HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGaleriePortailAccueilRechercher
 

 LA PRIERE CHRETIENNE

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

Admin

Féminin Messages : 22093

LA PRIERE CHRETIENNE Empty
MessageSujet: LA PRIERE CHRETIENNE   LA PRIERE CHRETIENNE Icon_minitime08.02.11 17:49

Pourquoi prier?



- Prier c'est s'arrêter. Donner du temps à Dieu, chaque jour, chaque semaine.
Dans le monde moderne, le dimanche est devenu le jour qu'on "se" réserve,le jour qui est à nous. On oublie que c'est le jour qui est à Dieu.
- Si nous ne "correspondons" plus avec Dieu, notre amour est en danger.
La fiancée qui reçoit de moins en moins de lettres de son fiancé sait bien que son amour est en danger.
- Si nous ne prions plus, nous ne reconnaîtronss plus et n'entendrons plus Jésus Christ nous parler dans la vie
Car pour Le voir et Le comprendre, il faut Le regarder et L'écouter dans des rendez-vous journaliers.
- Prier c'est d'abord se tourner vers Dieu.
Si nous ne prions plus, nous nous tournerons vers nous-mêmes.
- Prier c'est nous relier à Dieu.
Si nous ne prions plus, nous demeurerons seuls, et comme il faut à l'homme un Dieu, nous nous choisirons pour Dieu.
- Si nous vivons loin de Dieu, progressivement nous conclurons : je vis bien sans lui.
Si nous vivons sans lui, lentement nous l'oublierons. Si nous l'oublions, nous finirons par croire qu'Il n'existe pas.
- Celui qui cherche toujours à obtenir quelque chose de l'être aimé, n'est pas un amoureux, mais un commerçant.
Notre Prière, trop souvent n'est qu'un commerce avec Dieu....nous voulons qu'elle "rapporte".
- Trop souvent pour nous, prier c'est demander.
Or prier c'est d'abord se présenter gratuitement devant Dieu : Notre Père qui es aux cieux, que Ton nom soit sanctifié.
- Nous nous plaignons souvent de ne pas être exaucés, c'est que nous renversons les rôles.
Nous réclamons de Dieu qu'il fasse notre volonté, qu'il exécute notre plan, qu'il se mette à notre service. Or prier c'est tout le contraire. C'est demander à Dieu de faire Sa volonté, d'exécuter Son plan, de se mettre entièrement à Son service.
- Il ne s'agit pas pour nous de faire changer Dieu, mais de nous changer; de nous changer, de nous mettre dans Sa dépendance, dans Sa mouvance.
Si nous voulons entendre la musique sur notre transistor, il faut l'allumer, puis le brancher sur la bonne longueur d'onde. Si nous voulons nous mettre en contact avec Dieu, il faut prier, c'est à dire nous disposer à Lui et Lui permettre de nous transmettre Sa grace et Son amour.
- Il n'y a rien de trop beau pour offrir à ceux qu'on aime.
Parce que Son amour est infini, le Père ne peut limiter Son cadeau aux choses de la terre. Il ne donne que l'infini : Il se donne Lui-même.
C'est pourquoi nous ne pouvons demander à Dieu de réussir un examen ou d'obtenir une augmentation de salaire....qu'à la condition d'ajouter : "Si vous jugez, Seigneur, qu'ainsi j'aimerai davantage, Vous et mes frères les hommes."
- Faire confiance. Faire toujours confiance.
Nous savons que le père ne peut pas ne pas vouloir notre bien. Nous savons que s'il n'est pas bon d'accéder à notre désir, Son amour répondra tout de même, mais différemment.
- Dieu à besoin de notre prière.
Il ne peut donner que si nous lui demandons, car Il respecte infiniment notre liberté.
C'est Lui qui, sans cesse, silencieusement nous prie. Exauçons Son amour.
***


Comment prier?


- Il faut vouloir prier, et vouloir prier c'est déja prier.
Essayons d'être présent à Dieu, essayons encore, le temps que nous avons décidé, et ne disons jamais : " Je ne peux pas prier", "je ne sais pas prier ", car accepter de toujours essayer, c'est déja prier.
- De notre côté, notre prière vaut d'abord par l'effort qu'elle nous demande. Du côté de Dieu, par l'action de l'Esprit en nous.
- Ne rêvons pas de conditions exceptionnelles pour la prière.
Ne disons pas "si j'avais le temps!", "si j'étais au calme!", "si je pouvais me retirer dans la solitude!"...Certes, il nous faut tenter de réunir les meilleurs conditions extérieures, mais serions-nous dans le désert le plus total, au creux du silence le plus profond, le principal obstacle demeurerait : nous-mêmes, et le monde d'idées, d'images, de sensations, de passions...qui est en nous.
- Dans la prière, si nous ne cherchons pas à obtenir "quelque chose", nous tenons au moins à enregistrer une certaine satisfaction sensible. Souvent déçu, nous abandonnons tout effort : "ça ne donne rien", "j'ai l'impression de parler dans le vide", "je ne sens rien"... Sauf grâce spéciale, nous ne pouvons pas ressentir quelque chose dans la prière. Toute émotion vient des sens; or prier, c'est se mettre en présence, en contact avec Quelqu'un qui n'est pas "sensible".
Nous ne pourrons prier autentiquement tant que nous attendrons quelques plaisirs sensibles dans la prière.
- Prier, c'est très souvent accepter de s'ennuyer devant Dieu.
Quand nous sommes écrasés de fatigue, lourd de responsabilités et de soucis, débordés de travail, bousculés par un horaire chargé, sollicités de tous côtés par les autres...
Nous obliger à nous arrêter et démissionner totalement devant Dieu, accepter l'inefficacité humaine devant Lui, "perdre notre temps" gratuitement en Sa présence, c'est poser un acte de foi, d'adoration et d'amour, qui est la base de la prière.
- Nous pouvons faire croître l'amour humain sur terre.
Nous pouvons changer le Monde, le transformer de fond en comble, rien ne sera fait si nous ne prions pas car prier c'est :
laisser la Volonté de Dieu s'installer progressivement en nous,
laisser l'Amour de Dieu nous envahir à la place de l'amour de nous-même,
par nous, introduire le Plan du Père et Son Amour tout-puissant parmi les hommes.
***

Pour finir, laissons parler la petite Thérèse, à propos de la prière:
"Je dis tout simplement au Bon Dieu ce que je veux lui dire, sans faire de belles phrases, et toujours il me comprend".
"Quelquefois, lorsque mon esprit est dans une si grande sécheresse qu'il m'est impossoble d'en tirer une pensée pour m'unir au Bon Dieu, je récite très lentement un "Notre Père". Alors ces prières me ravissent. Elles nourissent mon âme bien plus que si je les avais récitées précipitamment une centaine de fois".
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22093

LA PRIERE CHRETIENNE Empty
MessageSujet: Re: LA PRIERE CHRETIENNE   LA PRIERE CHRETIENNE Icon_minitime17.09.11 18:49

L'oraison du père d'Augustin



Nous vous proposons ici deux approches d'une même lecture, afin de goûter la saveur de deux sensibilités différentes :



LA PRIERE CHRETIENNE Th%C3%A9r%C3%A8se+d%27Avila
"L’oraison serait-elle devenue aujourd’hui le domaine réservé des religieux et de quelques prêtres héroïques?", se demandent Jacques et Virginie Izart, dans la préface de L’Oraison, une école de l’amour (1), paru chez Parole et silence. La création d’écoles d’oraison rassemblant des laïcs, à Paris, Lille, Brignoles…, atteste pourtant du goût actuel de la prière. Le but de ces écoles? Donner des repères simples aux personnes qui veulent se lancer dans cette aventure spirituelle. Ce livre entend, lui aussi, guider sur le chemin de la prière silencieuse. L’auteur, le père Antoine d’Augustin, est aumônier du groupe scolaire des Francs-Bourgeois, un établissement parisien lasallien. Pratiquant lui-même l’oraison quotidiennement, il sait en parler avec simplicité et pragmatisme.


Qu’est-ce que l’oraison ? "Elle n’est, à mon avis, qu’un commerce intime d’amitié où l’on s’entretient souvent seul à seul avec ce Dieu dont on se sait aimé", répond Thérèse d’Avila. Et la sainte ajoute que nous faisons oraison quand "l’âme se réfugie au centre d’elle-même comme dans une place forte". Antoine d’Augustin qui cite volontiers la «grande Thérèse», n’hésite pas à aborder des aspects très concrets : où prier? "Le plus souvent chez soi" ; dans quelle position? "Il vaut mieux prévoir d’être assis ou à genoux, car allongé on risque de s’endormir assez vite!" ; quelles conditions réunir? "S'organiser pour ne pas être dérangé" ; comment commencer? "Je peux lire l’évangile du jour" ; qui prier? "Jésus-Christ" ; et combien de temps? "Il est souvent possible de prendre ½ heure par jour".
Le livre se termine par des conseils pour persévérer dans cette pratique, bien utiles car le chemin est semé d’embûches. L’auteur le sait… et il raconte qu’après "une première période de succès, d’euphorie dans la prière", il se produit une crise: "on a l’impression d’être à bout de voie". C’est la "traversée de la nuit", si bien décrite par Jean de la Croix. Que faire? "Vivre au jour le jour, moment par moment. Accepter l’état où l’on est, ne pas chercher à en sortir", répond le prêtre. L’oraison est aussi une école de l’humilité et de la patience... Un petit livre précieux qui peut être mis entre toutes les mains, en particulier celles des lycéens désireux de rencontrer Dieu.

Sylvie H.
------------------------------------------------------

Qui ne voudrait aller au plus beau des rendez-vous ? D'autant qu'il est accessible à tous et qu'il ne faut rien faire de particulier pour s’y rendre...

L'extraordinaire rencontre dont il est question et qui est à la fois son propre lieu, son temps et son moyen, s'appelle l'oraison.LA PRIERE CHRETIENNE Oraison+Augustin

Le petit livre du père Antoine d'Augustin se propose à nous comme un humble guide de route. Son lecteur comprend vite que l’auteur parle de ce qu’il connaît de son expérience intime. Il en parle simplement, utilisant des phrases courtes et claires, et que l'imprimeur a mis en grand. Tout concourt ainsi à nous en faciliter l'assimilation.

Au fil des pages, l’oraison se révèle à nous comme une forme de prière, silencieuse, simple, toute intérieure... et qui est aussi une manière d'être. Elle nous appelle à nous quitter nous-mêmes pour nous rendre en notre centre, là où réside en nous la Sainte Trinité, toujours fidèle au rendez-vous. A condition de nous oublier nous-mêmes dans un acte de disponibilité, notre Créateur et Sauveur nous rejoint pour nous créer et nous sauver encore et toujours plus... Si nous pouvons ainsi Lui rendre un peu de ce temps que nous avons reçu de lui, son Esprit peut nous rendre conforme à son dessein, par des touches successives, patientes et de plus en plus profondes...

Le miracle s'opère par la rencontre de deux libertés, par l'union de deux amours qui se cherchent.

Dans cet admirable échange Dieu se donne tout entier. Quant à l’homme, sa part consiste au courage de préférer pendant un temps librement choisi et renouvelé, le silence aux bruits habituels, un "ne rien faire" à sa pensée, souvent agitée, et à l'enchaînement de ses actions. Il nous faut accepter patiemment de nous laisser faire... Alors que l'ennui, la sécheresse, la distraction et le doute nous guettent sur ce chemin, le Seigneur nous attire, surtout au début de nos efforts, par la grâce qui nous aide à persévérer. Et comme nous devenons des "habitués" de l'oraison, nous offrons avec confiance au Seigneur ce que nous sommes et Lui, à son rythme ennoblit notre intelligence, mémoire et volonté, pour que par leur intermédiaire la foi, l'espérance et la charité, aidées par les sacrements et les dons de l'Esprit Saint, établissent en nous leur règne…
L’auteur nous donne quelques conseils pratiques, en s’appuyant abondamment sur les maîtres spirituels de l’école du Carmel. Et pour ceux qui se laissent inviter, il rappelle que des écoles d’oraison sont régulièrement organisées à Paris ou ailleurs...


Katarina K.

1- Père Antoine d'Augustin, L'Oraison, une école de l'amour, Coll. Cahiers de l’Ecole cathédrale, 2006, 139 pages, 14 euros.

Illustration : L'Extase de sainte Thérèse d'Avila par Le Bernin
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
 
LA PRIERE CHRETIENNE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: CROIRE OU NE PAS CROIRE :: Mysticisme-
Sauter vers: