HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGaleriePortailAccueilRechercher
 

 Buzyn,Véran,fin de vie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime05.08.21 18:53

on parlerait de 5e vague ??? ??? ???
vous avez commencé avec ce virus ( qui, vous ? je ne sais pas ) et donc vous vous obligez de continuer, comme Jean Léonetti avec sa loi et ses répétitions de lois
vous pensez qu'on va marcher longtemps comme çà ?
entre-temps, vous avez le temps de modifier ce vaccin selon.. selon quoi ? je ne sais pas
c'est louche, tout ceci, presqu'incroyable
mais les complotistes n'auraient pas tort finalement
votre acharnement obsessionnel..
les psy doivent rire jaune à votre sujet !
tant qu'on en rit, c'est l'essentiel, non ?
rire de vous et fuir vos piqûres ( au pluriel désormais).
sorry
je doute, donc  je suis Descartes
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime13.08.21 11:18

on m'enlève Myolastan et Décontractyl ( en les supprimant )
et on m'imposerait un vaccin ( fabriqué avec rapidité ... ) ?
je ne pige pas votre logique ... ...
je comprends la mienne !
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime13.08.21 11:22

je peux tjrs sauter par la fenêtre...
ok mais il y a un hôpital pas loin !
clin1
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime13.08.21 18:14

3e dose ( pour vaccin covid ), faut pas charrier.... vous ne vous embêtez pas
on a le droit d'être
anti-vaccin
pour la phytothérapie
anti-Léonetti
LIBERTE, Fraternité, Egalité
mon corps m'appartient, il est à moi, pas à vous
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime13.08.21 22:02

Manifestations anti-passe sanitaire : Véran fustige des slogans «douteux voire complètement crades»
Le ministre de la Santé fustige notamment les slogans antisémites inscrits sur des pancartes lors des derniers rassemblements anti-passe sanitaire et vaccination.

Par Le Figaro avec AFP
Publié il y a 11 heures, mis à jour il y a 4 heures
Le ministre de la Santé est en déplacement à Fort-de-France, en Martinique.
Le ministre de la Santé est en déplacement à Fort-de-France, en Martinique. LIONEL CHAMOISEAU / AFP
Sponsorisé par Bourse Figaro Partenaire
L'investissement responsable
EN SAVOIR PLUS
Le ministre de la Santé Olivier Véran a fustigé les slogans «parfois extrêmement douteux, voire complètement crades», des manifestants antivaccination et anti-passe sanitaire, les appelant à regarder en face «la réalité» des centaines de personnes hospitalisées non vaccinées.

À LIRE AUSSI :Vaccin: face aux réticences, Emmanuel Macron durcit le ton

«Vous avez des gens qui se mobilisent contre la vaccination, dont on parle beaucoup et à mon sens beaucoup trop. Vous avez 200.000 personnes qui ont manifesté un samedi pour dire qu'ils ne voulaient pas du vaccin avec des pancartes extrêmement bariolées et des motifs parfois extrêmement douteux, voire complètement crades», a-t-il déclaré jeudi 12 août au soir à la presse lors d'une visite au CHU de Martinique, à Fort-de-France.

Le ministre faisait allusion à des slogans antisémites inscrits sur des pancartes lors des derniers rassemblements anti-passe sanitaire et vaccination. Une enseignante a ainsi été interpellée pour en avoir brandi une dans une manifestation à Metz début août. Elle sera jugée pour «provocation publique à la haine raciale» le 8 septembre.

À VOIR AUSSI - Qui sont les anti-passe sanitaire ?

De nombreux jeunes patients hospitalisés
Olivier Véran a estimé qu'il faudrait au contraire «davantage parler» des «deux ou trois fois plus de gens» qui dans la même journée «font la queue pour se faire vacciner». Il a appelé à s'interroger: «Quel regard on portera sur l'attitude collective que nous aurons eue pendant cette période du Covid ? Alors que les hôpitaux se remplissent, on est encore là à s'interroger pour savoir si on attend avant d'aller se faire vacciner ?», a-t-il critiqué.

À LIRE AUSSI :De nouvelles mobilisations anti-passe sanitaire prévues dans toute la France

Il a fait valoir que de nombreux patients hospitalisés au CHU de Fort-de-France sont des jeunes non vaccinés, parfois sans comorbidités, «en bonne santé il y a quelques jours», mais «aujourd'hui sur le ventre intubés ventilés dans le coma dans les services de réanimation». Alors «je dis aux personnes qui s'interrogent «venez». Venez, demandez à voir la situation sanitaire telle qu'elle est, demandez aux patients qui sont dans des brancards dans les couloirs et dans les services de réanimation (...) Venez regarder la réalité en face et ensuite osez regarder les populations en disant +Il ne faut pas se faire vacciner, il y aurait des doutes+.»

«L'heure n'est plus au doute. Ca fait très longtemps que les doutes ont été levés, il y a des mois et des mois de recul sur ces vaccins, des milliards d'humains qui ont été vaccinés, vous devez vous lancer», a-t-il exhorté. Des appels à un quatrième samedi de manifestations contre le passe sanitaire et la vaccination anti-Covid ont été lancés dans toute la France. La mobilisation n'a cessé de progresser chaque samedi, atteignant 237.000 personnes le 7 août selon le ministère de l'Intérieur.

À VOIR AUSSI - Covid-19: Emmanuel Macron défend la gestion «démocratique» de la crise sanitaire
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime13.08.21 22:07

Que faîtes-vous des patients en ALD autres que covid ???
des patients en cancérologie ? des patients en psychiatrie ? des patients en neurologie ?
ils n'existent plus ?
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime16.08.21 17:16

pas encore compris pourquoi un Ministre  de la Santé spécialiste en neuro pouvait être aussi bête..
point commun du covid et de la fin de vie = la mort !
ce n'est pas ma faute si le connard Xavier Bertrand, Ministre de la Santé sous Sarkozy et Fillon s'est opposé à une loi en janvier 2011
pas ma faute non plus si François Hollande, le président précédent, a déconné avec sa proposition 21 sur le droit de mourir dignement
je n'y suis pour rien, moi ( sauf que j'avais voté pour F.H. juste pour sa proposition 21, ce qui explique que je ne vote plus du tout )
je vais finir par trouver un moyen ( pas encore essayé surdosage caféine ), mourir sans accompagnement, voilà la vraie dignité noble...
désolée, mais faut pas exagérer tout de même
"Comme dans toute chose, la modération demeure la meilleure des solutions lorsque l'on parle de consommation de café. La recommandation ? Éviter de boire plus de cinq tasses de café par jour, c'est-à-dire un paquet de 250 g par semaine environ".
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime18.08.21 23:10

Olivier Véran, j'ai cru percevoir un tout petit défaut qd vous parlez ( vous étiez à ce moment-là sans masque ). Il s'agit de la position de votre langue par rapport aux dents, au niveau de l'oreille ( la mienne ), ce n'est pas comme avant. Etes-vous allé chez le dentiste il n'y a pas longtemps ?
Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 848817972
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime20.08.21 11:53

le Décontractyl et le Myolastan m'aidaient bien, mais on les a supprimé car les gens en abusaient
ce qui me fait penser que je n'en ai rien à foutre d'avoir un virus ou de le donner
logique quelque part !
je me cite
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime20.08.21 12:25

oui je suis un cas
donc en cas de cancer, on m'élimine ( comment ? )
donc pas de vaccin pour moi
LOGIQUE !
je suis hors la loi Léonetti
les exceptions ne rentrent pas ds le cadre d'une loi
Mais Jean Léonetti a omis de le mentionner...
clin1
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime23.08.21 12:10

voyons, voyons... Olivier Véran Président de la République ???
( je n'ai rien lu ni entendu à ce propos, c'est juste du délire, histoire de se marrer un peu !
humeur fille
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime24.08.21 11:54

3e dose de vaccin ???
venez me chercher...
ou plutôt allez vous faire foutre !
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime07.09.21 15:10

Menacés de morts, des médecins dénoncent les violences à leur encontre par BFMTV

oh mes pauvres petits chéris !
et moi, pauvre handicapée moteur vieillissante, je dénonce le fait que le président de la république précédent s'est foutu de mon vote avec sa trahison concernant sa proposition 21, je dénonce le fait que Mr Jean Léonetti s'acharne à nous prendre en otages en nous obligeant depuis dix-sept ans à terminer notre vie selon son idéologie...
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime11.09.21 11:10

Agnès Buzyn mise en examen à propos du covid
excellent !
et les autres ?

CLAP DANCE
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime18.09.21 12:39

Mon message au Ministère de la Santé et des soi-disant Solidarités:

Ai-je le droit de me contredire en demandant :
*la remise sur le marché du Myolastan sur ordonnance
*la remise sur le marché du Décontractyl sur ordonnance
*la légalisation du cannabis thérapeutique 
*la légalisation du SA Suicide Assisté
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime19.09.21 10:57

Covid-19 : "Ce que nous voulons, c’est que les Français puissent respirer le plus tôt possible", assure Olivier Véran
Interrogé par Le Parisien, le ministre de la Santé a confirmé l'intention des autorités d'alléger progressivement les restrictions, là où le virus circule le moins d'abord, puis partout sur le territoire.
Article rédigé par
[size=17]franceinfo avec AFP

France Télévisions
[/size]
[size=14]Publié le 18/09/2021 21:10Mis à jour le 18/09/2021 21:12[/size]

Effectivement on respire très mal avec le masque...c'est étouffant, le problème étant qu'on n'a même pas le choix et le droit de mourir du covid. Allez vous faire foutre...
Admin
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime20.09.21 11:31

copié-collé

je suis mal ds ma peau, c'est physique avant d'être psychique. Il faudrait que j'appelle un toubib seulement je les considère comme mes ennemis à cause de la loi Léonetti. Pas de solution à ce pb.
En plus, il me faudrait une molécule précise facile à obtenir avec une ordonnance. En plus il y a le procès S.A. Je suis donc foutue. Même pas la possibilité d'aller en Suisse ou en Belgique, c'est trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime20.09.21 11:39

danger
S.O.S.
danger
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime22.09.21 12:28

[size=49]Ce manque de moyens qui alourdit encore l’épreuve de la mort[/size]

Un cinquième plan de développement des soins palliatifs doit être présenté ce mercredi 22 septembre. Claire Fourcade, présidente de la Société d’accompagnement et de soins palliatifs, décrypte les besoins considérables qu’il reste à satisfaire. Et évoque le débat sur l’aide active à mourir.

[center]« Un tiers des postes de médecins en soins palliatifs sont vacants. » | ARCHIVES THOMAS BREGARDIS, OUEST-FRANCE

Ouest-France  Recueilli par Carine JANIN.Modifié le 22/09/2021 à 10h03 Publié le 22/09/2021 à 09h01


Claire Fourcade est médecin à la polyclinique Le Languedoc à Narbonne (Aude) et présidente de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs. Elle évoque les énormes besoins financiers et humains des soins palliatifs en France, alors qu’un cinquième plan doit être annoncé ce mercredi 22 septembre. Et se penche sur les débats autour de la légalisation de l’aide active à mourir.

Meurt-on toujours mal en France ?
Les deux tiers des patients qui devraient bénéficier d’une prise en charge en soins palliatifs n’en bénéficient pas, faute de moyens. Beaucoup de choses ont été faites depuis vingt ans, mais il reste encore un gros chantier. Cela ne veut pas dire que toutes ces personnes meurent mal. Les équipes de soignantes font ce qu’elles peuvent, mais pourraient faire mieux avec davantage de moyens.
La situation est très hétérogène…
Un quart des départements ne disposent d’aucune unité de soins palliatifs. D’autres, au contraire, sont très bien dotés, comme ceux du Nord, une région qui, culturellement, était portée sur ce type de prise en charge. Et d’autres pas du tout.
Parallèlement, certains « lits identifiés de soins palliatifs », qui accueillent, par exemple en cancérologie ou en pneumologie des patients en fin de vie, offrent des prises en charge de très grande qualité. D’autres sont peu dotés. Quant aux équipes mobiles, qui sont aujourd’hui incitées à aller à domicile depuis la disparition des réseaux de soins palliatifs, elles disposent de très peu de moyens.

Il manque de l’argent et des moyens humains ?
Oui. Un tiers des postes de médecins en soins palliatifs sont vacants. C’est énorme : la ville de Bourges a une autorisation pour ouvrir une unité de soins palliatifs depuis trois ans et n’a jamais pu l’ouvrir car l’hôpital ne trouve pas de médecin. L’unité de Toulon, qui est quand même une grande ville, a fermé cet été faute de médecin…

Pourquoi ce manque de candidats ?
C’est un métier difficile. Et les soins palliatifs ne sont toujours pas une spécialité dans la formation de médecine. À la faculté de médecine de Montpellier, une seule journée de formation est consacrée, dans le cursus des internes, aux soins palliatifs…

Les soins palliatifs sont aussi des services singuliers…
Et je peux comprendre que tout le monde ne souhaite pas y travailler, c’est un métier difficile. Pour beaucoup de soignants, pour qui la relation est un moteur du soin, c’est une discipline passionnante. La relation y est très profonde. C’est une période de la vie où il n’y a pas de temps à perdre pour les patients, la vie est comptée et c’est comme si tout était plus intense. Cela l’est aussi pour les soignants. Il y a beaucoup d’émotions, de liens. Mais cela peut être aussi une forme de mise en danger personnelle. C’est impérativement un travail d’équipe pour se protéger les uns les autres. C’est une discipline pleine de sens.
Les besoins, eux, sont croissants ?
Tous les médecins y sont confrontés. On considère que chaque année, un médecin généraliste accompagne deux à trois patients en fin de vie. Ce nombre va s’accroître avec le vieillissement de la population.
Comment expliquer que l’État se mobilise si peu ?
Les besoins sont énormes dans toutes les disciplines. La psychiatrie, par exemple. Mais au-delà, tout le système médical – et donc la formation médicale – est très orienté vers le curatif. On soigne. On a encore du mal à accepter l’idée que tous les patients vont finir par mourir et que c’est important de prendre soin d’eux. Les soins palliatifs ne sont pas toujours considérés comme une activité valorisante pour un hôpital.
Est-ce aussi lié au fait que la mort reste taboue dans la société ?
Absolument. Notre rôle n’est pas seulement d’accompagner ceux qui partent, mais aussi ceux qui restent. La mort est toujours une épreuve, mais quand on n’y ajoute pas de colère, de révolte en raison de la façon dont cela s’est passé, cela peut aussi faire grandir des familles. Un Suisse dit que les soins palliatifs, c’est la paix des survivants. C’est très juste.
Un nouveau plan de développement des soins palliatifs va être présenté. Le cinquième…
Le dernier, entamé en 2015, s’est terminé en 2018. Régulièrement, il y a des « trous » de trois ans sans rien. Les moyens augmentent puis retombent. Du coup, la courbe globale est stable, alors que les besoins non seulement ne sont pas comblés, mais augmentent. Cela permet de dire : « il y a des soins palliatifs en France », mais en réalité, tout le monde ne peut y recourir.
Que réclamez-vous ?
Une unité de soins palliatifs dans chaque département, un objectif assez simple. Il faut aussi des moyens pour pouvoir appliquer la loi de 2016 Claeys-Leonetti, qui promet à chacun de mourir où il le souhaite. Dans les faits, 75 % des Français souhaitent mourir chez eux, alors que seulement 20 à 25 % des décès ont lieu à domicile. Dans l’équipe mobile à domicile où je travaille, à l’hôpital de Narbonne, le budget a été réduit de 30 % en 2019 et 2020, sans information… Et ce fut le cas dans toute l’Occitanie.
Vous devez aussi, dites-vous, communiquer davantage…
Il faut changer l’image des soins palliatifs, qui sont toujours associés à la fin de vie, à la mort. Toutes les personnes en soins palliatifs souffrent de maladie qui ne vont pas guérir. Mais toutes n’y entrent pas pour mourir. Dans notre service, 50 % des patients ressortent en fin d’hospitalisation. Il y a des cancers, des maladies chroniques qu’on soigne longtemps. Plus la prise en charge est précoce, plus on pourra l’adapter aux besoins du patient tout au long de la maladie. Proposer les soins palliatifs reste difficile dans l’imaginaire collectif. Il faut que l’on arrive à changer cette image.
Plus de 300 députés défendent la légalisation de l’euthanasie pour les personnes atteintes de maladies incurables. Qu’en pensez-vous ?
Même si nous savons qu’il y a des situations complexes, le texte du député Olivier Falorni est vraiment la quintessence de ce que l’on voudrait éviter. Une réponse simple, et que je trouve brutale, à une situation d’une infinie complexité. Mais on doit entendre, même si c’est douloureux, que l’article 1 de cette proposition de loi a été adopté par plus de 80 % des députés au printemps.
Quelle réflexion cela vous inspire-t-il ?
Le message de la loi Claeys-Leonetti actuelle est celui de la solidarité : « quoi qu’il en coûte, on va vous accompagner jusqu’au bout, parce que vous comptez pour nous ». C’est une réponse que j’aime faire aux patients qui s’inquiètent de « coûter à la société », ou dont la vie semble parfois dépourvue de sens. La loi oblige, aussi, les médecins à soulager la douleur, y compris au risque d’abréger la vie. Avec la légalisation de l’euthanasie, changement de message : « C’est vous qui décidez, ça ne nous regarde pas ». Les patients seront amenés à se demander si, pour leurs proches, la société, ils ne feraient pas mieux de partir plus vite, même s’ils n’en ont pas envie.
Une convention citoyenne sur le sujet, est-ce une bonne idée ?
Pourquoi pas. Mais à condition qu’on y associe les soignants. Si l’euthanasie était légalisée, pourquoi serait-ce aux soignants de l’assumer ? La société doit se pencher sur cette question.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime22.09.21 12:37

Soins palliatifs : un nouveau plan dans un contexte particulier
Un nouveau plan de développement des soins palliatifs doit être présenté ce mercredi 22 septembre. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, en avait fait la promesse en avril. Les députés débattaient, alors, d’une proposition de loi en faveur de l’euthanasie pour les personnes en fin de vie. L’article 1er du texte avait été largement adopté. Le gouvernement, lui, évoque l’idée d’une convention citoyenne sur le sujet.

Dans l’unité de soins palliatifs de la clinique Sainte-Élisabeth, à Marseille.
Dans l’unité de soins palliatifs de la clinique Sainte-Élisabeth, à Marseille. | ARCHIVES THOMAS BRÉGARDIS, OUEST-FRANCE
Afficher le diaporama
Ouest-France  Carine JANIN.
Publié le 22/09/2021 à 09h15
Un cinquième plan de développement des soins palliatifs doit être annoncé ce mercredi 22 septembre. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, en avait fait la promesse au printemps. La question de la fin de vie va-t-elle, à cette occasion, revenir dans les débats ? Début septembre, Emmanuel Macron a abordé, dans La Provence, l’idée d’une convention citoyenne sur le sujet.

« Tout le monde s’accorde à souhaiter une fin de vie plus digne », a dit dans la foulée, au Monde, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Il a suggéré « l’idée de donner la parole aux Français car toute évolution sur ce sujet nécessite une validation de leur part dans le cadre de la présidentielle. Je souhaite donc que l’on puisse s’y engager dans ce cadre. »

Que dit la loi Claeys-Leonetti de 2016 ?
Le patient peut refuser et arrêter les traitements lorsqu’ils apparaissent inutiles ou disproportionnés, c’est-à-dire relevant de l’obstination déraisonnable. Le patient peut rédiger ses directives anticipées, c’est-à-dire ses souhaits pour sa fin de vie qui s’imposeront aux médecins. Si son pronostic vital est engagé à court terme, il peut bénéficier d’une sédation profonde et continue jusqu’au décès. Hydratation et nutrition sont arrêtées et le patient est endormi. Le décès peut prendre plusieurs jours.

Qu’en disent les députés ?
Ils veulent aller plus loin. Le 8 avril, près de 300 d’entre eux ont voté le 1er article d’une proposition de loi du député Olivier Falorni (Libertés et territoires) sur l’euthanasie. Elle prévoit qu’une « assistance médicalisée à mourir peut être demandée par toute personne capable et majeure », ​si elle se trouve dans une phase « avancée ou terminale » ​d’une affection « grave et incurable » ​provoquant une souffrance « physique ou psychique » ​qui « ne peut être apaisée » ​ou jugée « insupportable ». ​La mort, par injection d’un produit létal, serait immédiate. ​« La loi que je défends n’impose rien et n’empêche rien. Une personne qui se sait condamnée doit pouvoir choisir la façon dont elle aura à vivre ses derniers jours. Toutes ne veulent pas aller en soins palliatifs. »

Où en sommes-nous aujourd’hui ?
La totalité du texte d’Olivier Falorni n’avait pu être examinée en avril, faute de temps. Et, sur ce sujet sensible, l’exécutif n’est pas prêt. « Le débat mérite d’avoir lieu », ​avait estimé au printemps Olivier Véran, mais il a « besoin de temps ». ​C’est à cette occasion qu’il avait promis un nouveau plan pour les soins palliatifs.

« J’espère que ce plan rattrapera le retard majeur de la France en soins palliatifs, dont je suis aussi un militant », ​dit Olivier Falorni. Il s’agace, en revanche, de l’idée d’une convention citoyenne sur la fin de vie. « Pour quoi faire ? ​Depuis 2010, dix-huit avis ou rapports ont été émis sur le sujet. Et il n’y a qu’à l’Assemblée que le débat n’avait pas eu lieu. Il s’est tenu en avril 2021 et 85 % des députés ont voté pour une aide active à mourir. Le gouvernement veut faire diversion », ​grince-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime22.09.21 17:00

Quant à l'argent, j'ai des doutes, sera-t-il attribué aux SOINS palliatifs DE FIN DE VIE ? car la confusion entre soins palliatifs au cours de la vie et soins palliatifs en fin de vie est facile... ... ...

citation
 Et il n’y a qu’à l’Assemblée que le débat n’avait pas eu lieu. Il s’est tenu en avril 2021 et 85 % des députés ont voté pour une aide active à mourir. Le gouvernement veut faire diversion », ​grince-t-il.
commentaire
on fait ce qu'on veut ! Liberté,vive la liberté ! ah oh hi... de quoi rire jaune !!! un rire bien jaune ( comme les Chinois ? ) !
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime22.09.21 19:22

Mais si !
j'aurais besoin  de toxine botulinique
de mon vivant comme pendant ma mort !
FOOL
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 22502

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 4 Icon_minitime22.09.21 22:29

Soins palliatifs : que contient le cinquième plan national dévoilé par Olivier Véran ?

Mercredi 22 septembre 2021 à 18:35 - 
Par Noémie LairFrance Bleu


Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a détaillé le cinquième plan national de développement des soins palliatifs et d'accompagnement de la fin de vie, ce mercredi 22 septembre. L'objectif est notamment de rendre ces soins accessibles sur tout le territoire.
]Le ministre souhaite que tous les départements aient au moins une unité de soins palliatifs [photo d'illustration]. © Maxppp - PHOTOPQR/LA MONTAGNE[/size][/size]
Mieux informer, accompagner et rendre les soins palliatifs accessibles à tous les Français. Tels sont les objectifs du cinquième plan national de développement des soins palliatifs et d'accompagnement de la fin de vie dévoilé ce mercredi 22 septembre par le ministre de la Santé lors du congrès de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs.
"Si l'offre de soins palliatifs a augmenté, des disparités persistent", a dit le ministre dans un discours enregistré en vidéo. "Il est inacceptable que des territoires soient fragilisés pour des raisons d'éloignement des structures de soins, de manque de professionnels formés en soins palliatifs ou faute d'équipes pouvant se déplacer au domicile ou assurer la permanence et la continuité des soins", a-t-il estimé.
Ce nouveau plan est doté d'une enveloppe de 171 millions d'euros sur la période 2021-2024, dont 59 millions de mesures nouvelles.

Mailler tout le territoire


L'une des priorités du plan est de garantir "une présence efficace et organisée partout où cela est nécessaire", prioritairement dans les 26 départements où il n'existe pas aujourd'hui d'unités de soins palliatifs, et dans les six régions où il n'y a pas d'équipes mobiles de soins palliatifs pédiatriques. Dès 2021, près de 5 millions d'euros seront destinés à renforcer les équipes mobiles de soins palliatifs, a souligné Olivier Véran.

Invité de l'émission Ma France sur France Bleu, Vincent Morel, médecin de l'équipe mobile de soins palliatifs du CHU de Rennes, a expliqué l'importance de cette mesure. Les unités de soins palliatifs sont "le lieu d'expertise où l'on va prendre en charge les situations les plus compliquées donc il est indispensable de répondre à ce manque". Par ailleurs, il estime qu'il faut développer avec les équipes mobiles plus de proximité "parce que les personnes nous disent qu'elles veulent vivre la fin de leur vie chez elles". "Certaines équipes mobiles travaillent à la fois à l'hôpital et à domicile, ce qui permet d'organiser un parcours, d'amener l'expertise à la maison, de faire en sorte que la personne puisse rester chez elle et si besoin être hospitalisée mais avec des allers-retours possibles", a expliqué le médecin, qui rappelle que "dans une unité de soins palliatifs, 30 % des patients quittent l'unité vivants".

Utiliser le midazolam en médecine de ville


Dans son discours, Olivier Véran a par ailleurs confirmé que le midazolam, un médicament utilisé pour la sédation, serait rendu accessible à la médecine de ville dès la fin de l'année. "Cette ouverture passe nécessairement par l'accompagnement des professionnels de premier recours, et notamment des médecins traitants et des infirmiers qui ne doivent pas rester sans appui quand ils accompagnent leurs patients", a assuré le ministre.

Créer des astreintes de soins palliatifs


Le ministre de la Santé a également annoncé la création d'un système d'astreintes de soins palliatifs. Cela doit permettre aux professionnels de santé de "joindre 24/24 heures et 7 jours/7 un professionnel spécialisé en soins palliatifs", a détaillé le médecin Vincent Morel sur France Bleu. Par exemple, "un samedi à 19 heures, si une personne a besoin d'être hospitalisée, le médecin traitant pourra appeler cette astreinte pour lui trouver un lieu d'hospitalisation ou pour apporter les conseils qui permettront à cette personne de rester chez elle".

Anticiper les besoins et partager les connaissances


Le ministre appelle aussi à anticiper les besoins avec une "programmation plus précoce dans les parcours de santé". Il s'agit "d'éviter des obstinations déraisonnables et des situations traitées dans l'urgence qui ne satisfont et ne sécurisent personne". Il invite les professionnels à s'appuyer sur le Centre national des soins palliatifs et de fin de vie pour fournir des informations "claires, fiables et précises dans le domaine des soins palliatifs". Le portail Parlons fin de vie est aussi "est à disposition de tout ceux qui cherchent à mieux comprendre ce que sont les soins palliatifs", a rappelé le ministre.
Par ailleurs, Olivier Véran veut créer des "cellules d'animation de soins palliatifs" dans chaque région "pour accroitre la lisibilité sur l'offre de soins palliatifs, pour informer et orienter à l'échelle régionale, pour participer au développement de la formation, pour favoriser les partenariats et la coordination".
Enfin, le ministre prévoit de renforcer l'offre de formations des soignants en soins palliatifs et travaille en ce moment sur ce sujet avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
 
Buzyn,Véran,fin de vie
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: Médecine: début et fin de vie-
Sauter vers: