HANDICHRIST

CHRISTIANISME, HANDICAP, LITURGIE, DIVERS
 
AccueilPortailRechercherFAQCalendrierGalerieConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Euthanasie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cacahuète



Féminin Messages : 3

MessageSujet: Euthanasie   21.11.11 10:26

L'euthanasie,pour ou contre ?

Régulièrement, le sujet de l'euthanasie revient dans l'actualité, généralement après qu'une personne gravement malade ou handicapée ait mis fin à ses jours ou ait demandé explicitement qu'on le fasse pour elle, ou qu’un médecin ait pris l’initiative de mettre un terme à sa vie pour abréger ses souffrances. Se repose alors la question de savoir si l'on peut, si l'on doit, si l'on a le droit de laisser mourir quelqu'un qui le demande pour des raisons compréhensibles, ou de provoquer volontairement sa mort.


Nombre de médecins sont contre l'euthanasie, qu'ils assimilent à un assassinat ou à un suicide assisté. Considérant que leur devoir est de préserver la vie en tout être humain, et même de la prolonger, ils s'emploient généralement à reculer autant que possible le moment de la mort. Quant aux souffrances des patients concernés, victimes de maladies ou d'accidents gravissimes, on s'efforce désormais de les soulager autant que possible, étant entendu qu'il vient un moment où on n'y parvient plus.

Les autorités religieuses, de leur côté, sont également opposées à l'euthanasie. Elles considèrent en effet qu'aucun être humain n'a le droit de se donner la mort ou de la donner à autrui, y compris dans un contexte médical. Selon eux, Dieu seul peut décider dans ce domaine. Rappelons qu'il n'y a pas si longtemps, la plupart des religions refusait que les suicidés bénéficient de funérailles, allant jusqu'à affirmer que leur âme était perdue à jamais.

On peut être pour l'euthanasie, dès lors qu'il est médicalement avéré que la personne concernée ne pourra jamais guérir ou restera à jamais impotente, qu'elle souffre terriblement malgré les traitements analgésiques ou les soins palliatifs, et qu'elle a fait savoir qu'elle souhaitait mourir ou, ne pouvant le faire, que la famille proche a demandé pour elle que l'on mette fin à ses jours. Naturellement, cela nécessite un protocole juridico-médical très strict.

Curieusement, nous vivons dans une société qui ne cesse de prôner des droits en tous domaines : droit au logement, droit à la couverture sociale, droit au travail, droit à la prise en charge médicale, droit aux indemnités de chômage, etc. Aussi contradictoire que cela paraisse, la mort fait partie de la vie. Elle en constitue même l'un des moments les plus importants. Dès lors, pourquoi n'aurions-nous pas le droit de mourir dans la dignité lorsque nous nous savons condamnés, que nos souffrances physiques et mentales sont devenues insupportables, et que nous souhaitons mettre fin en douceur à une vie devenue pour nous inutile ?

Ce que j'en pense=




Délivrer un humain des souffrances inutiles quand il doit passer de l'autre côté du rideau, me paraît un acte humanitaire. Il en est de même pour un animal qui doit être sacrifié pour notre survie.
La vie est belle quand elle est dénuée de souffrances, de peines. Et l'homme appelle au secours chaque fois qu'il est confronté à la souffrance, de corps ou d'âme. La nature répond souvent à son appel. Elle induit un coma.. On n'est plus sensible à aucun stimulus, ni à aucune souffrance, même si elle est atroce.
Nous ne pouvons rien apprendre de la souffrance à part qu'elle est indésirable dans notre vie et dans celle d'autrui, et que chaque fois qu'elle est présente nous devons rétablir un état d'équilibre ou d'harmonie. Mais ceci n'est souhaitable que lorsque nous avons encore à survivre sur cette Terre.
Personnellement, je déteste la souffrance, car elle ne me sert à rien. Toute occasion qui s'offre pour ne plus la sentir est la bienvenue. Je sais que je n'hésiterais pas à solliciter la fin immédiate de ma vie sur Terre si je venais à souffrir irrémédiablement, au-delà du tolérable.
Je pense même que j'aiderais mon cerveau pour qu'il raccourcisse ce que je conçois comme seuil du supportable.
Les rapports des expériences de mort imminente (EMI), nous disent que la vie ne s'achève pas à l'instant de la mort. Et celle qui vient est dépourvue de toute souffrance selon eux. Est-il utile vraiment qu'elle fasse suite à des atrocités? En cas de maladie incurable, l'euthanasie peut servir de moyen d'aide pour en finir avec la souffrance.
Mais aussi, un geste d'amour, une pensée affectueuse, un échange de sentiments nobles purs avec l'être souffrant, dans la prière du cœur, peut servir d'euthanasie plus douce encore et accomplir un bien inimaginable, qui neutralise la souffrance, fermant la porte, l'âme se trouvant, soit de ce côté-ci soit de ce côté-là.
A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Féminin Messages : 19039

MessageSujet: Re: Euthanasie   21.11.11 13:45

Mais..il y a des gens qui aiment souffrir !..et faire souffrir

Les sado-masochistes !

Et que dire des NDE négatives ???
Revenir en haut Aller en bas
http://www.handichrist.net
 
Euthanasie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: MEDECINE :: Forum Médecine :: Sous-forum Médecine-
Sauter vers: