eux devant ce monde inhumain. Il agit pour que le soleil se lève chaque matin sur les ombres endormies.
Il est contagieux de valeurs immortelles , impérissables et les transmet aux Jeunes.
Sa Force vient de la prière qu'il récite dès son lever et qu'il achève dans l'Eucharistie. Elle vient également de ses écrits qui lui permettent de prendre du recul face aux problématiques rencontrées. De ses conférences aussi où il peut hurler sa rage de vivre, de combattre, d'aimer selon le coeur de Dieu.

Pourquoi dit-on qu'il est différent des autres éducateurs ? Simplement, parce qu'il n'a jamais baissé les bras, n'est jamais devenu un technocrate froid. Et surtout, parce que sa Foi indéfectible en l'Humain lui permet de sublimer les méandres les plus horribles de cette société. En chaque être, il sent une part de cristal qui vient du Christ. Et c'est en artiste qu'il modèle cette matière première.
Non, il n'est guère différent des éducateurs que je rencontre au quotidien. Simplement, ces derniers sont désabusés par la routine de leurs fonctions.
J'ai toujours dit, affirmé, écrit, témoigné que Guy Gilbert était la tête suprême des éducateurs. Il est l'Amour incarné qui veut propager cette dimension de Tendresse sur la terre. Je ne connais aucun travailleur social ayant ce charisme à déplacer des montagnes de haine. Dieu est en lui comme une respiration dans l'infini.
Nous l'avons tous et toutes sentis le soir de sa venue à Lille.
Guy Gilbert est reparti après avoir délivré son message. Il est peut-être dans sa permanence parisienne ou dans la Bergerie avec ses Jeunes. Peu importe, même s'il est au Canada, c'est l'esprit Guy Gilbert qui demeure en nos âmes. A nous de rester les veilleurs et transmetteurs de ses convictions inspirées par un Dieu d'Amour. Notre religion sera l'Amour inconditionnel des plus petits en priorité vécu en osmose avec le Christ. Le reste nous sera inspiré...
Merci Guy d'être venu nous parler de l'essentiel qui habite nos existences.
Bruno LEROY.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   17.10.12 1:15

Rencontre avec Guy Gilbert dans le sud de l'Indre

19/02/2012 05:46
Saint-Marcel. Arrivé hier, le très médiatique père Guy Gilbert poursuit le marathon de sa vie, avec une halte dans le sud de l’Indre. Rencontre, sans détour.



Perfecto sur le dos, tutoiement de rigueur… le père Guy Gilbert est à Saint-Marcel jusqu'à ce dimanche.

A 76 ans, qu'est-ce qui vous fait courir comme ça ?

« C'est la passion de Dieu et la passion de l'Homme. Et la nécessité de répondre à la question que nombreux se posent : qu'est-ce que les jeunes ont dans le cœur ? »

" Si la liturgie s'adaptait à son temps les gosses s'emmerderaient moins à l'église "

C'est la raison pour laquelle vous êtes ici, à Saint-Marcel, à l'invitation de David Planchon et du foyer Don Bosco…

« Je ne suis que le serviteur de la parole que je trimbale. Mon agenda de 2012 déborde ! On me demande comment intégrer aujourd'hui cette jeunesse en difficulté, parfois arrogante, parfois détruite ; comment lui donner sa place dans l'Église. Et je sens comme jamais cette recherche autour de l'au-delà ou de l'Église, alors que cela a bien baissé au niveau de la religion catholique. »

Quand vous apprenez qu'un projet d'école intégriste se fait jour près de Châteauroux, quelle est votre réaction ?

« Je suis tout à fait d'accord avec l'évêque de Bourges quand il envoie un message de prévention vis-à-vis de cette implantation. Je suis hostile à ça. Le problème des intégristes, c'est qu'en refusant Vatican II, ils se coupent du monde. 2.500 évêques ont essayé de donner un feu nouveau au catholicisme pour s'adapter aux temps nouveaux. Or, les intégristes refusent ces temps nouveaux et l'œcuménisme. Refuser de dialoguer avec les juifs, les musulmans, alors que ce monde est une vraie pétaudière parce qu'on oppose les uns aux autres, c'est insensé ! Il est plus que temps de se rassembler et d'échanger. »

En somme, de tolérer…

« Oui. Et j'admire les vieilles taupes qu'on prend pour des grenouilles de bénitiers, d'avoir su passer à une liturgie beaucoup plus adaptée au monde d'aujourd'hui ! Mais les intégristes n'ont pas passé ce chemin-là. Si la liturgie s'adaptait à son temps, les gosses s'emmerderaient moins à l'église. Il faut des messes vivantes, des messages simples. On ne parle pas à Dieu en latin, c'est complètement débile ! »

Deux mois après vous avoir remis en personne la Légion d'honneur, l'abbé Pierre nous quittait, début 2007. Y avez-vous vu un passage de relais ?

« Il m'a transmis son sens de la lutte, son sens de l'égalité et sa passion pour l'homme. L'homme qui ne doit pas coucher dehors comme c'est le cas pour 150.000 personnes en France. Il m'a transmis le partage. Sa parole était claire et il avait le talent de fustiger les politiques en dénonçant inlassablement le mensonge. C'est le moment, avec l'élection présidentielle, d'essayer de bâtir une société juste et la plus égalitaire possible. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   15.07.13 17:47

Source=DH.be

GUY GILBERT Raspoutine

De D. M., d'Obaix: Publié le samedi 19 février 2005 à 00h00 - Mis à jour le samedi 19 février 2005 à 00h00

«Dernièrement, à la radio belge, Guy Gilbert disait: Le Christ pissait sur l'argent des riches. En tout cas, Gilbert ne pisse pas sur l'argent du prince Laurent, notre argent, au point de passer ses vacances de loubard à la Guadeloupe. La famille royale belge a son Raspoutine français. Récemment, à l'émission de Pascal Vrebos, on vit M. Grollet, de la Société laïque, démontrer les contradictions de Guy Gilbert sur l'attitude controversée du pape vis-à-vis des Juifs et d'autres faits. Loin de soutenir M. Grollet, je dois reconnaître que ce dernier a raison et qu'il est logique. Guy Gilbert parle de cul, de gueule Cela fait sourire le rabbin Guigui, choqué sans doute par les paroles d'un prêtre qui, au lieu de bien éduquer ses quelques protégés loubards, les ravale dans la grossièreté et la vulgarité. Guy Gilbert, le distributeur de capotes, fait figure de lèche-bottes de Jean-Paul II, avec l'appui de Monseigneur. Beaucoup de séminaristes et de prêtres ont été exclus par leur hiérarchie pour moins que cela. Ce n'est pas à Dieu que j'en veux, mais à ceux qui m'en ont parlé.»

© La Dernière Heure 2005
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   15.07.13 18:18

Portail Catholique Suisse
Cath.ch | 10 mars 2013 | 19h40

Guy Gilbert pronostique Christoph Schönborn

Christoph Schönborn | Conclave | Guy Gilbert

«Ma religion c’est l’amour!». Le père Guy Gilbert est de retour après un terrible AVC en octobre 2012. Il a connu une grande fatigue, «l’envie de rien foutre», l’anxiété et le stress. Mais en marge du festival des familles, il s'est lancé dans une tournée de conférences à Sion et Monthey. Le public a pu constater que le prêtre des loubards n'avait rien perdu de son mordant. Retrouvez l'entretien qu'il a accordé au Père Jérôme Jean, ainsi que ce qu'il pense du conclave romain.

Guy Gilbert (Photo: Pascal Fessard)


Guy Gilbert (Photo: Pascal Fessard)

Quand le Père Jérôme Jean Hauswirth lui demande comment il a vécu ce temps de défaillance, alité et sans force, Guy Gilbert répond ainsi: «j’ai mis ma main hors du lit, et j’ai dit: Seigneur, aide-moi!».







Jérôme Jean Hauswirth: Comment fait-on pour distinguer un croyant d’un non-croyant?
Guy Gilbert: Ceux qui se défoncent au service de ceux qui sont dans la merde. Voilà les croyants! A côté, il y a ceux qui s’en foutent, qui ne pense qu’à leur gueule, voilà les non-croyants.



JJH: Aujourd’hui, un peu plus de la moitié des mariages finissent par un divorce. Le divorce est-il une solution quand le mariage est en crise?
GG: Est-ce qu’un couple peut tenir toute une vie? Oui, je le pense. C’est un combat difficile. Mais autrement plus difficile est la séparation. Le divorce sépare les intérêts de l’enfant de ceux des parents. C’est lui la première victime. Il faut bien mesurer les conséquences de ce choix. Bien sûr que l’on n’est pas parfait quand on se marie, autrement on ne se marierait jamais. Alors sachez accepter que vous n’êtes pas parfaits, et allez ensemble sur le chemin de l’amour.



JJH: Quel est le rôle du père et de la mère dans le couple?
GG: L’un est ministre de l’Intérieur, l’autre ministre de la Miséricorde. Le père doit montrer la loi et la faire appliquer. Il donne les codes de conduite. La mère les accepte ou les tempère. Tout se joue à la maison dans cette dynamique.



JJH: Jésus est le miroir de l’amour pour un croyant. Comment le vois-tu?
GG: Ces trois mots «Dieu est amour» ont renversé ma vie à l’âge de treize ans. Depuis, j’ai lu et relu la bible qui nous introduit aux mystères de Dieu. Et je pense que le vrai miracle, c’est quand le Christ restaure les gens en leur faisant confiance. C’est là la clef de sa puissance. Son regard d’amour qui met la confiance dans le cœur des gens.



JJH: A 77 ans, tu as passé l’âge des contes pour enfants, comment vois-tu la mort qui approche?
GG: Lorsque ce moment de vérité arrivera, je souhaiterai être dans la disposition joyeuse qui est la mienne aujourd’hui. Je suis persuadé que Marie sera présente à l’instant du passage. Tant de fois je lui ai demandé de prier pour moi, pauvre pécheur, maintenant et à l’heure de ma mort. J’aimerais surtout que l’on célèbre avec moi ma rencontre avec Dieu, que ce soit une belle fête pleine d’espérance; sinon je redescendrai sur terre en gueulant: «Pourquoi pleurez-vous? Je suis très bien, je suis heureux là-haut maintenant. C’est le sens de ma vie.»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   15.07.13 18:28

Source=Riposte Catholique
Le père Guy Gilbert déroge à la loi de l’Eglise

Posted on 31 janvier 2013 by Maximilien Bernard in Brèves, Eglise en France, Perepiscopus, Relativisme avec 36 Commentaires

A la page 25 du journal La Croix du 29 janvier, le père Guy Gilbert, curé des loubards, se fait curé des personnes homosexuelles. Après avoir condamné l’Eglise sur la question de l’homosexualité

« L’histoire ancienne de l’Église n’est pas reluisante sur ce sujet. »

On aimerait en savoir plus, mais non, c’est une condamnation sans appel. Car elle lui permet de justifier son propos suivant :

« Il m’arrive parfois, à sa demande, de bénir un couple d’homosexuels. Quand je vois un couple solidement amarré vivant un amour vrai et fort, je ne peux pas ne pas le bénir. »

Et il se justifie :

« La charge et la beauté de la mission du prêtre n’est-elle pas de bénir l’amour ? »

Sait-il que l’Eglise qualifie cette tendance de désordonnée et que, en aucun cas il n’est permis d’approuver l’union entre personnes homosexuelles ?

Et la loi sur la dénaturation du mariage, qu’en pense-t-il ?

« Si je suis opposé au mariage pour tous, je suis d’accord pour qu’un statut, un pacte civil, permette aux couples de même sexe de renforcer leurs droits, notamment dans les successions, lors d’une simple cérémonie à la mairie. »

Il y a quelque chose de pourri au sein de l’Eglise en France. Le relativisme fait des ravages.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   15.07.13 18:48

Source=MilkiPress

Le père Guy Gilbert, l'insolence érectile


13 Avril 2013, par Pierre-André BIZIEN | Religion


« Ce n’est pas une pute, ce mec (N. Sarkozy). Il a une intelligence planétaire ». Ainsi s’exprime communément Guy Gilbert, l’un des prêtres Français les plus atypiques de notre époque. Fonceur, gouailleur, passablement obscène à ses heures, ce galopin de 76 ans ne cesse d’étonner la France.

Empaqueté dans un cuir préhistorique qui le boudine comme un corset, ce mercenaire de Dieu est une figure incontournable de l’Eglise contemporaine. Avant tout, le père Gilbert est éducateur de rue. Gueule granitique, œil de rapace… Un coulis de poils hirsutes qui tombe dans la nuque, des épaules taillées qui ne mentent pas. Comme Jésus, il a choisi de vivre au milieu de la détresse humaine, de plain-pied avec la tourbe des putes et des malfrats. Certains peuvent ironiser sur l’Eglise et ses fastes, sa richesse et son luxe ; le père Gilbert, lui, n’est pas de ce monde.

Ce qu’il côtoie c’est la merde, les souffrances, la désolation qui suinte par tous les pores de notre société maladive. Il éponge, il essuie sans relâche toute cette misère endémique, arpentant les rues la nuit, dormant quelques heures le matin. Partout, sur les trottoirs, entre les snacks et les sex-shops, il avance sur les chemins de la Judée mystique, au côté du rabbin universel.


Des prêtres rebelles, l’Eglise en a toujours compté dans ses rangs. Les Kir, les Didon, les Bruckberger n’ont jamais manqué pour jeter de l’huile sur le feu évangélique. Seulement, pourrait-on dire, le père Gilbert c’est autre chose… Né en Charente Maritimes au sein d’une famille ouvrière qui comptera 15 enfants, le petit Guy entre au séminaire à 13 ans. Sa formation, solide, sera couronnée par deux années de philosophie scolastique à L’Houmeau, près de La Rochelle. Prêtre en 1965, à l’heure où prend fin le concile Vatican II, il est envoyé cinq années en Algérie auprès des musulmans.

En 1970, la hiérarchie le réclame à Paris, qu’il rejoint à regret. Grâce à un héritage, il achète quelques années plus tard un terrain à La Palud-sur-Verdon. C’est ici qu’il fondera la bergerie du Faucon, afin d’accueillir des jeunes en détresse. Pour aider ces derniers à se reconstruire, il promeut une activité peu banale, la zoothérapie. Mis en contact avec des animaux, les jeunes réapprennent à vivre en société par un biais totalement novateur.


Le père Gilbert sait ce qu’il fait. Son expérience de la rue s’égrène au fil de la trentaine d’ouvrages qu’il a publiés sur la question. Son premier grand témoignage, « Un prêtre chez les loubards », paraît en 1978. Le succès est immédiat, foudroyant. Bernard Pivot l’invite à la télé, et c’est l’incroyable succès médiatique qui s’engage.

A ce propos, Guy n’est pas dupe. Certes, on le courtise, on le cajole, mais ce n’est qu’au bagout et au blouson que l’on s’intéresse en définitive. « Les médias se foutent trop souvent du catholicisme en général et de la théologie en particulier, mais dès que l’Eglise parle de sexe, ils bandent de joie. Cela signifierait-il que l’Eglise est finalement très sexy ? » (Et si je me confessais).

De l’humour, Guy pourrait en revendre jusqu’à la parousie. Avec lui, les expressions truculentes ne manquent pas : « cul nu à Paris », « Plus con que Pierre tu meurs », Benoît XVI est « un don de Dieu ; un vieux don, certes oui, mais un don de Dieu quand-même »… Ce talent drolatique et fantaisiste, il le décline de mille manières. Ainsi lui arrive-il, lorsqu’il prend l’avion, de confesser des gens en plein ciel pour être plus près de Dieu. Guy est aussi un génie de l’anecdote, qui sait toujours transfigurer le quotidien dramatique dans lequel il est plongé.

Evoquons pour l’exemple cette constatation surprenante : contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, beaucoup de délinquants patentés s’inquiètent de la crise de l’Eglise : n’ayant presque plus rien à voler dans les troncs, ils mesurent « concrètement » le recul de la ferveur chrétienne… et s’en inquiètent ! Parfois, Guy fait aussi preuve d’un sens de l’ironie dévastateur, qui lui permet d’afficher des positions ecclésiastiquement traditionnelles sans pour autant faire dans le soporifique :


« On pique les vieux, passé un certain stade. C’est humain et c’est donner à la vie tout son sens » (Aventurier de l’amour)


« Je propose d’offrir à toute jeune fille qui veut se faire avorter la vision de l’extraordinaire « éprouvette » d’un fœtus de trois semaines. On distingue une merveille de petit être aux doigts formés, aux oreilles minuscules, aux jambes et aux bras de poupée. A celle ou celui qui dit que l’avortement ne tue rien, c’est, à mon sens, la seule réponse » (Aventurier de l’amour)


Politiquement, il se définit socialisant. Et pourtant… malgré ses accointances privilégiés avec le ciel, Guy n’est pas un angéliste : concernant la délinquance, il refuse toute langue de bois bienpensante; les jeunes sont de plus en plus violents, et ce de plus en plus tôt. Ils « ont pété les règles », et le sens de l’effort ne leur est plus inculqué. Ces faits bruts, il s’agit de les observer frontalement, sans parti pris politique. Aussi, l’impunité des mineurs délinquants est-elle une folie qui condamne implacablement ceux-là mêmes que l’on prétend protéger.

La fameuse ordonnance de 1945 est totalement contreproductive. Face aux incivilités, notre prélat sait répondre fermement. Il lui arrive même parfois de décocher des « droites évangéliques dans la gueule » de certains agités. Que voulez-vous, la politique de la caresse n’a rien à voir avec la charité. Un jour, il aperçoit un tag agressif sur un mur de banlieue : « L’islam vaincra ». Immédiatement, il part chercher un feutre, barre « islam » et écrit « Amour » à la place.


Autre thématique brûlante, au travers de laquelle Guy expose sans fard ses positions : la culpabilité de l’institution catholique. Si, effectivement, « il y a des moments où l’Eglise doit fermer sa gueule », la défendre serait la moindre des choses, du moins lorsque la société civile l’attaque injustement. Benoît XVI a courageusement constaté que « l’Eglise part en couille » ; il a été le premier à mettre « cartes sur table » au sujet de la pédophilie... et malgré tout, les masses ne cessent de l’accabler.

Lors de la fameuse affaire de Ratisbonne en 2006, ce n’est pas tant lui qui est fautif que les médias, eux qui ont très complaisamment désaxé son propos. Résultat, des foules musulmanes se sont soulevées et une religieuse chrétienne a été tuée ; ici par contre, aucun scandale. Etrange… Au fond, qui se rappelle que lors de cette maudite conférence, le propos du pape avait consisté à faire l’apologie de la raison, et à condamner tous les obscurantismes religieux…


L’Eglise d’aujourd’hui manque selon lui d’audace et d’idées nouvelles. Aussi suggère-t-il régulièrement des propositions de réformes touchant les rites et le quotidien pastoral : de fait, si l’interdiction du mariage doit être maintenue dans toute sa rigueur pour les jeunes prêtres, l’Eglise devrait ordonner sans restriction les hommes âgés dont la progéniture serait déjà autonome. Autre proposition : étant donné la désertification générale des confessionnaux, le prêtre devrait pouvoir donner l’absolution générale aux fidèles pendant la messe.

Ici, difficile de le suivre… sans confession directe devant le prêtre, comment ce dernier pourrait-il absoudre quoi que ce soit sans même l’entendre ? Ne risquerait-t-on pas de galvauder l’idée de pardon en le conférant de manière automatique et générale ?


Soit, Guy Gilbert transcende jusqu’à ses propres paroles. Il est comme hors d’échelle. Son génie, subtil alliage d’indignation laïque et de fidélité religieuse, se rencontre très rarement au sein de l’Eglise. Il ne serait pas abusif de le rapprocher d’un Emmanuel Mounier, voire d’un Lacordaire. Enfin, il fait partie de ces très rares hommes de Dieu qui savent prononcer, au-delà de l’indulgence et de la sévérité : « Va, et ne pêche plus ».

Pierre-André Bizien
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   15.07.13 19:16

Source=Riposte Laïque
Guy Gilbert sauvera-t-il les chrétiens d’orient en fantasmant sur l’islam ?

Publié le 31 janvier 2011 par Chantal Crabère - Article du nº 183


Après les récentes tueries survenues contre les chrétiens d’Orient, Guy Gilbert vient de publier, dans le journal La Croix du 22 /23 janvier, un billet intitulé : « L’islam que j’aime ». Ce Père, bien connu des Français, montre sur les plateaux de télévision une image plutôt sympathique, un brin anar, blouson cuir noir et tutoiement à la boutonnière. A-t-il raison d’espérer ? Les derniers chrétiens du monde musulman auront-ils la vie sauve ? Rien n’est moins sûr, il m’a semblé utile de l’interpeller.

http://www.guygilbert.net/fr/actualites-lislam-que-jaime.html

Père Guy Gilbert,

Rentrant par avion d’un déplacement j’ai feuilleté le journal La Croix et lu votre prise de parole : L’Islam que j’aime. Vous vous prononcez, cher Père Guy, sur un Islam que vous aimeriez et qu’en effet nous pourrions tous aimer s’il abandonnait l’enfermement des femmes, s’il renonçait à la lapidation ou à l’exécution des homosexuels, s’il permettait à chacun la liberté de conscience et la liberté du culte de l’autre, mais mon père ce que vous voulez c’est transformer l’islam en autre chose, je dirais même vous voulez la mort de l’islam. Vous condamnez tout ce qui est le fondement de l’islam, vous définissez là quelque chose d’autre. Vous voulez transformer l’islam en profondeur pensant pouvoir faire des musulmans des chrétiens. Les musulmans doivent d’abord se soumettre à leur livre de référence : le Coran et obéir aux ordres, s’y soumettre entièrement !

Depuis quelques années, j’ai entrepris cette lecture, j’en suis à peu près au 2/3 du livre. Cette lecture du texte de base et de la parole incréée et immuable de Dieu a été pour moi une révélation, mais une révélation dans l’horreur.
Dieu ordonne aux croyants de poursuivre, d’attraper de tuer le mécréant ( chrétien et juif, polythéiste etc…).Ce qui s’est toujours fait dans l’histoire, dans les conquêtes du prophète lui-même, être sanguinaire par excellence, loin du comportement d’un Jésus. Pour ceux qui abandonnent l’islam, « Dieu leur réserve un terrible châtiment alors attrapez les et frappez les au cou et à toutes les jointures ». Comment voulez-vous que des paroles de cette nature agissent sur des individus et sur des enfants si on enseigne cela dans les mosquées? Il faut couper la main et le pied des voleurs, lapider. On est loin de la parole de Jésus « que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre »

Dieu ordonne au croyant le djihad, oui il faut faire le djihad au nom de Dieu. La notion de martyr est profondément différente de celle du christianisme. Autrefois Blandine acceptait de se faire manger par les lions pour affirmer sa foi chrétienne, elle mourrait seule, comme sont morts les moines de Tibérine. En Islam la notion de martyr est fondamentalement différente. Là on devient martyr en tuant les ennemis de l’islam, plus système politique totalitaire que religion. La parole du Dieu musulman doit être révélée à tous. « Ceux qui tournent le dos attrapez les et tuez les où que vous les trouviez » dit un verset.

Alors au mieux les chrétiens ont un statut de dhimmis au pire ils sont massacrés au nom de Dieu. C’est cela le Coran. On est loin du : « Si on te frappe sur la joue droite tend la joue gauche ».

On ne peut comprendre et expliquer la disparition des Chrétiens d’Orient, et surtout les défendre que si on garde énormément de lucidité sur tout cela, et non pas en fantasmant comme vous le faites.

Si les ecclésiastiques responsables chrétiens continuent d’occulter le contenu du Coran et d’idéaliser un islam des lumières qui est un mythe, s’ils ne veulent pas s’attaquer à la cause réelle de la violence contre les Chrétiens en terre d’islam, violence qui touche d’ailleurs aussi les musulmans eux-mêmes, alors, il est probable que dans quelques années tous les chrétiens d’Orient auront disparu et qu’on assistera, comme au Liban, en Europe au même phénomène. L’islamophobie n’est qu’un sain réflexe salutaire d’auto protection indispensable face à un véritable danger.

Vous voulez faire de l’Islam quelque chose qu’il n’acceptera jamais de devenir. J’ai été frappée dans le film des Hommes et des Dieux des paroles prononcées par l’imam lors de la cérémonie de circoncision du petit garçon, les versets lus sont des versets qu’on peut considérer comme tout à fait recevables, sauf qu’à la fin je ne me
souviens plus avec exactitude des mots mais du sens c’est :« soyons supérieurs aux infidèles », « ou nous sommes supérieurs aux infidèles », peut-être même y avait-il là l’idée d’un combat. (J’ai perçu ces mots comme la mort programmée des pères)

Quelle attitude faut-il avoir pour sauver les Chrétiens d’Orient ? Faut-il rester dans le rêve, nier les faits et rester dans l’affabulation de l’islam religion de Paix ? Faut-il vivre dans l’espoir d’un possible changement de la violence du texte de référence le Coran ? Ou faut-il faire preuve de lucidité ? C’est une réflexion que les responsables
chrétiens doivent mener, (car il s’agit de sauver des croyants en danger de mort.) et dont les réponses peuvent conduire au pire les quelques millions de Chrétiens qui restent encore en Orient.

Bravo pour votre engagement chrétien et humaniste. Au sein des Nations Unies les responsables politiques musulmans refusent de ratifier la déclaration des droits humains, Demandons-nous pourquoi !

Bien cordialement.

Chantal Crabère
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   15.07.13 19:38

La Libre.be

Guy Gilbert: "Le Pape ne peut plus être seul à diriger les chrétiens"

Vincent Slits, Christian Laporte et Jean-Claude Matgen Publié le vendredi 17 mai 2013 à 06h52 - Mis à jour le vendredi 17 mai 2013 à 06h52

Le père Guy Gilbert a répondu aux questions de “La Libre”. Sans langue de bois...

Père Guy Gilbert, comment avez-vous accueilli l’élection du pape François ?

Comme une bénédiction pour l’Eglise et les hommes. C’est un Jésuite et sa Congrégation a fait de l’homme et de la création ses principes cardinaux. Il faut saluer Benoît XVI pour avoir eu le courage de démissionner mais aussi saluer les gestes posés d’emblée par François, ce "canard sauvage" que l’Esprit-Saint nous a envoyé, comme il nous avait déjà donné Jean-Paul II.

Ce que j’ai aimé, ce sont les mots prophétiques de François, qui a pris les gens pour des personnes humaines. Avant, le Pape, c’était une icône en hermine. François, c’est tout le contraire. Il s’est fait bénir par les gens. Ce n’est rien et c’est pourtant énorme. Il a payé son hôtel, il a pris place dans le bus des cardinaux. Ce sont des messages qui détruisent bellement l’image du Pape intouchable. Avoir Saint-François pour modèle, c’est excellent. On ne peut parler à l’homme sans prendre en considération l’importance de la création. Quelle Terre va-t-on laisser aux enfants ?

Depuis quelques jours, François délivre des messages beaucoup plus classiques notamment en matière d’avortement. Y a-t-il décalage entre l’image donnée et le discours ?

Non. C’est un mec près des pauvres et en même temps, c’est un conservateur. L’avortement est une destruction de l’humanité. L’Eglise a toujours été convaincue du caractère intouchable de l’enfant qui dort dans le ventre de sa mère. Là où elle n’a pas trouvé les mots, à l’exception peut-être de Benoît XVI, c’est à propos du préservatif, dont elle aurait dû dire, comme le cardinal Lustiger l’a fait, "si vous ne pouvez vous abstenir, donnez-vous les moyens d’éviter de donner ou de recevoir la mort."

Croyez-vous que le Pape fera le ménage au sein de la Curie ?

Il faut la réformer au karcher et il va le faire. J’espère qu’il démissionnera après quatre ans passés à donner une autre image de l’Eglise. Il faut y amener la collégialité. Le Pape ne peut plus être seul à diriger les chrétiens. D’ailleurs, il s’est déjà entouré de cardinaux pour aller en ce sens. Il va bousculer les vieux bonzes en robe rouge mais n’oubliez pas que ce sont eux qui l’ont élu et ça, c’est intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   06.08.13 13:59

Une pastorale forte pour les homosexuels
« Mon fils est homosexuel. Je ne peux l’accepter. Qu’en pensez-vous ? » m’ont écrit de nombreux parents.
« Je suis homosexuel, mes parents m’ont foutu à la porte le jour de mes 18 ans. Je suis bouleversé » m’a confié un jeune.
« Ma fille homosexuelle vient fêter son anniversaire à la maison. Dois-je accepter sa compagne ? Sinon elle ne viendra pas à cette fête familiale » me questionnait une mère.
Souvent les parents sont chrétiens mais se refusent à accepter ce qui pour eux est une aberration et se coupent délibérément de leur progéniture.
J’ai toujours répondu aussitôt pour dire aux parents de ne pas juger leur sexualité et de leur laisser la porte familiale ouverte.
Le pire que j’ai vu, c’est cette mère fervente catholique dont le fils homosexuel est mort veillé jusqu’au bout par son partenaire et foutu à la porte de l’appartement où ils habitaient, la veille des obsèques. J’ai pu dire à cette femme combien sa pratique chrétienne était en contradiction absolue avec l’évangile.
Le terme d’homophobie est particulièrement adapté à ces situations. De plus l’histoire ancienne de l’Eglise n’est pas reluisante sur ce sujet. J’ajouterais cependant que le peuple chrétien évolue doucement et de plus en plus positivement à ce sujet.
Je pense qu’une pastorale forte vis-à-vis des homosexuels doit être élaborée pour permettre à ce peuple d’être entendu et soutenu.
Il m’arrive parfois, à sa demande, de bénir un couple d’homosexuels. Quand je vois un couple solidement amarré vivant un amour vrai et fort, je ne peux pas ne pas le bénir.
La charge et la beauté de la mission du prêtre n’est-elle pas de bénir l’amour ? Discrètement certes, mais sans juger et surtout sans repousser.
Si je suis opposé au mariage pour tous, je suis d’accord pour qu’un statut, un pacte civil, permette aux couples de même sexe de renforcer leurs droits, notamment dans les successions, lors d’une simple cérémonie à la mairie.
Comment un couple homosexuel, qui a vécu de longues années, ne peut-il pas à la mort de l’un des deux,être protégé au moment du décès d’un des conjoints ? L’humanité est fragile comme un cristal.
Nous venons de vivre dans ces débats acharnés sur le mariage pour tous des oppositions puériles et stériles entre modernité et tradition, entre laïcité et cléricalisme. Un chrétien voulant vivre sa foi en toute vérité n’acceptera pas tout du monde contemporain. Mais il saura ne repousser personne, ne juger personne. Car c’est la loi de l’évangile. Cette loi seule nous permettra de vivre libre au coeur d’un monde complexe.
Guy Gilbert, 24 01 2013
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   06.08.13 14:26

«Le signe que vous êtes»
Paru dans « La Croix » du 7 janvier 2009
Reproduit ici avec l'aimable autorisation du groupe BAYARD PRESSE
A chaque fois que je vois une soutane dans un avion ou dans un train, je fonce.
Je salue le confrère ensoutané avec joie.
Un dialogue court mais fort s’instaure.
J’ai droit souvent à une fraternelle contestation au sujet de mon look. Ma réponse est toujours la même: «c’est pas au mètre carré de chiffon qu’on juge un témoin du Christ. Jésus lui-même n’avait pas de vêtement extérieur qui le distinguait.»
Quand au latin revendiqué par mon interlocuteur je lui décoche toujours : que tu dises « hoc est enim corpus meum » ou « ceci est mon corps », le Christ descend par nos mains de pauvres. N’est-ce pas là l’essentiel?
Benoît XVI clôt bellement le douloureux épisode qui depuis Paul VI a endeuillé l’Eglise dans la scission provoquée par Mgr Lefèvre.
«Quel est le poids de quelques centaines de milliers d’intégristes face à plus d’un milliard de catholiques?» me disait-on souvent.
Jean Paul II a eu la réponse à cette question quand il disait aux 2 millions de jeunes catholiques aux JMJ de Rome: «ce n’est pas le nombre qui compte mais le signe que vous êtes».
Bien vu Jean Paul.
Nos frères séparés et revenus dans le giron de l’Eglise ont maintenant le plus dur à faire: accepter, avaler et digérer Vatican II. La tradition de l’Eglise ne peut rester figée. Le jour où Mgr Lefèvre a planté sa crosse dans le ciment de la tradition, il a, lui et ses disciples, fait reculer l’Eglise du Christ. Le vent frais de l’Eglise d’aujourd’hui ne peut revenir sur les formidables acquis, notamment sur l’oecuménisme et le dialogue avec les autres religions. Jean Paul II l’avait prophétiquement annoncé à Assise en rassemblant toutes les religions du monde.
«Nous sommes ici ensemble pour prier» avait-il proclamé aux leaders de toutes les religions. Il n’avait pas dit « Prions ensemble».
Impossible en effet à des musulmans de dire le «Notre Père» par exemple!
Mais l’Eglise plus que jamais ce jour-là disait par la voix du pape «comment peut-on vivre séparés, désunis ou hostiles alors que nous croyons et prions un Dieu unique ? »
Une ancienne me disait un jour : « il ne manque aux intégristes qu’une chose l’humilité ». Ce n’est pas un triomphe pour nous comme pour eux d’être enfin réunis. Il nous faudra à nous comme à eux vivre dans l’humilité ce rapprochement tant désiré par tous les catholiques du monde.
Dans l’Eglise il n’y a pas de gagnants ni de perdants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   12.09.13 16:41

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   12.09.13 16:51

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   12.09.13 16:59

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   12.09.13 17:14

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   14.09.13 13:48

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   14.09.13 13:54

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   14.09.13 14:00

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   14.09.13 14:06

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   14.09.13 14:12

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   02.10.13 22:21

Saint Grégoire de Nysse : « Les oiseaux volent, les poissons nagent, les hommes prient »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   11.11.13 23:25

Rencontre avec Guy Gilbert

Doyenné de Béthune


le Vendredi 20 septembre 2013 à 19h 00


L’abbé Guy Gilbert à Béthune


L’abbé Guy Gilbert était à Béthune du vendredi 20 au dimanche 22 septembre

Pere Guy Gilbert


Prêtre depuis quarante-cinq ans, il est surnommé “prêtre des loubards”, car il a exercé tout son ministère au service des jeunes en rupture avec leurs parents et la société. Sa vocation lui est venue de sa rencontre avec un jeune qui mangeait dans la gamelle du chien. Il a créé dans le Sud, à Faucon, une ferme zoo où les jeunes réap­prennent à vivre en société et à se reconstruire.

Le vendredi 20 septembre, Guy Gilbert était invité par l’association non confessionnelle “Béthune sans parti pris” à animer une conférence sur le thème - Notre société est-elle une machine à exclure ? Avec un sous-titre : Le no futur est-il l’ave­nir des jeunes ? Cette conférence a rassemblé beaucoup de monde dans la grande salle de la maison du doyenné et la presse locale en a rendu compte.

Le samedi 21, Guy Gilbert a ren­contré des détenus à la prison de Béthune et il est allé prier avec les soeurs du carmel de Fouquières.

Le dimanche 22 septembre, il a présidé l’eucharistie à 11h à Saint-Vaast. Il a consacré son homélie à la transmission de la foi. En voici quelques extraits : “La foi, c’est comme une langue étrangère : moins on la pratique, plus elle se perd. Elle peut être grande ou petite, on peut la perdre et la retrouver… Comment peut-on se dire croyant et non pratiquant ?

Nos églises se vident, peu de jeunes les fréquentent. Ne nous éton­nons pas qu’on les démolisse ou qu’on les vende pour en faire des logements, des commerces ou des centres culturels.

Il y a un vrai problème de transmis­sion de la foi : j’ai posé aux jeunes de la bergerie la question “Qui est croyant ?”. Seuls les jeunes musul­mans ont levé la main et ils expli­quent : mes parents prient plusieurs fois par jour et, à la maison, on res­pecte les règles du coran.

Est-ce que nous prions avec nos enfants et nos petits-enfants ?

Au cours d’un rassemblement de huit cents jeunes, l’un d’eux a crié : “Pourquoi on s’ennuie à la messe ?” Il a été ovationné par les huit cents jeunes.

Il faut parler de Dieu aux jeunes. Il faut que chacun soit un catéchiste vivant. Mais il faut vivre ce que l’on dit et prier. Le Seigneur nous a donné cette prière magnifique du Notre Père pour qu’on la dise tous les jours. Dieu a besoin de ce rap­port d’amour avec les hommes, il a besoin qu’on lui dise qu’on l’aime. Une prière de plein coeur est tou­jours exaucée, mais comme Dieu le veut. Sachons nous arrêter quelques instants chaque jour et dire “Sei­gneur, je t’aime”.

Récitons donc le Notre Père chaque jour et mettons-le en acte.”

Michel Thieuw
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   12.11.13 0:11

Je n'oublierai jamais, Père Guy Gilbert, le jour de ta venue.

P-Guy-Gilbert.jpg

A l'époque, je dirigeais l'antenne d'un Centre très connu et qui s'occupe essentiellement des plus paumés que notre société génère, notamment des alcooliques. Les éducateurs qui m'accompagnaient dans cette tâche difficile et profondément humaine à la fois, ne cessaient de regarder leur montre et je pensais naïvement que la lassitude les avait gagnée et qu'ils étaient pressés de revoir leur famille. Je me posais même des questions sérieuses sur les motivations de mes travailleurs sociaux auprès des plus meurtris. Puis, la porte s'est ouverte et tu es entré en me disant que je te ressemblais au niveau look. Il est vrai, que j'ai toujours porté les cheveux longs, les bagues aux doigts, le cuir et les santiags. Je t'ai répondu que je ne savais pas si je te ressemblais avant de te connaître ou si tu me ressemblais sans me connaître.



Enfin, le genre de réponse stupide dont tu as eu le Respect de ne pas même relever. Il était presque midi et nous allions manger entre éducateurs mais, tu as préféré un repas partagé avec les plus pauvres. Ils ne savaient pas qui tu étais et te prenaient pour l'un des leurs, un mec qui avait dû galérer, comme eux, pour en arriver là. Un gars m'a demandé si tu étais nouveau pensionnaire parmi nous et j'ai révélé ton identité en disant que tu étais le prêtre des loubards, celui qu'on voit souvent à la télévision. Ce jour là, tu es venu avec cette pauvreté évangélique qui te caractérise tant car, pour toi le vedettariat n'est qu'un accident de parcours. Ce qui te fait vivre, c'est le visage du Christ au travers des souffrants. Je crois bien que l'Esprit Saint t'habite avec une telle force que tu n'as pas besoin de faire de prosélytisme pour être compris. D'ailleurs, tu es vite devenu le confident et le pote de tous les gars qui buvaient tes paroles plutôt que leur verre de pinard habituel. Lorsque tu étais prêt du départ pour Paris, ils ont insistés pour que je les prenne en photo avec Toi, comme s'ils te voyaient pour la dernière fois...



Peu de temps après ton départ, ils ne touchaient plus un seul verre de vin ou d'alcool, comme pour te rendre hommage et t'être fidèle. N'ayant pas suivi les conversations que tu avais eues avec eux, je trouvais ce changement soudain, miraculeux. Mais, je savais intérieurement qu'il venait de toi et ta présence Forte auprès d'alcooliques dont tu t'amusais à changer leur vin en eau avec une bénédiction papale. D'ailleurs, leurs vies se résumaient tellement à des abus, que leur santé en était déjà gravement altérée. Tous ceux qui sont à tes côtés, sur cette photo, ont rejoints le Père, peu de temps après ton départ. Quand, ils furent hospitalisés alors qu'ils ne buvaient plus grâce à toi, ma surprise fut de constater qu'ils priaient avec ferveur Dieu-Amour, dont tu n'avais même jamais évoqué le nom.



En quelques heures, tu as réussi à mettre debout des personnes que l'on suivait depuis des années. De plus, leur mort n'est pas un souvenir triste car, je n'ai jamais vu des gens entrer dans une Paix Absolue en cette phase finale. Tu leur avais inculqués, par ta seule écoute et ton charisme, un sens nouveau à leur Vie ainsi qu'à l'affrontement de la faucheuse.



Cette photo est la mémoire vivante, quoique figée, de ce que Tu es ! Pour le chrétien que je suis, nul doute que tu es habité par l'Esprit et pour les athées, je citerai volontiers une des phrases de tes bouquins : le témoignage de vie a la force d'un tremblement de terre.



Non, je n'oublierai jamais, Père Guy Gilbert, le jour de ta venue où les esprits furent changés par la Puissance d'Amour, d'écoute et de compréhension que tu dégages. Comment, ne veux-tu pas faire des émules après un tel témoignage de conversion. Ce jour là, j'ai vu le Christ s'adresser aux plus pauvres d'entre nos Frères et leur dire que nul n'est irrécupérable et qu'il n'existe que des solutions en se délivrant de son passé. Mais, si Dieu n'avait pas été présent en Toi, tes mots n'auraient pas collés aux consciences blessées. Les éducateurs qui travaillaient avec moi, n'avaient qu'un seul désir, celui de te suivre davantage dans ton feu spirituel afin de se brûler aux flammes de ton militantisme social.



C'est ce que je fais, actuellement, en tant qu'éducateur de rue et les autres restent au service des plus pauvres et des blessés de la Vie. Nous rêvions tous, après ton départ de devenir tes disciples spirituels et nous le sommes devenus, toutes proportions gardées. Tu nous as inoculés le sens du combat pour davantage de Justice, d'Amour et d'Espérance en ce monde qui crève d'indifférence. Je ne peux que te remercier et dire au Christ que je l'ai vu, le jour où je t'ai rencontré...Et je ne suis pas le seul !



Bruno LEROY.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   10.12.13 20:27

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   01.03.14 14:27

APIC| 27 février 2014 | 22h57

Guy Gilbert salue les gestes «inédits et superbes» du pape François
[url=http://www.cath.ch/tag/Femmes dans l'Eglise]Femmes dans l'Eglise[/url] | [url=http://www.cath.ch/tag/Guy Gilbert]Guy Gilbert[/url] | [url=http://www.cath.ch/tag/pape François]pape François[/url] | [url=http://www.cath.ch/tag/Réforme de la curie]Réforme de la curie[/url]

Le ’prêtre des loubards’, Guy Gilbert, a confié son admiration pour les gestes «inédits et superbes» du pape François depuis le début de son pontificat. De passage à Rome pour participer à l’audience générale du 26 février 2014, il s’est dit pleinement satisfait de son séjour, même s’il n’a pas pu saluer le pontife personnellement. Le prêtre aux bottes de cow-boy et au blouson de cuir a tout de même pu être témoin de la «façon très belle» dont le pape prend du temps avec les personnes qu’il rencontre.


Guy Gilbert en perfecto et santiags (Photo: dr)

Installé sur le parvis de la basilique Saint-Pierre, au Vatican, le Père Guy Gilbert a pu assister aux premières loges à l’audience générale présidée par le pape François. «Cela a été une matinée merveilleuse, assure-t-il, j’ai admiré profondément l’attitude de François, sa lenteur en saluant chacun». Pour ce prêtre bien connu des Français, «on voit qu’il agissait de même en tant qu’archevêque en Argentine, qu’il a besoin de contact…C’était immense, sensationnel de le voir avec les gens».
Aux yeux du prêtre, bien que les papes aient chacun leur charisme particulier, celui du pape François est tout à fait spécial. «On n'a pas besoin de trois dicos pour comprendre son encyclique, et par sa personnalité, il touche bien au-delà des catholiques». Il relève que dès son arrivée, ce pape a posé des gestes inédits et superbes, évoquant les choix simples du pontife et la décision de réaliser son premier déplacement sur l’île italienne de Lampedusa, en signe de solidarité et d’attention envers les réfugiés.
«Je ne suis pas de ceux qui tiennent absolument à voir le pape»
Mais pour le Père Guy Gilbert, plus importantes encore que la réforme de la curie ou la transparence des finances vaticanes, sont les paroles engageantes prononcées par le pape François concernant la place des femmes dans l’Eglise. «Il ne fera pas de femmes cardinales, car étant donné que les cardinaux sont déjà en robe, elles devraient porter le pantalon», plaisante-t-il. Mais il pense que les femmes auront accès à de nouveaux rôles, et pourquoi pas au diaconat. «C’est important qu’elles puissent avoir la possibilité de prêcher, en particulier».
Il était initialement prévu que le Père Guy Gilbert puisse célébrer la messe avec le pape, dans la chapelle de la maison Sainte-Marthe. Mais l’arrivée de plusieurs Argentins à Rome au même moment a provoqué l'annulation de l'événement. «Ce n’est pas grave, je ne suis pas de ceux qui tiennent absolument à voir le pape, et je suis très heureux d’avoir pu participer à l’audience», souligne le prêtre, désormais âgé de 78 ans mais toujours actif auprès des jeunes de la rue et dans l’association qu’il a fondée, ’La bergerie de Faucon’. Des jeunes en grande difficulté y sont socialement réintégrés au contact des animaux et de la nature.
Le Père Guy Gilbert a rencontré à deux reprises Jean Paul II et Benoît XVI.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   11.05.14 23:48

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   12.05.14 0:03

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   17.08.14 17:41

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: vidéo   08.09.14 13:07




MERCI POUR CE MOMENT

Le Père Guy Gilbert bénit les " sans-dents "
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   06.10.14 16:19

« Pas pour me moquer d’Hollande »
Le père Guy Gilbert a fait référence aux “sans dents” lors de sa bénédiction des motards dimanche au Cap d’Agde. Le père Guy Gilbert a fait référence aux “sans dents” lors de sa bénédiction des motards dimanche au Cap d’Agde.

Le père Guy Gilbert a enlevé son dentier en référence aux “sans dents”

Le père Guy Gilbert, fondateur de la Bergerie de Faucon à Rougon (04) lieu de vie destiné à des jeunes publics en difficulté, a une nouvelle fois fait montre de son humour détonnant, dimanche dernier. Le “curé des loubards”, présent au Cap d’Agde pour bénir les motards, s’est exécuté en commençant sa bénédiction par “Merci pour ce moment”, en référence au livre de Valérie Trierweiler, puis en enlevant son dentier. Un geste spontané pour rebondir de manière humoristique sur l’actualité plus qu’une défiance envers le président de la République.

C’était “pour saluer les motards qui ont perdu leurs dents après des accidents”

« Ce n’était en aucun cas pour me moquer de François Hollande, encore moins pour lancer une fronde contre lui. Il n’est pas question de participer à la descente aux enfers du Président de la République. C’était un geste spontané visant à saluer les motards. Ils sont nombreux à avoir perdu leurs dents au cours d’accidents de la route. C’était aussi pour faire un parallèle avec tous ces jeunes que j’ai croisés, dans le métro à Paris, qui se cassaient les dents en tombant mais aussi à ceux qui se moquaient de mon râtelier ! ».

Le père Gilbert s’est même montré indulgent avec le Président de la République. « Je ne le crois pas capable de dire cela sur les pauvres. Ou alors ce sont des paroles malheureuses sorties de leur contexte, prononcées sous le ton de l’humour. Ce n’est pas une personne qui n’aime pas les pauvres. J’ai aussi dit au Cap d’Agde, qu’il ne fallait pas faire un roman d’une séparation ou d’un divorce. On n’a d’ailleurs pas le point de vue de François Hollande, mais seulement le sien [Valérie Trierweiler]. »

Par P.M. | Publié le 12/09/2014 à 06:07 | Vu 1828 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   17.10.14 12:14



Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   19.11.14 23:15

Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   27.12.14 0:06

Guy Gilbert, l’éternel bagarreur de Dieu
Le « prêtre des loubards », le P. Guy Gilbert, ne cesse de traduire, avec les mots de la rue, le langage de l’amour et de la miséricorde, inclassable représentant d’une Église à laquelle il est fidèle depuis cinquante ans.

19/9/14 - 12 H 29
                                                             






(Patrick Gaillardin pour LA CROIX)
P. Guy Gilbert.


(Patrick Gaillardin pour LA CROIX)

P. Guy Gilbert.


   

Etrange sensation que de venir à la rencontre de Guy Gilbert, en cet après-midi de fin d’été, dans sa « permanence » du 19e  arrondissement de la capitale, où il continue à accueillir les « anciens », comme il nomme ceux qu’il a connus au temps de leur jeunesse traversée par la délinquance. Comme si le familier du monde catho se demandait ce qu’il pouvait encore découvrir du « prêtre des loubards », dont la notoriété est l’une des rares à franchir les périphéries de l’Église. 
Son blouson bardé de badges, sa longue tignasse, ses rafales de grossièretés et la verdeur de son langage hérité de la rue ont figé son image dans l’inconscient collectif. Pour une majorité du grand public, qui le voit encore régulièrement sur les plateaux de télé avec son look immuable, il est le seul représentant de l’Église dont le nom vient spontanément à l’esprit. Quasi éternel, jusqu’à faire oublier qu’il fêtera l’an prochain ses 80 ans et ses cinquante ans de sacerdoce.

 « J’ai pris conscience que j’étais vieux, mon pote. Tout simplement » 

Il y a encore deux ans, Guy Gilbert ne songeait d’ailleurs pas à l’âge de ses artères. « Je travaillais comme un maure, je grimpais dans les arbres jusqu’à 25 mètres. » Un soir d’octobre 2012, première alerte. À la fin du repas, lors d’un déplacement en province, il remonte tant bien que mal dans sa chambre d’hôtel. « Je n’arrivais plus à m’ouvrir ma valise. » Le suractif ne prend pas garde au signal, repart quasi aussitôt en avion à Strasbourg, enchaîne comme à l’habitude une visite aux détenus de la ville, deux messes et deux conférences dont une avec les jeunes, en un seul week-end. 
De retour à Paris, « complètement crevé », son corps se dérègle sérieusement. Incapable d’écrire son numéro de téléphone sur un bout de papier, Guy Gilbert s’alarme de son état, appelle un médecin. « Tu es toubib depuis combien de temps ? », lui demande-t-il. « Six mois », répond l’inexpérimenté praticien, qui ne détecte pas l’accident vasculaire cérébral. Une semaine plus tard, Guy Gilbert est envoyé d’urgence à l’hôpital parisien du Val-de-Grâce. Il y restera un mois, avant de passer quatre semaines aux Invalides. La leçon qu’il a tirée de ce sérieux accroc ? « J’ai pris conscience que j’étais vieux, mon pote. Tout simplement », dit-il dans un grand éclat de rire.

 « Je ne me vois pas finir dans un mouroir de prêtres. À moins que certains soient délinquants… » 

Durant quelques semaines, il a envisagé de quitter le 46 de la rue Riquet. Deux ans plus tard, il y tient toujours sa permanence. « Je mourrai sur le terrain. Je ne me vois pas finir dans un mouroir de prêtres. À moins que certains soient délinquants… », traduit-il, avec cet humour, souvent ravageur, qui lui permet d’abolir les barrières. Chez lui, le tutoiement est immédiatement de rigueur. 
Familier de Nicolas Sarkozy et de quelques autres, il a célébré le mariage de diverses célébrités, mais il habite dans un 15 m2 , à quelques pas de là. De 14 heures à 4 heures du matin, il branche son portable. « Ça, c’est une vraie souffrance pour moi, ce bruit permanent, ces cris de douleur, ces demandes incessantes. » 
Pourquoi n’y met-il pas un terme, lui qui a depuis longtemps dépassé l’âge de la retraite ? « J’ai cherché à me faire remplacer, j’avais trouvé deux mecs, mais mes adjoints les ont rejetés. » Il esquive un peu la question, sans doute parce qu’il ne s’imagine pas une autre vie, même s’il a ralenti le rythme : seulement une conférence et une messe par déplacement en province. 
Sans doute, aussi, parce qu’il est impossible de trouver un autre Guy Gilbert. Lui a toujours fait à sa manière, unique. « Ce qui compte, c’est de cultiver son don. Le mien, c’est la parole. Je me suis imprégné du langage de gamins qui n’ont que deux cents mots de vocabulaire. » 

 « Il faut une sacrée dose de mysticisme pour prêcher devant trois vieilles » 

À 13 ans, il a voulu devenir prêtre. Son père pensait que l’expérience durerait quinze jours. Il a fait quinze ans d’études, marquées par des relations parfois orageuses avec ses professeurs, dont l’un « qui m’a fait chier comme c’est pas permis », raconte-t-il, en donnant le sentiment que la patience et la tempérance ne sont pas ses points forts, si l’on ose l’euphémisme. Il a conjugué sa vocation avec son « putain de tempérament et ses putains de sautes d’humeur », terriblement indépendant, frondeur et bâtisseur. 
Électron libre dans une Église pour laquelle il professe un amour sans failles. Il sait qu’il n’aurait jamais pu être prêtre de paroisse, mais il dit qu’il est « à genoux devant les curés qui ont quinze à vingt clochers. Il leur faut une sacrée dose de mysticisme pour prêcher devant trois vieilles ». 
Son peuple, c’est d’abord tous ceux avec lesquels il est en lien. « Tant de mecs dépendent de moi, reprend-il. J’accepte cette dépendance. » Quelques minutes plus tôt, il avait reçu un appel. Et demandé à Vincent, son adjoint, d’aller illico à la poste envoyer un mandat de 100 €. « Le gars est en taule pour la treizième fois. Il n’a pas une thune. » 

La bergerie des gorges du Verdon, quarante ans de lutte

Cinq jours par mois, il se rend à Faucon, dans les gorges du Verdon, dans la bergerie retapée il y a quarante ans pour sortir les mômes de la délinquance parisienne et leur permettre d’esquisser un avenir, en leur donnant ce qu’ils n’ont jamais reçu, de l’amour et de solides repères éducatifs. Vingt adjoints y sont salariés. C’est aussi pour ça qu’il continue à parcourir la France et à écrire des livres. Il reçoit des milliers de lettres chaque année, et les dons et les droits d’auteurs permettent de financer quatre emplois par an ainsi que les travaux à Faucon.
Rien n’aurait donc changé ? Sur les murs du petit appartement, coincé au rez-de-chaussée d’une tour grise, où s’affichent de vieux dessins d’enfants jaunis ou des affiches, toutes à l’effigie du « prêtre des loubards », rien effectivement. Dans les premières minutes de l’entretien, rien non plus. Le téléphone sonne sans cesse, comme lors d’une précédente interview il y a vingt ans, faisant craindre que Guy Gilbert ne soit prisonnier de son personnage, sans prêter attention à la demande de son interlocuteur d’aller au-delà.
Toujours en prise avec l’actualité – « je n’ai pas la télé, mais je lis la presse, deux heures tous les jours. La Croix, Le Monde, Le Parisien, plus Le Point et Témoignage Chrétien » –, il glisse des formules percutantes. Sur l’Église dont il dit qu’elle devrait ordonner des hommes mariés et pressent qu’elle va vivre une révolution lors du prochain synode sur la famille, en octobre 2014 au Vatican. Il ne l’a pas attendu, lui qui donne la communion aux divorcés remariés et bénit l’amour de tous les couples, « hétéros comme homos ». Sur les jeunes, dont il veut toujours voir « les visages d’ange derrière leur putain de vie de merde ». Dans les deux cas, la miséricorde et le sentiment que rien n’est perdu le guident.
Guy Gilbert n’arrête donc pas de parler et il y a encore des foules pour l’entendre. Ce week-end-là au cap d’Agde, devant 10 000 personnes, dont 5 000 motards. Les prochaines semaines à Tournai, Montélimar, Toulouse, dans la Meuse. Déjà, pour 2015, l’agenda se remplit. Quand il s’étonne de cette audience, on croit à la coquetterie d’une star cabotine, qui ne rechigne pas à se mettre en scène et connaît tous les codes de la communication. 

 « Je ne suis qu’un pauvre mec d’1,70 m et 55 kg, avec tous mes défauts » 

 « Mes mots devraient être usés à la longue, bon sang de bonsoir », assure-t-il pourtant. Son ego est tout de même flatté, non ? « Mais j’en ai rien à branler. Au départ, oui, je me prenais pour le Saint-Esprit. Je ne voulais pas faire de livre et j’ai vendu 300 000 exemplaires d’Un prêtre chez les loubards. Mais maintenant, je trouve ça humiliant d’être distingué tout le temps. Pourquoi, moi ? Pourquoi, toujours ma gueule ? Je ne supporte plus les louanges. Je dis souvent aux gens que j’aimerais être comme ils me décrivent. Mais je ne suis qu’un pauvre mec d’1,70 m et 55 kg, avec tous mes défauts. » 
La confidence semble sincère d’autant que la prise de conscience n’a pas été immédiate. « Au séminaire, mes maîtres me disaient : “Écoutez !” Plus tard, j’ai si souvent écrit la consigne dans mes carnets de retraite que j’ai fini par me dire que je ne devais pas écouter beaucoup. » Parfois, il inscrit trois lettres au creux de sa main : FTG. Comme « Ferme ta gueule ». 
Partout où il passe, hommes et femmes de tous âges et de toutes conditions lui font des confidences. Bouleversantes, déchirantes. Parce qu’il sait ce qu’il doit à l’amour de sa mère – dont il parle encore les yeux humides –, il somme les parents « d’aimer leurs mômes et de passer du temps avec eux, parce que ce temps perdu ne se rattrape jamais ». Il dit aux « gamins de pas trop faire chier leurs parents » et n’aime rien tant que le moment où « les membres d’une même famille unissent les mains pour que je puisse bénir toutes les paluches ». 
Ce fort en gueule n’a jamais oublié ce que le cardinal Duval lui a glissé à l’oreille, à la fin des années 1950, alors que la haine conduisait à des assassinats sommaires en pleine guerre d’Algérie. « Seul l’amour vaincra. » Guy Gilbert avait souhaité quitter la France pour faire son service militaire. « J’aurais dû être réformé mais j’ai demandé à prendre la place d’un copain père de famille. » Ce à quoi il assistera l’a marqué à jamais. Le crépitement des bombes. La torture, qu’il refusera. Le camp disciplinaire. « Tout cela m’a plongé dans un monde en rupture totale avec celui dans lequel je vivais. Cela a fait de moi un combattant. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
Admin

Admin

Féminin Messages : 19797

MessageSujet: Re: LE PERE GUY GILBERT   16.09.15 12:51

Guy Gilbert: 80 ans et la "grâce" d'être reçu par son "pote" le pape


9/9/15 - 14 H 12 - Mis à jour le 9/9/15 - 16 H 20

AFP

Guy Gilbert, le "curé des loubards", le 8 septembre 2015 à Paris
 
Avec cet article

Le pape François refuse d’opposer doctrine et pastorale

Avec le FN, le diocèse de Toulon fait le choix du dialogue

Eglise catholique et FN, une conviction non négociable
 

A 80 ans, le "curé des loubards" Guy Gilbert a gardé intactes sa langue fleurie, sa dégaine de motard, son énergie. Et il savoure la "grâce" d'être reçu vendredi par le pape François, à qui il compte dire: "Mon pote, t'as ouvert l’Église de façon extraordinaire."

2015 marque un double anniversaire pour le prêtre-éducateur: ses 80 ans, qu'il fêtera samedi, et ses 50 ans de sacerdoce.

La veille, au petit matin, il célèbrera la messe avec le pape, dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe. "C'est une grâce! Il est enfin celui que je cherchais, que je désirais tant", confie-t-il à l'AFP dans son bureau tout simple d'un quartier populaire du nord-est de Paris.

Ce n'est pas la première fois que le plus connu des prêtres français de terrain rencontre un pape: il a été accueilli par Jean-Paul II puis par "ce vieux renard" de Benoît XVI. Mais François, c'est différent: "On n'a pas besoin de cinq dictionnaires pour le comprendre, il a des paroles d'une vérité qui bouleverse bien au-delà des chrétiens."

Guy Gilbert se sent conforté par l'appel du pontife argentin à s'ouvrir aux "périphéries". "Je suis depuis cinquante ans dans la périphérie!" s'esclaffe ce fils d'une famille ouvrière de quinze enfants.

Ordonné prêtre en 1965, le père Gilbert a très vite adopté le look et le verbe des gens de la rue auprès desquels il a choisi de vivre. "Ma parole n'a pas de limite, elle jaillit de mon cœur", fait-il valoir. Au début, "l'Église était assez estomaquée par ce vocabulaire, mais elle a pris l'habitude". Elle a dû aussi composer avec son blouson de cuir bardé de pin's, ses bagues, ses santiags. Et ses cheveux longs qui lui avaient attiré une remarque de son archevêque à Alger, Mgr Duval. "Je lui ai répondu: +écoute, t'as pas un cheveu sur le caillou, moi j'en ai trop. Fifty-fifty, restons-en là+", s'amuse-t-il.

Pourquoi cet engagement? "Quand j'étais petit je ne pouvais pas supporter que quelqu'un souffre, j'ai gardé ça." C'est ce qui l'a poussé à transformer une ruine provençale des gorges du Verdon en centre ayant accueilli, depuis 1974, des centaines de jeunes "foutus à la porte de partout", pour leur permettre une réinsertion sociale. La "bergerie de Faucon", une "institution laïque" tient-il à préciser, se maintient aujourd'hui grâce aux aides publiques, aux droits d'auteur tirés de sa quarantaine de livres, aux dons surtout. "Ce sont les gestes des petits, pas des grosses sommes, qui m'émerveillent."

- "Prêtre pour tous" -

[color:a671=#ff0000]Qu'on ne s'y trompe pas: Guy Gilbert "reste dans la ligne de l'Église", sur l'avortement et l'euthanasie notamment, "admiratif" de la voir promouvoir "le respect de la vie jusqu'au bout". Mais il aimerait qu'elle s'ouvre à la bénédiction des divorcés et des homosexuels, voire à l'ordination d'hommes mariés prêtres et de femmes diacres.

"Je bénis les motos, les maisons, les chiens, et on peut pas bénir les homos? Nous n'avons pas à juger ce qu'ils vivent!" tranche-t-il, comme en écho au fameux "Qui suis-je pour juger?" du pape.

"Curé des loubards"? "Prêtre pour tous", rectifie-t-il. "Je suis prêtre partout où on m'appelle." Celui qui ne craint pas la lumière médiatique, de Radio Notre-Dame aux "Grosses Têtes" de RTL, a marié le comédien Jamel Debbouze et le prince Laurent de Belgique. "Ce sont des perles précieuses, mais ce sont les plus pauvres qui sont au cœur de ma vie", souligne-t-il.

Guy Gilbert n'est pas à l'heure des bilans, ni des projets. "Vivre l'instant, 24 heures d'amour me suffit. Hier j'm'en fous, demain j'm'en branle", résume-t-il. Sur un de ses livres, "Éveilleur d'espérance", paru chez son fidèle éditeur Philippe Rey, il griffonne une dédicace: "Lutte et aime." Mais déjà Omar, un jeune homme défavorisé, l'attend devant son local parisien qui confie, résumant le service rendu par le prêtre: "J'ai personne d'autre que le père Gilbert."

A un âge avancé, on doit respecter la loi Léonetti du 22 avril 2005 en ne se faisant pas soigner pour un AVC.
Et si on choisit l'obstination thérapeutique déraisonnable, on devrait fermer sa gueule à propos de la fin de vie.
Signé : Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
LE PERE GUY GILBERT
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: CROIRE OU NE PAS CROIRE :: CHRISTIANISME :: Religion catholique-
Sauter vers: