HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGaleriePortailAccueilRechercher
 

 CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

Admin

Féminin Messages : 20893

CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Empty
MessageSujet: CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE   CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Icon_minitime09.04.20 18:10

[size=59]« Le gouvernement ne nous écoute pas » : la colère du directeur de la SPA[/size]
Publié le 7 avril 2020 à 13h03
CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Le-gouvernement-ne-nous-ecoute-pas-la-colere-du-directeur-de-la-SPA
Image d'illustration :copyright: Zbynek Pospisil/iStock

[size=34]Jean-Charles Fombonne souhaite que le gouvernement autorise la visite dans ses refuges pendant le confinement pour permettre les adoptions et limiter l’euthanasie de milliers d’animaux.[/size]

« Avec le confinement, les gens ne peuvent plus sortir de chez eux pour venir adopter nos animaux. Ce qui veut dire que nos refuges se remplissent. On est maintenant quasiment en capacité complète, proche de la saturation. Lorsque nous ne pourrons plus accueillir d'animaux, les fourrières vont les euthanasier parce qu'elles ne pourront plus nous les proposer ». C’est un appel au secours que Jean-Charles Fombonne, directeur de la SPA, lance à l’État, le 6 avril au micro de « France info ». Il enjoint le gouvernement à inscrire les visites en refuges dans les motifs de sorties autorisées pendant le confinement. L’objectif ? Limiter une situation déjà « difficile et tendue », indique-t-il. « Le plus simple serait peut-être simplement de rajouter une case sur l’ autorisation dérogatoire. Vous savez, pour sortir de chez soi, ajouter simplement aux besoins de l’animal la possibilité d’aller l’adopter dans un refuge », soumet le directeur. 

Un appel entendu par de nombreuses personnalités. Dans un communiqué de l'association Ethics for Animals et du Collectif Chats 100% Stérilisation Obligatoire, Brigitte Bardot, Marilou Berry ou encore l'ex-miss France Laury Thilleman appellent également à l'autorisation des visites en refuges. « La mesure consistant à interdire les adoptions d'animaux abandonnés pris en charge par les associations de protection animale, sonne le glas de la mission de ces associations. Les animaux, victimes collatérales de la pandémie, pourraient mourir par milliers, euthanasiés en masse, faute de pouvoir être confiés à des familles responsables, volontaires pour les accueillir, sélectionnées et suivies par les associations. Autoriser les adoptions c'est sauver des vies animales ! », ont-elles adressé à Emmanuel Macron. « Nous avons une responsabilité collective, celle d'alléger la souffrance des humains comme des animaux et de garantir le bien-être de tous. Nous sommes nombreux aujourd'hui à penser que cette crise sanitaire doit amener les humains à plus d'humilité, de compassion et de respect vis-à-vis de notre environnement et des animaux », jugent les signataires.

[size=31]DES CONDITIONS SANITAIRES RESPECTÉES [/size]


Jean-Charles Fombonne explique que l’ensemble des refuges de la SPA sont aptes à recevoir du public, en respectant les gestes barrières contre le Covid-19. « Nous avons organisé nos 52 refuges avec des équipes de salariés séparées, cloisonnées, de façon à éviter la propagation de la maladie », affirme-t-il. Le directeur de la SPA propose un système d’adoption simplifiée pour la période du confinement. « Nous avons mis au point un processus de choix des animaux sur Internet. Les gens choisissent leur animal, prennent un rendez-vous individualisé et horodaté de façon à ce qu'ils soient les seuls à la porte du refuge. On leur présente l'animal, on leur donnerait l'animal sans qu'il y ait de contact entre les salariés et la personne », détaille-t-il. La SPA propose ensuite de régulariser les adoptions une fois le confinement levé. 

[size=31]DES SOLLICITATIONS RESTÉES SANS RÉPONSE [/size]


Jean-Charles Fombonne déplore le désintérêt des pouvoirs publics sur la question animale. « Nous proposons des solutions, le gouvernement ne nous écoute pas », accuse-t-il. « Ça va poser, en termes de protection animale et peut-être même en termes d'ordre public, un vrai problème (…) Il ne reste que 300 à 400 places dans les refuges. Très, très vite, on va être à bloc et là, on va regarder la liste des animaux perdus et euthanasiés s’allonger », pointe du doigt le directeur de la SPA. « Le problème pourrait être réglé de manière très simple », avance-t-il, même s’il comprend « qu’il y ait d’autres priorités, évidemment ». 
Depuis le début de la crise sanitaire, la SPA s’est inquiétée de la hausse du nombre d’abandons, face à des propriétaires persuadés que leurs animaux transmettent le coronavirus. Une mise en garde a été diffusée sur le compte Facebook de la SPA le 16 mars dernier. « Le message est clair : aucun élément ne permet de penser que les animaux de compagnie sont impliqués dans la circulation du virus (…) En conséquence, la SPA en appelle à la responsabilité des propriétaires », peut-on lire. De plus, les vétérinaires s’alarment de la recrudescence de cas d’animaux désinfectés. « Ne lavez pas vos animaux avec des produits corrosifs (javel, gel hydroalcoolique, désinfectant en tout genre…) ! », a rappelé la clinique vétérinaire « Vet Alp’Léman », fin mars. « On a vraiment besoin que l'autorité administrative nous autorise à faire ces adoptions », conclut la SPA.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forums-actifs.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 20893

CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Empty
MessageSujet: Re: CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE   CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Icon_minitime09.04.20 18:48

https://www.change.org/p/gouvernement-droit-%C3%A0-l-adoption-d-animaux-en-refuge-pendant-la-p%C3%A9riode-de-confinement


Droit à l'adoption d’animaux en refuge pendant la période de confinement.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forums-actifs.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 20893

CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Empty
MessageSujet: Re: CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE   CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Icon_minitime09.04.20 19:01

[size=46]Coronavirus : "Des milliers d'animaux seront euthanasiés", s'alarme le président de la SPA[/size]
Jacques-Charles Fombonne demande que soit rajoutée la possibilité de venir adopter un animal dans les refuges aux motifs autorisés de sortie en cette période de confinement.

franceinfoRadio France

Mis à jour le 06/04/2020 | 10:22
publié le 06/04/2020 | 07:09


C'est un appel à l'aide que lance la SPA lundi 6 avril sur franceinfo : avec le confinement, les Français ne peuvent plus sortir de chez eux pour venir adopter chiens ou chats. Les refuges du pays qui recueillent les animaux en provenance des fourrières sont pleins à craquer et vont bientôt être saturés. Conséquence : les animaux restés en fourrière qui ne pourront pas être proposés à l'adoption seront euthanasiés. La SPA alerte sur la situation et a plusieurs idées en tête pour ne pas en arriver là, mais son président, Jacques-Charles Fombonne, désespère de se faire entendre par le gouvernement. 

franceinfo : Pourquoi la SPA lance-t-elle un appel à l'aide ? 
Jacques-Charles Fombonne : Nous sommes dans une situation difficile et tendue, mais simple à expliquer. C'est comme un réservoir qui se remplit et qui ne se vide pas. Nous recueillons chaque mois sur l'ensemble du territoire à peu près 3 500 animaux. Des animaux abandonnés qui viennent des fourrières et qu'ensuite nous proposons à l'adoption. Avec le confinement, les gens ne peuvent plus sortir de chez eux pour venir adopter nos animaux. Ce qui veut dire que nos refuges se remplissent. On est maintenant quasiment en capacité complète, proche de la saturation. Lorsque nous ne pourrons plus accueillir d'animaux, les fourrières vont les euthanasier parce qu'elles ne pourront plus nous les proposer.  
Quelles pourraient être les conséquences à l'avenir de voir les refuges manquer de place ? 
Ça va poser, en termes de protection animale et peut-être même en termes d'ordre public, un vrai problème. Nous allons avoir des milliers d'animaux qui seront recueillis par la fourrière, que nous ne pourrons pas héberger et qui seront euthanasiés. Voilà la difficulté. Nous avons organisé nos 52 refuges avec des équipes de salariés séparées, cloisonnées, de façon à éviter la propagation de la maladie. On a de quoi nourrir nos animaux, nettoyer leur box. On n'a simplement pas la possibilité de les faire adopter. On n'est pas dans le contentieux et je comprends qu'il y ait d'autres priorités, évidemment. Mais alors que nous proposons des solutions, le gouvernement ne nous écoute pas.
On va être à saturation alors que j'ai des centaines de demandes d'adoption sur Internet et des milliers d'animaux à proposer à l'adoption.Jacques-Charles Fombonne, président de la SPAà franceinfo
Il ne reste que 300 à 400 places dans les refuges. Très, très vite, on va être à bloc et là, on va regarder la liste des animaux perdus et euthanasiés s'allonger. Alors que le problème pourrait être réglé de manière très simple. 
Quelles sont les solutions que vous proposez ? 
Nous avons mis au point un processus de choix des animaux sur Internet. Les gens choisissent leur animal, prennent un rendez-vous individualisé et horodaté de façon à ce qu'ils soient les seuls à la porte du refuge. On leur présente l'animal, on leur donnerait l'animal sans qu'il y ait de contact entre les salariés et la personne. Ensuite, nous régulariserions l'ensemble des dispositions lorsque le confinement serait terminé. On parle de cette démarche aux autorités gouvernementales depuis une dizaine de jours pour nous faire entendre, mais cela n'arrive pas à déboucher parce qu'il faudrait une autorisation ministérielle pour permettre aux Français de venir jusqu'à nos refuges. Les préfets, eux, hésitent à nous donner l'autorisation de procéder à ces adoptions. C'est comme si l'État abandonnait une deuxième fois des animaux qui avaient déjà été abandonnés.
Le plus simple serait peut-être simplement de rajouter une case sur l'autorisation dérogatoire. Vous savez, pour sortir de chez soi, ajouter simplement aux besoins de l'animal la possibilité d'aller l'adopter dans un refuge.Jacques-Charles Fombonne
Ils l'ont bien modifié une fois déjà, ce document. On peut peut-être rajouter ou simplement considérer que le bien-être animal, ce n'est pas seulement promener son toutou, mais ça peut être aussi aller chercher un chien ou un chat. Je m'engage, si on nous y autorise, à suivre une procédure extrêmement sécurisée. Nous pouvons même réaliser des adoptions à raison d'une seule journée par semaine, en présence de la Direction de la protection des personnes, ce qui permettrait à l'État de contrôler que nous faisons les choses comme il faut, de façon sécurisée. Mais on a vraiment besoin que l'autorité administrative nous autorise à faire ces adoptions.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forums-actifs.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 20893

CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Empty
MessageSujet: Re: CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE   CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Icon_minitime10.04.20 15:24

Confinement avec des animaux de compagnies : les conseils de vétérinaires
Par Anaïs Col
Les docteurs vétérinaires de la Compagnie des animaux publient une vidéo pour permettre aux propriétaires d'animaux de compagnie de mieux vivre leur confinement.
Confinement avec des animaux de compagnies : les conseils de vétérinairesFLY_DRAGONFLY/ISTOCK
Publié le 03.04.2020 à 09h00 |  |
|  |  
Mots clés : confinementcoronavirusanimaux de compagnie
L'ESSENTIEL
Un pic d'adoption d'animaux domestiques est observé depuis le début du confinement
Le risque de contamination de ces animaux ou par ces animaux n'est pas totalement avéré
Quelques mesures de prudence sont toutefois à suivre
Près de la moitié des Français ont un animal de compagnie et sont donc confinés avec. Contrairement à ce qui était redouté, on observe un pic d'adoption depuis le début du confinement, notamment pour occuper les enfants et les aider à mieux vivre cette situation. Mais les Français s'inquiètent, notamment depuis qu'un chat a contracté le coronavirus en Belgique, une situation tout à fait inédite. Les animaux domestiques représentent-ils un risque de contamination en période épidémique ?

Aucune preuve scientifique du rôle des animaux dans l'épidémie
Les docteurs vétérinaires Anne-Claire Gagnon et Ludovic Freyburger, directeur de la formation vétérinaire à la Compagnie des animaux publient une vidéo pour apaiser les craintes et permettre aux propriétaires d'animaux de compagnie de mieux vivre leur confinement. “Il n'y a pas de preuves que les chats et les chiens transmettent le Covid-19. Il faut donc continuer à se laver les mains après avoir caressé son animal, comme toujours, et profiter de leur compagnie, qui nous est encore plus précieuse en ce moment”, rappelle la docteure vétérinaire Anne-Claire Gagnon.

Une prise de position partagée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui confirme que “rien ne prouve que les animaux de compagnie, tels que les chiens ou les chats, peuvent transmettre la Covid-19. La maladie se transmet principalement par les gouttelettes expulsées par les personnes infectées quand elles toussent, éternuent ou parlent”. De même, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) affirme qu'“au vu des connaissances scientifiques alors disponibles, il n'existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d’élevage jouent un rôle dans la propagation de la maladie.”

Que faire en cas de contamination ?
Que faire si vous êtes confiné avec votre animal et touché par le Covid-19 ? “Bien que les animaux ne fassent pas partie de la chaîne de transmission directe à l'homme, ils peuvent se transformer en transmetteur du virus à d'autres si le propriétaire dépose ses propres virus sur les poils de son animal, car il est possible que le virus survive quelques minutes ou heures sur l'animal, comme sur les surfaces plastiques ou métalliques d'ailleurs”, explique le Docteur vétérinaire Ludovic Freyburger.

Pour limiter les risques, ne laissez pas votre animal vous lécher le visage si vous êtes malade et lavez-vous les mains avant et après chaque caresse. De même, il est fortement recommandé que la personne qui sort l'animal à la place du propriétaire dépose la laisse et le collier à l'entrée, sans que le propriétaire contaminé ne les touche. Les vétérinaires s'inquiètent des intentions de certains propriétaires qui cherchent un moyen de désinfecter leur animal en rentrant de balade : la réponse est non, il ne faut pas utiliser de produits désinfectants sur les pattes de son chien, cela occasionnerait des brûlures.

Que faire en cas d'urgence pendant le confinement ? “Pour les cas d'urgence vitale, cela reste possible. Il faut téléphoner pour obtenir son rendez-vous, se présenter bien à l'heure et venir seul avec son animal afin de respecter les consignes mises en place au sein des cliniques vétérinaires qui continuent leurs activités”, conclut Ludovic Freyburger.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forums-actifs.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 20893

CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Empty
MessageSujet: Re: CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE   CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Icon_minitime10.04.20 15:31

j'ai un gros problème avec le site " Pourquoi Docteur " depuis qu'ils y ont mis de la pub ( qu'on ne peut pas enlever ! et çà saute, çà saute, çà saute ! de quoi devenir à la fois aveugle et cinglé ).
Indigne et ignoble.

bounce compress excité
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forums-actifs.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 20893

CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Empty
MessageSujet: Re: CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE   CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE Icon_minitime16.04.20 12:06

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/sept-questions-que-vous-vous-posez-sur-les-adoptions-d-animaux-pendant-la-periode-de-confinement_3917351.html

quelques modifications pour l'adoption des animaux de compagnie pendant le confinement..
je peux applaudir..
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forums-actifs.com
 
CONFINEMENT et/ou EUTHANASIE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: Médecine: début et fin de vie-
Sauter vers: