HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGaleriePortailAccueilRechercher
 

 Buzyn,Véran,fin de vie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime11.02.22 17:35

09/02/2022


Soins palliatifs : aider les Français à s’approprier leurs droits
Le Centre national des soins palliatifs et de fin de vie (CNSPFV) créé en 2016 vient d’être prorogé par décret* jusqu’au 31 décembre 2026 avec des missions élargies et deux objectifs majeurs : mieux faire connaître leurs droits aux personnes en fin de vie ainsi que les directives anticipées. Explications avec Sarah Dauchy, présidente du Centre et de la nouvelle commission d’expertise.
La feuille de route du 5e plan national 2021-2024 sur le développement des soins palliatifs et l’accompagnement de la fin de vie est sortie le 26 janvier. Elle fixe trois axes majeurs, à savoir : favoriser l’appropriation des droits en faveur des personnes malades et des personnes en fin de vie ; conforter l’expertise en soins palliatifs en développant la formation et en soutenant la recherche ; définir des parcours de soins gradués et de proximité en développant l’offre de soins palliatifs, en renforçant la coordination avec la médecine de ville et en garantissant l’accès à l’expertise.
« Derrière le changement de nom (lire Savoir plus en fin d’article), ce qui est important c’est que la commission d’expertise s’est ouverte plus largement, souligne sa présidente. Elle intègre davantage les associations de patients, de bénévoles et d’aidants mais aussi de nouveaux représentants comme le Haut Conseil de la santé publique, la plateforme nationale pour la recherche sur la fin de vie, l’Institut national du cancer, la Commission nationale de psychiatrie… »
Une communication repensée autour de la loi Claeys-Leonetti
S’agissant de l’appropriation des droits existants, « il existe une carence énorme entre la connaissance de la loi Claeys-Leonetti de 2016 et son utilisation, et on ne peut imaginer utiliser une loi concernant quelque chose d’aussi important que la fin de vie en ne la connaissant pas ou mal », souligne le docteur Sarah Dauchy. En effet, le dernier sondage réalisé en février 2021** par BVA pour le CNSPFV a montré que 70 % des Français ne connaissent pas (52 %) ou mal (18 %) les directives anticipées, que 40 % ne connaissent pas (28 %) ou mal (12 %) la personne de confiance, et que 64 % ne connaissent pas (47 %) ou mal (17 %) la sédation profonde et continue jusqu’au décès. Favoriser l’appropriation des droits en faveur des personnes malades et des personnes en fin de vie est donc un des axes prioritaires de travail pour les années à venir du CNSPFV. « C’est un enjeu majeur que d’arriver à impliquer les patients eux-mêmes, la société civile elle-même dans la construction des messages de communication, poursuit-elle. Nous devons parvenir à un mode de communication impliquant assez les acteurs pour que les messages soient coconstruits avec de véritables relais de proximité. »
Dans les faits, la fin de vie est souvent quelque chose qui est peu anticipé. C’est un sujet difficile, lourd et d’autant plus inquiétant qu’on s’en approche. « Les droits de fin de vie démarrent avec les droits en santé, c’est une culture qui fait qu’un patient va très tôt être impliqué dans la décision thérapeutique qui le concerne, poursuit-elle. Si nous avions l’habitude de faire cela, ce serait beaucoup plus simple. C’est une vraie modification de culture médicale, un changement global de paradigme dans le lequel le CNSPFV va s’impliquer pour la fin de vie. »
Du temps et des moyens pour le recueil des directives anticipées
L’anticipation, c’est l’autre chantier (même s’il n’est pas nouveau) auquel va s’atteler de manière encore plus active le CNSPFV. Elle concerne les patients eux-mêmes mais aussi les organisations. Si le 5e plan national prévoit un volet important de renforcement des équipes de soins palliatifs (financement d’astreintes de soins palliatifs offrant une permanence d’appui aux professionnels du territoire, renforcement des équipes palliatives existantes et financement de structures palliatives complémentaires…), il faut que les organisations en place facilitent cette démarche d’anticipation. « Nous allons œuvrer pour que les dispositifs de recueil des directives anticipées soient lisibles, accessibles et compréhensibles par tous, y compris par les populations précaires et mal communicantes, explique Sarah Dauchy. Il faut aussi des endroits où ranger les directives anticipées et mettre en place des consultations de rédaction de ces directives anticipées. C’est-à-dire avoir un temps prévu et valorisé pour cela, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Il est important qu’il y ait un système pour que l’on arrive à parler des soins palliatifs. Il faut tout faire pour éviter que les patients arrivent en catastrophe sans savoir en quoi cela consiste parce qu’on n’a pas réussi à leur en parler. »
Isabel Soubelet
Décret n° 2022-87 du 28 janvier 2022 relatif au Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie
** L’enquête a été réalisée par téléphone en janvier 2021 auprès d’un échantillon de 902 Français âgés de 50 ans et plus, considéré comme représentatif de cette population.
SAVOIR PLUS
Organisation du CNSPV
Le renouvellement du Centre national des soins palliatifs et de fin de vie (CNSPFV) s’inscrit dans le cadre du 5e Plan national de développement des soins palliatifs et de l’accompagnement de la fin de vie 2021-2024. La mise en œuvre stratégique des missions du Centre est confiée au Dr Sarah Dauchy, présidente du CNSPFV et, de fait, de la nouvelle commission d’expertise. Cette dernière, qui compte 28 membres, outre la présidente, remplace le Conseil d’orientation stratégique. Elle a pour mission de contribuer à la définition du programme de travail annuel du CNSPFV, de suivre sa mise en œuvre et de décider des suites à donner aux travaux réalisés. La mise en œuvre opérationnelle est, elle, confiée à Giovanna Marsico, directrice du CNSPFV depuis le 3 janvier.
Des mesures prioritaires
Outre le renouvellement du CNSPFV, la réalisation de campagnes d’information et la promotion du portail « Parlons fin de vie », le plan soins palliatifs 2021-2024 prévoit parmi les mesures phares le renforcement des structures palliatives (création d’unités de soins palliatifs, d’équipes mobiles, d’équipes régionales ressources…), une offre de formation étoffée au profit des professionnels de santé (entre autres des Ehpad). Il est encore question de financer des « astreintes de soins palliatifs » et de « généraliser le financement d’astreintes des infirmiers de nuit en Ehpad » pour « garantir la mise en place de dispositifs de permanence territoriale assurés par des médecins spécialisés en soins palliatifs ». Au rang des priorités figure encore le renforcement de l’articulation ville-hôpital-médico-social, une meilleure coordination de la prise en charge palliative par le financement d’équipes dédiées, un accès facilité aux pratiques sédatives à visée palliative à domicile et l’accompagnement de la mise à disposition du midazolam en officines de ville.[/size]

Pourquoi le CNSPV a changé de présidente ? quels sont les rapports entre le CNSPV et la Société Francaise d'Accompagnement et des Soins Palliatifs ? on a l'impression d'être manipulé.. d'où ce semblant de méconnaissance et d'indifférence ?
Admin qui ricane dans son coin et qui NE vote PLUS de toute façon..
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime17.03.22 20:30

je dénonce le fait que les équipes mobiles de soins palliatifs dépendent de la Société Française d'Accompagnement et de Soins Palliatifs qui est sectaire car située juste à côté de la Maison Médicale Jeanne Garnier, un truc de  "bonnes soeurs", les Xavières...
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime21.03.22 11:42

Bonne nouvelle ( "Aube nouvelle dans notre nuit"... chant liturgique pour l'Avent ...)
le covid revient en Chine !!! !!! !!!
et Jean Léonetti est tjrs et encore en vie
moi aussi d'ailleurs ...

clin1
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime06.04.22 12:13

Publié le 05/04/2022 à 06:04 , mis à jour le 06/04/2022 à 10:18
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) examine désormais de plus près de rares cas de personnes souffrant d'acouphènes et de perte auditive après avoir reçu une vaccination contre le Covid-19, selon un bulletin d'information publié par l'agence.


Bien. J'ai échappé à tout cela car je suis encore là. De toute façon, les injections m'emmerdent.
1) je n'ai pas de notice 2) impossible de diminuer ou de tripler la dose selon ma volonté...
Admin

chapeau
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime08.04.22 19:10

Vaccin Pfizer : décharges électriques, brûlures… découvrez le syndrome de Parsonage-Turner
Par Michel Coladon -7 avril 20221635864
Vaccin Pfizer : décharges électriques, brûlures... découvrez le syndrome de Parsonage-Turner
Le vaccin Pfizer est associé à un nouvel effet indésirable très douloureux. © Adobe stock
Le vaccin Pfizer provoque des décharges électriques chez certaines personnes. Un effet indésirable rare appelé le syndrome de Parsonage-Turner. Combien de cas sont identifiés en France ? Que faire si vous en faites partie ?

43 cas identifiés en France
Décharges électriques, sensation de brûlure à l’épaule.. ces effets indésirables ont été rapportés suite à l’injection du vaccin Pfizer (Comirnaty). Des effets indésirables rapportés par les experts de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). 43 cas de syndrome de Parsonage-Turner ont été déclarés depuis le début de la vaccination. Cette affection touche principalement les hommes autour de 40 ans.

Qu’est-ce que le syndrome de Parsonage-Turner ?
Ce syndrome est aussi connu sous le nom de névralgie amyotrophiante. Il s’agit d’une inflammation d’un groupe de nerfs entre l’épaule et la clavicule. Trois phases se succèdent. En premier lieu, le patient ressent de vives douleurs au niveau de l’épaule. Puis, il observe une diminution de la force musculaire avant une perte de la masse musculaire.

Quels sont les symptômes qui doivent vous alerter ?
Le syndrome de Parsonage-Turner se traduit par une inflammation brutale. Elle a lieu surtout la nuit et provoque une très forte douleur dans l’épaule et le cou, une sensibilité de la peau, mais aussi des sensations de brûlures et de décharge électrique. Consultez immédiatement votre médecin traitant. Vous pouvez signaler cet effet indésirable sur le site Signalement.social-sante.gouv.fr

Les effets secondaires déjà signalés
Plusieurs effets secondaires liés au vaccin Pfizer sont déjà connus. Il s’agit de :

douleur, réaction cutanée (rougeur), gonflement au point d’injection
maux de tête
fatigue, fièvre, frissons
douleurs musculaires ou articulaires
troubles digestifs
apparition de ganglions
réaction allergique (urticaire, gonflement au visage…)
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime12.04.22 14:22

Covid : atrophie du cerveau, risques d'AVC... ces effets recensés sur le long terme, même après une forme légère


  • Les dernières études menée mettent en évidence les séquelles potentielles sur le long terme après une infection au Covid MAXPPP[/size][/size]


CoronavirusSanté
Publié le 11/04/2022 à 07:38 , mis à jour à 10:01
Les dernières études menées mettent en évidence les séquelles potentielles sur le long terme après une infection au Covid, que vous ayez eu une forme grave ou légère de la maladie. Ces dernières doivent encore être affinées mais alertent tout de même : le coronavirus n'est pas sans conséquence sur notre santé.


Mais comment fait-on pour résister psychologiquement ?
PIEZ DE NEZ
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime15.06.22 14:29

Damien Abad, ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, accusé de viol

mon commentaire

c'est drôle, vu son handicap physique et vu ses responsabilités, c'est tout. Je ne me demande pas si c'est vrai ou faux ( qu'est-ce que la vérité, question de Ponce Pilate ), c'est juste marrant...
j'ai le droit de me marrer, non ?

quand on voit le quinquennat de François Hollande ( qui a " violé " les électeurs et les électrices qui ont voté pour lui pour sa proposition 21 ) et son ancien ministre Emmanuel Macron...
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime24.06.22 14:48

La septième vague de Covid monte rapidement en France
Le cap de 100.000 cas de Covid détectés en une journée est atteint de nouveau. Et le nombre de patients hospitalisés repart à la hausse, sans bousculer les hôpitaux à ce stade. Les personnes âgées sont invitées à procéder à la deuxième dose de rappel vaccinal.

Face à la septième vague, certains appellent au rétablissement du port obligatoire du masque dans les transports en commun.
Face à la septième vague, certains appellent au rétablissement du port obligatoire du masque dans les transports en commun. (EPN/Newscom/SIPA)
Par Solveig Godeluck

Publié le 24 juin 2022 à 11:53Mis à jour le 24 juin 2022 à 14:01

FOUTEZ-NOUS LA PAIX
LAISSEZ-NOUS MOURIR

Admin...
FOOL
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime08.07.22 11:24

Covid Léonetti
Léonetti Covid
do ré mi fa sol la si do
do si la sol fa mi ré do

FURAX CRAZY FOU

SOS je pète les plombs mais pourquoi donc ?
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime23.08.22 11:56

Des clés pour mieux accompagner la fin de vie en EHPAD
23 août 2022 | 16 vues | Adrien Collet | mots clefs : décès Ehpad, EHPAD, Soins palliatifs

Derniers lieux de vie de nombreuses personnes âgées, les EHPAD sont des acteurs importants des soins palliatifs en France. Écoute, anticipation, collaboration… des progrès ont été faits pour accompagner les résidents en fin de vie. Des efforts mis à l'épreuve par la crise sanitaire.

Cet article a été publié dans le n°43 d'ActuSoins Magazine (décembre-janvier-février 2022). Il est à présent en accès libre.

Pour recevoir un magazine complet tous les trimestres, abonnez-vous, pour seulement 14,90 €/an! (9,90 € pour les étudiants)

Abonnez-vous au magazine Actusoins

La démarche palliative est aujourd'hui présente dans les projets d'établissement de 75% des Ehpad. © Charlotte Gonzalez.

« Les résidents vivent et meurent en Ehpad, mais nous n’arrivons pas à être aussi naturels dans l’accompagnement de ces deux situations », estime Marie-Odile Vincent, directrice de la résidence Jacques Bonvoisin à Dieppe (76). En 2019, elle initie une démarche pour améliorer l’accompagnement de la fin de vie. L’enjeu de ces travaux : libérer la parole des soignants et des résidents autour de la fin de vie.

« Quand il est question des repas, les résidents participent à nos réflexions. Pourquoi n’en est-il pas de même lorsqu’on aborde la fin de leur vie ? » questionne-t-elle. Les usagers ont donc travaillé avec les salariés de l’établissement pour mettre en place de nouvelles pratiques. Marie-Odile Vincent a d’ailleurs tiré un livre de cette expérience : Fin de vie en Ehpad, parlons-en ! publié aux éditions Le Coudrier.

Introduite en France en 1999, la démarche palliative est aujourd’hui présente dans les projets d’établissement de 75% des Ehpad, selon une étude de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques). Le plan national pour le développement des soins palliatifs, annoncé en septembre dernier, considère d’ailleurs l’appropriation de la fin de vie par le citoyen comme une priorité.

Et ce questionnement autour de la parole de l’usager est partagé par de nombreux établissements. « C’est à nous de permettre au résident de l’exprimer au cours de son séjour. » affirme Michel Barbe, directeur de la résidence Les Jardins du Castel à Chateaugiron, près de Rennes. Il constate une évolution récente : « aujourd’hui les soignants sont plus à l’aise lorsqu’il s’agit d’aborder la fin de vie. » Ce qui, selon lui, permet au résident, à sa famille et à l’équipe soignante de mieux appréhender cette période.

Savoir anticiper

© Ayoub Benkarroum

D’après l’Atlas des soins palliatifs et de la fin de vie, publié par le Centre national des soins palliatifs, 13 % du nombre total des décès ont eu lieu en EHPAD, en 2018. Les Ehpad sont donc des acteurs incontournables de la fin de vie et la démarche palliative intervient de plus en plus tôt dans le parcours du résident.

Le Docteur Jean-Marie Gomas, cofondateur de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP), plaide pour « une démarche palliative plus dynamique et anticipée. » Il salue des évolutions, notamment l’arrivée prochaine du Midazolam® dans les Ehpad. « C’est un sédatif qui n’était présent qu’à l’hôpital, précise-t-il, cela va considérablement améliorer la fin de vie des résidents ! »

Selon lui, un effort important de formation doit être entrepris : « à peine un tiers des généralistes est capable de rédiger des protocoles anticipés pour soulager douleurs et anxiété. » Laurence Ah-Sang, infirmière à la résidence Jacques Bonvoisin, confirme : « certains soignants sont frileux face aux protocoles de fin de vie. Ils ont peur de faire courir des risques aux résidents fragiles. »

Pour Valérie Le Marre, cadre de santé aux Jardins du Castel, la prescription anticipée doit rester une réponse au besoin du résident. « Il arrive que nous ayons des demandes de prescriptions anticipées de la part des familles ou des soignants », confie-t-elle. Elle interroge les motivations face à des situations de fin de vie qui s’installent dans le temps.

Les équipes des Jardins du Castel utilisent également la fiche SAMU Pallia, qui résume les éléments relatifs à la situation de santé de la personne et ses souhaits exprimés. « Elle est rédigée par le médecin traitant et adressée au centre 15, explique Valérie Le Marre. Cela facilite la prise de décision lorsque l’état de santé se dégrade. » Le résident lui-même, ou sa famille, donne son accord à sa diffusion.

Construire un réseau

© Charlotte Gonzalez

Pour renforcer leurs compétences, de plus en plus d’établissements font appel à l’hospitalisation à domicile (HAD). Ce recours est souvent indispensable lorsque l’intervention d’un infirmier de nuit est nécessaire. « C’est de la haute-voltige d’accompagner la fin de vie sans infirmier la nuit ! » déplore le Dr Jean-Marie Gomas.

Fin 2015, selon la DREES, seulement un Ehpad sur dix disposait d’une présence infirmière 24 heures sur 24. « Le soutient de l’HAD en Ehpad, c’est l’avenir ! ajoute-t-il. Le travail en réseau est essentiel dans les soins palliatifs. » La collaboration avec l’HAD est d’ailleurs bien installée à Jacques Bonvoisin et aux Jardins du Castel.

En revanche, à l’Ehpad Belle Vallée, près de Grenoble, faute de structure HAD, les équipes ont créé un partenariat avec l’équipe mobile en soins palliatifs. Deux infirmières référentes ont élaboré un guide « soins palliatifs » en s’appuyant sur des infirmiers supports du CHU et dispensent des formations en interne.

Formation et proximité
La formation est également un axe prioritaire du nouveau plan de développement des soins palliatifs. Le Centre national des soins palliatifs estime qu’un peu plus de deux Ehpad sur dix comptent au moins un membre du personnel formé aux soins palliatifs (DU, DIU).

Laurence Ah-Sang confirme que sa formation initiale en soins infirmiers est « largement insuffisante » pour accompagner les résidents en fin de vie. Pourtant, au cours de sa carrière, elle n’a pas bénéficié de formation spécifique jusqu’à sa participation aux travaux menés au sein de son établissement. De même aux Jardins du Castel, un cycle de formation régulier a été mis en place pour les soignants.

Si la formation apparaît comme un levier pour améliorer les accompagnements de fin de vie dans de nombreux établissements, la SFAP milite aussi pour un accompagnement de proximité. Anne-Marie Colliot, cadre de santé et déléguée générale, précise que certaines formations sont souvent en décalage avec la réalité. « De retour en EHPAD, les soignants ont peu de moyens et cela génère beaucoup de frustration, précise-t-elle. Participer à la toilette d’une personne en fin de vie avec un soignant est nettement plus formateur qu’une journée de cours dans une salle. »

Sortir par la grande porte

© Stock /Laikwunfai

Dernier lieu de vie de nombreux résidents, l’accompagnement offert par les Ehpad ne s’arrête pas au moment du décès. Selon les professionnels, on porte aujourd’hui une attention particulière à la période immédiate qui le suit.

« Dans de nombreux établissements, le départ des résidents était caché, confie Marie-Odile Vincent, et on assistait à des situations surprenantes. » A Dieppe, soignants et usagers se sont mis d’accords sur des rituels. Aujourd’hui l’ensemble des salariés et résidents volontaires forment une haie d’honneur lorsque les pompes funèbres quittent l’établissement avec le défunt. « Cela assure aux autres résidents que, le jour où leur tour sera venu, ils sortiront par la grande porte », commente la directrice.

Aux Jardins du Castel aussi, on rend hommage en formant une haie d’honneur. Il s’agit d’une pratique de plus en plus adoptée par les Ehpad. Valérie Le Marre explique que ce temps a un impact important pour les familles et les salariés : « Cela clôture notre accompagnement et c’est le moment où les équipes reçoivent des remerciements. »

L’épreuve de la pandémie
Des rituels suspendus par les mesures mises en place au début la crise sanitaire. « Cela a été difficile à vivre pour tout le monde, témoigne la cadre de santé, nous avons perdu cette notion d’aller jusqu’au bout. » Selon elle, la précipitation imposait un traitement égal à toutes situations de fin de vie, alors que les établissements avaient travaillé à des accompagnements individualisés.

« La pandémie a dévasté ce qui avait été mis en place par les Ehpad ! » s’indigne le Dr Jean-Marie Gomas. Il pointe la responsabilité des organismes de tutelles : « Ils ont déshumanisé les soins au moment où nous en avions le plus besoin. » La période a aussi eu un impact sur les effectifs et les difficultés de recrutement dont témoignent de nombreux établissements. « Les soins palliatifs reposent sur la disponibilité des soignants. Cela nécessite d’être en effectif suffisant ! » conclut-il.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin


Féminin Messages : 23606

Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Buzyn,Véran,fin de vie   Buzyn,Véran,fin de vie - Page 5 Icon_minitime31.08.22 18:49

septembre 2022 sous le Gouvernement E.Borne
revalorisation pensions de retraite, prestations sociales etc
FIN DE VIE ? aucun changement à l'horizon...
(  mais on se doute bien qu'une injection finale de chlorure de potassium coûte moins cher que la Sédation Profonde Continue Jusqu'au Décès ... )
l'hôpital étant malade depuis des décennies en France .... ...
quelle hypocrisie, tout ceci !!!
c'est pire que le néant !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
 
Buzyn,Véran,fin de vie
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: Médecine: début et fin de vie-
Sauter vers: