HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGaleriePortailAccueilRechercher
 

 La vie est-elle digne ou sacrée?

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

Admin

Féminin Messages : 21324

La vie est-elle digne ou sacrée? Empty
MessageSujet: La vie est-elle digne ou sacrée?   La vie est-elle digne ou sacrée? Icon_minitime20.02.12 16:27

Euthanasie : la vie est-elle digne ou sacrée ?
Plusieurs cas médiatisés ont relancé ces derniers mois le débat sur l'euthanasie. Mais les arguments opposés sont souvent confus et peu lisibles, le débat étant dominé par l'émotion. Repérons les fondements des différentes argumentations.

Nous connaissons les arguments qui sont avancés en faveur de l'euthanasie active. Elle est d'abord censée protéger la dignité humaine et éviter l'abandon des mourants dans une situation intolérable pour eux et pour leur entourage. Elle permettrait d'éviter les stratégies souvent néfastes de la clandestinité et les erreurs imprévisibles consécutives à des actes de désespoir. Mettant fin à une dégradation intolérable, elle épargnerait aux individus l'altération humiliante de leur raison et de leur volonté, et les sauverait d'une souffrance absurde car insoutenable.



Pour les partisans de l'euthanasie, chaque homme serait a priori titulaire de tous les droits qui l'associent à son corpsLes partisans de l'euthanasie partent du principe de base que chaque homme serait a priori titulaire de tous les droits qui l'associent à son corps, et reste jusqu'à sa fin le seul être à pouvoir décider de son sort, y compris donc du moment et de la façon de quitter la vie. Libre de pouvoir faire le choix d'une telle alternative, il éviterait les affres de la dépendance aussi bien que la souffrance prolongée des ses proches. On avance alors qu'il y a déjà de toute façon un grand nombre d'interruptions volontaires de vie pratiquées dans l’obscurité de certains hôpitaux et que, d'autre part, on ne peut plus ignorer que la demande d'euthanasie de la part de la société ne cesse de croître. On observe même une véritable banalisation de cette demande.



Les arguments ne manquent pas à ceux qui sont contre l'euthanasie active



Pour les opposants, l'homme ne disposerait absolument pas de sa vie, celle-ci étant un don sacréLe principal repose sur le principe éthique selon lequel l'homme ne disposerait absolument pas de sa vie, celle-ci étant un don sacré. Ils mettent aussi l'accent sur les dérapages multiples et variés que l’autorisation d'une telle pratique pourrait entrainer. Depuis des pressions financières sur les malades, en particulier les plus pauvres, ou des pressions morales de la part des proches et/ou des héritiers, jusqu'à l'impossibilité de changer d'avis à partir d'un certain point, même si le malade revient sur sa décision. Se pose aussi le problème de la définition de la lucidité de la décision au moment où celle-ci est prise jusqu'aux dérives potentielles plus graves vers des formes d'eugénisme et la tentation de la sélection des individus par rapport à une conception très douteuse de la vie digne d'être vécue. Ils mettent aussi en avant l'inutilité probable de l'euthanasie vis à vis des progrès énormes en matière de médicaments antidouleur.



Ils pointent aussi un sujet dont on ose peu parler : et si la demande pour l'euthanasie ne montrait que notre propre incapacité en tant que personnes saines de s'occuper et d' accompagner un proche mourant ? Et puis, pourquoi la souffrance serait nécessairement inutile ? Pourquoi la réalité de la mort devrait être une expérience confortable et lénifiante ? Et enfin, comment interpréter cette complicité perverse des médecins, tenus pourtant expressément par le serment d'Hippocrate de soutenir la vie et soulager la douleur ?



En amont de cette question, deux grandes morales s'affrontent



Principal argument éthique contre l'euthanasie : elle est en opposition avec le sixième commandement du DécalogueLa première est celle soutenue principalement par les clergés, à savoir que la vie n'appartient à pas aux humains, mais seulement à Dieu ; la seconde est celle adoptée majoritairement par les laïcs, qui soutient que chaque personne dispose du droit d'apprécier la valeur de sa propre vie et d'agir en conséquence. Rappelons que le véritable, voire le seul, argument éthique fort contre l'euthanasie est qu'elle est en opposition avec le sixième commandement du Décalogue ("tu ne tueras point"), ce qui fait d'elle l'équivalent d’un crime. Pour l’Islam aussi d'ailleurs, l'homme étant une œuvre divine, son euthanasie active par un médecin équivaut à un meurtre.



Soulignons aussi, ce qui est peut-être moins connu, que du point de vue juridique, le corps humain est une "chose sacrée" et en tant que tel, un élément extrapatrimonial, il n'est donc aucunement question pour quiconque de revendiquer sa propriété. L'euthanasie est donc non seulement contre le principe d'indisponibilité du corps (art.16 du Code civil), mais aussi en contradiction avec la Convention Européenne des droits de l'Homme.



Opposants à l'euthanasie, à l'avortement et à la peine de mort utilisent paradoxalement le même argument : le caractère sacré de la vie humaine



Pour finir, mettons aussi en avant un paradoxe souvent négligé. L'idée que l'on n'a pas le droit de disposer de son corps, sous prétexte que notre vie est un don sacré, peut certes paraître incongrue, voire révoltante, à beaucoup des consciences contemporaines. Or, on oublie souvent que la suppression de la peine de mort, sujet de grande fierté de l'Occident européen, a le même argument en son centre : c'est en raison du caractère unique et sacré de chaque vie humaine qu’une société n'a pas le droit de la supprimer. Et pour montrer la complexité de ces débats, rappelons la force que représente cette fois le même argument (le caractère sacré de la vie humaine), utilisée autrement et presque à l'envers, par ceux qui militent contre l’avortement.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
 
La vie est-elle digne ou sacrée?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: Médecine: début et fin de vie-
Sauter vers: