HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGaleriePortailAccueilRechercher
 

 Sédation...

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

Admin


Féminin Messages : 23611

Sédation... Empty
MessageSujet: Sédation...   Sédation... Icon_minitime29.08.22 11:06


[size=32]Les clés pour comprendre la sédation palliative et pourquoi elle n’est pas identique à l’euthanasie


Par
 Laura Tournon
 -
 août 28, 2022 
5
 
0
[/size]

 
PARIS, 26 Août (EDIZIONES) –
Il y a un peu plus d’un an, l’Espagne a adopté une loi sur l’euthanasie, ce qui en fait le cinquième pays au monde à disposer de cette réglementation. Beaucoup de gens la confondent avec la sédation palliative, alors que ce n’est pas la même chose.
C’est pourquoi Infosalus a interviewé le Dr Elia Martínez Moreno, oncologue médical à l’hôpital universitaire de Fuenlabrada (Communauté de Madrid), et membre de la communication de la Société espagnole de soins palliatifs (SECPAL), qui répond aux principales questions que nous nous posons sur ce qu’est la sédation palliative.
Selon cette société scientifique, La sédation palliative est l’administration de médicaments visant à réduire la conscience d’un patient en phase terminale.et si nécessaire pour soulager les souffrances liées à un ou plusieurs symptômes réfractaires, nécessitant un consentement explicite, implicite ou délégué.
Le Dr Martínez Moreno explique qu’un symptôme réfractaire est un symptôme qui ne peut pas être contrôlé par les mesures pharmacologiques habituelles, que les spécialistes ne sont pas en mesure de contrôler avec les mesures que la médecine offre pour le contrôle dudit symptôme ; il peut s’agir par exemple de dyspnée ou d’essoufflement, d’agitation psychomotrice intense (un état épileptique qui se produit dans les tumeurs cérébrales), ou de tout autre symptôme, y compris la détresse psychologique émotionnelle, ce qui est également inclus dans les indications de la sédation palliative.
« La sédation palliative est nécessaire lorsqu’un patient dont le pronostic vital est court atteint une certaine situation clinique, dans laquelle il est difficile de contrôler ses symptômes.et nécessite une réduction délibérée de leur niveau de conscience afin qu’ils ne souffrent pas. Cela n’allonge ni ne raccourcit la vie du patient, mais cela permet de mieux contrôler les symptômes », explique le Dr Martínez Moreno.


COMMENT ELLE EST RÉALISÉE


Sédation palliative doit avoir le consentement explicite, implicite ou délégué du patient.comme il le dit :  » Nous devons avoir le consentement préalable des patients, avec lesquels nous partageons le temps. Si nous voyons que les choses vont mal, nous le faisons verbalement ou par écrit avec le patient, ou lorsque le patient n’a pas la capacité de prendre des décisions, nous convenons de l’initiation d’une telle mesure avec la famille ».

Lire aussi:  Les traumatismes de l'enfance associés à un risque accru de sclérose en plaques chez les femmes

Cette décision, reconnaît-il, est prise par le médecin. « Il s’agit de patients qui ont besoin de soins fréquents, dispensés par des équipes de soins et d’autres personnels. En outre, les doses initialement utilisées dans la sédation palliative doivent être augmentées à plusieurs reprises et il y a des échelles pour évaluer le niveau de sédation des patients afin de s’assurer que l’objectif est atteint.. Dans une telle situation, il ne peut y avoir de retard dans l’obtention du confort du patient », affirme M. Martínez Moreno.
Le membre du SECPAL poursuit en précisant qu’il s’agit d’une procédure pharmacologique, réalisée à l’aide de médicaments sédatifs, et qu’elle consiste à Le niveau de conscience du patient est abaissé, ce qui l’empêche de remarquer le symptôme qui lui cause un énorme inconfort à la fin de sa vie.
Ici, ce médecin répète que la sédation palliative est nécessaire dans tous les cas où le patient contrôle mal ses symptômes et où aucun traitement psychologique, pharmacologique ou social ne peut être proposé. « En d’autres termes, si toutes les ressources ont été utilisées et que le patient n’a pas atteint un contrôle symptomatique adéquat, la sédation palliative est médicalement indiquée », ajoute-t-il.

NE RACCOURCIT NI NE PROLONGE LA VIE


Avec tout cela, le membre de la Communication du SECPAL veut préciser que dans la sédation palliative, les médecins accompagnent le patient en fin de vie et avec cette pratique, « leur vie n’est ni raccourcie ni prolongée », mais accompagne plutôt le patient dans le processus de la mort, « aussi naturellement qu’à la naissance, de manière à ce qu’elle soit confortable, agréable, confortable ou facile ».

Lire aussi:  La protéine P53 joue un rôle clé dans la réparation des tissus.

« La sédation palliative ne prolongera jamais la vie du patient. La vie du patient est déterminée par l’âge, par son organisme, par les caractéristiques et les fonctions de ses organes, parce qu’il y a beaucoup de familles qui confondent avec l’euthanasie, ou vice versa, elles pensent qu’en étant sédatées elles vivent plus longtemps que prévu et peuvent penser que nous prolongeons en quelque sorte leur vie », avertit cet expert en soins palliatifs.
Elle souligne également que la mort doit être comprise comme faisant partie de la vie. « Il est important d’être clair à ce sujet et de comprendre que nous sommes capables de soutenir la personne mourante. Il est important d’être clair à ce sujet et de comprendre que nous sommes en mesure d’accompagner les patients dans le processus de mort, afin qu’ils puissent le traverser sans aucune souffrance », Le Dr Martínez souligne.
Elle estime que le plus important est de discerner cette idée car aujourd’hui, les patients, dans leurs derniers jours, voire leurs dernières heures, demandent l’euthanasie, « un processus très long qui nécessite de nombreux contrôles de la part de différents acteurs, et qui serait même délétère pour le patient ».
Il affirme en ce sens que, s’ils doivent euthanasier un patient qui souffre énormément de dyspnée, de douleur ou de tout autre symptôme réfractaire, ils font mal leur travail ». L’euthanasie ne se fait pas du jour au lendemain, la sédation palliative peut se faire d’un moment à l’autre si le patient en a besoin », déclare le Dr Elia Martínez Moreno, oncologue médical à l’hôpital universitaire de Fuenlabrada et membre du SECPAL.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
 
Sédation...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: Médecine: début et fin de vie-
Sauter vers: