HANDICHRIST

Pêle-mêle, tout et rien
 
ConnexionS'enregistrerGaleriePortailAccueilRechercher
 

 2020 fin de vie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime15.06.20 21:44

Coronavirus : la Chine confrontée à une deuxième vague
Les autorités sanitaires ont annoncé, lundi, qu’à l’échelle nationale, 177 personnes étaient atteintes du nouveau coronavirus − le plus haut niveau depuis début mai − dont deux se trouvaient dans un état grave.

Par Frédéric Lemaître Publié aujourd’hui à 06h36, mis à jour à 15h15

Ben c'est tant mieux et tant pis à la fois.
Mourir d'une grippe, quoi de plus naturel ? Sauf que c'est contagieux ! mais tout est contagieux. Le palliativisme ( l'acharnement palliatif ) n'est-il pas contagieux ? Je me répète, mais Jean Léonetti s'acharne depuis un bout de temps déjà et çà finit par crever nos nerfs. Qu'on laisse les gens mourir du Covid 19 si tel est leur souhait. Je pense que la législation des DA est à refaire ds les délais les plus brefs en tenant compte de la LATA qui existe depuis longtemps, bien avant le 22 avril 2005.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime16.06.20 11:54

EN DIRECT - Coronavirus : 84 plaintes déposées contre des ministres en France
Le procureur général François Molins a annoncé que 84 plaintes ont été déposées contre des ministres pour leur gestion de la crise sanitaire. En Chine, un nouveau foyer s'est déclaré dans la capitale chinoise, faisant craindre une résurgence de la pandémie dans le pays où elle est née.


ET LA FIN DE VIE ??? quelle absurdité française !
https://www.handichrist.net/t1175-janvier-2011-fin-de-vie-echec-d-une-loi
"toute personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander dans des conditions précises et strictes à bénéficier d'une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité" (proposition 21 du candidat Hollande ).
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime16.06.20 12:23

CELA SE PASSE EN FRANCE EN 2020
Liberté, Fraternité, Egalité ?

Hélène, 100 ans, réclame le droit de mourir
( article sous abonnement )

Sans doute que Jean Léonetti dira à cette centenaire de se démerder pour se suicider puisqu'il pense que le suicide est une liberté ( sauf erreur de ma part ).

à propos des articles payants, pour moi ce n'est pas une question de fric, mais plutôt un pb d'effet de boule de neige, vu mon expérience virtuelle de 2008 à 2011 ...
on commente, on partage, on s'abonne, on donne etc
on est alors obligé d'avoir une quinzaine d'adresses mail
on est harcelé au téléphone
on devient dingue
protégez-vous ds votre vie numérique...
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime16.06.20 13:03

je me répète sans doute mais c'est impossible pour moi de me relire, j'écris trop
et de toute façon, c'est juste une simple hypothèse de ma part, en cas de pandémie gigantesque mondiale ou en cas de 3e guerre mondiale, l'Europe va disparaître, ainsi que Google France et Forumactif ( du moins en français ). On parlera anglais, chinois, africain avec en plus un autre langage informatique ( Microsoft n'existera plus ainsi qu'Apple, je pense ). Cela ne m'angoisse pas car moi aussi je ne serai plus, ouf enfin !
(il y a déjà un site relié à Forumactif, -SOSblog-, qui n'existe plus et Blogger chez Google est en voie de disparition. AUCUN RESPECT pour ceux et celles qui ont construit une vie numérique avec ces outils... ).
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime19.06.20 10:34

"La crise sanitaire, elle se passe maintenant pour nous" : le cri d'alerte des services psychiatriques
Les soignants des services psychiatriques se sont mobilisés une nouvelle fois, lors de la journée d’action nationale du 16 juin, pour demander plus de moyens et alerter sur un afflux inquiétant de nouveaux patients.


En psychiatrie, des patients enfermés 24 heures sur 24 au prétexte de l’épidémie
Les faits Prétextant le non-respect des gestes barrières, des patients étaient enfermés dans leur chambre 24 heures sur 24, sans avis médical, alors qu’ils ne présentaient aucun symptôme du Covid-19.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime19.06.20 10:50

Qui déposera plainte contre Jean Léonetti qui nous enferme dans une sédation de quelques jours et quelques nuits à l'heure de notre mort ?
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime19.06.20 19:45

Coronavirus : avec le déconfinement, le monde est entré dans une "phase dangereuse", annonce l'OMS

TANT MIEUX, vous allez tous et toutes mourir, et je serai la seule survivante ! la planète entière à moi !
PIEZ DE NEZ
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime20.06.20 16:24

OPINIONS
FIN DE VIE
« La crise sanitaire a révélé les carences de notre loi sur la fin de vie »
TRIBUNE
Jean-Luc Romero-Michel

Président de l'Association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD)

Les défenseurs de la loi Claeys-Leonetti ne pourront faire l’économie d’un examen de ce texte qui oublie de mettre le patient au centre des décisions le concernant et ne répond ni aux attentes des Français, ni aux besoins des soignants, juge Jean-Luc Romero-Michel, président de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité, dans une tribune au « Monde ».Publié aujourd’hui à 06h15
Article réservé aux abonnés
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime20.06.20 16:25

Admin a écrit:
Qui déposera plainte contre Jean Léonetti qui nous enferme dans une sédation de quelques jours et quelques nuits à l'heure de notre mort ?


question attention
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime20.06.20 22:50

C'est interdit de donner ses organes si on meurt du Covid-19 à cause de la contagion de ce virus
d'où l'acharnement de la réanimation ???
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime24.06.20 22:07

. Ainsi, Martin Blachier, médecin épidémiologiste spécialiste de santé publique, invité sur le plateau de l’émission « C dans l’air », sur France 5, assure qu’une deuxième vague est inévitable en France. Et il va jusqu’à la dater précisément : ce sera pour la deuxième quinzaine d’août.


eh bien tant mieux et tant pis
Mourir de soif ou mourir d'une grippe, quoi de plus naturel
mourir avec lucidité et rapidité, et non pas à la sauce Jean Léonetti qui refait sa loi pendant une quinzaine d'années
si les virus se transmettent, les soins palliatifs de fin de vie s'imposent avec une pseudo dignité et une pseudo noblesse
NE votons PLUS et NE donnons PLUS RIEN à la recherche médicale, même pas nos organes post-mortem.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime25.06.20 0:55

ACTUALITÉS
24/06/2020 12:58 CEST | Actualisé il y a 7 heures
Le reconfinement en France, cela ressemblerait à quoi?
Alors que l'Allemagne a ordonné le reconfinement de plus de 600.000 personnes dans deux cantons, un scénario similaire se profile en Guyane.
Le HuffPost avec AFP
Le gouvernement français planche sur la stratégie qu'il mettra en œuvre en cas de...
ASSOCIATED PRESS
Le gouvernement français planche sur la stratégie qu'il mettra en œuvre en cas de deuxième vague d'épidémie de coronavirus en France. La Guyane est déjà sous la menace d'un reconfinement.
CORONAVIRUS - Confinement, déconfinement, reconfinement... Alors que la pandémie de Covid-19 ne faiblit pas à travers le monde, les craintes d’un retour de mesures d’enfermement resurgissent en Europe et en France. L’Allemagne, qui s’était démarquée de ses grands voisins européens en affichant une courbe de mortalité très faible, a récemment frappé les esprits en ordonnant le reconfinement local de plus de 600.000 personnes, après l’éruption d’un important foyer de contamination parti du plus grand abattoir d’Europe.

En France, un scénario analogue se profile en Guyane où, contrairement à la métropole, l’épidémie de coronavirus progresse. Sur place, la ministre des Outre-mer Annick Girardin a annoncé l’arrivée de renforts de la Réserve sanitaire et de l’assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP). Et Matignon n’exclut pas de revenir aux mesures contraignantes prévues par la phase 3 du confinement.

Cette question n’en demeure pas moins particulièrement sensible. La percée du virus intervient en pleine “lassitude collective”, selon le préfet de Guyane, due notamment à “des mesures plus strictes que dans l’hexagone” (couvre-feu, confinement le week-end, fermeture dès 18h des commerces...).

Pas de reconfinement général
L’hypothèse d’un reconfinement ne concerne pas toutefois que la Guyane. Alors que l’éventualité d’une deuxième vague est jugée “extrêmement probable” par son conseil scientifique, le gouvernement planche actuellement sur des scénarios de reconfinement sur la base de ses recommandations.

Dans ses suggestions, le conseil exclut pour l’heure le principe d’un reconfinement général, mesure radicale exténuante pour une économie déjà moribonde et dont les conséquences sanitaires peuvent être contre-productives. Et la sortie de l’état d’urgence sanitaire ne l’autorise pas. Son président Jean-François Delfraissy a toutefois évoqué l’hypothèse d’un reconfinement local, voire très local en cas d’apparition d’un foyer de contamination critique, à l’image de celui de Mulhouse.

Dans ce scénario, les autorités pourraient réordonner une fermeture des lieux de loisirs et imposer le télétravail à l’échelle d’un quartier ou d’une ville. Une “mise sous cloche” temporaire et localisée qui aurait pour mérite d’éviter de mettre toute activité à l’arrêt.

Cibler les personnes vulnérables
“Ce confinement localisé visera à limiter la circulation des individus résidant dans le territoire identifié et à renforcer de façon importante les mesures barrière dans ce territoire tout en maintenant une activité à l’exclusion de celle des lieux de convivialité”, précise le conseil scientifique dans un récent avis, qui n’exclut pas la nécessité de décréter un nouvel état d’urgence sanitaire si la situation devait exiger d’avantage de mesures contraignantes.

Autre option envisagée: réserver des mesures de reconfinement aux publics les plus vulnérables à la maladie, c’est-à-dire les personnes déjà malades et/ou de plus de 65 ans. Des études, comme celle de l’Institut Pasteur, ont notamment montré que les enfants n’étaient pas des vecteurs importants de propagation du virus.

Les Ehpad pourraient bénéficier d’un traitement spécifique avec un dépistage systématique du personnel soignant déclenché automatiquement en cas d’alerte et la mise en place de plans de prévention destinés aux personnes âgées.

Les cas allemands et chinois
Reconfiner totalement une ville ou une région, ou opter pour des mesures ciblées, voilà l’arbitrage qui devra être rendu en fonction de la gravité de l’épisode sanitaire.

Symbole du brusque reconfinement en cours à Pékin: les établissements scolaires, qui avaient pour la plupart rouvert, ont refermé leurs portes, tout comme les salles de sport. Bars, restaurants et commerces doivent à nouveau fermer ou imposer des restrictions aux clients: prise de température, limitation du nombre de personnes à table, inscription...

Onze, marchés de la ville sont désormais fermés en tout ou partie et une opération de désinfection est en cours dans les restaurants de la capitale. Une vaste campagne de dépistage a également été lancée. Les voyageurs doivent fournir un certificat attestant d’un test négatif du Covid-19 réalisé lors des sept derniers jours.

En Allemagne, les autorités ont opté pour un autre curseur. Les habitants de Gütersloh et du Warendorf, voient leurs déplacements et activités strictement limités dans un premier temps durant une semaine pour tenter de contenir la propagation du virus. Elles ne sont en revanche pas obligées de rester à leur domicile.

La fermeture des bars, cinémas, musées, centres de fitness, piscines a été ordonnée tout comme l’interdiction des activités de loisirs dans des espaces fermés. Les restaurants pourront rester ouverts mais n’accueilleront que des clients d’un même foyer.

À voir également sur Le HuffPost:Comment une deuxième vague de contamination va suivre le déconfinement
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime25.06.20 19:23


PARIS : 71% des médecins se prononcent pour l’euthanasie
Written by Floriane. Posted in INFOS NATIONALES

71% des médecins favorables à la légalisation de l’euthanasie ou au suicide médicalement assisté.

L’ADMD demande une nouvelle loi sur la fin de vie ! Une enquête du site d’informations Medscape portant sur « l’éthique médicale en France » a révélé de nouveaux chiffres sur la fin de vie.

Les chiffres sont sans appel : 71% des médecins interrogés se sont prononcés pour « autoriser l’euthanasie ou le suicide médicalement assisté », dont 29% sous conditions. Les médecins rejoignent ainsi l’opinion des Français qui sont 96% à être favorables à la légalisation de l’euthanasie, d’après d’un sondage d’Ipsos publié en avril 2019.

Pour Jean-Luc Romero-Michel, président de l’ADMD : « Alors qu’une majorité claire de députés s’est prononcée en faveur de la légalisation de l’euthanasie et que les Français sont à une écrasante majorité pour le respect de la volonté des patients se trouvant en situation de fin de vie, c’est au tour des médecins de donner, de fait, leur approbation à une révision de la loi Claeys-Leonetti de février 2016. Tous les signaux sont au vert. Le Gouvernement doit respecter l’avis des Français ! »

Rappelons que la récente crise sanitaire a mis en lumière la peur que ressentent de plus en plus de Français de mourir dans d’inacceptables souffrances. Il est urgent de permettre au législateur d’examiner un texte qui non seulement légalise l’euthanasie et le suicide médicalement assisté, mais aussi pose les bases d’un développement effectif de la médecine palliative en France. Pourtant, force est de constater que depuis le 1er janvier 2019, la France ne dispose plus d’un plan de développement des soins palliatifs alors même que des disparités criantes subsistent entre les régions : l’Île-de-France concentre à elle seule 40% des unités de soins palliatifs alors qu’elle ne compte que 18% de la population.

Le président de l’ADMD : « Nous devons saisir l’opportunité qui nous est offerte par le Ségur de la santé pour faire entendre au président de la République et au Gouvernement l’avis des médecins et avancer enfin vers une nouvelle loi replaçant le patient au centre de sa propre fin de vie ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime04.07.20 16:19

Covid-19 : ces éléments qui font craindre un possible rebond de l'épidémie en France
Par Julien Chabrout,
publié le 04/07/2020 à 08:00 , mis à jour à 14:01
Du 21 au 27 juin, 235 820 patients ont été testés en France. Le test était positif pour 3304 patients. Le taux de positivité national hebdomadaire était de 1,4 %, un taux stable par rapport à la semaine précédente (1,5 %).Du 21 au 27 juin, 235 820 patients ont été testés en France. Le test était positif pour 3304 patients. Le taux de positivité national hebdomadaire était de 1,4 %, un taux stable par rapport à la semaine précédente (1,5 %). afp.com/Philippe LOPEZ
Cas en hausse dans le monde, vacances, moindre respect des gestes barrière : même s'il n'y a pas de signaux de reprise de l'épidémie, des facteurs incitent à la prudence.
C'est le dernier point épidémiologique de Santé Publique France. Il est daté du jeudi 2 juillet. Et il est plutôt rassurant. En France, à l'exception de Mayotte et de la Guyane, "l'ensemble des indicateurs de circulation du SARS-COV-2 est à des niveaux bas", note Santé Publique France. L'agence sanitaire souligne une absence de "signaux en faveur d'une reprise de l'épidémie" de coronavirus. Mais plusieurs éléments incitent tout de même à la prudence ces prochaines semaines et ces prochains mois.  

Le pic de l'épidémie pas encore atteint dans de nombreux pays
Le pic de l'épidémie n'a pas encore été atteint dans plusieurs zones de la planète. Elle "continue de s'accélérer" à travers la planète, a récemment mis en garde l'OMS. C'est notamment le cas du continent américain. Pays le plus endeuillé avec 128 677 décès, les Etats-Unis ont atteint un niveau record jeudi avec 53 069 nouvelles contaminations en 24 heures. Et, pour la première fois depuis le début de la pandémie, l'Amérique latine a dépassé ce vendredi l'Europe, avec 2 735 107 cas d'infection dénombrés, selon un bilan de l'AFP.

LIRE AUSSI >> La preuve en cinq graphiques que l'épidémie de Covid-19 est loin d'être terminée

Depuis le 15 juin, un grand nombre d'États de l'espace Schengen ont rétabli la libre circulation à leurs frontières aux autres pays membres. Depuis le 1er juillet, les ressortissants de 15 pays sont autorisés par les Etats membres de l'UE à voyager au sein des frontières européennes. Faut-il s'inquiéter d'une diffusion du virus en raison de la réouverture des frontières de l'Europe ? "A l'échelle européenne, la situation est assez équivalente. Il n'y a donc pas de risque majeur à ce que les populations circulent entre ces pays", estime à l'Express Gilles Dixsaut, président du comité francilien contre les maladies respiratoires. "L'ouverture des frontières ne pose pas de problème en tant que tel, le souci c'est que les personnes se déplacent et se croisent, aussi bien à l'intérieur de la France qu'à l'intérieur de l'Europe", avance l'épidémiologiste Catherine Hill, contactée par l'Express.

Le brassage de la population lors des vacances estivales

En France, les vacances d'été débutent le 4 juillet. Les brassages de population vont donc s'accentuer dans tout le pays, alors que 86 % des Français, contre 75 % en 2019, ont décidé de séjourner cet été dans leur pays, selon un sondage dévoilé fin juin par le cabinet spécialisé Protourisme.  

Le regroupement des foules dans les stations balnéaires, un allié du Covid-19 ? Aux Etats-Unis, l'Etat du Delaware connaît depuis peu une seconde vague, cette fois-ci centrée sur ses plages avec une population beaucoup plus jeune. Des cas sont recensés parmi les sauveteurs et les barmans. La faute aux bars et aux restaurants, selon John Carney, le gouverneur de cet Etat de la côte est.

LIRE AUSSI >> Etats-Unis, Colombie, Suède... Pourquoi de plus en plus de jeunes attrapent le Covid-19

Le 6 mai, le nouveau Premier ministre Jean Castex, à l'époque coordinateur national à la stratégie de déconfinement, indiquait devant la commission des lois du Sénat que l'accès aux plages, alors interdit, risquait de relancer la propagation du coronavirus. "Nous n'avons rien contre les migrations de personnes, nous avons beaucoup contre le déplacement du virus, que les personnes pourraient transporter", mettait-il en garde. "Le risque de transmission est assez faible à l'extérieur, alors qu'il est beaucoup plus élevé à l'intérieur des établissements", rappelle Gilles Dixsaut.  

Le moindre respect des gestes barrière
Santé Publique France note jeudi que "l'adoption systématique des mesures de prévention, comme saluer sans se serrer la main et arrêter les embrassades et garder une distance d'au moins un mètre, continue de diminuer" avec environ 15 points de perdus depuis la levée du confinement. Si 88 % des Français déclaraient ainsi se saluer sans se serrer la main ou s'embrasser le 11 mai dernier, ils ne sont plus que 73 % à le faire le 24 juin. Idem pour le respect de la distanciation sociale, passé de 72 % à un peu moins de 55 %.

"Les gens prennent de moins en moins les choses au sérieux et il y a des raisons légitimes de s'inquiéter", alerte Catherine Hill. "Le virus est là, il circule à bas bruit et ne demande qu'à repartir", prévient-elle. Selon l'épidémiologiste, les pouvoirs publics ont leur part de responsabilité : "La population n'est pas assez testée, alors qu'il faudrait pourtant trouver tous les porteurs asymptomatiques. Le virus continuera à circuler si on ne les détecte pas".

LIRE AUSSI >> Antoine Flahault : "Un mètre de distance ne suffit pas, le masque devrait être encouragé"

Gilles Dixsaut relativise : "Il faut un peu de bon sens. Pour les personnes qui se connaissent bien ou qui vivent ensemble, cela ne pose pas de problème". Il évoque notamment les craintes liées aux manifestations organisées en France et les rassemblements de jeunes adultes, comme lors de la Fête de la musique, le 21 juin, où les gestes barrière n'ont pas été respectés. Pourtant, à ce stade, aucune recrudescence de l'épidémie n'a été constatée à la suite de ces rassemblements. "Il est utile de développer certaines précautions sanitaires, mais quand les gens ne le font pas et que cela ne se traduit pas par une résurgence de l'épidémie en amont, il est assez difficile de les motiver", estime le médecin.

Santé Publique France note en revanche que le port systématique du masque dans les espaces publics est en progression constante depuis le confinement : 45 % des Français disaient le porter le 11 mai, contre 52,4 % le 24 juin. Selon Gilles Dixsaut, les gestes barrière devront se poursuivre encore longtemps : "Il faudra que les Français ressortent leurs masques cet hiver contre l'épidémie de grippe et se lavent les mains contre la gastro-entérite".

Des clusters toujours présents
"Au 1er juillet 2020, le bilan s'élève à 304 clusters apportés depuis le 9 mai", dévoile Santé Publique France. Au 1er juillet, 91 clusters sont en cours d'investigation. Les clusters concernent principalement des établissements de santé (25 %) et des entreprises (17 %, hors santé). La majorité (69 %) comporte plus de cinq cas. "Le nombre hebdomadaire de clusters signalés est stable sur les quatre dernières semaines", précise l'Agence nationale de santé publique.  

LIRE AUSSI >> Masques, tests, traçage... la France est-elle prête pour une seconde vague à l'automne ?

Mais les Ehpad et les milieux familiaux restreints ne sont pas comptabilisés dans les données officielles recensant les clusters, comme le regrette Catherine Hill. Elle estime que les critères définissant les clusters, à savoir au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de sept jours, ne permettent pas "une surveillance de l'épidémie". Autre souci évoqué par l'épidémiologiste : le fait que des personnes contaminées et asymptomatiques de ces clusters puissent "partir contaminer d'autres personnes ailleurs".

Le coronavirus plus infectieux ?
Selon une étude publiée jeudi dans la revue Cell, la variante du coronavirus qui domine aujourd'hui dans le monde infecte plus facilement les cellules que celle qui est apparue à l'origine en Chine. Ce qui la rendrait probablement plus contagieuse entre humains. Cette information demande toutefois à être confirmée.

LIRE NOTRE DOSSIER COMPLET

"Covid-19", le nouveau coronavirus

EN IMAGES. Les Anglais retrouvent les pubs après trois mois de fermeture
La Catalogne et l'Australie reconfinent, record aux Etats-Unis... Le point sur la pandémie
Coronavirus: la Catalogne confine quelque 200 000 personnes
Après sa sortie de Chine et son arrivée en Europe, une variante du coronavirus, qui mute en permanence (comme tout virus), est devenue dominante, et c'est cette version européenne qui s'est ensuite installée aux Etats-Unis. "Le virus s'adapte à son hôte. Il est peut-être plus infectant mais en même temps, il semble moins dangereux", souligne Gilles Dixsaut. Avec pour conséquence une recrudescence de l'épidémie ces prochains mois ?
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime05.07.20 11:44

Coronavirus : le rapport au vitriol des pompiers sur la gestion de la crise

Coronavirus : le rapport au vitriol des pompiers sur la gestion de la crise

Dans un rapport auquel Le Parisien a eu accès, les pompiers s'attaquent aux instances et aux nombreux manquements qu'ils ont constaté durant cette épidémie de Covid-19.

Les pompiers vident leur sac.

Le Parisien révèle dimanche 5 juillet les extraits de leur retour d'expérience (Retex) sur la gestion de l'épidémie de coronavirus en France. Un rapport qui pointe du doigt plusieurs erreurs majeures des instances du pays selon eux.

Tout d'abord, les pompiers n'ont pas compris leur utilité durant cette crise sanitaire. Ils ressentent le sentiment « d'un sous-emploi et d'une absence de prise en compte des capacités opérationnelles » à disposition au plus fort de la tempête.

Ils s'estiment pourtant qualifiés pour venir en aide à la population. « Les pompiers c'est une force de 250 000 personnes réparties dans 7 000 casernes sur tout le territoire. Nous sommes rompus à la gestion de tous les événements. On a fait face au H1N1, à la grippe aviaire, aux accidents industriels, aux attentats... À chaque fois, on s'adapte, et là le mot d'ordre c'était tout sauf les pompiers », confie le colonel Grégory Allione, président la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France.

À ses yeux, l'État s'est trop reposé sur des administrations qui n'avaient pas forcément les moyens de répondre parfaitement aux problématiques qui touchaient le pays. « Rien dans leur organisation et leur culture ne les prédisposaient à assurer ce rôle. On ne demande pas à des musiciens qui ne répètent pas des gammes quotidiennement de jouer un concert », estime-t-il auprès du Parisien.

Un problème de gouvernance ?

Outre le cas précis des pompiers, c'est la gestion globale à l'échelle du pays qui est dénoncée dans ce Retex. Les pompiers ne comprennent pas qui a réellement pris les décisions majeures. « Pour être efficace, la gestion d'une crise d'ampleur doit mobiliser un directeur unique, un commandant des opérations unique et des conseillers techniques », déclarent-ils dans ce rapport. Une manière de critiquer le fait que ce soit le ministère de la Santé, via la direction générale de la santé, qui a d'abord géré la réponse de l'Etat avant que le ministère de l'Intérieur intègre le dispositif plus tard durant la crise.

Les critiques des pompiers visent notamment les agences régionales de santé qui n'étaient « aucunement préparées à la gestion des situations d'urgence ». « Elles ont semblé accaparées par la gestion du nombre de places en réanimation hospitalière et par les remontées statistiques », juge le rapport. « Plutôt qu'une crise sanitaire, cette crise a surtout été celle du leadership de la communication. » Ils prennent notamment en exemple le déplacement de patients via des TGV médicalisés en indiquant qu'il aurait fallu davantage impliquer les cliniques privées locales. Ils n'hésitent d'ailleurs pas à dénoncer un coup de communication.

Enfin, durant le plus fort de cette crise sanitaire, le numéro du Samu s'est retrouvé saturé par un important nombre d'appels. L'absence d'un second numéro afin de pouvoir trier entre les demandes urgentes et non-urgentes reste incompréhensible aux yeux des pompiers. « Des requérants non-Covid en situation d'urgence vitale n'ont jamais eu de réponse et sont morts dans l'indifférence générale. Un vrai scandale », s'indignent-ils.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime06.07.20 13:12

Science et Avenir
Coronavirus: la pandémie s'intensifie, les symptômes se multiplient
Par AFP le 10.05.2020 à 13h07

Les principaux symptômes du Covid-19
AFP - JOHN SAEKI
De la tête aux orteils, en passant par les poumons et même les reins: chaque semaine la liste des symptômes provoqués par le nouveau coronavirus s'allonge et peu d'organes semblent épargnés par cette maladie dont les formes varient de bénignes à graves.

En l'espace de trois mois, ce qui avait commencé comme une grippe classique s'est transformé en un catalogue de syndromes qui dans leurs formes les plus sévères peuvent déclencher ces désormais fameuses "tempêtes de cytokine", un emballement de la réaction immunitaire pouvant entraîner la mort.

Il n'est pas rare qu'un virus provoque autant de manifestations, mais certains symptômes du SARS-CoV-2, comme la perte d'odorat ou la formation de caillots sanguins, semblent bien spécifiques à cette épidémie.

"La plupart des virus peuvent endommager les tissus là où ils se reproduisent ou provoquer des dommages collatéraux du système immunitaire qui combat l'infection", explique Jeremy Rossman, expert en virologie à l'Université britannique du Kent.

Les médecins soupçonnent le Covid-19 d'être responsable de l'hospitalisation de plusieurs dizaines d'enfants à New York, Londres et Paris présentant des états inflammatoires "multi-systémiques" rares, évoquant une forme atypique de la maladie de Kawasaki ou un syndrome du choc toxique, qui s'attaque aux parois des artères et peut provoquer une défaillance d'organes.

Des dizaines d'études médicales ont décrit d'autres conséquences potentiellement létales de la maladie, dont des accidents vasculaires cérébraux et des atteintes cardiaques.

Des chercheurs de l'Université de médecine de Nanjing (Chine) ont rapporté des cas de patients ayant développé des complications urinaires et des atteintes rénales aigües.

Ils ont observé des bouleversements dans les hormones sexuelles mâles, conseillant aux hommes jeunes désireux d'avoir des enfants de consulter une fois guéris.

- "Se méfier d'à peu près tout" -

Cet éventail de symptômes est-il unique ? Pas forcément. "Dans une maladie courante, les complications, même rares, arriveront fréquemment", décrypte pour l'AFP Babak Javid spécialiste des maladies infectieuses du Centre hospitalier universitaire de Cambridge.

Plus de 4 millions de cas ont été déclarés dans le monde, mais le vrai nombre d'infections "pourrait atteindre des dizaines, voire centaines de millions", selon M. Javid. "Si une personne sur mille, même sur dix mille, développe des complications, cela fait quand même des milliers de gens".

Les médecins généralistes, en première ligne, ont été les premiers à tenter de dégager des schémas dans l'évolution de l'épidémie.

"On nous avait dit au début: fièvre, maux de tête, petite toux. On nous a rajouté: nez qui coule, gorge qui gratte. Ensuite, c'étaient les symptômes digestifs: diarrhée, maux de ventre", se souvient Sylvie Monnoye, médecin de famille à Paris.

Puis douleurs dans la cage thoracique, perte du goût et de l'odorat, liaisons cutanées comme l'urticaire ou des engelures sur les orteils, troubles neurologiques... "On a commencé à se dire qu'il fallait se méfier d'à peu près tout", commente le Dr Monnoye.

- Lenteur des autorités sanitaires -

Ces témoignages sont confortés par un rapport interne du Centre de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) aux Etats-Unis, qui a analysé les symptômes sur 2.591 patients hospitalisés entre le 1er mars et le 1er mai.

Les trois quarts des patients avaient des frissons, de la fièvre et/ou de la toux, et presque autant des difficultés respiratoires, symptômes les plus courants du nouveau coronavirus.

Près d'un tiers se plaignait de courbatures, idem pour la diarrhée; un quart des nausées ou des vomissements. Quelque 18% avaient des maux de tête, 10 à 15% des atteintes pulmonaires ou abdominales, le nez qui coule, des maux de gorge.

Or, jusqu'à la fin avril, le CDC n'avait listé que trois symptômes: toux, fièvre et difficultés respiratoires. Son site internet a été actualisé depuis mais n'en a ajouté que quelques uns: frissons, courbatures, maux de tête, perte d'odorat. Les autorités sanitaires françaises en ont fait de même début mai.

- Caillots sanguins, défaillance des reins-

La perte de l'odorat (anosmie) et du goût (agueusie) n'a été repérée que chez 3,5% des patients de la cohorte de la CDC, mais les experts pensent que ces symptômes sont plus répandus chez des cas moins sévères.

L'anosmie et l'agueusie surviennent rarement avec d'autres virus. Tout comme l'apparition de caillots sanguins, que des études ont relié à des problèmes cardiaques, des thromboses hépatiques, des embolies pulmonaires et des lésions cérébrales chez des patients du Covid-19.

"Quand un malade du Covid-19 est très atteint, il peut avoir des problèmes de caillots sanguins, qui semblent bien plus fréquents qu'avec d'autres virus", selon Babak Javid, qui conclut: "comparé à la grippe, vous avez plus de chances de devenir très malade et de mourir".

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/coronavirus-la-pandemie-s-intensifie-les-symptomes-se-multiplient_144207
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime06.07.20 13:21

croire ou ne pas croire ?
on n'a pas envie d'emmerder le personnel soignant ( surtout si on a été étiqueté auparavant en tant que patient anxieux )
de toute façon, puisqu'on va mourir...
le pb, c'est l'effet contagion ( à tous les niveaux ... )
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime06.07.20 15:40

https://www.change.org/p/pour-une-loi-sur-le-suicide-assist%C3%A9-en-france-findevie
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime06.07.20 15:56

Bienheureux les décédés du Covid-19 !

NE prenez PAS soin de vous. La vie est tellement bête ... ...

Désolée !

STOPdonsSTOPvotesSTOPadhésionsSTOP

folie PIEZ DE NEZ
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime07.07.20 12:47

y en a marre des maires et de leur entourage... ... ...
FOOL FOOL FOOL FOOL FOOL
NE prenez PAS soin de vous
Bienheureux les décédés du covid-19
on leur fout la paix, ils sont morts...
respect de la loi Léonetti de 2005 ?
refonte de la loi Léonetti de 2016 ?
mensonges et hypocrisie nobles et dignes !
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime08.07.20 15:24

la liberté de la mort volontaire explicitement reconnue dans la législation française

Pétition

Ultime Liberté

Page ne fonctionnant pas..donc je suis suivie...par Google... qui est pro-vie ?
(je ne détaille pas volontairement, çà fait partie de mon non-dit qui doit être non-écrit)
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime08.07.20 15:47

Moi je demande simplement la mise en examen de F.Fillon, Jean Léonetti et F.Hollande pour non-respect des citoyens français à propos de leur fin de vie et la réactualisation de la loi qui a failli être votée en France au Sénat en janvier 2011
https://www.handichrist.net/t1175-janvier-2011-fin-de-vie-echec-d-une-loi
NE prenez PAS soin de vous !
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime08.07.20 19:02

Les autorités se préparent à une possible seconde vague dès cet été. Mais le Premier ministre Jean Castex a assuré qu’il n’y aurait pas de "reconfinement absolu et général" mais de façon plus "ciblée".

cela va durer combien de temps, ceci et cela ?
on a déjà nos petites phobies et obsessions, inutile d'en rajouter !
d'autant plus que vous vous contredisez non stop
y en a marre à la fin
c'est irrespirable !
il vaut mieux crever une bonne fois pour toutes
je "joue" avec car vous me faîtes chier
AVEC TOUS VOS VIRUS
Mais putain bordel de merde
profitez de l'occasion pour refaire la loi sur la fin de vie
My God !
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime08.07.20 19:37

Vous êtes complètement dingues
il faudrait vous faire psychanalyser
ben quoi, la plage sert à quoi pendant l'été ?
vivre pour mourir
mais ne pas vivre pour ne pas mourir
on est en plein délire
vous êtes agressifs, menaçants
vous TUEZ à votre façon
comme Jean Léonetti TUE depuis 15 ans.
Des assassins en liberté.
Parce que vous êtes au pouvoir
mais foutez-le ds votre cul, votre pouvoir
J'agresse car vous me gonflez.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime08.07.20 20:57

le temps chaud me fait revivre l'été 2003 ( j'étais à poil chez moi et je bouffais des litres de glace non stop en regardant la télé...)
le covid-19 me fait penser au h1n1 ( j'étais sur le web en m'engueulant avec les uns et les autres ).
J'ai tjrs eu une mauvaise mémoire mais au niveau de la rancune, c'est le top !
et mon esprit se bagarre avec mon corps jour et nuit depuis des décennies
c'est ainsi, cela ne peut pas être autrement..
un regret immense et éternel, de 1998 à 2011 ou plus, j'ai continué mes dons et mes votes. Maintenant c'est le jeûne total, absolu, complet ( pour dons et votes ).
J'ai essayé plusieurs  fois le jeûne de la flotte et de la bouffe pour savoir ce que c'est et pour essayer de mourir, j'ai craqué car c'était trop dur physiquement ( maux de tête, maux d'estomac, arrêt des urines et des selles, mauvaise odeur ). Donc je bouffe et je bois maintenant comme je veux, j'écoute mon corps qui est à moi avant  d'être aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime08.07.20 22:22

L’Europe centrale fait face à une hausse des cas de Covid-19
Plusieurs pays de la région affichent un nombre de cas quotidiens supérieur à celui de mars-avril, lors du pic de l’épidémie en Europe de l’Ouest.

Par Jean-Baptiste Chastand Publié aujourd’hui à 12h22, mis à jour à 18h39
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime09.07.20 10:50

PMA POUR TOUTES: DES DÉPUTÉS DEMANDENT DE "PARACHEVER" LA LOI BIOÉTHIQUE "DÈS SEPTEMBRE"
C.Bo. avec AFP
Le 28/05/2020 à 21:13

Une manifestation en faveur de la PMA en 2013
Une manifestation en faveur de la PMA en 2013 - Lionel Bonaventure-AFP

L'agenda parlementaire a été complètement bouleversé par la crise du coronavirus, empêchant les élus d'examiner en deuxième lecture le texte qui autorise la PMA pour les femmes seules et les couples de femmes.
Les députés rapporteurs de la loi bioéthique réclament que le Parlement "parachève" dès la "rentrée de septembre" l'examen de ce texte ouvrant la PMA à toutes les femmes, dans un courrier adressé au Premier ministre.

Si ces élus de la majorité et le PS Hervé Saulignac "approuvent le traitement en urgence" de textes liés au coronavirus, il leur "semble important que cette loi ne fasse pas l'objet d'un report supplémentaire au-delà de l'automne".

"Ce texte majeur est pourtant attendu par beaucoup de nos concitoyens car il couvre un champ vaste, apportant des solutions à nombre d'entre eux", notamment, "l'accès aux techniques de procréation pour toutes les femmes et la reconnaissance juridique de toutes les familles", insistent ces députés, dont le "marcheur" Jean-Louis Touraine.
"Une urgence"
"À bien des égards, cette loi de bioéthique est devenue une urgence. (...) Certaines femmes attendent depuis plusieurs années la réalisation de leur projet procréatif et, approchant de l'âge limite, elles savent que leur fécondité a déjà beaucoup diminué", poursuivent-ils.

"Les chercheurs français sont aussi dans l'attente, depuis déjà de nombreux mois, d'une évolution de certaines règles pour lancer ou poursuivre leurs travaux, offrant de nouvelles possibilités thérapeutiques aux patients", ajoutent-ils à propos de ce vaste projet de loi.
Un agenda parlementaire bouleversé
L'agenda parlementaire a été complètement bouleversé par la crise du coronavirus, empêchant les élus d'examiner en deuxième lecture ce texte qui autorise la PMA pour les femmes seules et les couples de femmes.

Le président du groupe des députés LaREM Gilles Le Gendre avait jugé jeudi dernier qu'il était "impossible" d'adopter le texte "avant l'été", et "espéré que nous pourrons l'adopter d'ici la fin du quinquennat", provoquant des réactions inquiètes de parlementaires, jusque dans son camp.

SUR LE MÊME SUJET
Le Sénat adopte de justesse le projet de loi bioéthique et avec, la PMA pour toutes
"Elle le sera dans les tous prochains mois", avait tenté de rassurer le ministre de la Santé Olivier Véran dans un tweet.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime09.07.20 11:25

Coronavirus : Non, un décret du gouvernement ne vient pas de « légaliser l’euthanasie »
FAKE OFF Les critiques fusent contre un décret accusé de « légaliser l’euthanasie » en permettant aux médecins de prescrire du Rivotril à certains patients atteints du Covid-19.

Alexis Orsini
Publié le 04/04/20 à 17h59 — Mis à jour le 07/04/20 à 09h05

L’euthanasie, interdite en France, aurait été légalisée en toute discrétion par un décret du gouvernement en date du 28 mars. Du moins si l’on en croit une accusation relayée sur les réseaux sociaux.
Celle-ci affirme en effet que la possibilité donnée aux médecins de recourir au médicament Rivotril pour des patients atteints du Covid-19 « dont l’état clinique le justifie » reviendrait à autoriser leur euthanasie.
Loin d’autoriser l’euthanasie de ces patients, le décret prévoit en réalité d’apaiser les souffrances de ceux qui ne feront pas l’objet d’une réanimation après décision collégiale. 20 Minutes fait le point avec plusieurs spécialistes.
Alors que le confinement se poursuit, en France, pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, le gouvernement a-t-il adopté dans la plus grande discrétion un décret permettant d’euthanasier des personnes atteintes du Covid-19 ?

C’est ce qu’a affirmé le député (UDI) Meyer Habib dans un tweet publié le 2 avril : « On donne le permis légal d’euthanasier en France ! Décret du 28/03, le Rivotril, passeport pour la mort douce, est en prescription libre pour 15 jours […] C’est moralement insoutenable ! même pour soulager la souffrance. La vie c’est l’espoir ! J’écris à Olivier Véran ».

Depuis, qu’il s’agisse de posts Facebook, de vidéos ou d’articles sur le blog de Mediapart, l’affirmation est reprise par de nombreux internautes dénonçant ce « scandale ».

Or, si un décret sur le Rivotril a bien été adopté le 28 mars, il ne légalise pas l’euthanasie, qui reste interdite en France – la dernière loi sur ce sujet, adoptée en 2016, prévoyant seulement un « droit à la sédation profonde et continue » pour les personnes dont le pronostic vital est engagé à court terme.

FAKE OFF
Le décret du 28 mars permet, jusqu'au 15 avril, « la dispensation du Rivotril par les pharmacies d’officine » uniquement pour les « patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 dont l’état clinique le justifie sur présentation d’une ordonnance médicale portant la mention “Prescription Hors AMM dans le cadre du Covid-19”. »

Le texte précise en outre que le médecin délivrant cette ordonnance doit « se conforme [r] aux protocoles exceptionnels et transitoires relatifs, d’une part, à la prise en charge de la dyspnée [gêne respiratoire] et, d’autre part, à la prise en charge palliative de la détresse respiratoire, établis par la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs [SFAP] et mis en ligne sur son site. »

« Le clonazépam (Rivotril) sous forme injectable est un produit nécessaire pour faire face à certaines situations critiques pouvant se présenter, comme la détresse respiratoire. Il est plus adapté que d’autres médicaments semblables comme le Valium », précise à 20 Minutes le professeur Claude Jeandel, président du Conseil national professionnel de gériatrie.

« Le Rivotril n’est pas du tout utilisé pour précipiter le décès »
« Sa mise à disposition par ce décret vise à apaiser la souffrance et l’angoisse des patients concernés. On fait appel à ses propriétés d’anxiolytique pour apaiser l’anxiété, ce n’est pas du tout pour précipiter le décès. Dès lors qu’on fait face à une situation de fin de vie, il améliore le confort de celle-ci », poursuit le spécialiste.

« Le Rivotril est un sédatif surtout connu pour le traitement des acouphènes que les médecins n’avaient plus le droit de prescrire sans l’accord d’un neurologue par crainte des dépendances possibles », ajoute Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France (FMF).

Sur son site, la Fédération des pharmaciens d’officine (FSPF) confirme que cette prescription désormais accessible à tout médecin vise uniquement « la prise en charge palliative des patients confrontés à un état asphyxique et ne pouvant être admis en réanimation ou pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise ».

« La détresse respiratoire, c’est comme une noyade, c’est horrible à vivre et donne lieu à des moments d’atroce souffrance. Le Rivotril est un anxiolytique puissant de la famille du Lexomil, qui permet au patient en détresse respiratoire d’avoir un accompagnement pour enlever cette anxiété morbide. Ce n’est pas un médicament qui provoque la mort mais il permet d’éviter cette souffrance », abonde le président de la FSPF, Philippe Besset.

Contactée par 20 Minutes, la Direction générale de la Santé (DGS) confirme que le but du décret est « d’améliorer l’accompagnement des soins palliatifs, y compris hors des hôpitaux, en Ehpad par exemple, où les médecins n’avaient pas accès au Rivotril » et que sa prescription est prévue pour « permettre d’améliorer [la] fin de vie » des « patients pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise ».

Des craintes soulevées sur le risque d’« une décision prise à titre individuel »

Si le texte du 28 mars définit donc bien le cadre restrictif dans lequel le Rivotril peut être utilisé en pleine épidémie de Covid-19, Jean-Paul Zerbib, président de l’Union Nationale des Médecins Salariés pour la CFE-CGC, souligne que « ce type de décret n’est pas habituel, d’autant plus dans un moment où l’on anticipe un nombre considérable de patients dont l’état va se détériorer. »

« Si l’état du patient est déjà extrêmement grave, [le recours au Rivotril] n’est pas de l’euthanasie. Mais le risque que pose ce décret, et la question qui est posée par certains, c’est de savoir si le décret ne risque pas d’organiser l’accompagnement vers la fin de vie pour des personnes ne pouvant être soignées par manque de place, généralement des personnes âgées ou en comorbidité ? Je ne le vois pas comme ça et je ne pense pas que les médecins qui seront confrontés à ces cas le verront comme ça », poursuit le spécialiste.

Avant de pointer du doigt les dérives qu’il redoute au cours de la situation sanitaire hors-norme traversée en ce moment : « Mais dans les unités de soins palliatifs, la décision d’accompagner vers la fin de vie par des sédatifs, les patients sans espoir d’amélioration est collégiale et toujours avec consultation de la famille, elle ne peut pas être prise seule. Le décret ne mentionne pas la famille, et ma crainte c’est qu’il laisse des médecins généralistes, le personnel en charge des soins à domicile pour personnes âgées dépendantes ou encore les médecins d’Ehpad seuls dans la prise de décision. Il faut associer les familles et que les médecins – débordés en ce moment – consultent des communautés de soignants pour éviter que la décision ne soit prise à titre individuel. »

« La décision est prise de manière anticipée et collégiale »

Toutefois, la collégialité de la décision fait bien partie des prérequis mentionnés dans les propositions de la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs auxquelles renvoie le décret, comme le souligne auprès de 20 Minutes Frédéric Guirimand, professeur associé de médecine palliative et coauteur de ce document : « Ces fiches précisent bien que ces propositions concernent uniquement les patients pour lesquels une décision collégiale de limitation de traitement a été prise, excluant de les placer en réanimation. »

« Au vu de la situation, et du fait que les patients peuvent s’aggraver en quelques heures, avec risque d’asphyxie parfois très rapide, la décision ne peut pas être prise quand celle-ci survient. Elle est donc prise de manière anticipée et collégiale, par le médecin traitant avec le médecin coordinateur en Ehpad, avec si possible l’aide d’une équipe soins palliatifs ou gériatriques et la famille est évidemment consultée et informée à ce moment-là. Cela permet de s’assurer que l’infirmière a le médicament à disposition au moment où l’asphyxie survient, afin de l’administrer et d’éviter des souffrances au patient », poursuit Frédéric Guirimand.

Et le spécialiste de rappeler à son tour que « les patients en détresse respiratoire asphyxique concernés, vont décéder du Covid-19 : l’injection du Rivotril n’est pas du tout létale, elle permet juste d’éviter la perception insupportable de l’asphyxie. » De son côté, la Direction générale de la Santé souligne enfin que « l’accès [au Rivotril] sera couplé à un renfort de personnels pour en assurer la bonne utilisation ».
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime09.07.20 12:32

Soins palliatifs et Covid-19 : polémique autour de la dispensation du Rivotril en ville, les professionnels rassurent
PAR COLINE GARRÉ - PUBLIÉ LE 06/04/2020

« Non, il ne s'agit pas de cautionner l'euthanasie. » Le Pr Olivier Guérin, président de la Société française de gériatrie et gérontologie (SFGG), a ainsi tenté de désamorcer la polémique autour du clonazépam (molécule de la classe des benzodiazépines), après la publication du décret le 29 mars au « Journal officiel ».

Ce décret stipule que le Rivotril sous forme injectable peut faire l'objet « d'une dispensation, jusqu'au 15 avril 2020, par les pharmacies d'officine en vue de la prise en charge des patients atteints ou susceptibles d'être atteints par le virus SARS-CoV-2 dont l'état clinique le justifie sur présentation d'une ordonnance médicale portant la mention “Prescription Hors AMM dans le cadre du Covid-19” ». Il précise que dans cette prescription hors autorisation de mise sur le marché (AMM), le médecin doit « se conformer aux protocoles exceptionnels et transitoires relatifs, d'une part, à la prise en charge de la dyspnée et, d'autre part, à la prise en charge palliative de la détresse respiratoire, établis par la Société française d'accompagnement et de soins palliatifs (SFAP) ».

Conseil d'État et CCNE sollicités

D'aucuns ont voulu y lire une légalisation de l'euthanasie. Le syndicat Jeunes Médecins a demandé au Conseil d'État de suspendre ce dispositif. « L'administration de cette molécule (contre-indiquée en cas d’insuffisance respiratoire) à un patient souffrant du Covid-19 aura pour effet d’atteindre une sédation terminale à domicile entraînant le décès », argumente le syndicat. Et de considérer que la collégialité n'est pas suffisamment encadrée par ce décret.

De son côté, l'Espace éthique de la région Ile-de-France a adressé une saisine au Comité consultatif national d'éthique (CCNE), pour qu'il « émette une position à ce sujet et précise les principes éthiques qui s'imposent à cet égard dans cette situation exceptionnelle ».

Des tensions sur le midazolam

« L'usage du Rivotril n’est pas facilité, il faut toujours respecter le même protocole pour sa prescription, y compris lorsqu’il est appliqué comme sédatif pour des patients en soins palliatifs. C’est seulement son accès qui est facilité car auparavant il ne pouvait être fourni que par les pharmacies hospitalières », explique le Pr Guérin, ajoutant que le décret prévoit un cadre similaire pour le paracétamol intraveineux.

Ce décret répond, selon le Pr Vincent Morel, chef de service soins palliatifs au CHU de Rennes, et président du conseil scientifique de la SFAP, à des risques de tensions sur certains médicaments, comme le midazolam (benzodiazépine utilisée en anesthésie), utilisé en première intention. L'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn avait promis de rendre cette molécule accessible en ville peu avant la crise du Covid (et son départ), à la suite de recommandations de la Haute autorité de santé.

« Nous avons besoin de ces dérogations, pour être sûrs qu'à n'importe quel endroit du territoire, on puisse avoir accès à l'une des quatre molécules permettant de prendre en charge des détresses respiratoires asphyxiques à domicile ou en EHPAD », explique au « Quotidien » le Pr Morel. Quatre benzodiazépines sont utilisées en association avec des morphiniques : midazolam (Hypnovel), en première intention, clorazépate (Tranxène), Diazépam (Valium) et donc clonazépam (Rivotril). Ceci pour prendre en charge des détresses respiratoires asphyxiques à domicile ou en EHPAD (palliative ou non) et la dyspnée, comme le précisent les propositions thérapeutiques de la SFAP.

« Nous avons considéré que ces molécules ont les mêmes indications : dans le cadre de la dyspnée, elles permettent de prendre en charge de l'anxiolyse et dans la détresse asphyxique, elles permettent d'endormir le malade », poursuit le spécialiste des soins palliatifs.

Collégialité à préserver

La SFAP précise que ces dispositifs ne sont à mettre en œuvre que dans les régions touchées par le Covid-19, les équipes soignantes des autres territoires devant continuer à suivre les dernières recommandations de la HAS.

En outre, « ces pratiques sédatives sont rares dans l'accompagnement des patients Covid-19, elles s'appliquent surtout en cas de détresse respiratoire insupportable, pour soulager le patient quand on sent que le décès va intervenir », insiste encore le Pr Morel. Et de rappeler que les généralistes doivent continuer à collaborer avec les professionnels des soins palliatifs (équipes mobiles, réseaux, unités), de gériatrie ou d'hospitalisation à domicile. La SFGG rappelle de son côté que les gériatres hospitaliers, via des hotlines notamment, se tiennent à leur service pour les aider dans les décisions partagées
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime09.07.20 12:53

L’utilisation de Rivotril en EHPAD n’est pas de l’euthanasie déguiséePublié le 8 avril 2020à 9h55

3 avr. 2020 - Comme toutes ces substances, le Rivotril® a une action ... qui peut, s'il est mal utilisé, devenir l'agent d'une euthanasie qui ne dit pas son nom.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime09.07.20 13:21

“Le confinement est véritablement l’escroquerie sanitaire du XXIe siècle”, selon une étude qui souligne la responsabilité de l’OMS. » En ligne de mire, « les coûts disproportionnés du confinement en termes sociaux, économiques et humains ».

Le Gouvernement en France en a bien profité pour gérer ainsi les Gilets Jaunes et les attentats.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime09.07.20 14:00

Coronavirus : "Il y a une perte des mesures barrières", alerte le président du Conseil scientifique, évoquant "un risque de deuxième vague non négligeable".

https://www.handichrist.net/t1175-janvier-2011-fin-de-vie-echec-d-une-loi

c'est typiquement français, en France on fait n'importe quoi n'importe quand n'importe où n'importe comment

2020 fin de vie - Page 4 848817972  FOOL
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime09.07.20 14:19

en France ce virus cache la PMA... qui rime avec S.A. ( le Suicide Assisté ).
En France, la provocation ou l'incitation au suicide est interdite sauf les tentatives. On fout la paix aux suicidés, encore heureux.
Allez comprendre ! la cerise sur le gâteau : un mec J.L. refait sa loi sur la fin de vie pendant quinze ans..
c'est cela, la République Française....
NE prenez PAS soin de vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime09.07.20 20:40

Coronavirus : Hallucinations, AVC, délire… Des problèmes cérébraux possibles, même dans des formes bénignes
EPIDEMIE Une équipe de médecins britanniques suggère que de graves problèmes cérébraux peuvent intervenir, même dans des cas bénins

20 Minutes avec AFP
Publié le 08/07/20 à 16h08 — Mis à jour le 08/07/20 à 16h25

Alors le pb serait de savoir s'il faut traiter un patient qui a déjà quelque chose au cerveau..
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime09.07.20 21:01

Coronavirus : « L’objectif est d’éviter à tout prix un nouveau confinement généralisé »
Les indicateurs sanitaires sont au vert en France, mais les autorités mettent en garde sur les risques d’une reprise de l’épidémie. Chloé Hecketsweiler, journaliste santé du « Monde », a répondu à vos questions.

Publié aujourd’hui à 16h48, mis à jour à 17h31

Et pourquoi l'objectif ne serait pas de refaire la loi française sur la fin de vie qui ne fonctionne pas ?
Ils sont dingues à l'Elysée et à Matignon
La canicule de l'été 2003 et le cas de Vincent Humbert ont permi la loi du 22 avril 2005
mais visiblement il y a un très gros problème...
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime10.07.20 13:25

HELLO ! c'est le 1er anniversaire de la mort de Vincent Lambert et les uns et les autres en profitent pour continuer à faire joujou entre eux. En pleine crise du coronavirus, toujours pas de modification de la loi leonetti-claeys de février 2016. De quoi péter les plombs ??? je n'en sais rien ! je pète sans doute les plombs depuis le 25 janvier 2011 ?
https://www.handichrist.net/t1175-janvier-2011-fin-de-vie-echec-d-une-loi
qu'est-ce que je fais ? continuer à péter les plombs, ici et ailleurs ?
on ne dirait pas, mais j'ai tjrs péter les plombs d'une manière ou d'une autre
parce que je ne suis pas "comme les autres", parce que mon esprit et mon corps sont dissociés
des nerfs et des muscles d'un côté, de la cervelle de l'autre côté !
Chance ou malchance ? à vous de juger !
c'est qui, vous ? on ne sait pas.
c'est qui, moi ? on ne sait pas non plus.
En tout cas, vous et moi, nous ne sommes pas encore morts....
qu'est-ce que je fais de ce site ? je ne sais pas.
Savoir qu'on ne sait pas, c'est déjà pas mal
Oublier ce que l'on a su, c'est plutôt moche !
HI
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime13.07.20 16:20

A Montluçon, elle défend l'euthanasie à ses fenêtres : « C’est la mort de ma mère qui me hante, j’y pense tous les jours »
MONTLUÇON SANTÉ ALLIER
Publié le 11/06/2020 à 09h00
A Montluçon, elle défend l'euthanasie à ses fenêtres : « C’est la mort de ma mère qui me hante, j’y pense tous les jours »Marie-Jeanne O’Toole ne veut pas finir sa vie dans une maison de retraite. « Il n’y a que des vieux là-bas, je m’ennuie avec eux. » © SALESSE Florian

Une habitante de Montluçon, dans l'Allier, affiche à ses fenêtres sa volonté que soit légalisée l’euthanasie. Depuis la mort de sa mère, le sujet l’obsède.
Marie-Jeanne O’Toole aime les phrases cinglantes. Quand on lui demande de quoi sa vie a été faite, elle répond : « Ce n’est pas ma vie qui est importante, c’est la fin de ma vie. »
Depuis plusieurs mois, les Montluçonnais peuvent lire ses réflexions sur les fenêtres de sa maison : « Agonie de ma mère : trois mois?; euthanasie de mon chien : cinq minutes ». Ou plus récemment : « coronavirus, non?; euthanasie, oui ».
L’exemple de la mort de sa mère
Marie-Jeanne n’a rien d’une femme suicidaire ou déprimée. Mais à 85 ans, elle pense sérieusement au trépas. « C’est la mort de ma mère qui me hante, j’y pense tous les jours. »
Malade d’Alzheimer, amputée des deux jambes à l’âge de 90 ans, la mère de Marie-Jeanne O’Toole a subi un supplice. « Sur la fin, je ne voulais plus la voir, elle ne me reconnaissait plus et elle souffrait trop. »
Comment Marie-Jeanne aimerait-elle mourir?? « Comme ma chienne », réplique-t-elle. Son animal était rongé par les métastases.
Un vétérinaire l’a auscultée et m’a dit qu’on ne pouvait rien faire pour elle. Il a pris sa patte, a cherché la veine, l’a endormie et lui a inoculé une potion létale. En cinq minutes, c’était fini
Marie-Jeanne est membre de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité. Elle peste contre François Hollande « qui n’a pas respecté sa promesse de 2012 ». Son fils comprend ses positions mais ne veut en aucun cas l’aider. « Il me dit qu’il faudra que je me débrouille et qu’il ne veut pas finir en prison. »

Montluçon : perdus dans le désert médical

Son fils trisomique est mort dans son sommeil
Cette native de la Marne, qui habite à Montluçon depuis 2011, a perdu deux de ses trois enfants. « Mon fils est décédé en septembre 2015. Il était trisomique et vivait avec moi. Un jour, il est tombé malade alors qu’il se trouvait dans un séjour en groupe. Il a été hospitalisé presque mourant. Lorsque je me suis rendu dans son service, il était sous perfusion, les mains attachées pour l’empêcher de se débrancher. Le spectacle était atroce », raconte-t-elle.
Le médecin des soins palliatifs a organisé une réunion de l’équipe médicale en présence de la famille. « On nous a expliqué qu’il n’y avait plus d’espoir. Ils ont décidé, avec notre accord, de l’endormir et de le débrancher pour le laisser partir dans son sommeil. Je les en ai remerciés. »

Sur un tableau, chez elle : « Pas de réa SVP »
Dans son salon, elle a laissé un message sur un tableau : « Pas de réanimation SVP ». C’est à l’adresse des secours. « Je veux qu’on me laisse mourir, c’est tout ».
Marie-Jeanne n’est pas malade, mais se déplace avec un déambulateur et s’essouffle vite après cinquante ans de tabac. « Je ne suis pas suicidaire mais je veux avoir la garantie de pouvoir décider de mourir quand je le veux. »

Autistes, et alors ? Témoignages de parents et d'enfants autistes

Définition. L’euthanasie est décrite comme une pratique (action ou omission) visant à provoquer le décès d’un individu atteint d’une maladie incurable qui lui inflige des souffrances morales ou physiques intolérables.
En France. Dans le droit français, l’euthanasie active est interdite. La législation empêche cependant le médecin de pratiquer une « obstination déraisonnable » dans le soin des malades en fin de vie.
Droit pénal. En France, l’euthanasie active est qualifiée d’assassinat ou d’empoisonnement prémédité, punissable théoriquement de la réclusion criminelle à perpétuité. L’euthanasie passive est qualifiable de non-assistance à personne en danger.
Directive anticipée. La directive anticipée est un document écrit, daté et signé par lequel une personne rédige ses volontés quant aux soins médicaux qu’elle veut ou qu’elle ne veut pas recevoir dans le cas où elle serait devenue inconsciente ou elle se trouverait dans l’incapacité d’exprimer sa volonté.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime13.07.20 18:06

AccueilActualitéFlash Actu
«Je croyais que ce virus était une arnaque» : un trentenaire, passé par une «Covid party», meurt du coronavirus
Avant de mourir, le patient a dit à l'infirmière à son chevet: «Je crois que j'ai fait une bêtise.»

Par Le Figaro avec AFP
Publié hier à 22:29, mis à jour il y a 11 heures
«Covid-party»: la mise en garde d'une infirmière texane après la mort «évitable» d'un trentenaire
PartagerPause
Unmute
Current Time
0:18
/
Duration
1:04

Niveaux de qualitéFullscreen
Un Américain trentenaire est mort au Texas des suites du coronavirus après avoir été infecté par le Covid-19 lors d'une «Covid party», soirée organisée par une personne contaminée, selon la responsable médicale d'un hôpital local. «L'idée (de la soirée) est de se réunir et de voir si ce virus est bien réel et si quelqu'un l'attrape», a expliqué, dans une vidéo destinée à alerter les jeunes adultes quant au risque de transmission du coronavirus, Jane Appleby, du Methodist Hospital de San Antonio.


Un trentenaire qui se trouvait à la soirée a bien été contaminé, avant de voir son état de santé se détériorer, jusqu'à son hospitalisation à Methodist Hospital et son décès, cette semaine, selon la responsable médicale. Avant de mourir, le patient a dit à l'infirmière à son chevet: «Je crois que j'ai fait une bêtise. Je croyais que ce virus était une arnaque, mais non», a raconté Jane Appleby.

Sponsorisé par Advertising Partner
Vidéo sponsorisée
En savoir plus


«Aucun d'entre nous n'est invincible», a prévenu la médecin, indiquant que plusieurs patients âgés d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années étaient actuellement hospitalisés dans son établissement pour des complications liées au Covid-19. Dans l'Alabama, les autorités de Tuscaloosa ont alerté, début juillet, sur la tenue de «Covid parties», fêtes en présence d'une ou plusieurs personnes contaminées.

» À voir aussi - États-Unis: le cap des 3 millions de cas de Covid-19 officiellement atteint


La rédaction vous conseille
Coronavirus : l'Espagne et le Maroc reconfinent partiellement, débat sur le port du masque en France
Etats-Unis: 66.528 nouveaux cas en 24h, nouveau record
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime13.07.20 19:01

Attraper volontairement la COVID-19 est une mauvaise idée, selon une épidémiologiste
Publié le 30 avril 2020Rattrapage du 30 avr. 2020 : Éviter le « party COVID » et Roméo Dallaire sur la métaphore guerrière
07 h 24
Remdesivir et partys de COVID-19 : Entrevue avec la Docteure Caroline Quach
Durée :6:52
Des amis se font un câlin.
Certaines personnes se rassemblent avec une personne atteinte de la COVID-19 en espérant attraper le virus.
PHOTO : GETTY IMAGES / RECEP BUYUKGUZEL

Lors d'un « party de COVID », l'objectif est simple : s'exposer volontairement à une personne contaminée par le coronavirus pour l'attraper et passer à autre chose. La Dre Caroline Quach est catégorique : il ne faut ni organiser ni assister à un tel rassemblement, notamment parce qu'on ne sait pas encore comment traiter les complications liées à la COVID-19.

Un pari dangereux
L'infectiologue de l'unité de prévention et contrôle des infections au CHU Sainte-Justine compare le phénomène à celui du mythique « party de varicelle », déjà controversé et risqué.

[La varicelle], on sait que les enfants qui la développent assez jeunes l'ont de façon très bénigne et sont ensuite protégés pour la vie. [Quant aux rassemblements de COVID], j'imagine que ce sont des adultes qui s'exposent. On ne sait pas exactement ce qui va arriver et pendant combien de temps ils seront protégés. On essaie de rouvrir [la société], mais prudemment, par petits groupes, pour qu'il n'y ait pas trop de transmission.

Dre Caroline Quach, microbiologiste-infectiologue, pédiatre, épidémiologiste et médecin responsable de l’unité de prévention et contrôle des infections au CHU Sainte-Justine
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime13.07.20 19:07

Mais si on veut attraper le covid-19 juste pour en crever ?
ce serait un droit, non ? puisqu'on en a l'idée ! et aussi une réaction à l'acharnement de cette réanimation imposée.

FOOL FOOL FOOL
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime13.07.20 23:08

Quand je porte un masque, qui est le plus protégé : moi ou les autres ?
Quand je porte un masque, qui est le plus protégé : moi ou les autres ?

Dans les colonnes du quotidien "Le Parisien", plusieurs médecins ont réclamé samedi que le port du masque soit obligatoire dans les lieux clos. Pour ces soignants, c'est le moyen le plus fiable pour éviter que la pandémie ne reparte. Qu'en est-il de la protection, que vous portiez un masque ou non ? On vous explique.
13 juil. 16:34 - La rédaction de LCI

Depuis plusieurs semaines, des médecins et scientifiques alertent sur l'absence grandissante de port du masque chez les Français. Un relâchement observé un peu partout en France comme ce week-end à Nice, où s'est tenu un concert, samedi soir sans distanciation et avec très peu de personnes masquées. On le constate également dans les entreprises, où il n'est plus rare de croiser des collègues sans masque, alors même que son port est vivement recommandé voire parfois obligatoire. Que vous soyez masqués ou pas, voici ce qu'il faut savoir, sur la protection offerte par le port du masque.

On le sait désormais, le virus se propage via des micro-gouttelettes émises par la bouche ou le nez, lorsque l'on parle, lorsque l'on tousse, lorsqu'on éternue ou bien lors d'une quinte de toux. Ces particules peuvent être projetées jusqu'à plus d'1,80 m de distance. De récentes études ont même démontré que ces particules pouvaient rester dans l'air, en suspension, durant plusieurs minutes. Alors le masque est l'un des outils les plus utiles pour bloquer ces gouttelettes contaminées. Comment fonctionne la contamination avec et sans masque ?

Sans masque, vous pouvez être contaminé ou contaminant
Plusieurs cas de figures existent. Si ni vous, ni votre interlocuteur ne portez de masques, à 1 m de distance, le risque d'être contaminé est maximum si l'un de vous deux est porteur du virus. Si vous portez un masque, à 1m de distance de quelqu'un porteur du virus lui-même mais qui ne porte pas de masque, le niveau de protection est minime, pour vous. Si votre interlocuteur, malade, porte un masque mais que vous, vous n'en portez pas, le risque que vous soyez contaminé, est quant à lui modéré. Dans un dernier cas, si vous portez tous les deux un masque, la protection est maximale.

Reste qu'entre les lieux clos ou bien en plein air, les risques ne sont pas non plus les mêmes. Comme de nombreux spécialistes, le Dr Armand Semerciyan explique que le vrai danger, ce sont les lieux confinés, comme les transports ou le lieu de travail. "L'ambiance confinée est contaminante. Il est donc important de porter un masque", dit-il. En revanche, à l'extérieur, "il y a une circulation de l'air, donc le virus disparaît plus facilement", poursuit le médecin.

LIRE AUSSI
Rave party dans la Nièvre : des milliers de fêtards défient le virus, des masques distribués en urgence
Coronavirus : gestes barrières oubliés, masques délaissés... comment expliquer un tel relâchement ?

Le masque, une barrière qui "protège surtout les autres de nos postillons"
Ce week-end, des médecins ont publié une tribune demandant l'obligation du port du masque dans les lieux publics clos. Intitulée #MasquésMaisEnLiberté, cette tribune, publiée dans Le Parisien, met en garde contre "un possible redémarrage massif des transmissions". Elle est signée notamment par le Pr Antoine Pelissolo, le Pr Karine Lacombe ou encore le Pr Eric Caumes. Une demande qui fait suite à plusieurs événements récents et le constat d'un certain relâchement des gestes barrières. Et la polémique monte alors que les indicateurs, toujours au vert, montrent un léger redémarrage de l'épidémie.

Lundi 13 juillet, des victimes du coronavirus et des professionnels de santé ont annoncé, saisir en urgence le Conseil d'Etat pour enjoindre l'Etat à rendre le masque obligatoire dans les lieux clos recevant du public. "Après un effort surhumain du système de santé, il est urgent de prendre toutes les mesures possibles pour empêcher la deuxième vague", écrit dans un communiqué l'avocat Fabrice Di Vizio qui défend l'Association Victimes Coronavirus France et le collectif des professionnels de santé C19.  Selon lui, le masque doit être obligatoire dans tous les lieux publics clos, comme les magasins ou les restaurants.

LIRE AUSSI
Des médecins réclament le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos
TOUTE L'INFO SUR
CORONAVIRUS : LA PANDÉMIE QUI BOULEVERSE LA PLANÈTE

Le Premier ministre Jean Castex a indiqué ce dimanche 12 juillet, que "la question de développer le port du masque est à l'étude", notamment pour les lieux clos, afin de lutter contre l'épidémie de coronavirus.Interrogé par la presse en Guyane où il fait une visite express, le chef du gouvernement a déclaré que "le port du masque est l'une des manières de prévenir la propagation de l'épidémie". A fortiori dans les lieux fermés. Le Premier ministre a rappelé que l'obligation du port du masque dans les transports publics existait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime14.07.20 15:53

Port du masque : comment gérer les effets indésirables
Par Cécile Coumau le 13.05.2020 à 19h00
Le masque est obligatoire dans les transports en commun en France et vivement recommandé quand la distanciation physique n'est pas possible. Mais le port de ce bout de tissu peut se révéler malaisé pour certains malades chroniques et peut provoquer des effets indésirables. Tour d'horizon des moyens de l'adopter malgré tout.

“Je suis dispensé de masque pour raisons médicales.” C'est ce que réclament certaines personnes souffrant de pathologies chroniques et qui voudraient que cette revendication soit prise en compte comme motif dérogatoire. Ce phénomène — pour l'heure essentiellement américain — a été révélé sur Twitter et immédiatement dénoncé sur ce même réseau par le Dr Alan Hawxby, un chirurgien américain de l'université d'Oklahoma, qui en conteste le fondement. Aucune pathologie ne constitue en effet officiellement une contre-indication au port du masque, pas plus aux États-Unis, qu'en France ou ailleurs dans le monde. Si, dans certains cas, le respect de cette mesure barrière peut effectivement se révéler très inconfortable, voire déclencher des effets indésirables, aucune contre-indication grave n'a pour l'heure été relevée. Reste qu'il existe un bon usage à adapter en fonction de son état de santé.

1. En cas de pathologie respiratoire

“Pour nous, les insuffisants respiratoires qui avons déjà une vraie difficulté à respirer, le port du masque nous complique la vie. Surtout si on est appareillés avec des bouteilles d'oxygène et un tuyau qui passe sur l'oreille”, explique Jean-Paul Vasseur, président de l'association Calais Respire, qui ajoute immédiatement : “Mais nous n'avons pas le choix. Sans masque, nous sommes obligés de rester confinés.” D'autant que ces malades chroniques, et notamment ceux souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) — soit environ 1,7 million de malades en France — ont un risque accru d'être atteint d'une forme sévère du Covid-19, comme vient encore de le montrer une étude parue le 11 mai dans la revue Plos One. En tant que malade chronique à hauts risques, chacun a droit à 10 masques chirurgicaux par semaine délivrés en pharmacie sur présentation d'une prescription médicale. “Pour certains de nos patients, porter un masque peut se révéler vraiment gênant, reconnait le Pr Bruno Housset, pneumologue au CHI de Créteil, mais c'est une gêne surmontable. Les personnes souffrant d'un syndrome d'hyperventilation  [augmentation de la fréquence respiratoire et hausse du volume d'air expiré et inspiré, NDLR] peuvent aussi être gênées.” En l'absence de dérogation, le pneumologue conseille donc de s'habituer à respirer avec un masque en commençant par le porter pendant des périodes courtes.

2. En cas de problèmes dermatologiques et allergiques

Les photos de visages de soignants marqués par le port du masque témoignent des effets secondaires dermatologiques que ces derniers peuvent causer. “Ces effets sont surtout dus à la durée du port du masque”, prévient le Dr Brigitte Milpied, dermatologue au CHU de Bordeaux. C'est surtout au-delà de six heures que la peau souffre.” Néanmoins, la spécialiste s'attend à voir arriver en consultation des patients souffrant de dermites d'irritation au niveau du nez, là où la baguette du masque chirurgical doit être pincée. De tels effets secondaires ayant été observés en Chine. Pour la spécialiste, l'épaisseur de certains masques peut aussi poser problème. “Sous le masque, la peau est confinée, résume Brigitte Milpied. Surtout si le masque contient une couche de laine polaire comme les premiers tutos le préconisaient sur Internet.” Autant de risques “d'exacerber l'acné ou de déclencher des rosacées”. Ce que relevait déjà un rapport de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) de 2009 qui avait fait le point sur les “dermatites de contact aux équipements de protection individuelle” : les chercheurs y citaient des études montrant “un taux élevé d'acné” chez les porteurs de masques chirurgicaux à cause “du climat chaut et humide, et de l'occlusion des glandes sébacées du visage par un masque très serré”. Les dermites séborrhéiques, ces inflammations cutanées provoquant des plaques rouges et des desquamations, pourraient aussi s'aggraver, d'autant que le stress est un facteur de risque. Des réactions allergiques au textile sont aussi possibles. L'Afnor qui a établi des patrons de masques “grand public” a ainsi alerté sur l'utilisation de sacs aspirateurs et de filtres à café qui “sont susceptibles de libérer dans l'air inhalé des substances irritantes pouvant causer un risque d'allergie (en particulier de crises d'asthme grave) et/ou de toxicité”. En revanche, les allergies au coton sont rares. Pour limiter les risques, la dermatologue préconise donc le port de masques légers et peu colorés, car “l'allergie vient essentiellement des colorants”. Elle recommande également “d'éviter les fonds de teint et d'opter pour une crème de jour légère, dite non comédogène.” En cas d'apparition de symptômes (irritation, lésions…), il est conseillé de consulter son médecin.  

3. En cas de troubles psychiatriques

Si la plupart des individus commencent à s'habituer à la vision quelque peu étrange d'une population majoritairement masquée, ce ne sera pas le cas de tout le monde. En particulier de patients souffrant de certains troubles psychiatriques. “Le port du masque, avec l'étrangeté qui s'en dégage, risque d'accentuer les délires des personnes souffrant de schizophrénie, notamment ceux liés à des symptômes de paranoïa”, explique ainsi le Dr Jérôme Palazzolo, psychiatre à Nice. En outre, d'autres troubles peuvent être aggravés par le port individuel du masque, comme la claustrophobie, les patients ayant l'impression d'étouffer. “Le rythme respiratoire s'accélère, ce qui peut provoquer une attaque de panique”, poursuit le spécialiste. De même, les personnes bipolaires en phase hypomaniaques, et donc en phase d'excitation, pourraient avoir beaucoup de mal à garder le masque sur leur visage. Et en cas de troubles cognitifs sévères, les gestes barrières risquent de n'être pas compris, donc non appliqués. “Ces patients risquent donc d'être confinés davantage”, reconnaît Jérôme Palazzolo.

4. Pour les personnes souffrant d'un trouble autistique

Les autistes sévères peuvent avoir du mal à comprendre l'intérêt du respect des gestes barrières. Deux particularités des troubles du spectre autistique peuvent ainsi freiner l'acceptation du masque : le contact du tissu sur la peau peut être douloureux en raison de la perception sans filtre de tous les stimuli sensoriels ; et les difficultés de communication peuvent être aggravées à cause du masque qui dissimule une partie des expressions faciales. Des associations comme Autisme France proposent ainsi des outils pour faciliter le port du masque, et notamment des scénarios sociaux qui sont des courtes histoires décrivant précisément une situation et le comportement attendu en retour.

4. Pour les sourds-muets

“C'est un obstacle majeur.” La Fondation nationale des sourds de France (FNSF) l'a dit dès le début de la pandémie. Le port du masque empêche toute communication pour les sourds qui lisent sur les lèvres. De plus, la voix souvent un peu étouffée par le tissu compliquent la vie des malentendants. C'est pourquoi la FNSF travaille actuellement avec le Comité interministériel au handicap au développement de masques dotés d'une fenêtre transparente. L'Afnor et la direction générale de l'armement (DGA) qui teste les masques grand public ont été sollicités pour donner leur avis sur de tels modèles.    

5. Et les enfants...

La direction générale de la santé (DGS) estime que l'enfant doit avoir moins 2 ans pour porter un masque. En dessous, des risques de difficultés respiratoires et d'étouffement existent. En fait, un enfant doit être capable de retirer son masque tout seul pour ne pas se mettre en danger. Mais ce bout de tissu présente un autre risque pour les enfants, celui d'offrir une protection trompeuse : ne comprenant l'intérêt de son port, ceux-ci vont l'enlever fréquemment et donc risquer de se contaminer ou de contaminer leur entourage. C'est pourquoi l'Association française de pédiatrie ambulatoire et le Groupe de pathologie infectieuse pédiatrique ont déclaré que “le port d'un masque dans les crèches, les écoles maternelles et primaires pour les enfants sans pathologie sous-jacente grave n'est ni nécessaire, ni souhaitable, ni raisonnable”.

Enfin, il faut tordre le cou à une "fake news". L'utilisation prolongée du masque provoquerait une hypoxie, d'après une publication partagée sur les réseaux sociaux. Cette affirmation est fausse. Conserver un masque plusieurs heures ne peut pas avoir de telles conséquences. Les soignants qui travaillent toute la journée avec le savent bien...
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime14.07.20 16:00

s'endormir le soir avec son masque pour ne plus se réveiller ?
cf le jeu du foulard ?
ce serait drôle, une vague de suicides au masque ! ! !

Quant aux soignants, ils changent de masque et/ou ils font des pauses-café...
"Enfin, il faut tordre le cou à une "fake news". L'utilisation prolongée du masque provoquerait une hypoxie, d'après une publication partagée sur les réseaux sociaux. Cette affirmation est fausse. Conserver un masque plusieurs heures ne peut pas avoir de telles conséquences. Les soignants qui travaillent toute la journée avec le savent bien..."

c'est impossible de digérer https://www.handichrist.net/t1175-janvier-2011-fin-de-vie-echec-d-une-loi alors je me venge comme je peux

sociologiquement, si on croise quelqu'un qu'on ne connaît pas, on ne voit que son regard, on a du mal à l'entendre et on ne peut même pas la sentir... on vit la même chose, alors il faut se fuir sans se fuir vraiment. Psychologiquement, cela me dérange.
Si j'avais été à l'Elysée et à Matignon, j'aurais fait fabriquer des masques transparents en tissu lavable ben oui avec une baguette magique ! en très peu de temps et gratuitement... un tissu transparent qui rafraîchit qd il fait chaud et qui réchauffe qd il fait froid !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime15.07.20 20:19

copié-collé sur le web
"Le coup de gueule de Nathalie Cadarot, médecin homéopathe à Sainte-Foy-les-Lyon, a atterri dans notre boîte mail courant avril : « J’apprends qu’un décret du 28 mars 2020 a été publié autorisant, à mots couverts, tout médecin à pratiquer l’euthanasie sans nécessairement s’appuyer sur une décision collégiale comme le prévoit la loi Léonetti, dans le cadre de l’épidémie de Covid-19. Moi, seule, au domicile du patient, j’en ai désormais le droit. Je reste bouche bée. »

commentaire:
ah ah ah ! elle est bouche bée ! c'est digne de l'homéopathie où les situations urgentes n'existent pas.. Il semblerait que le Dr Jean Léonetti ait volontairement oublié de s'adresser aux docteurs homéopathes avec sa loi du 22 avril 2005 ( et on peut l'en remercier ds la mesure où l'homéopathie rime avec lenteur ).
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime15.07.20 21:14

Admin a écrit:
le temps chaud me fait revivre l'été 2003 ( j'étais à poil chez moi et je bouffais des litres de glace non stop en regardant la télé...)
le covid-19 me fait penser au h1n1 ( j'étais sur le web en m'engueulant avec les uns et les autres ).
J'ai tjrs eu une mauvaise mémoire mais au niveau de la rancune, c'est le top !
et mon esprit se bagarre avec mon corps jour et nuit depuis des décennies
c'est ainsi, cela ne peut pas être autrement..
un regret immense et éternel, de 1998 à 2011 ou plus, j'ai continué mes dons et mes votes. Maintenant c'est le jeûne total, absolu, complet ( pour dons et votes ).
J'ai essayé plusieurs  fois le jeûne de la flotte et de la bouffe pour savoir ce que c'est et pour essayer de mourir, j'ai craqué car c'était trop dur physiquement ( maux de tête, maux d'estomac, arrêt des urines et des selles, mauvaise odeur ). Donc je bouffe et je bois maintenant comme je veux, j'écoute mon corps qui est à moi avant  d'être aux autres.
je me cite pour les gens qui n'arrivent pas à me lire ou qui oublient ce que j'écris !!!
folie
la rancune et quelle rancune
à cause d'un mec qui fout ses pieds à l'abbaye de Solesmes
https://www.handichrist.net/t1175-janvier-2011-fin-de-vie-echec-d-une-loi
j'ai perdu dix ans de ma vie à cause de ce type et j'en suis à un stade où je souhaite le néant après ma mort, le vide, rien du tout, je n'aurai pas conscience de ce rien.
Je me suis tjrs demandé pourquoi les gens ont si peur du vide !
( à propos du néant, Macron et Léonetti, c'est du néant ! ) seulement on a peur que l'Europe disparaisse..... avec le Moyen-Orient, c'est ce qui arrivera...
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime16.07.20 10:22

Patients refusés, traitements reportés… Derrière la success story de la lutte contre le coronavirus, les vérités qui dérangent
Par Josée Pochat
Publié le 13/07/2020 à 09:00
Chapô
« On a poussé les murs », « l’hôpital a tenu » face au tsunami des malades Covid, entend-on quotidiennement. Derrière ce discours des autorités se cache une réalité bien plus pénible. Et des vies sacrifiées, faute de place. Des médecins témoignent.

21 avril 2020, BFM TV. La chaîne d’infos diffuse une interview d’une vingtaine de minutes de Martin Hirsch, le directeur général de l’AP-HP. Il raconte une belle histoire. Celle des services de réanimation Covid en Ile de France, épicentre de l’épidémie. Martin Hirsch raconte les services de réanimation installés « hors les murs », dans ce qui était jusqu’ici des salles de réveil, voire des blocs opératoires, les lits libérés pour faire face à l’afflux des malades Covid. Il parle de l’extraordinaire, de la remarquable mobilisation des hôpitaux et de leur personnel dans ce qu’il qualifie de pire crise de l’histoire des 39 hôpitaux que compte l’AP-HP. Mais le nombre de nouveaux malades est impressionnant, la situation de plus en plus tendue et Hirsch raconte que le 25 mars, il appelle à l’aide : « Dans trois jours, je ne sais pas si on pourra faire face ». Le 31 mars à 16 heures, confie-t-il, le centre de régulation, chargé de placer les malades nécessitant hospitalisation, le prévient qu’en réanimation, sur l’ensemble des hôpitaux de l’AP-HP, il ne reste qu’une seule et unique place. On a fait tous ces efforts pour éviter d’arriver à ce moment-là, se désespère-t-il, et il est proche d’arriver ? Ce moment, c’est celui où, faute de place, il va falloir accepter de trier les malades, de sacrifier les plus âgés. Le directeur général de l’AP HP explique ne pas s’y résoudre : « On a tenu jusqu’au 31 mars, on tiendra demain », lance-t-il à ses troupes avant d’appeler l’Elysée et Matignon pour demander que l’on organise des transferts. Dans la nuit Martin Hirsch est réveillé à une heure du matin. Un patient reste dans un camion. Sans lit disponible. « On lui a finalement trouvé une place, lance Hirsch, des trémolos dans la voix. Et les transferts ont pris le relais ». Clap de fin. L’hôpital a tenu. Sur le fil. A un patient près. Voilà pour la belle histoire. Tout y est : les héros, le suspens, le happy end, l’émotion. Et si c’était un peu trop beau pour être vrai ? Certes, l’hôpital a tenu, en apparence. Mais à quel prix ? Reprenons, point par point, le discours des autorités. Et le décalage, entre discours et réalité.

les pathologies non traitées pendant le confinement auraient fait plus de victimes que le coronavirus, estiment les autorités sanitaires
Pour faire de la place, on a « poussé les murs », nous a-t-on expliqué, en libérant des lits de malades légers et en reportant les petites opérations de bobologie, non urgentes. Aurélien, infirmier libéral spécialisé dans les traitements de fin de vie des malades du cancer, raconte comment son hôpital de Seine Saint Denis l’a sollicité pour ramener à leur domicile des personnes en soins palliatifs.


Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime16.07.20 17:06

LES PERSONNES ÂGÉES ET HANDICAPEES ONT DAVANTAGE PEUR D'UN NOUVEAU CONFINEMENT QUE DU VIRUS LUI-MÊME
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime17.07.20 18:06

[size=36]Que sait-on des séquelles du Covid-19 ?[/size]

MALADIE - Une sensibilité accrue aux infections respiratoires, des capacités musculaires diminuées, des symptômes qui apparaissent après la guérison, mais aussi des conséquences psychiques… Dans un avis publié mercredi, l’Académie de médecine détaille les séquelles du Covid-19 dont elle a connaissance à l’heure actuelle.

17 juil. 12:03 - La rédaction de LCI

A mesure que les semaines passent, les soignants connaissent davantage le Covid-19, nouvelle maladie qui a pris par surprise le monde entier lors de son apparition. Si tous ses secrets n’ont pas encore été percés, comme en témoigne encore récemment la possible découverte d’un nouvel effet secondaire, l’Académie de médecine a néanmoins été en mesure d’établir une liste de séquelles, dévoilée dans un avis rendu public le mercredi 15 juillet.

L’Académie de médecine distingue ainsi un premier groupe de séquelles, celui "des atteintes organiques de la phase aiguë", qui sont "non ou peu réversibles". Dans cette catégorie, sont d’abord évoquées les atteintes respiratoires résiduelles, car le poumon "est l’organe le plus fréquemment atteint" dans la phase la plus grave de la maladie. "La fibrose pulmonaire interstitielle est la conséquence fréquente de la détresse respiratoire observée", constate l’institution, avant de détailler : "Elle est caractérisée par un déclin progressif de la fonction respiratoire, une extension des lésions visibles sur la tomographie thoracique, une sensibilité accrue aux infections respiratoires. Même un faible degré de fibrose résiduelle peut accroitre la mortalité chez les sujets âgés."

L’avis signale aussi des atteintes cardiaques, comme une myocardie inflammatoire "fréquemment retrouvée chez les malades traités en soins intensifs", ou des troubles du rythme susceptibles de persister et donc de réclamer une surveillance prolongée, ainsi qu'un traitement approprié. Des atteintes rénales, et des atteintes directes ou indirectes du système nerveux central sont également citées comme séquelles du Covid-19, tout comme des sarcopénies, en d’autre termes des diminutions des capacités musculaires, "quasi constantes chez les malades immobilisés plusieurs semaines en soins intensifs". 


Citation :

Malaise général, fatigue : des troubles après la guérison




L’Académie de médecine a également identifié un autre groupe de séquelles, qui inclut celui-ci des troubles complexes "mal étiquetés", survenant "quelques semaines après la guérison" et "dont l’origine et le devenir restent inconnus" : 


On a pu constater que des malades apparemment sortis de l’épisode aigu nécessitaient une convalescence prolongée ou se plaignaient de nouveaux symptômes après une période de rémission.- Académie de médecine

Dans ces cas-là, "l’infection initiale a été souvent courte et a guéri spontanément", indique l’avis, précisant que "les troubles dont se plaignent ces sujets sont un malaise général, des douleurs musculaires, des arthralgies, de la fatigue au moindre effort physique ou intellectuel, une perte de la mémoire et, parfois, des accès de tachycardie." Si ces troubles sont le plus souvent épisodiques, ils peuvent cependant avoir un caractère prolongé, et leur traitement est "difficile", à part "la prescription de paracétamol, le soutien psychologique et la correction d’une éventuelle dénutrition par un diététicien".

LIRE AUSSI



  • Le Covid-19 "sans fin" : ces étranges rechutes qui touchent 5% des malades

  • Comment vit-on l'après-Covid ? Le témoignage de Kristel, hospitalisée il y a deux mois

  • VIDEO - Marcher, respirer, tenir un stylo... rescapés du Covid, ils doivent tout réapprendre



Citation :

Des séquelles psychiques à ne pas "mésestimer"




TOUTE L'INFO SUR

CORONAVIRUS : LA PANDÉMIE QUI BOULEVERSE LA PLANÈTE


2020 fin de vie - Page 4 Svg+xml;charset=utf-8,%3Csvg xmlns%3D'http%3A%2F%2Fwww.w3



Enfin des séquelles psychiques sont à craindre, prévient aussi l’Académie de médecine. Chez les patients d’abord, en particulier ceux "intensément marqués" par un passage en réanimation avec ventilation assistée et sédation profonde. Mais aussi chez les soignants, quels qu’ils soient, qui ont été "soumis à des horaires de travail prolongés associés à des responsabilités accrues, vu l’état préoccupant des patients traités, entraînant fatigue, anxiété et manque de sommeil." L’avis mentionne aussi le cas des "victimes du confinement", notamment des enfants, des étudiants, qui pourraient avoir besoin d’un soutien psychologique.

"Du fait de l’extension de la pandémie, même un faible pourcentage de séquelles représente un problème de santé publique à l’échelle du pays", fait remarquer l’Académie de médecine. Face aux différentes séquelles, celle-ci recommande, "dans la limite des connaissances actuelles" : la reprise dès que possible d’une activité physique (la marche étant le plus simple ; la vigilance "quant à la qualité fonctionnelle des organes les plus souvent atteints" ; mais aussi des mesures concernant l’organisation du travail dans les hôpitaux et les EHPADS, afin de diminuer le risque de "burn out" et les tensions psychologiques liées à un travail excessif.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime19.07.20 10:26

Non, l’utilisation prolongée du masque contre le Covid-19 n’est pas dangereuse
Des internautes s’inquiètent d’un possible manque d’oxygène lié au port prolongé du masque. Nos explications.

Par Adrien Sénécat Publié le 17 juillet 2020 à 18h04

« L’utilisation prolongée du masque provoque une hypoxie » (un manque d’apport en oxygène), assure un texte très partagé sur Facebook ainsi que sur des sites sensationnalistes comme Tripfoumi.com ou Nouvelhorizon.sn.

Ce message, très partagé sur Facebook, prétend que le port prolongé du masque est potentiellement dangereux.
Ce message, très partagé sur Facebook, prétend que le port prolongé du masque est potentiellement dangereux. Facebook
C’EST FAUX
Le port d’un masque s’accompagne d’une sensation d’inconfort, variable selon la personne qui le porte et le type de protection utilisée. Mais s’il demande un petit effort physique supplémentaire à son porteur pour respirer normalement, « cela n’a rien à voir avec un manque d’oxygène », tranche le médecin hygiéniste Philippe Carenco, responsable de service au centre hospitalier Marie-José-Treffot, à Hyères (Var). « Il n’y a pas de raison de craindre un manque d’oxygène lié au port du masque dans les conditions normales d’utilisation » – en dehors, par exemple, d’une activité sportive intense.

Les différents types de masques ont une résistance à l’air (on parle de « respirabilité »), qui leur est propre, est « calibrée » et est « incluse dans la norme » à laquelle ils répondent, explique ce spécialiste des textiles de santé. C’est un élément central de la confection de ces protections, « sinon on ferait des masques en béton » qui protégeraient très bien du virus mais ne permettraient pas de respirer correctement, observe M. Carenco.

Cependant, les fabricants recommandent généralement dans la notice qui accompagne leurs masques une durée d’utilisation de l’ordre de quelques heures. Mais, selon le docteur Carenco, ce n’est pas à cause d’une durée limite au-delà de laquelle le masque ne permettrait plus de respirer. Le but est qu’il conserve son efficacité. Il est notamment préconisé de renouveler un masque dès lors qu’il est humide. Dans tous les cas, une insuffisance respiratoire s’observerait rapidement et pas au bout de quelques heures, selon ce spécialiste.
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
Admin

Admin

Féminin Messages : 21406

2020 fin de vie - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: 2020 fin de vie   2020 fin de vie - Page 4 Icon_minitime19.07.20 19:29

copié-collé sur le web
Après un an de discussions parlementaires, la PMA pour toutes fait son retour à l'Assemblée nationale, en vue d'un examen en deuxième lecture cet été. Des échanges redoutés par les députés LREM.

mon commentaire
eh bien... j'écris... pour ne rien dire ( pour une fois ! ).
Revenir en haut Aller en bas
http://handi-christ.forumactif.com
 
2020 fin de vie
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HANDICHRIST :: Médecine: début et fin de vie-
Sauter vers: